Résistance

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Résistance

Message  Arévas le Mer 12 Avr 2017 - 17:05

Parachutage dans la région occupée de Suramar
Le 07 avril de l'an 37

Ce soir-là, la Légat Silverswell arriva avec un invité de marque, un Sacrenuit, le Capitaine Colombey des Forces Sacrenuit de Libération. Nous étions déjà au courant du fait que Suramar était occupée par la Légion Ardente, et nous avions déjà rencontré des Sacrenuit, loyalistes ou rebelles, ainsi que des Souffrenuit, en état plus ou moins avancé de manque de mana. Le Capitaine Colombey nous fit un rapide historique de sa cité. Suramar était connue pour avoir été une ville prospère sous l’empire kaldorei, mais également pour avoir donné naissance à des personnalités encore reconnues aujourd’hui, comme Tyrande Murmevent et les frères Hurlorage. L’endroit avait été préservé de la Fracture grâce à un dôme magique alimenté par le Puits de la Nuit, et cela pendant 10 000 ans. Ce même Puits de la Nuit était à présent aux mains des démons et Gul’dan comptait s’en servir comme source de pouvoir, ceci avec la bénédiction de la Grande Magistrice Elisande qui avait déclaré la ville ouverte à l’envahisseur.

Mais si la majorité de la population de la cité souhaitait seulement continuer à vivre, sans s’intéresser à leurs dirigeants, une petite fraction avait entamé des actions de résistance, dont le Capitaine Colombey faisait partie et qui avait lancé un appel à le rejoindre dans cette lutte. S’il y avait bien des Sacrenuit motivés à combattre l’envahisseur, le principal problème résidait dans leur multitude et leurs revendications parfois très différentes, l’unité ne semblait pas être leur mot d’ordre. Or cette unité était bien ce que le Capitaine Colombey voulait établir, et c’était la mission qu’il avait confié à un homme de confiance. Notre propre mission consistait à accompagner et protéger cet agent, qui se nommait Romanin. Nous empruntâmes un portail à destination des abords de la région de Suramar, et nous eûmes l’agréable surprise à l’arrivée d’y trouver Falrhen qui y avait été dépêché en tant qu’éclaireur. Il se trouvait en compagnie du fameux Romanin, un Souffrenuit ne payant pas de mine de part son apparence torturée et portant une écharpe pour lui cacher le visage. Il nous expliqua que le Capitaine Colombey lui avait confié le commandement des Forces Sacrenuit de l’Intérieur, forces qu’il devait renforcer en ralliant les différents mouvements de résistance. Tache titanesque s’il en était.

Et nous allions très vite avoir l’occasion de faire une démonstration de nos talents, car Romanin et Falrhen nous racontèrent qu’ils avaient repéré un endroit où les démons et les Sacrenuit collaborateurs  étaient occupés avec des esclaves capturés dans la cité de Suramar et déportés à travers un portail. Notre mission allait avoir un double objectif : fermer le portail et couper ainsi la Légion Ardente de réserves d’âmes, mais aussi accomplir un coup d’éclat face aux prisonniers afin de les rallier à notre cause et qu’ils fassent circuler l’information de notre présence et de nos actions. L’attaque sur la zone fut rapide et brutale,  les démons et les collaborateurs furent rapidement éliminés et Leoryn ferma le portail sans difficulté. Une fois ceci fait, nous nous occupâmes des prisonniers. Ceux-ci étaient terrorisés, craignant de voir débarquer de nouveaux tortionnaires venus remplacer les précédents. Heureusement, Romanin démontra un certain talent d’orateur et leur expliqua les raisons de notre venue, les prisonniers se montrèrent alors soulagés et rassurés, même si leur sort demeurait toujours incertain. A noter que dans le lot, nous trouvâmes une Elfe de Sang du nom d’Augustine Sunchaser qui avait été capturée alors qu’elle devait reconnaître la région. Elle se proposa de nous guider dans les environs en remerciement de son sauvetage. C’est alors qu’une voix grave résonna, demandant pourquoi le flot de prisonniers était interrompu. Nous trouvâmes la source de cette voix en la personne d’un Eredar, certainement le responsable du dispositif.  Un choix se présenta à nous, nous pouvions l’éviter ou bien l’affronter. La seconde idée remporta l’unanimité, chacun d’entre nous voulant faire payer le démon pour ses crimes contre des innocents, mais aussi pour prouver notre force aux Sacrenuit libérés, ce qui était un de nos objectifs comme indiqué précédemment. L’Eredar se défendit âprement mais nous en vînmes finalement à bout sans grosse difficulté.

Il convenait à présent de se déplacer avant que d’autres démons ne viennent sur les lieux. Nous empruntâmes un itinéraire volontairement à l’écart des routes et chemins. Si bien que nous dûmes faire face à quelques complications telles que des harpies et des Flétris, mais aussi des passages difficiles sur des falaises. Finalement, Romanin nous conduisit à une grotte, dont l’entrée était cachée et relativement facile à défendre. Une fois à l’intérieur, nous pûmes à nouveau constater que les anciens habitants de la région semblaient apprécier les complexes souterrains, l’endroit était plutôt élaboré et aménagé pour une grotte. Romanin nous expliqua que la caverne allait nous servir de quartier général pour nos activités en extérieur de la cité, en attendant que nous puissions nous y infiltrer avec des déguisements magiques. Il nous exposa aussi les différents groupes de résistance qu’il avait à sa connaissance. Ainsi, il y avait les égalitaires, dirigés par un certain Tillion au sud de la ville. Les élitistes dirigés par Dame Lucie au nord de la ville. Les centralistes dirigés par Suzane et principalement composés de commerçants au sud de la ville. Et enfin, les puristes menés par le Capitaine Frenay et qui avaient quitté la cité pour s’installer dans le Bastion Gardelune. Voilà une situation complexe avec laquelle nous devrons traiter dans les prochaines semaines, sous l’autorité de Romanin.

Pour l’heure, il convient d’apprécier notre réussite concernant le démantèlement du site de déportation et le sauvetage des prisonniers, ainsi que la grotte qui nous offre un abri satisfaisant au vu des circonstances. Nous allons nous organiser pour les tours de garde et les taches quotidiennes, comme nous avons l’habitude de le faire en opération extérieure. La Légat Silverswell a déjà à cœur d’exposer notre savoir-faire à nos cousins, fierté patriotique oblige.

Puisse la Lumière nous guider face aux nombreuses difficultés qui nous attendent.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Dim 16 Avr 2017 - 13:21

Attaque d'un convoi de ravitaillement loyaliste
Le 12 avril de l'an 37

Ce soir-là, nous devisions de la suite des opérations à mener. Les dernier jours avaient été consacrés à notre installation dans la grotte ainsi qu'à l'exploration des alentours. Si l'endroit s'avérait finalement plutôt confortable et suffisamment grand pour tous nous abriter, une certaine nervosité commençait à gagner les réfugiés et prisonniers que nous avions secourus. En effet, le manque de source de mana commençait à se faire sentir pour eux.

La Légat Silverswell nous montra une carte au sous-sol, réalisée à même les dalles. Celle-ci représentait la région de Suramar et nous serait d'une aide précieuse pour l'organisation de nos futures opérations. Pour l'heure, il convenait de faire quelque chose pour soulager nos réfugiés. Nous avions le choix entre poursuivre notre exploration en allant dans les ruines à proximité ou attaquer un convoi loyaliste que nous avions repéré dimanche et qui n'allait pas tarder à passer près de nos positions. La Légat trancha en faveur de la seconde idée, autant pour nous renforcer que pour affaiblir l'ennemi.

Ainsi, nous allâmes nous poster dans un canyon par lequel passait la route du convoi. L'endroit était idéal pour une embuscade et l'ennemi le savait certainement, car l'escorte se révéla bien fournie pour un tel convoi. De fait, notre attaque fut rapide et nous éliminâmes en priorité la magistrice en chef du groupe, puis nous usâmes de tous nos talents respectifs pour venir à bout de nos cibles qui se défendirent vaillamment. Pendant un instant, l'issue du combat fut très incertaine mais nous triomphâmes et nous fîmes même un prisonnier, que nous désorientâmes et isolâmes magiquement afin de l'empêcher de contacter la cité, Romanin saura sûrement en tirer des informations importantes, le renseignement étant la ressource la plus importante à collecter en ce moment.

Le fruit de notre travail fut à la hauteur de nos efforts, le butin consistait en 2 imposants chariots remplis d'objets divers mais tous bienvenus dans notre situation et dans celle de nos réfugiés. En effet, il y avait notamment de nombreuses bouteilles d'arquevin, cette boisson gorgée de mana dont dépendaient fortement les Sacrenuit. Ceux-ci furent plus que soulagés à notre retour et leurs derniers doutes à notre sujet s'envolèrent dès la première gorgée.

Notre sortie de ce soir est donc un succès à plus d'un titre. Nous avons renforcé notre position et acquis des provisions et du matériel. L'ennemi sait que nous sommes là mais il va devoir redoubler de vigilance et vivre dans la crainte constante de nos actions, cela va le fatiguer et l'obliger à redéployer ses forces et ses ressources pour tenter de nous contrer, sapant ainsi ses efforts sur d'autres fronts.

Bravo à tous et prenez du repos tant que vous le pouvez.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Mar 18 Avr 2017 - 19:05

Le Poste Dynamo
Le 14 avril de l'an 37

Ce soir-là, nous avions le plaisir de constater que la distribution du butin acquis mercredi était organisée à bon escient, et que les réfugiés allaient beaucoup mieux et nous faisaient à présent bien plus confiance. Mais loin de nous reposer sur nos lauriers, nous avions bien l'intention de poursuivre nos actions. Après un moment de réflexion, je suggérai de poursuivre notre exploration des environs, cette fois en direction du sud-ouest. Nous parcourûmes ainsi une bonne distance avant de trouver une route que nous suivîmes en direction plein sud. C’est alors que nos arcanistes purent ressentir une présence gangrénée droit devant nous, et qui visiblement nous avait précédé car nous repérâmes également des traces corrompues au sol le long de la route. Les éclaireurs partirent en reconnaissance et nous apprirent qu’un pont se trouvait en continuité de la route, avec des démons se préparant à l’emprunter, nous tournant le dos. Voulant profiter de l’effet de surprise, j’ordonnai une charge générale qui fit des ravages dans la troupe ennemie que nous éliminâmes rapidement sans grande difficulté. Une fois le calme revenu, nous décidâmes d’emprunter le pont, convaincus qu’il devait y avoir quelque chose d’intéressant de l’autre côté afin de susciter l’intérêt des démons.

Nous ne fûmes pas déçus. A peine arrivés de l’autre côté, des lances de givre se figèrent devant nous afin de nous barrer le passage. Des Sacrenuit apparurent et nous défièrent, nous assurant que notre « fureur démoniaque ne passerait pas ». Ils se rendirent bien vite compte de leur erreur en voyant que nous n’étions pas des agents de la Légion Ardente, et furent étonnés de voir des renforts alors que leur situation était désespérée. Face à notre interrogation, ils nous conduisirent à leur camp. Celui-ci se trouvait dans des ruines en bord de mer, et nous eûmes la surprise de constater que c’était une véritable petite armée de Sacrenuit rebelles qui stationnait ici, mais aussi, et surtout, une troupe de guerre du Kirin Tor. Un Humain se présenta à nous sous le nom de Gandwey, mage de guerre envoyé par Dalaran. Il nous expliqua que le Kirin Tor était officiellement l’allié des Sacrenuit rebelles, du moins du groupe présent alors, et qu’en tant que tel, une troupe armée avait été envoyée afin de contrer l’invasion démoniaque. Mais les choses ne s’étaient pas déroulées comme prévu et les troupes alliées avaient subi plusieurs revers, l’ennemi s’était révélé plus puissant qu’attendu et les avait bousculé jusqu’à arriver en bord de mer, dans ces ruines aménagées en camp retranché pour l’occasion, le Poste Dynamo. A présent, les Sacrenuit et le corps expéditionnaire du Kirin Tor étaient assiégés par un ennemi deux fois supérieur en nombre, mais qui curieusement attendait, comme hésitant avant de lancer l’assaut final. Bien décidés à mettre cette hésitation à profit, les mages de guerre avaient préparé un grand sort de téléportation afin d’évacuer leur troupe, il s’agissait certes de fuir l’endroit mais pour mieux poursuivre la lutte plus tard. Dans cette optique, les Sacrenuit devaient gagner du temps en sabotant les voies d’accès aux ruines et faire sauter les différents ponts y menant.

Nous proposâmes naturellement notre aide et le Kirin Tor nous confia plusieurs bombes de mana destinées au pont que nous avions traversé. Nous retournâmes donc sur nos pas, accompagnés par un groupe de Sacrenuit tandis que leurs semblables se divisaient afin d’aller s’occuper des autres voies d’accès. Une fois arrivés, ceux habitués à manier des explosifs les installèrent sur l’édifice, tandis que les autres les défendaient contre des gangrecoptères qui plongeaient sur nous dans un cri strident, en usant comme arme psychologique avant le bombardement proprement dit. Une fois cette menace éliminée et les explosifs installés, nous repérâmes une partie de l’armée démoniaque qui arrivait en vue du pont, il était grand temps de nous éclipser. Nous allâmes donc nous cacher dans les fourrés à bonne distance. Là, nous attendîmes que la majeure partie de la troupe ennemie s’engage sur le pont, et surtout qu’elle soit étalée au maximum sur l’édifice afin d’infliger le plus de dégâts possible. L’explosion fut spectaculaire et un grand nombre de démons périt, laissant les autres hagards et stupéfaits. Nous quittâmes les lieux prestement avant que les survivants ne se remettent de leur surprise.

Alors que nous étions en route pour retourner au QG à la grotte, une image du mage de guerre Gandwey apparut. Ce dernier nous félicita et nous assura que sa troupe avait réussi son évacuation avec certes des pertes, mais bien moins élevées que si les démons avaient réussi leur assaut. C’était donc un repli imposé par les circonstances, avec un goût de défaite tactique pour le corps expéditionnaire mais aussi de victoire stratégique à plus long terme, car le Kirin Tor reviendrait plus tard lors de la Libération, en compagnie d’autres alliés elfiques. Les actions, et les sacrifices, des Sacrenuit rebelles n’avaient pas été vains. Nous leur proposâmes de se joindre à nous afin de combiner nos efforts dans la lutte contre l’Occupation, mais ils préfèrent se retirer afin d’essayer de rassembler leurs différents groupes qui s’étaient dispersés pour saboter les ponts, mais ils gardaient l’invitation en tête. Peut-être aurons-nous le plaisir de combattre à nouveau côte à côte bientôt.

Pour l’heure, je tiens à féliciter ma troupe pour l’excellent travail accompli ce soir, à plus d’un titre. Continuons comme ça et la Légion ne restera pas bien longtemps en Suramar.

Puisse la Lumière châtier les ténèbres.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Atia le Mer 26 Avr 2017 - 15:53

Préparation et bataille du camp loyaliste
19 au 21 avril 37

Le temps passait, malgré quelques petites opérations de combat, de guérilla et des attaques de convois, notre cause n’avançait pas et nos réserves diminuaient. Les réfugiés à nos côtés commençaient à dépérir physiquement et moralement à cause du manque d’activité, de résultat et surtout de mana. Il nous fallait agir et agir vite tant que nous en avions la force. Pour cela nous avions un objectif tout trouvé: La ville utilisée comme base arrière par les loyalistes à la Grande Magistrix. Ce camp, en plus de soutenir le siège contre le Bastion de la Garde de Nuit et les résistants réfugiés à l’intérieur, contenait de nombreuses provisions et serait une victoire morale pour les nôtres.

C’est avec cet objectif en tête, que je débutai l’entrainement des volontaires. La plupart étaient des civils et ceux ayant eu une expérience militaire passée ne pratiquaient plus le métier des armes depuis longtemps. Ceci expliqua leur présence parmi les prisonniers offerts en tribut aux démons, ils n’avaient pas pu se défendre. C’était bien la nôtre principal problème, en quelques jours, même par un entrainement intensif nous ne pouvions en faire des maitres de guerre. Nous avons donc décidé collégialement de ne pas trop forcer l’entrainement au-delà des bases et de plutôt tenter de préparer le terrain en vue de la bataille afin de nous assurer un avantage initial.

Nous avons défini trois objectifs à cette préparation : couper le puits tellurique sous la ville juste avant l’attaque, empoisonner certaines réserves discrètement et enfin monter les harpies vivant dans une partie des ruines contre les sacrenuits. Pour la première partie, nous avons lancé une attaque contre le groupe de sacrenuit gardant ce puits tellurique. Un assaut surpris et violent qui marqua son petit effet malgré toujours la résistance opiniâtre de nos cousins. Mais leur confiance fut leur défaut car ils s’étaient dispersés dans les souterrains ce qui les empêcha de mener une résistance unie. Cela nous laissa accès au puits dont nous avons subtilement préparé le sabotage sans le déclencher tout de suite. Il ne fallait pas être découvert trop tôt. Nous avons aussi caché les corps, au cas où.

Ceci fait, nous avons décidé de nous attaquer aux harpies. Le plan était spécial, nous avons utilisé des armes et des pièces d’équipement récupéré sur nos victimes et Leo invoqua un sort d’illusion achevant de nous donner, vaguement, une apparence de sacrenuit. Nous avons alors lancé des attaques surprises sur quelques nids des harpies et tuants celles s’opposant à nous avant de laisser armes et équipement ennemi. Ceci fait, nous n'avons pas demandé notre reste et avons fui. La réaction fut violente, les harpies harcelèrent les sacrenuits à partir de ce moment.

Pour la dernière partie, ce fut quelques rangers qui, de nuit, vinrent placer des laxatifs dans quelques réserves ennemies, furtivement, avant de s’éloigner. Les attaques des harpies étaient de bonne diversion pour nous permettre cela et j'appréciai l'idée de tempérer l'ego des shal'dorei. Après tous ces idiots pensait Suramar supérieur à Lune-d'Argent. Ridicule.

Finalement, nous avons laissé passer 48h après ces opérations pour finaliser l’entrainement et ne pas être trop louches. De plus, cela laissait à chacune de nos préparations le temps de faire leur effet. Puis, vers le soir. Nous avons déclenché le sort rompant temporairement le puits tellurique et après quelques heures nous avons rassemblé notre petite troupe de volontaires que nous avons galvanisée. Le pari était complet, l’ennemi avait l’avantage numérique, géographique et l’entrainement. Nous savions que ce serait à nous d’être déterminant car nos compagnons n’étaient pas encore assez fort. Mais quel autre choix avions nous?

Nous avons emprunté un chemin montagneux caché, que nos reconnaissances avaient repéré quelque temps plus tôt. Ainsi, nous avons fondu sur leur camp par surprise, depuis une direction inattendue et surtout à l'opposé des attaques harpies. L’assaut initialé fut un carnage, l’ennemi épuisé, malade, soudain coupé de magie et pris au dépourvu se fit tailler en pièces. Le temps de se réorganiser, ce qu’il fit étonnamment rapidement, nous avions comblé l’écart numérique entre nos forces. Faute de réussir à combler l’écart de niveau, il faut bien le dire. La bataille proprement dite commença peu après.

Mes craintes se justifièrent dès les premières minutes, le commandant adverse se montra particulièrement fin et retord et parvint à contrer mes manœuvres et ses hommes enfoncèrent totalement nos troupes. En quelques minutes tout manqua de basculer! Nous avons dû prendre les choses en main, prendre des risques, nous surpasser pour renverser la vapeur. Et c’est ce que nous avons fait. La bataille s’équilibra doucement, très doucement mais finit par arriver à un statu quo dangereux pour tout le monde. Voyant le moral des nôtres se gonfler et celui des siens vaciller face à ce retournement. Le général adverse tenta son va tout et il fut à deux doigts de réussir.

Pour tenter de débloquer la situation, il envoya ses sous-officiers directement nous défier et tenter de nous éliminer. Il avait bien saisi l’enjeu et un combat à mort décidant de la bataille débuta. cela fut tellement évident que tout autour la bataille s’apaisa doucement pour observer le déroulement de ce combat. Hélas, les nôtres sont tombé les uns après les autres, réduisant le nombre de fils encore en état de combattre à la moitié. Mais l’ennemi aussi avait ses pertes et finalement tout bascula quand nous avons pris totalement le dessus et éliminé en quelques instants les derniers officiers sacrent nuit. La perte de cette élite acheva le moral de nos adversaires et le commandant ordonna les replis. Une bonne partie des troupes adverses purent se retirer ne laissant qu’une victoire en demi-teinte mais nous avions pris la ville et surtout ses importantes réserves. Également, pour les rebelles, ce fut une victoire qui regonfla leur moral et leur donna confiance.

La victoire acquise, nous avons eu la lourde tâche de nous occuper des blessés et des morts mais aussi de repartir le butin et finalement de sécuriser la position. Il me semble évident que l’ennemi n’en restera pas là et va tenter une contre-attaque pour rétablir la sécurité de ses approvisionnements et prendre sa revanche. Cela m’arrange, s’il se fragilise en attaquant, cela sera une belle opportunité pour la suite! Courages mes chers, le combat ne fait que commencer!

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4520
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Ven 28 Avr 2017 - 15:28

Riposte loyaliste
Le 26 avril de l'an 37

Ce soir-là, nous étions encore en train de nous remettre de l’assaut de vendredi et d’organiser notre installation dans les ruines. La Légat Silverswell supervisait personnellement les choses car elle craignait une contre-attaque rapide de l’ennemi pour reprendre cette position stratégique et reprendre le contrôle de cette voie de ravitaillement. La Légat était en contact avec les forces rebelles assiégées dans la forteresse grâce au corbeau d’Augustine qui faisait office de messager. Mais alors que nous réfléchissions aux moyens de briser le siège, ce que nous craignions arriva plus vite que prévu à travers des cors sonnant l’alerte.

L’ennemi contre-attaquait, cherchant à encercler notre position pour éliminer la menace que nous représentions sur son siège du Bastion de la Nuit. Nous n’eûmes pas le temps d’établir une tactique élaborée car le temps pressait, c’est pourquoi nous nous dirigeâmes vers un pont afin de couper la voie à la troupe qui arrivait. Et elle arriva beaucoup plus vite que prévu, si bien que nous eûmes la surprise de voir qu’elle était sur le point d’emprunter le dit pont. Heureusement pour nous, l’ennemi fut au moins aussi surpris que nous de nous voir ici mais nous réagîmes plus vite que lui et nous engageâmes l’assaut. Le combat fut court mais intense, et les Sacrenuit furent rapidement éliminés. Pourtant, cela n’était qu’un prélude. Partout ailleurs, nous entendions les cors d’alarme et les bruits de combat, l’ennemi cherchait clairement à submerger nos défenses. Deux choix s’offraient à nous : soit retourner dans les ruines afin de les défendre en tenant nos positions, soit au contraire poursuivre en avant afin d’aller engager le combat avec l’ennemi pour le prendre par surprise et l’empêcher de joindre ses autres forces. Je privilégiais la seconde option, comptant sur le sentiment de supériorité des Sacrenuit qui ne devaient certainement pas s’attendre à ce que nous prenions l’initiative sur eux. Aveuglés par leur confiance en cette prétendue supériorité, notre attaque devait les prendre au dépourvu et surtout leur mettre le doute quant à leurs chances de succès, après un dur retour à la réalité.

La Légat Silverswell approuva mais elle ne souhaita pas laisser nos alliés sans soutien, c’est pourquoi elle retourna en arrière en me laissant le commandement de la troupe. Nous poursuivîmes donc notre marche en avant et nous ne dûmes pas attendre longtemps avant de trouver nos cibles. En effet, une troupe de loyalistes se tenait non loin, occupée à manœuvrer une baliste, solidement escortée. Je donnais rapidement mes ordres afin de neutraliser la baliste et les arcanistes en priorité, puis nous lançâmes l’assaut. Comme prévu, nos adversaires ne s’attendaient pas à notre percée et ils furent complètement pris au dépourvu face à notre expertise martiale. Là encore, le combat fut aussi court que brutal, et nous eûmes à déplorer quelques blessures dans nos rangs, heureusement sans gravité.

La baliste réduite au silence et les loyalistes éliminés, nous retournâmes sur nos pas en direction des ruines. Arrivés sur le pont, la Légat Silverswell nous attendait. Elle nous informa que l’assaut avait été repoussé partout dans les ruines, mais qu’il fallait s’attendre à ce que l’ennemi retente à nouveau sa chance très bientôt. Il devient urgent de trouver le moyen de briser le siège du Bastion de la Nuit afin de rallier ses occupants.

Puisse la Lumière nous accompagner dans cette épreuve.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Mar 2 Mai 2017 - 15:53

Ralliement du Bastion de la Nuit
Le 28 avril de l'an 37

Ce soir-là s'annonçait décisif. Déjà depuis plusieurs jours, et surtout depuis l'engagement contre la riposte loyaliste de mercredi, nos troupes se préparaient à l'affrontement culminant de cette bataille, à savoir le siège du Bastion de la Nuit. Dans cette optique, la Légat Silverswell avait accentué l'entrainement de nos alliés, du moins elle avait fait de son mieux avec ce qu'on lui donnait. Même s'il y avait quelques combattants dans le lot, la majorité était composée de civils n'ayant jamais touché d'armes de leur vie. La Légat et l'Enseigne Lynalis avaient donc fait en sorte que les combattants soient rapidement aptes à nous soutenir, tandis que les autres ne devraient intervenir qu'en force de soutien ou en cas de dernier recours.

Quoiqu'il en était, la Légat savait qu'il fallait en finir. Grace au corbeau d'Augustine qui faisait le messager avec le Capitaine Frenay au Bastion de la Nuit, nous savions que la forteresse assiégée avait besoin d'être libérée rapidement, si nous voulions que ses défenseurs nous rejoignent en étant en état de combattre. Ainsi, la Légat exposa son plan de bataille : les Fils de Quel'Thalas attaqueraient par le Nord, tandis que nos alliés, dirigés par l'Enseigne, attaqueraient par le Sud, ces actions étant conjointes à une sortie des troupes du Bastion depuis l'Ouest.

Le combat fut long et ardu car l'ennemi avait appris de ses erreurs. Ne sous-estimant plus les "races inférieures", les Sacrenuit avaient fortifié leurs positions à l'aide de barricades au niveau des ponts. Malgré cela, la victoire fut nôtre, et de même sur tous les différents points d'affrontement. L'ennemi était en fuite et le Bastion de la Nuit était enfin libéré. Le Capitaine Frenay arriva et nous remercia pour notre aide, non sans prendre soin de nous rappeler la supériorité de son peuple, même divisé. Heureusement, Romanin arriva et se chargea des formalités concernant le ralliement de ces nouvelles troupes qui allaient s'installer chez nous.

La victoire est donc nôtre. Bravo à tous pour vos efforts ayant conduit à cet heureux dénouement. Nous allons pouvoir souffler un peu avant d'envisager d'attaquer les opérations d'infiltration dans la cité de Suramar. En attendant, restez vigilants et surtout attentifs aux besoins de nos alliés les plus fragiles. Restez aussi maîtres de vous et ignorez les éventuelles provocations ou démonstrations de fierté des troupes du Capitaine Frenay.

Pour Azeroth !

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Atia le Ven 5 Mai 2017 - 15:33

La Deuxième Division Bleue
3 Mai 37

Depuis la levée du siège sur le Bastion et la retraite de l’ennemi, nous restons basés sur notre position dans l’ancien dépôt loyaliste, dans les ruines de cette superbe ville. Nous lançons de nombreux raids et nous avons constaté que la mainmise rebelle sur la province grandie et s’affirme. À l'exception de la base de la Légion et de Suramar même, les loyalistes ne contrôlent plus vraiment le reste de la région et leurs quelques incursions perdent de leurs forces. Un peu partout la résistance s’organise et surtout autour de la figurine de Thalyssra, une arcaniste souffrenuit particulièrement tenace. Nous n’avons pas eu le plaisir de la rencontrer mais Romanin semble être un de ses fidèles et Colombey un de ses proches.

Quoi qu’il en soit, de notre côté, l’entrainement des rebelles se renforce ainsi que leur organisation même si le manque de mana commence à devenir un problème majeur. Ils sont de plus en plus à devenir des souffrenuit, ce qui nuit à leur efficacité et leur discipline mais cela se compense par leur entrainement. Heureusement, nous n’avons pas encore à déplorer de flétris parmi les nôtres. C’est dans ce contexte, entre deux escarmouches, que nous avons remarqué une foule s’assemblant pour visiblement accueillir quelqu’un avec un enthousiasme que nous n'avons pas vraiment saisi au début.

C’est peu après que nous avons remarqué une brigade de cavalerie sacrenuit dirigée par le maréchal Lobscur. Cette brigade, appelée la Deuxième Division Bleue du fait de leurs uniformes, fut acclamée par la foule. Visiblement, ils avaient de nombreux faits d’armes et une grande notoriété. Nous avons pu échanger avec eux dès leur arrivée. Comme toujours l’ego sacrenuit fut de la partie mais nous avons passé outre et ils nous présentèrent des prisonniers. Visiblement, il s'agissait de conscrits de force, les Malgré-eux, obligés à combattre comme auxiliaires dans l’armée de la grande magistrice Elisande. Le Maréchal voulait en faire des exemples, j’avais d'autres projets pour eux.

Je réussi à faire comprendre que rallier ces soldats était renforcer nos effectifs à court terme mais aussi jouer à long terme : si l’ennemi comprend qu’il sera sauvé en cas de reddition, il ne combattra pas avec l’énergie du désespoir et abandonnera le combat plus facilement. De plus, les conscrits seront plus à même de se rebeller contre leurs maîtres ce faisant. Les sacrenuit furent hésitants mais finirent par accepter l’idée et un des prisonniers, en guise de bonne foi, nous révéla l’emplacement d’une position adverse. Nous avons donc décidé de l’attaquer sans attendre et bien sûr la 2ème DB fut de la partie.

Sur place, nous avons repéré l’adversaire en effectif relativement réduit. Visiblement, ils avaient arrêté les conscrits après la disparition de ceux que la 2ème DB avait capturés, de peur d’une mutinerie. Cela fit nos affaires. La brigade de cavalerie chargea une aile tandis que nous avons attaqué l’autre. L’ennemi se fit rapidement réduire en charpie et nous avons pu libérer les Malgré-eux pour en faire de nouvelles recrues. Le camp fut également riche en provisions, matériel et armes ce qui fit tout aussi bien nos affaires. Les opérations sur Suramar même semblent donc se rapprocher à grands pas. De son coté, le Maréchal Lobscur, après cette opération, reprit la route avec ses cavaliers, jurant de ne cesser le combat qu’une fois le drapeau rebelle planté sur le sommet du palais sacrenuit. Gageons que nous le reverrons souvent.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4520
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Mar 9 Mai 2017 - 14:21

Wyrmelin en sucre et pylône arcanique
Le 05 mai de l'an 37

Ce soir-là, nous étions en train de profiter d’un repos bien mérité après les derniers jours quelques peu mouvementés, quand une Souffrenuit vint nous voir. Celle-ci, exagérément polie, nous demanda plusieurs fois si nous allions bien, puis finit par nous révéler le but de sa présence, elle avait besoin de notre aide pour retrouver son « wyrmelin en sucre ». Cet affectueux surnom faisait référence à son compagnon, lui aussi un Souffrenuit mais visiblement plus atteint par le manque de mana. Lui et d’autres dans le même état étaient partis à la recherche d’un puits de mana qui serait caché dans un des nombreux souterrains de la région. Nous acceptâmes d’aller à sa recherche, dans un but bienveillant à l’égard de ces pauvres hères, mais également dans un but intéressé, en effet cela pouvait être une bonne idée de mettre la main sur une nouvelle source de mana, car nos réserves commençaient à s’épuiser.

La Souffrenuit n’était en pas en mesure de nous indiquer la direction prise par son compagnon. Leoryn dut alors se concentrer afin de repérer les nœuds telluriques à proximité. Comme on pouvait s’y attendre, il en localisa plusieurs mais plus particulièrement un qui retint son attention, celui-ci se trouvait non loin du Bastion de la Nuit, au Nord. Nous n’eûmes pas de difficulté à le trouver, ni à pénétrer dans le souterrain. Ce dernier était désert et un silence pesant y régnait, seulement interrompu par le bruit de nos pas. Finalement, nous trouvâmes un pylône arcanique en fonction, pulsant du mana qu’il concentrait à son emplacement. Nous commençâmes à l’analyser pour voir s’il était possible de le dévier vers notre base, quand le wyrmelin en sucre et ses camarades nous tombèrent dessus comme un seul homme, littéralement. Ce n’est pas un abus de langage, car les Souffrenuit, devenus des flétris par leur état de manque, s’étaient positionnés au sommet du pylône. Là, ils s’étaient gavés des relents de mana et avaient fusionné en une monstruosité difforme et affamée.

Ce monstre nous attaqua et se révéla être un adversaire de taille. Il fut très difficile à abattre, car il fallait tuer un à un les flétris qui le composaient, si bien que nous eûmes longtemps l’impression que nos coups restaient sans effet. Heureusement, grâce à la Lumière nous en vînmes à bout, non sans blessures, notamment Cenaya qui finit KO. Nous devions rentrer aux ruines afin de soigner notre sorcière, mais nous accordâmes encore un moment à Leoryn pour finir d’analyser le pylône. Hélas, l’étude révéla qu’il était impossible de dévier le pylône, du moins pas sans le savoir-faire des spécialistes sacrenuit. Il allait donc falloir faire des allers et retours pour l’exploiter, mais c’était déjà ça, nul doute que cela soulagerait déjà grandement nos alliés.

Nous rentrâmes aux ruines, où nous allâmes annoncer la mauvaise nouvelle à la Souffrenuit concernant son wyrmelin en sucre. Elle se doutait qu’il n’avait pas survécu à son manque, mais nous omîmes volontairement de lui donner des détails concernant sa fusion avec ses camarades, il n’était pas nécessaire d’ajouter cela à sa peine. Comme on pouvait s’y attendre, elle fut abattue, mais elle nous remercia encore de notre aide, restant toujours aussi polie malgré son chagrin.

Cette conclusion est certes triste, mais le sacrifice de ces flétris nous a permis de découvrir une nouvelle source de mana, sachons l’exploiter au mieux afin d’honorer leur mémoire et remporter la victoire.

Puisse la Lumière nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Atia le Mar 16 Mai 2017 - 15:36

L’entrée dans la ville de Suramar
10 Mai 37

Ce jour-là, Romanin vint nous trouver dans notre camp pour nous révéler de précieuses informations. Il nous avoua que lui-même, Colombay et la plupart des résistants étaient sous les ordres de la première arcaniste Thalyssra, une ancienne haute dignitaire de Suramar qui a été banni après sa prise de position contre la Légion. Ses partisans se montrèrent prudents avec nous et la plupart des étrangers car méfiant vis-à-vis de sa sécurité et ce n’est que maintenant qu’il avait confiance qu’il nous révélât ces informations ainsi qu’un contexte autour de cette arcaniste. Ceci fait, il nous annonça ensuite que nous allions être déployés dans la ville de Suramar.

C’est à l’aide de bijou enchanté que nous avons pu entrer dans Suramar. La ville était solidement gardée mais assez perméable, étrangement, une fois doté de déguisements efficaces. Cependant, il nous fallait être prudent car l’illusion pourrait être détectée par certains gardes particulièrement affutés. Nous avons donc avancé prudemment pendant que Romanin nous expliquait la situation des lieux. La première zone était une zone de parc, de jardin de promenades et de détente souvent patrouillé mais ouvert à tous. Il nous amena ensuite sur un immense viaduc coupant la ville en deux et menant au Palais Sacrenuit. Au nord se trouvaient les quartiers nobles et au sud les quartiers populaires. Il nous mena à ces derniers, ce qui nous permirent de voir les zones de prisons, les gardes et surtout les démons se promenant librement.

Cette visite nous permis de nous faire une première idée sur la cité, assez semblable à Lune-d'Argent par bien des aspects mais doté de canaux et en moins coloré aussi. Cela nous ms en terrain relativement familier malgré les quelques différences. Finalement, Romanin nous amena dans une taverne rebelle et commença à discuter des différents groupes de résistance à l’intérieur de la ville et de leurs objectifs et méthodes. Les premiers dont il parla étaient les centralistes, dirigé par Suzanne, des marchands, bourgeois et personnes éduqués voulant saboter les partisans de la légion subtilement puis saisir l'occasion de renverser le gouvernement. Ce faisant ils espéraient à terme arriver à faire accepter l’ouverture du conseil à tous y comprit les non-nobles. Ils parlèrent ensuite des nobles, dirigés par Dame Lucie de Lumétoile, une part de la noblesse était opposée à la Légion pour divers motifs mais ils étaient encore trop arrogants pour parler au reste de la rébellion, trop prolétaire à leur goût. Et enfin les égalitaristes de Tillion, des révolutionnaires agressifs voulant un soulèvement total du peuple pour écraser la légion et la noblesse, responsable à leurs yeux de chaque venue de la légion.

Romanin nous annonça que si tous était important, pour le moment sa préférence allait aux centralistes pour qu’avec les puristes et les unificateurs réunis à l’extérieur, on arrive à forcer une position pragmatique et à agir pour le bien de tous avant de songer à de la politique. Nous avons approuvé puis il nous laissa prendre nos marques dans la taverne.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4520
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Atia le Mer 17 Mai 2017 - 16:00

Liberation des otages
12 Mai 37

Première grande mission dans la ville de Suramar. Romanin nous a menés dans un bordel dirigé par Mme Rouge. Cette matrone était une fervente résistante refusant la présence de la Légion et la domination d'Elisandre. Après quelques quiproquos plutôt étranges, elle nous parla de la raison de notre présence ici. Depuis quelque temps il y avait disparitions troublantes dans le quartier et même une de ses “filles” la douce Lucile avait disparu un soir. Ce fut le point de départ d'une enquête pour retrouver les disparus et les libérer le cas échéant.

Nous avons donc débuté les recherches pour trouver les coupables. Les informations que nous avions recueillies parlaient de la place proche du bordel où des gens parfois disparaissaient la nuit, sans raison. Il nous fut rapporté le cas d’un enfant jouant avec une balle qui après s’être éloigné et isolé a disparu, complètement. Nous avons donc décidé d’agir sur cette place et d’utiliser un appât. Augustine se porta volontaire et nous nous sommes dispersé sur la place après avoir posé une balise arcanique sur elle.

La ranger remplie parfaitement son rôle, jouant les ingénues et s’isola assez rapidement en approchant du quai. Elle fut à ce moment interceptée par deux individus armés qui lui demandèrent ses papiers. Parallèlement, ils invoquèrent un étrange sort de confusion et d’oubli qui nous força à ne plus nous intéresser à la scène et au sort d’Augustine. Certains des nôtres parvinrent à échapper au sort et purent suivre les deux gardes qui amenèrent Augustine de force. D'autres furent complètement happés par le sortilège et oublièrent le motif de leur mission jusqu’à ce que l’ennemi soit assez éloigné. Ce faisant, entre le déclenchement du sort et la récupération de leur mémoire, il y eut un grand trou noir concernant Augustine mais pas le reste. Une magie de psychomancie impressionnante qui excite déjà Hekathi...

Arevas et Fine, qui avaient échappé au sortilège, suivirent Augustine et ses gardiens dans les rues de Suramar. Puis, ils les virent monter sur des terrasses solidement gardés. Arevas se fit alors passer pour un kidnappeur et Fine sa victime, faisant mine de lui attacher les mains. Ils purent ainsi entrer et Fine fut “mise en prison” avec Augustine. Ce faisant, il y avait déjà deux personnes dans la place. Fine libéra les mains d’Augustine pendant qu’Arevas infiltra Hanorya en usant de la même méthode et qu’Ashera passa par les toits. Ainsi, une fois tout le monde réuni, le groupe put passer à l’attaque de l’intérieur et ne s’en priva pas.

L’affrontement fut totalement confus dans un premier temps, tant l’ennemi fut déboussolé par ce retournement soudain et quand il réussit à s’organiser, il était déjà trop tard. Les Fils parvinrent à vaincre les gardes et même capturer le responsable de ce trafic. Les prisonniers furent alors libéré et amené en sécurité dans le bordel de Mme Rouge en attendant qu’ils puissent soit rentrer chez eux soit être évacué en lieu sûr. Romanin lui prit en charge le prisonnier et nous apprit plus tard qu’il s’agissait d’un riche marchand souhaitant profiter de la situation pour s’élever dans la noblesse. Pour ça, il vendait simplement des citoyens à la légion en échange de faveur et de coup de pouce hiérarchique. Après son interrogatoire, il a été évacué vers une prison extérieure en attendant son jugement.

De notre côté, après cette mission nous avons prouvé aux rebelles ce que nous valions et les résistants semblent plus enthousiastes à l’idée de faire appel à nous et nous font de plus en plus confiance. Assurons-nous de continuer de renforcer cette confiance et à affaiblir l'ennemi.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4520
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Ven 19 Mai 2017 - 20:27

La Suramar insoumise
Le 14 mai de l'an 37

Ce soir-là, nous sommes sortis afin d’officiellement nous promener, mais surtout pour continuer notre exploration des quartiers environnants. Comme nous pouvions nous y attendre, le coin grouillait de gardes et de démons, les patrouilles ayant été renforcées suite à nos actions de vendredi. En arrivant au port, nous avons pu observer des gondoles qui allaient et venaient à un rythme régulier, transportant des prisonniers qui étaient déportés tel du bétail. Conscients du sort qui attendait ces malheureux, nous ne pouvions hélas rien faire pour le moment. Nous avons continué notre exploration et partout le peuple se faisait maltraiter par les loyalistes et leurs alliés démoniaques. Si bien qu’à un certain moment, cela en fut trop, et nous avons attaqué les suppôts de la Légion, en prenant bien soin de demander à Ashera de brûler les corps avec du gangrefeu ensuite, afin de semer le doute et la zizanie dans les rangs loyalistes, mais aussi pour éviter les représailles sur la population civile.

L’agitation commença à gagner le quartier et nous décidâmes de rechercher la discrétion en grimpant sur les toits. Là, nous fûmes à l’abri des regards et nous pûmes profiter d’un angle de vue bien plus large sur la cité. Nous repérâmes un débarcadère, où des gondoles débarquaient des prisonniers. La Légat Silverswell déclara que cet endroit allait devenir une priorité à démanteler, après en avoir rendu compte à Romanin. Une fois de retour au sol, Ashera fut bousculée par un habitant visiblement pressé. C’est alors que nous remarquâmes qu’il avait laissé un papier plié dans le col de notre Illidari. Le papier en question nous invitait à nous rendre dans une habitation précise non loin. Sur place, nous fûmes rejoints par une poignée de rebelles œuvrant dans la cité, les égalitaires, dont Romanin nous avait parlé et dont il nous avait expliqué qu'ils agissaient sous les ordres d'un certain Tillion. Pour résumer la chose, leur volonté était de libérer la cité en expulsant les démons et leurs alliés, mais aussi toute la classe noble et dirigeante, responsable dans son ensemble de l’occupation, selon eux. Puis, une fois Suramar libérée, ils projetaient de rebâtir le pouvoir selon un principe strict, et sous doute utopique, d’égalité du peuple, d’où leur nom. Tout cramer pour rebâtir sur des bases saines, je cite.

Bien que nous comprenions leurs motivations, nous insistâmes sur le fait que nous ne voulions pas prendre parti pour un groupe de rebelles ou un autre, mais bien les unifier sous l’autorité de Romanin. Nous étions là pour combattre la Légion Ardente et libérer Suramar, pas pour organiser la politique de la cité ensuite. Notre hôte sembla un peu déçu, surtout après ses efforts pour essayer de nous convaincre. Il faut avouer qu’il fut plutôt bon orateur, Ashera fut totalement subjuguée par sa vision consistant à tout détruire pour mieux reconstruire. Toujours était-il que nous avons bien pris acte de ses revendications et que nous allions en référer à Romanin. Le Sacrenuit en remit une couche dans son argumentation, mais nous affirma rester ouvert aux négociations, nous n’aurions qu’à demander après Jean Luque si nous voulions le recontacter.

L’entrevue terminée, nous rentrâmes à notre QG où la Légat Silverswell nous fit part de sa satisfaction, un nouveau groupe résistant était près à travailler avec nous. Gageons que cela augure du bon pour la suite, et qu’à terme les différents groupes puissent tous collaborer ensemble pour expulser la Légion de la cité, notre objectif.

Le Soleil nous guide.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Hanorya le Ven 19 Mai 2017 - 20:30


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils des Quel’Thalas
Le 17 mai de l’an 37





Rapport de mission




Evènement : Prise du port et libération de prisonnier Shal’doreï.


Ce soir même, la Légat nous a rassemblés pour qu’on rejoigne Jean. Visiblement, il avait une action à mener et souhaitait notre concours.

Sur place, nous retrouvons donc notre contact mais aussi Romanin et un nouveau visage. Celui-ci se présenta comme le chef du mouvement de Jean, Tallion. Après de rapide présentation et une nouvelle tentative de la part de Jean et de son chef pour qu’on appuis leur mouvement à la libération, il nous informa de leur plan. Ils en voulaient a la vie des gardes et des démons qui control une partie du port extérieur. Une fois libérer, cela nous fera une voie plus rapide pour rejoindre la résistance à l’extérieur de la ville. Cependant, le plan de Jean et de Tallion était… brutal. En effet, ils avaient déjà piégé des tonneaux d’arquevin avec un explosif magique, des clous et du verre pillé. Le problème est que les détonations, en plus de rameuter toute l’armée d’Ellisande et des démons allaient aussi faire de nombreuses victimes civiles et innocentes. Nous avons refusé un tel plan et avons proposé une alternative. Une action plus direct et ne visant que les cible prioritaire. Le débat fut un peu long entre les différent avis sur la notion de sacrifice et de ralliement des civils et soldat indécis sur la résistance. Aussi notre plan fut accepté.

Nous avons alors rejoint l’entrée du port et une fois nos troupes mise en place, nous avons lancé l’assaut contre les garde et les démons. Le combat fut ardu, les démons étaient plus solides qu’il n’y paraissait et les garde plus affuté que ceux que nous avons eu à affronter à l’extérieur. Rien de surprenant mais rien non plus d’insurmontable. Le combat fut long, notamment avec le renfort d’un démon majeur, plus grand et plus puissant que les autres. Le mettre à terre fut difficile mais avec le concours de chacun, nous avons pu réussir a nous en débarrasser et maitriser les garde survivant. Une fois le combat terminé, nous en avons profité pour reprendre notre souffle en discutant du sort des prisonniers. Nous nous sommes mis d’accord et avons décidé qu’ils seront remis à Romanin qui déciderai de leur sort. Inspectant le port et la petite cours, nous avons remarqué que l’endroit était en fait un port de plaisance et la présence d’une école. Mais surtout que des civils étaient éconduits de fort sur un bateau. Sans doute pour rejoindre un moteur d’âme. Nous avons rapidement mis à terre les gardes et avons libérer les prisonniers. En tant que navigatrice confirmer, la Légat proposa qu’elle accompagnera les civil shal’doreï à l’extérieur pour les remettre à la résistance en dehors des murs de la cité. Bien que l’idée de laisser la Légat faire ce voyage seule me gêne, elle m’a convaincu de la laisser faire. S’éloignant au gré des vagues, haute perché à la barre du navire, notre cheffe s’éloignait. De notre côté, j’ordonnais qu’on se sépare et qu’on rentre tous au refuge. Fine et moi accompagnerions nos prisonniers pour les remettre à Romanin.

De retour au refuge, nous avons pensé nos blessure et avons remis les prisonniers a notre contact. Nous n’avons pas eu de nouvel de notre fanatique ami Jean mais je suppose que l’action de ce soir les a ravis. En effet, la mission fut un succès et nous avons même eu comme bonus, la libération de dizaine de civil innocent. C’est une petite victoire mais décisive pour l’avenir de la résistance.

Que le Soleil nous guide pour nos combats futurs.
Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas.
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 942
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Dim 21 Mai 2017 - 12:13

Sauvetage de prisonniers sur une place publique
Le 19 mai de l'an 37

Ce soir-là, nous nous trouvions à notre refuge quand nous eûmes la surprise de voir arriver des renforts inattendus. Une brise-sort du nom d’Elerina, et, encore plus surprenant, notre camarade Saeron, devenu chasseur de démons. Ce dernier resta mystérieux quant à la raison de sa nouvelle condition et de sa longue absence, mais il nous promit qu’il nous raconterait tout une fois la Légat Silverswell de retour. Quoiqu’il en était, ces renforts étaient bienvenus, mais surtout cela indiquait que la résistance était capable de communiquer avec les Sacrenuits rebelles à l’extérieur, et qu’il était possible de transférer des troupes à l’intérieur de la cité comme vers l’extérieur, comme nous l’avions déjà fait avec les loyalistes prisonniers que nous avions envoyés à Romanin.

Alors que nous terminions les présentations, un Sacrenuit blessé arriva dans l’auberge. La patronne s’occupa de lui et il put nous expliquer la raison de sa venue. Il avait été blessé en repérant une position ennemie de la plus haute importance. En effet, après le démantèlement de l’embarcadère par nos soins, les loyalistes avaient rassemblé leurs prisonniers à déporter à un autre endroit, une place publique cette fois bien visible dans la ville, afin que la population puisse prendre pleinement conscience de ce qui attendait ceux qui osaient défier l’ordre établi. Notre allié avait cependant un plan. La résistance prévoyait une attaque afin de distraire l’attention des gardes, tandis que nous ouvririons les cages avant de prendre la fuite par des portails nous renvoyant directement à l’auberge. Il nous assura qu’il n’était pas possible de tracer la destination du portail à une aussi courte distance, la cité étant remplie de portails à courte distance ouverts en permanence.

Nous nous rendîmes sur les lieux et pûmes constater que les loyalistes avaient fait monter d’un cran leur oppression sur la population. Ainsi, leurs prisonniers étaient à présent clairement exposés à la vue de tous, comme du bétail à une foire, ou comme des condamnés attendant une exécution publique, le tout supervisé par un gangregarde majeur. Je divisais notre groupe en deux afin de ne pas trop attirer l’attention sur nous, les plus agiles iraient sur les toits et les autres resteraient au sol. Alors que nous nous mêlions à la foule et que nous jouions la comédie, la résistance passa à l’action. Des Sacrenuit apparurent dans la rue plus loin et attaquèrent les gardes. Les loyalistes de la place durent se séparer afin d’aller prêter main forte à leurs camarades, obligeant ceux restant à s’étaler afin de couvrir la même zone mais avec un effectif réduit. Nous passâmes à l’action et attaquâmes les gardes restés sur la place. Bien qu’affaiblis dans leur nombre, ils opposèrent une farouche résistance. Le gangregarde, quant à lui, ne participa pas au combat, savourant le spectacle. C’était sans compter Saeron qui lui sauta dessus et le tailla en pièces dans un déluge de violence, galvanisé par sa nouvelle condition de chasseur de démons, impressionnant même notre Illidari officielle Ashera. Une fois le démon et les loyalistes éliminés, nous fouillâmes les corps afin de trouver les clés arcaniques pour ouvrir les cages des prisonniers. Les résistants nous rejoignirent puis ouvrirent le portail à destination de l’auberge. La suite se déroula sans incident, les prisonniers et les blessés furent confiés aux bons soins de la patronne et de son personnel dévoué.

L’opération de ce soir est donc un succès complet. La situation est néanmoins à nuancer, l’ennemi semble se radicaliser et ne plus craindre le courroux de la résistance, quitte à choquer la population par ses démonstrations de force. Nous devons redoubler d’efforts dans notre mission, mais plus encore pour éviter les représailles sur les civils.

Que la Lumière nous guide dans cette cité devenue si sombre.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Lun 22 Mai 2017 - 14:36

Le corbeau qui tenait une boutique de fromage
Le 21 mai de l'an 37

Ce soir-là, Saeron était en train d’annoncer son grand retour à la Légat Silverswell quand il fut interrompu par l’arrivée de Romanin dans l’auberge. Ce dernier, habilement déguisé, nous expliqua que la situation était grave, il suspectait la présence d’un agent double au sein de la résistance qui informait les loyalistes des actions en cours ou prévues. Une telle situation ne pouvait pas être tolérée et il fallait y remédier très rapidement. Malheureusement, Romanin avait plusieurs suspects en vue et comptait sur nous pour avoir une idée. Nous décidâmes de répandre la nouvelle de l’arrivée d’une cargaison de contrebande pour fournir la résistance en arquevin. Romanin trouve l’idée excellente, il allait faire en sorte que les différents suspects soient informés mais avec une destination différente pour chacun d’eux. Ainsi, le traître se découvrirait en envoyant les loyalistes vers un endroit choisi pour l'occasion.

Les heures passèrent tandis que Romanin mit notre plan à exécution. Puis, une enfant vint nous trouver et nous informa que le corbeau s’était dévoilé, il s’agissait du vendeur de fromage, connu et apprécié par la population. La fillette nous conduisit sur la place du marché et nous indiqua la boutique de notre individu. Là, nous échafaudâmes un nouveau plan. Ainsi, nous nous fîmes passés pour des loyalistes mécontents de n’avoir pas trouvé la cargaison comme le fromager l’aurait supposément indiqué. Après avoir conduit ce commerçant à l’écart, et l’avoir un peu bousculé pour rester crédibles, il nous supplia de ne pas rompre l’accord concernant l’arquevin qu’il recevait, sa femme en manquant terriblement à cause du rationnement. Bien que la situation de ce Judicael, c’était son nom, nous peinait, nous continuâmes à jouer le jeu. Nous le laissâmes repartir en lui disant qu’il avait de la chance pour cette fois. L’idée était qu’il continue à informer les loyalistes, mais avec des informations erronées spécialement créées pour lui. Néanmoins, à terme, il faudra lui révéler notre véritable affiliation et notre véritable mission, nous sommes convaincus qu’il doit être possible de le rallier à notre cause. Mais pour l’heure, continuons à nous en servir comme relais de fausses informations.

La gamine nous conduisit ensuite à une habitation plutôt cossue, où se trouvait Romanin qui nous attendait auprès de la maîtresse des lieux. Suzanne, leader des centralistes, écouta notre rapport avec attention. Elle confirma que l’arquevin était sévèrement rationné, et que le fait que cela poussait des gens aussi bons et honnêtes que Judicael à de telles extrémités n’en était que plus dramatique. Nous soulevâmes l’idée de poursuivre les opérations auprès du vignoble afin de savoir ce qu’il en était réellement, mais Romanin estima qu’il était trop tôt, l’endroit étant presque mieux défendu que le palais impérial. Pour l’heure, il devait s’entretenir avec la Légat, les deux ayant comme idée commune de nous faire passer pour des commerçants ou des artisans, le but étant d’infiltrer plus profondément encore la société civile mais surtout de fournir les résistants avec toutes sortes de choses issues de nos talents respectifs. L’idée de manqua pas de nous intéresser.

Puisse la Lumière nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Ven 26 Mai 2017 - 20:39

Noblesse oblige
Le 24 mai de l'an 37

Ce soir-là, la Légat Silverswell recevait nos comptes rendus concernant nos activités servant à la fois de couverture et d'assistance à la résistance. Romanin arriva alors, toujours subtilement déguisé, et nous annonça qu'il était temps de rencontrer un nouveau groupe résistant, celui dirigé par une noble, Dame Lucie de Lumétoile. Romanin nous informa que cette personne organisait une fête en son domaine le soir même, et que le gratin de Suramar y était convié. Mais plus inquiétant, la Garde crépusculaire allait aussi y faire un tour, informée des agissement de Dame Lucie, elle comptait bien l'enlever ainsi que ses proches partisans afin de faire un exemple. Nous avions donc une belle opportunité devant nous.

Nous nous rendîmes à l'endroit indiqué. Romanin ne nous accompagna pas, nous précisant que sa dernière entrevue avec Dame Lucie ne s'était pas terminée en bons termes. Considérant que nous allions avoir affaire à des nobles, ce qui voulait dire beaucoup quand on part du principe que la race sacrenuit toute entière se considère elle-même comme noble, et que nous allions devoir supporter toutes les manies et les divers caprices que cela allait impliquer, je me souvins de la façon dont nous avions brossé le poil du Généralissime Silg et je décidai d’adopter la même attitude.

Et nous ne fûmes pas déçus. Dès notre arrivée, nous dûmes soudoyer les gardes afin de pourvoir accéder à la fête, n'ayant pas d'invitation officielle. En parcourant les lieux, nous fûmes invités plusieurs fois par les convives à les rejoindre. Visiblement, la fête battait son plein ici alors que le monde brûlait partout ailleurs. Nous arrivâmes finalement face à la maîtresse des lieux et hôte de la soirée. Telle une réincarnation d'Azshara, la Dame se prélassait sur un canapé, entourée de courtisans aux petits soins, et sirotant de l'arquevin en quantité alors que ce produit est rationné. Je demandai une entrevue privée à la Dame car ce que j'avais à lui dire était strictement confidentiel et concernait sa sécurité, ses ennemis pouvant déjà se trouver parmi ses invités, voire ses courtisans. Comme je m'y attendais, les dits courtisans n'apprécièrent pas du tout mes insinuations, et encore moins le fait que je puisse vouloir m'accaparer l'attention de leur Dame pour moi seul, ne serait-ce que pour une minute. Commença alors une longue démonstration de léchage de bottes où chacun d'eux rivalisa d'imagination pour regagner l'attention de la Dame, ne manquant pas de nous dénigrer au passage. Fort heureusement, Dame Lucie, bien que réticente à traiter avec des prolétaires étrangers, sembla intéressée par nos propos. Elle me demanda de désactiver mon déguisement en preuve de bonne foi, ce que je fis pendant quelques secondes avant de le réactiver. La réaction ne se fit pas attendre, les courtisans hurlèrent à l'outrage de voir le domaine de leur Dame souillé par la présence d'étrangers et exigèrent un duel d'honneur. Je les ignorais car le temps pressait et je sentais que Dame Lucie était prête à céder et à nous écouter. Malgré tout, elle ne pouvait pas concevoir que sa position sociale puisse changer, et encore moins que la Garde crépusculaire puisse s'attaquer à elle, justement eu égard à son rang.

Ce que je craignais arriva, la Garde crépusculaire fit irruption dans la fête et encercla notre position, exigeant la reddition de la Dame et de ses partisans, le refus signifiant la peine de mort. Dame Lucie se décomposa, elle avoua n'avoir joué à la résistante que pour se rendre intéressante, elle n'avait jamais fait quoique que ce soit contre l'occupation. Cette nouvelle ne nous étonna qu'à moitié, et le refus d'y croire de la Garde encore moins. Mais nous tenions l'occasion de rallier Dame Lucie, même sans qu'elle soit vraiment résistante. Nous primes l'initiative et engageâmes le combat contre les gardes. Ceux-ci se battirent vaillamment, forts de leur entraînement, tandis que les courtisans se montrèrent bien inutiles, même s'ils essayèrent de défendre leur Dame avec nos encouragements. L'affrontement fut terriblement violent, notamment avec nos Illidari qui se déchaînèrent et faillirent nous blesser au passage. En parlant de blessé, je le fus moi-même ainsi que la Légat, mais cela nous permit de découvrir quelque chose d'intéressant. En effet, Dame Lucie vint à notre chevet et se révéla être une soigneuse très douée, sans doute une des (nombreuses) raisons de l'adoration de ses courtisans. Je sautais sur l'occasion en expliquant à la Dame que ses talents seraient forts utiles à la résistance, mais surtout que les résistants, tels des moutons, avaient besoin d'un berger pour leur montrer la voie à suivre. Cette idée séduisit la Dame, elle qui serait bientôt considérée comme traître par les loyalistes et qui allait voir ses biens être confisqués, elle prendrait sur elle et serait le guide spirituel de la résistance.

C'est à ce moment que Romanin apparut finalement, nous annonçant que d'autres gardes étaient en chemin et que nous devions quitter les lieux rapidement. Dame Lucie ne manqua pas de lui faire remarquer son nouveau statut et son importance fraîchement acquise pour la résistance. Nous eûmes soudain une idée très précise de comment s'était terminée leur dernière entrevue. Mais nous connaissons bien Romanin maintenant, nul doute qu'il prendra sur lui et fera semblant de répondre aux requêtes de Dame Lucie au nom de la cause commune.

Le retour à la planque fut sans incident, si ce n'est les courtisans qui n'arrêtèrent pas de se plaindre en chemin et à l'arrivée. Heureusement, Finë veilla à les rappeler à la discrétion et au silence, de façon plutôt musclée. Mais le plus important est que nous avons encore rallié un nouveau groupe à notre cause. Même si la cohabitation risque d'être compliquée avec tous ces gens issus de milieux sociaux différents, nous savons qu'ils auront tous à cœur de faire tout leur possible pour libérer Suramar, car c'est bien cela qui les unit au fond.

Puisse la Lumière nous offrir la victoire pour récompenser cette union de bonnes volontés.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Hanorya le Ven 2 Juin 2017 - 15:28


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le mercredi 31 mai de l’an 37




Rapport de Mission




Evènement : Récupération d’arquevin pour la résistance.


Depuis quelque semaine déjà et pour garantir nos couvertures, la résistance nous a permis d’avoir du travail dans divers atelier et corps de métiers. En plus des garanties plus haut, nous pourrions par ce biais informé, former et équiper les différents membres de la résistance. C’est grâce à cela que notre Légat eu une opportunité.

En effet, en sa qualité d’alchimiste, elle a pu, avec la complicité d’un membre de la résistance, de rejoindre le vignoble pour une inspection surprise. Après un rapide topo sur la situation, nous avons mis en place un plan pour récupérer quelque tonneaux pour nos Shal’doreï assoiffé. Avec l’appui des membres du Sanctum, ils nous ont préparé de petite balise de téléportation afin de récupérer facilement la marchandise. Avec l’appui de la responsable du vignoble, elle fera disparaitre les tonneaux concernés du registre des comptes. Un plan bien ficeler. Cependant, nous avons préféré jouer la carte de la sureté en allant chez Dame Suzanne pour nous procurer des tenu de garde royale afin d’apaiser les regards des gardes du vignoble. Elle accepta à la condition que nous lui mettions un tonneau de côté. Je lui ai dit que nous ferions le maximum.

Devant les portes du vignoble, nous avons été accueillis chaleureusement par la responsable. Elle nous fit la visite de ces installations et je dois bien admettre que je fus bien surpris, autant par la beauté des lieux que par la méthode de production, qui va du raisin au vieillissement. D’ailleurs, pour ce dernier, ils utilisent un sort temporel pour vieillir naturellement plus rapidement le vin. Astucieux. Le reste de la visite se passa bien et j’ai été contente d’en apprendre plus sur leur production de vin. Puis vint la visite des stocks. C’est là que nous devions agir en plaçant les balises discrètement sur les tonneaux. Une fois cela fait, la responsable effaçait les tonneaux sélectionné du relever de compte. Ni vu, ni connu. Enfin, elle nous proposa une dégustation pour conclure l’inspection.

C’est à ce moment-là que les choses se sont gâtées. Pendant que nous discutions des différents crus et que nous terminions nos verres, une patrouille arriva en grande pompes et assomma sans sommation la responsable. Avant même que nous ayons pu dire quoi que ce soit, le chef exigea de savoir qui nous étions et ce que nous faisions ici. Je remercie la Lumière que les papiers qui nous autorisait à effectuer l’inspection soit très bien imprimé ou je n’aurai pas donné cher de notre peau de sin’dorei. Rassurer, le chef nous expliqua qu’il avait reçu l’ordre de mettre la responsable à l’arrêt pour trahison et complot contre la grande magistrice.

Très mal à l’aise, nous avons choisi laisser faire pour garantir notre mission et la bonne récupération des tonneaux. Mais il est clair que nous ne laisserons pas cette femme de la résistance perdue a son sort d’exécution. Il faudra agir vite et préparer sa libération car elle va être enfermée dans la prison du palais. Ce qui promet une action dangereuse.

Conclusion. Le dénouement fut très désagréable. Alors que nous pensions avoir ouvert un approvisionnement important d’arquevin pour les civils voilà que le vignoble est sous la responsabilité de la garde d’Elisande. C’est une mauvaise nouvelle. Mais nous verrons cela plus tard. Un courrier est déjà parti pour avertir Dalaran et Lune d’Argent de la situation ici. Peut-être pourront-ils nous aider quand a l’approvisionnement de mana des civils. Malgré la proximité du puit de la nuit, ils ne tiendront pas longtemps sans magie à se mettre sous la dent.

Que la Lumière nous guide et apaise les douleurs de notre camarade emprisonnée. Nous la récupération bientôt.

Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 942
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Atia le Mer 7 Juin 2017 - 15:43

Situation preocupante

La situation devient extrêmement préoccupante dans le quartier de la Croisée de Nerolle. Depuis quelque temps la garde raffermit sa mainmise et commence à mettre les nerfs des habitants à bout. Au-delà des rafles pour donner des âmes à la légion et des punitions publiques de rebelles, il y eut de nouvelles mesures répressives. Cela a commencé par des restrictions de plus en plus strictes sur l’aquevin dont le rationnement a commencé à devenir problématique. Le but était probablement d'affaiblir assez le peuple et de le rendre assez dépendant pour qu'il ne se rebelle pas. Puis il y eut les attaques sur la noblesse sur le simple fait qu’ils expriment trop ouvertement leurs opinions comme avec Dame Lucile. Enfin, la dernière action forte a été la prise de contrôle par la garde des vignobles d’aquevin du quartier. Cela provoqua plusieurs réactions, dont une des nôtres avec l’attaque de la prison et la libération des prisonniers, dont la vigneronne. Mais les réactions furent des plus variés.

La noblesse, pour sa part, après la déchéance de Lucile et la prise de la reserve d’Aquevin du quartier s’est presque totalement rallié à Elisandre et aux autorités du quartier. Dont le Commandant Meullen qui dirige militairement la zone. Cela semble raffermir les égalitaires que les nobles sont tous corrompu au grand désarroi de Romanin et d ses tentatives d'unification. Mais nous reviendrons sur les égalitaires plus tard.

Les centralistes de leur côté, ont commencé à se replier sur eux-mêmes. Ils ont débuté un vaste cumule de matériel, de ressources, de contact. Ils sont aussi plus discrets et se préparent au pire. D'ailleurs, les agissements des égalitaires ne font que renforcer cette attitude prudente et accumulatrice de la part des modérés.

Mais venons en au plus gros du dossier actuel. Les égalitaires sont passés à l’action de manière extrême. Après la prise de contrôle du vignoble et notre attaque de la prison, ils ont commencé à agir plus ouvertement et brutalement. Ils ont assassiné de nombreux gardes et complices de la légion, font exploser des bombes sur le passage des patrouilles ou des démons et globalement semé un chaos dangereux. Nous avons nous-mêmes été témoin et presque victime d’une de ses actions. Jean, le bras droit de Tillion, a simulé sa capture pour rassemblé de nombreuses gardes en vue de son exécution et surtout de nombreux témoins. Au moment d’être abattu, il a été téléporté et un baril d’explosif laissé à sa place. La détonation a disloqué les gardes et tué quelques témoins. Présente, avec quelques fils, j’ai moi-même été légèrement blessé par la détonation et dans la panique qui a suivi, nous avons dû fuir vers notre planque alors que des renforts de la garde venaient boucler le quartier.

La situation est devenu, excusez le jeu de mots, explosive dans le quartier. Les égalitaires sont passés à la vitesse supérieure et il ne faudra pas longtemps pour que les loyalistes ripostent avec autant de violence. La situation peut très vite dégénérer et je doute que ce soit à l’avantage des rebelles. Faire exploser quelques bombes et assassiner deux gardes ne fait pas des soldats prêts à se battre dans une guerre ouverte. Former les troupes ici a été trop compliqué pour le faire efficacement. J’ai donc contacté les forces de siège pour qu’ils se tiennent prêts à nous venir en aide au cas où. Mais il faut aussi envisager l’évacuation de l'ordre en cas de problème majeur. J’envisage pour ma part d’aller voir Tillion pour discuter avec lui et tenter de le raisonner, ce qui ne sera pas facile.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4520
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Hanorya le Mer 7 Juin 2017 - 17:10


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le vendredi 2 juin de l’an 37




Rapport de Mission





Evènement : Libération de la responsable du vignoble.


A la fin de la mission de mercredi, nous nous étions tous mis d’accord pour récupérer celle qui nous avait couverts pendant cette « inspection » du vignoble. Sauver celle qui était des nôtres par son combat, sa dévotion et son amour du peuple de Suramar. Nous ne pouvions pas la laisser livrer à son sort. Quel genre d’elfe serions-nous ? C’est donc dans cette optique nous avons été cherché çà et là des informations sur le lieu de sa détention, comment entrer, comment la faire sortir et etc. Le plan était en marche.

Le vendredi soir, nous avions rassemblé tout ce dont nous avions besoin pour sortir notre camarde de cette prison. Nous avions des plans, l’itinéraire de la sortie, quelque explosif pour construire cette sortie. Les tenues de gardes pour entrer sans éveiller les soupçons et les papiers qui vont avec. Nous avons même notre petite idée pour rentrer. Certain dès notre se constituerai prisonnier. Cela était a double emploi. La première, pour nous faire entrer. La seconde pour montrer aux peuples que la rumeur sur l’arrivé d’envahisseur étrangers combattant la Légion était avérée. Une fois préparé, nous nous sommes mis en route.

Nous avons décidé de ne jouer le jeu qu’à proximité de la prison. Arévas, Fine et Léo retirèrent leur déguisement, tandis qu’Augustine et moi jouons les faux gardes. Le plan se déroula comme prévu et même bien mieux que je ne l’avais pensé. En effet, la présence des Sin’dorei stupéfia tellement les gardes qu’ils n’ont pas voulu chercher à en savoir trop. Tous nous ont laissé entrer. Y compris le démon inquisiteur qui se trouvait plus loin dans le couloir. Il ne faisait que ricaner.

Une fois dans les geôles, nous nous sommes placer devant la cage de notre cible et après avoir congédié les deux garde qui se trouvait devant, nous sommes passé a l’action. Nous avons attaqué par surprise les autres gardes pendant qu’une partie de nous ouvrait la voie de la sortie. Le combat fut violent et beaucoup trop long. Il s’en ai fallu de peu pour que les renforts n’arrivent. Mais grâce a la Lumière, nous avons pu libérer les prisonniers et les ramener tous sain et sauf, y compris la responsable du vignoble.

A notre retour, la résistance récupéra les anciens prisonniers et s’arrangea pour les mettre en sécurité. Cependant, notre camarade vigneron était complètement abattu. Perdre son vignoble l’a visiblement terriblement affectée. J’espère qu’elle saura surmonter cette épreuve et qu’elle puisse nous aider à retrouver une ligne d’approvisionnement en arquevin. Les civils ne tiendrons pas longtemps avec les quelque tonneaux que nous avons pu dérober la dernière fois. Le temps presse.
Que la Lumière nous guide.


Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 942
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Sam 10 Juin 2017 - 20:59

Egalité dans l'horreur
Le 07 juin de l'an 37

Ce soir-là, la Légat Silverswell souhaitait rencontrer les égalitariens suite à l’échec explosif de l’exécution publique de Jean Luque dimanche dernier. En effet, il fallait leur expliquer que leur escalade dans la violence risquait de faire plus de mal que de bien à leur mouvement, mais aussi à la résistance dans son ensemble. Non seulement, cela créait des victimes innocentes parmi la population civile, mais cela risquait surtout de convaincre les indécis de rallier les loyalistes d’Elisande qui accusent la résistance de tous les maux de la cité.

C’est donc avec cette désagréable perspective à l’esprit que nous nous rendîmes à la planque des égalitairens. Sur place, nous n’eûmes aucun mal à être reçus directement par leur chef Tillion et son adjoint Jean Luque. Ceux-ci ne furent pas peu fiers de nous rappeler leur action explosive de dimanche, convaincus que nous venions les féliciter pour cela. Ils se montrèrent beaucoup moins ravis quand nous leurs expliquâmes notre point de vue comme je l’ai défini en début de ce rapport. La situation devint rapidement tendue et Tillion fut à la limite de nous traiter de traîtres à la cause. Pour lui, peu importait les pertes civiles, elles seraient considérées comme des martyrs et il était évident pour lui qu’elles auraient été prêtes à mourir pour la cause si on le leur avait demandé. De tout façon, la situation était simple pour lui, on ne pouvait être qu’avec lui ou contre lui. Jean Luque se montra beaucoup plus réticent à cette idée. Même si c’était lui qui avait commis l’attentat de dimanche, il reconnut que les pertes civiles pouvaient grandement servir les loyalistes en raison de l’atteinte faite à l’image de la résistance. Le débat entre Tillion, Jean Luque et nous dura ainsi un long moment, et Tillion finit par céder. Il s’engagea à confier le commandement de son mouvement à Romanin, ce qui était bien plus que ce que nous espérions.

Cette bonne nouvelle fut vite assombrie par une mauvaise. Les loyalistes débarquèrent dans le quartier et entamèrent une purge aveugle de ses habitants, aidés par des démons. Nous n’eûmes pas le choix et nous engageâmes le combat. Le déchaînement de violence qui s’en suivit, notamment contre les civils et même des enfants, finit de convaincre les égalitariens de se ranger sous l’autorité de Romanin. Mieux encore, un soldat loyaliste trahit son chef d’escouade et le frappa dans le dos, arguant qu’il ne s’était pas engagé pour tuer son peuple, il nous demanda ensuite de lui faire rencontrer le chef de la résistance pour lui délivrer des informations importantes, selon lui.

Mais pour l’heure nous avions d’autres soucis plus immédiats. Les égalitariens allaient procéder à l’évacuation des civils du quartier mais ils allaient avoir besoin de notre aide pour sécuriser les lieux contre les démons qui arrivaient. Nous défendîmes donc l’endroit contre les serviteurs démoniaques qui se lancèrent à l’assaut contre nous et nous tînmes bon le temps qu’il fallut. Une fois le maximum de civils sauvés, les égalitariens conduisirent tout le monde dans les égouts, vers une autre de leurs planques bien éloignée de ce quartier. Une fois à l’abri, nous nous occupâmes des blessés et nous mimes en place des tours de garde et des tours de patrouille pour repérer les éventuels fuyards oubliés en arrière et les orienter vers notre nouveau refuge.

Puisse la Lumière nous guider dans cette nouvelle épreuve et châtier nos ennemis pour leur infamie commise ce soir.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Sam 10 Juin 2017 - 21:05

Dissensions dans la Garde crépusculaire
Le 09 juin de l'an 37

Ce soir-là, Romanin vint nous rejoindre dans la nouvelle planque des égalitariens, dans les égouts. Les tragiques événements de mercredi l’avaient scandalisé mais son pragmatisme reprit le dessus face à l’opportunité qui était alors apparue. En effet, le soldat révolté lui avait révélé qu’il n’était pas le seul à désapprouver comment la Garde crépusculaire glissait lentement mais sûrement dans la violence et la répression aveugle contre la population civile, phénomène qui s’accentuait proportionnellement au rapprochement des officiers avec la Légion Ardente. Romanin était bien décidé à exploiter ces dissensions au sein de l’armée et avait organisé une rencontre entre nous et une troupe loyaliste prête à faire sécession, selon lui.

Nous nous rendîmes au lieu de rendez-vous. Durant notre trajet, nous fumes frappés par le calme mortel qui régnait dehors, les rues étaient désertes et même les gardes en patrouille ne disaient pas un mot, ce qui était paradoxalement éloquent quant à leur ressenti sur la situation de ces derniers jours. Peut-être que les gardes prêts à renoncer à leur serment envers Elisande sont plus nombreux que Romanin le croit.

Nous arrivâmes devant une habitation à la porte close. La Légat Silverswell avait reçu un papier de Romanin sur lequel figurait le mot de passe, étrange au demeurant car parlant de carottes cuites. La porte s’ouvrit et se referma rapidement derrière nous une fois que nous fûmes à l’intérieur. Là, une Sacrenuit se présenta comme étant le Sergent Blandine. Elle nous confirma qu’une partie de la Grade crépusculaire était en train de se désolidariser d’Elisande mais elle avait besoin d’en savoir plus sur nous. Les rumeurs sur la présence d’étrangers déguisés au sein même de la cité devenaient de plus en plus insistantes. Nous décidâmes de jouer franc jeu et nous désactivâmes nos déguisements. Les gardes ne cachèrent pas leur surprise face à notre véritable apparence. Comme tous les Sacrenuit, ils pensaient être les seuls survivants de la Fracture survenue il y a 10 000 ans, ils se montrèrent très curieux et nous posèrent de nombreuses questions. Il aurait fallu des heures pour répondre à toutes leurs interrogations et nous préférâmes nous concentrer sur l’objet de notre venue. Le Sergent Blandine nous expliqua qu’elle trouvait la résistance désorganisée et peu efficace, ses membres ayant plus de conviction que de jugeote, selon elle. Toujours d’après elle, les gardes rebelles pouvaient apporter une aide non négligeable de part leur entraînement et discipline. Elle nous proposa une démonstration en nous présentant une cible à abattre, et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agissait du commandant de son régiment, le Capitaine Meullene. Devenu un Gangrenuit après avoir bu le sang des démons, il avait commis des actes innommables au nom de la Grande Magistrice Elisande. Le Sergent Blandine nous demanda donc d'informer Romanin de ce projet, mais aussi d'avoir son accord pour effectuer une action commune entre ses gardes et nous afin de nous prouver mutuellement notre bonne foi. Nous primes acte de ce souhait et nous primes congé.

En retournant vers la planque des égouts, nous parcourûmes des rues toujours aussi désertes et silencieuses. En arrivant à proximité de notre destination, nous eûmes la désagréable surprise de trouver une patrouille en train de fouiller les lieux, convaincue que les résistants se cachaient dans les endroits les plus sombres et les moins accueillants. Ses gardes nous interpellèrent et nous demandèrent des explications quant à notre présence dehors à cette heure tardive malgré le couvre-feu. La Légat nous fit signe et nous attaquâmes. Le combat fut tout aussi brutal que rapide, nous devions absolument nous débarrasser de tous les gardes si nous voulions conserver le secret sur la position de notre nouvelle planque. Une fois ceux-ci éliminés, nous nous débarrassâmes des corps et nous allâmes informer Romanin des résultats de notre rencontre avec le Sergent Blandine.

Puisse la Lumière guider les gardes rebelles vers la rédemption à nos côtés.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Ven 16 Juin 2017 - 15:03

Cadeau de Dame Lucie pour Noël
Le 14 juin de l'an 37

Ce soir-là, nous eûmes la visite d’un Sacrenuit visiblement issu de la haute société. Celui-ci ne semblait pas apprécier les araignées se trouvant dans notre planque et il ne fit même pas semblant de cacher son dégout à venir en cet endroit. Il venait de la part de Dame Lucie de Lumétoile qui souhaitait nous rencontrer pour nous confier une mission. Nous suivîmes les indications du messager et trouvâmes la cachette de la noble située de l’autre côté du canal, dans une allée certes discrète mais aménagée pour le confort de sa nouvelle occupante. Les courtisans étaient là eux aussi, fidèles à leur Dame et à leurs habitudes serviles et flatteuses. Dame Lucie semblait s’être plutôt bien remise de la perte de son domaine et de sa place dans la haute société de Suramar. Elle prenait à présent à cœur son rôle de guide spirituel pour les petites gens, et avaient besoin de nous pour rencontrer un autre noble susceptible de rejoindre la résistance à son tour.

Ainsi, nous nous rendîmes au zoo de la cité, suivant les indications de Dame Lucie. L’endroit semblait bien entretenu et les animaux n’avaient pas l’air de souffrir de privations alors même que certains Sacrenuit se flétrissent par le manque d’arquevin. Nous ne tardâmes pas à trouver notre contact, Noël du Bain, et il faut avouer que ce ne fut pas un cadeau. Il resta volontairement mystérieux sur ses objectifs, mais il nous assura qu’ils allaient de paire avec ceux de la résistance, nous avions donc tout intérêt à collaborer, selon lui. Du peu qu’il voulut bien nous dire, il nous expliqua qu’il souhaitait voir disparaître une famille noble complètement acquise à la Légion Ardente. Cette disparition affaiblirait non seulement l’emprise démoniaque sur la noblesse, mais Noël pouvait ainsi aussi espérer grimper dans la hiérarchie sociale grâce à cet espace libéré. Cependant, il ne nous demanda pas d’assassiner les cibles, un couple et leurs deux enfants, mais seulement de les faire disparaître, et cela sans laisser de traces de violence. Il ne voulait pas qu’une démonstration de force de la résistance puisse encourager les nobles encore hésitants à rejoindre la Grande Magistrice Elisande.

Nous nous rendîmes au domaine familial visé, en l’occurrence une petite villa côtière. Nous usâmes de nos divers talents pour lancer une attaque rapide et non létale. Jouant à fond la rapidité et l’effet de surprise, nous neutralisâmes la plupart des gardes sans les tuer. Hélas, certains purent riposter et périrent malgré nos précautions. Quant à la famille, elle était effectivement acquise à la Légion et se montra douée dans la maitrise de la magie démoniaque. Nous parvînmes quand même à neutraliser les 4 individus et à leur expliquer le motif de notre visite, à savoir les capturer vivants. Ils crurent d’abord pouvoir monnayer leur liberté mais leurs espoirs s’envolèrent bien vite.

La mission est donc un succès, bien que nous n’ayons pas réussi à éviter quelques morts. Heureusement, Ashera usa de son gangrefeu pour brûler les corps, espérons que cela incitera les nobles à croire à une attaque de la Légion et ainsi les éloigner de la Grande Magistrice. Pour ce qui concerne la famille, nous l’avons confiée à Romanin pour exfiltration, une fois de retour à la planque.

P.S : En parlant d’Ashera, celle-ci a fait part à la Légat Silverswell d’un appel lancé par les Illidari demandant à tous leurs membres de se regrouper pour une attaque sur un monde lointain conquis par la Légion. La Légat a donné son accord, Ashera nous reviendra une fois sa mission accomplie, si elle y survit.

Puisse la Lumière nous accompagner et nous ramener notre Illidari à peu près entière.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Lun 19 Juin 2017 - 15:04

Retour à l'extérieur de la cité de Suramar et coalition elfique
Le 16 avril de l'an 37

Ce soir-là, Romanin vint nous trouver à la planque avec de mauvaises nouvelles. La mission de mercredi était un échec. Malgré toutes nos précautions, la noblesse avait compris que l’attaque de la villa côtière avait été orchestrée par la résistance et elle s’était ralliée quasiment dans son ensemble à la Grande Magistrice Elisande. La situation était donc critique. Les nobles avaient rejoint les loyalistes, les égalitariens étaient décimés, et seuls les centralistes étaient encore en mesure de mener des actions dans la ville occupée. Face à cette impasse, Romanin nous conseilla de quitter la ville, de rallier les forces étrangères qui arrivaient, et de les convaincre de lancer l’assaut rapidement, seule solution à ses yeux pour débloquer la situation et enfin libérer la cité.

C’est donc le cœur gros que nous avons pris congé de notre ami et que nous avons fait nos adieux aux résistants. Mais c’est aussi avec cette nouvelle mission à l’esprit que nous nous sommes dirigés vers l’entrée de la ville. Toujours avec nos déguisements activés, nous avons fait l’effort de jouer le jeu une dernière fois en nous déplaçant de manière assurée mais détendue. Alors que nous approchions de notre but, un golem gardien détecta nos sortilèges et nous barra la route. Il fut particulièrement résistant et difficile à abattre, usant de sa magie pour se renforcer et dévier nos attaques. Il fut finalement mis à terre et nous décampâmes sans demander notre reste.

Etonnamment, nous pûmes sortir de la cité sans aucune entrave, aucun loyaliste ne tenta de nous en empêcher. Une fois dehors, nous eûmes la surprise de voir la plaine devant nous dégagée, nous qui pensions que la Horde et l’Alliance étaient toutes proches. Notre surprise fut renouvelée quand une brise-sort apparut et nous convia à approcher. Elle activa un sort à notre attention et nous pûmes voir un camp militaire apparaître aux portes de Suramar. Ce camp était multi-nations, principalement composé par les forces de Lune-d’Argent, de Darnassus et de Dalaran, avec quelques Quel’dorei et Sacrenuit rebelles également. La brise-sort nous expliqua que le camp devait rester caché pour l’instant, ses dirigeants attendaient l’arrivée de Dame Liadrin et Tyrande Murmevent avant de lancer l’assaut. En attendant, il convenait d’éliminer les éclaireurs loyalistes qui passaient à proximité, et surtout de veiller à la bonne entente, ou du moins à la bonne indifférence, entre les différentes nations.

C’est donc dans ce camp que nous allons bivouaquer à présent, enfin libérés de nos déguisements et entourés de nos compatriotes. Bientôt, l’ensemble des races elfiques verra son destin se jouer dans cette bataille qui sera décisive. Soyons fiers d’y participer et faisons de notre mieux pour emporter la victoire, comme toujours.

Puisse la Lumière bénir cette coalition et chasser les ténèbres qui accablent nos cousins.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Ven 23 Juin 2017 - 15:17

Réunion d'état-major au camp multi-eflique
Le 21 juin de l'an 37

En ce premier soir d'été, dans le camp multi-elfique devant les portes de Suramar, la brise-sort vint nous trouver pour nous convoquer à une réunion de travail réunissant les commandants du camp. Elle nous conduisit à une table d’état-major sur laquelle se trouvaient de nombreuses cartes. Cette table était entourée par le Capitaine Colombey, que nous connaissions déjà, d’un mage sin’dorei du nom de Quiron Froidarcane, et d’une Sentinelle kal'dorei se nommant Enalia Dansebois. Ce beau monde devisait du plan consistant à envahir le quartier de la Croisée de Nerolle, dans lequel nous avions opéré sous couverture durant les dernières semaines. C’était précisément parce que nous connaissions le terrain et la situation sur place qu’ils avaient besoin de nos informations.

Nous leur relatâmes donc ce que j’ai déjà consigné dans le précédent rapport. Les égalitariens n’étaient plus très nombreux, les nobles avaient rejoint Elisande pour la plupart, et seuls les centralistes étaient encore en mesure de commettre des actions de résistance. Dans tous les cas, la résistance avait besoin que ses alliés étrangers arrivent rapidement pour libérer Suramar. Les trois chefs semblaient en désaccord sur la façon de procéder, mais nous parvînmes à trouver un compromis qui sembla satisfaire tout le monde.

Ainsi, lors de l’assaut, le Capitaine Colombey, accompagné par le Maréchal Lobscur et sa Deuxième Division Bleue, entreront en premiers. Cette tactique sera à la fois symbolique car Suramar doit être libérée par des Sacrenuit, mais surtout cela enverra l’image au peuple civil que l’armée qui arrive est composée de leurs compatriotes libérateurs, et non d’envahisseurs étrangers comme Elisande ne manquera sûrement pas de nous qualifier. D’un point de vue plus concret, il faudra prendre possession du pont central qui coupe le quartier en deux. Nous pourrons ainsi séparer le côté noble du côté populaire, à voir comment nous pourrons les rallier ensuite. Puis il faudra prendre le contrôle des quais que nous avons repérés durant notre infiltration, pour mettre fin à la déportation des civils et ainsi couper l’approvisionnement en âmes de la Légion. Mais aussi, cela permettra d’ouvrir un second front dans le quartier, pour ainsi créer une ouverture pour l’arrivée de renforts par voie maritime, ou pour nous permettre de quitter la cité si nous devions être mis en difficulté et dans l’incapacité de repartir par la voie terrestre par laquelle nous serons arrivés. Enfin, il faudra libérer le vignoble afin de prendre le contrôle de l'approvisionnement d’arquevin, élément vital pour le peuple que nous voulons libérer. Il faudra faire vite car la Légion pourrait bien décider de brûler les vignes si elle sait qu’elle ne pourra pas les garder pour elle.

Ce plan sembla contenter tout le monde, et chacun des officiers prit congé. Colombey nous encouragea à participer à l’entraînement de ses troupes afin de leur faire profiter de notre expertise. La Légat Silverswell prit cette tâche à cœur et demanda à ce que tout le monde participe à l’exercice. Ainsi, des duels furent organisés entre les Fils et les rebelles sacrenuit. Tandis que certains des nôtres affrontaient nos alliés, les autres observaient et mettaient en avant les points forts et les points faibles des combattants. Et je dois reconnaître que nous fûmes agréablement surpris par la maitrise martiale des Sacrenuit qui nous mirent plusieurs fois en difficulté. Ceci est de bon augure pour les combats à venir.

Puisse la Lumière nous accompagner tandis que nous chasserons les ténèbres de Suramar.

Lieutenant Arévas Summerbreeze


Dernière édition par Arévas le Lun 26 Juin 2017 - 14:55, édité 1 fois

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Arévas le Lun 26 Juin 2017 - 14:11

La charge de la Deuxième Division Bleue
Le 23 juin de l'an 37

Ce soir-là, dans le camp multi-elfique devant les portes de Suramar, la brise-sort vint à nouveau nous trouver pour nous convier à la table d’état-major. Il s’agissait bien cette fois de définir le plan d’assaut de Suramar proprement dit, ou plutôt du quartier de la Croisée de Nerolle dans notre cas. Ainsi, Colombey nous exposa sa tactique : Lobscur mènerait la charge avec sa Deuxième Division Bleue, Quiron Froidarcane sécuriserait le quart sud du promontoire périphérique, Enalia Dansebois sécuriserait le quart nord. Quant à nous, nous soutiendrions en deuxième ligne l’attaque de Lobscur. Ce plan était offensif et comptait sur la surprise et la force du nombre pour prendre rapidement le contrôle du pont avant de penser aux objectifs suivants, comme exposés dans mes précédents rapports.

L’assaut fut ainsi lancé et le succès fut au rendez-vous. Submergés par la vague multi-elfique qui s’abattit sur eux, les défenseurs sacrenuit furent balayés tout le long de la route traversant les jardins à l’entrée du quartier de Nuelle jusqu’au début du pont. Là, des défenseurs eurent le temps de se mettre en position défensive pour essayer de nous arrêter, mais ils furent bien vite enfoncés à leur tour, les fuyards tentant de sauver leur vie malgré les troupes montées à leurs trousses. Notre charge fantastique dura tout le long du pont. Une fois arrivés à l’autre extrémité, nous dûmes faire face à des assemblages arcaniques qui nous opposèrent une résistance déjà plus conséquente. La Légat Silverswell fut ainsi mise hors de combat, de même que de nombreux cavaliers bleus de Lobscur. Finalement, alors que les golems furent vaincus, l’ennemi invoqua une pluie de météores de grangrefeu qui fit des ravages dans notre troupe et nous obligea à reculer. Le déluge se fit de plus en plus fort, nous forçant à reparcourir toute la longueur du pont en sens inverse. Là, Quiron Froidarcane et ses magistères arrivèrent et invoquèrent un bouclier magique pour protéger les troupes du bombardement.

Cette première attaque a un bilan mitigé. Notre assaut initial a été foudroyant et l’ennemi a été complètement bousculé par nos forces. Mais nous avons dû nous replier une fois que l’ennemi a eu le temps de se ressaisir. Nous sommes maintenant positionnés au début du pont, juste après les jardins. Le camp se met en place, avec des golems arcaniques, des tréants et des balises de protection. Le bouclier reste également en place car le bombardement se poursuit, même s’il a grandement perdu en intensité. Bref, le siège s’est véritablement mis en place à présent.

Restons prudents et actifs dans cette opération qui va demander un maximum d’efforts de notre part. Gageons que nous pourrons rapidement reprendre l’offensive et nous occuper des objectifs définis.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2253
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Finë le Jeu 29 Juin 2017 - 10:21

La prise du dôme
Le 28 juin de l'an 37

Alors que la nuit commençait à tomber et que les Fils commençaient à se réunir, discutant de tout et de rien, notre Brise-sort préférée vint nous prévenir que nous étions attendus auprès des Commandants des forces en présence pour la reprise de Suramar. Autour de la table, il a finalement été décidé que notre prochaine cible serait le dôme donnant l'accès aux quais, ainsi les forces combinées de la Deuxième Division Bleue et des Fils de Quel'Thalas mèneraient l'attaque ensemble pendant que les forces de Quiron Froidarcane et Enalia Dansebois progresseraient dans les quartiers nord et sud. Les Fils reçurent d'ailleurs un défi des soldats de Lobscur : Une course à celui qui arriverait le premier au dôme.

Ainsi, après nous être préparés à l'attaque, nous n'avions plus qu'à attendre le signal de nos alliés infiltrés qui devaient désactiver les défenses du dôme et faire diversion pour occuper les gardes loyalistes. Soudainement, une série d'explosions se déclencha dans le dôme et nous comprimes qu'il s'agissait du signal attendu et ainsi commença la course entre les Fils et la Deuxième Division qui se finit  par une victoire haut la main des Fils !

C'est donc ainsi que nos forces engagèrent le combat en premier, les forces loyalistes étant aux prises avec nos alliés infiltrés (qui portaient d'ailleurs un brassard pour se distinguer des loyalistes) nous avons frappé leur premier groupe avec violence et malgré quelques maladresses, nous en sommes venus à bout rapidement. La Deuxième Division partit sur le côté gauche du dôme tandis que nous sommes partis à droite en direction du second groupe que nous avons éliminé sans incident notable, le troisième groupe en revanche se montra plus farouche et déterminé, l'un d'entre eux se surchargea de gangremagie et se jeta sur notre Légat, la mettant K.O sur le coup. Fort heureusement après lui avoir appliqué les premiers soins elle pût se relever et reprendre le combat.

Le dôme étant sous notre contrôle, nous avons utilisé le téléporteur pour accéder aux quais et en prendre le contrôle. Et à notre grande surprise/consternation nous avons pu observer que l'endroit était infesté de démons préférant continuer l'envoi de prisonniers pour servir de carburant plutôt que renforcer leur défense. Sans attendre plus longtemps nous nous sommes lancés à l'assaut des démons, nous répartissant sur l'ensemble nous n'avons eu aucun soucis à purger la présence de ces horreurs et libérer les prisonniers.

Le dôme et les quais sont tombés sous notre contrôle, nous avons installé notre camp à coté du téléporteur à l'étage. Des prisonniers ont été faits et des stocks d'arquevin ont été saisis mais j'ignore ce qu'il en est advenu.

Chevalier de Sang Finë Täel
avatar
Finë
Ouvrier
Ouvrier

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 26/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résistance

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum