Île de feu et de cendres gangrénées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Île de feu et de cendres gangrénées

Message  Ishaelys le Ven 11 Nov 2016 - 10:31

Défense du Repos des Illidaris:
Rapport du 9 Juin de l'année 36

Après les combats dans les profondeurs de Suramar, la compagnie avait été placé au repos à Dalaran, bénéficiant de quelques jours de permissions. C'est dans le quartier portant le nom de la Dame Noire que nous fûmes finalement à nouveau recrutés et mobilisés.

Cette convocation prit la forme d'une sorcière, demoiselle Isbeth qui fit coursière pour la coalition de la Horde, de l'Alliance et du Kirin'tor. La mission elle même semblait relativement simple dans ses formes. Les îles au Sud Ouest de l'archipel était tombé aux mains de la Légion en Aszuna et les Illidaris tenaient fermement l'étroit chenal entre cette îles et les îles principales de l'archipel. Néanmoins sous la pression, leur ordre peinait à tenir les lieux et nécessite des renforts.
Dans cette optique nous furent adjoint une Chasseresse de Démon Illidari ainsi que plusieurs volontaires souhaitant être réaffecté durant la campagne des Îles Brisés à la compagnie.

Fort de ces informations, nous parvînmes à la Halte des Illidaris par griffon depuis l'air de Krasus. Notre arrivée fut marquée par la vision d'une bataille sanglante, l'étroit chenal formé de hauts fonds se révélant un piège pour les troupes de la Horde et de l'Alliance trop serrées pour manœuvrer et se retrouvant privés de leur commandement.
Notre rencontre avec le chef des Illidaris fut pour sa part brève. Nous fûmes envoyés au Nord du chenal pour y tenir et réactiver les défenses arcaniques jusqu'à ce que des renforts nous relèvent. Bien que l'Illidaris semblait prêter peu de foi dans notre survie.

Plongé au cœur de la bataille, faisant flanc pour les troupes alliés se retrouvant prit dans le combat, nous lançâmes nous même l'assaut. Bien qu'enfonçant les démons, nous prîmes de plein fouet les attaques des diablotins qui se téléportèrent sur nous avec de se consumer dans une explosion de magie gangrenée. La suite du combat reste peu clair pour moi, frappée à la tête et perdant conscience.
Néanmoins, il semble que nous finîmes par enfoncer les démons malgré un coût important pour les nôtres.

Néanmoins, alors que nous nous rassemblions, nous fûmes touchés par un sentiment de malaise profond. Étouffés par une magie néfaste et souillée. Celle ci finit par trouver son origine quand une silhouette aux traits cachés par une capuche et une grande cape s'approcha. Psalmodiant rapidement avant de libérer une magie nécrotique puissante sur le champs de bataille. Rassemblant peu à peu les dépouilles des démons et des combattants qui nous avaient précédés pour en faire un énorme aggloméra d'os et de chair aux formes serpentines, ou draconesque, souillés des énergies gangrenées du champs de bataille.
Celle ci nous attaqua avec une rapidité stupéfiante. Frappant à coups de griffes et de venin. Manquant d'étouffer plusieurs des nôtres alors que le combat se poursuivant, elle semblait peu à peu plus vivante, se recouvrant de chair et d'écailles.
Nous tînmes néanmoins jusqu'à l'arrivée des renforts Illidaris qui avec nos forces assemblées finîmes par terrasser le monstre.

Nous nous concertâmes rapidement avec le chef des illidaris sur la dépouille du monstre. Face au flux constant, il était certains qu'il allait falloir s'enfoncer dans le territoire de la Légion pour frapper un grand coup, et notre compagnie s'étant relativement bien tirée de l'affrontement, cette mission nous revenait malgré le fort risque de pertes.
Mais nous devions pour l'heure prendre du repos et soigner nos blessés. Relayés par des Illidaris, nous prîmes donc la route de la Halte pour reprendre nos forces avant d'avancer sur les terres ennemies.

Sergent Ishaelys Aubéclat-Visrin


Dernière édition par Ishaelys le Sam 12 Nov 2016 - 11:12, édité 1 fois
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île de feu et de cendres gangrénées

Message  Ishaelys le Sam 12 Nov 2016 - 11:11

Percée dans l'Île de la Légion:
Rapport du 11 Novembre de l'année 36

Ayant obtenu la victoire quelques jours plus tôt, nous avions largement mis à propos ces quelques jours de repos pour nous reposer, nous remettre de nos blessures et étudier les cartes avant d'avancer dans l'île à la recherche des nécromanciens.
L'expédition elle même allait se révéler compliquée, déjà marquée par une pluie battante et glacée marquant l'arrivée de ses premiers mois d'Hiver.

L'heure du départ elle même ne tarda pas à sonner alors que nous récupérions des réserves pour plusieurs jours avant de rejoindre le champs de bataille constant non loin. Celui ci restait toujours aussi mortel, boucherie où le sang se mêlait aux eaux iodées de la mer.
Là, trois chasseurs de démon semblant lié et complétant les uns les autres leurs phrases nous indiquâmes que nous allions devoir frapper le passage le long d'une fine bande de terre, ancien pont effondré pour pénétrer dans l'île.

Nous ne tardâmes donc pas à nous jeter dans la bataille, écrasant rudement les démons aux prises avec les combattants de la Horde et de l'Alliance. Notre entrée dans le combat ouvrit une courte brèche dans les rangs adverses, nous permettant de nous infiltrer sur les arrières de la Légion.

La suite de la progression se fit lente et difficile. Nous préférâmes ne pas engager le combat, nous glissant de couvert en couvert, ignorant les scènes ignobles de tortures, de mort, de sévices s'offrant à nos yeux. Les démons torturant par pur plaisirs malsains leurs prisonniers. Néanmoins notre meilleure chance de survie, et par la même de pouvoir un jour sauver ces hommes et femmes après la réussite de notre mission était de ne pas engager le combat.
Nous poursuivîmes donc, attendant que les patrouilles de démons passent, évitant de justesse un vol de chauve souries. Jusqu'à nous retrouver bloqué. La légat parti alors en éclaireur, abattant en silence un Mo'arg. Néanmoins, ceci attira un Infernal géant qui invoquait ses semblables plus petit non loin. Désormais au pied du mur, nous nous lançâmes au combat. Malgré des blessures et les difficultés à le frapper, nous finîmes par prendre le dessus. De justesse face à la masse de pierres gangrenées. Ayant moi même évitée de justesse un jet de lave gangrenée.

Néanmoins, le combat avait été éprouvant, bruyant et fort en usage de magie. Il était clair que nous ne pouvions rester là et devions avancer avant que des renforts n'arrivent.
Nous nous précipitâmes alors le long de la route devant nous mener à l'avant poste des Illidaris, du moins sa dernière position connue.
Nous nous engageâmes alors dans une série de défilés encombrés de toiles d'araignées gangrenées, aux œufs pulsants doucement, parfois brûle par le passage d'infernaux.
Là découvrant un charnier, des cadavres d'Orcs abandonnés nu. L'un de ceux ci se réanima souvent saisissant le jambe de demoiselle Isbeth Pathfinder. Je mis fin à ses jours alors qu'il serrait de plus en plus fort celle ci, hurlant un "Meefff". Serait ce un avertissement? Un "méfiez vous"? Je ne serais le dire, peut être mon geste fut il trop prompt mais nous devions protéger la vie de nos gens.

Toujours est il que nous reprîmes nos avancées, tombant à la sortie des défilés sur la vision d'une curieuse citadelle, semblable à une nécropole flottant loin au dessus du sol. Cette influence méphitique que nous avions senti sur le champs de bataille l'avant veille et depuis que nous avions posé le pied en ces lieux semblait venir de là. Probablement le repère des nécromanciens.
Mais pour l'heure, nous devions avancer, trop vulnérable ainsi à découvert. Les bruits de combats se faisant entendre plus loin. Au détour d'un tournant, nous tombâmes sur les démons en lutte contre des Illidaris et des combattant de la Main d'Argent. Nous les prîmes alors à revers, soulageant pour un instant le campement. Enfin, nous avions rejoins l'avant poste.

Le camps lui même était bien défendu mais semblait manquer de tout. En particulier de nourriture. Les combattants épuisés, portant un équipement fait de bric et de broc, parfois volé à la Légion semblait souffrir de la faim.
Ceux ci, du moins ceux qui semblaient leurs chefs, un illidaris auréolé de magie gangrenée, un guerrier nain et un paladin humain de la Main d'Argent nous accueillirent.
Nous étions visiblement les premiers renforts à arriver.
La lutte durait depuis longtemps pour eux, et les combats constant les empêchait de s'organiser correctement. Une chose était sure, nous ne pourrions compter sur leur aide pour notre mission, néanmoins, ils nous indiquèrent qu'ils avaient repérés les nécromanciens se dirigeant vers le sol en dessous de la citadelle flottante, dans la vallée.
Les atteindre ne seraient néanmoins pas une mince affaire.
Restait à prendre du repos et se préparer.

Sergent Ishaelys Aubéclat-Visrin
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île de feu et de cendres gangrénées

Message  Ishaelys le Mar 15 Nov 2016 - 20:16

Déplacement du camps allié:
Rapport du 13 Novembre de l'année 36

Deux jours fut le temps que nous passions au premier campement. La situation n'y était guère réjouissante. Le matériel et les vivres manquant de plus en plus, et les blessés s'accumulant dans la partie servant d'infirmerie. Et dans ces conditions, les risques de dysenterie et d'infection ne cesse de m'inquiéter malgré la présence de nombreux serviteurs de la Lumière.
La situation est d'autant plus éprouvante que les attaques des démons se font de plus en plus fréquentes et rapprochées. Souvent séparées de guère plus de deux heures, empêchant le repos.
Nous avons de plus du rationner nos réserves afin de les faire durer le plus longtemps possible, mais même elles se chargent rapidement de gangremagie, forçant à les purifier.
Néanmoins malgré ce tableau sombre, une bonne nouvelle est à soulignée. Je n'ai repérée aucune mutation liée à la forte présence de gangremagie, bien que tout les fils soient sous surveillance.

Néanmoins, nous manquait encore beaucoup d'informations pour pouvoir en savoir davantage sur la Légion et les Nécromanciens que nous traquions. Y avait il des moyens d'approches surs? Pouvions nous atteindre et détruire une partie des portails de la Légion? Voir même, qu'affrontions nous réellement?

Question qui resteront pour l'heure sans réponse, car le Nain faisant parti du commandement du camps vint nous trouver, la position n'était plus tenable, et les forces encore en vie allait se replier dans les collines pour se reposer et continuer d'harceler les forces de la légion.
Il est à noter que des discussions personnelles avec le représentant de la Main d'Argent m'ont permit de savoir la mission de ceux ci. Leur rôle initial était de fermer les portails, mais comme au Rivage Brisé, les forces avaient été débordées par la violence du choc, y perdant vivres, matériels et support. Désormais incapable de conclure leurs missions, les survivants s'étaient repliés sur des positions plus solides pour continuer de gêner la Légion.

C'est ainsi que nous quittèrent le camps en compagnie du Nain et des Croisés d'Argent vers les ravins et les collines à l'Ouest du vaste cirque où se tenait le gros des forces de la Légion. Les Illidaris nous précédent en servant d'éclaireur.

Et nous ne tardâmes pas à tomber sur les forces de la Légion dans les ravins. Des démons d'un nouveau type encore jamais vu en Azeroth. Des créatures vêtues d'un long manteau possédant trop d'yeux et semblant des interrogateurs de la Légion, ainsi que des créatures massives portant cages et chaines.
Néanmoins, nos assauts finirent par les écraser. En particulier la ruse de sieur Thelynos qui fit tomber une cage sur la tête d'un des démons. Nous perçûmes néanmoins rapidement l'ampleur de l'horreur du lieu où nous mettions les pieds. Un immense ensemble de cages contenant des dragonets du vol bleu et des Souffrenuits, tous vidés d'âme et de mana.
Nous dûmes également y libérer l'Enseigne mise en cage durant le combat. Les cages elles même, ensemble d'arcanique extrêmement solide pouvant être rompues par un simple sort de dissipation.

Fort de ces nouveaux savoirs, nous reprîmes rapidement la route, rejoignant les Croisés d'Argent qui avaient poursuivit leur avancée. Nous dûmes à nouveau y rencontrer des Infernaux semblable à ceux rencontrés à notre arrivée.
Avant d'enfin rejoindre un havre dont il fallait déjà sortir les occupants actuels.

Les combats s'y engagèrent alors. Les Croisés d'Argent soutenu du lieutenant Summerbreeze et de demoiselle Coeur-Soleil et sieur Lock affrontant les Eredar gardant la porte pendant que nous nous enfoncions dans ce havre, sommes toute, une caverne un peu discrète.
Là une vision d'horreur nous attendait, des sortes d'araignées démoniaques portant des tête d'elfes souffrenuits. Nous ne tardâmes pas à éliminer ses horreurs qui fuirent vers le fond de la caverne où nous nous retrouvâmes face à un démon répugnant occupés à se repaître d'un autre Souffrenuit.
Ceux ci nous engagèrent alors que nous nous remettions du choc. Il est à noter que le combat mis au sol demoiselle Aerrya Firemoon et demoiselle Isbeth Pathfinder dont les blessures furent grave.
Néanmoins, la force condensée de l'Enseigne, du lieutenant et de demoiselle Aessya Firemoon permirent de la tuer.

Nous étions ainsi en possession de la caverne, mais à l'extérieur, les croisés d'Argent avaient connu de lourdes pertes, nous obligeant à nous cacher en attendant le retour des Illidaris.

Sergent Ishaelys Aubéclat Visrin
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île de feu et de cendres gangrénées

Message  Atia le Jeu 17 Nov 2016 - 16:20

L’attaque sur le camp nécromancien et perte de la zone corrompue
17 novembre 36

Hier fut un moment pivot de notre opération, en bien comme en mal (surtout en mal en vérité). Certes nous avons retrouvé notre cible qui a fui mais surtout nous avons perdu tous nos alliés et les démons se sont considérablement renforcé.

Les origines de ce semi-désastre viennent d’une nouvelle présence démoniaque qui agita les illidaris. Nous étions déterminés à nous attaquer au nécromancien mais les illidaris sentirent quelque chose, un seigneur des abîmes qui venait d’être invoqué sous la citadelle ennemie. Nous avons hésité un instant et les illidaris partirent sans se retourner. Nous avons alors décidé de nous en tenir à notre objectif et avons pris la route menant à ce qui fut localisé comme le repaire de l’ennemi. Et ce fut une bonne touche car à peine approchée nous avons repéré un nécromancien qui nous avons éliminé sans difficulté. Ce n’était pas notre cible, mais cela nous permis d'apprendre qu’il avait des alliés et surtout que nous étions dans la bonne direction.

Nous nous sommes enfoncé dans ce qui semblait être le territoire particulier du nécromancien. Il n'y avait la aucun démon, juste des assemblages d'os particulièrement élaborés que nous avons affrontés et éliminés jusqu’à repérer 4 cibles, trois acolytes et notre nécromancien, plus loin, sur l'eau. Hélas, c’est à ce moment que les choses se compliquèrent. Un des nécromanciens tenta de prendre le contrôle de notre auxiliaire non-mort tandis que les deux autres invoquèrent un énorme serpent zombis. Le combat fut bien plus difficile à ce moment mais nous avions déjà affronté ce monstre une fois et savions comment le combattre. De plus, nous savions que viser les nécromanciens était une priorité depuis l’attaque du Fléau. Malheureusement, voyant la tournure des événements, notre cible s’éclipsa tout en renforçant le serpent ce qui nous empêcha de le poursuivre. Le combat redoubla d’intensité jusqu’à notre victoire malgré un blessé dans nos rangs.

À ce moment, nous avons tenté de détecter où était partie la cible mais notre auxiliaire illidari senti quelque chose de plus grave concernant le combat avec le seigneur des abimes. Je partis en éclaireur et découvris que le combat était à un tournant. Je décidai de mobiliser les fils en vue de faire pencher la balance mais bien trop tard. Les illidaris avaient été massacré et le démon majeur, malgré de graves blessures, tenait bon, les paladins étaient donc intervenus. Mais au moment où nous approchions, le seigneur démon tailla en pièces nos commandants alliés et leurs troupes en furent totalement démoralisées. La suite ne fut rien de plus qu'un massacre perpétré par les démons restants et nos alliés furent promptement éliminés avec délectation par nos ennemis. Voyant que la situation était désespérée, j’ordonnais alors les replis avant que l’ennemi ne nous remarque durant la curée, il n'y avait plus rien à sauver, à part nos vies.

Nous sommes repartie en toute hâte sur l’ancien camp nécromancien et avons longuement réfléchi tout en fouillant les cadavres des nécromanciens. Nous espérions trouver vivres, matériels, informations et finalement nous avons trouvé des messages. L'un d'eux évoquait “l’attaque de la forteresse ennemie à l'est”. Nous ignorons ce qu'est cette forteresse même si nous avons des pistes. Cependant, nous ne nous sommes pas attardé sur le site, la zone était perdue mais nous pouvions encore remplir notre objectif, éliminer la cible. Une fois a l’abri dans une crique excentrée, hors de vue des démons, j’ordonnais aux arcanistes de traquer le nécromancien pendant que les autres garderaient le permettre et iraient pêcher du poisson. Pour ma part, j’écrivis un message au commandement illidari sur ce qui s'était passé, qu’il prenne des mesures contre le démon majeur et l’attaque massive inévitable qui allait suivre. Nous ne pouvons à présent qu'attendre, le temps que nos magiciens fouillent magiquement à l'est pour localiser l’ennemi et que l'on puisse l’étriper.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4528
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île de feu et de cendres gangrénées

Message  Ishaelys le Mer 23 Nov 2016 - 15:13

Assaut sur le moteur des âmes:
Rapport du 18-20 Novembre de l'année 36

Les jours s'égrainaient depuis que nous avions été contraint de nous retirer dans une petite baie dans le Sud de l'Île. Les combats ayant fait perdre la plus grande part de nos matériel, et la faim et la fatigue nous tenaillaient toujours plus. Seule bonne nouvelle, la gangremagie partout présente était moins forte ici. Et je n'avais toujours pas repérée de mutation liée à la gangremagie.

Les recherches du Sanctum du nécromancien étaient par contre claires. Le Nécromancien semblait demeurer depuis plusieurs jours dans une large distorsion de mana. Les interférences des flots d'âmes nous laissaient soupçonner qu'il demeurait dans le moteur des âmes alimentant la magie de la forteresse volante.

Face à cela, nous devions nous rendre à l'évidence. Nous allions devoir lancer un assaut dans le camps de la Légion alimenté de plus en plus de démons par les portails locaux, et sans diversion.
La Lumière, ou le message porté par Quel'alah, mon phénix nous vint néanmoins en aide quand des remous dans les flux de mana et l'augmentation brutale de la magie gangrénée nous fit rapidement comprendre que les forces coalisées au nord lançaient un assaut.
Nous ne tardâmes pas à pousser cet avantage, lançant immédiatement notre propre assaut.
Là sur le plateau nous attendaient une scène impressionnante, les Illidaris lançant un assaut total sans prendre garde à leur santé. Terrassant des démons autant qu'ils en semblaient lui même. Les Illidaris les plus puissants affrontant le Seigneur des Abîmes invoqué quelques jours plus tôt.

Pour notre part, nous avions une mission à accomplir. Nous prîmes la route du moteur des âmes mais pas sans oublier le reste de la bataille.
Sur notre route se dressait un groupe de démons et en particulier quelques érédars occupés à invoquer des démons. Nous les chargeâmes sans tarder. Le combat prit rapidement fins, mais l'un des Eredars roués comme seul savent l'être les démons nous prit au piège. Faisant mine de se rendre, il s'empara de l'esprit de la Légat, la poussant à attaquer demoiselle Hikari. Heureusement par la force de sa volonté, notre légat parvint à lui échapper, nous permettant d'abattre le démon.

Nous reprîmes alors notre avancée, laissant les Illidaris continuer leur assaut dans notre dos.
L'avancée fut néanmoins compliquée, nous obligeant à nous forger un passage par l'acier et la magie malgré notre fatigue. Nous parvînmes néanmoins à rejoindre le moteur des âmes, vaste battisse d'où s'élevait des flots d'âmes vers les cieux et la citadelle.
Curieusement, notre avancée fut ponctués de nombreux cadavres de démons abandonnés là.
Enfin après quelques combats intermittents, et plusieurs blessures graves, nous parvînmes à pénétrer le bâtiment.
Celui ci semblait abandonné du moins à son rez de chaussé. Saturé de magie gangrenée. L'idée de le détruire nous vint, mais nous n'avions pas les moyens de contrôler celle ci sans risquer de nous faire exploser également. Quelques scans magiques nous apprîmes néanmoins que les sorts de contrôles des flux gangrénés devaient se trouver à l'étage.

Nous montâmes donc tombant sur une scène étonnante. Un conclave de nécromanciens combattaient les démons. Puisant dans leurs magies pour animer sans cesse les cadavres et ainsi retenir la Légion. Deux pensées me vinrent rapidement. Les Nécromanciens comptaient donc bien s'opposer aux Démons comme je l'avais soupçonné, ce qui n'en faisait pas pour autant des alliés ceci dit. Et ils devaient se battre en ces lieux depuis des jours, ressuscitant sans cesse les morts.

Enfin pour notre part, nous devions prendre le contrôle des commandes du moteur des âmes. Nous prîmes donc par leurs arrières démons et nécromanciens, les massacrant alors que les Nécromanciens faiblissaient doucement partout dans la salle.
Nous atteignîmes les commandes alors que le Seigneur des Nécromants et ses compères s'effondraient définitivement.
Le Nathrezim gardant les lieux et les démons affluèrent alors sur nous, manquant de nous massacrer. Mais alors que nous faiblissions à notre tour, les Illidaris visiblement victorieux dans la plaine vinrent à notre secours.
Nous profitâmes de ce moment pour nous occuper des autres démons alors qu'ils s'occupaient du Nathrezim. En profitant pour saboter les commandes du lieu.

Le lieu était ainsi prêt à s'effondrer sur lui même alors que nous nous rassemblions. Dame Silverswell profita de ces derniers instant pour décapiter le nécromancien dont la tête parlait encore.
Nous récupérâmes également les corps sans conscience des illidaris victorieux contre le Nathrezim avant de passer un portail ouvert par le Sanctum.
Le pari était risqué, vu l'instabilité de la magie de la Légion. Il fut néanmoins un succès, nous recrachant brutalement dans l'un des camps de nos alliés. Probablement attiré par la distorsion de la magie causée en ce lieu. En effet, les forces coalisées débarquaient en force sur les lieux guidés par une prêtresse d'Elune et ses Sentinelles.

Nous fûmes rapidement prit en charge et soigné alors que nous annoncions avoir accomplit notre mission. Nos actions ayant permit d'appaiser un peu le pression sur ce camps, l'offensive des coalisés avançait bien, leur permettant de mettre en place une solide tête de pont.
Pour notre part, nous demandèrent un portail vers Dalaran, à la recherche d'un peu de repos réparateur après l'horreur des combats des derniers jours.


Sergent Ishaelys Aubéclat
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île de feu et de cendres gangrénées

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum