[Campagne] Antiques Parchemins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Campagne] Antiques Parchemins

Message  Arévas le Lun 16 Jan 2017 - 19:41

Tandis que les Fils de Quel'Thalas devisent de tout et de rien, profitant d'un peu de repos dans leurs quartiers assignés dans la ville de Dalaran, une chauve-souris arrive en planant vers leur groupe depuis une fenêtre restée ouverte. La petite bête tourne autour de la Légat Silverswell qui peut alors remarquer qu'elle porte un message enroulé autour d'une patte. Une fois récupéré, ce dernier leur est bien destiné et porte l'embême de Fossoyeuse.





Sombresoir, Fils de Quel'Thalas,

Ce sont de graves nouvelles du front qui m'amènent à vous contacter. La situation en Tornheim semble s'être considérablement dégradée depuis votre départ. Bien que cela ne concerne pas la province où vous avez œuvré, cela pourrait s'étendre à l'ensemble de la région si personne n'agit préventivement. Puisque vous avez accompli de grandes choses dans cette contrée, et que vous avez vous-mêmes vanté vos propres mérites face à la Dame Noire en personne, cette dernière estime que vous êtes les plus qualifiés pour intervenir.

Je vous donne rendez-vous dans deux jours au crépuscule, dans vos quartiers, afin de vous communiquer l'ensemble des informations dont nous disposons. Je vous suggère d'être alors déjà prêts à être sur le départ, car vous savez comme moi combien notre vénérée Chef de guerre n'aime pas attendre.

Que les ombres vous accompagnent.

Cavalière de l'effroi Esda

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2281
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Atia le Jeu 19 Jan 2017 - 11:40

Déploiement à Touche-les-cieux
18 janvier 37

Nouveau déploiement extérieur et retour à Tornheim pour coaliser des Vrykuls dans l’optique de la guerre contre la Légion. C’est la Reprouvée Esda qui fut notre contact avec le commandement de la Horde. Accompagnée de sa chauve-souris, Bête, elle nous fit un topo rapide. Un clan vrykul venait d’exploser en trois suite à la mort de leur dirigeant et les dragons s’agitaient. Notre rôle était donc de réunir à nouveau ce clan et calmer les reptiles pour que les forces soient aptes à faire face à la Légion. Nous nous sommes donc mis en route avec notre logistique vers ce lieu en empruntant un portail qui nous fit une bien curieuse surprise.

En effet, nous sommes sortis du portail en étant enfermés dans une cage tirée par une charrette. Nous ignorions si nous avions été capturés ou si cela était dû au hasard. La réaction du forgeron tirant la charrette fut la réponse. Pris de surprise et de panique, il partit chercher des gardes qui nous libérèrent avec une certaine méfiance. Nous avons joué la carte de la bataille contre les Ulvars et de notre volonté d’aider les Vrykuls comme premier contact. Cela a visiblement fonctionné car des chansons évoquaient déjà nos précédentes batailles dans la région, ce qui détendit les gardes. Ils nous amenèrent alors à la ville proche pour nous faire rencontrer le Jarl de leur clan.

Le Jarl Guulbafr le Large de Clairivage nous fut introduit et nous avons discuté de manière franche. Je sais d’expérience que les Vrykuls sont des gens directs et honnêtes, j’ai donc décidé de l’être aussi et dis clairement les raisons de notre présence et que nous voulions des informations sur ce conflit clanique. Cela porta ses fruits car le Jarl parla tout aussi franchement. La situation était la suivante : Les clans de la province de Touche-les-Cieux avait été unifiés sous la direction du Haut Roi Ygthor. Malheureusement, au bout d'un moment, cette situation a provoqué un conflit pour une raison que nous ignorons encore avec un Jarl nommé Hulfrig Noirefureur. Il tua le Haut Roi lors d'un duel et se proclama nouveau Haut Roi. Cela a créé une dissension assez forte car la veuve d’Ygthor, la Jarlesse Fésili l’intègre, a pris les armes contre Noirefureur. Une guerre civile a débuté entre eux et Guulbafr a décidé d’être neutre. Cela a donc divisé cette confédération en trois clans distincts dont deux sont en conflit ouvert.

Cette situation déjà complexe que je viens d’évoquer est rendue d’autant plus chaotique que depuis lors les dragons électriques se montrent agités et lancent des attaques visiblement coordonnées contre les Vrykuls. Difficile de savoir s’ils agissent par instinct ou s’ils sont commandés mais il faudra faire la lumière sur cela, car alors que nous étions en discussion avec le Jarl nous avons essuyé l'une de leurs attaques. Heureusement l’attaque fut brève et, une fois victorieux et riches de nouveaux renseignements, nous sommes partis de Clairivage pour retrouver Esda et monter notre camp. Il faudra la jouer fine cependant car la situation semble complexe. Les dragons seront donc potentiellement la première piste à suivre, le temps de voir et mieux sentir la situation politique avant d’aborder les autres clans.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4559
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Arévas le Dim 22 Jan 2017 - 16:26

Dragons et nécromancie
Le 20 janvier de l'an 37

Ce jour-là, après avoir longuement discuté de la route à suivre, il avait été décidé que nous essayions d'en savoir plus sur la crise des dragons avant d'aller prendre contact avec les 2 clans vrykuls en guerre. En effet, il nous semblait judicieux d'explorer cette piste dans l'idée que des informations, voire des solutions, pouvaient grandement intéresser nos futurs interlocuteurs et possiblement diminuer les tensions entre eux. La Réprouvée Esda avait remarqué que des dragons volaient régulièrement au Nord, et elle supposait qu'une colonie ne devait pas être bien loin de notre position. Nous primes donc cette direction et une surprise inquiétante nous attendait.

Au fur et à mesure que nous approchions, nos arcanistes pouvaient ressentir une magie maléfique à l'oeuvre. Nos éclaireurs confirmèrent la chose en rapportant qu'ils avaient découvert des cadavres de démonistes massacrés par les dragons. Nous trouvâmes ensuite une sorte d'autel, sur lequel reposait le squelette d'un dragon, et autour duquel gisaient d'autres cadavres de démonistes portant les emblèmes du Conseil des Ombres. Il y avait fort à parier qu'un rituel avait été interrompu, sans doute par les dragons eux-mêmes qui ne devaient pas apprécier les envahisseurs corrompus, mais quel en était le but ?

La réponse nous vint en la présence d'un grand dragon rouge, qui prononça une incantation qui eu pour effet de relever le squelette. Ce dernier vit ses os se rassembler et se recouvrir de peau et d'écailles, comme sous l'effet d'une parfaite résurrection, et il nous attaqua. La résurrection ne fut finalement pas si parfaite, car le corps du dragon se révéla encore fragile et nous parvînmes à l'abattre et à le renvoyer à son trépas qu'il n'aurait jamais dû quitter. Nous en fîmes de même avec les autres dragons venus en renfort, dont l'âme capturée par Zursha qui avait détruit le cristal la retenant et qui était partie à la recherche d'un nouveau corps avant de revenir nous attaquer. Là encore, ces créatures fraîchement ressuscitées parurent impressionnantes mais furent finalement défaites, leurs corps se désagrégeant à leur mort et ne laissant que leurs os au sol.

Le dragon rouge ne cacha pas sa perplexité face à ce dénouement inattendu, il nous harangua en dans un langage draconique que nous ne comprimes pas, si ce n'est 2 mots qui revinrent plusieurs fois : Odôvent et Halduir. Se pourrait-il que l'un d'eux soit son nom ? Et à qui appartiendrait le suivant ? Tandis que le monstre nous survolait, nous ressentîmes une autre présence, beaucoup moins hostile mais à peine perceptible, dans notre dos. En nous retournant, nous eûmes la surprise de constater qu'un fantôme vrykul se tenait là, sans rien dire ni rien faire, et observait la scène. Le dragon sembla redouter cette apparition car il détala rapidement sans demander son reste, puis ce fut au tour de l'esprit de disparaître aussi rapidement qu'il était apparu, nous laissant seuls avec nos questions.

Il fut décidé de quitter le territoire des dragons afin d'éviter une nouvelle attaque, nous montâmes le camp à proximité et nous commençâmes déjà à discuter de la marche à suivre une fois les blessés rétablis. Le dragon rouge s'est enfui en direction du Nord, et l'implication de la Légion Ardente nous a été confirmée. Si les démonistes sont bien à l'origine de la crise des dragons, et que l'un de ces derniers est capable de ressusciter les autres, serviteurs de la Légion ou pas, il n'est pas étonnant que la situation soit explosive dans cette province.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2281
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Hanorya le Dim 22 Jan 2017 - 22:49


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le 22 janvier de l’an 37




Rapport de mission




Evénement : Combat aux sommets enneigés de Tornheim.


Ce soir-là, après que la plupart d’entre nous se soit bien remis de leurs blessures de vendredi, nous avons parlé stratégie quant à la suite de cette affaire de dragon. La plupart d’entre nous semblait d’accord d’aller d’abord se mettre sur la piste du drake rouge que nous avions vu vendredi. Bien que j’aurais aimé aller mettre au courant le Jarl Guulbafr et voir s’il n’avait pas le récit d’une légende sur l’esprit qui a fait fuir le dragon rouge, quelque chose nous a interrompus. C’est là que nous avons aperçu une nuée de drakes voler en direction du nord. Exactement dans la direction qu’a prise le drake rouge, ou que l’âme que possédait Zursha s’est envolée. Les arcanistes confirmant que les drakes étaient sains. Nous nous sommes doutés qu’ils allaient au-devant d’un affrontement. Aussi je pris ma décision. J’ordonnai au Fils et aux auxiliaires de se préparer et de se mettre en selle. Nous suivrons les dragons.

Après une longue chevauchée et ayant failli perdre de vue les dragons, nous avons rejoint une zone montagneuse devant un pic de roche perçant le manteau neigeux. Au sommet, nous avons pu observer que nos amis drakes se battaient violemment avec ceux morts-vivants à coup de crocs, de griffes et aussi d’éclairs. Nos arcanistes sentaient aussi une magie impie, autre que celle que les dragons émettaient. En nous rapprochant encore et en nous mettant en formation en vue d’un appui aux dragons, nous avons pris l’ascension du pic. En prenant alors un peu de hauteur et passant un pan de la paroi nous avons pu comprendre exactement ce qu’il se tramait dans ces montagnes. Des démons et des démonistes en contre-bas dégageaient les restes squelettiques d’un dragon immense. D’au moins bien dix, quinze mètres de long à vue d’œil. Sur les escarpements du pic se trouvaient d’autres démonistes et un Nathrézim en plein rituel visant à ressusciter le squelette grâce à la magie nécromantique. La situation faisait écho à la tentative du Fléau de ressusciter Galakrond. Aussi nous n’avons pas perdu une seconde et je sonnais l’assaut.

Initialement, je souhaitais que nos arcanistes s’occupent de soulager les drakes sains en frappant leurs frères impies pour prendre le contrôle du ciel et ainsi avoir un violent impact au sol. Cependant, ils m’ont fait comprendre que le rituel semblait trop avancé pour qu’on perde du temps à aller taper des dragons. Aussi et malgré moi, je les laissai prendre l’initiative d’aller entraver le rituel. C’est alors que le combat commençait. Les trois premiers démonistes en face de nous sont tombés sans vraiment avoir compris ce qui venait de leur arriver. Cependant les autres cessèrent rapidement leur incantation du rituel pour venir se défendre et se débarrasser de nous. Mais, malgré leur effort, notre expertise fit des ravages dans leur camp et nous prenions du terrain. Puis, la montagne trembla et le Nathrézim beugla. Il venait de nous repérer et nous envoya sa clique nous chasser pendant qu’il finissait le rituel. Il donna alors raison aux arcanistes quand il annonça qu’il avait quasiment terminé. Je demandai alors aux arcanistes de redoubler de leurs efforts pour entraver le rituel pendant que la commanderie et les rangers iraient s’occuper des renforts ennemis. C’est peu après qu’un dragon impie choisit de s’en prendre à Shaona. La Lumière soit louée, elle sortit indemne de son duel avec la créature jusqu’à ce que je puisse la rejoindre. Finalement, je laissai le Lieutenant guider le reste de la troupe vers le sommet pour faire taire le Nathrézim pendant que Shaona, Azadeh et moi en finissions avec le drake. Et le temps que nous l’achevions et rejoignons la troupe avait conduit le Nathrézim aux portes du Néant. C’est alors que nous avons vu le drake rouge faire son apparition. Il siphonna l’énergie de tous les présents, les drakes sains comme les impies, les démonistes et leurs démons. Tout le monde sauf nous. Le Nathrézim a sans doute protégé le sommet du pic en prévision de la puissance du drake qu’il voulait faire renaître. Puis, nous avons pu contempler le même spectacle que celui de vendredi. Des os qui se recouvrent de chair et d’écailles. L’immense drake revenait à la vie, retrouvait son corps et s’envola. Le drake rouge s’exprima alors dans une langue qu’étonnamment nous avons comprise. Il s’identifia comme Odôvent et souhaita la bienvenue à Halduir l’Affamé. Celui-ci exprima avec force son souhait de dévorer le monde. J’en avais assez entendu, il valait mieux que nous quittions l’endroit avant qu’ils se décident à combler son appétit par une petite troupe d’elfes. Nous avons alors rejoint nos montures et avons rapidement trouvé un refuge où monter notre camp dans les montagnes.

La situation est grave mais elle aurait pu être pire. Si la Légion avait possédé de telles créatures pour les utiliser à leurs fins, elles auraient pu faire d’immenses dégâts et Dalaran aurait pu être directement menacée. Cependant, les dragons sont libres de leur choix et nous n’avons aucune idée d’où viendra leur prochaine action. Ce qui les rend peut-être encore plus dangereux. Toutefois, je sais qu’ensemble nous trouverons une solution.

Que le Soleil nous guide.
Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas.
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 969
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Veloce le Sam 28 Jan 2017 - 11:39

Note de rapport
Le 26 janvier 37

Par Shaona Dawnslayer, sorcière du sang, enseignante de magie tout niveau, scientifique magique et membre de la Cabale.

Bien, mes chers petits amis je dois dire qu'outre m'être évanouie à la fin de notre petite sortie "chassons les dragons" j'ai été relativement amusée, et intriguée, par ce que nous avons découvert, fait, tuer et sauver - pour changer.

Notre sortie champêtre à commencée lorsque nous avons tenter de retourner voir le Large (note : son nom est-il en rapport à sa taille, son poids ou d'autres éléments encore non établis de première main ?) et que ce dernier s'empressait de sortir de sa demeure pour aller sauver un des villages sous son autorité qui serait attaqué. Sans plus de nouvelles.

Compte tenu que notre mission était d'encourager à un rassemblement des vrykuls et nous les mettre dans la poche il ne fallut pas longtemps avant qu'Atia ne s'empresse de proposer son aide a résoudre ce conflit.

Ainsi donc, Guulbafr accepta de nous indiquer le chemin du village attaquer. Un patelin à "quelque pas" appeler Geheln (le prochain Vrykul me disant qu'un endroit n'est qu'à quelques pas de là verras sa famille transformée en statue de chair). Ainsi après plusieurs heures de chevauchée (enfin les autres ont chevauchées, moi j'ai surtout flottée) a travers les terres glacés de Torhenin, nous sommes arrivé au village de Geheln. Ou ce qu'il en restait.

De ce que nous pouvions voir, cinq dragons avaient décidés de faire du village leur petit quatre heures. Compréhensible, revenir à la vie donne faim après tout, mais je digresse.
Voyons voir si je saurais décrire notre combat...
Hmm.
Pas vraiment en fait. Je ne pourrais simplement que dire que l'expérience de mes adorables compagnons à sut être utile. A force d'affronter des drakes mineurs et proto-drake du Norfendre nous avons acquis une certaine... Expérience quant à la méthode de mettre à mort des dragons. Même des électriques (note : penser à isoler ou enchanter l'équipement en métal de nos combattants).
Cependant, alors que nous allions tuer le dernier des dragons un fait... Curieux se fit. Le spectre ayant fait fuir Haldruin (Halduir ? Hal ? Enfin le gros dragon ayant des désillusions de grandeurs) réapparut de la plus curieuse des manières : en criant un sorte de sort qui fracassa le dragon que nous allions tuer avant de sucer son âme plus vite qu'une Banshee ne saurait le faire.

Et évidement c'est après que le spectre ait finit son repas que Guulbafr se décida d'arriver avec ses troupes.

Pour dire que la conversation qui suivit fut courte est un euphémisme. Sentant le fort potentiel de contrôle de cette sortie j'avais pris sur moi, et mes ressources, le soin d'enregistrer tout ce que nous avons fait via un trio de cristal. Cela nous épargna des heures d'explications tout en évitant d'avoir à apporter des preuves vu que Guulbafr visionna le tout avant de nous parler de la légende, en partie, du Rejeton des Dragons. Une sorte de héros local chasseur de dragon et voleur d'âme (un nécromancien en somme, mais qui combat physiquement).

Néanmoins, après cette rencontre mouvementé, Guulbafr choqué et nous épuisé... Je me suis évanouie. Ma magie est versatile mais sans sang à proximité je dois utiliser le miens. Et ça vide. Je me suis éveillée plusieurs heures plus tard, apprenant que nous résidions dans un village appeler Arbruisseau. Un patelin bruyant, sale, odorant mais remplit de camarades de jeu.

Je sent que nous allons bien nous amuser.

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Atia le Mar 31 Jan 2017 - 12:42

Rencontre avec les Noirefureur
27 janvier 37

Après quelques jours à attendre le retour de Guulbafr le Large, nous avons enfin eu les informations que nous voulions et un plan d’action impliquant notre contact avec les Noirefureur.

C’est à la nuit tombée que nous avons vu le retour du Jarl, épuisé après avoir couru de toute part pour organiser la défense contre les dragons. Cependant, il nous accorda une entrevue et nous rapporta que les dragons frappaient de toute part et sans distinction. Les défenses étaient complexes à organiser mais pour le moment son clan tenait bon. Il put alors nous expliquer que le dragon Halduir l’Affamé avait rallié, il y a 500 ans, tous les dragons en vue de conquérir Tornheim et que la seule personne qui put le stopper fut le Rejeton des dragons qui, à l’aide d’une magie basée sur la voix, put le vaincre. Cela nous mit la puce à l’oreille car visiblement Hulfrig Noirefureur avait tué le Haut-Roi de la même manière. Cependant, comment le Rejeton était revenu après 500 ans, nous l'ignorions.

Nous avons alors discuté d’un plan, pour le Jarl, la situation rendait complètement ridicule la bataille entre les clans et il fallait une unité, ce qui était notre objectif. Cependant, il nous fallait, de notre côté, une paix durable. Nous avons donc décidé de réunir les clans contre le dragon et insister sur le fait que les Dieux d'Émeraude (la Légion) en étaient la cause. Cela nous permettait de jeter les clans contre les démons ensuite. Mais pour cela nous devions les contacter et les convaincre de se rencontrer.

Nous avons choisi de contacter en premier Hulfrig Noirefureur, il nous semblait le plus intéressant. Il avait lancé la rébellion contre le Haut-Roi et nous voulions savoir pourquoi. Il pratiquait la magie du Cri et nous voulions savoir comment. Il était celui qui avait probablement les motivations les plus réelles, les plus profondes et il était à l'origine de cette division. La veuve nous semblait moins intéressante dans l'immédiat car elle était dans la réaction et l’envie de vengeance de son mari, elle était donc la seconde à voir, une fois l’histoire d’Hulfrig connue pour avoir sa version.

Le Jarl prit la peine de partir contacter la veuve pendant que nous prenions la route des bases du clan Noirefureur. Ce fut une longue route à travers les montagnes enneigées du nord de Tornheim et finalement nous avons trouvé le clan de manière inattendue. En effet, ceux-ci nous attaquèrent violemment pendant une embuscade en pensant que nous étions des Shal'dorei. Cela nous surprit, les Shal'dorei sont resté enfermés 10 000 ans, on devait donc en conclure que le peu de temps depuis que nos cousins étaient sortis, ils avaient déjà réussi à s’accrocher aux Vrykuls. Toujours est-il que nous avons pris le dessus et capturé certains des leurs dans le but de nous en servir d’intermédiaires. Cependant les convaincre ne fut pas simple, les Noirefureur semblent plutôt agressifs et isolationnistes, mais mon discours, les images de Shaona et un peu de “diplomatie hypocrite” nous ouvrirent les portes d'une ville proche. Nous avons donc réussi à pénétrer dans cette ville secondaire du clan où nous avons été logés dans un grand hall en attendant que le chef de clan arrive. Nous sommes sous surveillance mais il faut croire que les flatteries ont un peu apaisé leur crainte. Espérons que cela suffise pour Hulfrig.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4559
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Atia le Ven 3 Fév 2017 - 15:13

Hulfrig Noirefureur
1er février 37

Nous avons enfin rencontré Hulfrig Noirefureur et nous avons compris que notre attente n’avait vraiment pas été vaine car ce fut riche en enseignement et en opportunité pour la suite des événements.

C’est quand le blizzard se décida à diminuer que nous avons retrouvé notre guide forcé. Il vint nous trouver, nous invitant à le suivre si nous voulions voir le “Haut-Roi”. Une fois à l’extérieur, il nous demanda d’abandonner nos armes sur un chariot, ce que j’acceptais, faisant un rappel, autant pour les nôtres que pour eux, sur l’honneur des guerriers vrykuls. Ceci fait, ils nous mirent un sac sur la tête et nous amenèrent dans la ville Bourrcasque. Visiblement, ils restaient encore sur la défensive. Là, nous avons vu une ville imposante nichée dans les montagnes et solidement défendue par un clan nombreux et belliqueux. Notre accueil fut plutôt hostile bien que nul ne s’en soit pris à nous. Nous en avons profité pour discuter avec notre guide qui confirma que les dragons avaient commencé à s’en prendre à leur clan et qu’ils suspectaient les Shal’dorei d'être derrière tout ceci, d'où notre accueil. Visiblement qu’on soit rose pâle, plus petit et avec des oreilles droites ne fait pas de différence pour la plupart.

Nous avons finalement été conduits sur une petite place où des combattants vrykuls s’exerçaient dans des duels féroces biens que non mortels. À notre arrivée cependant, nous avons eu la surprise d’entendre que nous devions les affronter pour prouver notre dignité devant les Dieux. Il va sans dire que nous avons accepté sans hésitation ces combats qui devaient être non mortels et cela se passa à merveille. Nous avons vaincu sans perte, malheureusement Ashera se laissa un peu aller à l’ivresse du combat et blessa mortellement un Vrykul. Heureusement l’intervention d’Ishaelys permis de le sauver et les Vrykuls, voyant la magie curative, prirent notre prêtresse pour une Val'kyr elfique. Notre victoire et cette magie changèrent du tout au tout l’attitude des Vrykuls et nous avons pu rencontrer Hulfrig.

Le Jarl des Noirefureur était assis sur son trône et nous observa, demandant ce que nous voulions. Je restai sur la même ligne que pour les autres Vrykuls de cette mission, la franchise. J’expliquai notre mission contre les "Dieux d’Émeraude", résumant l’histoire avec les dragons, notre passage à Clairivage et notre volonté d’unir les clans. Il écouta, annonçant qu’il avait entendu parler de nous, via le combat contre les Ulvars et sur nos pérégrinations à Touche-les-Cieux. Il se montra attentif, surtout quand nous avons révélé que les dragons relevés étaient liés aux Démons. Il avoua avoir pensé que c’était lié au Shal’dorei, mais fut ravi d’entendre que les elfes de Suramar étaient pour beaucoup alliés aux démons. Il nous raconta alors les raisons de son coup d’État et ce fut le point le plus important. Il nous révéla que les troupes shal’dorei avaient attaqué Touche-les-Cieux et avec leur magie étaient parvenues à prendre le dessus et à imposer un traité infamant obligeant les Vrykuls à abandonner leur croyance au profit de celle de Suramar, donc la Légion. Hulfrig dût tuer son ami, le Haut-Roi Ygthor, pour empêcher son peuple de vivre sous la coupe des elfes de Suramar et ainsi poursuivre le combat. Il nous révéla aussi que la veuve du Haut Roi, au-delà de vouloir venger son époux, était totalement sous la coupe des Shal’dorei et ne savait pas comment les contrer. Ce qui était pour nous une opportunité d’approche, après tout, la magie de nos consanguins de cousins de Suramar n’avait rien de plus que la nôtre, au contraire. Nous avons alors parlé de notre projet de réunir les clans dans un Thing de réunification. Il décida de réfléchir et mit fin à notre entrevue, visiblement décidé à être de notre côté mais encore hésitant sur la marche à suivre.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4559
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Atia le Lun 6 Fév 2017 - 14:38

Les Grisonnants
3 fevrier 37

Nouvelle voie plutôt étonnante, nous avons rejoint les chamans Grisonnants au sommet d’une haute montagne entre Tornheim et Haut-Roc. Ceux-ci, d’après le Jarl Noirefureur, devaient nous aider à retrouver le Rejeton des dragons et ainsi permettre de faciliter l’unité des clans et nous procurer une arme efficace contre les dragons et les démons.

Une journée après notre entrevue avec le Jarl, nous étions assemblés pour regarder les combats d’arène et les entraînements quand Hulfrig vint nous trouver avec des nouvelles, des nouvelles graves. Les Aigles Royaux, et leurs chaperons Shal’dorei du Thalm'dorei, avaient déplacé leurs troupes vers Clairivage. Nous ignorions si c’était par menace, suite à l’invitation ou à cause de la rumeur de notre présence. Il est évident que les Sacrenuit seront méfiants en entendant la présence d'Elfes. J’eus l’idée de partir en ambassade pour essayer de stopper l’éventuelle offensive et confondre les Shal’dorei, mais le Jarl eut une autre idée.

Il nous expliqua que son Cri lui avait été enseigné par les Grisonnants, un groupe de chamans vrykuls vivant dans une retraite sacrée au sommet d'une montagne. C'était également eux qui avaient formé le Rejeton et donc étaient les plus susceptible de le retrouver pour en faire une bannière de réunification. L’idée était séduisante, rallier le Rejeton c’était avoir une arme efficace contre les dragons et avoir un héros de la région à nos côtés, un bonus fort. Nous étions donc face à deux choix, aller à la rencontre des Aigles ou voir les Grisonnants. Je demandais l’avis de la troupe et finalement nous sommes convenus de la deuxième solution. Le Jarl, lui, enverrait ses troupes proches de Clairivage au cas où mais je réussis à le convaincre de ne pas lancer d’attaque directe contre les Aigles, même s’il dit clairement que les Shal’dorei passant à sa portée seraient éliminés. Nous lui avons juste dit d’essayer d’en garder au moins un pour interrogatoire.

Commença alors un long et difficile périple glacial dans les montagnes. Le Jarl nous confia des biquettes de monte pour faciliter notre voyage et de fait, c’est elles qui firent le plus gros de l’effort. De plus, leur équilibre fut d’un grand secours. Mais le voyage fut long, étouffant à cause de l’altitude et le vent, les avalanches et la glace nous menaçaient sans cesse. Nous avons fini par trouver des Taurens locaux qui nous indiquèrent le chemin et nous traversâmes un pont suspendu à des centaines de mètres, balancé par le vent. Au-delà, c’est un combat qui nous attendait. Deux dragons attaquaient un Tauren que nous avons aidé sans que celui-ci ne semble s’en rendre compte. Fier de “sa victoire” il nous remarqua et après une brève discussion nous amena directement chez les Grisonnants.

C’est dans une petite cuvette, à l’abri du vent (la Lumière soit louée) que se nichait le village occupé par les chamans et quelques Taurens. On nous observa avec curiosité et le chef des Grisonnants vint à notre rencontre. Il nous parla d'une prophétie, nous montrant un mur gravé la décrivant et notre rôle dans celle-ci. Nous avons écouté patiemment, bien que je ne sois guère friande de prophétie puis j’expliquai la situation et nos objectifs. Il écouta patiemment et dit qu’il voulait bien sûr nous aider mais qu’il devait consulter ses confrères. Nous avons donc été logés dans le petit village, nommé le Haut-Rhagthor, en attendant.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4559
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Ishaelys le Mer 8 Fév 2017 - 16:09

Le parchemin du Rejeton :
5 Février de l'année 37

Nos derniers jours dans le lieu de repos des Grisonnants s'étaient passés relativement calmement dans ce nid d'aigle à l'abri de la fureur du monde. Les Taurens et les Grisonnants demeurant dans la quiétude silencieuse de la montagne. C'est au bout de quelques jours que les Grisonnants nous convoquèrent à nouveau, nous appelant pour nous en révéler davantage sur le Rejeton, et nous informant qu'ils nous viendraient en aide.
Confirmant ce que nous savions, le Rejeton était un héros du passé des Vrykuls qui s'était déjà opposé au dragon fou, et avait entre autre réussi par son étrange magie, le Cri, à rallier le dragon Odôvent dans ce combat.

Néanmoins, le Rejeton n'avait pas succombé à ce conflit, pas plus qu'il n'avait péri emporté par l'âge. C'était finalement un démon qui l'avait vaincu, rompant son âme en cinq parts, incarnées par d'antiques parchemins.
Le premier d'entre eux était dans les mains des Grisonnants, le second entre celles d'une personne de confiance, le troisième détenu par les Noirefureur. Quand aux deux derniers, ils étaient perdus, peut-être entre les mains du Démon.

Face à ces nouvelles ne nous restait guère de choix. Nous avions le choix, revenir auprès des Noirefureur pour éviter un conflit avec les Thalm'dorei et les Aigles Royaux, ou tenter de voir si ces parchemins fonctionnaient.
Au vu du temps nous restant avant la nuit pour rallier le pied de la montagne, nous préférâmes l'essayer avant.
Montant au sommet de la cime, nous usâmes du pouvoir du parchemin, appelant les dragons des environs par cet acte que nous finîmes par vaincre. Puis vint Odôvent lui-même. Nous l'affrontâmes brutalement, finissant par invoquer le Rejeton alors que nous parvenions à l'entraver. Celui-ci le réduisit au silence d'un seul Cri.
Il demeurait alors là, vivant mais libéré de la corruption qui l'entravait, et le ralliait à son seigneur nécromant Halduir. Les Grisonnants nous rejoignant entreprirent d'informer le dragon, désormais libéré, des événements en cours, espérant en faire un précieux allié pour la suite du conflit.

Sergent Ishaelys Aubéclat.
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Atia le Ven 10 Fév 2017 - 15:16

Le vrai chef des Grisonnants
9 février 37

Nous progressions dans notre opération à Tornheim bien que plutôt lentement. Cependant, les gains que nous avons accomplis sont potentiellement significatifs pour la réussite de notre mission car nous avons rallié un groupe de dragons non corrompus susceptibles de nous aider. Nous aider à retrouver le Rejeton et un parchemin d’une part et aussi pour combattre d’une autre part.

C’est lors d’une invitation à rejoindre le chef des Grisonnants et le dragon Odôvent que tout débuta. Nous avons parlé de la situation et de l’avenir. Le Grisonnant resta évasif sur la possession d’un des parchemins et de son propriétaire mais Odôvent, lui, confirma connaitre l’emplacement de l’un d’eux. Cependant, avant de le révéler, il voulut vérifier nos motivations, ce que je fis calmement en lui dévoilant notre mission. Rassuré, il accepta de combattre à nos côtés et de nous amener au parchemin. Cependant, le Grisonnant nous annonça que son chef voulait nous voir. Je fus surprise, je pensais qu’il était lui-même le chef mais je me trompais. Une fois de plus, il resta évasif et il nous dit que celui-ci se trouvait sur une montagne, avec les dragons. Je restai dubitative mais acceptai de le rencontrer, tout conseil et toute aide était bonne à prendre dans notre situation. C’est donc juchés sur le dos d’Odôvent que nous avons voyagé jusqu’au sommet de cette montagne.

Après un voyage assez mouvementé, nous sommes arrivés à destination pour voir des affrontements particulièrement violents. La Légion attaquait la couvée des dragons et Odôvent s’enragea. Je demandais à ce qu’il nous pose afin que nous puissions combattre et il s’envola, Shaona sur son dos pour nous soutenir. Il y avait en face de nous de tout, des démons, des Sacrenuit, des Vrykuls corrompus. Heureusement, ils ne s’attendaient pas à notre intervention quand nous avons frappé dans leur dos avec les soutiens aériens de notre dragon et de notre sorcière. Le combat fut relativement aisé mais nous fûmes retenus par des vagues d’adversaires successives. Seul un Vrykul se montra particulièrement tenace sur notre passage. C’est cependant l’attaque d’un dragon zombi qui fit chuter Odôvent et mit hors de combat Shaona, qui marqua le climax de l’affrontement. À sa mort, l’ennemi était enfin vaincu.

Après ces combats, nous fûmes conduits auprès d’un grand dragon à qui je demandai de voir le chef des Grisonnants. La suite fut plutôt étonnante car le dragon se présenta comme étant lui-même le chef des Grisonnants. Un peu dubitative, je digérai l’information en me disant que les Grisonnants étaient décidément avares en informations. Le dragon, Sempiternaax, nous expliqua qu’il était un ancien acolyte de notre ennemi Halduir qui s'était repenti et était à l’origine de la magie des Grisonnants et de l’enseignement du Rejeton. Il nous annonça ensuite, après un bref échange, sa volonté de nous aider une fois sa couvée remise de l’attaque. Je lui confirmai que nous avions aussi besoin de repos et nous avons ajourné la rencontre.
Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4559
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Hanorya le Dim 12 Fév 2017 - 12:08


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le vendredi 10 février de l’an 37




Rapport de mission



Evénement : Promenade au royaume de Helya


Le soleil descendait dans le ciel quand les dragons nous ont donné des informations sur un auspice vrykul. Celui-ci était en effet en possession de l’un des parchemins que nous devions récupérer. Pire encore, il était confirmé qu’il était en train d’alimenter un rituel afin de partager les informations et les pouvoirs qu’il contient aux membres de la Légion. Chance pour nous, le rituel nécessitait beaucoup de temps et de ressources. Toutefois, il n’était pas sans protection et les dragons ont aussi mis divers clans vrykuls sur le coup afin de faire le ménage pour avoir une petite conversation avec l’auspice. Une fois les préparations effectuées, nous sommes montés sur le dos d'Odôvent pour que nous rejoignions rapidement le lieu du rituel.

Sur place, nos camarades vrykuls semblaient surpris de nous voir les rejoindre, en plus transportés par le dragon. Mais ils semblaient aussi soulagés de notre présence. Et je dois avouer que ça fait du bien de se sentir apprécié. Après un rapide échange de politesse, nous nous sommes mis en branle et avons commencé à avancer pour la bataille. Celle-ci fut bruyante, entre les cris de guerre, les hurlements de rage et de douleur, les chocs puissants de la force brute des Vrykuls contre leurs frères déchus mais aussi contre les squelettes de leurs ancêtres. L’endroit puait la nécromancie et la gangremagie. Cependant, et malgré l’intensité du combat, celui-ci se révélait assez, oserais-je dire, facile. En effet, nous leur étions supérieurs en nombre et notre capacité de combat semblait bien au-dessus de la leur. C’est ainsi que nous avons rapidement taillé une brèche vers l’emplacement du rituel et avons rejoint notre vrai adversaire. Celui-ci était protégé par quatre squelettes vrykuls et il nous fallait déjà nous en débarrasser avant de nous jeter sur lui. Ce que nous avons fait. Et si tout se passa bien au début, quelque chose de terrible arriva. Une force noire nous attrapa tous et nous regroupa dans un genre d’anneau de lumière noire. L’instant d’après, nous nous retrouvions dans un endroit particulièrement glauque, à l’odeur répugnante d’algues et de cadavres.

Le ciel était vert-noir, le sol cendré, l’eau aux alentours verte. Il y avait nombre de squelettes au sol, ou dans des cages un peu partout. Chose étrange aussi, ici je ne me sentais plus fatiguée alors que nous avions combattu près d’une heure plutôt. En fait, je ne ressentais plus vraiment rien. Ni même le tambour cardiaque dans mes tempes. La prêtresse Ishaelys annonça alors nous étions morts. Et ce fut confirmé par l’un des Vrykuls alliés qui s’était retrouvé pris avec nous. Il nous annonça, tombant à genou et désemparé, que nous nous trouvions dans le royaume de Helya. Le royaume des morts vrykuls, le royaume des Kvaldirs. Nous étions ainsi condamnés à errer pour l’éternité dans cet endroit froid et horrible. Je failli perdre la tête et perdre espoir. Ayant entendu nombre de légendes sur cette endroit via Freydis et les autres Vrykuls qui en chantaient les légendes. Nous étions très, très mal barrés. Mais c’était sans compter sur la détermination des Elfes à ne pas céder et à toujours aller de l’avant. Et après avoir passé le coup de l’émotion, nous nous sommes remis en route. Il y avait des épaves de bateaux un peu partout, des trésors jonchant le sol, des épées fracassées. Il y avait aussi des Kvaldirs qui parcouraient ces terres d’un pas épuisé, des genres de chiens squelettes qui nous rappelaient un peu ceux du Fléau au Norfendre. Mais il y avait surtout cette bête, un chien à trois têtes, absolument immense qui bloquait la route. S’il était là, c’est qu’il protégeait ce qu’il y avait derrière. Et ce qu’il y avait derrière pouvait peut-être nous renseigner un peu plus sur comment nous échapper d’ici. Mais alors que la bête grognait dès que nous nous rapprochions, une voix terrible et puissante, aux notes féminines, se fit entendre. Elle ordonna au chien de nous laisser passer et qu’elle voulait nous voir. Il s’écarta et nous sommes passés. Rejoignant un genre de promontoire, nous avons rejoint la voix des lieux.

C’était une femme mi-Vrykule mi-poulpe avec des bras-tentacules noirs et violets. Mais encore plus que le chien, elle mesurait bien vingt mètres de haut. Bien plus grande et imposante que de nombreux gardiens titans que j’ai pu voir. Elle exprima alors son intérêt de recevoir des Elfes dans son royaume et nous assura qu’on allions rejoindre les rangs de ses pirates pour écumer les mers. Mais notre Légat ne l’a pas entendu de cette oreille et, fine négociatrice, elle rétorqua que la sorcière avait plus à gagner avec nous dehors que dans les rangs de ses Kvaldirs. Pas tout à fait convaincue, Helya nous remit toutefois une proposition. Elle accéderait à notre demande si nous la divertissions avec un combat. Et c’est là qu’elle a rendu la plupart de nous ivres de vengeance. L’auspice vrykul qui nous avait jetés dans son royaume était là aussi. Par mégarde, il s’était inclus dans le sort.  Aussi nous n’avons pas perdu de temps pour aller le trouver et, en plus de nous rassasier de vengeance, de récupérer l'artefact qu’il possédait toujours. Oh, je crois n’avoir jamais eu envie de faire du mal à quelqu’un qu’en cet instant. Rejoignant rapidement l’équipage auquel il a été assigné, nous avons lancé un assaut implacable et violent. Les Kvaldirs sont réputés pour leur sauvagerie et leur cruauté, nous allions leur montrer qu’ils étaient loin d’être maîtres en la matière. C’est ce que nous avons fait. Et même mieux que de notre vivant car ici, nous ne ressentions plus la fatigue, ni le poids d’une respiration rapide, ni la douleur d’une blessure. Je dois avouer que ce fut une expérience… intéressante. Je comprends un peu mieux le ressenti des Réprouvés. Enfin bref, suite à un combat enragé, nous avons pour quelques-uns rejoint l’auspice. Malheureusement pour moi, il n’était déjà plus que poussière quand je rejoignis la troupe. Je n’aurai pas eu le plaisir de lui remettre quelques coups. Nous avons ensuite récupérer l'artefact et avons repris le chemin de la maîtresse des lieux. Au grand damne de celle-ci, et remplissant notre part du marché, nous nous sommes retrouvés baignés dans une lumière blanche, nous apaisant et l’instant d’après, nous nous sommes réveillés dans une fosse que nos alliés vrykuls nous avaient préparée et ils étaient en train de nous enterrer vivants !

Sortant rapidement de là, nous avons fait une peur bleue à nos camarades et ceux-ci était près à se défendre, pensant que nous revenions de chez les morts pour nous venger. Mais les Vrykuls qui avaient été emportés avec nous leur expliquèrent notre aventure. Et l’un d’eux s’exprima comme quoi nous étions les enfants du Soleil de la prophétie. Pour fêter cela, notre retour et le succès de notre mission, puisque nous avions le parchemin, nous avons eu droit à un grand banquet. Je l’avoue encore une fois, je préfère largement les petits bobos de la vie pour profiter d’un bon repas chaleureux et des bras tendres de mon Lumineux que le plaisir fou d’un combat éternel sans ressentir la moindre fatigue.

C’est si bon d’être en vie. Louée soit la Lumière et qu’elle puisse à jamais nous étreindre.

Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 969
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Atia le Mar 14 Fév 2017 - 11:23

Les Aigles Royaux
12 février 37

Progression significative dans notre mission, nous avons pu entrer en contact avec le commandant du clan des Aigles Royaux et le rallier à notre cause contre les Démons et les Sacrenuit. L’adhésion du clan n’est pas encore totale mais au moins nous pourrons compter sur l’armée le moment venu contre les troupes de Suramar et nous avons enfin une opportunité d'unir les clans de Touche-les-Cieux.

La rencontre eut lieu de manière imprévue. Les troupes des Aigles Royaux arrivèrent à proximité du village du clan Clairivage où nous logions, Arbruisseau, et les Vrykuls, faute d’instruction de leurs chefs, nous demandèrent conseil. Je décidais de profiter de l’occasion pour demander à négocier avec ce clan que nous n’avions pour le moment pas rencontré. Après les instructions données aux défenseurs, nous nous sommes juchés sur la palissade observant la troupe approchant et Ishaelys demanda des informations sur ce clan. Nous avons découvert qu’ils étaient très attachés à l’ordre et la discipline, un angle que nous avons décidé d’exploiter en rappelant que le traité avec les Shal’dorei avait amené le désordre, puis nos alliés nous révélèrent que la troupe était commandée par un Humain. Cela nous étonna mais fut une autre opportunité, les Humains sont plus politiques que les Vrykuls et ils connaissent forcément l’existence de la Légion. C’est alors que nous l’avons vu, juché sur un cheval, hissant un drapeau de trêve pour négocier. Nous avons organisé la rencontre avec satisfaction et ainsi débuta la rencontre.

L’homme se présenta sous le nom de Tulinius, un Stromgardien s’étant échoué ici il y a 30 ans suite à une tempête. Malgré des débuts difficiles avec le clan des Aigles Royaux qui l'avait accueilli, il avait réussi à gravir les échelons jusqu’à être général. Il fut poli et amical et nous en avons profité pour lui expliquer la situation et essayer de négocier. Il fut à l’écoute mais commença à doucement se braquer quand nous avons évoqué le lien entre les démons et les Shal'dorei. Il pensa que c’était une tentative d’humiliation de son clan. Ishaelys et moi-même l’avons rassuré et je dévoilai mon atout caché, les parchemins anciens et l’écho du Rejeton. Cela fit changer du tout au tout l’attitude des Vrykuls et du Commandant. Il expliqua alors secrètement son envie de briser le traité avec Suramar et nous avons commencé à élaborer un plan d’action quand un inquisiteur sacrenuit arriva dans notre dos.

Le Shal’dorei demanda à Tulinius les raisons de son retard à prendre la ville puis soudain il nous vit avec une surprise non dissimulée. Il demanda qui nous étions et quand je dévoilai l’existence des Sin’dorei et de Quel’Thalas, il fut réellement enthousiaste à l’idée de voir d'autres Elfes survivants à la Fracture. Il nous proposa de devenir les sujets de sa Reine. Cela nous fit sourire, comme si nous, habitants de la Haute Demeure, allions nous soumettre à ces consanguins enfermés dans leur bulle. Je lui demandai plutôt si je pouvais parler franchement et il accepta. Je lui expliquai donc la situation, le fait que Suramar n’était plus seule contre la Légion, qu’ils pouvaient rompre le traité et s’allier à nous pour vaincre les Démons, que le monde était plus vaste que ces simples îles et que l’unité était nécessaire. Il fut surpris au début puis voyant ma franchise devant les Vrykuls, il paniqua. Il lâcha sa diatribe propagandiste pour soutenir le traité infligé au Vrykuls, lâcha les mensonges sur les Dieux d’Émeraude et ordonna aux Vrykuls de nous arrêter. Plutôt que de céder à la panique, je lui demandai alors un duel d’honneur pour déterminer qui de la Lumière ou des Dieux d’Émeraude étaient les meilleurs. Les Vrykuls acceptèrent de servir de témoins à ce duel, ce qui mit le Shal’dorei dos au mur. Il accepta le combat mais invoqua sa garde avec lui, l’ensemble des Fils fit alors face à nos cousins de Suramar.

Nous avions déjà affronté des Sacrenuit, nous savions qu’ils utilisaient comme nous un mélange d’art martial et de magie tandis qu’ils ignoraient tout de nous. Cela nous donna un avantage malgré leur rapide prise d’initiative. Nous avons lutté pour renverser la vapeur et avons réussi à emporter la décision par la détermination, l’expérience et l’indéniable supériorité sin’dorei sur le reste des mortels, bien entendu. Les Sacrenuit furent ainsi vaincus, sans perte de notre côté, ce qui enthousiasma les Vrykuls et le commandant Tulinus. Ils avaient été vaincus par la magie des Shal’dorei mais venaient de découvrir qu’elle n’était pas invincible. Tulinus décida de garder secrète notre intervention, pour un temps, car les agents de Suramar menacent sa Jarlesse mais il décida de nous aider à la rencontrer et attendait de notre côté qu’on rallie les autres clans, dont les Noirefureur pour une trêve. L’unité était en bonne voie, restait le délicat problème du commandement, deux options furent évoquées, donner le titre de Haut-Roi au Jarl de Clairivage pour sa neutralité ou organiser un mariage entre Fésili et Hulfrig. Nous verrons bien mais la suite promet d'être intéressante.


Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4559
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Hanorya le Jeu 16 Fév 2017 - 16:22


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le mercredi 15 février de l’an 37




Rapport de mission



Evénement : Visite des Salles des Valeureux et récupération du troisième parchemin


Ce soir-là, rien ne nous préparait à ce que nous allions vivre. En effet, à la base nous étions censés accueillir le Jarl et l’entretenir de l’évènement avec les Aigles Royaux et du plan que nous pourrions mettre en œuvre. Naturellement, nous sommes sortis du village pour l’attendre en dehors des remparts. Mais alors que le Vrykul qui nous accompagnait soit allé chercher la bannière en nous laissant seuls, un corbeau géant s’approcha de nous. D’une voix croassante, il nous annonça que nous étions convoqués. Puis une colonne de Lumière pure nous enveloppa. Un peu comme celle qui nous a sortis du royaume de Helya mais cette fois, bien plus intense. L’instant d’après, nous nous retrouvions dans un décor inattendu.

Les Salles des Valeureux et leurs salles d’or. Leurs banquets, leurs guerriers vrykuls ripaillant, chantant et se battant. Leurs Val'kyrs magnifiques. Au début, je n’étais pas sûre d’être encore en vie, ni d’être là où je pensais être. Mais après la surprise passée et la sensation d’être aussi vivants et en aussi pleine forme que possible, nous nous sommes avancés et avons demandé notre part du banquet et aussi ce que nous faisions ici. Hélas mais sans surprise, les Vrykuls présents nous ont encerclés en pensant à une invasion. Mais ils ne semblaient pas tous d’accord car si nous étions là c’est que nous étions morts ET dignes de partager les salles avec eux. Il faillit y avoir un bagarre générale mais une grande statue bleue à l’armure d’or s’approcha et mit fin aux spéculations des Valarjar. Nous étions attendus par le Primat Odyn lui-même. Hymdall, puisque c’était son nom, nous guida jusqu’au seuil d’un immense pont de Lumière. Sans s’arrêter il passa dessus et se transforma en boule de Lumière et fila le long du pont. Avec un peu d’appréhension je posai le pied dessus et rien ne se passa. C’est quand le second pied atteignit le sol que tout changea. Devenant une Lumière, je fus transportée jusqu’à l’autre bout du pont. Et je dois dire que c’était une expérience incroyable, délicieuse. Après cette nouvelle surprise passée, nous avons repris la route jusqu’à une salle hexagonale. Odyn, debout devant son trône nous demanda d’approcher d’une voix puissante. Les murs et le sol étaient faits d’or, c’était limite à m’en faire tourner la tête tant les vibrations de ce métal m’étreignaient. Enfin Odyn nous félicita de nos diverses actions en Tornheim mais surtout pour avoir donné une bonne leçon à sa rivale, la sorcière Helya. Il nous promit aussi le troisième parchemin qu’il avait en sa possession si nous lui prouvions que nous étions dignes de sa faveur. Aussi il nous mit au défi de remporter la victoire dans un combat d’arène contre ses guerriers. Nous relevions volontiers le défi et c’est ainsi que nous nous retrouvions avec chacun un adversaire. Odyn nous demanda de nous battre comme jamais, car ses guerriers ne ressentaient plus la douleur, ni la fatigue et ne pouvaient pas mourir. Je trouvais que c’était un peu de la triche mais je savais que nous étions de taille malgré notre « handicap ».

Le combat débuta sans tarder avec la charge des Valarjar. Ayant adopté la formation de la perle, nous avons pu contenir la violence des adversaires sans nous faire déborder. Nous avons riposté et commença alors un duel épique contre de grands gaillards ravis de se faire botter les fesses par quelques petits elfes roses fragiles. J’ai dit fragiles ? Car en effet, les rôles se sont rapidement inversés. On pouvait lire dans leurs yeux la victoire rapide. Puis elle se changea en surprise pour devenir concentration et conscience d’un vrai défi pour enfin se muer en un regard fuyant et honteux. L’un après l’autre, ils tombaient et devaient quitter le cercle. Je ne cache pas que ces guerrier étaient puissants et que leurs coups les étaient tous aussi mais c’était sans compter sur notre talent et la gestion d’une bataille rangée. Enfin, un autre adversaire tomba des gradins et se présenta comme le Haut-Roi Ygthor, celui qui unissait les trois clans, celui pour qui nous nous battions finalement. Il nous honora de son respect alors que nous allions jusqu’à visiter les royaumes les plus sacrés des Vrykuls pour unir les trois clans. Il nous honora aussi en tant qu’adversaires et il chargea. Commença alors un combat épique contre ce géant, ce Haut-Roi à qui on ne la fait pas et qui se battit de toute sa puissance et de tout son génie pour nous imposer son jugement et… C’est là qu’Odyn sonna l’arrêt du combat. En effet, il trouvait que le combat devenait trop inégal. Et peut-être qu’il n’avait pas tort. A sept contre un. Cependant le Haut-Roi n’avait pas l’air d’accord et j’avoue que j’aurais volontiers combattu un peu plus longtemps contre ce gaillard. Le Haut-Roi nous demanda de remettre un message à notre retour dans le monde. Il nous demanda d’aller voir sa femme et lui dire qu’il veillera sur elle depuis les Salles des Valeureux. Il nous demanda aussi à ce qu’on aille voir le Jarl Noirefureur et qu’on lui dise que le Haut-Roi lui accordait son pardon. Il nous souhaita alors bonne chance dans notre entreprise et s’en alla.

De retour devant le Primat, Odyn nous confia le parchemin qu’il détenait et nous indiqua l’emplacement des deux autres restants. L’un d’eux était en possession du démon Balgmoal qui se cachait chez les Aigles Royaux, celui-là même qui avait brisé l'âme du Rejeton des dragons en cinq fragments. Il était temps pour nous de rentrer et d’en informer le Jarl et que nous commencions à mettre nos pions en place. L’heure de libérer la cité des Aigles Royaux avançait à grand pas.

Que la Lumière nous guide.

Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas.

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 969
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Arévas le Ven 17 Fév 2017 - 18:42

[HRP]

Nous approchons de la fin de cette campagne, l'event final aura lieu le mercredi 22 février et l'event de conclusion aura lieu le vendredi 24. En vous remerciant déjà de l'intérêt que vous y avez porté Smile

Pour dimanche, il faudra que votre personnage soit neutre avec le village de Jandvik en Suramar. Le village se trouve à l'Est de la région, en bord de mer, juste sous Tornheim, comme indiqué sur la carte ci-dessous :




Pour ceux n'y ayant pas encore été, le village est d'abord peuplé de Vrykuls qui vous seront hostiles. Il faut réaliser une courte quête pour devenir neutre envers eux. Quête qui consiste à tuer 2 mobs et qui se fait en 5-10 minutes, très rapide donc. La quête est donnée par le PNJ Toryl, une femme vrykule qui se trouve à l'entrée du village, toujours en Suramar.





Merci d'y penser ! J'en reparlerai lors de l'event de ce soir Wink

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2281
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Atia le Dim 19 Fév 2017 - 13:58

Le Thing
17 février 37

Le plan avance de mieux en mieux, les trois clans se réunissent enfin et la duplicité des Shal’dorei est manifeste. Ce jour de Thing fut à la hauteur de nos espérances à l’exception d’un imprévu qui manqua de nous coûter très cher. Par chance, les clans sont à présent en marche !

C’est le Jarl Guulbafr qui vint nous retrouver pour prévenir que le Thing allait se dérouler dans une forteresse Troglodyte des Noirefureur. Chaque clan était convoqué et devait s’y rendre pour discuter de l'avenir de Touche-les-Cieux. Nous nous sommes donc mis en route rapidement pour rejoindre la ville avec la délégation du clan Clairivage. Le Jarl Hulfrig nous accueillit avec enthousiasme et nous avons discuté concernant nos exploits. D'un air taquin, il nous reprocha de ne pas l’avoir prévenu que nous étions les “enfants du Soleil de la prophétie” ce à quoi nous avons répondu que nous non plus, nous l’ignorions. Cela l’amusa puis on nous annonça l’arrivée des Aigles Royaux mais la sentinelle s’étonna de l’absence de la Jarlesse Fésili.

Quand la troupe arriva, dirigée par le commandant Tulinius, nous l’avons saluée chaleureusement et tandis que j’observais sa troupe à la recherche de la Jarlesse cachée, je remarquais une combattante qui ne semblait pas à sa place. Je lui souris en inclinant la tête, lui faisant comprendre que je l’avais repérée. Elle sourit à son tour et sortit du rang se dévoilant. Le Thing put commencer et nous avons été désignés comme arbitres. Nous avons ainsi fait un point, expliquant l’attaque globale de la Légion Ardente, la corruption de Suramar, le rôle des Shal’dorei auprès de la Légion, la résurrection du dragon Halduir par les démons, etc. En somme, un point global puis nous avons expliqué les stratégies de la Légion afin de briser de l’intérieur l’unité des peuples à attaquer. Ils ont écouté, posé des questions, bien qu’hésitants mais la prophétie et les parchemins permirent de les convaincre. Après ce point, j’abordai le futur, le plan pour vaincre et je leur expliquai que nous avions besoin de deux choses pour cela.

La première chose était bien sûr les 5 parchemins, pour ramener le Rejeton afin qu’il puisse vaincre le dragon. Nous en avions quatre à porter, en comptant celui du Jarl Noirefureur, mais pour prendre le 5ème nous avions besoin de la seconde chose nécessaire, l’unité des clans et un nouveau Haut-Roi. Nous nous sommes mis en retrait pour les laisser parler et négocier cela mais nous avons fini par reprendre la parole pour donner le message que nous avait confié l’ancien Haut-Roi, Ygthor, puis nous avons fait deux propositions : soit Fésili et Hulfrig se mariaient pour unir les clans totalement, soit Guulbafr, de par sa neutralité, prenait le titre. Ils hésitèrent longuement et c’est là que des assassins sacrenuits entrèrent en action pour tenter d’assassiner la Jarlesse. Par chance, je parvins à la stabiliser après l'attaque qu'elle subit pendant que le reste des Fils massacra les assassins. Ce coup qui manqua de tout faire tomber finit par être le point d’union. Les clans furent enfin unis face à cette trahison, le mariage fut décidé et Guulbafr désigné témoin et futur chambellan.

Ceci décidé, Tulinius nous dévoila son plan d’action pour chasser les Sacrenuit de la ville des Aigles Royaux et comment éliminer le démon. Il nous demanda quelques jours pour préparer le soulèvement et de notre côté nous allions préparer les clans. Le dragon Odôvent fini lui aussi par arriver, nous disant que le temps pressait car le dragon Halduir devenait difficile à contenir. Nous lui avons promis d’intervenir le plus vite possible mais cela signifiait qu’ils devaient encore tenir, ce qui était un risque terrible pour lui et les siens. Espérons que nous arriverons à temps pour eux et que nous arriverons à libérer la ville de l'armée sacrenuit.


Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4559
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Hanorya le Ven 24 Fév 2017 - 17:24


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le dimanche 19 février de l’an 37




Rapport de mission






Evénement : Libération de la cité vrykule Isolement.


Deux jours avaient passé depuis la réunion et sur la manière dont les choses devaient se passer pour que les trois clans vrykuls retrouvent leur unité et faire en sorte que le grand dragon Halduir soit vaincu et qu’enfin la paix dans la région soit revenue. Paix que les trois clan vrykuls mettraient à profit pour s’organiser et s’armer face à la vraie menace de la Légion Ardente.

Notre groupe se mit en marche vers Isolement, la cité de la Jarlesse Fésili lorsque les trois Jarls et leur troupes sont venus nous rejoindre pour lancer l’assaut. Le plan était relativement simple. En effet, la cité possède deux seules voies d’accès. Deux chemins, l’un au nord, l’autre à l’ouest et tous deux sont surplombés d’imposantes falaises, ce qui les rend propices pour une embuscade et aussi pour bloquer facilement leur accès. Et nous allions bien entendu en profiter. Pendant que la Jarlesse Fésili et le Jarl Guulbafr nous accompagneraient pour lancer l’assaut dans le village par le nord, le Jarl Hulfrig et ses troupes prendraient l’accès ouest et tueraient tous les Thalm’dorei qui tenteraient de prendre la fuite de ce côté. Nous les presserions comme des citrons.

Cela ne tarda pas. A notre arrivée aux abords de la cité, les villageois était déjà en plein combat et nous nous lancions à leur aide sans discuter mais en prenant tout de même une formation structurée plutôt que de suivre l’exemple de nos camarades vrykuls qui se jetèrent dans la mêlée de manière… vrykule. Enfin, le plan se passant sans trop d’accroc. Les Thalm’dorei n’avaient pas en effet été préparés à une attaque aussi violente et soudaine de leur ancien vassal. Faisant honneur aux Elfes, ils se sont défendus avec hargne et fougue en usant de techniques d’escrime perfectionnées et de magie diablement efficace. Mais notre présence et nos talents annulèrent leur capacité. Nous aussi étions de redoutables combattants à l’épée et nos arcanistes sont puissants. En somme, la libération d’Isolement, bien qu’ayant coûté des vies vrykules, avait été rapidement gagnée. En un peu plus d’une heure et demie, la cité était purgée de toute présence elfe autre que la nôtre.

Une fois que nous ayons pu reprendre nos esprits et boire rapidement un coup d’eau, nous avons été mener un second assaut directement dans le camp de l’ennemi. En effet, les Thalm’dorei avaient un avant-poste non loin de la cité, leur ambassade auprès des Aigles Royaux. Pour le bien d’Isolement et les succès futurs de nos missions en Tornheim, il fallait que cette menace disparaisse. Malgré leur défense et leur talent naturel pour le combat et la magie, ils ne pouvaient rien faire contre la fureur de trois clans entiers de Vrykuls et d’une troupe d’élite de Quel’Thalas. Et ce fut une vraie boucherie. J’aurais préféré voir moins de mort et de plus de prisonniers. Ce sont des Elfes et leur sang versé est une perte pour notre race. Mais dans cette circonstance et avec la fureur compréhensible des Vrykuls, il n’en pouvait être autrement. C’est au bout de leur camp, au bout de vingt minutes de carnage que nous avons trouvé le responsable de l'ambassade mais également le démon Balgmoal qui détenait le dernier parchemin manquant. Après un monologue bien connu d’un Erédar, un terrible combat résonna dans cette partie de l’avant-poste. Bien entendu, les Erédars sont des créatures puissantes, retors et ivres de magie gangrenée, mais il était appuyé par une magistrice shal’dorei de talent et accompagné de trois gardes d'élite. Le combat fut long et épuisant, les trois gardes ont rapidement rendu leurs âmes, la magistrice suivit peu après. Quant à l’Erédar, il fut difficile. Mais après un duel intense entre lui et nous, nous avons réussi finalement à le renvoyer dans le Néant. Malgré la tentative de Cenaya pour déchiqueter son âme, cet Erédar reviendra certainement un jour.

Le calme prit alors place dans l’avant-poste, nous avions le dernier parchemin, la cité d’Isolement avait été libérée et la menace de représailles rapides des Thalm’dorei ne planait plus sur elle. Malheureusement, le Jarl Hulfrig avait été blessé pendant le combat mais d’après le Jalr Guulbafr, il en rajoutait un peu pour que la Jarlesse Fésili lui prodigue les soins. Ces mâles… Tous les mêmes et ce peu importe les races… Ha.

C’est une grand étape dans la pacification de la région que nous venions d’effectuer ici, ce soir. Malgré les nombreuse pertes infligées par nos cousins, nous avons pu reprendre le parchemin et unir les Vrykuls comme nous l’avait demandé le Haut-Roi Ygthor. C’est un repos mérité que nous avons gagné ce soir-là. Un repos qu’il fallait rapidement mettre à profit. La situation reste urgente comme nous l’a rappelé Odovent quand il est venu nous voir à la fin du Thing. Dès que le Jarl Hulfrig ira mieux, nous nous mettrons en chemin pour mettre ce dragon mort-vivant à terre.

Puisse la Lumière nous guider et accompagner nos cousins tombés dans la paix.

Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 969
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Hanorya le Sam 25 Fév 2017 - 20:05


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le mercredi 22 février de l’an 37




Rapport de mission




Événement : Combat final contre le dragon mort-vivant Halduir l’Affamé.

Nous n’avons pas attendu longtemps pour nous remettre en chasse du dragon. En effet, en possession des cinq parchemins, il ne nous manquait plus qu’un seul protagoniste pour entamer le rituel. Le dragon Halduir bien entendu. Le Jarl Noirefureur qui venait d’être remis de ses blessures est parti chercher son parchemin et il nous rejoindra au village des Clairivage. Aussi nous nous sommes équipés et, accompagnés de nombreux vrykuls, nous nous sommes mis en marche pour rejoindre Clairivage.

Le village était déjà sous les coups de colère des dragons et le clan du Jarl Guulbafr se battait avec vaillance mais était clairement désavantagé. Aussi notre présence et notre nombre rééquilibraient les forces en présence. Rentrant dans la bataille, nous nous sommes rués tous ensemble pour aller défaire un premier dragon. Malgré sa taille et ses pouvoirs, il n’opposa que peu de résistance. Ce ne sont pas les premiers dragons que l’on combat et ce ne seront pas les derniers, ils partaient avec un désavantage. Mais il ne fallait pas être trop confiant, ce sont des créatures puissantes et dangereuses, encore plus qu’elles profitent des avantages de la non-vie. Mais avec l’aide de nos camarades vrykuls, nous mettions les dragons à terre les uns après les autres et notre marche vers Halduir était immuable. Trônant devant la maison du Jarl comme pour défier le clan entier, il patientait calmement son combat. Grimpant le chemin d’accès à la maison du chef, nous avons été ralentis par deux autres dragons. J’ai failli croire que nous étions mal engagés car ils nous faudrait du temps pour abattre ses deux dragons et si Halduir venait s’en mêler, c’était perdu d’avance. Grace à la Lumière, c’est à cet instant qu’Odôvent entra dans la bataille et sauta à la gorge d’Halduir. Ceux-ci s’emballèrent et un combat épique entre dragons commença. Prenant de l’altitude, faisant des acrobaties dans le ciel, usant de leur masse, de leur queue en forme de fouet, de leurs griffes et de leurs crocs, les éclairs tonnaient violemment dans le ciel. Alors que nous abattions nos deux adversaires et que nous avons rejoint les hauteurs de la maison, Noirefureur nous rejoignit. Il était temps car nous commencions à nous inquiéter. Nous avons mis alors nos parchemins en commun et le rituel, mené par Noirefureur, put commencer. Après un chant, le Rejeton apparut et prit pleinement forme. Il fixa le dragon et lui hurla un ordre. Difficilement, Halduir tenta de résister mais la force ou la magie du Rejeton était plus grande et le dragon fut contraint à prendre pied au sol. Après un duel de regard entre les deux, le Rejeton poussa un cri qui ébranla toute la région. L’instant d’après, Halduir l’Affamé n’était plus. Il avait disparu, banni. Tous les dragons morts-vivant s’écroulèrent au sol et nous avons eu droit à une pluie de dragons pour ceux qui étaient haut dans les cieux. Le calme s’installa pendant l’instant de surprise de voir ces ennemis tomber puis c’est un tonnerre de cris de victoire et d’applaudissements qui retentit.

La victoire était totale.

Odyn apparut quelques instants pour nous féliciter et nous assurer que le dragon Halduir ne poserait plus de problèmes. Il invita également le Rejeton à le rejoindre aux Salles des Valeureux. Puis il partit sans plus de cérémonie.

Notre mission est accomplie. Nous avons réunifié les trois clans vrykuls qui célébreront leur unité dans un mariage entre le Jarl Noirefueure et la Jarlesse Fésili. Le danger représenté par les dragons morts-vivants est réglé et nous avons convaincu les Vrykuls, une fois la célébration du mariage et de la victoire passée, de se préparer à la vraie menace qui plane sur notre monde : La Légion Ardente.

Puisse la Lumière nous permettre de nous remettre de cette aventure et guider les Vrykuls pour les préparer à la guerre.
Gloire aux Sin’dorei, gloire à Quel’Thalas.


Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 969
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Atia le Mar 28 Fév 2017 - 11:38

Le Mariage
24 février 37

Fin de mission à Touche-les-cieux. Pour conclure le déploiement dans la région et confirmer la victoire, nous avons participé à la cérémonie de mariage et d’unité des clans. La cérémonie fut fort intéressante et nous avons eu à la fin une conclusion des plus étonnantes.

La cérémonie commença par l’arrivée des clans et des deux époux ainsi qu’un prêtre. Celui-ci officia à une cérémonie aux dieux. Durant celle-ci, il procéda à un sacrifice et à l’aide d’une motte d’aiguilles de pin, il aspergea le public du sang de l’animal sacrifié puis il y eut un échange de cadeaux entre les deux époux : épées, anneaux puis échange des vœux. A ceci s’ajouta une curieuse épreuve, celle d’une course. Le mari se plaça devant l’entrée de la maison communale et chaque clan devait faire une course, avec la mariée, jusqu’à lui. Le dernier voyait son clan officier comme servant durant le banquer. Autant dire que nous avons été très, très compétiteurs et nous avons fini avant-derniers heureusement, malgré notre petite taille. Ce furent donc les membres du clan Noirefureur qui durent faire le service, douce ironie.

Suite à la course, eut lieu une autre tradition étrange. Hulfrig dut porter son épouse par le seuil de la porte sans trébucher car le moindre faux pas serait synonyme de malheur. Les Vrykuls prirent ça extrêmement au sérieux au vu du silence pesant et quand il fut à l’intérieur ce fut un moment d’allégresse et de joie. Là, il se livra à une nouvelle et curieuse coutume, il prit son épée et l’enfonça dans le poteau central de la maison, visiblement enfoncer un truc long et dur dans du bois était une façon de démontrer sa virilité et savoir si le mariage serait fécond. Passons, j’ai déjà entendu tellement d’analyses goguenardes d’Hekathi sur le sujet que je ne vais pas m’étendre. Il réussit cette épreuve avec brio puis le banquet débuta.

Durant ce banquet, outre les mets à foison et l’alcool coulant a flot, il y eut deux autres rituels. Le premier fut celui de la bière nuptiale, bien entendu l’alcool fait partie de la religion. Là encore je passerais sur les plaisanteries d’Hekathi sur le fait que se saouler était un acte de foi, ce qui faisait d'après elle tout l’intérêt de cette religion. Cette bière fut présentée par l’épouse à l’époux dans un plat sacré et béni par le prêtre avant d’être partagée entre les deux. Les deux portèrent des toasts aux dieux et la burent. Puis il y eut un curieux rituel avec un marteau posé sur les genoux de l’épouse avec encore des bénédictions aux dieux pour assurer la fertilité. Ils ont tout de même une curieuse angoisse vis-à-vis de leur descendance, mais si ça marche on devrait peut-être y songer pour augmenter notre population. Enfin je digresse. Ce fut ainsi le dernier rituel et le banquet put reprendre.

Pendant que danse, lutte, concours d'insultes (oui) ou "histoires du coucher" (des histoires sur le thème du mariage) faisaient la distraction de chacun, nous avons vu la petite chauve-souris Bête nous demander de retrouver notre cher Esda à l’extérieur du village de toute urgence. Les affaires semblaient déjà reprendre et nous y sommes allés. Esda fut assez différente de d’habitude, plus froide. Elle nous félicita pour le travail accompli et nous transmit les félicitations de la Dame Noire. C’est alors qu’Esda annula son enchantement et dévoila être la Dame Noire elle-même, venue en personne nous évaluer et nous féliciter. Nous fûmes surpris et honorés de cela mais elle ne resta guère, ayant d'autres combats a mener. Elle nous rappela à nos devoirs une fois la fête finie. C’est ainsi qu’après les cérémonies d’usage vrykules nous partîmes sans effectuer la semaine de célébration prévue. D'autres fronts nous attendent à présent mais je tiens également à féliciter personnellement la troupe pour son succès durant ce conflit.


Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4559
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Antiques Parchemins

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum