[Campagne] L'invasion d'Argus

Aller en bas

[Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Arévas le Ven 19 Jan 2018 - 16:50

Arrivée sur Argus
Le 17 janvier de l'an 38

Ce soir-là, rendez-vous avait été donné à la Retraite des Pérégrins. Sur place, tout le monde avait veillé à préparer ses affaires pour la plus importante, et sans doute la plus surprenante, mission qui nous attendait. Argus, le monde forteresse de la Légion Ardente allait voir se déverser sur lui les armées d’Azeroth avides de revanche. Mais pour l’heure, nous avions des formalités plus immédiates à exécuter avant notre départ. Ainsi, la Légat Silverswell procéda au recrutement d’Elerina et Leoryn fut promu au grade de militaire. Une fois cela fait, chacun prit ses affaires et le personnel civil nous assura que l’intendance était prête à nous suivre. C’est à ce moment qu’apparut Sandiel qui nous gratifia d’un de ses portails ludiques dont elle a le secret.

Le portail en question nous conduisit directement à l’Exodar, l’épave capitale des Draeneï sur Azeroth. Le Prophète Velen en avait fait restaurer une partie afin de construire un nouveau vaisseau capable de conduire une armée sur Argus. Nous fumes accueillis par une tête connue et cornue, en l’occurrence Kazirzijia, notre amie draeneï mycologue. Elle nous expliqua que le Vindicaar, c’était le nom du vaisseau, était le plus grand projet que son peuple ait accompli depuis son arrivée sur Azeroth. Enfin, les Draeneï allaient pouvoir rentrer chez eux et obtenir justice contre leurs frères qui avait trahi la Lumière pour suivre Sargeras. A l’intérieur du vaisseau, de nombreuses troupes hétéroclites s’installaient comme elles le pouvaient dans cet espace restreint, l’image ne manqua pas de nous rappeler le Rivage Brisé où ces mêmes armées avaient collaboré et cohabité pour s’assurer la victoire contre l’ennemi commun. Sur le pont de commandement, en revanche, cela semblait s’agiter, particulièrement entre Velen et Illidan. Le Prophète arguant que la Lumière et le destin nous montraient la voie, et le Traître ricanant face à un prétendu aveuglement devant cette même Lumière, empêchant chacun de suivre sa propre voie.

Les esprits s’apaisèrent quand l’ingénieur en chef annonça au Prophète que tout était prêt pour le départ. Si traverser un portail pour voyager d’un monde à l’autre est déjà une expérience peu commune, traverser physiquement l’espace séparant deux planètes en est une autre encore plus impressionnante. Mais nous n’eûmes pas le temps d’apprécier cette expérience à sa juste valeur. Car, alors que nous arrivâmes sur Argus, l’état de la planète nous frappa au cœur d’une force indescriptible. Ce monde était au-delà de la dévastation, rien ne semblait y vivre, et l’irradiation verdâtre gangrenée était visible partout. Voilà ce qui attendait Azeroth si la Légion Ardente n’était pas définitivement vaincue ici. En parlant d’Azeroth, nous pûmes l’admirer depuis notre nouveau point de vue, et cela donna du courage et du baume au cœur des troupes, elles savaient maintenant tout l’enjeu de notre mission.

C’est alors qu’un événement aussi surprenant qu’inattendu survint. Un autre vaisseau draeneï, irradiant de Lumière, apparut au loin. Hélas, le spectacle de son apparition ne manqua pas d’alerter les démons au sol et un tir d’artillerie retentit. Le nouveau vaisseau fut touché de plein fouet et alla s’écraser en contre-bas. Sur le pont du Vindicaar, l’incertitude régna un court instant, mais le Prophète Velen sortit de sa passivité présumée et annonça solennellement que la dernière bataille pour Argus venait de commencer.

Les troupes se mirent en rangs pour recevoir leurs consignes. Plusieurs objectifs nous attendaient : il allait falloir découvrir notre nouvel environnement, récolter du renseignement sur les ennemis présents, installer notre base d’opération, et secourir les éventuels survivants du crash du vaisseau doré. Kazirzijia nous informa que le nouveau vaisseau se nommait le Xénédar, et que son équipage portait le nom d’Armée de la Lumière. Cela soulevait beaucoup d’interrogations, qui étaient les soldats qui pouvaient se targuer de porter un tel nom ? Cependant, l’heure n’était plus aux questions mais à l’action. Les diverses missions furent distribuées aux troupes et nous reçûmes la nôtre. Nous allions devoir reconnaître et sécuriser une passe sur la surface de la planète.

Il n’était pas question que le Vindicaar se pose au sol, aussi nous empruntâmes un curieux mécanisme qui nous téléporta directement sur la planète. Nous craignîmes dans un premier temps que les démons ne soient en mesure de l’utiliser en sens inverse pour aborder le vaisseau, mais la Lumière irradiait tant du mécanisme que cela semblait hors de leur capacité à en supporter autant. Nous nous aventurâmes à travers le paysage désolé, nous faufilant entre des escarpements rocheux qui n’étaient pas sans nous rappeler la région des Tranchantes en Outreterre, tout comme le saccageur gangrené gigantesque que nous évitâmes en chemin. Plus loin, nous trouvâmes un morceau du vaisseau écrasé, sans doute détaché suite à l’impact du tir de la Légion. Des cadavres de Draeneï se trouvaient tout autour, quelque peu différents de ceux que nous connaissons sur Azeroth, ceux-ci avaient la peau plus claire et des tatouages irradiant de Lumière. Hélas, il n’y avait pas de survivants, et des créatures charognardes commençaient déjà à se disputer les restes. Les dites créatures ne se contentèrent pas des morts et nous attaquèrent dans un bond fulgurant qui ne nous laissa aucun temps d’anticipation. Fort heureusement, nous en vinrent rapidement et facilement à bout.

A partir de là, commençait une autre mission qui allait durer tout le temps de notre campagne sur cette planète maudite : la collecte de renseignement. Pour chaque lieu, créature, ou tout autre élément rencontré, nous primes scrupuleusement des notes afin de pouvoir au plus vite connaître notre nouvel environnement. N’oublions pas que la Légion est chez elle, sa connaissance du terrain lui offre un avantage certain, pour l’instant du moins. Pour l’heure, nous poursuivîmes notre route à travers la passe jusqu’à arriver en vue d’une position ennemie sur les hauteurs. Nous escaladâmes l’escarpement rocheux et nous pûmes observer des démons en train d’installer une batterie d’artillerie. Ils étaient peu nombreux et leur canon risquait d’être un problème pour nos alliés, aussi nous lançâmes l’assaut sans attendre. Un déluge d’arcanes suivi d’une charge générale suffirent à nettoyer la place.

C’est alors que nous aperçûmes au loin un monstre gigantesque surgir d’un lac de gangrelave, immédiatement pris à partie par Khadgar et Illidan. Nous réalisâmes que nous tenions là l’occasion d’aider à abattre une créature colossale de la Légion, si nous pouvions utiliser le canon afin de soutenir nos alliés. Ashera se porta naturellement volontaire pour utiliser le matériel de la Légion contre elle. Alors qu’elle préparait les munitions, une troupe de démons fut repérée alors qu’elle se dirigeait vers nous. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle était menée par un diablotin dans un méca. Nous fûmes alors partagés entre l’idée de bombarder le monstre géant comme prévu, ou d’user du canon pour frapper la troupe démoniaque nouvellement venue. Ils étaient plus nombreux que nous mais nous avions nos chances, du moins sur le papier. J’ordonnai donc à Ashera de faire feu une fois sur le géant, puis de bombarder ensuite la troupe. Pour ce faire, nous allions devoir gagner du temps, nous répétâmes donc la même tactique qu’auparavant en usant d’un déluge d’arcanes puis d’une charge brutale. Le plan se déroula sans problème au début, les démons semblant franchement surpris de notre témérité à attaquer de front une troupe plus nombreuse que nous. Hélas, Ashera se laissa emporter par son allégeance envers Illidan et continua de bombarder le géant qu’il affrontait, épuisant toutes les munitions contre lui malgré mes consignes. Nous nous retrouvâmes donc privés du soutien d’artillerie escompté et nous dûmes redoubler de combativité et de vaillance pour résister aux renforts démoniaques. Finalement, c’est peut-être notre témérité qui fut notre salut, car les démons semblaient trop sûrs de leur victoire, galvanisés par leur chef diablotin. Ce dernier se présenta sous le nom de Zeroumm et pesta contre notre invasion qui mettait en péril son monde et ses traditions. Sur le fond, il n’avait pas tord, mais c’est un autre débat.

Chacun d’entre nous déploya des trésors dans ses propres ressources et les démons tombèrent les uns après les autres. Zeroumm décida courageusement de prendre la fuite sans son méca et en laissant ses sbires fanatisés contre nous. Grand bien lui en a pris, car un morceau du Vindicaar (une capsule comme les Draeneï appellent cela) tomba sur notre position, Kazirzijia et ses camarades en sortirent et éliminèrent les derniers démons, avant de nous téléporter à bord du vaisseau.

Cette première mission fut un succès, doublement même. Nous avons sécurisé la passe et éliminé une troupe de démons qui risquait de la reprendre, et nous avons dans le même temps apporté notre soutien à Khadgar et Illidan pour occire un dangereux adversaire. Objectif principal et secondaire accomplis donc. Néanmoins, il convient de nuancer mes propos. La Lumière nous a certes accordé un peu de sa bienveillance car nous aurions pu connaître un sort bien moins enviable, en témoignent Leoryn et Cenaya qui furent mis hors de combat. Gardons à l’esprit que ce monde nous est toujours inconnu, que notre foi et notre courage devront se heurter à la toute puissance de la Légion Ardente concentrée ici. Des erreurs pourront toujours être commises, mais il faudra alors faire en sorte de dynamiser l’action pour qu’elles durent le moins longtemps possible, assumer de s’être trompé, et surtout faire en sorte que cela ne se reproduise pas. Inutile de perdre du temps à rabâcher la chose une fois celle-ci passée pour savoir qui avait raison.

Puisse la Lumière nous guider dans l’obscurité.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2315
Age : 31
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Arévas le Dim 21 Jan 2018 - 0:59

Arrivée au Xénédar
Le 19 janvier de l'an 38

Ce soir-là, quoiqu’il est difficile de suivre le cours du temps depuis cette planète éclairée par aucun soleil, nous eûmes la joie de recevoir la visite de la Commandante Arley de Thurwes qui participait également à l’invasion. Elle nous confia d’ailleurs notre mission du jour. Plusieurs groupes avaient été déployés afin d’aller secourir les éventuels survivants du Xénédar, le vaisseau draeneï écrasé. Nous serions l’un de ces groupes. Notre tâche allait être de soigner et escorter les rescapés jusqu’au Vindicaar, si possible avec le matériel qui pouvait encore être récupérable.

A peine avons-nous acquiescé qu’un sifflement retentit et nous fûmes téléportés en une seconde sur la surface de la planète. Ce moyen de transport est certes rapide et efficace, mais nous n’y sommes pas encore habitués, ni nos estomacs pour certains. Alors que Pims rendait ses cookies, nous fûmes attaqués par de nouvelles créatures locales. La faune d’Argus est décidément bien agressive. Cette fois nous fîmes face à des sortes de félins, du genre panthères bleues avec des ailettes un peu partout sur leurs corps. Leur comportement ressemblait quelque peu à celles d’Azeroth car, alors qu’elles furent quasiment toutes tuées par nos ripostes, les deux dernières se soumirent à Fine et à la Légat Silverswell. C’est accompagnés de ces renforts exotiques que nous reprîmes la route.

Le vaisseau écrasé était impossible à rater, sa masse lumineuse se détachant clairement dans ce paysage gangrené. Tandis que nous nous dirigions dans sa direction, nous repérâmes une troupe d’Erédars qui faisaient visiblement de même. Nous les attaquâmes sans attendre et nous les éliminâmes sans aucun problème, sauf peut-être un. Nos arcanistes semblaient avoir quelques difficultés avec leurs sorts et ils émirent l’hypothèse que l’arcane soit régie par des règles différentes de celles d’Azeroth, Draenor ou l’Outreterre. Il faudra poursuivre nos expériences sur ce sujet.

Nous trouvâmes à nouveau des morceaux de vaisseau vides, puis nous arrivâmes finalement devant le Xénédar proprement dit. Cenaya repéra un flanc escarpé qui nous permit d’escalader les hauteurs et de parvenir à une entrée. Là, nous rencontrâmes les Draeneï à la peau claire et aux tatouages lumineux. Ils se montrèrent naturellement méfiants à notre égard. Nous leur expliquâmes que notre histoire était trop longue à leur raconter pour l’instant, mais que nous étions des ennemis de la Légion Ardente et que le Prophète Velen nous envoyait les secourir. Ils baissèrent leur garde et nous informèrent que d’autres groupes de secouristes aliens (de leur point de vue) étaient déjà arrivés avant nous et leur avaient tenu le même discours.

C’est alors que des infernaux tombèrent sur nous et qu’une Shivarra nous attaqua avec sa troupe de démons. Elle se présenta sous le nom d’Adhichan et se gaussa d’être celle qui serait le bourreau du Xénédar et de l’Armée de la Lumière. Comme souvent avec les démons, ils se vantent trop tôt de leurs supposés futurs exploits, et notre Shivarra dut être bien déçue en voyant que nous lui résistions et que ses sbires tombaient sous nos coups. Aussi décida-t-elle courageusement de prendre la fuite. Nul doute que nous la reverrons prochainement, les démons sont du genre rancunier.

Les Draeneï sancteforge, comme ils se présentèrent, nous invitèrent à entrer dans leur vaisseau. A l’intérieur, la Lumière irradiait comme dans aucun autre endroit dont je ne puisse me souvenir. C’était vraiment magnifique et je ne pus que soupirer en pensant à quel point il allait être dommage de devoir abandonner un tel endroit. Nous pûmes enfin rencontrer la fameuse Armée de la Lumière, composée essentiellement des Draeneï sancteforge, mais également de diverses races de tout l’univers, rassemblées dans l’unique but de combattre la Légion Ardente. Nous reçûmes un coup de massue en apprenant que parmi ces soldats se trouvaient des rescapés de l’expédition de l’Alliance sur Draenor lors de la Seconde Guerre. Et cette information improbable ne nous fut pas délivrée par n’importe qui. Un Humain en armure étincelante, âgé et balafré, se présenta à nous comme étant Turalyon. LE Turalyon de la Seconde Guerre et de l’expédition de l’Alliance que j’ai précédemment mentionnées. Les vétérans parmi nous ne purent dissimuler leur stupéfaction de revoir ce héros présumé mort depuis des décennies. Il nous informa que sa compagne, Alleria Coursevent, la sœur aînée de notre Chef de guerre, était également présente dans le vaisseau. Nous préférâmes éviter d’aborder le sujet de la Dame Noire, le couple aura déjà suffisamment de choses à rattraper une fois en sécurité auprès de leur ami Khadgar.

Turalyon nous confirma que plusieurs groupes de secours étaient arrivés avant nous, et que l’Armée de la Lumière se préparait à évacuer le vaisseau pour rejoindre le Vindicaar. Il nous demanda de participer aux préparatifs qui devaient encore durer un moment. Il se doutait que nous avions des tas de questions et il nous promit que bientôt tout nous serait révélé, en mentionnant la mère des Naaru. Nous ne savions pas vraiment à qui il faisait allusion mais nous nous mîmes à la tâche sans perdre un instant.

La Lumière nous a vraiment souri en nous envoyant cette armée qui porte son nom. Avec de tels héros du passé à nos côtés, les démons n’ont plus aucune chance. Rendons-leur honneur pour leurs actes héroïques et aidons-les à accomplir leur ultime mission de détruire la Légion Ardente pour de bon !

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2315
Age : 31
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Cenaya le Lun 22 Jan 2018 - 21:41

Retour au Vindicaar.
21 janvier an 38

Après de longues heures passée dans cette endroit aveuglant qu'est le Xenedar, un de ces Draenei lumineux vint nous trouver, le Capitaine Haon, birllant comme un phare. Cependant, ce n'était pas une lumière. Il nous expliqua que selon leur prophétie, l'élu de la lumière était Ilidan, et que leur naaru Xera devait en faire son champion pour accomplir cette prophétie. S'en suit un discourt fanatique de ce que la lumière fait de pire.

Notre objectif était de faire une percée avec Haon servant de guide phare pour casser le siège et ralier le Vindicar avec leur Naaru.

L'attaque fut rapidement lancée sur la troupe de gangregarde dirigée par un Eredar de façon très classique, l'assaut fut directe et burtale, le combat fut violent, les démons semblait génée par la lumière, au moins autant que moi. Tout ce temps passer dans la lumière me donnait des maux de tête et des vertiges...Un mauvais coup m'a fait tomber dans la bataille. Nous avons finalement pris le dessus, mais les démons arrivait en masse, ils furent stoper par les troupes d'Alléria avec l'efficacité des vrais rangers thalassien. Grace à leur intervention, nous avons pu achever les démons et nous extraire de la zone.

Une brève halte pour nous remettre du combat nous a permit de discuter brièvement avec Alleria, elle aurait passer un long moment dans les énergie du vide avec ses troupes, et ces draenei lumineux l'ont enfermé pour avoir utiliser l'énergie du vide contre la légion, ce qui en dit long sur eux...

De retour au Vindicar, nous avons ue droit à ce que la lumière fait de pire, Xera, leur Naaru a tenter de contraindre de force Illidan à devenir leur champion de la lumière en dépit de la voie qu'il a choisie et au mépris de ce qu'il est, l'Elfe s'est libéré de cette contrainte en brisant le naaru, l'incident à manquer de finir en rixe ouverte. Heureusmeent Velen a calmer le jeu, en rappelant quel était le vrai combat qui nous amène ici. Le prophète ramassa le coeur du Naaru pour qu'il serve à renforcer le Vindicar. Voila une bonne utilité.

N'oublions pas pourquoi nous sommes là!
Soyons la lame qui exécutera la Légion, la faux qui fauchera les démons, l'énergie qui les comsummera.

Cenaya Sombrevent.
avatar
Cenaya
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 25/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Hanorya le Jeu 25 Jan 2018 - 14:10


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le mercredi 24 janvier de l’an 38



Rapport de mission



Evènement : Assaut coup de poing sur un réacteur d’âme de la Légion


A bord du Vindicaar, un étrange personnage nous a rejoint pour nous assigner une mission. L’homme ou plutôt humanoïde qui se présentais a nous était entièrement recouvert d’une armure à l’aspect étrange. Son masque ou son casque ne laissait pas voir son visage et sa voix érailler comme sorti d’un gnomophone faisait de lui quelqu’un vraiment à part. Il se présenta sous le nom de Celestat et qu’ensemble, avec les renforts d’une troupe de Xerra’dorei, nous mènerions un assaut brutal sur l’un des réacteurs d’âme de la Légion pour y recueillir des informations sur le Titan d’Argus. En effet, selon la créature, prendre le contrôle du Titan ou le mettre à mort signerai la fin de la Légion. Mais pour cela, il faut confirmer encore beaucoup de théorie le concernant.

Ainsi, nous nous sommes équipé et avant même de pouvoir dire quoi que ce soit, nous nous sommes retrouvées au sol, sur la planète. Nous étions au bord d’une falaise avec deux petits sentiers qui serpentaient dans la roche pour rejoindre le bâtiment en contre bas. Celestat nous souhaita bonne chance et dévala la falaise de pierre en pierre comme un vrai bouquetin, nous laissant là avec les Xerra’dorei. Soit, nous nous sommes donc séparer et chaque groupe irait par l’un des sentiers et nous ferons la jonction en bas en prenant le bâtiment en étau.

Pendant le trajet, extrêmement silencieux, nous avons croisé une petite escouade de Garde-Couroux. Jouant la prudence, nous avons profité de l’environnement pour leur tendre une embuscade. Hélas, malgré l’attaque surprise, les démons se sont relever imperturbable et très compétant. Nettement au-dessus de tous les démons que nous avons pu rencontrer mais grâce à la Lum… grâce à nos compétences martiales et notre travail d’équipe, nous avons réussi à prendre l’avantage et à vaincre. Aucun fils n’a été blessé et nous avons repris la route.

Arrivée au pied du bâtiment, nous réfléchissions a une approche afin de mettre toutes les chances de notre côté. Pendant cette réflexion et des idées de diversion, nos alliés Xerra’dorei nous ont offert une fenêtre d’attaque que nous avons utilisé quasiment immédiatement. Trois érédar nous faisait face et eux encore se sont révéler de puissant adversaire. La Légion a toujours sur montrer des adversaires terrible mais nous n’avons jamais vu un tel niveau. Le combat fut acharné et nous devons la victoire qu’au fait que nous étions supérieur en nombre mais je doute de la finalité en un contre un. Il va falloir redoubler d’entrainement. Le rez de chaussé libre de toute menace, nous nous sommes regroupé avec nos alliés et Celestat. Selon les dire de l’étrange créature, c’était à l’étage que nous pourrions trouver nos informations.

Au sommet, nous nous sommes retrouvés devant un véritable mur de bouclier porté par des érédar. Et derrière eux, une érédar rappelant énormément Archimonde ou Kil’Jaeden.  Une érédar supérieur avec des ailes de chauve-souris, des corne proéminente et un pouvoir que même moi je pouvais mesurer. Le combat fut acharné et notre supériorité numérique était cette fois annuler par le couloir de l’escalier. Toutefois, l’agilité incroyable de notre allié, pu leur passer dans le dos et a créé de l’espace. Espace que les Eredar n’ont pas libérer tout de suite mais après de longue et dangereuse minute, nous avons réussi à briser leur mur et a prendre l’ascendant sur la troupe ennemi. Enfin, l’Uberedar et malgré son immense pouvoir, ne pouvais pas faire grand-chose face a notre troupe. Constamment encerclée, avec une Ashera absolument en transe de pouvoir se battre contre un tel démon, les alliés Xerra’dorei et leur pouvoir Lumineux et enfin, les capacités martial incroyable de Celestat. Elle rendit l’âme peu après.

Après une fouille de l’étage, la troupe trouva les informations qu’ils souhaitaient. Cela confirma que si nous parvenions contrôler ou tuer le Titan de la Planète, nous signerions la fin définitive de la Légion Ardente. Je n’arrive pas à croire ce que je suis en train d’écrire. La Fin de la Légion Ardente a porté de main. Il suffit juste de trouver et vaincre ce Titan. On devra peut-être réfléchir a rappeler Sybile ma Légat. Ensuite, nous avons voulu quitter le bâtiment mais hélas, celui-ci était encercler de dizaine de centaine de démon. Une véritable mer de démon de toute sorte avec un autre Uberedar à leur tête. Nous étions perdus… toutefois, une aide providentiel nous tira de cette fatalité. Nous avons été happés dans un genre de passage secret pour nous retrouver dans une grotte éclairé à la torche. Des Roués. Ce sont des Roués qui nous ont tirés de ce mauvais pas. Encore en plus mauvais état que leur frère de l’Outreterre mais bien vivant et résistant depuis si longtemps a la corruption. Ce peuple fait preuve d’une résilience impressionnante. Toujours est-il que malgré leur aide, ils ne nous font pas entièrement confiance et souhaite nous « garder » ici pour le moment. Mais je ne doute pas que nous pourrons avoir leur confiance une fois que nous leur aurons conté nos aventures.

En attendant, nous sommes en sécurité, nous pourrons nous reposer et soigner nos blessures.
Profitez-en, nous sommes toujours en terrain inconnu et les démons ont peut-être pu trouver le passage secret qu'on utliser les Roués.
Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 1002
Age : 34
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Arévas le Sam 27 Jan 2018 - 19:49

Rencontre explosive au sommet
Le 26 janvier de l'an 38

Ce soir-là, nous nous trouvions toujours dans la grotte servant de refuge aux Roués locaux. Ceux-ci n’étaient guère devenus plus loquaces depuis notre arrivée, et nous restions ainsi à l’écart à nous demander ce qu’il advenait à l’extérieur. C’est Célestat, la curieuse créature chasseuse de démons qui vint nous apporter des réponses. Il nous expliqua que la situation était critique pour les troupes du Vindicaar déployées au sol, la plupart avait été mise en déroute et les autres luttaient pour leur survie. Il fallait donc frapper un grand coup pour rétablir la situation. Célestat nous exposa son plan, nous devions aller à bord d’un vaisseau de la Légion Ardente et l’abattre, ceci dans le but à la fois de priver l’ennemi d’une arme importante mais aussi de dégager le ciel pour permettre de soulager un peu nos alliés dans leurs déplacements. Voilà une mission qui nous convenait parfaitement, nous avions de l’expérience en la matière. L’alien me donna un cristal en m’expliquant qu’il me suffirait de le charger de Lumière pour invoquer des renforts, dont des artificiers pour abattre le vaisseau. Il ajouta que le démon responsable des opérations dans la région était un Erédar supérieur, celui que nous avions vu mercredi et qui nous avait forcé au repli stratégique. Son élimination rentrait dans le cadre des objectifs secondaires, si nous tombions sur lui durant notre mission.

Célestat nous annonça qu’il avait sa propre mission à accomplir, de type diplomatie. Il nous laissa donc en compagnie des Roués qui nous conduisirent à l’extérieur, abaissant un instant leur impressionnant système de camouflage qui cachait l’entrée de leur grotte. Comme je le mentionnais précédemment, nous avions une certaine expérience en abattage de vaisseau de la Légion et nous savions donc comment procéder. Nous devions trouver une tour où un portail serait actif, portail conduisant au vaisseau. En chemin, nous dûmes affronter des meutes de gangrechiens et une patrouille de gangregardes, que nous éliminâmes sans difficulté. Aucun problème non plus pour le poste de cantonnement démoniaque que nous nettoyâmes par la suite, l’élément de surprise fut fatal pour nos ennemis, même pour l’infernal qui tenta de se dresser comme ultime défenseur face à nous. Nous trouvâmes la tour recherchée et le portail s’y trouvait conformément à nos attentes, le plan se déroulait sans aucun accroc.

La surprise apparut du côté de nos alliés. En effet, j’activai le cristal pour invoquer nos renforts et artificiers, et ce furent des gangr’orcs qui apparurent. Nous n’avions plus croisé ces créatures depuis l’Outreterre mais celles-ci étaient toujours fidèles à Illidan, leur créateur, et se réjouissaient d’avance de tuer et de mourir en son nom. Et c’est ce qu’ils firent, en prenant d’assaut le vaisseau depuis le portail et en massacrant les démons de l’équipage, sans se soucier de leurs propres pertes. Mais alors qu’ils installaient leurs charges explosives, nous remarquâmes qu’ils désactivaient également toutes les issues et autres moyens d’évacuation, afin d’éviter l’arrivée de renforts ennemis. Nous leur fîmes remarquer que cela risquait de compromettre notre propre évacuation mais ils nous assurèrent qu’il n’avait jamais été question de quitter le vaisseau en vie, nous allions mourir au nom du Seigneur Illidan dans son glorieux combat contre la Légion Ardente. Ce projet ne nous enthousiasma pas autant qu’eux, mais alors que nous allions protester, les gangr’orcs furent abattus l’un après l’autre par un doigt de la mort, l’un des sorts démoniaques les plus puissants et mortels.

Nous continuâmes à aller de surprise en surprise quand le responsable se présenta à nous. Il ne s’agissait ni plus ni moins d’Andal’Snah le Traqueur, l’Erédar qui s'était réjoui de nous voir combattre au Xénédar. Il était accompagné par une succube redoutablement séduisante, bien plus que ses consœurs habituelles. Je n’avais pas le plaisir de la connaître mais certains des Fils la reconnurent. Elle s’appelait Neshi, les Fils l’avaient rencontrée sur Draenor où elle avait collaboré avec eux contre Gul’dan avant de bien évidemment les trahir. Le duo nous présenta une étrange proposition. Ils avaient conscience que la chute de la Légion n’était qu’une question de temps, et que l’heure était venue pour les démons les plus intelligents (j’aurais dit opportunistes) de penser à une reconversion permettant d’assurer leur survie. Ils nous proposaient ainsi de collaborer contre les fidèles de la Légion. Neshi nous offrit des informations en gage de bonne foi, à savoir que le commandant des forces de la région était bien un Erédar supérieur du nom de Tannen et qu’il avait deux lieutenants. Elle nous révéla leurs faiblesses sans attendre : Zeroumm, le diablotin que nous avions déjà vu, serait un lâche qui ne compterait que sur son armure. Adhichan, la Shivarri également déjà rencontrée, aurait un ego surdimensionné et un orgueil facile à blesser. Quant à Tannen lui-même, son point faible serait son honneur chevaleresque… pour ce que ça veut dire pour un démon.

Andal’Snah, quant à lui, nous offrit une voie de sortie à travers une capsule de sauvetage tandis que le vaisseau commençait déjà à trembler, nous assurant que c’était le seul moyen pour nous d’échapper à l’explosion. Durant tout le temps de notre conversation, nos arcanistes avaient discrètement tenté de créer un portail, sans succès, et cette capsule semblait bien être notre seule porte de sortie. Le duo démoniaque s’éclipsa de son côté, nous laissant seuls avec leur proposition. Nous n’avions pas le temps d’y réfléchir dans l’immédiat et nous empruntâmes la capsule de sauvetage malgré notre réticence. Curieusement, aucune trahison n’eut lieu et la capsule nous mena au sol, à l’abri des débris du vaisseau qui pleuvaient. Alors que nous observions le spectacle, des Roués apparurent et nous firent signe de les suivre, toujours aussi bavards. Encore une fois, nous nous retrouvâmes face à une montagne qui abritait un abri remarquablement dissimulé.

Nous voilà à nouveau à l’abri, avec de nombreuses informations et interrogations. Les renseignements délivrés par Neshi pourraient s’avérer précieux, s’ils sont réels, pour éliminer les officiers ennemis. Les Fils ayant connu la succube en Draenor m’assurent qu’on ne peut lui faire confiance, même si elle peut s’avérer utile, elle nous trahira forcément au final. Je dois reconnaître ne pas trop savoir quoi penser à son sujet, il est vrai qu’elle a l’air redoutable dans son rôle de séductrice, son charme est très envoûtant, ses formes prodigieuses, ses seins rebondis, son sillon mammaire impeccablement dessiné, ses tétons qui pointent à la moindre émotion, à la moindre brise, ses tétons que l’on a envie de mordiller, ses mamelons roses de vie, gorgés d’envie. Il faudra s’en méfier et trouver un moyen de lui résister, j’ai l’impression d’en ressentir encore les effets des heures après, légèrement.

Pour l’heure, profitons du repos que la grotte des Roués nous offre, et tenons-nous prêts à repartir bientôt. J’ai l’impression que nous sommes encore loin d’être au bout de nos surprises sur cette planète torturée.

Puisse la Lumière nous être bienveillante.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2315
Age : 31
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Arévas le Ven 2 Fév 2018 - 14:56

Gîte et couvert
Le 31 janvier de l'an 38

Ce jour-là, nous étions en plein débat culinaire dans une des grottes cachées des Roués quand l’un d’entre eux vint nous voir. Il était très différent de ses congénères, affichant un air de baroudeur aguerri, avec un cache-oeil et une racine faisant office de cigare, on aurait presque dit un Gobelin, ou un Humain vétéran. Il se présenta comme se nommant E’Lche et nous demanda à son tour ce que nous étions et la raison de notre présence sur son monde, comme tous les autres locaux que nous avions rencontrés avant lui. Il fut relativement ravi de voir que nous étions des ennemis de la Légion Ardente et que nous cherchions à la détruire, mais son enthousiasme resta mesuré par un détail d’importance. Selon lui, Argus abritait l’âme d’un Titan, de la même manière qu’Azeroth. Or, la Légion avait asservi les âmes des Titans après que ceux-ci furent détruits par Sargeras il y a des millions d’années. Durant tout ce temps, le Titan noir avait patiemment manipulé les âmes de ses frères et sœur afin de créer son propre Panthéon démoniaque. L’un d’eux, Aggramar, était déjà opérationnel et faisait office de chef des forces de la Légion sur la planète, et les autres étaient sur le point de céder à leur tour.

Selon notre hôte, la seule solution était de détruire Argus, le Titan. Or, toujours d’après lui, cela signifiait obligatoirement la mort de la planète éponyme, et de tous ses habitants dont son peuple. Nous tentâmes de le convaincre que le Prophète Velen et les Draeneï seraient certainement prêts à les accueillir, mais il ne nous cacha pas un instant son mépris envers eux, les considérant comme des lâches ayant abandonné leurs frères à leur sort tandis qu’ils fuyaient Argus nouvellement acquise à la Légion, il y a des millénaires. Il n’avait pas plus d’empathie envers l’Armée de la Lumière ou Illidan, notre discussion fut donc compliquée.

La conversation tourna court quand il nous annonça que nous devions mériter notre gîte et notre couvert. Il avait ainsi une mission à nous confier : tuer une mère des diablotins qui résidait non loin. En soi, la mission ne fut guère difficile. Nous éliminâmes la mère des diablotins, ses rejetons et les autres démons qui la protégeaient, sans aucun problème. E’Lche réapparut juste après notre victoire et se montra satisfait. Il nous donna un cristal servant de balise pour signaler notre présence au Vindicaar afin qu’il vienne nous récupérer. Il prit ensuite rapidement congé de nous et ses semblables se mirent à la tâche pour commencer à purifier l’endroit.

Nous voilà donc de retour sur le Vindicaar. Au vu de l’état des autres troupes, nous pouvons nous considérer comme bien portants. Espérons que nos chefs aient un plan pour reprendre l’initiative sur la Légion rapidement.

Puisse la Lumière nous être bienveillante.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2315
Age : 31
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Arévas le Sam 3 Fév 2018 - 20:06

En quête de reliques
Le 02 février de l'an 38

Ce jour-là, nous étions pleinement remis de ces derniers jours, à l’abri à bord du Vindicaar. Nous constatâmes avec soulagement que les groupes alliés étaient également à nouveau opérationnels. Nous remarquâmes surtout que le vaisseau quittait la région de Tchoudes, où il était stationné depuis nos revers en attendant de nous retrouver. Notre ami Celestat, toujours aussi enjoué et expressif, vint nous expliquer qu’une mission importante allait être à l’ordre du jour. En effet, le Prophète Velen conduisait le Vindicaar vers un haut lieu de la culture érédar, la région abritait l'ancien siège du Triumvirat, l’endroit même où Sargeras lui était apparu ainsi qu’à Kil’jeaden et Archimonde, il y a des milliers d’années. Velen avait grand espoir de retrouver des artefacts qui pourraient nous être utiles dans notre lutte, il se chargerait lui-même d’aller les récupérer tandis que les groupes alliés allaient devoir sécuriser les zones alentours.

Cette mission nous était donc attribuée et nous fûmes à nouveau téléportés brusquement sur la surface de la planète une fois le Vindicaar arrivé à destination. Au sol, nous fûmes accueillis par une vingtaine de gangr’orcs, toujours aussi motivés à tuer et à mourir au nom d’Illidan. Ils étaient commandés par un maître-lame à la voix forte et aux propos éloquents : Buktash le Tranchecorne, fils de Thrun du clan de la Lame Ardente. Sa stratégie était simple, comme d’habitude avec les Orcs : foncer. Avec néanmoins une subtilité, sa troupe allait foncer d’un côté et nous de l’autre, preuve d’un esprit tactique affûté de la part de notre allié du jour qui vit rouge alors que ses garçons partaient en hurlant. Nous empruntâmes le chemin désigné et nous fûmes frappés par le relativement bon état de conservation de la région par rapport au reste de la planète ravagé, comme si l’endroit avait été volontairement épargné par la corruption de la Légion Ardente, surprenant.

En chemin, nous éliminâmes un groupes d’Erédars trop occupés à observer les gangr’orcs combattre pour nous résister. Puis, nous arrivâmes ensuite devant un curieux spectacle. D’autres Erédars étaient rassemblés devant l’un d'entre eux, ce dernier se tenait sur un piédestal et haranguait ses semblables d’un discours digne de la Croisade écarlate. Sauf que les propos étaient exactement inverses : la Lumière était le mal absolu et tous ses servants devaient périr, pour la plus grande gloire de Sargeras au passage. Nous engageâmes le combat de manière habituelle mais nous nous rendîmes vite compte que ces adversaires n’étaient pas ordinaires, complètement fanatisés par leur prêcheur. La lutte fut acharnée et violente, et nous fûmes quatre à être mis hors de combat, sans compter les autres blessés. Mais la victoire fut nôtre, et le maître-lame arriva juste à temps pour nous féliciter tandis que Pims nous prodiguait les premiers soins avec euphorie. A noter que le chef orc était revenu seul, ses camarades ayant accompli leur mission de mourir pour leur maître, tandis que lui comptait mourir plus tard pour accumuler encore plus de gloire. Nous fûmes rapatriés à bord du Vindicaar sans autre incident.

C’est donc encore une victoire coûteuse à notre actif, nous devons en tirer une leçon. L’ennemi a beau être condamné à terme, il n’a pas l’intention de tomber sans combattre, il n’hésitera pas à user des moyens les plus extrêmes pour nous ralentir. Prenons garde car nos combats nous ont déjà coûté cher pour arriver jusqu’ici, et nous avons encore beaucoup à faire avant de pouvoir nous considérer comme définitivement victorieux.

Puisse la Lumière nous être bienveillante.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2315
Age : 31
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Arévas le Dim 11 Fév 2018 - 21:53

Passage à Vide
Du 07 au 09 février de l'an 38

Mercredi, une Illidari kal’doreï vint nous trouver à bord du Vindicaar. Du nom d’Irill, elle nous informa qu’elle allait être notre commanditaire en l’absence de Celestat, elle ne nous cacha pas un instant toute l’amertume que cette fonction lui procurait. Notre mission du jour allait être de retrouver des Roués au sol, E’Lche ayant fait savoir qu’il avait perdu le contact avec plusieurs groupes.

Une fois sur la planète, nous retrouvâmes rapidement la trace des Roués mais une désagréable surprise nous attendait. Le Vide s’était emparé d’eux mais aussi de diverses autres créatures, usant de tentacules ténébreux, il défigurait également le paysage alentour, créant de véritables trous noirs en plein milieu des ruines ou de la végétation. Les Roués vidés, si j’ose dire, nous étaient franchement hostiles et nous attaquèrent à vue, nous parvînmes néanmoins à en trouver un encore à peu près en état de communiquer avec nous autrement que par la violence. Il nous partagea les visions dont il était témoin, ces dernières illustrant différents futurs possibles mais funestes pour la plupart. Il nous expliqua également que le Vide était apporté par les « sans corps » et il consentit à nous guider jusqu’à leur base.

Une fois sur place, nous comprîmes l’origine du nom « sans corps » en constatant qu’il s’agissait d’Ethériens, ces créatures faites d’énergie pure et ne ressemblant vaguement à des humanoïdes que grâce à leurs bandelettes. Ces derniers avaient installé des machines étranges qui, en effet, semblait littéralement apporter le Vide aux alentours, mais nous en ignorions le but. Ashera nous expliqua que la Légion Ardente avait été créée pour combattre les forces du Vide, et que sa défaite approchant, le Vide avait le champ libre pour gagner du terrain.

Peu ravis à l’idée d’accomplir un objectif de la Légion, nous décidâmes toutefois d’attaquer l’installation. Les ouvriers se défendirent plutôt bien et Fine fut mise hors de combat. Fort heureusement, la Lumière veillait sur elle et lui permit de revenir parmi nous, reconnaissante. La Légat Silverswell contacta le Vindicaar pour rendre compte de notre découverte à nos alliés, elle nous informa ensuite que nous allions passer la nuit sur place en l’attente de nouvelles consignes, notre chère Illidari Irill ayant été tuée au combat.

Le vendredi, la Légat Silverswell avait enfin reçu nos nouveaux ordres, et pas des moindres puisque nous devions participer aux recherches pour retrouver Alleria encore disparue. Nous reprîmes donc la route et nous rencontrâmes à nouveau des Ethériens occupés à propager le Vide, nous les éliminâmes et nous détruisîmes leurs installations dont certaines servaient à faire des expériences sur la faune locale. Encore une fois, les « sans corps » se battirent férocement, renforcés par un marcheur du Vide colossal qui envoya Leoryn au tapis. A noter qu’il fut difficile de réanimer notre arcaniste, le Vide collant à ses blessures et consumant la Lumière que nous usions pour ses soins, mais il fut finalement rétabli.

Nous arrivâmes jusqu’à un bâtiment en ruines où nous ressentîmes l’énergie du Vide à son paroxysme. Une nouvelle surprise de taille nous attendait. Alleria et un Ethérien, visiblement son allié, étaient occupés à combattre un Naaru corrompu par le Vide. Alors que la victoire était acquise, Alleria absorba l’énergie latente qui restait du Naaru et prit à son tour une apparence ténébreuse. Ses soldats ainsi que nous-mêmes hésitions à la neutraliser dans le doute, mais elle nous assura qu’elle était toujours elle-même et qu’elle avait trouvé une nouvelle arme pour combattre la Légion. Elle se compara même aux Illidari pour dire qu’il fallait parfois combattre le mal par le mal. Nous étions peu convaincus, de même que ses soldats, mais nous n’eûmes pas le temps d’en débattre car le Vindicaar nous rappela à son bord.

Voilà une étrange tournure des choses. Une Elfe, et pas n’importe laquelle, qui se revendique du Vide, il ne manquerait plus qu’elle fasse des émules. Puisse la Lumière soutenir Turalyon lorsqu’il en sera informé.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2315
Age : 31
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Arévas le Lun 19 Fév 2018 - 17:32

Saint siège
Le 16 février de l'an 38

Ce jour-là, Celestat vint nous trouver avec une grande nouvelle : la victoire finale semblait enfin à portée. La Légion Ardente avait rassemblé le gros de ses forces restantes pour protéger le cœur d’Argus, le Trône ardent. Nous avions du mal à le croire, ce qui semblait depuis toujours impossible semblait soudainement réalisable, la Légion pouvait être vaincue définitivement. Nous nous gardâmes bien de ne pas montrer trop d’enthousiasme, la victoire n’était pas encore acquise et un ennemi acculé n’en est que plus dangereux.

Celestat nous expliqua que Turalyon, Illidan et Velen allaient mener l’assaut principal sur la forteresse démoniaque afin de libérer les âmes des Titans et détruire le Titan d’Argus. Quant à nous, nous allions devoir prendre le contrôle d’un bastion à proximité afin d’empêcher ses forces de rallier les défenseurs démoniaques du Trône ardent. Chacun des bastions encore debout se vit ainsi désigner une troupe pour aller le conquérir. Pour celui qui nous intéressait, nous allions pouvoir compter sur le soutien des Sancteforge d’Ahon, des Roués d’E’Lche, des Illidari d’Yllreath, des gangr’orcs de Buktash ainsi que des Xeera’doreï. Une fine équipe donc.

Nous fumes rapidement téléportés sur la surface de la planète, directement devant une dépendance du bastion visé. Les troupes d’Ahon à nos côtés, l’assaut fut rapide et implacable. La Légion tenta bien une sortie pour éviter l’encerclement mais en vain. Nous eûmes le plaisir de retrouver le diablotin Zeroumm et son armure de combat, toujours aussi fidèle à ses valeurs patriotiques et traditionnelles. Hélas, il ne fit pas long feu, littéralement.

Nous pûmes nous accorder quelques heures de repos à l’abri de ce petit fortin, puis nous reprîmes la route vers notre objectif. En arrivant en vue du bastion, nous pûmes constater que nos alliés convergeaient vers la même position. Nous avions déjà eu l’occasion de collaborer avec des groupes aussi divers que variés par le passé, mais ceux présents alors étaient pour le moins bigarrés. Mais alors que nous nous félicitions de voir cette unité face à la Légion, nous réalisâmes que chaque groupe n’obéissait qu’à son propre chef et qu’aucune coordination globale ni aucun commandement unique n’avait cours. Ainsi, alors que la Shivarri Adhichan fit une sortie avec ses démons, nos alliés s’élancèrent à l’assaut dans le désordre le plus total. Ce chaos ne fut pas sans conséquence car les gangr’orcs furent annihilés et les Roués préférèrent prendre la fuite. Mais tandis que la Shivarri était mise à terre, un autre démon connu apparut dans notre dos, l’Erédar supérieur Tannen qui commandait le bastion. Il affronta Celestat dans un duel épique et prit le dessus, décapitant notre allié.

La situation devenait inquiétante et c’est à d’autres démons que nous devons notre salut. L’Erédar Andal’Snah et la fabuleuse et voluptueuse succube Neshi apparurent à leur tour et blessèrent Tannen qui ne demanda pas son reste et retourna dans son bastion. Les deux démons renégats nous félicitèrent pour notre action et s’invitèrent à notre opération, ce qui ne fut pas du tout au goût de nos alliés. Devant la grogne qui commençait à s’installer, et suite au désastre évité de justesse, la Légat Silverswell annonça qu’un conseil allait être créé afin de rassembler les chefs de chaque groupe et définir un plan d’action commun. Les Sancteforge ne manquèrent pas d’exprimer tout leur mécontentement mais ils s’inclinèrent, les Illidari furent plus mesurés, leur maître ayant déjà par le passé rallié des démons traîtres à la Légion, mais ils restèrent méfiants.

Ainsi, le siège du bastion de Tannen est en place, puisse la Lumière précipiter sa chute.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2315
Age : 31
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Arévas le Lun 26 Fév 2018 - 15:27

Victoire
Le 23 février de l'an 38

Je ne pensais pas pouvoir écrire ces mots un jour : la Légion Ardente est tombée.

Nous étions toujours occupés à maintenir le siège du bastion de Tannen quand l’assaut final fut ordonné sur l’ensemble des dernières positions tenues par la Légion. De notre côté, le conseil précédemment crée décida d’exploiter les forces de chaque groupe pour en tirer le meilleur parti. Ainsi, les Sancteforge d’Ahon mèneraient l’assaut sur les portes afin d’attirer l’attention des défenseurs, tandis que les Illidari d’Yllreath se serviraient de leurs ailes et de leurs autres compétences pour accéder aux remparts et éliminer les officiers ennemis. Les démons renégats d’Andal’Snah et Neshi conduiraient les Fils de Quel’Thalas à travers un passage dérobé afin de s’infiltrer dans la forteresse pour ouvrir les portes.

Ce plan approuvé par l’ensemble des acteurs, il était temps de passer à l’action. Chaque groupe joua son rôle à la perfection, et les défenseurs démoniaques ne purent pas faire grand chose bien qu’ils se défendirent avec la férocité bien connue de la Légion. Tout le monde se retrouva dans la cour, prêt à envahir l’intérieur du bastion. Mais c’est alors que nous ressentîmes un profond malaise, comme un mal ambiant qui annonçait une catastrophe à venir. En levant les yeux, nous pûmes voir avec horreur qu’Azeroth était cachée par un nuage méphitique, l’effroi monta encore d’un cran quand les Illidari nous affirmèrent que ce nuage n’était rien de moins que Sargeras lui-même qui s’essayait à une ultime tentative de détruire notre monde. Cette vision terrifiante ne pouvait être qu’un aveu de faiblesse de la part du Titan noir qui savait que son temps était compté, mais il l’était également pour nous. C’est pourquoi nous nous précipitâmes à l’intérieur de la forteresse pour en finir au plus vite.

A nouveau, les défenseurs démoniaques ne firent pas le poids face à notre fureur. Andal’Snah nous informa que Tannen n’était pas le seul élément important restant à neutraliser. Nous nous divisâmes donc afin de couvrir les derniers objectifs simultanément : Ahon irait détruire les moteurs d’âmes, Yllreath irait fermer les portails encore actifs, Andal’Snah et Neshi iraient à l’armurerie, les Fils de Quel’Thalas s’occuperaient de Tannen. A noter que chacun des groupes fut renforcé par quelques éléments provenant des autres. Nous trouvâmes finalement Tannen dans sa salle de commandement, toujours aussi impressionnant par sa stature d’Erédar supérieur mais aussi par son épée qui faisait quasiment la même taille que lui. Il s’avéra être un adversaire redoutable, éliminant certains de nos alliés lors de ce combat qui fut aussi ardu que mémorable. Heureusement pour nous, ses blessures auparavant infligées par Andal’Snah et Celestat le génèrent considérablement et nous pûmes en venir à bout.

Nous n’eûmes pas le temps de savourer notre victoire car le bâtiment se mit à trembler. En sortant, nous constatâmes que c’était toute la planète entière qui était victime de ce séisme. Ahon, Yllreath et leurs troupes nous rejoignirent et nous informèrent que les démons renégats avaient déjà quitté les lieux par portail, une fois leur mission accomplie. Alors que nous nous demandions quoi faire à présent, nous fûmes téléportés à bord du Vindicaar. Là, tandis que les autres groupes arrivaient à leur tour l’un après l’autre, on nous informa que le Titan d’Argus avait été vaincu et que la planète était en train de s’éteindre. Turalyon, Khadgar et Velen furent les derniers à arriver, sans Illidan, et le Vindicaar s’éloigna pour prendre la direction d’Azeroth.

Mais alors que nous avions notre monde en ligne de mire, quelque chose d’inconcevable se produisit. Le nuage laissa apparaître un monstre titanesque, littéralement car il s’agissait de Sargeras en personne. Sa taille et sa puissance dépassaient tout ce que le commun des mortels avait pu imaginer à son sujet. Le Titan noir frappa Azeroth avec son épée légendaire devant nos yeux impuissants. Mais, alors que la lame s’enfonçait dans notre planète, il fut aspiré par une force provenant des restes d’Argus, qui l’obligea à lâcher prise et l’emporta au loin, le condamnant à siéger au Panthéon nouvellement restauré.

Ainsi, je pèse mes mots en l’annonçant, nous avons remporté la plus grande victoire qu’il était possible d’envisager, plus encore même car beaucoup n’y croyaient pas. La Légion Ardente est vaincue, pour de bon. Tout comme d’autres menaces, il restera certainement toujours quelques fidèles qui tenteront un jour de la restaurer, mais avec son créateur hors d’état de nuire, elle ne sera plus jamais aussi dangereuse qu’avant. De même, notre victoire est ternie par l’épée de Sargeras à présent figée dans le Sud de Kalimdor et dont nous ignorons tout sur sa possible capacité de corruption, nul doute qu’elle ne risque pas de faire du bien à qui que ce soit en restant plantée là. Mais ce sont là des problèmes dont les gens d’Azeroth devront s’occuper plus tard, pour l’heure nous avons encore du temps à passer à bord du Vindicaar avant d’arriver jusque chez nous. Profitons-en pour prendre un repos oh combien mérité et surtout pour le savourer, car pour la première fois depuis longtemps, nous pourrons dormir l’esprit tranquille ce soir.

Nous aurons officiellement l’occasion de fêter notre victoire et d’honorer nos morts plus tard. Mais je tiens déjà personnellement à vous dire à quel point je suis fier des Fils de Quel’Thalas. Nous ne serons sans doute jamais revenus d’aussi loin, et nous avons dû faire face à plus d’épreuves que jamais auparavant. Mais, à force de courage, d’obstination, de discipline et de camaraderie, nous avons triomphé et offert un avenir à notre monde, à notre peuple et à nos familles. Plus que jamais, nous pouvons avoir la satisfaction du devoir accompli.

Puisse Quel’Thalas rayonner de notre victoire.

Merci à tous.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2315
Age : 31
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] L'invasion d'Argus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum