Thelynos Lock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thelynos Lock

Message  Thelynos le Sam 29 Oct 2016 - 13:05

Informations techniques



Prénom : Thélynos Margrave
Nom : Lock
Surnom : Le Déshérité
Raison du surnom : Les Déshérités sont une ruine néfaste et perdue de ce que furent les Quel’dorei. Que ce soit par compassion ou par mépris, en observant Thelynos, de nombreux Sin’dorei auront vu en lui la même déchéance depuis son état d’origine.
Race : Humain Mort-vivant (Réprouvé étant une faction..)
Age : 102 ans le jour de sa mort (en l’an 20), ~112 aujourd’hui.
Spécialité : Mage, évocation, transmutation, illusion (dans l’ordre de maitrise)
Expertise : Géoarcanisme : enchantement et ensorcellements de cristaux (cf joaillerie, somme toute)
Alignement : Loyal chaotique.

Caractéristiques physiques :


Taille : 1m75 vouté, 1m92 droit
Corpulence : ~ 60kg. On saurait le dire maigre, voir osseux.
Couleur de peau : Grise
Couleur de cheveux : Blancs
Couleur des yeux : Jaunes
Vision (port de lunette) : Mauvaise. Port de lunettes nécessaire pour lire aisément, mauvaise vue au loin. Porte un monocle de prospection, accentuant les reflets lumineux caractéristique d’une lumière se réverbérant sur un cristal.
Gaucher ou droitier : Ambidextre.
Etat de santé (problème passé, présent ou à venir) : Il est mort. Insensible aux maladies & poisons de nature strictement biologiques. Insensible aux douleurs physiques non fantômes. Grosses névroses... ?

Description

Thélynos est un mort-vivant qui, par son apparence, frappera d’entrée : il semble humain. Ou presque. Disons plus exactement qu’il est impossible de ne pas remarquer qu’il n’est pas humain. La nuance est subtile, mais pourtant bien là. Son visage est gris, cireux... Pourtant la chaire en semble intacte, la peau, légèrement ridée, reste ferme. Ses cheveux tombent encore, drus, et un léger bouc en triangle orne gracieusement son menton carré. Quoiqu’osseux, il est d’une belle prestance, et il dégage une douceur odeur d’ambre. On voit même sa tempe battre d’un liquide qui pourrait signifier la vie. Au pire soupçonnerait-on quelques vilains accrochages liés aux deux balafres relativement arrangées qui ornent le dessous de son œil gauche.
Au reste, on verrait un torse toujours aussi maigre mais semblant bien humain, et deux jambes relativement robustes qui, curieusement, elles, semblent capable détenir des chocs et des charges tant elles sont arquées dans une position tassée, certes, mais ô combien stable.

Et ça s’arrête là. D’apparence, on saurait le confondre, mais dans le détail… Sa peau grise elle seule suffit à ne pas laisser le moindre doute. Mais on peut accrocher à cela l’évidence d’un abdomen qui ne se soulève pas, et d’une absence de respiration. Au niveau de la taille, il y a deux côtes qui cessent d’être celles d’un squelette pour servir en lieu et place d’exosquelette, puisqu’elles enferment le vulnérable sternum dans quatre tiges osseuses. Le dos du mage, lui, contient une colonne vertébrale qui semble bien trop apparente contre sa peau pour être réellement naturelle. De plus, cette dernière est naturellement voutée, forçant Thelynos à faire des efforts grinçants et ostensibles pour se redresser.
Son bras gauche, en revanche, semble être celui de quelqu’un d’autre. Une large suture fait le tour du membre au niveau de l’épaule, et d’ailleurs, l’os de jonction dépasse même de la peau. Tout le bras est nécrosé, couturé de balafres et de marques de chirurgie. C’est un membre robuste dont la jonction osseuse du coude est apparente, puisqu’il n’est aucun muscle nécessaire à cet endroit-là. La main se termine par des doigts griffus. Le tout donne l’impression que ce bras n’est pas celui de Thelynos, et qu’on en a fixé un autre à la place du sien, en vue de lui faire tenir là une arme à objectif brutal et non simplement arcanique. Cet appendice digne d’une goule témoigne la d’une nécessité de maitriser le corps à corps.
Mais l’indice le plus évident reste ses yeux. Deux orbites jaunes qui témoignent d’une inquiétante intelligence et d’une personnalité vivace. Mais surtout, des yeux qui témoignent que ce n’est pas la vie qui fait tenir ce corps debout. Oh, bien sûr, il y a le principe « fondateur » de la non mort. Mais plus on étudiera ce mort-vivant, plus on se rendra compte que sa tenue quasi parfaite pour sa condition vient d’un lissage aux arcanes. A la manière d’un Elfe de Sang, Thelynos use de la Magie pour parfaire son apparence. A ceci près que celui lui permet, tout au plus, d’être présentable et soigné, et non d’atteindre un idéal de perfection physique.


Vous aurez donc l’image d’un mort-vivant « relativement » agréable à regarder, loin d’être beau, mais clairement propre ce qui, pour une race sensée provoquer le dégout, relève déjà d’un effort méritoire. Beaucoup de ses attributs défaillants ne pouvant être conjurés sont cachés. Son bras, par exemple, disparait systématiquement dans une manche ample et trop longue, ou dans une pièce d’armure complète. Son dos ou son épaule, eux, seront systématiquement vêtus, ainsi que ses cotes exo squelettiques. Ne sera donc visible que ce que le mage veut montrer, à savoir une longue crinière argentée laissée libre, un bouc travaillé, un sourire parfait (composés de dents qui ne sont pas forcément les siennes, d’ailleurs.). Bien qu’on puisse deviner les os sous sa maigre main droite, cette dernière est raffinée, et frappé, au centre de la paume, d’une rune sensée aider à la focalisation magique.

Sous cette apparence presque agréable se cache néanmoins un mental totalement névrosé quoique brillant. Thelynos est un humain, mage, ayant vécu plus d’un siècle, en grande partie d’ailleurs chez les Quel’dorei. Nous parlons donc d’un être cultivé, raffiné, avec un niveau d’exigence envers lui-même qui n’était pas à négliger. Alors oui, lorsqu’il fut relevé, il a été perdu, erratique, brutal, primaire. Mais avec le temps, il a repris ses esprits. Dès lors qu’il ne fut plus un mort-vivant soumis, ou perdu... Il ne pouvait se contenter d’être « Simplement » la balle perdue d’une magie proscrite, soumis aux impératifs d’un peuple qui ne voulait qu’exister et survivre. Il voulait de la dignité, de la reconnaissance. Il était ambitieux. Chaque bataille gagnée contre sa condition de goule-consciente est une victoire de l’âme, un pont toujours plus solide construit entre l’Archimage qu’il fut et la... Chose qu’il est.
Néanmoins c’est un trou sans fond, une tâche sans fin : il ne sera jamais ressuscité. Mais cela calme sa haine. Une colère sourde et profonde, une rage enfouie qui éclate aux moments les plus vulnérables et intimes de son existence. C’est un esprit brillant, courtois, il pourrait même sembler affable. Mais il est doté d’un humour cynique, et d’un mépris évident, non pas pour des gens, mais pour la vie. Il a un projet, et il sait que ses efforts colossaux pour être quelqu’un rendent sa « vie » agréable. Il sait qu’ainsi faisant, il peut réussir à donner un sens à son non mort, non pas en tant que Réprouvé dont le but semble être de persister, mais en tant que personne qui veut construire. D’un autre coté... Il est parfaitement conscient que le paradoxe de son envie de vivre ne peut se dénouer d’une manière satisfaisante, et qu’il gagne, dès lors, les batailles d’une guerre déjà perdue.

Alors il se réfugie. Il se réfugie dans cette apparence. Aux meilleurs jours, sa fureur de vivre le rendrait presque bien portant, humain... Dans les pire, il s’enferme dans son labo et oublie tout, se consacrant à des rangées de chiffres ou des analyses de flux arcaniques. Il noie sa honte et son aigreur dans la recherche. Et lorsque cela devient insupportable, il enrage, en colère contre tous, et surtout contre lui. Ces accès sont souvent risibles, voir pittoresques, puisqu’il lance tout ce qui lui passe sous la main, et qu’il ne sait foutrement pas viser.

Mais loin d’être dramatique, c’est là un aspect de lui qu’il cache. A vous, bien souvent, il vous paraitra d’une courtoisie distante, peu invasif, et extrêmement perfectionniste. D’ailleurs, l’erreur ou l’à peu près le rendra nerveux : il se fera d’une priorité de le corriger. Que ce soit une faute dans une phrase, une feuille dans vos cheveux etc : l’Ordre, c’est sa santé mentale. Il supporte en revanche peu la bêtise, et tout l’art de l’orateur qu’il sait être, c’est de pouvoir se montrer particulièrement désagréable, cassant et cynique tout en étant fruité et poli.
Profession et savoir-faire

Magie : Evocation : arcane. Transmutation : transfert, portail. Illusion : invisibilité, clones (puissance offensive réduite. Pas négligeable, mais faible.)
Corps à corps : Maniement d’une épée courte pour la défense et les frappes de contact. En main droite, son bâton, efficace en parade, sans maitrise particulière de ce dernier néanmoins.
Combo : Transfert + invisibilité & illusion + maitrise du corps à corps de contact = assassinat.
NB : Thelynos pourrait, à la grande rigueur, tenir en respect momentanément un vétéran des arts du combat armé. En aucun cas il ne saurait avoir le dessus.

Expertise : Thelynos travaille depuis près de 60 ans aux applications arcaniques possibles sur des gemmes. Il sait en faire des attributs renforçant les objets sur lesquelles elles sont serties. La seconde application de son art réside à faire de l’énergie stockée dans ces pierre le moteur d’un assemblage ou d’un sort autonome ( = créer une source de magie indépendante pouvant être configurée)
NB : je joue de telle applications comme étant couteuses en temps et en composants. Par ailleurs, une gemme ou un composant d’enchantement rare ne se trouvant pas dans le cul d’une poule (Navré, si, si..), ça n’est pas une profession que j’estime pouvoir pratiquer seul, ou pas sans des coûts exorbitant en terme de temps ou d’argent.


Background

Le passé de Thelynos remonte loin avant les guerres, et même l’Alliance de Lordaeron. Il est du Protectorat de la cité-état de Dalaran, fils d’Archimage, d’ailleurs, et promis à une grande éducation qu’il ne manquera pas d’avoir. En ce temps-là, les mages de Dalaran n’avaient pas encore connu leurs plus grands noms, et l’orgueil des hommes restait dans l’ombre des mages les plus puissants qui restaient ceux du peuple Quel’dorei.
Il n’est guère utile de s’attarder sur l’éducation privilégiée d’un jeune homme brillant. Sachons juste qu’il n’a pas eu d’enfance dramatique, et que les sommets de son art le forçaient à regarder vers ses enseignant Haut-Elfe et, derrière eux, Quel’Thalas. Un fait à noter, Thelynos a vu naitre et grandir les prodiges comme Antonidas, Medivh, et fut au moins le contemporain de mages comme Nielas Aran ou Aegwynn. Et c’est, avec eux, la naissance d’un point de vue conservateur et peut-être même rétrograde :
Les Quel’dorei apprennent la magie sur des décennies, voir des siècles. Ils sont nés avec elle dans le sang. Voir des mages obtenir des puissances équivalentes avec des caractères si différends... Pour lui, les humains étaient orgueilleux, hâtifs, pressés. Dangereux. Cela ne l’empêchera de mener ses propres études, et de devenir un mage honoré et un archimage respectable. Mais il fut très vite dépassé par la tournure que prenait les choses : cette surenchère dans la puissance. Que l’on soit d’accord ou non avec lui, la pensée de Thelynos était simple : tout allait trop vite. On perdait le contrôle.

Ses études à l’époque portaient déjà sur les gemmes, avec une application plus précise : le confinement. Certains Sin’dorei d’aujourd’hui pourraient d’ailleurs se souvenir de ses travaux, en autre car certains des suivants de Kael’Thas, brièvement enfermés dans les geôles des ruines de Dalaran par les suivant de Garithos, ont pu finir dans des prisons anti-mages alimentée justement par un système expérimental pensé par lui. Mais pour en revenir à sa vie, il quitta très vite Dalan, acceptant un poste d’ambassadeur à Quel’thalas, pour sa plus grande joie.
Thelynos fut enchanté de cette opportunité. Lui qui admirait ceux qu’il considérait comme les grands anciens de la magie, il était servi. Le temps faisant, il y devint un être réputé pour être d’agréable compagnie, et de bonne société. Il serait orgueilleux de le dire capable de raisonner comme un elfe, mais disons qu’il réussit au moins à comprendre et respecter tous les codes de ce peuple. Et surtout, il se rendit apte à communiquer avec eux, prenant conscience des impératifs qui régissaient une société composée d’êtres vivants des milliers d’années. Un humain vivant à peu près 100 ans (dans la moyenne des mages dopés à l’arcane et en temps de paix), une rancune peut perdurer, on passe outre relativement vite. Lorsqu’une rancune peut durer des millénaires, il faut une société conçue pour éviter les débordement idiots et nocifs. Là où certains jugent les elfes hautains, Thelynos y voyait un art de vivre raffiné. Gageons que l’admiration naïve d’un mage humain pour un peuple qui pouvait largement être bouffis d’orgueil fit beaucoup pour son intégration. Dès lors, ses rares passages à Dalaran furent ceux de ses comptes rendus, des séances obligatoires du conseil large, et la formation de son apprenti : un jeune mage nommé Heimdvarh L. Brisélion.
Nous passerons rapidement sur la 1ère et la 2nde guerre, nous fendant un lâche et simple « Il y participât ». Ses faits d’armes importent peu, et cette histoire est déjà longue. Ce que l’on peut néanmoins préciser c’est qu’une amitié construite sur plusieurs décennies ne fit pas de Thélynos un cas privilégié aux elfes : lorsqu’ils se retirèrent, mettant sur le dos de l’Alliance les graves dommages subit lors des conflits, l’Archimage Lock fut interdit à Quel’Thalas. Sa chance fut d’avoir été sur place, et on tolérât sa présence dans une maison modeste au fin fond de ce qui est aujourd’hui les terres fantômes. Il n’en fut pas moins invité de temps à autre dans ces copieuses villas secondaires où se déroulaient la vie battante d’une certaine noblesse, toujours dans les carnets d’adresses de certain. Mais en définitive, heureux de son sort, il fit tout pour être discret : un coup de pied au cul jusque Dalaran pouvait arriver si vite...

Son nouveau contact avec l’extérieur vint de son apprenti, le sollicitant pour très vite bouger de son repaire pour rejoindre la cité et aider à la défendre. Des années plus tard, le Fléau était né et avait taillé son chemin jusqu’aux terres thalassiennes. Une terre que Thelynos voyait comme son foyer, et une ville qu’il admirait. Il devait la défendre…

« Des fumées obscènes et noirâtres émanaient à présent depuis la Grande Porte, et trouvaient leur origine loin derrière la ligne d’horizon. C’était la balafre qui défigurait Quel’Thalas, et l’affreuse ligne qui signait l’échec de la défense. Partout autour de moi courraient les gens, des défenseurs humains, quelques-uns, mais surtout des elfes. La défense des quartiers de la ville était erratique et faible : Arthas n’aurait jamais dû passer les portes, et le gros de la puissance défensive de cette terre ne résidait pas dans les murs. Ô bien sûr, on pouvait noter les efforts méritoires d’assemblage soutenus par des mages de talents, ou même encore des tours de fureur qui calcinaient à la seconde des quantités déconcertante de chaire non-morte..  Mais la horde du Prince-félon était sans fin, s’enhardissant de chaque nouveau mort.
Je pris mon apprenti par le bras, magus depuis longtemps déjà et brillant lui aussi. Pourtant, ma main serrait fort pour conjurer mon tremblement, et ses yeux surpris ne masquaient rien de sa peur.


« Heimdvarh ! Il faut évacuer ! Je vais ouvrir un portail, assure-toi de me couvrir ! Les elfes feront le reste ! »

En une phrase incantée, j’ouvris un large portail d’où luisaient, de l’autre côté, les tours encore intactes de Dalaran. Le maintenir ouvert fut, je m’en souviens, une tache des plus complexe, surtout vu le flot de gens qui le traversait. De son coté, mon élève levait son bâton, érigeant un dôme de mana protecteur. Les défenseurs de la cité se replièrent vers cette position, aidant le plus de gens possibles à s’enfuir.

« Heimdvarh ! Laisse tomber la barrière, ils sont presque tous passé, file, à présent ! »

Notre quartier était isolé, le nombre de réfugiés sauvés était négligeable. Mais surtout... Je sentais le drame approcher. Toutes les lumières de la ville se mirent à étinceler, comme on sollicitait la source de magie des Elfes. Un terrible flash, et s’abattit sur la ville une atmosphère pourrie et mortifère. Je n’étais pas lié au Puit, mais après tous ces années, je me servais de lui comme béquille. Sa corruption détruisit sur le fait mon portail, me laissant à genoux et impuissant. Malgré ça, je me sentais chanceux. Autour de moi, les elfes semblaient pris d’effroi. Certain quittaient même leur combat, ou se rendaient à la mort, désespéré de cette absence qui hantait à présent chaque fibre de leur être.
Je tachais de me relever... Mais une faiblesse malsaine engourdissait mon corps et mon esprit. On s’approchait. Je levais la main, tenter un contresort.. Il y avait encore tant à faire, sauver d’autres personnes, se battre, essayer de survivre, contre attaquer ? Il restait un espoir de fou.
Mais mon bras tomba net, tranché au vol d’un coup de faux. J’étais trop affaiblis et frappé d’étonnement de voir mon propre bras tomber que j’en oubliais presque d’avoir mal. Presque. Je levais le nez vers un nécromancien satisfait, lequel me maintenait dans cet état d’incontinence. Un visage familier. Un de ces jeune mage orgueilleux qui, par soif de pouvoir, s’était tourné vers les arts sombres, plus accessibles. Chemin plus simple vers la puissance.
Il plongea la queue de son arme dans mon abdomen, et ma dernière pensée fut
« J’avais raison. »
Voilà. Je crois que c’est comme ça que je suis mort. »
Mémoires de Th. M.Lock.

Mais quel mort-vivant se contente d’être mort ? Thelynos fut relevé par le Fléau, remodelé, et il eut la chance d’être Archimage. On conserva en lui un système permettant d’irriguer son cerveau, pour qu’il puisse rester un mage de talent au service forcé d’un nouveau maître. Il fut laissé en relativement bon état, et on lui greffa un nouveau bras, lequel transformai les qualité manifeste d’escrime du mage en.. Talent de boucher potentiel. Il n’est guère intéressant de s’attarder là-dessus, puisqu’il s’agit encore de fait d’armes ennuyeux. D’autant que Thelynos lui-même refuse de ce souvenir de cette époque où il était dévasté par la volonté d’un roi-liche qui avait anéanti son libre arbitre. Par chance, il fut très vite renvoyé à Lordaeron pour y tenir la ville, n’ayant jamais été un persécuteur d’elfe.

La perte du contrôle d’Arthas lié à la faiblesse du Trône de Glace fut la naissance des Réprouvés, et la renaissance de Thelynos. Légitimement perdu et horrifié, le mage fit très vite cause commune avec ses paires, ne serait-ce que le temps de se forger une identité. Mais.. Très vite il trouva cela insuffisant, peu attirant. Sage dans l’âme, il ne voyait pas la vengeance comme un but. Faire tomber Arthas n’était un objectif que s’il était capable d’en tirer un bien. En tirer un bien signifiait avoir des projets. Autrement, l’accomplissement de sa vengeance laisserait un vide. Et le temps de son accomplissement saurait être comparé à celui d’un âne courant bêtement derrière une carotte. Il quitta Lordaeron pour retourner à Quel’Thalas, après s’être rendu compte que l’Alliance ne lui serait aucunement favorable, par la personne de Garithos. Sa collaboration factice avec la Dame Noire était évidente, et savoir qui allait entuber l’autre le laissait remarquablement indifférent.
Non. En lieu et place il tachât de survivre et de réapprendre à vivre dans les ruines de Lune d’Argent. Il se cachait, le plus souvent, fuyant les Déshérités et tous, en fait. Il aidait de loin des réfugiés Sin’dorei, essayant de leurs fournir le mana qu’il leur manquait pour ne plus agoniser. Certains le reconnurent, mais Thelynos ne chercha pas à retrouver des amis perdus. Il occupé son temps également à se reconstruire lui-même, et apprendre des rudiments de chirurgie, en vue d’être capable de moduler son corps et par lui, ses capacités sur le plan physique. Retrouver des notions de goût, par exemple. Mais au final, il se fit discret, et plus encore lorsque des armées reprirent Quel’Thalas, et ce jusqu’à l’éviction de Kael’Thas et l’alliance avec les Réprouvés, et par eux, avec la Horde.
Ce fut à ce moment-là que Thelynos se revendiquât de la Horde pour la première fois. En vue de pas se faire abattre, il dut s’identifier Réprouvé. Dalaran était au sol, l’Alliance le réprouvait, les Réprouvés ne l’intéressaient pas. Mais si Lune d’Argent devait naître, il voulait en être. Et pour ça, fallait montrer patte blanche au début, sinon : couic.
Les premiers temps furent durs : c’est qu’il était mort-vivant, le bougre, et réellement détesté. Mais rien n’y fit, il fit preuve de résilience, vivant comme un véritable miséreux qui avait tout à réapprendre. Ses premiers coups d’éclat vinrent avec l’assaut de Quel’Danas. Ses réminiscences arcaniques le rendaient loin de son niveau de jadis, réduit au niveau d’un magus des plus basiques. Mais sa présence et son obstination firent mouche dans les esprits. Après quoi, c’est la restauration du Puit Solaire qui lui donna les moyens d’être quelqu’un de présentable. Et l’ambition de dorer son blason aux yeux des Sin’Dorei. Quoi ? Les Sin’dorei n’étaient certainement pas les Hauts Elfes d’avant ? Disons qu’après être passé d’Humain à Mort-vivant, Thelynos acceptait volontiers d’être tolérant, et de prendre avec plaisir ce que le destin lui offrait : le second souffle de l’exemple qu’il idolâtrait presque jadis.


Les évènements qui suivent sont assez simples à résumer. Thelynos fit l’acquisition autorisée d’une cave qu’il rénova et transforma en laboratoire. Partant de là, il passa le plus claire de son temps à y rester et perfectionner ses arts, ne sortant que pour des séances solitaires de prospection, ou rendre à la ville des services dans la mesure de ses besoins.
Le Norfendre ? Il aurait fallu pour cela assister l’offensive de Sylvanas, ou joindre Dalaran. Non, et non. Il n’avait aucune envie de se présenter à Sylvanas compte tenu de son refus officieux d’être un Réprouvé, et encore moins l’envie de remettre un pied à Dalaran, peut-être un peu de honte, cette fois. Il restât donc à Quel’Thalas.
Le Cataclysme ? Comme tous, les Sin’Doreï eurent besoin de démarcher pour y survivre et le vaincre, ce fut pour Thelynos l’occasion de se présenter une fois de plus comme loyal à Quel’thalas, et près à s’engager pour cette ville.
La Pandarie ? Aller au combat sous les ordres d’un Garrosh ? Très peu pour lui, il rendit ses services obligatoires en approvisionnement. En revanche, faire le siège d’Orgrimmar aux coté des troupes de Lorthermar Theron.. On parle d’un vétéran de la 2ème : si on l’autorise à tuer des orcs, hein..
Draenor fut une occasion spéciale : celle de la curiosité. Filer un coup de main au passage ne coutait rien, mais il désirait surtout découvrir. Il y alla donc, faisant le profil le plus bas possible. Beaucoup de ses mouvements furent, par ailleurs, associés aux recherches du Reliquaire, jusqu’à être mobilisé contre la Légion qui allaient pour renaitre. Il se mit par ailleurs à jouer une élégante partie de cache-cache en vue d’éviter son ancien apprenti. Ses derniers faits d’armes notables furent la défense de Hautebrande contre les invasions, en vue d’éviter une propagation de la Légion trop proche des terres Thalasiennes.

Aujourd’hui, il est réconcilié avec la Horde, mais soyons sincère : Lune d’Argent est son foyer, et le reste ne l’intéresse que peu. S’il démarche avec les autres, s’il se montre courtois, obéit, s'engage pour répondre aux appels aux armes, ce n’est pas par esprit de corps, mais parce qu’il le faut. Il est dévoué et investit, tachant d’aider au mieux depuis son labo enfoui sous la ville, dans ces caves habituellement réservées aux démonistes.




Ce qu'on dit de lui/elle :

Thelynos, on vous dira de lui que c’est le meuble. Il ne sera jamais véritablement considéré comme l’égal d’un elfe. Pourtant, il est parfois agréable à voir, à fréquenter, et surtout, il est serviable. Les avis sur lui seront partagé, affectueusement parlant. D’aucuns l’aiment bien, d’autres le méprisent. Mais au bout du compte, presque aucun n’en viendra à douter, après tout ce temps, de son engagement sincère auprès de Lune d’Argent. On lui reconnaitra donc la qualité d’être là.

Un personnage atypique, pas toujours bien luné, mais efficace et utile. Un combattant qui ne démérite pas, loyal et opiniâtre. On vous soulignera son caractère erratique, et sa désagréable capacité à n’en avoir strictement rien à faire de vous si vous n’êtes pas en lien avec ses intérêts ou ceux du peuple. Au final, beaucoup de gens le connaitront de vue, l’auront croisé au combat ou dans les rues, et sauront vous dire son nom et ce qu’il fait. Mais des gens qui savent qui il est, peu sauraient vous renseigner. Sa réputation est simple, plutôt bonne.
Par ailleurs, on se rappelle également de l’homme distingué qu’il fut avant d’être reprouvé, ainsi que de son choix de se sacrifier en défendant Quel’thalas. Ça remonte, certes, mais sur le CV, ça fait joli, et certains s’en souviennent.

Ou il existe UNE anecdote. Au retour de Quel’Danas, quelques récompenses furent offertes aux dévoués. Thelynos s’était battu comme un lion, pour la simple et non moins bonne raison qu’il jouait son unique possibilité de vivre dans la Horde et à Lune d’Argent, tout sauf le trou boueux qu’était l’Undercity. Tandis qu’il allait recevoir une médaille simple du mérite, il reçut également avec la bénédiction d’un Chevalier de Sang. Thelynos ne s’étant réveillé de cette bénédiction que trois jours plus tard, il fait parfois l’objet de blague des vétérans de ce front.
Galerie

Je vous renvoie à l'avatar, à quelques détails près. Cette image montre bien l'état de"fraîcheur" de Thelynos, tout en témoignant du fait qu'il est impossible de louper son aspect mort-vivant. Les cheveux et le bouc sont ainsi.. Mais en revanche, on le leverrait jamais habillé ainsi.


"En rejoignant les Fils de Quel'Thalas, j'accepte les chartes HRP et RP régissant la guilde."


Dernière édition par Thelynos le Ven 4 Nov 2016 - 4:10, édité 1 fois
avatar
Thelynos
Villageois
Villageois

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Thelynos le Sam 29 Oct 2016 - 13:13

La lettre suivante sera d'une graphie intéressante. On la devine issue d'une main habituée à l'écriture, pourtant les fins de mot et les finitions sont souvent rendues àl'état d'étranges arabesques. Si l'on sait trouver un charme à ces lettres, on devinera surtout qu'il s'agit d'une lettre écrite par un habitué de la prise de note, qui termine ses mots au plus vite sans toujours relever la plume au bon moment, d'ou ces singularités.
Adressée par voie classique.



" Au Légat et représentants des Fils de Quel’Thalas : SALUT.

En ce jour je me porte à votre attention en vue, sans détour, d’intégrer vos ordres. Mon soutien à cette nation et cette cité n’a rien de neuf, mais aujourd’hui, je me sens à même de prétendre à changer mes vœux. J’ai longtemps servi des idéaux, des valeurs, une société que j’ai toujours admiré, en passant volontairement à côté de ceux qui la fondaient.
J’ai souffert du mal qui a damné beaucoup de ceux que je devrai appeler « les miens » : d’haïr ma condition, je me suis gardé d’approcher les autres, j’ai essuyé leur mépris et leurs commentaires par mon indifférence, en respectant néanmoins la grandeur de ce qu’ils pouvaient représenter. Je pourrais continuer à faire ainsi, me terrer dans un labo à servir au ravitaillement, et sortir pour répondre aux appels aux armes.
Mais j’éprouve un besoin vital d’exister. J’ai besoin de voir ceux avec qui j’ai pu vivre et mourir. C’est auprès des elfes que mes actions prendront un sens, et c’est ce qui me motive à présenter la requête de rejoindre vos rangs. Je me moque de la reconnaissance ou des futilités du genre. J’ai besoin de participer à cette civilisation, et plus seulement d’aider à ce qu’elle tienne debout.
J’ai perdu la vie, mais je retrouve le gout d’exister. Cela implique de choisir, et j’ai choisis les Sin’dorei.

Je ne suis pas un Réprouvé. Je ne participe ni aux projets de cette nation, ni n’éprouve l’envie de lier mon destin à celui de la Dame Noire autrement que dans ses attributions de Chef de Guerre. J’ai souffert d’une ambition supérieure à celle de mes « confrères » : j’ai vécu parmi les vôtres. Je connais vos mœurs, votre manière de vivres et vos coutumes, je ne pouvais me contenter de survivre.

Je n’exercerai l’orgueil dans ces mots qu’en deux occurrences. La première est celle-ci : j’ai visé haut. J’ai la prétention de dire que je saurais me rendre utile dans vos rangs, raison pour laquelle je me présente à votre unité. Je suis un arcaniste de maitrise, alliant l’illusion et la transmutation pour aligner une évocation arcanique qui frappe droit dans les failles.  Au reste, je serai ravi de pouvoir offrir mes recherches et talent sur les applications magiques des gemmes et cristaux travaillés.
Mettez-moi à l’épreuve.

Mon second orgueil me démarquera de ceux avec qui je pourrai être en compétition. Je ne suis pas né à Quel’Thalas, j’ai choisi et j’ai aimé y vivre, j’ai tout fait pour gagner ma place auprès des vôtres jadis, et je veux recommencer. Tous vous dirons « Je suis prêt à donner ma vie pour cette cité ». Moi, je l’ai déjà fait. Aujourd’hui c’est tout ce qui peut faire sens dans une existence qui dépendra de la chance que vous accepteriez de me laisser.


Sinu a'manore, sin’dorei.
Thelynos M. Lock "
avatar
Thelynos
Villageois
Villageois

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Noiana le Dim 30 Oct 2016 - 13:45

Tout d'abord bienvenue par ici et merci pour ta candidature Thelynos.

J'ai passé pas mal de temps à lire ta fiche en détails, fiche dont l'écriture est particulièrement agréable à lire et qui laisse l'esprit suivre, travailler sur les mots et phrases qui y sont tout en nous plongeant dans l'histoire de ton personnage.
En étant particulièrement pointilleux je n'ai pourtant rien trouvé en particulier à redire, rectifier ou qui serait de trop et / ou hors lore.  (En dehors de cela, et là c'est juste si je dois chercher la petite bête, mais Archimage est peut-être un peu "trop" en terme de puissance / importance ?) Bref, rien de méchant et c'est en l'état la seule chose qui m'a un peu fait tiquer.

En tout cas n'hésite pas à nous rejoindre en jeu sur le canal fdqt (avec un /join fdqt) pour papoter et rencontrer les gens de la guilde. Je laisse mes petits camarades s'occuper de passer au crible ta candidature et je te dis à bientôt en jeu. (bon pas trop tôt vu que je suis en vacances donc pas ig Very Happy)
avatar
Noiana
Chevalier de Sang
Chevalier de Sang

Nombre de messages : 345
Age : 23
Date d'inscription : 03/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Thelynos le Dim 30 Oct 2016 - 16:09

Bôjour !

Déjà, merci pour ton appréciation et tes souhaits de bienvenue !

Au reste, je t'avoue que j'ai considéré ce personnage en deux temps : sa vie et sa mort (Logique..). De sa vie, c'était un mage ayant atteint un certain âge (102 ans), et un esprit brillant, il m'a semblé logique qu'il ait pu atteindre ce grade.

D'autant que j'ai estimé qu'un passage en mort-vivant a considérablement amoindris ses capacités, aujourd'hui il n'est rien de plus qu'un magus avec de vagues réminiscences. Le grade d'Archimage était surtout là pour le coté "grandeur est décadence", ce qu’illustre le "Déshérité", il est tombé de haut, quoi. En, aucun cas il n'a aujourd'hui le niveau ou le prestige d'un Archimage.

Cela étant, je ne suis pas particulièrement attaché à ce titre. Si jamais d'autres tiquent et que la "grogne" sur ce point est généralisée, je l'abrogerai

A bientôt, donc !
avatar
Thelynos
Villageois
Villageois

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Ishaelys le Lun 31 Oct 2016 - 16:14

Coucou et bienvenu ici!

Et pour changer, j'ai pas grand chose à dire là dessus. Une histoire qui sort de l'ordinaire mais bien ficelée et cohérente qui peut amener à des choses très agréables et intéressantes en rp.

Pour le point archimage qu'a soulevé Noïana au dessus, ça me gène pas particulièrement vu que la mort semble lui avoir couté. Et l'aspect de déchéance, la colère, l'aigreur, la haine d'avoir perdu cette part d'eux des Réprouvés est justement un aspect intéressant.

Voilà, pour le reste j'ai pas grand chose à soulever. Comme dit Noïana, n'hésites pas à nous rencontrer IG avec le /join fdqt et nous rejoindre en rp.
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Hanorya le Lun 31 Oct 2016 - 19:26

Hello et bienvenu par chez nous,

Je dois avouer que cette candidature m'as donner l'impression de prendre l'ascenseur. Au début de sa lecture, je n'étais pas du tout chaud pour voir ton personnage chez nous. Mais au fur et a mesure de la lecture, l'ascenseur montais et ton personnage m'a fortement intrigué et à la fin de la lecture, je me suis surpris de constater le fossé qu'il y avait entre mes ressentit du début et de la fin. Et franchement, j'ai adorer, bravo pour ça.

Pour ce qui est de la candidature, je n'ai pas grand chose à dire mais son histoire peut être poignante et très bien racontée. Pour ce qui a été relevé par Noiana, je suis d'accord avec ta vision, de par son expérience "humaine" il a tout à fait pu être un des grand mage de ce monde et de cette époque révolue. Sa transformation a tout a fait pu lui retirer une partie de sa puissance qui doit réapprendre a dompter avec sa condition mort-vivant. Ce n'est surement pas la même chose de manier les arcane pour un vivant que pour un mort. Donc ça me va très bien, il a le droit de se "vanter" d'être archimage pendant sa vie vivante =)

Pour le reste, vraiment je n'ai rien à dire si ce n'est que j'ai hâte de le rencontrer en jeu et de voir comment cela va se passer.

Je te recommande de rejoindre le canal communautaire des Fils. Tape : /join FdQT dans le canal de discussion pour rejoindre notre groupe. Tu pourra ainsi nous parler en jeu et te tenir au courant de l'avancement de ta candidature.
Bonne chance pour la suite =)
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 955
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Thelynos le Ven 4 Nov 2016 - 13:18

Je vous remercie un fois de plus, c'est toujours agréable de se voir ainsi encensé !

Je profite de cette relance pour donner libre court à ma curiosité : Hanorya, je peux savoir ce qui te rebutait à la base ? Non pas que je veuille déconstruire tes a priori, c'est juste de la curiosité, et éventuellement, me permettre de situer un peu mieux les attentes !

B'jeu !
avatar
Thelynos
Villageois
Villageois

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Atia le Dim 6 Nov 2016 - 13:42

Alors j'ai attendu la semaine réglementaire pour venir m'exprimer en laissant les autres le faire. Mais honnêtement... ben j'ai juste rien à dire ! La description est bonne et complète, on a ce qu'il sait faire et compétences, un très bon BG à la fois original et cohérent avec l'univers, un personnage crédible entre son caractère et son histoire. Nan, vraiment rien à redire c'est une très bonne candidature et très agréable à lire. Donc je t'invite à nous rejoindre en RP pour la suite car la phase de candidature forum a été validé et largement! Je prendrais aussi en compte ta lettre en RP pour la rencontre avec ma perso.

A très vite donc!

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Neldyran le Jeu 10 Nov 2016 - 14:14

Bienvenue par ici et bonne chance pour ta candidature Mr. Green (C'est bien un perso masculin il en faut d'avantage Mr.Red )
avatar
Neldyran
Mage de Sang
Mage de Sang

Nombre de messages : 482
Age : 33
Date d'inscription : 02/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Elviyana le Jeu 10 Nov 2016 - 15:30

Salut j'ai bien lu ta postulation que je trouve très agréable à lire, j'espère te revoir bientôt en rp et comme dit Nedly des perso mâle c'est un bonus!=D
avatar
Elviyana
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 36
Age : 32
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 06/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Arévas le Jeu 10 Nov 2016 - 21:43

Je ne poste pas depuis mon PC alors je dois faire court, mais je tenais à te féliciter pour cette candidature aussi originale que bien écrite et agréable à lire. J'ai pris plaisir à la parcourir, et ton personnage semble avoir un bon potentiel à exploiter en RP via son passé déchiré, ce qui est un point en commun avec les elfes de sang d'ailleurs, entre victimes du Fléau on s'entend généralement bien Mr. Green

A bientôt en jeu !

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2256
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Thelynos le Sam 12 Nov 2016 - 23:25

Bôjour !

Je vous remercie tous pour vos commentaires. Je ne vais pas m'étendre sur la question, disons simplement qu'il existe peu de compliments que j'apprécie plus que ceux qui consistent à louer mon écriture. Je suis donc réellement enchanté d'avoir su vous convaincre et de vous plaire !

De mon coté j'en profite pour dire que j'ai passé, hier, un très agréable event en votre compagnie, remerciant ce faisant chaque participant ET particulièrement le (ou la) MJ pour avoir mené la soiré et m'y avoir accepté !

Je finirai par dire que demain, ainsi que tout les dimanches, je termine de bosser vers 16h, et que je mets ~ 1h30 pour rentrer. Ca tombe juste sur le début de la session dominicale, si je ne m'abuse. Il est plus que probable que je vienne, mais il sera presque impossible pour moi d'assurer la ponctualité !
Mais comme disait Garithos "Je croyais que la ponctualité était la politesse des elfes", par chance, j'en suis pas un !

(Je crois que citer Garithos sur un forum Sin'dorei doit être l'équivalent d'un point godwin ? Very Happy)
avatar
Thelynos
Villageois
Villageois

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thelynos Lock

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum