Des négociations sur le bout des os

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des négociations sur le bout des os

Message  Veloce le Jeu 24 Mar 2016 - 18:04

Négociations au sein de la Chapelle de l'Espoir
23 mars 36

Pour ne pas changer les habitudes - en tout cas celles que j'ai put lire dans les rapports précédents - notre Ordre fut réquisitionner, même si cela fut présenter comme une demande polie, pour rejoindre et aider un groupe de diplomates thalassiens qui, selon leur propos, auraient été les responsables pour la négociation de la récupération des terres des Maleterres pour le royaume de Fossoyeuse.
La responsable de de ce projet étant une magistrice du service diplomatique du nom de Doux-Soleil.

Ceci étant dis nous avons accepter l'offre de protection que la Magistrice nous à demander, accompagnant, dès lors, son petit groupe via un portail pour rejoindre directement la Chapelle de l'Espoir de la Lumière.

Dès le départ, la Magistrice à précisée qu'il y aurait des risques de problèmes et de tensions entres les groupes, avertissement que nous avons pris à cœur dès notre arrivée en étalant notre groupe pour pouvoir couvrir les croisés sur place dans la protection des lieux ainsi que la prévention de danger.
En arrivant, nous avons été accueillis par le responsable diplomatique des croisés, ou c'est ainsi que j'ai ressentie quand il s'est présenter, à savoir Michael Goldensworth. Un humain aussi grand que moi et plus large d'épaule encore.

Enfin, étant arrivés avant la délégation de Fossoyeuse, nous avons décider d'explorer un peu les environs locaux pour nous assurer que des groupes dissidents ne se seraient pas cachés pour attendre le moment propice pour frapper. Ainsi Aessya et moi-même avons rejoint les ruines de l'Enclave écarlate pour nous assurer que rien ne s'y cachait - rien d'autres que les chevaliers de la mort d'Acherus en tout cas - tout en faisant le tour pour revenir, via un tunnel, à la chapelle.
Mais c'est durant cette investigation que deux cavaliers de la mort m'ont interpeller -Aessya restant cachée dans les ombres et donc invisibles - pour me dire qu'ils se chargeaient de surveiller ces lieux. Etant au courant de l'arrivée de la délégation Réprouvée et sentant que les dit réprouvé risquait de créer des soucis car la délégation étant diriger par un chevalier de la mort à l'aura Impie si forte et puissante qu'elle était sentie par les autres cavaliers même avec une montagne entre eux.
Me donnant, prêtant plutôt, une de leur monture volante, j'ai préférée couper cours aux investigations alentours pour foncer mon trajet de retour à la chapelle, espérant prévenir tout le monde de la "nature" du responsable Réprouvés et espérant que tout le monde saurait garder son calme.

Mais je suis arrivée trop tard.

De ce que j'ai put comprendre après les faits, l'Ambassadeur Goldensworth aurait saluer paisiblement l'un des deux responsables de la délégation réprouvés... Avant de le "purifier" par la Lumière et le tuer pratiquement sur place. Attisant la rage des réprouvés (qui étaient venus en force), la confusion des croisés ainsi que la notre. Etant arrivée au milieu des hostilités... Disons que je n'ai put voir que l'ambassadeur croisé avoir été mis hors combat par le Lieutenant et Ciolas alors que les réprouvés et croisé s'affrontaient à la porte.
Autant dire que c'était le Chaos.
Tentant de calmer le gros des troupes réprouvés amasser à la porte, aider par Aessya et la magie glaciale de Noiana qui a créer une barrière de glace entre les deux groupes, alors que les autres membres des Fils tentaient de calmer le Chevalier de la mort à la puissance... Physiquement colossale. Avec l'annonce de l'arrivée prochaine de la délégation d'Hurlevent et les troupes réprouvés semblant encore sur les dents après avoir réussir à les calmer... Disons que les choses étaient loin d'être régler.

C'est alors que la Caporale eut l'idée qui permit de séparer, définitivement, les choses.

Elle proposa d'accepter la "proposition" du Chevalier de la Mort d'interroger l'ambassadeur Goldensworth chez les réprouvés au lieu de l'interroger à la Chapelle. Le Lieutenant accepta, sous le dégout, la confusion et la colères des autres croisés, et le Chevalier de la mort, du nom De Von Dragunov (pas de prénoms connus) enchaina alors le croisé pour l'embarquer à Andorhal, nous autorisant à participer à son interrogatoire "si nous le voulions". Récupérant le corps de leur diplomate, du nom de Benethor Draigo, le groupe réprouvés partit, enfin, avec l'ensemble de leur groupe. Et juste à temps car quelques minutes après leur départ que voilà la délégation d'Hurlevent qui entrait par la porte nord (mes remerciements encore à Hekathi de les avoir ralentis par tous les moyens à l'exception de celui de vendre son corps).

Cette délégation était diriger par deux membres d'une même famille, un oncle et un héritier de la famille Grand-Hamlet.

Pour être franche ils ne sont pas restés longtemps. Ils ont juste voulus savoir ce qu'il s'était passer avant de repartir à Atreval. Nous parlant de leur désarrois, confusion et regrets que les choses en soit arrivés là. Néanmoins ils sont repartit calmement - si l'on ignore les commentaires de l'oncle Grand-Hamlet au sujet des réprouvés - nous invitant à Atreval pour parler, eux aussi, des événements récents et de la marche à suivre.
Finalement, il ne restait que nous, les croisés mécontents et la Magistrice Doux-Soleil. Cette dernière étant visiblement choquée, traumatisée même, des événements, décidant de rentrer à Lune-Argent pour expliquer les choses et attendre les instructions pour la suite.

Aujourd'hui nous en sommes là : un diplomate réprouvé mort. Un chevalier de la mort réprouvé à la puissance inquiétante qui est en colère contre la croisade d'argent et les humains, des humains semblant étrangement peu concernés par les événements actuels et un, vous me pardonnerez l'expression dans ce rapport officiel, un bordel chaotique qui risque d'aller en empirant.

Nous devrons enquêter, si tel sera notre mission, pour savoir ce qu'il se passe actuellement. Lune-Argent pourrait aussi décider de nous retirer de cette mission et de laisser la place à d'autres, voir se retirer totalement et laisser la Croisade, et Tirion, régler le soucis. En attendant nous allons enquêter au maximum de nos capacités.

Optione Veloce Visrin

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Arévas le Sam 26 Mar 2016 - 18:40

Investigations à Andorhal et Âtreval - Partie 1
25 mars 36

Celà faisait presque 48 heures que nous nous trouvions à la Chapelle de l'Espoir de Lumière et que nous avions assisté à l'incident diplomatique qui avait failli dégénérer en bataille rangée entre les représentants de la Croisade d'Argent et ceux de Fossoyeuse, nous n'avions pas appris grand chose depuis. C'est alors qu’apparut la Magistrice Doux-Soleil par portail directement depuis la Flèche à Lune-d'Argent, visiblement essoufflée mais gardant néanmoins sous sourire charmeur lorsqu'elle s'adressa à nous.

Les ordres des autorités de Lune-d'Argent étaient clairs, il fallait absolument éviter de voir naître sous nos yeux une nouvelle guerre entre les Réprouvés et les Humains, autant ceux de la Croisade d'Argent que ceux de Hurlevent qui se rallieraient certainement à eux, Orgrimmar se verrait alors contrainte d'intervenir à son tour et le jeux des alliances risqueraient de replonger à nouveau Azeroth dans le chaos, en dépit de tous les efforts faits par chaque camp en accord avec la trêve proposée par Varian après la chute de Garrosh.

Avec cette désagréable perspective à l'idée, la Magistrice Doux-Soleil nous demanda d'aller enquêter, nous laissant un large éventail de possibilités à notre convenance. Je décidais de diviser notre troupe en 2 groupes, un irait voir chez les Réprouvés avec moi, l'autre irait trouver les croisés à Âtreval avec l'Optione Visrin. A noter que durant toute notre phase de préparation, un croisé visiblement décharné et grandement brûlé n'avait de cesse de nous observer et de faire des gestes étranges, refusant de nous répondre quand nous tentions de l'inviter à nous expliquer ce qu'il voulait.

Mon groupe partit donc à destination d'Andorhal où le chevalier de la mort Von Dragunov nous avait invités à le rejoindre si nous souhaitions avoir des nouvelles du croisé Goldensword, son prisonnier et auteur de tous nos maux depuis mercredi. Une fois sur place, nous pûmes constater que les Réprouvés se préparaient au combat, des nécrotraqueurs nous informèrent que la Dame Noire était furieuse de la mort de son émissaire et qu'elle comptait obtenir réparation, nous avions peu de temps devant nous.

Nous retrouvâmes le chevalier Von Dragunov à l'hôtel de ville, plus précisément dans une cave où le croisé Goldensword était solidement retenu. Le Réprouvé se montra satisfait de constater notre intérêt pour toute cette affaire et il nous permit d'examiner son prisonnier. Hekathi et Elviyana usèrent de leur magie afin de pénétrer l'esprit de Goldensword et leurs découvertes furent pour le moins intrigantes. Elles découvrirent que le croisé n'avait pas été possédé ou corrompu au sens large du terme duquel nous l'entendons habituellement que la manipulation dont il avait été victime était beaucoup plus subtile et sournoises.

Ainsi, quelqu'un avait instillé dans son esprit un ordre précis, obéissant à un élément déclencheur, en l’occurrence tuer pour l'ordre et son portrait pour le déclencheur. Goldensword avait reçu en cadeau de sa maîtresse, une certaine Louise de Vallière originaire d'Âtreval, un tableau représentant son portrait dont il était très fier. Tellement fier qu'il n'avait pas manqué de le présenter au différents diplomates qu'il avait rencontrés. Or il s'avéra que l'ambassadeur réprouvé mercredi avait un instant mentionné le fameux tableau tandis qu'il discutait avec le croisé, déclenchant l'ordre inconscient de ce dernier qui le tua comme nous l'avons vu ce soir-là. Cette sombre révélation nous fit craindre le pire car, en effet, la Magistrice Doux-Soleil ainsi que les représentants Grand-Hamlet de Hurlevent avaient eu aussi eu le loisir d'admirer ce portait et il était donc à craindre qu'ils puissent être les prochaines futures victimes de Goldensword s'il avait pu s'enfuir. C'est pourquoi nous prîmes la précaution de garder le croisé en tant que prisonnier jusqu'à la fin de l'enquête, même si Von Dragunov s'engagea à le livrer à la Croisade d'Argent pour lui en confier la garde à la lumière de ces révélations.

Le chevalier de la mort nous informa avant que nous ne prenions congé, qu'un croisé colportait des rumeurs malvenues à notre égard, du genre que nous ne prendrions pas notre enquête à cœur et que nous chercherions plutôt à faire éclater le conflit. D'après la description, celà correspondait à croisé décharné et à moitié dérangé que nous avions croisé, si j'ose faire ce trait d'humour, à la Chapelle de l'Espoir de Lumière avant de nous séparer. Il faudra le garder à l’œil, celui-là.

Nous retrouvâmes le reste de la troupe au Bivouac des Soigneurs, un petit camp tenu conjointement par la Croisade d'Argent et le Cercle cénarien. Là, nous partageâmes nos découvertes avant que l'Optione me fasse son rapport, qui sera joint à la suite du mien.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2286
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Veloce le Dim 27 Mar 2016 - 14:44

Investigations à Andorhal et Âtreval - Partie 2
25 mars 36

Je ne reprendrais pas les informations donnés par le rapport du Lieutenant Summerbreeze et je vais plutôt me concentrer, si vous le voulez bien, sur les informations que mon groupe à put trouver lors de notre investigation d'Âtreval.

Il faut savoir que, lors de notre arrivée en Âtreval, les croisés locaux semblaient déjà au courant des problèmes de la Chapelle ainsi que notre rôle dans tout cela et nous avons subit une certaine "agressivité passive" de la part des croisés. ils n'étaient pas publiquement agressifs ou désobligeant avec nous mais préférait nous ignorer qu'autre chose.
Ceci dis.
Le croisé décharné et brûlé (qui semble, a en croire le rapport du Lieutenant Summerbreeze, vouloir nous faire porter le chapeau ou, tout du moins, nous mettre en danger pour nous faire enquêter plus vite) m'a confier, avant notre départ, l'adresse du croisé emprisonné par Von Dragunov. Ainsi nous avons put rapidement trouver la demeure de Goldensword dès notre arrivés pour voir la porte d'entrée entrouverte. Envoyant Khandia chercher un garde, Cyanh, Eowilmawiel et moi-même sommes entrés dans la maison pour voir un réprouvé en train de fouiller les affaires de Goldensword. Un deuxième descendant de l'étage de la demeure quelques instants plus tard.

Il semblerait que les Réprouvés aient eut la même idées que nous et ont décider d'enquêter directement à la source, pour ainsi dire, de leur problème en envoyant deux enquêteurs fouiller la demeure de Goldensword. Si le nom de l'un des enquêteurs m'est inconnus, le principal - en tout cas celui semblant diriger l'opération - s'appelle Rottenhound.
Ces derniers, acceptant notre aide, nous laissèrent fouiller à notre guise la demeure de Goldensword. L'intérieur comme l'extérieur quand je suis tombée, nez à nez, avec la peinture mentionnée par le rapport du Lieutenant Summerbreeze.

Je serais franche. L'attraction mentale que cette peinture possédait était suffisament puissante pour exploser mes barrière mentales comme si elles n'existaient pas pour directement venir m’agripper l'esprit. J'ai été enchantée par ce tableau et dès que mes mains se sont posés dessus... Le contrôle fut plus fort encore. Ce n'est vraiment qu'au pris d'un énorme effort mental que j'ai réussit à me retenir d'attaquer Cyanh qui s'était approchée en sentant la magie du tableau. Car au vu de la force du coup que j'avais préparée et de la Lumière mise dedans... J'aurais put tuer Cyanh sur le coup.
En tout cas nous avons put trouver une première preuve, et quelle preuve...
D'après Cyanh, la peinture aurait été mélanger avec de la magie du sang pour "contrôler" quiconque poserait son regard dessus. Partageant la peinture du tableau en deux, une partie pour les réprouvés et une autre pour nous, j'ai tenter de négocier avec l’enquêteur Rottenhound pour m'autoriser à repartir aussi avec le cadre, ce qu'il a refuser catégoriquement. Ne souhaitant pas entacher nos relations avec les réprouvés - et craignant que nous n'avons vraiment plus que celle ci sur lesquelles nous reposer pour l'instant - j'ai finalement laisser tomber.

Il est à noter que, durant mes conversation avec Rottenhound pour en savoir plus, il a mentionné Dame la Valière. Sans, toutefois, pouvoir me donner son nom, ni même son apparence. Et, après avoir envoyer Eowilmawiel enquêter un peu en ville avec Khandia, il s'avère que "personne" en ville ne la connaisse. Si elle viens bien d'Âtreval comme le suggère le rapport du Lieutenant Summerbreeze... Soit toute la ville nous à mentis au sujet de cette femme... Soit elle à fait quelque chose pour se faire oubliée de cette ville et cela expliquerait son attitude avec Goldensword.
Car ils étaient amant, cela fut confirmé par toutes les personnes, et gardes, a qui nous avons demander. Cependant, si elle passait du temps avec Goldensword, elle le faisait toujours à l'extérieur de la ville. Ne passant jamais les portes de la ville pour venir passer du temps avec Goldensword, préférant partir vivre leur vie dans leur "nid d'amour". Une ferme située à l'extérieur de la ville.

Nous en étions donc là. Une amante sensée venir d'Âtreval mais dont personne en ville ne semble connaître. Une peinture, offerte par cette dite amante, qui contrôle l'esprit des gens et... Des croisés de plus en plus méfiants vis à vis de nous et notre enquête. Prochaine étape : Le bivouac des soigneurs pour voir si ils en sauraient plus au sujet de l'emplacement de la ferme de Goldensword.

Et pour une fois la chance était avec nous. Les gardes locaux voyaient régulièrement passer Goldensword et son amante (avec, encore une fois, aucun nom susceptible de nous aider quand à découvrir son identité) et, même si il commençait à se faire tard, j'ai pris la décision d'y aller rapidement pour voir les lieux, voir découvrir quelque chose de nouveau. Et nous avons découvert quelque chose : un journal à la couverture rose.

Optione Veloce Visrin

PS : Il est à noter que, durant la nuit, j'ai dut appliquer un ordre de "censure". Si je ne me fait pas d'illusion sur ce que pense certains des nôtres vis à vis des autres peuples c'est une autre histoire de le dire à voix haute, et fièrement, dans un camp de druides cénariens connus pour leur faible tolérance de ce genre de commentaires.

Rajout sur le rapport
26 mars 36

Quelque chose me chiffonne depuis hier. Depuis le fait que je sait que tous les ambassadeurs ont vu le tableau dans la demeure de Goldensword. Et je ne peux m'empêcher de penser au fait que l'Ambassadrice Doux-Soleil a rencontrée, seule, l'Ambassadeur Grand-Hamlet dans la ville d'Âtreval. Si le contrôle mental s'active durant ce rendez vous... Alors je crains que Lune-Argent ne devienne persona non grata au sein de l'Aube d'Argent.
De fait je suis donc partie, seule, en Âtreval, pour essayée de trouver des informations.
Je sais que partir seule était une décision stupide, néanmoins je ne peux m'empêcher de penser que ma nature demi-elfe et le fait que je soit seule, justement, ne diminue le mépris afficher. De même j'espère que le fait que mon Libram bien en vue me donne le bénéfice du doute vis à vis des croisés. Mais je digresse.

Finalement je ne suis pas rentrée dans la ville même. Je parlerais bien de "malaise" quand je me suis approchée des portes de la ville mais je pense que cela viendrais plus d'un sixième sens inexistant. Quoi qu'il en soit les gardes en faction à la porte ont put me renseigner.

D'après eux, l'Ambassadrice Doux-Soleil serait déjà repartie à Lune-Argent. Si cela est vrai alors je pense qu'il faut la contacter d'urgence pour lui expliquer les risques que le tableau qu'elle à certainement vue peut apporter aux négociations. Je crains que l'Ambassadrice ne se vois bientôt perdre son "poste" durant ces négociations. Mais cela sera un mal pour un bien.
Cependant ce n'était pas l'information la plus  intéressante.
Même si j'admets ne pas avoir put obtenir d'informations sur "comment" les négociations se sont passer... J'ai put découvrir que Forgefer et Stromgarde ont envoyés, eux aussi, des Ambassadeur diplomatique en Âtreval. Les gardes étant surpris car cela n'étant pas arrivés depuis... Longtemps.

Pour ma part je trouve ce timing des plus suspicieux. Comme notre implication dans cette histoire. Mais si ces Ambassadeurs sont là pour supporter Grand-Hamlet et Hurlevent je crains que les Maleterres ne redeviennent, bien vite, une zone de guerre.

Optione Veloce Visrin

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Miralda Sunsprawl le Lun 28 Mar 2016 - 19:06

Miralda Sunsprawl a écrit:
Message HRP:
Pour ceux n'ayant pas fait les séries de quêtes d'Andorhal et de la Main de Tyr, nous aurons besoin de ces deux lieux -qui sont phasés- à partir de Mercredi. Je vous encourage donc vivement à les faire, pour nous épargner des maux de tête à tous. :3

Pour les commencer, vous devez respectivement vous rendre ici et ici!

Miralda Sunsprawl
Archimage
Archimage

Nombre de messages : 405
Date d'inscription : 03/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Arévas le Lun 28 Mar 2016 - 22:27

Investigations en Alterac
27 mars 36

Ce soir-là, nous étions en pleine réflexion quant à la suite à donner à nos recherches au vu de nos découvertes deux jours auparavant. Informé par l'Optione Visrin du comportement déplacé de certains Fils vis-à-vis de nos hôtes et de nos alliés, je fis un deuxième rappel à l'ordre, très solennel, à ce sujet, informant les éventuelles fortes têtes qu'elles paieraient le prix cher en cas de nouveau dérapage, je pense que l'avertissement fut bien compris par l'ensemble de la troupe.

Ceci fait, et sans vouloir paraphraser mon précédent rapport ni celui de l'Optione, nous décidâmes de poursuivre nos investigations en Alterac, dans le petit village Lautrec plus précisément. En effet, le journal à la couverture rose qui semblait appartenir à la fameuse Louise de Vallière, amante du croisé manipulé Goldensword, indiquait que la dame était originaire de cet endroit, peut-être y avait-il quelque chose à apprendre à son sujet ?

Nous nous mîmes en route et atteignîmes notre destination assez rapidement. Lautrec était fort semblable aux autres villages d'Alterac, perdus dans les montagnes et très isolés du reste du monde. A notre arrivée, nous fumes témoins d'un spectacle plutôt macabre, des Réprouvés portant les insignes et les uniformes des nécrotraqueurs s'affairaient à alimenter un bûcher funéraires où gisaient leurs nombreuses victimes, c'est-à-dire feu les habitants du village.

Nous nous présentâmes à eux et leur accueil fut franchement glacial, pour ne pas dire franchement hostile. Face à nos inquiétudes concernant leurs actions vis-à-vis de la situation explosive suite aux incidents diplomatiques des derniers jours, ils nous soutinrent qu'ils exécutaient les ordres de la Dame Noire qui exigeait une vengeance impitoyable. Eux-mêmes exigèrent notre départ en montrant de plus en plus de signes d'hostilité à notre égard tandis qu'ils nous encerclaient. C'est à ce moment-là que nous remarquâmes que ces morts-vivants étaient pour la plupart très différents des habituels humanoïdes composant les rangs des Réprouvés, c'est-à-dire d'anciens Humains. Ceux-là semblaient plutôt issus de créatures plus animales et visiblement d'anciens prédateurs de leur vivant, ce qui affola la Taurène Khandia qui leur lança des morceaux de bois enflammés.

Face à cette agression, les morts-vivants répliquèrent et le combat s'engagea. Nous en vînmes rapidement à bout et je capturai le chef qui semblait soudainement avoir oublié tous les commandements de la Reine Banshee concernant ses alliés. Puisque de toute façon, je ne m'attendais à ce qu'il nous livre ses secrets de plein gré, je demandais à Hekathi de visiter son esprit. Ce qu'elle trouve fut très intéressant et nous offrit enfin des réponses, ou au moins de nouvelles hypothèses. Le chef mort-vivant faisait partie des restes du Culte des Damnés et servait une puissante maîtresse qui se faisait appeler la Sorcière Rouge, peut-être une San'layn, elle aussi fidèle du Fléau. Hekathi nous informa que cette sorcière était très puissante car elle apparut à travers l'esprit du mort-vivant et en expulsa avec force notre psychomancienne.

C'est alors que nous ligotions notre prisonnier que l'Optione arriva avec un Humain, visiblement le seul survivant du village. Il nous remercia pour avoir rendu justice pour ses compatriotes massacrés et nous lui demandâmes s'il connaissait une certaines Louise de Vallière. Il nous apprit qu'il existait deux femmes portant le nom de Vallière originaires de Lautrec, la vielle Françoise et la jeune Louise. Si l'ancienne n'apparaissait pas très intéressante, la Louise avait quitté le village pour s’installer en Lordaeron et c'est là qu'elle avait rencontré le croisé Goldensword dont elle ne se privait pas de louer ses mérites dans les lettres qu'elles envoyait à son village.

L'Humain ajouta qu'il s'étonnait que son village ait pu présenter tant d'intérêt pour tant de gens ces derniers jours. En effet, ce furent d'abord les croisés qui vinrent chercher des informations, puis les morts-vivants et enfin nous. Nous lui proposâmes de nous accompagner au Bivouac des Soigneurs afin qu'il puisse se remettre de ses émotions et entamer une nouvelle vie après le traumatisme qu'il venait de subir.


P.S : Il s'avère que le croisé qui colportait des rumeurs dont j'ai parlé dans mon précédent rapport n'est pas le décharné, il s'agit en fait d'un garde qui se trouvait aigri de garder la porte nord lors des négociations de mercredi et qui se nomme Ganelon de Ponthyr. Le nom du décharné nous est inconnu mais nous avons tous le pressentiment qu'il pourrait savoir des choses et que nous aurions intérêt à aller le revoir, nous garderons cette piste à l'étude.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2286
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Ishaelys le Mar 29 Mar 2016 - 14:15

Rapport sur l'étude des archives du village de Lautrec
28 Mars de l'année 36

L'inspection du village de Lautrec sous la direction de l'Optione Visrin nous a permit dans l'ancien bâtiment de la mairie, visiblement lieu d'un massacre, de retirer un certain nombre d'ouvrages in extremis d'un autodafé.
Si certains de ceux-ci avaient été préservés des flammes, d'autres sont presque illisibles et ont demandé beaucoup de temps et d'efforts à l'analyse.

Ceux-ci se sont révélés rapidement être diverses listes de comptes, les archives du village et ses registres. Malgré leur mauvais état, il est néanmoins possible d'en tirer plusieurs informations. En premier lieu, sans surprise, que ce village était sous l'égide du Syndicat, groupe de brigands alterans ayant eu des liens, selon les rumeurs, avec le Fléau et la Vague d'Argus et dirigé par les chefs de familles de l'ancienne noblesse du royaume déchu.

Nombre d'autres pages traitent d'une vie somme toute relativement monotone et normale pour un village montagnard. Les Vallière y sont mentionnés de façon rapide comme une famille sans histoires véritables. Le départ de la fille Louise y étant décrit comme une opportunité pour elle malgré des questionnements sur la situation de Lordaeron au vue de sa correspondance de plus en plus confuse depuis Âtreval.

Des éléments récents dans les brides qui ont survécu au feu prêtent toutefois attention. En effet, les sentinelles qui se livrent généralement au brigandage dans les cols d'Alterac avaient repéré un trafic croissant sur les routes et les cols menant aux Maleterres. En particulier des cavaliers et des chariots dont les conducteurs n'avaient pu être identifiés, pas même leur race.
Les dernières entrées lisibles parlant d'une préparation d'embuscade contre ces voyageurs, le Syndicat suspectant le Culte des Damnés ou leurs "anciens alliés" de la vague d'Argus.
Il est difficile de dire si cette embuscade a vraiment eut lieu, bien que les dernières entrées ne semblent pas en faire mention. Le sac du village étant probablement arrivé trop tôt.

Ces voyageurs chevauchant vers les Maleterres ne peuvent néanmoins que laisser à s'interroger sur leur identité ou leur but. Préparation d'une offensive secrète de l'Alliance ? Mouvement de troupe réprouvé depuis Moulin-de-Tarren ? Activité d'une cellule ou d'un culte noir ?

Caporale Ishaelys Aubéclat
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Ishaelys le Mer 30 Mar 2016 - 11:56

Rencontre diplomatique avec la Croisade d'Argent :
29 Mars de l'année 36


Informations préalables :

Venant à la constatation que nos récentes actions dans les Maleterres pouvaient passer pour un soutien inconditionnel aux Réprouvés, il nous a semblé qu'il serait nécessaire de mener une action diplomatique auprès de la Croisade d'Argent, au moins pour désamorcer en partie les tensions croissantes qui nous opposaient à eux.

L'objectif de cette négociation restait néanmoins multiple, en premier lieu faire le premier pas de façon visible pour contacter la Croisade et nous expliquer de nos actes. La Croisade contrôle le gros des lieux sûrs des Maleterres et a des moyens bien supérieurs à nous sur ces terres. En cas de coup dur, pouvoir se réfugier sur leurs positions sans risquer une trahison est important.
En second lieu, il nous semblait nécessaire de diviser la Croisade d'Argent à notre sujet. S'il était probablement peu envisageable de les faire se ranger d'un bloc envers nous, créer des canaux de communication et d'entraide avec des sous-factions au sein même de la Croisade nous offre la possibilité d'obtenir des informations en leur sein même et prévenir en partie d'une trahison possible.

Il est néanmoins à noter qu'une grande part des Croisés que nous avons rencontrés n'ont pas participé à la campagne de Norfendre et à la résistance dans les Maleterres, je garde donc personnellement peu de contacts parmi eux.

Le dernier objectif est de faire sentir à un traître potentiel au sein de la Croisade d'Argent que nous sommes sur ses traces, le pousser ainsi à agir dans la précipitation et potentiellement faire des erreurs que nous pourrons exploiter.
Nous avons donc distribué des informations différentes aux différents intervenants afin de pouvoir plus aisément déterminer une fuite potentielle.


Rapport de négociation :

Ayant obtenu une entrevue via l'intermédiaire de sieur Jamshid Sunburst, nous avons voyagé jusqu'au donjon d'Âtreval sans réel soucis. La zone semble relativement stable. Nous avons été là-bas reçus par deux officiers de la Croisade d'Argent, notre détracteur, un humain nommé Ganelon de Ponthyr qui s'est révélé plus tard le neveu et l'ancien écuyer de sieur Goldensword et le Brûlé.
La négociation s'est révélée difficile, sieur de Ponthyr nous mettant un procès à charge. Nous avons néanmoins pu nous expliquer du pourquoi nous avons livré sieur Goldensword, bien que pas dans les meilleurs conditions et n'avons pu épiloguer. Nous les avons également informés que nous avons fait pression sur les Réprouvés pour qu'ils leur restituent sieur Goldensword, ce qui devrait largement contribuer à apaiser les tensions.

Il est néanmoins à noter que sieur de Ponthyr semble nous accuser, ainsi que les Réprouvés, de la destruction du village de Lautrec. Celui-ci a de plus avoué avoir été le meneur du groupe ayant visité le village avant la venue du Fléau à la recherche de demoiselle Louise de Vallière. Nous avons malheureusement eu peu de moyens de prouver notre innocence au vue de l'état mental de notre prisonnier. Son esprit ayant visiblement été détruit par la sorcière rouge.
Il nous annonça également que ces morts-vivants de Lautrec semblaient sortir d'Andorhal vêtus de la livrée de la Dame Noire. Cela pose la question de savoir si il nous a menti, a été désinformé ou s'il existe également une faction de traîtres parmi les Réprouvés.
Nous avons néanmoins accepté de céder le survivant du Syndicat à la Croisade d'Argent, allant par là même dans le sens de la demande de ce dernier.

Malgré notre coopération, sieur de Ponthyr rompit les négociations en quittant précipitamment sous le coup de la colère la salle de négociation.

Nous avons donc continué celle-ci avec le Brûlé (faute de meilleur dénomination) qui en sus d'être le second de sieur Goldensword semble avoir été introduit par celui ci dans la Croisade et un mort-vivant.
Les négociations se sont là révélées particulièrement fructueuses et ouvertes à la coopération. Le Brûlé nous révélant qu'il ne connaissait pas les actions actuelles de l'Alliance qui pourrait mener sa propre enquête ou machination de son côté en secret.
Il nous confirma également que la Croisade d'Argent avait noté des passages mystérieux du sud vers les Maleterres, que nous avions noté dans les registres de Lautrec. Que nous avons d'ailleurs offert de laisser copier par les scribes du Brûlé. Etant de plus peu probable que nous puissions en tirer davantage.
Ceci dit, celui-ci reste ouvert à des coopérations futures.

Notre départ fut accompagné par l'ambassadrice Doux Soleil qui nous dit s'être attendue au pire dans les négociations, nous révélant la réputation de va-t'en-guerre de sieur de Ponthyr. Celle-ci nous posa quelques questions supplémentaires, nous laissant évoquer le tableau afin qu'elle puisse préparer le terrain à des négociations futures avec les Croisés.
Fut également proposé par demoiselle Tresse-Tempête de contacter le Cercle Cénarien. Un diplomate neutre et allié à la Croisade pouvant contribuer à apaiser les tensions.

Il semble que toute avancée future dans les négociations se feront néanmoins en ayant des preuves concrètes à présenter à la Croisade afin de consolider les avancées de cette première rencontre. Chose qu'il faudra garder en tête dans l'avancée de notre enquête.

Le retour au camp se fit lui sans heurts.

Caporale Ishaelys Aubéclat
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Arévas le Jeu 31 Mar 2016 - 16:49

Retour à Lautrec et investigations à Caer Darrow
30 mars 36

Ce soir-là, au vu des éléments recueillis les derniers jours suite à diverses initiatives, plusieurs pistes s'offraient à nous pour nous diriger dans la suite de nos investigations. Tout d'abord, il semblait plus que probable que la Sholomance, ou du moins ses environs, soient à nouveau en partie occupés, par des adeptes du Fléau ou de la Sorcière Rouge. Ensuite, il y avait cette histoire de chariot ayant fait des allers et venues dans la région. Enfin, il y avait certainement des traces laissées par les morts-vivants animalistiques allant de Lautrec jusqu'à leur point de départ. Ce fut cette dernière idée qui fut choisie, après tout la Scholomance n'allait pas bouger et puis il fallait s'occuper de la piste tant qu'elle était encore fraiche.

Nous retournâmes donc à Lautrec, en Alterac, afin de relever cette fameuse piste, ce qui fut relativement aisé pour nos pisteurs expérimentés. En effet, en plus de parler aux arbres, nos forestiers découvrirent une fausse piste alimentée par une "orgie de preuves" comme on le dit dans le milieu des enquêteurs et qui aurait dû nous éloigner de nos recherches en direction du Sud. Heureusement, nos camarades trouvèrent une autre piste autrement plus convaincante qui allait en direction du Nord et donc des Maleterres. Nous suivîmes donc cette piste jusqu'à arriver au Lac Darrowmere, à proximité de Caer Darrow, l'île ou se trouvait la Scholomance, nos différentes idées semblaient se regrouper.

Alors que nous approchions du seul pont de la presqu'île, nous ressentîmes et vîmes même des explosions arcaniques, celles-ci provenaient d'une grande utilisation de magie noire et nécromantique au même endroit, à savoir la ville. Cette impression nous fut confirmée quand nous trouvâmes un sectateur mourant qui nous révéla que la ville était le théâtre d'une bataille entre les adeptes de la Sorcière Rouge et les restes du Fléau encore fidèle au Roi-Liche déchu. Nous fûmes alors attaqués par des geists et des géants d'ossements que nous éliminâmes rapidement, avant de nous enfoncer dans la ville tandis qu'un groupe de griffons morts-vivants nous survola en se dirigeant vers le Nord sans que nous ne puissions déterminer leur provenance ou allégeance.

Hélas, une fois sur place, nous constatâmes que l'endroit était désert. L'ennemi, quelque fut le gagnant, avait évacué les lieux en emportant les morts, sans doute dans le but de les réanimer plus tard. L'Optione trouva néanmoins un cadavre oublié qui gardait un parchemin écrit en langue du Fléau et très tâché, il faudra un peu de temps pour le nettoyer et le déchiffrer. Avec cette éventuelle preuve en main, nous décidâmes de retourner à Âtreval afin de faire état de nos découvertes aux croisés, emportant avec nous les restes des morts-vivants nous ayant attaqués pour appuyer nos dires.

Nous fûmes reçus par le croisé brûlé, qui se faisait appeler Joshua Sans-nom, et qui ne nous cacha pas sa lassitude et sa perplexité devant nous et nos preuves. Selon lui et d'autres croisés, surtout le fameux Ganelon de Ponthyr, tout le monde était suspect dans cette affaire et la prudence était de mise. Il écouta néanmoins le récit de nos découvertes et en prit bonne note. Il nous informa ensuite que la délégation de l'Alliance, menée par les Grand-Hamlet et Ganelon de Ponthyr, se dirigeait vers le Nord. Nous nous inquiétâmes d'un éventuel piège car la direction correspondait à celle prise par les griffons morts-vivants mais la nuit était déjà fort avancée et il fut décidé de rester à Âtreval afin de nous préparer correctement à une expédition vers le Nord.

Espérons que ce temps de préparation nécessaire ne portera pas préjudice à nos alliés. Hekathi s'est proposée d'envoyer ses corbeaux d'ombre les avertir, et nous pensons aussi demander de l'aide aux Réprouvés ou des renforts à Lune-d'Argent, afin d'appuyer notre offensive dans le Nord car nous ne savons pas combien d'ennemis nous y attendront.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2286
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Arévas le Sam 2 Avr 2016 - 12:23

Première incursion dans les Maleterrres de l'Est
01 avril 36

Ce soir-là, conformément à mes ordres donnés la veille, les Fils étaient prêts à partir pour les Maleterres de l'Est à la recherche de la troupe de l'Alliance menée par les Grand-Hamlet et le croisé Ganelon de Ponthyr. Hekathi avait envoyé ses corbeaux d'ombre afin d'avertir les premiers du risque de trahison potentielle du second. Cela nous permit également de constater que la troupe n'avait pas remonté la rivière Thondroril comme on aurait logiquement pu s'y attendre, mais avait directement coupé à travers le massif montagneux. Cette piste s'annonçait difficile à suivre mais demeurait la seule à notre disposition. Avant de partir, nous fûmes informés que nos demandes d'assistance avaient été rejetées autant par Lune-d'Argent que par Fossoyeuse, néanmoins les Réprouvés avaient déjà envoyé leur propre enquêteur, Inganno Rottenhound, et son escorte en direction de Stratholme.

Notre trajet se fit sans histoires jusqu'à ce que nous arrivâmes à un grand cimetière en plein air, qui s'étendait sur une large superficie, et qui avait servi de refuge aux habitants de Lordaeron durant l'ascension du Fléau sur ces terres. Là, devant le mausolée principale, nous trouvâmes l'oncle Grand-Hamlet et le croisé Ganelon en pleine discussion auprès d'un tas de cadavres réprouvés parmi lesquelles figurait celui d'Inganno Rottenhound. Sans attendre, le croisé Ganelon nous accusa de trahison et nous ordonna de nous rendre sans condition, affirmant que les Réprouvés morts à ses pieds avaient tenté de l’assassiner lui et l'oncle Grand-Hamlet. Ce dernier tenta de garder son calme le plus longtemps possible en écoutant notre défense et les arguments que nous avions à apporter pour assurer notre bonne foi et le fait que nous venions les secourir.

Hélas, la rancœur se fit la plus forte et l'oncle Grand-Hamlet céda finalement devant l'insistance du croisé Ganelon, exigeant à son tour notre reddition. Nous dûmes naturellement refusé. De plus, nous commençâmes à ressentir une puissante magie nécromantique en action à proximité et qui se rapprochait. Nous avertîmes les Humains, les priant de faire front commun contre cet ennemi qui arrivait, mais ils décidèrent de nous laisser là sur place, détalant en nous promettant que nous nous reverrions. Je dois avouer que cela me surprit, je m'attendais au mieux à ce qu'ils nous assistent au combat pour ensuite reprendre leurs accusations plus tard, et au pire à ce qu'ils nous attaquent et fassent le jeu du Fléau et/ou de la Sorcière Rouge.

Nous restâmes donc seuls sur le parvis du mausolée tandis qu'un brouillard enveloppa rapidement les lieux. Puis, des traits d'arbalètes s’abattirent sur nous avant qu'une meute de sombredogues ne nous charge férocement. Le combat fut court mais intense, les chiens impies se battant avec une hargne maléfique, mais nous leur infligeâmes suffisamment de pertes pour les mettre en fuite, ce qui était étrange pour ces créatures normalement destinées à combattre jusqu'à la mort. Nous comprimes que cela n'était qu'un changement de tactique quand des nécrotraqueurs sortirent du brouillard et nous tirèrent dessus de plus belle avec leurs arbalètes. Ils étaient dirigés par un certain Woden le Veneur originaire de Val-terreur, qui ne cacha pas sa grande fierté de servir le Fléau.

Le combat tournait en notre défaveur, mais c'est alors que notre salut vint du ciel. En effet, des druides corbeaux arrivèrent et semèrent la confusion dans les rangs de l'ennemi, le forçant à reculer. Nos adversaires se replièrent et disparurent dans le brouillard qui se dissipa peu de temps après, tandis qu'une troupe de la Croisade d'Argent dirigée par le croisé brûlé Joshua Sans-nom arrivait. Ce dernier nous expliqua avoir trouvé sur sa route les cadavres de Ganelon de Ponthyr, de l'oncle Grand-Hamlet et de leur escorte. Sa troupe était arrivée trop tard pour les secourir mais avait néanmoins pu procéder aux sacrements pour éviter qu'ils ne soient relevés.

C'était une bien mauvaise nouvelle. Même si le croisé Ganelon n'allait sûrement pas nous manquait, la mort de troupes de Hurlevent, ainsi que celle de l'enquêteur de Fossoyeuse, risquaient encore d'ajouter de la tension à une situation déjà explosive. Nous convînmes de mettre toutes ces morts sur les actions du Fléau afin d'éviter au maximum d'autres incidents diplomatiques. Le croisé Joshua Sans-nom nous invita à retourner à Âtreval pour nous occuper de nos blessés et préparer une expédition pour Stratholme digne de ce nom. L'Optione Visrin et la Caporale Aubéclat partirent de leur côté en éclaireurs pour trouver la meilleure route, et la plus sûre, pour atteindre cette destination une fois que nous serons tous remis de nos blessures.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2286
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Arévas le Dim 3 Avr 2016 - 22:25

Seconde incursion dans les Maleterrres de l'Est
03 avril 36

Ce soir-là, nous nous apprêtions à partir d'Âtreval afin de prendre la route pour Stratholme quand un forestier au visage partiellement brûlé, lui aussi, vint nous trouver avec une missive. Celle-ci, signée par les autorités de Lune-d'Argent, lui donnait autorité pour nous transmettre des consignes à suivre mais qui requéraient le secret. Le forestier, du nom de Hansa Soleil-jaune, nous convia à le suivre dans une tour à l'écart afin de nous fournir plus de détails. Il nous expliqua que si Lune-d'Argent n'avait pas répondu positivement à notre demande de renforts, elle ne comptait pas pour autant rester inactive tandis que les Maleterres risquaient de s'embraser dans un conflit entre Fossoyeuse et la Croisade d'Argent. C'est pourquoi, nous avions pour mission de mettre un terme au plus vite aux intrigues de la Sorcière Rouge, ce que nous nous employions déjà à faire en fait.

Le forestier poursuivit en nous apportant des nouvelles fort désagréables. D'abord, le corps de la Magistrice Doux-Soleil avait été retrouvé noyé et découpé en plusieurs morceaux et, plus intriguant, la mort remontait à un mois. Cette information vint en un sens confirmer les soupçons que nous avions déjà concernant la Magistrice, même si nous n'imaginions pas qu'elle fusse en réalité quelqu'un d'autre. Le forestier annonça qu'officiellement, la mort de Doux-Soleil datait de 2 jours, afin de ne pas éveiller les soupçons de l'imposteur ni de ses complices. Par ailleurs, Hansa Soleil-jaune nous confia que des agents sindorei allaient infiltrer les rangs des Réprouvés et des croisés afin d'identifier les sectateurs et les éliminer discrêtement. Car il s'agissait bien d'une secte selon ses informations, créée à partir d'anciens membres du Fléau et cherchant une nouvelle ascension en suivant la Sorcière Rouge qui avait dérobé un ancien artefact de notre patrie, la Cloche des Biens-nés. Cette puissante relique qui servait jadis à accompagner les défunts dans l'au-delà avait été souillée par le Fléau lors de son invasion de Quel'Thalas. Nous avions donc également pour mission de la détruire ou de la récupérer pour la ramener à Lune-d'Argent.

Le forestier poursuivit en nous disant que les croisés s'étaient mis en marche vers le Nord des Maleterres en passant par des cols montagneux, tandis que les Réprouvés comptaient débarquer au même endroit en faisant un détour maritime. Ces déplacements vers un même objectif risquaient fort de dégénérer en combat ouvert entre les 2 camps et détruire au passage le village neutre de Brassemort. Cette agglomération était semble-t-il un lieu où des morts-vivants neutres se rassemblaient, des gens libérés de l'influence du Fléau mais qui auraient refusé d'échanger un Roi-Liche pour une Reine Banshee, et qui auraient décidé de prendre leur destin en main à l'écart des intrigues du monde. Ces gens risquaient fort de se faire massacrer par les Réprouvés qui les traiteraient de déserteurs ou par les croisés qui voudraient annihiler des morts-vivants sans chercher à connaître leur affiliation. Le chevalier de la mort Shaiina connaissait ce village et nous proposa de nous servir de guide.

C'est avec toutes ces informations à l'esprit que nous prîmes la route en direction du Nord-Ouest des Maleterres de l'Est, en partant depuis le point le plus éloigné qu'étaient allées reconnaître l'Optione Visrin et la Caporale Aubéclat la veille. Mais tandis que nous progressions sur un petit sentier à flanc de montagne, une intuition me vint, comme une supplique de la Lumière me demandant de faire un léger détour. J'obtempérais donc, malgré le scepticisme des non-croyants, et nous ne tardâmes pas à trouver quelque chose d'assez particulier pour justifier notre détour. En effet, des asticots et autres petits insectes ainsi que des petites chauves-souris se dirigeaient de concert dans la même direction que nous, allant jusqu'à une grotte où nous trouvâmes les restes du croisé Ganelon de Ponthyr et de son escorte qui gisaient là, comme nous l'avait annoncé Joshua Sans-nom après notre combat dans le cimetière.

Les corps avaient reçu les saints sacrements afin d'éviter qu'ils ne soient relevés, et ils ne présentaient plus aucune trace de chair ni de muscle, seulement leurs os et leurs armures. Cependant, ils s'animèrent à notre approche, adoptant une forme éthérée, et nous attaquèrent. Le combat fut ardu, notamment car ils profitèrent de la configuration des lieux et de l'effet de surprise, mais aussi car les squelettes vaincus se rassemblèrent ensuite pour former un géant d'os que nous dûmes vaincre à son tour. L'affrontement terminé, nos spécialistes purent déterminer que la magie utilisée pour animer nos ennemis avait été diffusée à partir des armes des croisés et s'était servit du lien naturel entre une arme et son porteur pour invoquer un spectre de ce dernier, contournant ainsi les saints sacrements des corps. Ce procédé était ingénieux et inquiétant, car en agissant ainsi nos ennemis pouvaient se servir plusieurs fois de corps déjà vaincus. Nous cherchâmes à identifier les restes de l'oncle Grand-Hamlet dans ce charnier mais nous n'en trouvâmes aucune trace, j'ai dans l'idée que nous le recroiserons bientôt en mort-vivant à son tour, quelle ironie.

La nuit commençait à tomber et, bien que nous fussions à l'écart des terres par notre position dans les montagnes, il nous fallait trouver un abri sûr. Shaiina, qui connaissait également bien l'endroit, nous conduisit à une crypte abandonnée et vidée de ses corps depuis longtemps. J'organisais les tours de garde avant de prendre une carte pour étudier le meilleur passage pour rejoindre Brassemort, je pense qu'il nous faudra encore faire un bon bout de chemin pour l'atteindre.

Lieutenant Arévas Summerbreeze


[HRP] La crypte abandonnée dans les montagnes des Maleterres de l'Est est symbolisée par le Tombeau d'Uther dans les Maleterres de l'Ouest.

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2286
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Arévas le Jeu 7 Avr 2016 - 22:48

Arrivée au Comté de Brassemort
06 avril de l'an 36

Ce soir-là, nous étions enfin prêts à reprendre notre route après avoir passé plusieurs jours dans la crypte abandonnée où nous avait conduits Shaiina. Avant de partir, la Caporal Aubéclat fit un bref rappel de ce que nous savions du village de Brassemort et de ses habitants. Ce lieu était occupé par le Culte des Ombres Oubliés, des adeptes ayant rejeté la Lumière et observant leurs propres vertus : respect, pouvoir et ténacité. Il convenait donc d'avoir ces éléments à l'esprit lors des pourparlers à venir. A ce titre, je fis encore un rappel concernant les incidents diplomatiques à éviter.

Notre voyage se poursuivit sans heurts tandis que la pluie commençait à tomber et que les chemins devenaient de plus en plus difficile à suivre, jusqu'à ce que nous arrivâmes à une énorme poutre de ferraille qui faisait office de pont au-dessus d'un fossé. Tandis que nous traversâmes, nous tombâmes nez à nez avec un Humain qui portait une tenue typique du Culte des Damnés, accompagné par des spectres aux allures thalassiennes. Il se présenta comme un adepte du Cercle du Sang, une énième branche du Fléau, proche de Kel'Thuzad, et nous demanda de quitter ces lieux sans nous retourner. Face à notre logique refus, il nous attaqua, soutenu par les spectres et des gargouilles qui nous prirent à revers. Le combat fut court mais intense et nous capturâmes et assommâmes le cultiste, le gardant pour un interrogatoire ultérieur, puis nous reprîmes la route jusqu'à enfin arriver à notre destination.

Le village de Brassemort semblait beaucoup plus grand que ce à quoi nous nous attendions, il s'agissait en réalité d'un véritable petit comté entièrement entouré par une palissade. Shaiina alla frapper à la porte et c'est le maître des lieux en personne qui vint nous accueillir. Ce dernier, qui était donc le Comte, était accompagné d'un mort-vivant de petite taille qui lui faisait office de Secrétaire et qui n'avait de cesse d'appuyer les dires de son maître, ou de contredire les nôtres, par les textes des lois en vigueur dans la région. Nous expliquâmes les raisons de notre venue au Comte et réussîmes à suffisamment l'intriguer pour qu'il nous invite à le suivre à l'hôtel de ville, après avoir confié nos armes aux gardes. En effet, le Secrétaire nous avait avertis que seuls les non-morts étaient autorisés à en porter dans l'enceinte du Comté.

Une fois à l'hôtel de ville, nous pûmes rentrer pleinement dans les détails avec le Comte. Nous lui racontâmes toute notre histoire, en commençant avec l'incident lors des pourparlers diplomatiques à la Chapelle de l'Espoir de Lumière, la Sorcière Rouge et sa vision nouvelle pour les restes du Fléau, les projets de représailles de Fossoyeuse et de la Croisade d'Argent et leurs déplacements de troupes qui avaient lieu en ce moment même et qui risquaient d'embarquer le Comté de Brassemort dans leur conflit. Le Comte se montra très attentif à notre discours, mais demeura fort confiant dans le fait que cela faisait plus de 10 ans maintenant que son peuple avait réussi à éviter les foudres de Sylvanas, du Fléau ou des croisés, il avait du mal à prendre la menace au sérieux. Cependant, face à notre insistance, il accepta de convoquer le conseil municipal et d'en discuter plus longuement avec ses magistrats. Il nous offrit l'hospitalité en mettant une grande bâtisse à notre disposition en attendant de nous informer de sa décision.

Nous sommes donc dans l'attente, en espérant que le Comte nous accordera son soutien contre la Sorcière Rouge. Pour l'heure, nous sommes au sec dans une maison relativement confortable pour un tel endroit. Je compte sur l'ensemble des Fils pour faire bonne impression aux habitants morts-vivants qui nous ont accueillis sans montrer de signe d'hostilité, même si la plupart nous regardent avec curiosité et parfois un certain dégoût envers les vivants. L'Optione Visrin a également enjoint la troupe à ne pas répondre aux provocations de certaines têtes brûlées dans la population qui pourraient vouloir jouer les gros-bras face à nous pour impressionner leur entourage.

Lieutenant Arévas Summerbreeze


[HRP] Le Comté de Brassemort est symbolisé par le village de Rouillemont, dans la Péninsule de Tol Barad.

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2286
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Atia le Ven 8 Avr 2016 - 15:13

Rapport d’interrogatoire de l’adepte du Cercle du Sang
7 avril 36

Avant Propos: Avant tout mon estimé lecteur, en plus de saluer nos retrouvailles émouvantes après tout ce temps, je tiens à faire quelques précisions que je suis sure, saurons t’intéresser. Durant la mission nous menant à Brassemort, je fus désignée pour être la diplomate de l’ordre, comme souvent quand il s’agit de traiter avec des individus peu... “Lumineux” dirons-nous. Je fus donc l’une des premières à parler à cet adepte et constatant son allégeance mais aussi son aspect de leader, je demandai à mes fougueux camarades de ne point trop le “détériorer”. Bien évidemment, mon adoré liseur, cela fut que peu respecté mais tu commences à connaitre mes camarades et cela t’étonnera pas plus que moi! Cela dit, ils ne l’abimèrent pas trop ce qui me permit d’user de sort de capture et de le ramener comme prisonnier en vue d’un interrogatoire ultérieur. Mes estimés camarades sont plus prompts à tuer à tout va mais j’estime qu’un peu d’enquête se révèle parfois utile. Preuve était que j’ai permis, avec d'autres camarades plus loquaces que fracasses, de faire avancer cette histoire jusqu’à notre point actuel et je ne doute pas que les poings ne nous auraient pas mené si loin. À méditer!


Sujet : Un adepte du Cercle du Sang dont le nom m'échappe et n’a pas le moindre intérêt mon cher lecteur.
Methode d’interrogatoire : La Rose Noire
Protocole : Compte tenu des pouvoirs psychiques de la sorcière rouge (qui sont grands, admirablement grands!), il m’est apparu qu’une intrusion mentale directe aurait été dangereuse et qu’un sombre sabbat, pourtant plus efficace, aurait pu tourner au suicide. Et comme je ne souhaite pas te faire de la peine en disparaissant alors que tu m’aimes tant lecteur, j’ai décidé d’user de la Rose Noire pour plus de prudence. Parmi les mots-clés que j’inscrivis sur le parchemin magique servant à cibler les souvenirs de la rose, je choisis “Sorcière-rouge”, “plan”, “objectif”, “localisation” et un mot plus personnel “grimoire” car il me semblerait tragique de perdre les savoirs d’une personne de talent, même antagoniste.
Resultats: Je débutai donc l’expérience, les mots inscrits sur le parchemin enchanté furent absorbés comme prévu par la graine. J’appliquai ensuite la graine sur le front du sujet et tout ce déroulant comme prévu une fois encore. Mais si je dis cela et de cette manière, tu te doutes bien mon liseur que tout est partie en eau de boudin. Le sujet a convulsé étrangement et j’ai senti une énergie extérieure frapper l’adepte. J’ai tenté de localiser la source de cette magie quand soudain des dizaines de roses apparurent sur la face du sujet. Je restai un instant circonspecte puis récupérèrent les fleurs en un joli bouquet quand soudain la présence magique, que je j’avais du mal à localiser se manifesta. La sorcière rouge elle-même vint nous parler. Je discutai un peu avec elle, par amusement et surtout gagner du temps, un sort si fort devait laisser une trace et je pouvais la localiser. Mes camarades parlèrent aussi et la sorcière leur débita des banalités de mégalo habituelle qui me paraît peu pertinent de développer ici. Non, le véritable intérêt de tout ceci, est que je pus trouver la localisation de la sorcière, a l’ouest de Brassemort sur la côte, dans d’anciennes ruines elfiques. Cela nous donne une cible et les brutes pourront se déchaîner à faire ce qu’ils savent faire de mieux puisque les remerciements ne semblent pas leur fort!

Mais voilà déjà que j’ai fini cette petite note lecteur, et sache que comme toujours tu me manques déjà mais je suis sure que nous nous rêverons bien assez tot!


Hekathi Cathubodual

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4577
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Arévas le Dim 10 Avr 2016 - 16:10

Confrontation avec la Sorcière Rouge
08 avril de l'an 36

Ce soir-là, suite aux informations récoltées, sans jeu de mots avec la méthode de la Rose Noire de Hekathi, auprès de notre prisonnier, le Comte de Brassemort nous convoqua afin de nous informer de sa décision. Il nous annonça avoir vérifié nos dires concernant les mouvements de troupes de Fossoyeuse et de la Croisade d'Argent et, malheureusement pour lui, tout notre récit était exact et il devait se préparer en conséquence. Nous l'informâmes de nos propres découvertes suite à l'interrogatoire qui laissaient penser que la Sorcière Rouge avait élu domicile dans des ruines elfiques à proximité. Le Comte pu nous confirmer la présence de telles ruines, sans pouvoir plus entrer dans les détails, ce lieu ne l'avait jamais vraiment intéressé.

Le Comte ne put malheureusement pas nous offrir son soutien face à la Sorcière Rouge, il devait en urgence se préparer à la venue des troupes de Fossoyeuse et de la Croisade d'Argent, et être prêt à un éventuel conflit avec son comté en point d'orgue. Shaiina, quant à elle, avait des choses à faire de son côté et ne pouvait pas nous accompagner non plus. C'est ainsi que nous partîmes pour ces ruines avec notre détermination pour seul mot d'ordre. Sur place, les ruines semblaient abandonnées même si des résidus de magie gangrénée se faisaient sentir aux abords d'une tour. Nous pénétrâmes dans le bâtiment, cherchant à rester aussi discrets que possible. Mais, alors que nous fouillons en restant cachés par les décombres, ceux-ci disparurent tandis qu'un rire sinistre résonnait.

L'intérieur de la tour se vida entièrement, ou plutôt l'illusion des décombres cessa car celà était bien le fait d'un tour de passe-passe pour nous duper et nous prendre au piège. Ainsi, nous nous retrouvâmes dans une sorte d'arène surplombée par des balcons où les adeptes de la Sorcière Rouge faisaient office de spectateurs. La Sorcière Rouge elle-même était présente, siégeant dans une loge royale et entourée de deux San'layns, mais le plus étrange fut la présence de membres du Conseil des Ombres. Nous comprimes bien vite que la Sorcière Rouge souhaitait rassembler les restes du Fléau pour les rendre à leurs créateurs, autrement dit la Légion Ardente.

La Sorcière Rouge nous apostropha, entamant le traditionnel discours machiavélique du chef ennemi sûr de sa victoire face à nous, mentionnant d'autres tableaux et un certain Rasal. Mais tandis qu'elle allait entrer dans les détails, Eow ouvrit le feu au mépris du respect des traditions et celà accéléra les choses. Nos ennemis invoquèrent des portails d'où surgirent des abominations de chair vêtues comme des poupées, ce qui dégageait un sentiment de malaise fort déplaisant, avant de continuer avec des molosses issus de la magie du sang. Le combat fut néanmoins rapide car nous primes nos adversaires par surprise en concentrant la puissance de feu de nos combattants à distance sur les gradins, nous parvînmes même à y envoyer l'Optione Visrin qui participa au massacre des spectateurs. La Sorcière Rouge elle-même fut blessée, ajoutant à la panique générale tandis que nous finissions de détruire ses œuvres au sol et de tuer ses adeptes en hauteur. Courageusement, elle décida de prendre la fuite.

Nous finîmes d'achever nos adversaires, capturant deux cultistes au passage, quand nous ressentîmes une forte concentration de puissance maléfique à l'extérieur de la tour. En effet, la Sorcière Rouge avait eu le temps d'invoquer des renforts pour couvrir sa fuite. C'est à ce moment qu'apparut Shaiina et ses troupes qui nous annoncèrent avoir un peu ralenti les dits renforts. J'ordonnais aux mages de créer un portail et nous nous retrouvâmes à Brassemort où nous nous occupâmes de nos légères blessures et de nos prisonniers. A ce titre, Hekathi nous rappela avec justesse qu'il fallait bloquer leurs sens afin d'éviter de donner des informations à la Sorcière Rouge qui était directement liée à chacun de ses adeptes. Une fois ceci fait, je donnais quartier libre pour la soirée à la troupe avant d'aller rendre compte de nos aventures au Comte.

Je tiens à féliciter une fois encore l'ensemble de la troupe qui a su garder son sang-froid durant notre embuscade et réagir promptement et avec efficacité. La Sorcière Rouge a subi une cuisante défaite à laquelle elle ne s'attendait pas et celà va sûrement porter un coup à son autorité et au moral de ses adeptes, nous devons en profiter pour pousser notre avantage et la contraindre à un nouvel affrontement qui lui sera fatal cette fois, avant qu'elle n'ait eu le temps de se servir de ses autres tableaux.

Puisse la Lumière et le Soleil nous conduire à la victoire !

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2286
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Arévas le Lun 11 Avr 2016 - 17:46

Assaut sur Brassemort
10 avril de l'an 36

Ce jour-là, le Comté de Brassemort voyait arriver les délégations de Fossoyeuse et de la Croisade d'Argent. Comme nous l'avions annoncé au Comte, les Réprouvés étaient bien arrivés par la mer et leurs navires mouillaient à présent à proximité des quais de l’agglomération, tandis que les croisés avaient utilisé un réseau complexe de portails pour acheminer leurs troupes sur de grandes distances en plusieurs fois. Alors que nous patientions dans la bâtisse qui nous était allouée, un garde vint nous chercher en nous annonçant que le Comte nous réclamait et qu'il n'était pas vraiment de bonne humeur.

Nous nous en rendîmes compte en pénétrant dans l'hôtel de ville où la tension était palpable. En ces murs se trouvaient le chevalier de la mort Von Dragunov et le croisé Joshua Sans-nom en pleines négociations avec le Comte, chacun cherchant à tirer le meilleur parti de la ville pour son propre compte. Après avoir procédé aux salutations d'usage, les discussions reprirent. Sans trop entrer dans les détails, Von Dragunov et Joshua voulaient chacun que Brassemort accepte la "protection" de leurs factions, tout en promettant évidemment qu'ils laisseraient le Comté en dehors de leurs affaires courantes. Le Comte, lui, luttait pour faire valoir son désir de rester indépendant et en dehors des affaires extérieures à sa contrée. En somme, tout ceci n'avait rien d’extraordinaire, compte tenu des circonstances, ces négociations étaient tout à fait en accord avec les règles de la diplomatie.

Alors que notre participation au débat semblait déboucher sur un point d'accord, une alerte se fit entendre, le Comté était attaqué. En effet, les troupes du Cercle du Sang lançaient un assaut sur plusieurs points de la ville, tandis qu'une tour flottait au loin telle une nécropole, sans doute la Cloche de Biens-nés qui devait renforcer les troupes damnées de la Sorcière Rouge. L'assaut était parfaitement organisé et la ville se retrouva rapidement submergée par l'ennemi qui avait bien préparé son coup en visant des points stratégiques. Ainsi, après avoir vaincu un groupe de Nérubiens et condamné leurs galeries qui débouchaient directement au centre du Comté, nous dûmes choisir qui soutenir entre les Réprouvés, les croisés et les habitants locaux.

Nous choisîmes d'aller aider les Réprouvés sur les quais. Nos alliés étaient en bien fâcheuse posture, avec des infernaux qui pleuvaient sur leurs navires et qui attaquaient leurs troupes sur les quais avec l'aide de créatures du Vide. Nous nous jetâmes dans la mêlée en essayant de focaliser l'attention de l'ennemi sur nous afin de permettre aux Réprouvés de se réorganiser et de lancer une contre-attaque. Notre plan fut couronné de succès, malgré quelques blessures graves dans nos rangs, car nos alliés réagirent exactement comme nous l'espérions et purent se ressaisir et reprendre le combat à nos côtés, les quais furent rapidement sous notre contrôle. Nous remontâmes ensuite vers le centre-ville pour assister les habitants mais nous ne pûmes que constater que la bataille était terminée, avec de lourdes pertes pour les morts-vivants locaux et surtout pour les croisés. Fort heureusement, Joshua était encore relativement vivant, malgré ses sérieuses blessures.

Von Dragunov vint nous féliciter pour notre fidélité et notre spontanéité à soutenir les troupes de Fossoyeuse, c'était évidemment le choix le plus logique selon lui. Le Comte, pour sa part, ne manqua pas de rejeter la responsabilité de cette attaque sur l'ensemble des délégations présentes. Il était difficile de lui donner tord car son peuple avait vécu en paix durant une décennie avant notre arrivée et maintenant sa ville était menacée autant par la Sorcière Rouge que par les velléités de Fossoyeuse et de la Croisade d'Argent. Il parvint néanmoins à se calmer, nous permettant de rester en ville pour soigner nos blessés, nous proposâmes naturellement de nous occuper également des habitants qui avaient souffert de l'assaut.

Ce soir fut donc une victoire mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué. La Sorcière Rouge n'a sûrement pas dit son dernier mot. Par ailleurs, la tour, s'il s'agit bien de la Cloche des Biens-nés, n'a pas bougé durant les combats et flotte toujours à l'horizon, il faudra continuer à s'en méfier en attendant de trouver un moyen de la neutraliser.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2286
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Hanorya le Jeu 14 Avr 2016 - 4:18

Enseigne H. Lynalis

Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le 13 avril de l’an 36





Rapport de combat




Evénement : Assaut et mise en place d’un siège contre la tour de la Sorcière Rouge.


En ce début de soirée et pendant que nous discutions des divers informations et stratégie concernant la tour qui nous surplombais, le cor de bataille réprouvé sonna. Annonçant le rassemblement en vue d’une attaque. Les fantassins et soldat de la Dame Noire se ruèrent vers leurs officiers qui leur expliquèrent leur rôle en vue de la bonne marche de l’assaut. Et alors que les Fils vérifiaient leur matériel et le bon fonctionnement de ceux-ci, le  chevalier de la mort Von Dragunov nous rejoignit. Celui-ci nous informa que les troupes du fléau étaient éparse afin de prendre pied sur une large zone du territoire mais ce faisant, ouvrant la route pour une attaque coordonnée et la mise en place d’un siège fortifier contre la tour. Il nous expliqua également comment lui et les siens allaient s’y prendre pour mener à bien le combat à venir.  Une attaque directe, franche et fière. Dit comme cela, ça paraissait presque trop facile mais il annonça également les dangers et les incertitudes liées à la progression en terrain inconnu. Enfin, après certain éclaircissement de quelque détails, je mis les Fils de Quel’Thalas en marche, à la suite de Von Dragunov, effectuant une ultime passe en revue des troupes. L’assaut pouvait débuter.

Le voyage jusqu’à la tour n’était pas long même pour une colonne aussi importante que celle des réprouvés et de la petite troupe d’elfes. La marche était rapide et sans encombre. Mais le silence de la faune à une certaine lisère de la plaine nous annonça que nous étions tout proche de nos ennemi. A peine ayant pu nous mettre en formation de combat que d’immense et horrible abomination nous fonça dessus tandis qu’une nuée de geists et de goules accouraient vers nos alliés réprouvés. Les abominations dessinaient sur leur visage des mimiques inquiétantes entre hystérie et joie innocente de nous massacrer. Malgré leur stature imposante, leur vitesse de course ne nous permit pas de prendre l’initiative. Véloce et moi, en première ligne, avons pu tenir la position et absorber l’impact initiale de ces massive créatures. Notre premier combat de la soirée débuta alors.

Il n’est jamais simple d’affronter une abomination. En effet, leur corps massif, leurs petites jambes et leur bras touchant presque le sol les rend incroyablement stable. Il est quasiment impossible de les mettre à terre et leur aspect… raccommodé les rend particulièrement solide. Mais comme toute créature du fléau, ils ont leur faiblesse. Et grâce à notre expérience, nous les avons parfaitement exploitées. Entre déferlement des puissantes magies de l’eau et du feu par Noïana et Cyanh, la brillante magie de la Lumière d’Ishaelys, l’adresse et la précision de tir d’Eowilmawiel, l’endurance exceptionnel de Véloce et ma maitrise du bouclier, notre troupe pu aisément se défaire de ce premier combat. Les abominations s’écroulèrent au sol, les uns après les autres. La plupart brulée ou figée dans la glace, décousu et mis en pièce par nos lames ou exploser par les balles de fusil. Après avoir repris notre souffle, nous nous sommes remis en marche et avons poursuivis notre route.
Celle-ci nous mena au pied d’une colline. Je déteste gravir une colline lors d’une attaque. Nous retrouver sous les attaques et tir ennemi est très handicapant. Fort heureusement pour notre groupe, seul quatre cavalier squelette nous chargèrent, chevauchant un genre d’étrange araignée. Le reste de la troupe ennemi avaient choisi d’attaquer les réprouvés de Von Dragunov. Mais, même s’ils n’étaient que quatre, leur monture se montrait particulièrement agile et violente.  Le combat fut intense et empreint d’une certaine dose de stress quand deux des cavalier occupèrent Véloce et moi-même, nous empêchant d’assurer une défense efficace à l’encontre de nos arcanistes. En effet, deux des cavalier rompirent leur formation et nous prirent de flanc et par derrière. C’est là que je reçu une flèche dans le dos. Grâce à la Lumière, deux des cavaliers fut rapidement hors d’états de nuire et Ishaelys pu se libérer pour me retirer la flèche et panser la plaie grâce à sa Lumière. Le temps qu’elle s’occupe de mon état, notre troupe eu fini avec le reste des cavaliers, chevaucheur d’araignées. Nous autorisant à souffler un instant, nous avons ensuite repris notre route et avons atteint le sommet de la colline.
Arriver là-haut, nous avons pu constater que le combat entre la compagnie réprouvée et les défenseurs de la tour était déjà bien engagée et semblais même en défaveur de nos alliés, notamment à cause d’archers qui les recouvrait de flèche mortelles. Une fois l’analyse de la situation effectuée, je donnai rapidement mes ordres. Eowilmawiel ira se poster en hauteur afin de jouer son rôle de sniper. Nos deux mages et notre prêtresse s’occuperont de bombarder copieusement les archers inaccessibles pour nos alliés. Enfin, Véloce et moi-même assurerions la protection de nos canonniers si je puis me permettre. Heureuse de constatée que cette stratégie fonctionna à son plein potentiel, le nombre d’archer ennemi réduisait à chaque impact de météore, pic de glace ou autre flamme sacrées. De notre côté, Véloce et moi jouions parfaitement notre rôle de rempart afin de protéger nos magicien. Puis arriva le Veneur. Quand nous avions presque fini d’éliminer nos ennemi, j’ordonnai à Véloce de rompre la formation et de charger le nouvel arrivant. Il y avait l’air d’avoir de la revanche dans l’air car elle avait l’air particulièrement contente que je lui donne cet ordre. Je demandai aussi aux arcanistes de la soutenir à distance pendant que j’en terminerais avec les ennemis restant. Mais avant même d’avoir pu arriver au contact, la maîtrise martial des Fils de Quel’Thalas mis le Veneur dos au mur qui demanda sa reddition en baissant ses armes et ordonnant à ses soldat de rompre le combat. Nous tenions notre victoire.

Reconnaissant que nous lui étions supérieur, le Veneur annonça qu’il se soumettait et se constituais prisonnier mais en demandant tout de même d’être bien traité. Von Dragunov accepta avec détachement, planifiant déjà l’état de siège de la tour.

Je tiens à féliciter tous les Fils présents pour leur courage, leur professionnalisme et leur discipline exemplaire qui ont fortement contribué à la victoire de ce soir. Je suis fière de vous. Continuez comme cela et notre victoire finale contre la Sorcière rouge sera pour très bientôt !

Que la Lumière du Soleil vous baigne !

Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 982
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Hanorya le Sam 16 Avr 2016 - 17:56


Enseigne H. Lynalis

Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le 15 avril de l’an 36


Rapport de combat




Evénement : Assaut sur la tour de la Sorcière Rouge.


Depuis notre victoire de mercredi, toutes nos ressources étaient dédiées à la préparation de l’assaut final  contre cette maudite tour. Et tout se passait bien. A l’aube du crépuscule, Van Dragunov nous rejoint avec son éternel bonne humeur. Il annonça que tout était prêt pour l’assaut et que le début de l’attaque n’était qu’une question de minute. Parer de notre côté depuis un moment, je lui annonçai que nous étions prêt au combat. Il approuva et nous donna la marche à suivre. Pendant que ses troupes lance l’assaut sur la tour, ils vont s’évertuer à ouvrir une voie pour que les nôtres puisse entrer dans la tour et se mettre à la traque de la sorcière et de la capturer, morte ou vive. Le plan nous as plus et nous sommes partit.

Au pied de la tour, celle-ci était enveloppée dans un genre de bouclier blanc mais après analyse de sa magie, nos arcanistes nous ont appris qu’il s’agissait en fait que d’un écran illusoire qui englobait toute la structure. Il n’y avait aussi aucun danger à ce que nous le traversions. Van Dragunov et ses troupes ont chargé comme à l’heure habitude, hurlant le nom de Sylvanas comme une déesse protectrice et se lançant à corps perdu dans l’inconnu. Les suivant de près, nous passions nous aussi cet écran étrange et sommes arrivé en face d’une imposante et immense structure de facture Bien Née. Mais à peine que nous ayons passé l’écran qu’une nuée de flèche ont fendu  le ciel en décrivant une courbe élégante pour pointer leur bout de métal contre nos troupes. Grâce à la Lumière, nous n’avons eu aucune blessure à déplorer mais Véloce donna l’ordre de nous replier contre les murs et attendre que les Réprouvé ouvre la porte et qu’ils nous dégagent la voie. Faisant un travail exemplaire, Von Dragunov ouvrit la porte à grand fracas avec ses machines de guerre et une fois ouverte, ses troupes se sont occuper de nous dégager un sillon pour nous permettre d’entrer. Et il fallait faire vite car l’armée ennemi était nombreuse, très nombreuse. Nous nous sommes alors lancés.

Il y avait un long couloir vide que nous avons traversé avec hâte. Il était vraiment long, à se demander s’il finissait un jour. Puis nous sommes arrivés en face d’une immense place avec un genre d’arène au milieu. Ce qui était étrange, c’est que l’armée de la Sorcière Rouge était également en train de se battre ici. Pas contre nos alliés réprouvé, mais contre les mort-vivant et autres esprits qu’elles avaient mise à son service. Elle perdait le control de son armée, ce qui arrangea nos affaires. Hekathi et Cyanh ont réussi à localiser la sorcière et nous montrèrent le chemin. Traversant rapidement la cour et ne nous occupant absolument pas des combats en cours, nous nous avancions très rapidement sur l’entrée d’un couloir qui nous mènera à l’étage inférieur. Mais c’était sans compter sur la présence de nombreux garde effrois et gangregarde qui bloquaient le chemin et aux prise avec des esprits elfes.
Sans perdre une seconde, j’ordonnai que nos arcaniste ouvre le feu contre les membres de la Légion et demanda à Véloce de reprendre notre rôle de mercredi, à savoir faire rempart contre une attaque. La première vague fut décevante ce qui eut pour effet de détourner l’attention sur nous et de les rendre un peu plus méchant. Leur contre-attaque fut féroce mais restèrent à distance et failli causer des dommages. Mais cet état de fait a surement du secouer nos magiciens car ceux-ci ont fait un véritable carton par la suite. Je dois aussi avouer que les esprits elfes n’ont pas été inactif, profitent du détournement d’attention pour lancer un nouvel assaut contre ces serviteur de la Légion. Ce faisant, les esprits nous ont ouvert une voie, libérant le passage dans le tunnel. Nous n’avons pas cherché à demander notre reste. En effet, l’esprit nous entourant commençait à avoir de drôle de regard sur nous. Faisant preuve de prudence, je sonnais le retrait du combat et guida les fils dans ce tunnel.
Comme tout à l’heure, c’était un long boyau sinueux qui semblait interminable mais il nous mena dans la salle ou se trouvait la Sorcière rouge. Nous y étions enfin, une fois de plus mais cette fois, il n’y aura aucune échappatoire, la reddition ou la mort pour l’un des deux camps. Après une rapide analyse des lieux et des points d’intérêt je donnai mes ordres. Mais au moment où je parlais, deux portail s’ouvrir et ont vomi une flopée de sectateur. J’adaptai alors les ordres. Hekathi irait perturber la sorcière en s’introduisant dans sa tête, Véloce irai a son contact pour l’occuper physiquement pendant que les arcaniste Cyanh et Kaéris s’occuperai de fermer les portails. Enfin, je m’occuperai de gérer les sectateurs seule. Mais personne n’a réagis alors que j’allais me lancer sur les troupes ennemies. Je répétai l’ordre d’attaquer mais les Fils semblaient absorbés par quelque chose. J’ai eu peur que la sorcière ne les ai mis sous son contrôle mais je fus rassuré, quoi qu’un peu agacée, de les voir enfin réagir. Mais un peu tard. En effet, la sorcière se téléporta au centre de notre groupe et ses sectateur m’ont pris de vitesse et se ruèrent sur moi. Un terrible combat commença alors. Contente de voir que les Fils avaient bien entendu mes ordres, j’ai pu constater les destructions des deux portails par les deux magiciennes. Hekathi s’évertuait bien a réduire l’esprit de l’ennemi en bouilli pendant que Véloce était en duel avec elle. De mon côté, je m’efforçais à empêcher les sectateurs de s’en prendre à mes camarades, avec réussite. Le combat fut relativement court mais terriblement intense. Tout s’est joué en quelque minute à peine. Nos talents couplés à notre supériorité numérique eurent raison des efforts des sectateurs et de la sorcière qui finit par être très gravement blessée.

Acceptant sa défaite, elle tenta d’abord de résister aux assauts mentaux d’Hekathi mais rendit rapidement les armes et divulgua la cachette de la cloche et de ses affaires. Une petite salle que j’explorai avec Cyanh mais où un champ magique dissimulait tout à nos yeux. Les sorts de nos mages nous révélèrent alors le contenu de la salle. La cloche était bien là, belle et brillante. Comme elle était insensible aux sort des magiciens, j’empruntai le marteau de l’Optione et frappa violement sur la cloche. Elle ne résista pas et se fendit un deux et se fracassant au sol. Mais le puissant pouvoir qu’elle contenait s’échappa avec fureur et violence, faisant trembler le sous-sol ou nous étions. Nous avons alors quitté cette pièce avec hâte et avons rapidement retrouvé l’extérieur. C’est là que Shaiina nous retrouva. Elle nous conseilla de partir rapidement car nous pourrions être mêlées à un autre conflit intestin qui ne nous regarde pas, surtout en ayant un morceau de la cloche avec nous. M’assurant que nous ne risquerions pas d’incident diplomatique avec Fossoyeuse, je demandais à nos arcanistes de nous ouvrir un portail. Ce qu’ils ont fait et nous sommes partit rejoindre notre magnifique capitale.

Enfin chez nous. Nous n’étions pas tout à fait présentables, en sueur, fatigué, les traits tirés, couvert de boue, parfois blessés mais nous étions à la maison. Les magistères présent à notre arrivé nous ont accueilli et nous ont aidé à rejoindre notre quartier général ou des soins, des douches, des vêtements propre, un bon repas et un lit douillet nous attendait. Vous avez été exemplaire, vos talents et votre aptitude à gérer un conflit armé me remplit de fierté. Sauf au moment où j’ai donné mes ordres contre la Sorcière. Ne me refaite plus jamais ce coup-là ou ce serai a coup de fouet que je donnerai mes prochains ordres. Reposez-vous, restaurez-vous et bienvenu à la Retraite des Pérégrins. Bienvenu chez vous.

Ps : Nous ferons une petite cérémonie dimanche pour fêter notre retour, n’allez donc pas trop loin. Vous n’êtes pas encore en permission.


Que le Soleil vous baigne.



Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 982
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des négociations sur le bout des os

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum