Le menage par le vide

Aller en bas

Le menage par le vide

Message  Atia le Ven 27 Avr 2018 - 11:31


#CONFIDENTIEL# Le Menage par le Vide - jour 1
26 avril 38

Hier, dans la soirée, nous avons été contacté par la commandante de Thurwes pour effectuer une action très particulière pour Lune-d'Argent. En effet, depuis la défection des elfes du vide se pose un problème de sécurité nationale : D'anciennes personnalités, parfois bien placée, de Quel’thalas sont passé à l’ennemi avec leurs connaissances parfois sensible. Nous avons donc reçu pour mission d’éliminer un de ces elfes du vide en sachant trop : Aerril Sombraube. Mais au-delà du fait de participer à une mission d'assassinat, la mission revêtait un aspect particulier car nous étions contraints d’opérer en territoire de l’Alliance, plus précisément, un fortin sur la côte Nord de Hurlevent. Nous avons donc reçu l’ordre d’abandonner tout signe d’appartenance et de prendre des noms d’emprunt, je repris donc mon identité de la “Capitaine Myril”. Ceci défini et nos armures remplacés, nous avons été envoyé sur place par Sandiel.

Arrivé sur place, en pleine nuit, nous avons constaté que la fonte des neiges n’était pas encore totalement terminée ici mais une pluie légère allait achever de régler ce problème et surtout elle allait nous couvrir aux faibles yeux des humains de nuit. Une patrouille de deux cavaliers légers, cependant, nous manqua de nous prendre par surprise. Nous leur avons échappé discrètement mais il semblait rechercher “un petit éclat de magie”. Probablement notre portail? Mais les deux cavaliers semblaient penser que c’était les gnolls les responsables, ce qui nous arrangea. Nous les avons ainsi esquivé en nous dirigeant vers le fort.

Notre premier objectif était d’explorer les alentour dudit fort pour avoir une idée de ce qui nous attendait. Nous avons constaté que la forteresse était solide, bien gardée avec une garnison importante et des armes de siège et la géographie des lieux étaient à l’avantage des défenseurs avec des falaises sur les deux tiers du site. Mais nous avons cependant détecté deux faiblesses, l’accès aux docks en contrebas avait une large ouverture, certes solidement gardé mais sans mur ni porte, donc probablement un aménagement ressent. Autre faiblesse, une brèche dans la muraille résultat d’une explosion, probablement du fait des gnolls. Et en parlant de gnolls, nous avons assisté à une embuscade de ces créatures sur une patrouille de l’Alliance. Nous en avons alors profité pour éliminer les soldats de l’Alliance et prendre leurs uniformes.

L’aube commençant à pointer, nous avons décidé de décrocher pour trouver un abri, les humains y voyant parfaitement de jour. Nous avions de toute façon toutes les informations nécessaires, dont la probable localisation de la cible. Minelis trouva alors un petit complexe en ruine dans les montages, probablement détruit par les gnolls. Nous avons décidé de nous y dissimuler la journée et d’attendre la nuit pour passer à l’action. Nous avons aussi entrepris de profiter de ce temps pour élaborer notre plan d’action. La suite se déroulera donc au crépuscule.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4618
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le menage par le vide

Message  Ivera le Mer 2 Mai 2018 - 13:10


#CONFIDENTIEL# Le Menage par le Vide - jour 1 (2)
26 avril 38

L'attaque a été planifiée dans l'après midi et exécutée tard dans la soirée. Grâce aux uniformes subtilisés et après quelques provocations, nous avons pu attirer des gnolls en grand nombre vers le fort ainsi que faire entrer plusieurs de nos soldats déguisés. Les infiltrés ont focalisé l'attention de la garnison sur l'attaque des gnolls. Pendant ce temps, un autre groupe a pu rentrer à son tour en passant par le chemin des docks.

Une fois les soldats rassemblés, nous avons donné l'assaut sur la bibliothèque du fort. Tout en évitant autant que possible les victimes collatérales, nous avons atteint et repéré nos cibles : trois ren'dorei présents dont un magistère renégat du nom de Denil, que nous avions autrefois rencontré lors du siège de Menlo.

Les cibles ont toutes été exécutées mais la magie de Denil a trahi notre présence. Encerclés, neutralisés par les soldats du fort, nous avons été mis en cellules le temps que le commandant du fort vienne nous interroger.

Recrue Ivera Brunaurore
avatar
Ivera
Ouvrier
Ouvrier

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 06/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le menage par le vide

Message  Hanorya le Dim 6 Mai 2018 - 14:39


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le mercredi 2 de l’an 38



Rapport de Mission



Evènement : Une dette honorée


Voilà plusieurs heures que nous étions enfermés dans cette cage humaine, les mains prise dans un carcan anti-magie, quand un humain annonça à nos geôliers que nous étions attendus devant leur chef. Plusieurs garde se joint a eu alors qu’on nous libéra de cette cage et le groupe nous escorta devant leur commandant. Escorter… je ne devrai pas utiliser ce mots car le chemin a été joncher de violence physique et moral, entre insulte, coup de poing en plein visage, jet de caillou… Bref, nous sommes arrivées finalement dans un fortin trônant au centre du village.

On nous conduisait dans un genre de cave ou nous attendais un humain à l’air fou et impatient en train de préparer ses outils de travail. Pince, ciseau, fer chauffé, pointe torsadé… bref, tout ce qu’il faut pour délier les langues récalcitrantes. Ayant déjà vécue ça lors de mon emprisonnement chez les trolls Amani, je savais que trop bien ce qu’il nous attendait.

Le commandant de la garnison se joint à nous quelque minute plus tard. C’était voulu, il voulait qu’on ait bien le temps d’admirer les outils de torture. Il était accompagné d’une Ren’dorei encapuchonner. Mon sang n’a fait qu’un tour et je dois avouer avoir été particulièrement agressive. Ce qui aura pu me couter cher mais visiblement, l’humain semblait curieux du contenu de la conversation. Hélas pour lui, le Thalassien était hors de sa portée. Toutefois il nous fit comprendre que c’était lui qui menèrent la conversation. Il nous demanda qui nous étions, pourquoi nous étions ici et pour le compte de qui. Nous avons joué sur les mots et tenter de limiter les informations sur les véritables intentions des nôtres. Il en arriva rapidement à l’idée de permettre à l’elfe qui l’accompagnait d’utiliser ses pouvoirs psychiques afin de mettre à nue nos esprits. Une psychomancienne…

Mais alors que son pouvoir effleura nos esprits, quelque chose d’inattendu se produisit. Elle n’a jamais forcé nos esprits mais a simplement usé de télépathie. Elle annonça qu’elles nous connaissaient, nous Fils de Quel’Thalas, que nous avions participé à une action de la horde où nous l’avions capturé, elle et les siens sous le nom de Quel’dorei. Le responsable orc voulait les exécuter pour l’exemple mais notre intervention en vue de sauver nos cousins fut payante. Nous les confia au Concordat Argenté, leur permettant de vivre et annonçant clairement nos intention de protéger tous les elfes. Elle annonça également qu’elle paierait sa dette et nous permettrai de nous enfuir. Je ne voulais pas la croire mais c’était là notre seule chance. Elle nous dit qu’à minuit, nos fers se libérèrent. Je trouve un peu léger ce type de paiement. Sur la balance, elle est encore clairement débitrice à nos actions mais nous avions accepté. Toujours est-il qu’une fois les mains libre, il n’appartenait qu’à nous de sortir du fortin et du village.

De retour de notre cellule et tenant sa promesse, la magie s’annula et nos poignet ont été libérer de leur carcans. Nous avions déjà une idée de la manière dont nous nous y prendrons et surtout quel itinéraire pour rejoindre une base allié. Notre objectif, Pierrêche dans les Marais des Chagrins.

Dès l’instant ou nos fers sont tombé, avec le soutiens de la commanderie, nous avons explosé la porte d’acier de notre cellule, le garde n’a presque pas eu le temps de réagir mais il était à deux doigts de frapper la cloche d’alarme. Une fois maitrisé, nous avons rapidement… trop rapidement descendu les escaliers et nous sommes tombées sur une patrouille. Toutefois, grâce à notre élément de surprise et a nos arts-martiaux, nous avons réussi à les maitriser. Puis, nous sommes retombés sur Giselle qui, d’un doigt silencieux, nous indiqua l’emplacement de nos armes et armure. Ce faisant, nous nous sommes rapidement équipés et sommes reparti par l’endroit où nous sommes arrivées. A savoir la fenêtre qui entretemps avait été colmaté avec de simple planche de bois. Notre échappé commença alors. Nous nous sommes enfoncées dans les bois et avons rapidement disparus.

Notre objectif, trouver un endroit ou pouvoir nous reposer pour la nuit et allez chasser.

Il faut nous hâter, l’armée de Hurlevent n’est pas loin…

Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière des Fils de Quel’Thalas.
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 1000
Age : 34
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le menage par le vide

Message  Hanorya le Dim 6 Mai 2018 - 16:42


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le vendredi 04 mai de l’en 38



Rapport de Mission



Evènement : Promenons-nous dans les bois…


Un repos et un repas bien mérité, quoi que léger et inconfortable nous a été permis mais il est temps de nous remettre en route. Si nous avons pu mettre de la distance et nous enfoncer dans la dense forêt d’Elwynn, nous sommes toujours au cœur de l’Alliance et nul ne sait combien de soldat à cheval sont à notre poursuite.

Grâce à notre agilité naturelle et à notre aisance en forêt, la fuite ressemblais plus à une balade. Il faut dire que la Forêt d’Elwynn est une très belle forêt sans grand danger. Seul quelque loups et ours peuvent s’avérer dangereux et les murloc peuvent aussi poser problème si nous nous approchons trop des point d’eau mais elle n’a rien à voir avec d’autre forêt bien plus vorace dont nous avons fait l’expérience. Enfin, notre progression avançait rapidement et aucune gêne n’est venue nous entraver. Jusqu’à ce que nous sommes tombés sur des maisons de fermier tenu par des bandits.

Sans doute rechercher par les autorités humaines et sans pouvoir les contourner, nous les avons attaqué sans risque. Ce ne sont que des bandits de bas étages, habitué à voler de pauvre paysans et voyageur. Il fut très facile de les mettre hors d’état de nuire. Afin d’éviter de marquer notre passage, nous avons jeté les corps dans la rivière et effacer les trace de combat. Un œil très averti comprendra qu’il y a eu lutte mais les autres penseront qu’ils ont simplement disparus. Une nouvelle fois quelque heures plus tard nous sommes tombé sur un camp un peu plus robuste tenu par les bandits. Un camp de ralliement peut-être ou nous avons dû nous battre contre des adversaires plus doué. Mais toujours très inférieur à notre niveau. Une fois encore nous avons nettoyé le camp et nous nous sommes débarrasser des corps dans la rivière. J’ai souvenir qu’il y a quelque crocsilisque et autre prédateur des rivières, nous ne devrions pas être inquiéter. Bon appétit.

La nuit commençait a arriver et nous avons jugez que le camp ici présent ferai un bon lieu de repos pour la nuit. Nous avons même pu trouver quelque victuaille dans leur réserve. Nous avons donc décidé de passer la nuit ici.

Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 1000
Age : 34
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le menage par le vide

Message  Atia le Mer 9 Mai 2018 - 12:46

Le debarcadere

Cette opération a une tournure des plus étranges, Arley nous demande d’assassiner, on tombe sur une vieille connaissance devenue traître, on est emprisonné, nous sommes sauvés par une elfe du vide et nous voilà en cavalcade en terre de l’Alliance. Heureusement, pour le moment, nous nous en sortons pas trop mal. Personne ne sait que nous sommes là. Ils ont dû penser que nous sommes partie au nord, destination plus logique. Nous profitons donc des bois pour nous échapper vers le sud puis l’est direction Pierréche.

Comme le rapport précédent l’avait précisé, nous étions arrivés à un débarcadère de contrebandier. De là, nous nous sommes un peu reposé puis nous avons entamé de réparer la barque pour traverser le fleuve et passer au sud. Nous avons aussi profité de notre position éloignée pour essayer de nous ravitailler sur la terre en péchant, chassant et cueillant. Nous avons pu fourrager de quoi nous nourrir deux jours et récupérer un peu de matériel. Malheureusement, nous avons peu de fourniture, de munitions et de matériel de rechange, j’ai donc décidé de rationner notre matériel ce qui implique que notre efficacité va diminuer un peu mais c’est mieux que de tout consumer et de se retrouver sans matériel du tout. Et ce matériel usé fut mis à l’épreuve très vite.

Alors que nous avions mis nos prises à cuire et que nous étions en train de réparer la barque, une détonation sur le dock fit voler en éclat notre futur esquif. Lyrana et moi-même proche de l'explosion fûmes légèrement sonnés par le choc. C’est là qu’apparut le gobelin fuyard avec une patrouille de soldat de Hurlevent. Ils ne prirent même pas la peine de parlementer et attaquèrent. Notre chance fut l’arrogance du chevalier à la tête de cette troupe qui resta en retrait avec le gobelin. Non sans mal, nous avons réussi à prendre le dessus et pour ne pas laisser de témoin nous avons éliminé tout le monde. Le matériel, certes usé, fut pris et nous avons lesté les corps avant de les lancer dans le fleuve. Cette victoire fut cependant inquiétante, nous ne pouvions rester plus longtemps ici et nous venions de perdre le bateau.

Il nous fallait un nouveau plan. Alors que nous avions mis la viande à cuir et à fumer, nous avons commencé une reconnaissance pour essayer de comprendre ou nous étions et où aller maintenant que la voie navigable n’était plus possible. Nous avons commencé par remonter au nord, voir où se situait la voie royale et quand nous l’avons trouvé, nous avons vu une imposante patrouille de chevalier d’élite. De quoi nous dissuader définitivement de passer par là. Nous avons également vu des villages, des fermes, une tour de mage. Le plus simple restait de continuer de longer le fleuve jusqu’à trouver une barque ou un pont. Mais la présence murloc était aussi problématique. Nous allons devoir être prudents.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4618
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le menage par le vide

Message  Aerrya le Mer 9 Mai 2018 - 23:46

Rapport de mission

Suite a l'attaque qu'on a reçu au débarcadère, nous avons décider de partir vers le pont en fesant d'arbre en arbre.
Le pont était rempli de garde, on a choisi l'attaque au lieu de traverser par une corde donc les furtifs se sont approcher et au signal on a attaquer, j'ai charger deux gardes du coter gauche du pont alors que ma soeur a charger du coter droit, les furtifs s'occupais des arbalétrier sur les tours, j'ai reçu plussieur coup, meme un ma fait tomber sur les fesses .... j'ai réussi a tuer les deux hommes qui était sur moi et Neldyran a tuer l'officier ... il c'est battu a un contre un contre l'officier ... ma soeur a éliminer ceux qui était contre elle.

J'ai vue Lyra charger un mec qui fuyais et la tuer d'un coup d'épaule ! alors que Mine a tirer une fleche dans celui qui fuyais de l'autre coter, pour les furtifs, j'ai pas vue qui a tuer qui étant donner que j'était en bas, on a ensuite continuer sur le coter du chemin et on est arriver dans une genre de ferme pleine de goules, on c'est cacher dans la maison ... c'est la qu'on est présentement !

Aerrya Firemoon
avatar
Aerrya
Ouvrier
Ouvrier

Nombre de messages : 17
Age : 28
Date d'inscription : 16/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

On défile a Deuillevent

Message  Aessya le Sam 12 Mai 2018 - 1:27

Rapport de mission

Bon...on viens de repartir de notre refuge temporaire, aprés avoir dégoulifié quelque peu. On a atteins le défilé de Deuillevent, le bien nommé, vu l'ambiance sordide.

C'était un peu glauque, pas trés chaleureux, et on a été agressé par des saletés d'araignés qui tombait des arches de pierres qui parsemait le défilé. Quelqu'un des notres ont été empoisonné, mais notre médecin a vite arrangé ca heureusement

Quelques worgens en embuscade ont profité que notre troupe était séparé pour nous attaqués, mais ils ont été rapidement massacré, sans dommage fort heureusement

Un peu plus loin ,on a remarqué des ogres, qu'on a contourné en douce pour eviter d'en rajouter sur le dos de notre troupe déja bien épuisé

Nous sommes arrivés tant bien que mal dans les marais, ou un orc a essayé de nous dévalisé, avant d'etre assomer par une carpe lancé par Lyrana.

Enfin, voila. Le trajet fut relativement sans heurt, mais nous sommes finalement arrivés a bon port. Enfin du repos, et de la sécurité. Je présume que nous serons rentrés bientot chez nous

Aessya Firemoon
avatar
Aessya
Archer
Archer

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 16/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le menage par le vide

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum