[Campagne] Touchons du bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Campagne] Touchons du bois

Message  Arévas le Sam 26 Aoû 2017 - 20:16

Arrivée à Erengrad
Le 25 août de l'an 37

Ce soir-là, nous étions nombreux à profiter du calme et du coucher de soleil sur Quel’Thalas. Mais en tant que militaires, et la guerre contre la Légion Ardente faisant toujours rage, il ne nous fallut pas attendre longtemps avant de voir arriver notre nouvelle mission.

Ainsi, une aristocrate se présenta à la Retraite des Pérégrins. Répondant au nom de Zathanna Beau-Soleil, elle représentait un conglomérat marchand thalassien. Ce domaine n’étant pas notre spécialité, elle nous expliqua que la guerre contre la Légion frappait durement l’économie. Simple exemple : le bois de construction, celui de qualité, se faisait de plus en plus rare car réquisitionné pour la marine de guerre. Ainsi, la Régence avait autorisé le conglomérat marchand à partir en quête de diverses ressources précieuses.

Toujours concernant le bois, les marchands avaient établi des accords commerciaux avec une cité-Etat dans le Fjord Hurlant, en Norfendre, Erengrad. Cette cité était majoritairement peuplée d’Humains, d'anciens vétérans de la guerre contre le Roi-Liche et qui avaient été déçus une fois celle-ci terminée. Il y avait aussi quelques Trolls drakari, des Taunkas et des Nérubiens. Cet ensemble hétéroclite était déjà surprenant en soi, mais cela était encore renforcé par le fait qu’il reposait sur le système politique du collectivisme. Ainsi, tout le monde était traité sur un pied d’égalité et les ressources étaient strictement et équitablement partagées. Dame Beau-Soleil nous informa de tout ceci en ajoutant que les relations entre Erengrad et Lune-d’Argent étaient très courtoises car Quel’Thalas respectait le mode de vie de son amie et n’avait jamais cherché à se mêler de ses affaires internes. Elle comptait donc sur nous pour faire preuve de diplomatie et veiller à ce que l’entente reste cordiale.

Elle nous ouvrit un portail qui nous conduisit juste devant les portes de la ville. Là, les gardes nous firent bon accueil, visiblement au courant de notre venue. Il nous remirent des laissez-passer car tout passage d’étrangers ne pouvait qu’être que temporaire dans ces murs. Nous nous rendîmes à l’hôtel de ville où nous fûmes présentés aux responsables locaux. Il s’agissait du Chef Cahir Logen, assisté par le paladin Abraham Locvisk, vétéran de la Croisade-d’Argent, et un grand vizir nérubien cliquetant. Ils furent ravis de nous rencontrer. Il faut dire que nous primes grand soin de soigner notre tenue et de subtilement exagérer notre politesse, diplomatie oblige. D’un point de vue plus terre à terre, il nous expliquèrent que la région était depuis peu victime d’une crise suite au rassemblement de morts-vivants. Depuis le départ de la Lame-d’Ebène pour les Îles Brisées, ceux-ci s’attaquaient aux villages isolés, créant un afflux constant de réfugiés ainsi qu’une insécurité latente sur les routes et mettant en péril les échanges commerciaux. Notre aide allait être grandement sollicitée de par notre expérience contre le Fléau.

Dans l’immédiat, notre première mission allait être de sécuriser la route Nord afin de faciliter le voyage des réfugiés vers Erengrad. Notre objectif annoncé, nous primes congé de nos hôtes et nous empruntâmes la route en question. Nous traversâmes un pont, nous renseignâmes des réfugiés et trouvâmes une solution à la roue cassée de leur chariote, puis les choses sérieuses commencèrent. Alors que nous nous enfonçiâmes dans les bois, une araignée géante nous tomba dessus, morte. Plus de peur que de mal, mais cela eut le mérite de nous mettre en alerte quand de véritables ennemis apparurent ensuite. Des morts-vivants, comme attendu, visiblement composés de bandits locaux et dirigés par une monstruosité purulente. Le combat fut courte mais intense, nous éliminâmes nos adversaires sans grande difficulté.

Puis, une caravane arriva, encore des réfugiés. Ceux-ci furent naturellement surpris de notre présence et méfiants à notre égard. Nous les rassurâmes sur le but de notre mission et nous leur proposâmes de les escorter jusqu’à Erengrad, ce pour quoi ils nous furent très reconnaissants. En chemin, ils nous apprirent l’existence d’une secte de moines adeptes de la Lumière et vivant dans une cité mécanique à l’abri des morts-vivants, mais qui n’avaient plus donné signe de vie depuis un moment. Il serait peut-être intéressant d’essayer d’entrer en contact avec eux plus tard. Une fois de retour à la cité, le Chef Logen nous félicita pour notre efficacité et notre rapidité dans l’exécution de notre mission. Il nous offrit le gîte et le couvert dans une habitation vide à proximité de l’hôtel de ville.

Notre mission ne fait que commencer mais je tiens d’ors et déjà à féliciter ma troupe pour le travail effectué ce soir, ainsi que pour sa tenue et sa discipline affichées face aux amis de Quel’Thalas. Gageons que cette collaboration s’avérera fructueuse pour chaque côté.

Puisse la Lumière nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2284
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Arévas le Jeu 31 Aoû 2017 - 20:30

Dans le port des Grisonnes, y a des morts qui hantent
Le 30 août de l'an 37

Ce soir-là, Cenaya nous apporta les conclusions de ses tests concernant la peste utilisée par les morts-vivants harcelant la cité-Etat d’Erengrad. Il s’agissait bien d’une peste d’origine fléautique, comme on pouvait s’y attendre dans cette région, mais elle avait été renforcée par une puissante magie. Ainsi, la zombification du sujet était grandement accélérée mais, dans le même temps, sa létalité était ralentie, transformant ainsi les victimes en créatures mortes-vivantes qui conservaient les avantages des deux états. Pire encore, la peste semblait transmissible à toutes les créatures vivantes, le chef Logen nous informant que de nombreux et divers animaux avaient été touchés.

Face à cette dérangeante perspective, le problème des réfugiés ne faisait que s’aggraver. Ces derniers s’agglutinaient à présent dans le port abandonné de la Kapitalrisk, dans les Grisonnes. Erengrad était en train d’organiser leur évacuation mais cela demandait du temps. Le chef Logen nous demanda de nous rendre sur place afin de sécuriser l’endroit et permettre le bon déroulement de l’évacuation. Il nous offrit l’aide du Sergent Dix, Dizzy pour les intimes et Dix-sur-Dix pour les connaisseurs, un colosse qui se faisait une joie de nous accompagner pour en découdre. Une autre aide se joignit à nous en la personne d’un paladin affichant plutôt des airs de roublarde, Dame Sonaria Souffle-Soleil, arrivée le matin même et en quête d’une mission où se rendre utile.

Nous pûmes bénéficier d’un portail nous conduisant directement au port. Sur place, la situation n’était guère brillante. Les réfugiés étaient fort nombreux et la tension était palpable tandis qu’ils attendaient leur tour pour embarquer sur les navires qui devaient les conduire loin d’ici. Dix chargea ses hommes de sécuriser les environs, il nous demanda d’aller voir les réfugiés et de déterminer ceux étant infectés, vu que nous avions Cenaya comme spécialiste avec nous. Comme nous nous y attendions, les réfugiés se montrèrent plutôt hostiles à notre approche. La plupart étaient encore sains mais quelques contaminés furent rapidement décelés. Dix nous avait dit de faire le nécessaire pour éviter la propagation, sous-entendant grassement que nous pouvions les éliminer au nom du principe de précaution. Mais nous préférâmes les placer en quarantaine, solution qui fut évidemment bien mieux accueillie par les principaux concernés.

Alors que nous étions occupés à notre tâche, une agitation naissante attira notre attention. En observant la forêt qui se trouvait à l’extérieur du port, nous pûmes remarquer divers animaux qui en sortaient, fuyant visiblement quelque chose vu la vitesse à laquelle ils se déplaçaient, et surtout vu comment les prédateurs ignoraient les herbivores. Nous n’eûmes pas besoin de nous poser de questions longtemps car la raison de cette agitation apparut rapidement. Une brume épaisse émargea de la forêt et se dirigea vers le port. Nous pûmes rapidement déterminer qu’elle était de nature magique et nécrotique. Un mouvement de panique commença à gagner les réfugiés.Heureusement, Hekathi put les calmer grâce à ses talents de psychomancienne, leur intimant l’ordre mental de poursuivre l’embarquement dans l’ordre. Pendant ce temps, nous nous mîmes en place, prêts à affronter les morts-vivants qui n’allaient certainement pas tarder à arriver.

Mais ils n’arrivèrent pas. Nous tenions nos positions à l’entrée du port tandis que la brume avançait toujours, sans aucun signe d’assaillant. Le brouillard arriva finalement jusqu’à nous et envahit l’ensemble du port. C’est alors que nous fûmes confrontés à une surprise de taille. Les morts-vivants surgirent de la brume qui nous entourait, comme si elle leur avait permis de se déplacer à notre insu. Même les sens les plus affûtés de nos spécialistes n’avaient rien vu venir. C’est ainsi que le port se retrouva en proie à la panique. Nous luttâmes face à des goules et des animaux pestiférés, que nous parvînmes à éliminer. Durant le combat, nous pûmes ressentir la source de cette magie. Celle-ci se trouvait dans la forêt face à nous et approchait, elle ressemblait à la puissance caractéristique habituellement dégagée par les chevaliers de la mort, mais semblait néanmoins différente.

C’est alors qu’une véritable horde surgit des bois, nous forçant à nous replier sur les embarcadères. Nous fumes couverts dans notre repli par les canons des navires d’Erengrad. Nous nous repliâmes jusque sur l’île au phare et nous défendîmes âprement le pont qui y menait. Là encore, le combat fut difficile et l’avantage numérique n’était pas de notre côté. Mais, là aussi, nous tînmes bon et l’assaut ennemi fut repoussé. Nous usâmes de ce répit pour évacuer les lieux en embarquant sur les derniers navires disposant d’encore un peu de place à bord. Une effroyable surprise nous attendait à bord. Les réfugiés sains avaient passé les contaminés par-dessus bord, en dépit de nos consignes de quarantaine, profitant que nous avions le dos tourné pour accomplir leur sinistre forfait. Nous ne manquâmes pas de leur exprimer notre colère, mais ils n’en eurent cure, leur survie importait par dessus tout.

Tandis que nous nous éloignions de l’île, nous pûmes mesurer toute l’étendue de la menace. Le port était littéralement noir de morts-vivants. Une telle armée pourrait facilement envahir Erengrad. Nous pûmes également enfin observer ce qui semblait être à leur tête. En effet, une wyrm survola les pontons avec une silhouette humanoïde la chevauchant, certainement l’entité que nous avions ressentie. Vu le nombre de ses séides, il va falloir se focaliser sur elle afin de couper la tête du serpent si nous voulons en finir rapidement.

Puisse la Lumière nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2284
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Arévas le Ven 8 Sep 2017 - 12:38

Droit au Cœur
Du 01 au 06 septembre de l'an 37

Ce soir-là, le Chef Logen nous convoqua une nouvelle fois. Il avait passé les derniers jours à gérer le problème des réfugiés et avait réussi à réguler leur flux tant bien que mal. Une question restait néanmoins en suspens, et les réfugiés n’avaient pas été en mesure d’y répondre : qu’était-il advenu de la forteresse titan ? J’en ai déjà fait mention dans mon rapport précédent, les gens locaux nous avaient informés de la présence d’une forteresse construite par les Nains de fer puis abandonnée, avant d’être à présent occupée par une secte de fanatiques de la Lumière des Titans. Or, ces adeptes n’avaient plus donné de nouvelles depuis le début de la crise des morts-vivants. La forteresse était équipée de défenses technologiquement impressionnantes et avaient pu repousser les assauts dans un premier temps. Puis, plus de nouvelles, et les réfugiés s’étant présentés à ses portes pour demander asile n’avaient reçu aucune réponse.

Le Chef Logen nous demanda donc de nous rendre à cet endroit afin de voir ce qu’il en était. Nous devions découvrir si les frères du Cœur, comme il nommait la forteresse, étaient encore en vie et s’ils étaient susceptibles de nous aider contre les morts-vivants. Si ce n’était pas le cas, nous devions détruire les machines titans, car Erengrad n’avait pas les moyens de tenir deux positions fortifiées simultanément et ne voulait pas prendre le risque que les formidables inventions des Titans ne tombent entre les mains de l’ennemi.

Nous nous mîmes donc en route à travers la montagne des Grisonnes. Le voyage fut long car nous dûmes progresser à travers les bois et la neige, premiers remparts naturels pour le Cœur. En chemin, nous fûmes attaqués par des créatures décharnées, des Worgens d’Arugal cadavériques qui se révélèrent hargneux et tenaces, usant de l’environnement à leur avantage. Nous rencontrâmes également des pèlerins humains. Par chance, ils venaient justement du Cœur où ils avaient fait halte durant leur voyage. Ils nous confirmèrent que la forteresse était toujours en activité et ses occupants à l’abri des attaques des morts-vivants. Ils nous apprirent également que le gourou en place était le Haut-Père Lagislov Volof, puis ils prirent congé pour continuer leur pèlerinage.

Forts de ces nouvelles informations, nous reprîmes la route. Et c’est après plusieurs jours de voyage que nous arrivâmes aux portes du Cœur. La forteresse était spectaculaire à voir, creusée dans la montagne et manifestement équipée de machines impressionnantes autant pour la défense que pour le confort de ses occupants. Nous nous présentâmes aux portes et une voix nous accueillit par un interphone. Plutôt désagréable et laissant transparaître un fanatisme exacerbé pour la Lumière des Titans, elle nous fit passer à travers un scanner qui était en mesure de sonder notre corps et notre âme à la recherche de la moindre trace de corruption, selon elle. Le passage dans le couloir du scanner se fit sans encombre, malgré la présence de Hekathi et Cenaya, Ashera ayant décidé de rester dehors afin d’éviter tout incident. Une fois cette formalité accomplie, nous nous retrouvâmes dans une salle close où se tenait un coffre. La voix se fit à nouveau entendre et nous ordonna d’y déposer nos armes sous peine de nous laisser bloqués dans cette salle sans issue. Même si certains d’entre nous firent naturellement preuve de réticence, nous nous exécutâmes. Mais le fait de tenter de négocier la chose nous permit d’apprendre une chose : la voix en question était celle du Haut-Père Lagislov Volof que nous souhaitions rencontrer.

Mais alors que la porte s’ouvrit, ce ne fut pas lui qui se révéla à nous mais une bien mauvaise surprise : des démons. Etonnamment, ceux-ci ne se montrèrent pas hostiles à notre égard, plus surprenant encore, ils nous demandèrent poliment de les suivre jusqu’aux cellules. Nous avions été bernés. Peu de temps après, des moines vinrent nous voir dans les quartiers des prisonniers. Ils nous libérèrent et dévoilèrent leurs identités. Nouvelle surprise, il s’agissait de Shaïna et de deux complices. Plus grande surprise encore, elle nous expliqua qu’elle avait infiltré le Cœur pour enquêter sur son soudain fanatisme exacerbé. Et puisque nous en étions aux révélations, notre paladin baroudeuse se révéla être la fille de Shaïna. Mais nous sentions que nous n’avions pas fini d’être étonnés. Shaïna et ses complices nous rendirent nos armes et nous fournirent des robes de moines car il allait nous falloir user de ruse et de discrétion pour sortir d’ici.

Tandis que nous arpentions les couloirs sous nos habiles déguisements, nous dûmes traverser une salle de prière dans laquelle se tenait un sermon fanatique qui aurait fait passer la Croisade écarlate pour des enfants de cœur. La fameux Haut-Père Volof prêchait ses convictions lorsque l’alerte concernant notre évasion fut donnée. Par chance, ou plutôt par sabotage des complices de Shaïna, une explosion retentit juste après. Profitant du chaos, nous quittâmes l’endroit prestement en suivant notre libératrice. Celle-ci nous conduisit jusqu’au quai d’un tram mécanique et automatique, et aussi très bavard, que nous empruntâmes en direction de la surface. Nous n’étions pas encore au bout de nos peines, car un autre tram nous rattrapa à hauteur du nôtre grâce à une ligne de rails parallèle. Des moines guerriers sautèrent à l’abordage de notre véhicule et le combat s’engagea. Bien que nos adversaires se révélèrent plutôt résistants et bondissants, nous parvînmes à les éliminer sans grand dommage de notre côté.

Le calme enfin revenu, Shaïna put nous expliquer plus en détails sa mission. Elle avait infiltré le Cœur suite aux rumeurs sur le changement de gourou à sa tête. En effet, le Haut-Père Volof officiait depuis seulement un mois et les changements avaient été rapidement et nettement visibles. Le gourou avait permis à la Légion Ardente de pénétrer dans les lieux et de corrompre un gardien titan. Il y avait toutes les raisons de penser que ce n’était que le début, et que Volof était peut-être lui-même un démon, tel Balnazzar qui avait pris la tête de la Croisade écarlate en son temps. Car le mode opératoire était bien le même, la secte se radicalisait à vue d’œil. Le principal problème était que la forteresse était habitée par de nombreux civils qui risquaient d’être rapidement convertis, ou alors qui pouvaient servir de boucliers vivants en cas d’assaut ennemi.

Finalement, le tram nous conduisit jusqu’à son terminus, dans le Fjord Hurlant, c’était dire la longueur de son tunnel depuis la forteresse. Nous n’avions donc plus beaucoup de route à faire pour retourner jusqu’à Erengrad apporter toutes ces informations au Chef Logen. Tout cela ne devrait pas lui plaire, lui qui comptait sur l’aide du Cœur contre les morts-vivants, voilà qu’il devra en plus faire face à une secte convertie à la Légion. Mais il pourra compter sur notre aide car nous avons déjà quelques idées, notamment demander au grand vizir nérubien si son peuple peut creuser des tunnels sous la forteresse.

Puisse la Lumière nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze


Dernière édition par Arévas le Mer 13 Sep 2017 - 17:09, édité 1 fois

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2284
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Arévas le Mer 13 Sep 2017 - 17:08

Tentative de débarquement ennemi avortée
Le 08 septembre de l'an 37

Ce soir-là, le chef Logen nous convoqua à nouveau. Le paladin Abraham était de retour avec des nouvelles des Grisonnes. Hélas, elles n’étaient guère réjouissantes. La forteresse de la Horde, le Bastion de la Conquête, était assiégée par les morts-vivants et ses environs avaient été dévastés. Cela avait obligé les Trolls drakkari et les Taunkas à quitter leurs villages pour se rassembler dans un fort commun, qui serait sûrement la cible suivante après les Orcs. Dans les deux cas, il allait être intéressant de nous porter au secours de ces bastions pour rallier leurs forces contre l’ennemi commun. Restait également la question du Cœur, comment neutraliser cette position fortifiée acquise à la Légion Ardente, et comment préserver les nombreux civils innocents qui s’y trouvaient et qui n’avaient pas conscience de la corruption de leur secte ?

Tant de questions auxquelles il allait falloir donner une réponse plus tard, car l’alarme retentit. Le Sergent Dix accourra pour nous informer que des navires s’approchaient d’Erengrad, et ils s’apprêtaient à faire débarquer les morts-vivants pour envahir la cité. Le branle-bas de combat fut sonné et le Chef Logen répartit les forces pour défendre les différents points d’accès. Ainsi, nous fumes déployés sur la plage nord-ouest, où se trouvaient déjà des barricades et des engins d’artillerie. Nous fîmes bon usage de ces machines et les effectifs ennemis furent déjà réduits avant d’arriver jusque sur la terre ferme. Le nombre joua d’abord pour eux, mais notre expertise martiale et nos alliés nous permirent de tenir nos positions et de peu à peu tourner la situation à notre avantage.

Tandis que nous prenions nettement le dessus, la wyrm décharnée apparut, montée par la silhouette humanoïde que nous avions aperçue l’autre fois. Le dragon mort-vivant survola la plage et son maître invoqua une aberration cadavérique digne des abominations du Fléau. Bien que puissante, cette monstruosité fut clairement insuffisante pour nous inquiéter. Nous nous apprêtions à en découdre avec le chevaucheur quand celui-ci fit faire demi-tour à sa monture volante. Les navires d’Erengrad avaient engagé le combat naval contre les bateaux ennemis, forçant le monteur et sa wyrm à intervenir pour limiter les dégâts.

La victoire était à nous, bien que nos pertes furent relativement élevées. Nous retournâmes à Erengrad où le Chef Logen nous félicita, il avait également repoussé l’assaut de son côté, la cité s’en sortait plutôt bien au final. Cette victoire fit du bien au moral de nos alliés, ceux-ci avaient à présent la preuve que les morts-vivants pouvaient être repoussés et vaincus. Il est à noter que la silhouette chevauchant la wyrm était composée d’une armure de chevalier de la mort, comme nous nous en doutions, mais celle-ci était intégralement fermée et nous n’avons pas pu voir son porteur, il s’agit peut-être même d’une armure vide animée par magie. Il faudra tâcher de découvrir sa réelle nature lors de notre prochaine confrontation, car il faut connaitre son ennemi pour le vaincre.

Puisse la Lumière nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2284
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Arévas le Ven 15 Sep 2017 - 18:42

Cœur brisé
Le 13 septembre de l'an 37

Ce soir-là, le Chef Logen avait rassemblé ses troupes en vue de l’attaque du Cœur. Les Humains d’Erengrad étaient certes combatifs et motivés, mais face au défi que la forteresse titan représentait, il convenait d’agir prudemment. Nous établîmes donc un plan adéquat, conformément aux idées que nous avions déjà évoquées ces derniers jours. Ainsi, les Nérubiens allaient emprunter de vieux tunnels souterrains et continuer à creuser de manière à accéder au Cœur par en-dessous. De là, ils allaient créer des conduits d’aération afin de diffuser un gaz non létal. Celui-ci allait avoir le mérite de neutraliser les civils sans violence, ainsi que de réduire le nombre de défenseurs ennemis, mais surtout également de forcer les défenseurs non touchés à sortir de leurs fortifications, les obligeant à nous affronter à l’extérieur.

Ce plan solidement établi, nous nous mimes en route. Une fois en place sur le versant de la montagne, nous pûmes voir face à nous les premières défenses du Cœur, grossièrement fortifiées pour ce niveau. Le Sergent Dix mena ses troupes sur le flanc droit et nous sur le gauche. Bien que préparés à notre assaut, les moines guerriers ne purent empêcher notre mouvement de tenaille et furent rapidement débordés. Toujours aussi fanatisés, ils se battirent avec hargne et détermination avant de succomber. Soudain, des explosions retentirent en provenance des niveaux supérieurs, le gaz entrait en action. Comme attendu, celui-ci força les défenseurs à quitter leurs bâtiments et les troupes d’Erengrad n’eurent plus qu’à les cueillir une fois dehors.

Le Sergent Dix et ses hommes se chargèrent de cette besogne, nous couvrant et nous permettant de poursuivre l’ascension. Il fallait absolument empêcher la fuite du Haut-Père Volof. Arrivés au sommet, nous trouvâmes le gourou de la secte ainsi que les plus fidèles de ses adeptes. Complètement fanatisés, ils n’étaient même pas capables de se rendre compte que des démons se tenaient à leurs côtés. Le combat qui s’en suivit fut terrible et brutal, les moines bondissants à tronçonneuses et les gardes funestes s’opposant à notre expertise martiale et notre maîtrise de la Lumière. Perdus dans leurs convictions extrêmes, il fut impossible de raisonner nos adversaires et nous fumes forcés de les abattre, Volof compris.

C’est une grande victoire que nous avons acquise ce soir. Nous voici débarrassés d’une secte fidèle à la Légion Ardente, nous avons pu épargner les civils innocents et les créations des Titans. Cette épine retirée de notre pied, nous allons pouvoir pleinement nous concentrer sur la menace des morts-vivants.

Puisse la Lumière nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2284
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Arévas le Mer 20 Sep 2017 - 19:32

Un(e) tour de diplomatie
Le 15 septembre de l'an 37

Ce soir-là, le Chef Logen fit avec nous le bilan après la prise du Cœur. Cette place forte capturée pouvait offrir des opportunités, bien qu’Erengrad n’avait pas les moyens d’envoyer des troupes tenir plusieurs endroits, comme dit un de mes précédents rapports. Pour le moment, les Nérubiens s’étaient installés dans les pièces les plus basses afin d’y laisser des pondeuses. Pour ce qui concernait les civils, une partie avait hélas péri dans les combats, mais la grande majorité était parvenue à se mettre à l’abri et essayait à présent de poursuivre leur vie, malgré leurs nouveaux voisins nérubiens.

Le Chef Logen voulait profiter d’être débarrassé de la secte du Cœur pour aller lever le siège du Bastion de la Conquête et rallier les Orcs, puis les Taunkas et les Trolls drakkari à leur fort commun. Mais avant ça, il y avait un nouveau problème à régler. La fin de la secte et l’affaiblissement des morts-vivants avaient permis aux Vrykuls locaux de se rappeler aux bons souvenirs de leurs voisins. Ceux-ci commençaient à se rassembler dans la forêt proche d’Erengrad, et le Chef Logen craignait qu’ils n’attaquent afin de libérer leurs compatriotes esclaves, essentiels à l’économie de la cité.

Nous fûmes donc assignés à la défense de la tour nord afin de couper la route des Vrykuls qui s’approcheraient. Sur place, nous retrouvâmes le Sergent Dix qui se tenaient prêt à ouvrir le feu avec ses artilleurs. Néanmoins, il nous avoua qu’il préférait essayer trouver une issue diplomatique, la menace des morts-vivants concernant tout le monde, nous étions d’accord sur ce sujet. Il ne fallut pas longtemps pour qu’une troupe vrykule émerge de la forêt, Hekathi envoya un corbeau d’ombre afin de prendre contact. Comme nous l’espérions, cette démonstration de magie intrigua les géants, et leur chef mystique demanda à nous rencontrer en personne. Nous nous exécutâmes et la recontre diplomatique put officiellement commencer.

Le mystique était une Magi, du nom d’Agatha. Elle nous expliqua que les clans vrykuls avaient éclaté depuis déjà bien longtemps. Elle rassemblait son peuple afin de créer un nouveau clan, qui porterait le nom de Clan Angrud. Hélas, cette noble ambition impliquait d’attaquer Erengrad, et surtout les Nérubiens qui capturaient les Vrykuls pour en faire des esclaves à vendre à la cité. Cette perspective ne nous enchantait guère et nous tentâmes de trouver un compromis, mais nous fûmes interrompu par un éclaireur vrykul qui nous annonça l’arrivée de Nérubiens vers notre position. La Magi Agatha mit fin aux négociations et conduisit sa troupe dans la forêt afin de tendre une embuscade. Nous retournâmes dans la tour afin d’assister à l’affrontement depuis le sommet. Après tout, une grande partie d’entre nous ne s’émouvait pas du sort des Nérubiens, ceux-ci étaient les alliés d’Erengrad, pas les nôtres, et notre mission était de garder la tour.

Du peu que nous parvînmes à voir, l’embuscade fut un succès. Les Vrykuls disparurent ensuite dans la forêt et Hekathi leur envoya à nouveau son corbeau afin de voir s’ils étaient toujours ouverts au dialogue avec nous. Curieusement, la Magi était toujours intéressée et nous indiqua un point de rendez-vous où la rejoindre. Une fois sur place, nous eûmes une idée. Nous allions dire à Erengrad que les Vrykuls étaient à présent nos alliés, et par extension ceux de Quel’Thalas. Ainsi, la cité allait être contrainte de revoir ses principes d’esclavage, au risque de nous voir rompre nos accords commerciaux avec elle. L’idée séduisit la Magi, bien que les subtilités du commerce semblaient lui échapper. Pour elle, ses conditions étaient claires, elle voulait que ses compatriotes esclaves soient libérés, puis, une fois le Clan Angrud formé, son peuple prendrait la mer pour allait s’établir en Tornheim. Ce projet nous ravit, non seulement nous allions gagner de puissants alliés contre les morts-vivant, mais en plus ces mêmes alliés allaient ensuite en rejoindre d’autres parmi ceux que nous avions rencontrés dans les Îles brisés et rejoindre la lutte contre la Légion Ardente. Mais il restait encore le plus difficile, convaincre le Chef Logen.

De retour à Erengrad, nous retrouvâmes le Sergent Dix qui sortait de l’hôtel de ville. Il annonça qu’il avait perdu son grade suite aux événements de ce soir, le Chef Logen le tenant pour responsable pour ne pas avoir tiré à vue sur les Vrykuls et avoir ainsi risqué de les voir trop s’approcher de la cité. Nous allâmes voir le Chef Logen et nous lui racontâmes le déroulement de la soirée tel que décrit dans ce présent rapport. Comme nous nous y attendions, il fut contrarié par notre accord avec les Vrykuls et d’être mis devant le fait accompli qu’ils étaient à présent les alliés de Quel’Thalas, avec tous les risques de rupture d’accords commerciaux que cela pouvait engendrer en cas de différend. Nous usâmes de tout notre talent diplomatique pour lui faire comprendre tout le bien à tirer de cet accord, et il finit par céder, même s’il nous assura attacher la plus grande importance aux traditions d’Erengrad concernant l’économie par l’esclavage, si ce n’était plus les Vrykuls à l’avenir, ce serait quelqu’un d’autre. Nous ferions bien de nous méfier une fois notre mission finie. Il accepta également de lever la punition du Sergent Dix.

Nous avons ainsi gagné de nouveaux soutiens dans notre lutte, et d’autres nous attendent encore au Bastion de la Conquête et au fort commun des Taunkas et Drakkari. Puisse la Lumière apporter la victoire à cette future coalition.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2284
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Arévas le Ven 22 Sep 2017 - 19:13

Ralliement
Le 20 septembre de l'an 37

Ce soir-là, alors que nous allâmes trouver le Chef Logen conformément à nos habitudes, nous le trouvâmes en compagnie d’un Orc venu du Bastion de la Conquête. Sa présence était une bonne nouvelle car cela signifiait que le siège de cette position avait été levé. Les morts-vivants ayant été affaiblis par nos diverses actions, les forces orques avaient pu faire une sortie et mettre en fuite leurs assiégeants. Ces derniers s’étaient repliés de l’autre côté du fleuve séparant les Grisonnes de la Désolation des dragons et ne constituaient plus une menace dans l’immédiat. Les ordres d’Orgrimmar étaient clairs, il fallait profiter de la faiblesse de l’ennemi pour reprendre l’initiative et lui porter un coup fatal. Tandis que l’officier orc se chargerait de préparer ses forces pour cet objectif, il nous demanda de nous occuper du cas des Taunkas et des Trolls drakkari, afin de les rallier à leur tour à notre cause. Il nous précisa que ceux-ci s’étaient retranchés conjointement au Donjon de Drak’Tharon, lieu de notre prochaine destination.

Nous primes la route en direction de Zul’Drak, le Donjon de Drak’Tharon se trouvant à la frontière de cette région avec les Grisonnes. En arrivant en vue de la forteresse, nous constatâmes qu’elle subissait un assaut des morts-vivants. La défense tenait bon, les solides Taunkas gardant les escaliers et les agiles Drakkari harcelant l’ennemi à coups de haches de jet. Nous tenions là l’occasion de démontrer notre force à nos futurs alliés potentiels. Nous chargeâmes la masse morte-vivante et fauchâmes les cadavres ambulants qui la composaient. La brutalité de notre assaut mit la troupe ennemie en déroute, elle battit en retraite et se dispersa dans la forêt.

Une Trollesse et un Taunka se présentèrent à nous. Elle, féticheuse arborant divers grigris parsemant sa robe noire, et lui, chaman portant un massif totem dans son dos. Ils semblaient très proches l’un de l’autre, nous comprimes que l’union de leurs races respectives était d’abord due à un rapprochement bien plus personnel. La féticheuse Zakura comprit tout de suite le but de notre venue, et elle savait que nous allions lui demander son aide. En vérité, cela l’arrangeait également. En échange, elle nous demanda d’aller retrouver des Trolls et Taunkas retardataires au Nord, de rapporter les vivres qu’ils avaient avec eux, et surtout, de mettre fin au vilain mojo qui sévissait dans la même direction.

Nous reprîmes la route jusqu’à arriver dans un marais pestilentiel. En plus de l’odeur, le spectacle qui s’offrit à nous fut insoutenable. Les retardataires en question croupissaient dans des mares d’un liquide douteux, agonisant et se décomposant lentement. Nous tentâmes bien de les extirper de là, mais leurs corps tombèrent en morceaux dès que nous les touchions, ne nous laissant d’autre choix que de mettre fin à leurs souffrances. Shaïna reconnut ce triste spectacle comme étant l’œuvre du Fléau, ou du moins une tentative de reproduction par les morts-vivants actuels. D’après elle, la monstrueuse création s'étendait sur l'ensemble de la surface immergée, il ne fallait donc pas pénétrer dans l'eau. Shaïna localisa le cœur de la créature sur un petit îlot que nous rejoignîmes. Alors que nous mettions à jour l'horrible organe, la créature apparut. Celle-ci, semblable aux descriptions illustrant Yogg-Saron, nous attaqua à l'aide de tentacules surgissant des flaques d'eau, tandis que plus, une monstrueuse tête difforme et hérissée de dents avançait lentement vers nous. Heureusement, Shaona et Hekathi n'était pas présentes, ce qui facilita le combat contre les tentacules. Pendant ce temps, Cenaya extirpa le cœur de la terre et usa de sa sombre magie pour le faire dépérir, ce qui causa la mort immédiate de l'ensemble de la créature, plus facilement que ce que nous attendions.

Nous n'avions donc pas réussi à sauver les retardataires ni à retrouver leurs vivres, comme demandé par la féticheuse Zakura, mais nous avons éliminé une dangereuse menace potentielle et vengé ses victimes, voilà toujours une aberration du Fléau que les morts-vivants actuels ne récupéreront pas. Pour l'heure, nous sommes stationnés au Bastion de la Conquête en attente de nouvelles directives.

Puisse la Lumière nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2284
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Arévas le Mar 26 Sep 2017 - 18:43

Le camp coalisé
Le 22 septembre de l'an 37

Ce soir-là, nous quittions le Bastion de la Conquête afin d’aller rejoindre les forces coalisées par nos soins. En chemin, Shaïna réclama une pause pour nous expliquer un élément qu’elle avait jugé inapproprié de révéler à nos alliés. Ainsi, elle nous informa que, suite à la défaite du Roi-Liche il y a des années, de nombreux membres du Fléau s’étaient libérés de la volonté de leur sombre maître. Une bonne partie errait depuis sans but, certains avaient rejoint les Réprouvés, d’autres la Lame d’Ebène, mais quelques-uns s’étaient émancipés de manière indépendante. L’un de ces derniers exemples prenait la forme d’un chevalier de la mort qui s’était bâti son petit royaume dans la Couronne de glace. Shaïna nous expliqua que c’était ce chevalier que la Légion ardente combattait, elle souhaitait prendre le contrôle des armées mortes-vivantes endormies depuis longtemps dans cette région. Shaïna insista sur le fait que cela représentait une chance pour nous de frapper les démons dans le dos tandis qu’ils étaient occupés à combattre le dit chevalier, appliquant l’adage de l’ennemi de mon ennemi. Cette idée de soutenir un potentiel nouveau seigneur de la mort ne nous enchantait guère, mais c’était en effet un moyen de prendre la Légion par surprise. Shaïna poursuivit en disant avoir repéré la source de l’invasion démoniaque, un portail bâti dans la Forêt des chants de cristal, lieu regroupant de nombreux nœuds telluriques du continent. Son plan était tout tracé, il s’agissait de profiter que la Légion soit occupée à combattre le chevalier de la mort pour détruire le portail et mettre fin à l’invasion démoniaque. Restait encore à établir comment procéder précisément.

Pour l’heure, nous reprîmes notre route vers la Désolation des dragons. Nous arrivâmes à un camp fortifié anciennement contrôlé par la Croisade écarlate, nos alliés l’ayant occupé et réaménagé pour convenir aux besoins des différentes races composant cette étrange coalition : Humains, Vrykuls, Taunkas, Trolls drakkari et Nérubiens. Nous nous rendîmes à la tour principale qui abritait l’état-major et nous y retrouvâmes les différents chefs au sommet pour une rencontre qui ne l’était pas moins : le Chef Logen, la Magi Agatha, le chaman Corne-glacée et la féticheuse Zakura, le vizir ayant préféré rester au sol avec ses congénères. Nous eûmes à peine le temps de nous saluer et de commencer à discuter qu’un tremblement de terre se fit ressentir. Pas un phénomène naturel, mais plutôt comme issu d’une charge de cavalerie massive. L’alerte retentit et nous pûmes voir une masse compacte foncer vers nos positions. Celle-ci était composée de toutes sortes de morts-vivants, mais principalement issus d’animaux sauvages de la région.

Le Chef Logen organisa la défense et nous fûmes affectés à l’entrée Sud. Sur place, le combat fut terrible et je fus mis hors de combat. Fort heureusement, ma troupe ne se laissa pas démonter et assura la défense avec détermination et professionnalisme, malgré une wyrm de glace particulièrement récalcitrante. Les efforts de Hekathi et Ashera purent mes réanimer, et, une fois notre entrée sécurisée, nous remontâmes vers le centre du camp où une brèche avait été déclarée. Là, nous retrouvâmes le Chef Logen aux prises avec les animaux morts-vivants, dont un mammouth décharné. Nos efforts permirent de venir à bout des envahisseurs et d’arracher la victoire.

Bien que nous étions victorieux, le Chef Logen parut abattu. Selon lui, nous avions eu de la chance et le camp n’avait pas les forces nécessaires pour repousser un nouvel assaut de même envergure. De mon côté, je pensais au contraire que cette attaque était un aveu de faiblesse de la part de l’ennemi, ce dernier ayant été obligé de réanimer jusqu’à des animaux pour réussir à aligner ses troupes. Plutôt que d’attendre un nouvel assaut sur nous, c’était le moment ou jamais de pousser notre avantage et de profiter de l’état de faiblesse de notre ennemi pour aller jusqu’à son portail et le détruire. Les autres chefs approuvèrent mon idée et Logen finit par se laisser convaincre, nous avertissant toutefois que notre attaque serait difficile à mener. Nous en étions bien conscients, mais pour l’heure, nous avions des blessés à soigner et des morts à honorer. Une fois ces obligations effectuées, nous pourrons réfléchir à notre plan d’action.

Puisse la Lumière nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze


Dernière édition par Arévas le Ven 29 Sep 2017 - 21:59, édité 1 fois

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2284
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Atia le Ven 29 Sep 2017 - 18:09

Une chute de nécropole Par Hekathi Cathubodua

Cher lecteur,

Depuis si longtemps que nous nous étions pas vu! Tu m’avais manqué tu sais, j’ai longtemps songé à reprendre la plume rien que pour toi adorable liseur. Mais la vie est ainsi faites que cela ne fut pas possible. J’espère que tu ne m’en veux pas trop, si? En tout cas me revoici et j’ai des choses à dire! Oui, un rapport de mission, tu as merveilleusement deviné mon estimé lecteur, tu es si brillant!

Revenons donc à nos murlocs et à ce fameux rapport. Sache mon liseur, que nous étions dans une situation assez peu plaisante. Déjà nous devions partager notre espace vitale avec plein de gens peu recommandable et des espèces inférieures, rien de bien affriolant tu en conviendras. Mais, surtout, l’ennemi était proche et en force, son portail tout a coté et dégorgeant des démons à la chaine. Arriva donc fatalement le moment ou mon intégrité physique fut mise en jeu pour sauver le monde (Ho et la vie de mes camarades aussi mais c’est accessoire.) L'armée coalisée se mit donc en marche dans les montagnes pour rejoindre la forêt de cristaux où elle affronta les démons et les morts-vivants. Nous, nous étions les avant-derniers à arriver au front. En effet, Shaiina et son paladin ayant visiblement quelque chose à faire avant de venir. Non je ne donnerais pas plus de détails sur ce qu’ils avaient à faire, du moins pas de suite. Petit curieux, va!

D'ailleurs, il faut que tu sache mon cher, que le lieutenant était encore convalescent après les blessures subites durant la bataille précédente et que dans mon infinie bonté j'avais pris soin de refermé. Ne t'inquiète pas, je déciderais du prix plus tard, huhuhu. Ceci étant, sans chef, nous avons dû décider de qui dirigerait notre petite troupe de détraqué. Eh bien tu seras surpris d’apprendre qu’ils ont préféré Fine à ma personne. Incomprehensible, n'est-ce pas? Sans doute ont-ils eu peur que mon genie n'entache la réputation de nos chefs officiels. Fine participa donc au briefing, si on peut nommer ça comme ça vu le volume d'air brassé plutôt que les idées. Shaiina revint alors à ce moment, avec des renforts morts-vivants, les chevaliers et un artefact ma foi fort intéressant. Celui-ci, mon estimé liseur, permettait de retourner les morts-vivants ennemis contre leurs maîtres. Une belle diversion et un fin renfort. Le plan fut donc de se tenir prêt, lancer le contrôle de l’artefact, en profiter pour passer à l’assaut et filer jusqu’au portail pour le fermer et en finir. Un plan sommes toutes simple mais qui avait ses chances.

Ai-je besoin de préciser, mon adorable lecteur, que cela ne se passa pas tout à fait comme prévu? Oui, tu l’as bien deviné, la fameuse loi de Mur’fi (du nom de ce célèbre sorcier-docteur troll particulièrement malchanceux.) en même temps, tu me diras très justement: quelle idée de se fâcher avec les loas. Mais ce n’était pas notre cas, du moins je ne crois pas. Mais je digresse! Les combats qui d’un premier abord se conformèrent au plan et fut à notre avantage tournèrent assez vite au désastre quand le portail ennemi cracha plus d’ennemi que nous n’arrivions à en éliminer. Puis le pire arriva, oui tu as bien lu, LE PIRE! Une nécropole ennemie débarqua et commença à canonner sur nos lignes. Comme si le nombre de gardes ne suffisait pas! Ces démons sont d'un manque de politesse... Mais heureusement une glorieuse idée nous vint! Non n’insiste pas, je ne dirais pas de qui ça viens pour préserver la modestie de cette personne (de toute façon ce n’est malheureusement pas moi donc qui s’en préoccupe?)

L’idée, fut simplement d’envahir la nécropole, de la retourner contre l’ennemi et de s’en servir pour briser le portail. Je dois bien admettre que l’idée de posséder une nécropole personnelle m’a quelque peu émoustillée, j’ai donc suivi cette invasion avec un grand intérêt! À l’intérieur, nous avons dû affronter quelques squelettes de peu d’intérêt mais surtout nous avons retrouvé notre chevalier noir “boîte de fer”, quelques démons et un Nathrezim. Je sais ça ressemble au début d’une mauvaise blague, mais ne t’inquiète pas lecteur, je n’en suis pas adepte! Ce fut un combat dantesque et héroïque (surtout de ma part et dans une moindre mesure de mes camarades). Les démons mineurs furent vite éliminés, le chevalier noir et le seigneur démon furent plus coriaces mais nous avons fini par avoir le chevalier noir ce qui eut une conséquence plutôt… inattendue et dégoutante, oui oui lecteur. De l’armure sortie de la viande qui se jeta sur le démon et de cette copulation improbable (ou digestion, qui sait) naquis un monstre répugnant et tentacule digne de provoquer les fantasmes inavouables de certaines de nos camarades les plus lubriques.

Bien entendu s’ensuivit un nouveau combat dont je fus forcément l’héroïne car comme tu le sais je suis la meilleure de tous, lecteur, autant en courage, en expertise qu’en beauté. J'en fus même nommé chef par mes camarades reconnaissant (et non cela n’a rien à voir avec le fait que Fine était inconsciente, taquin petit lecteur!) Cette victoire assurée, Shaina nous annonça ne pas avoir assez d’énergie pour utiliser les armes de l'edifice et décida d’utiliser la méthode 911 soit: faire s’écraser la nécropole sur le portail et l'armée ennemie. Cela fut accepté et après avoir mis une levitation sur notre camarade pour qu’elle puisse évacuer avant l’impact (je suis si bonne et attentionnée, n’est-ce pas?) nous avons évacué et assisté à ce glorieux spectacle. La nécropole et le portail provoquèrent un chaos sans nom et une magnifique explosion qui ravagea les forces démoniaques. La victoire était enfin à nous! N’est ce pas réjouissant mon estimé liseur? Mais c’est maintenant que cela devient moins plaisant, car tu te doutes bien que cela marque la fin de ce rapport et nous devons donc nous quitter. Je sais ta tristesse donc, pour la surmonter, tiens, un petit baisé!




Hekathi Cathubodua

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4574
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Arévas le Lun 2 Oct 2017 - 17:50

Bilan et recueillement
Le 29 septembre de l'an 37

Ce soir-là, l’ambiance n’était pas à la fête. Certes nous étions victorieux, certes la paix était revenue depuis l’ultime affrontement de mercredi, mais le prix à payer avait été terrible. Les forces coalisées avaient subi de lourdes pertes, et les survivants étaient pour la plupart en piteux état, dont le Chef Logen et la féticheuse Zakura.

C’est dans l’hôtel de ville que nous fîmes le bilan de cette campagne. Le Chef Logen se tenait abattu et couvert de bandages dans son fauteuil, à côté de lui se tenait le chaman Corne-glacée, miraculé et indemne, tenant dans ses bras la féticheuse Zakura inconsciente mais stable. La Magi Agatha et ses Vrykuls étaient retournés dans la forêt, tandis que le vizir nérubien et les siens avaient pris possession des tunnels libérés pour créer de nouvelles colonies. La victoire avait un goût amer pour le Chef Logen. Bien qu’il était conscient de l’importance d’avoir vaincu à la fois la Légion Ardente et les restes du Fléau, il voyait à présent le dû prélevé sur sa cité et sa population. Il faudrait des années pour qu’Erengrad puisse se relever, alors que dire de sa capacité à honorer ses livraisons de bois, but de notre venue ?

Cependant, nous tâchâmes de lui montrer le bon côté des choses. A présent que les différentes menaces maléfiques étaient éradiquées, la cité était libre de se reconstruire paisiblement mais aussi de prendre un nouveau départ. Ainsi, les Vrykuls étaient partis, privant Erengrad de ses esclaves et de sa force de travail, sans compter l’éloignement que cela impliquait vis-à-vis des Nérubiens à l’origine de ce trafic. Mais en contrepartie, les Humains avaient tissé des liens avec les Taunkas et les Trolls drakkari. Ces deux dernières races étant des forces de la nature, il y avait forcément un moyen de trouver un arrangement pour retrouver une main d’œuvre qualifiée. Mieux encore, ces différents peuples avaient pu constater l’efficacité de leur alliance face à des ennemis communs, ils avaient donc tout intérêt à rester soudés et poursuivre leur vie ensemble. Cette idée finit par dérider le visage fermé du Chef Logen et le chaman Corne-glacée approuva également. Même si les prochains temps allaient être difficiles, Erengrad deviendrait encore plus prospère qu’avant avec un tel potentiel dans ses murs. Le Chef Logen nous remercia pour notre aide, à bien des égards, et il nous assura que Lune-d’Argent aurait le bois promis, même si un retard était à envisager au vu des circonstances. Nous le remerciâmes en retour, puis nous fûmes invités à assister aux derniers sacrements offerts aux morts.

Arrivés au port, nous rejoignîmes l’assemblée qui se recueillait auprès des dépouilles qui reposaient dans des barques prêtes à prendre la mer pour leur ultime voyage. La cérémonie fut très simple car chacun put procéder de la façon qu’il souhaitait, selon ses croyances. Une fois cette tâche triste mais nécessaire accomplie, nous eûmes le plaisir de revoir une dernière fois le Sergent Dix. Celui-ci nous exprima toute sa reconnaissance et nous informa que nous nous reverrions bien vite. En effet, il avait reçu pour mission de nous livrer le bois personnellement en échange de la réhabilitation de son grade.

Nous primes ensuite congé et nous aventurâmes dans la forêt à la recherche des Vrykuls. Nous retrouvâmes la Magi Agatha qui présentait les mêmes symptômes que les autres chefs, à savoir soulagement par la victoire mais inquiétude pour l’avenir. Tout comme les autres, son peuple avait souffert et ses membres étaient à présent peu nombreux, et elle n’avait pas de moyen de rejoindre Tornheim comme elle l’avait voulu. Nous lui proposâmes notre assistance à travers le navire qui devait venir nous chercher le lendemain. Ainsi, celui-ci ferait un détour afin de déposer nos amis sur leur nouvelle terre d’accueil avant de nous reconduire à notre foyer. La Magi fut rassurée et nous remercia une fois encore en nous annonçant qu’elle irait rejoindre les clans luttant contre la Légion, et dont nous nous sommes faits des amis lors de nos dernières campagnes.

Nous retournâmes ensuite à l’auberge de la cité afin de prendre un repos bien mérité en attendant le navire prévu le lendemain matin. Je tiens à présenter mes félicitations à l’ensemble de la troupe pour l’excellent travail fourni durant cette campagne, tant au niveau diplomatique que lors des combats. Nous avons permis à Lune-d’Argent de consolider son alliance et même de l’agrandir, tout en éradiquant deux menaces dangereuses. A présent, reposez-vous et profitez bien de Quel’Thalas le temps que vous le pouvez avant notre prochaine mission.

Gloire à Quel’Thalas !

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2284
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Touchons du bois

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum