[Campagne] Les artefacts disparus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Campagne] Les artefacts disparus

Message  Atia le Jeu 29 Sep 2016 - 22:40

L’arrivé a Dalaran et début d’enquête
du 25 au 27 Septembre 36

Après un temps de repos trop bref a Quel’thalas, suite à notre campagne dans les Paluns, nous avons été mobilisé pour nous rendre à Dalaran. En effet, cette ville, après la prise de pouvoir de Khadgar et l’éviction de Jaïna, s'est rouverte à la Horde et le Kirin Tor a décidé de la déplacée sur le front des îles Brisées. L’objectif de Dalaran était d’envoyer des groupes de combat rapide et efficace sur les îles pour rassembler des artefacts et des alliés en vue de fermer le portail de la Légion. Ce plan aurait été suggéré par Azeroth elle-même, quoi que cela puisse signifier, et les “Piliers de la Créations” seraient des artefacts clés dans ce plan. Nous avons donc préparé nos affaires et le 25 nous nous sommes rendu sur place et avons pris nos quartiers après une visite rapide de la ville pour connaitre les lieux. Mais déjà nous avions du travail.

Lors de la visite, le Professeur Aldrik, un de mes anciens professeurs, nous sollicita avec sa sympathie habituelle pour enquêter sur une série de disparitions d’artefact elfique ramené des îles brisées. L’enquête semblait grave au vu du ton employé et du danger potentiel de tel objet anciens. Nous avons accepté cette aide et très vite nous avons été officiellement mobilisé pour aider à les retrouver et faire tomber le réseau. Ainsi après quelques jours à prendre nos marques en villes et accumuler des informations sur les îles brisées, nous nous sommes mis au travail.

Après une brève réunion entre nous pour discuter de l’affaire nous avons décidé de commencer par les entrepôts où se trouvaient les objets volés. Sur place, nous avons eu à affronter un fonctionnaire et après les épreuves que ces créatures infligent à tous ceux qu’ils rencontrent, nous avons réussi à avoir accès à la salle de stockage pour la trouver entièrement vide. Le fonctionnaire expliqua que c’était la plus grande honte de sa vie car il n’avait rien vu venir et n'avait jamais vécu ça en 150 ans. En un éclair tout avait disparu selon lui. Après étude, nous avons découvert que toutes les protections magiques avaient été de verrouillées, le fonctionnaire donna sans rechigner le nom et l’adresse de la mage en charge de ceci, une haute elfe du nom d’Ithalieth. Celle-ci était censé être en repos et le fonctionnaire ne l’avait plus vu depuis un moment. Un hasard heureux qui nous mit la puce à l’oreille. Nous avons décidé de suivre cette piste.

La maison de la suspecte était verrouillée et elle ne répondit pas à nos demandes d’ouverture. La rue étant déserte je pris l’initiative de crocheté et la commanderie entra pour vérifier que tout allait bien quand ils sentirent une forte odeur gangrenée. J’ordonnais à tout le monde d’entrer et refermai la porte, pour éviter d’être trop visible, alors que nous commencions l’inspection à propos de cette magie maléfique. Nous n’avons pas tardé à découvrir la source, un cadavre atrocement mutilé et brûlé dans une baignoire. L’état du corps ne laissait même pas savoir si c’était un homme ou une femme. Nous avons alors commencé à fouiller l’endroit en quête d'indices et nous avons trouvé diverses choses pouvant éventuellement aiguiller notre enquête.

La première chose fut que le corps était probablement masculin et ayant eu un rapport intime peu avant sa mort.
Deuxième, une alliance masculine sur la table de nuit, probablement celle de la victime.
Ensuite, nous avons retrouvé une trace de sang sur le balcon et en contrebas, dans la rue, quelqu’un de blessé a tenté de fuir par là, probablement la magicienne.
Quatrièmement, une empreinte de gangremagie a été détecté dévalant les escaliers depuis la baignoire pour disparaître subitement en sortant de la maison. Probable sort de dissimulation.
Cinquièmement, un livre parlant de la “confrérie” et donc de nombreuses pages ont été arrachés.
Enfin, la maison semble isolée magiquement, par une sorte de sort que nous n'avons pas encore brisé, nous attendons les autorisations pour cela.

L’ensemble de ces découvertes permet de nombreux scénarios, le plus probable étant qu’un démon a tué le compagnon de la haute elfe en tentant de la capturer, qu’elle ait tenté de fuir et qu’il l’ait rattrapé en bas après sa chute du balcon. Bien sur, on ne peut exclure qu’elle ai elle-même maquillée son enlèvement ou son meurtre. Nous avons besoin de plus d’information sur elle, sur ces enchantements et sur cette confrérie. Je vais aussi enquêter sur le trafic lui-même, voir si quelqu’un a tenté de revendre ces artefacts.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Atia le Dim 2 Oct 2016 - 14:21


Poursuite de l’enquête
30 Septembre 36

L’enquête a continué sur deux axes principaux. Nos découvertes des derniers jours nous menaient toute sur les mêmes pistes, la première était de faire tomber l’isolation magique autour de la demeure du meurtre afin de déterminer qui avait fait ça et sa puissance. La deuxième était de se rendre dans les tristement célèbres égouts de Dalaran pour contacter les réseaux clandestins et trouver les artefacts et leurs trafiquants. Nous avons décidé de commencer par la demeure car elle était sur le chemin d’un des accès des égouts.

Sur place, les arcanistes ont commencé l’étude des lieux quand, se téléportant sur notre position de manière plutôt impolie, des mages du Kirin Tor vinrent en renfort. Avec leur aide, l’enchantement put être décousu totalement mais révéla une nouveau terrifiant: la puissance magique de celui-ci ayant tissé ce sort était d’un niveau extrêmement élevé et d’une magie peu connue. Les arcanistes étaient sur le choc et les questions étaient des plus nombreuses mais nous avions une autre piste à suivre qui nous donnerait peut-être des réponses.

Nous nous sommes alors enfoncé dans les égouts pendant que le Kirin Tor s’efforçait de chasser la corruption et les restes de magie de la demeure. Pour nous, le voyage fut plutôt déplaisant au vu des odeurs, de l’humidité et des habitants des égouts. Les mendiants nous harcelèrent et certains larcins furent effectués. Mais je trouvai moyen d’exploiter cette population très adaptée à ce milieu et à l’écoute de tout ce qui se trame. Je proposai une pièce à celui-ci nous conduisant à un homme capable de nous aiguiller vers les voleurs des artefacts disparus.

Un des mendiants fut enthousiaste et fit parfaitement son travail, nous amenant dans une curieuse taverne perdu dans un espace souterrain. Ici, il nous présenta un Quel’dorei du concordat qui semblait au courant de tout. Nous avons négocié avec lui pour obtenir les informations que nous voulions et finalement il accepta de nous mener auprès des revendeurs sauf que sur place nous n’avons trouvé que des corps. Des dizaines de cadavres portant les tabards de saccage-soleil. Je me doutai bien de la supercherie et cela fut confirmé par une idée de Vaszreath qui demanda de vérifier les yeux. C’était des yeux bleus. Une vile machination pour faire porter le vol a la horde? Mais pourquoi et où étaient les artefacts? Ils avaient été trahis? J’interrogeais le Quel’dorei mais celui-ci semblait évasif et troublé et il proposa à nous mener vers le probable coupable de tout cela. Avant de partir, je demandai de brûler les tabards et nous l'avons suivi.

Nous sommes tombé sur une silhouette encapuchonnée au détour d’un tunnel, celui-ci, se tourna vers nous avec des paroles sibyllines, parlant de nous comme les enfants de l’empire, que nous étions intéressants. Mais Aessya se mit à chantonner une chanson naine ce qui provoqua l’ire de la créature qui attaqua soudainement. Elle révéla des doubles lames elfiques et un corps de kaldorei plus gris et d'une maigreur totale. Nous l’avons affronté tout en sentant une puissante magie a l’oeuvre et après sa mort nous avons eu un étrange sentiment, il semblait n’être qu’une marionnette. Quant à la salle où il se trouvait, elle était vide et des traces d’un portail vers Azuna étaient présentes. Probablement notre prochaine destination pour comprendre le fin mot de toute cette histoire. La suite dépendra de nos employeurs.
Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Ishaelys le Ven 7 Oct 2016 - 12:55

Arrivée en Aszuna:
Dimanche 2 Octobre de l'année 36

Fort de la réussite de notre enquête, nous nous retrouvâmes à profiter de la cité des mages pendant deux jours. C'est à la taverne de la Sale Bête que nous rencontrâmes l'un des envoyés et diplomates de la Dame Noire. En tant que chef de guerre, et dans le but de renforcer nos liens avec le Kirin'tor, nous étions placé sous commandement de ces derniers.
Le diplomate ajouta néanmoins qu'officieusement, toutes découvertes d'importance pouvant amener à lutter efficacement contre la Légion devrait revenir à la Horde.

Une fois nos consignes prises, nous fûmes envoyé en Aszuna par griffon. Nous ne tardâmes pas à y atterrir dans la garrigue à flanc de coteau, entourés d'oliviers et au chant des cigales. Là nous attendait un petit mage replet et visiblement l'air inquiet qui nous accueillit en bégayant. Celui ci, le mage Eurêka et responsable de l'expédition nous guida jusqu'à un camps au sommet de la colline, en grande parti occupé par les Saccages Soleils. Là une des mages de guerre accompagnant l’expédition nous annonça que leur éclaireurs n'étaient pas revenus, occupé à repérer un ancien complexe souterrain qui semblait avoir attiré l'attention de la Légion Ardente. Dont les bandes rodaient toujours dans les ruines de la cité qui se dressait en contrebas de la colline.

Nous ne tardâmes d'ailleurs pas à voir l'une de ses bandes débouler. En contrebas de la colline. Nous nous organisâmes rapidement pour y faire face, tenant le fait de la pente. Nos magies et nos armes à distances causant de lourds dommage dans leurs rangs avant qu'ils ne parviennent au contact pendant que d'autres démons tentaient de nous déborder.
Malgré la rudesse du choc, nous parvînmes à tenir massacrant la quasi intégralité des démons. Le dernier se saisissant de de demoiselle Sombrevent et se suicidant en tentant de l’entraîner de sa chute.

Malgré tout, nous restions victorieux et les mages du Kirin'tor nous demandèrent de rester jusqu'à pouvoir lancer l'expédition de reconnaissance pour trouver le lieu d'où semblait venir le curieux mage des égout de Dalaran.

Sergent Ishaelys Aubéclat
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Atia le Ven 7 Oct 2016 - 15:03

Dans les ruines de l’académie
5 octobre 36

Nous voilà dans les tréfonds de l’ancienne académie de magie des Bien-Née, il faut admettre que c’est plutôt fascinant d’être ici et je prends un grand plaisir à explorer et découvrir des ouvrages (même si la langue est parfois complexe). Mais je m’égare, la raison de notre présence ici est loin d’être agréable et même le lendemain ne sera pas forcément très sympathique.

Cela a commencé quand Eureka s’est inquiété de l’absence d’une patrouille partie surveiller les ruines de l’académie. Il nous demanda alors de l’aide pour retrouver ces hommes disparus, démontrant que malgré son côté craintif, il n’était pas dépourvu d’un certain courage. Nous avons bien sur accepté et avons pris la route de ces ruines. L'endroit se réveilla réellement superbe à observer, proche de la beauté de Lune-d'Argent, sans la surpasser bien évidemment. Cependant, dans ces ruines d'apparence vides nous ne pouvions nous départir d’un curieux sentiment d’être observé, épié.

C’est là que nous avons trouvé une épée fichée dans le sol. Lorsque l’enseigne la saisit, elle eut une étrange sensation et la lame vibra pour la guider à travers les ruines. Nous avons suivi ce guide invisible, restant sur nos gardes, jusqu’à arriver dans les hauteurs où nous avons rencontré des fantômes de kaldorei qui prirent Hanorya pour leur princesse. Le dialogue fut alors étrange mais riche d’enseignements. Les démons semblaient attaquer l’endroit régulièrement et la ville basse était tombé, seules les hauteurs où nous nous trouvions étaient gardé ainsi que l’Académie elle-même. Plus intéressant, la patrouille que nous cherchions avait été vu par les fantômes dans la ville basse, non loin de l’Académie.

Après avoir collecté ces informations, le spectre nous proposa de voir leur officier mais Hanorya, dans son rôle de Princesse, refusa poliment en demandant à l’armée spectrale de se tenir prête alors que nous irions vers l’Académie. Malgré les hésitations des spectres, nous avons pu nous mettre en route et sommes descendus vers la ville basse déserte. C’est alors, qu’en approchant de l’Académie que nous avons vu la patrouille sin’dorei qui nous hurla de rapidement nous mettre à l’abri. En effet, alors que nous approchions, une importante armée de démon arriva sur nous et nous avons juste eu le temps de nous abriter derrière les barricades de l’entrée, que le combat débuta.

Les démons bénéficiaient d’un fort avantage numérique mais nous avions l’avantage de la position et de l'aide apportée par les éclaireurs d’Eureka. Concernant ce dernier, nous l’avons envoyé chercher de quoi nous aider dans l’académie et après un long combat, il trouva! En effet un puissant bouclier magique s’éleva et repoussa la légion, nous accordant la victoire alors que la pression du nombre commença à se faire sentir sur nous. Nous avons pris le temps de récupérer après ce combat et de nous assurer que le bouclier tiendrait. Ceci fait, j’ordonnais alors d’explorer l’académie pour retrouver Eureka et trouver d’éventuels alliés.

C’est ainsi, dans les entrailles des lieux, que nous avons retrouvé notre mage, malade après avoir goûté une boisson douteuse, qui nous envoya vers des spectres de biens-nés, là encore. C’est étonnant le nombre de spectre dans ces ruines. Ils vinrent discuter avec nous et, jouant encore sur cette curieuse illusion de princesse due à l’épée, nous avons organisé une offensive avons verni pour libérer la ville basse de ces ruines et pouvoir enfin l’étudier, pourquoi pas en collaboration avec les spectres. En attendant cela, nous avons été généreusement hébergé par les spectres des lieux et nous avons accès à une partie de ce savoir ancien.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Arévas le Sam 8 Oct 2016 - 20:53

Raid de la Légion Ardente dans une bibliothèque de l'académie
Le 07 octobre de l'an 36

Ce soir-là, nous étions encore tous ébahis par la beauté des lieux, certes vieillissants mais toujours aussi fascinants. Les plus érudits s'affairaient dans les bibliothèques dont les ouvrages étaient étonnamment bien conservés pour leur âge, d'autres eurent la surprise d'accueillir un nouveau venu inattendu. Un certain Thanel, compatriote thalassien, qui s'était perdu dans les ruines en essayant d'échapper à un groupe de Nagas, et ayant fini par atterrir à cet endroit dans un malheureux concours de circonstances, un peu comme nous en fin de compte.

Les présentations faites, le mage Eurêka vint nous trouver, ne cachant pas son affolement concernant des choses bizarres se passant chez les fantômes, selon ses dires. Nous allâmes trouver nos hôtes qui essayèrent d'éluder nos questions, mais ils ne purent plus garder le silence une fois que la "Princesse" leur posa des questions personnellement. A noter que pour ce soir, ce fut Aerrya qui fut prise pour la Princesse. Les spectres nous expliquèrent finalement que des démons avaient réussi à s'introduire dans l'académie, dans une bibliothèque située en sous-sol plus précisément. Plus grave encore, il semblait que cette attaque avait été permise grâce à l'un des éclaireurs que nous avions retrouvés mercredi, laissant supposer une trahison, une possession ou même une illusion de sa part. Nous allâmes trouver l'archer, cherchant à lui soutirer des informations sur l'attaque avant d'aller la repousser, mais nous n'obtînmes rien d'autre que des propos incohérents de sa part. Telle une marionnette, il se tortilla dans de douloureuses et improbables positions, et nous parla d'un empire qui allait renaître, et d'une fille, sans autre précision. Déjà ligoté, nous l’assommâmes afin de procéder à un interrogatoire et une analyse magique plus approfondis une fois l'attaque repoussée.

Nous descendîmes l'escalier jusqu'à atteindre la salle souterraine où se trouvait une bibliothèque. Les gardes spectraux nous informèrent qu'un portail avait été ouvert et que les démons en étaient sortis et avaient pris le contrôle de la salle, sans chercher à en sortir pour l'instant. Puis les gardes s'élancèrent dans une riposte mais furent tous déchirés et anéantis par un piège magique placé entre les deux premières colonnes, n'en laissant que quelques résidus ectoplasmiques. Nous contournâmes ce point et engageâmes le combat contre les envahisseurs qui étaient une bonne vingtaine. Le combat fut long et difficile, les démons avaient pris soin de laisser leur magie gangrénée imprégner la salle, les renforçant et atténuant nos propres magies. L'équilibre revint petit à petit au fur et à mesure que nous éliminions nos ennemis. Une fois le dernier tombé, nous nous intéressâmes au portail. Celui-ci se trouvait à l'écart, dans un espace surélevé où se tenait un tombeau ouvert, avec des chaînes brisées, comme si les démons avaient libéré son occupant qui visiblement ne devait pas en sortir. Le portail était né d'une composition étrange, semblable à l'énergie déployée continuellement par notre Puits solaire, mais diffusant de la magie d'ombre dans son cas. Pour le tombeau, du sang séché était visible, et il n'était pas vieux de milliers d'années mais plutôt de quelques mois. Nos spécialistes l'analysèrent et décelèrent la même signature arcanique que celle laissée dans l'appartement de la magistrice disparue à Dalaran, mais semblable aussi à celle du marionnettiste qui avait pris possession du malheureux archer à l'origine du raid de ce soir.

Nos hôtes fantomatiques vinrent nous rejoindre et nous pûmes avoir quelques explications. Le tombeau était en fait plutôt une prison, car son occupant y avait été placé vivant et n'y avait jamais décédé. Il s'agissait d'un certain Garde de Lune Aegis, Troisième Haut Stratège de la Reine Azshara, que la Princesse avait fait enfermer lors d'une visite il y a 10 000 ans. Tout semblait s'éclaircir, en effet il n'était nul besoin de rappeler la proximité de la reine naga avec la Légion Ardente, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'elle fasse appel à des démons pour libérer l'un de ses anciens fidèles, la véritable question était : dans quel but ? Peut-être pour permettre à l'ancien empire kaldorei de renaître, comme mentionné par l'archer possédé.

C'est avec ces questions à l'esprit que nous terminâmes la soirée, nous occupant de nos blessés et en nous organisant pour procéder à des tours de gardes et des analyses magiques, afin d'éviter un nouvel assaut de ce genre. Nous nous plongeâmes également dans les anciens livres afin de chercher des informations sur ce Garde de Lune Aegis. Nous devions aussi décider quoi faire de l'archer possédé.

Puisse la Lumière du Soleil nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze


Dernière édition par Arévas le Lun 10 Oct 2016 - 20:10, édité 1 fois

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2256
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Arévas le Lun 10 Oct 2016 - 18:42

Fin du siège de la Légion Ardente sur l'académie
Le 09 octobre de l'an 36

Ces deux derniers jours furent consacrés à l'étude des bibliothèques ainsi qu'à l'établissement d'un plan pour mettre fin au siège des démons autour de l'académie. L'Optione Visrin eut l'idée d'utiliser les défenses magiques du lieu dans un but offensif. Enfin, ce n'était pas aussi simple que cela, il s'agissait plutôt de déchaîner la pierre de défense dans un sort étendu dans un large secteur autour du bâtiment. Pour maximiser les dégâts, il convenait de faire en sorte que les ennemis s'approchent autant que possible et aussi nombreux que possible. Cette occasion allait nous être offerte sur un plateau car la Légion lança un nouvel assaut direct sur l'entrée principale. Nous remontâmes sur la position que nous avions déjà défendue le jour de notre arrivée et nous nous préparâmes au combat, l'Optione Visrin et Noiana restèrent en bas afin d'activer la pierre au moment opportun décidé par la Princesse, jouée ce soir par Aessya.

Nous fumes étonnés par la tactique employée par la Légion. En effet, les démons se tenaient à bonne distance, de façon à être hors de portée des défenses encore actives que les gangrechiens commençaient à grignoter avec leurs mandibules. Autre surprise, un petit portail s'ouvrit juste derrière notre ligne de défense, les démons en sortant pour nous attaquer dans notre dos. La barrière magique encore en place, nous pûmes nous concentrer sur ces assaillants peu nombreux. Nous en vînmes relativement rapidement à bout et nous refermâmes le portail. C'est alors que la barrière s'effondra et que les troupes de la Légion se lancèrent à l'assaut. Mais c'est aussi à cet instant que la pierre de défense fut activée et le sort de protection se déchaîna sur les démons en pleine course, les décimant par dizaines et ne laissant qu'une poignée de survivants que nous éliminâmes sans difficulté.

Alors que nous nous occupions de nos blessés, un fantôme monté sur une panthère spectrale vint nous trouver. Il s'agissait du Prince Iltharius, en charge des défenses de la cime, et promis en mariage à la Princesse depuis 10 000 ans, très patient visiblement. Il nous informa que ses troupes avaient elles aussi réussi à se dégager et avaient pris la Légion à revers lors de son assaut sur nous. Les démons en déroute se repliaient à présent vers le Nord, sans doute vers Val'sharah et le Bastion du Freux, une antique forteresse tenue par le Seigneur Kur'talos Corvaltus. D'après mes souvenirs d'école, il me semble que ce nom correspond à celui d'un grand général kaldorei de la Guerre des Anciens, mais je laisse le soin à nos spécialistes en Histoire de nous en apprendre plus à son sujet. Toujours était-il que le Garde de Lune Aegis, sorti de son tombeau vendredi, était un officier du Seigneur Corvaltus, il était donc tout à fait envisageable qu'il soit allé retrouver ce dernier sur place.

Nous voilà donc libres de poursuivre notre quête. Le siège de l'académie est levé et les fantômes se tiennent prêts à prendre la route vers le Nord afin de poursuivre la guerre contre la Légion Ardente, même avec 10 000 ans de décalage. Qui que soient ces seigneurs Corvaltus et Aegis, il semblerait que notre piste suive leurs traces, nous allons donc certainement prendre la même direction que nos alliés spectraux.

Il est également important de noter que les fantômes semblent se montrer de plus en plus méfiants, voire même pour certains déçus, suite au comportement de la Princesse, forcément changeant en fonction de son actrice. Nous devons nous montrer prudents sur ce point, nous ne savons finalement presque rien sur cette personne, et nous risquons de commettre des actions qu'elle n'aurait pas faites elle-même, ou de tenir des propos qu'elle n'aurait pas eu, entre autres. Il serait dommage de perdre le soutien de nos alliés fantomatiques pour une bêtise ou une maladresse, c'est pourquoi je demande à tout le monde de redoubler de précautions s'il devait endosser ce rôle.

Puisse la Lumière du Soleil nous guider.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2256
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Atia le Dim 16 Oct 2016 - 11:59

La voie de l’est
du 12 au 14 octobre 36

Nous nous sommes enfin mis en route pour le nord pour traquer Aegis. Après une longue discussion sur l’itinéraire a adopté, nous nous sommes mis en route. Mais, plutôt que d’arriver à destination, nous avons été rallié par des gardiennes pour affronter un nouveau pantin de l’ennemi et son armée de flétrie.

C’est durant la soirée de mercredi que l’ordre s’est réunie après d'ultimes préparatifs pour le voyage qui s’annonçait afin de déterminer l'itinéraire que nous allions prendre. Nous étions face à trois chemins possibles, un chemin à l’ouest nous rapprochant dangereusement d’un front de la légion, un chemin central peu connu passant par la montagne et où des rapports évoquent des dragons et enfin un chemin à l’est passant par des ruines bien nées. Après discussion nous avons décidé de passer par l’est, par les ruines.

Le voyage fut plutôt calme sur les premiers km. La nature y était belle, les odeurs agréables et la route relativement dégagée. Aucune menace sérieuse ne vint nous entraver et nous avons pu avancer d’un bon pas vers les ruines. Seulement arrivé là, l’air saturé d’arcane nous fit marquer un temps. La magie sortant de ces ruines était si concentrée que par endroits elle se cristallisait et a manqué de réveiller la soif chez certains. Mais notre arrêt nous révéla surtout que nous étions suivis et à peine l’alerte fut donnée que nous fûmes attaqués.

L’attaque fut menée par des tirs de flèche blunté venue de toute direction, certains furent touchés et secoués mais aucuns blessés. C’était clairement un coup de semonce et quand je demandai aux personnes de se montrer, des gardiennes apparurent. Elles se montrèrent menaçantes et arrogantes mais nous avons vite fini par entamer un dialogue plus intéressant. Visiblement une elfe de sang avec les yeux et la bouche couturée, donc sans doute contrôlé par Aegis, avait pris le contrôle des ruines chargé d’arcane et manipulait les flétris pour en faire une armée. Nos objectifs concordant nous avons décidé de faire une alliance pour éliminer cette marionnette.

La gardienne nous invita jusqu'à son camp et sur le chemin nous avons dû affronter des flétris, kaldorei déshérités, qui tentèrent de nous dévorer. Ce fut une première expérience contre ces créatures dégénérées. Finalement, après cette victoire plutôt aisée nous avons été mené dans le repaire des gardiennes. De là, nous avons pu observer la ville pulsante de tant de mana, ce n’était pas le puits de soleil mais cela restait étrangement tentant. Cependant, nous avons vite constaté qu’un rituel était à l’oeuvre, il fallait agir vite. J’ordonnais aux arcanistes de détecter les défenses magiques afin de nous les approprier et les retourner contre l’ennemi pendant que le reste des troupes se tiendraient prêtes au combat.

Le surlendemain, las d’attendre le moment propice d’attaquer et la décision des gardiennes, nous avons décidé de prendre l’initiative et d’aller tester un peu les défenses adverses et de prendre connaissance des lieux par une patrouille. Sur le chemin, nous avons rencontré quelques flétris que nous avons éliminés sans trop de mal mais la vraie menace était surtout la tentation. Chaque pas proche de ces rivières et cristaux de mana troublait nos sens, nous donnait des idées subversives et mégalomanes. Nous avons dû lutter contre la tentation tout en explorant.

Nous avons alors remarqué un petit cortège de flétris transportant des cristaux vers le palais et nous les avons suivi, sans pour autant trouver les défenses magiques a détourné. À la place, nous avons trouvé d’immense golem des arcanes quadrupèdes. Ces assemblages étaient magnifiques et fascinants. Nous avons usé de nos connaissances arcanique pour tenter de les détourner et en prendre le contrôle, aucun mage ennemi n’étant à proximité. Après quelques ratés, nous avons réussi. L’un d’eux fut envoyé frapper les flétris au milieu de la cour pour détourner l’attention pendant que nous en ramenions un à l’écart de la ville. Nous l’avons désactivé pour l’étudier en détail et le reprogrammer mais l’enseigne nous prévint de l’arrivée de mage adverse, sans doute des Shal’dorei. J’ordonnais de nous dissimuler pour voir ce qu’ils allaient faire. Mais voyant qu’ils semblaient avoir repéré la cachette des gardiennes, j’ordonnais l’assaut.

Ce fut un combat intéressant, et un vrai combat digne d’intérêt, les cousins sont définitivement les seuls adversaires à la hauteur pour des combattant elfes tels que nous. Le nombre était à peu près égale et nous avions la surprise, pourtant, malgré notre victoire nous avons eu deux blessés. Ça en dit long sur leurs capacités et avoir éliminé cette menace en l’isolant est, je pense, une grande victoire. Ils auraient pu poser de graves problèmes plus tard. Ceci fait, nous sommes rentrés nous reposer et débuter l’étude du marcheur. Un plan se dessine doucement pour l’assaut à venir et cet assemblage arcanique y jouera un rôle premier.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Noiana le Mar 18 Oct 2016 - 23:10

Ruines & rituel
Rapport du 16 Octobre 36

Une journée d’attente et de préparation s’était écoulée. La tension palpable.

Nos alliées de circonstance, les Gardiennes, rodaient leur plan quant à l’attaque qui allait se dérouler. Grâce à l’Optione les Fils de Quel’thalas apprirent donc que ces dernières allaient mener une série d’attaque à l’extérieur du périmètre de l’ensemble de ruines afin de faucher les rangs des Flétris puis avancer jusqu’à la nouvelle « maîtresse » des lieux pour interrompre le rituel en cours au dessein inconnu mais sans aucun doute dangereux. Puis le crépuscule teinta de ses lueurs sombres les ruines. L’heure de mener l’assaut sonna et sans un mot les Gardiennes sortirent et sans perdre de temps mirent leur plan à exécution, fauchant en un éclair les flétris en dehors des ruines.

La compagnie d’ordonnance des Fils de Quel’thalas pour sa part, après avoir rassemblée les différents informations obtenues décida d’opter pour une alternative complémentaire au plan des Gardiennes. Des opérations de reconnaissances et divers analyses magiques des lieux ayant au préalables menées il s’est avéré que le « noeud » des défenses des ruines étaient accessibles et ces dernières, bien qu’endormies et abimées, étaient à même d’offrir une mortelle diversion dans les rangs de nos ennemis. Une fois cette diversion exécutée il ne resterait plus qu’à lancer le golem modifié par la Cabale comme fer de lance et se frayer un chemin jusqu’à l’elfe aux lèvres et yeux cousus à travers les combats et la confusion semée dans les rangs adverses.

Le bâtiment du « noeud » des défenses était défendu par une petite dizaine de flétris de leur superviseur, un mage-lame Shal’dorei. La Légat, accompagnée de Cenaya se rendirent sous le couvert des ombres jusqu’à ce dernier tandis que le reste des troupe se préparaient pour l’attaque. Une fois ce dernier exécuté, les sorts vinrent s’abattre sur les flétris les plus à l’écart tandis que la commanderie chargea, soutenue par les membres du Temple. Si la magie ambiante opposa quelques résistances quant aux sorts lancés, les membres de Magistérium mirent à terre leurs cibles tandis que Commanderie et le corps des Éclaireurs mirent à terre un grand nombre d’adversaires. Une fois les défenseurs hors de combat, les membres du magistérium ainsi que l’Optione, dont la connaissance nouvelle des défenses runiques et arcaniques permit la modification des défenses grâce à la « signature » des flétris fournie par la Légat.

Une fois les défenses activées et tournées contre nos ennemis la magie se déchaina. Un demi-dôme se forma, découpant tout ennemis s’y trouvant avant que des éclairs d’arcanes ne jaillissent des piliers défensifs présents dans les ruines pour provoquer confusion et carnage dans les rangs adverses. À ce moment le golem de la Cabale fut lancé à la charge et la compagnie d’ordonnance suivit. Malheureusement bloqué face un l’un de ses semblables, le golem de la compagnie d’ordonnance étant d’une mobilité limité liée aux modifications faites cédait du terrain et montrait d’alarmants signes de faiblesses. Les rangs de la compagnie d’ordonnance s’étirèrent. La commanderie à l’avant-garde tandis que la Légat s’arrêtait pour venir en aide au golem. Ce fût à cet instant qu’une série caractéristiques de bruits de téléportation se firent entendre. Profitant des rangs étendus une escouade de mage-lames surgirent pour mettre à profit l’effet de surprise. Si les premiers échanges furent à leur faveur le rapport de force s’inversa ensuite.

Malheureusement, tandis que ces derniers finissaient au sol, le golem modifié se trouva brisés par la puissance de son congénère, une décharge d’arcane et de métal ravageant tout dans un rayon restreint. Il ne restait alors plus que le golem adverse dressé, qui céda rapidement sous les attaques combinées des membres de la compagnie d’ordonnance pour explosé à son tour. Après un bref instant pour soigner les blessés et évacuer les inconscientes nos alliées descendirent du bâtiment en ruine le plus proche et en leur garde se trouvait l’elfe aux lèvres et yeux cousus, dont les « fers » étaient enchantés de façon à contenir toute forme de magie.

Quelques rapides échanges eurent lieu puis, après avoir rejoint Val’sharah et trouvés l’hospitalité des Kal’dorei présent sur place, nos alliés firent part de leur intérêt à nous accompagner à la suite d’Aegis dont la piste mène au Bastion du Freux. Je présume que nous nous mettrons en route une fois les préparatifs adéquats fait et que les blessés aient récupérés.

Magistrice Noïana Girith
avatar
Noiana
Chevalier de Sang
Chevalier de Sang

Nombre de messages : 345
Age : 23
Date d'inscription : 03/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Atia le Jeu 20 Oct 2016 - 16:01

Le voyage vers le Bastion du Freux
20 octobre 36

Hier, nous avons marqué une nouvelle étape dans la traque d’Aegis et nous nous sommes rendu vers le Bastion du Freux, non sans avoir au préalable renvoyé la prisonnière vers Dalaran et rencontré des bouseux humains des plus antipathiques.

L’opération commença, plus ou moins, quand une “altercation” eut lieu entre Eureka et notre Gardienne favorite. Ce désaccord concerna la prisonnière quel’dorei: la gardienne souhaitait son exécution et Eureka sa survie et remise au Kirin Tor. Nous fûmes choisis pour l’arbitrage et un nouvel interrogatoire de la prisonnière débuta. Nous y avons appris des choses fort intéressantes. La jeune femme était la disparue dont nous avions retrouvé l'amant carbonisé dans son bain. Elle nous révéla qu'elle était une des membres d’un ordre de jeunes étudiants du Kirin Tor qui avaient effectuait des fouilles à Azuna et dans l’Académie. Ils y avaient pris les artefacts mais réveillèrent au passage Aegis. C’est là que l’histoire rejoint le début de notre enquête à Dalaran.

En effet, la prisonnière avoua que son groupe était à l’origine du vol de ces artefacts à Dalaran, car ils avaient appris que quelqu'un voulait mettre la main dessus. Pour effectuer cela, ils avaient revêtu des tabards saccage soleil car ils supposaient que le ou les traitres étaient des saccages soleils. Forcement. Sauf que peu après, la marionnette flétrie d’Aegis les retrouva, massacra le petit groupe de jeunes, prit les artefacts et s’empara de l’esprit de là quel’dorei, jusqu’à ce que les gardiennes la liberent. Ce fut cette créature que nous avons sans doute éliminée dans les égouts. La Quel'dorei avait cependant réussi à apprendre qu’Aegis voulait s’emparer du cœur de Suramar (sans doute leur pseudo Puits) et c’était rendu au Bastion du Freux pour atteindre cet objectif. La gardienne confirma des troubles là-bas avec des spectres et des morts-vivants s'attaquant à un petit village humain.

À la lumière de tout ceci, nous avons décidé qu’elle n’était pas coupable des actes commis sous le contrôle d'Aegis mais bien du vol et d’avoir tenté de ternir l’image des Saccages-soleils. Cependant, nous avons estimé que c’était au Kirin Tor de juger de ces fautes et qu'elle ne méritait pas la mort. Je demandai donc à Eureka de la renvoyer à Dalaran pendant que les sentinelles se mirent en marche, en nous semant, vers le Bastion. Nous avons suivi bon gré mal gré jusqu’à les perdre de vue, heureusement la forteresse n’était pas difficile à voir. Nous avons donc réussi à suivre le chemin jusqu’à arriver proche d’un village humain, probablement celui évoqué par la gardienne, qui ne semblait pas vraiment les porter dans son cœur et nous allions vite comprendre pourquoi.

Alors que nous approchions, nous avons senti l’odeur de la poudre et remarqué des silhouettes ses déplaçant furtivement dans les collines. Je partis en éclaireur avec Cenaya et nous avons remarqué que le village était barricadé et qu’une sentinelle endormie s’y trouvait. Mais plus inquiétant, une petite force de spectre kaldorei en armure avançait sans bruit vers le village. Voulant m’attirer les bonnes grâce de ces humains, je décidai de les aider. Je hurlais alors aux habitants qu’ils étaient attaqués et que les thalassiens venaient pour les aider. Les spectres, découvert, passèrent à l’attaque mais les humains eurent à peine le temps de pointer leurs fusils que nous avions exterminé la menace. Propre et efficace. Nous nous sommes alors présenté à la barricade et plutôt que de remerciement, nous avons essuyé des insultes et des provocations. Veloce tenté d’apaiser les humains, en vain. J’envisageai alors le passage en force mais un homme apparu à la barricade et changeai mes plans.

Cet homme était le maire de la ville et il se montra bien plus poli avec nous, nous proposant d’entrer, ce que nous fîmes de bonne grâce malgré les nouvelles volées d’injures. C’est alors que le maire eut la phrase de trop, il nous demanda de respecter les habitants et de ne pas les provoquer. Ce fut un peu gros alors que nous étions la cible de quolibets. Veloce et moi-même avons tenté de calmer la situation, en vain. Je perdis patience et envisageai un temps de reprendre mon idée de la prise par la force. Depuis des années nous devons supporter des commentaires racistes sans broncher de la part de la Horde, afin de maintenir nos relations diplomatiques, subir de multiples outrages des humains depuis 20 ans et nous avons même supporté l’attitude des gardiennes car, malgré leurs manières, elles sont respectables. Mais là ce fut trop.

Cependant, plutôt que de céder à une envie meurtrière aveugle, je proposai à Arevas de défier la plus grande gueule des humains en combat singulier. Ce n’était peut-être pas l’idée du siècle, c’était peut-être même stupide, je ne saurais en juger, mais cela me permettait d’évacuer un peu ma colère et permis à des “innocents” (bien que profondément stupide) d’éviter le massacre. Veloce tenta bien de trouver une conciliation mais le maire restait sourd et le combat eut lieu laissant Arevas vainqueur sans la moindre difficulté du grand con. La population, amusée, se montra moins hostile, ce qui était aussi le but de la manœuvre, bien que le maire semblât déçu. Mais j’avoue n’avoir cure de l’avis d’un imbécile qui laisse ses sous-fifres insulter n’importe qui, un fils auraient été à ¼ des insultes proféré que je lui aurais fait subir mille tourments et ils le savent. Quoi qu’il en soit, ceci terminé, j’installai les fils dans un camp à part, à l’intérieur des murs, avec des sentinelles autant pour surveiller la population, dont je n’ai pas encore totalement décidé du sort, que de ces morts-vivants kaldorei venant du bastion. Cependant aucune nouvelle des gardiennes, nous commencerons sans doute l’enquête sans elles.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Atia le Dim 23 Oct 2016 - 14:17


21 octobre 36

Finalement, je n’aurais pas à prendre de décision désastreuse concernant le village humain mais les nouvelles sont loin d’être agréable et le nombre de nos camarades gardiennes se réduit tragiquement. Des mesures vont devoir être prises rapidement et surtout il nous faudra trouver comment régler le problème d’Aegis qui s'aggrave de jour en jour.

Ce soir-là, alors que les fils discutaient dans le village, des chouettes se posèrent sur un toit du village et nous observèrent. Je regardai les volatiles et leur demandai s'ils étaient là pour nous surveiller où nous mener à leurs maîtresses. Les oiseaux s’envolèrent alors vers l’ouest et j’ordonnais au fils de lever le camp puis de suivre la direction que les chouettes avaient prise. Sans surprise, les habitants furent ravis de nous voir partir et nous-mêmes étions ravis de les quitter. À destination, la chef des gardiennes apparut et nous expliqua rapidement la situation du bastion du freux et nous exposa son plan d’attaque par les souterrains. Son explication fini, comme d’habitude, elle disparut rapidement avec ses sœurs, nous laissant en plan.

Nous avons suivi leur piste jusqu’à arriver dans une vaste brèche dans le mur de la forteresse, donnant sur le cimetière des lieux. L’exploration révéla bien vite des murmures provenant de fantômes non matérialisés mais nous trouvâmes aussi un passage donnant sur un souterrain et avons décidé de l’emprunter. Là, nous fûmes frappés par la violence de la magie sombre présente mais cela nous indiqua aussi que nous étions sur la bonne voie. Cependant, alors que nous nous enfoncions dans les tunnels nous avons été attaqué par des créatures ténébreuses et atrocement déformé par la magie. Nous avons vite compris qu’il s’agissait d’humain muté, des gilneens. Redoutant ce que cela pouvait signifier, nous sommes allé de plus en plus profondément afin de couper rapidement la source de ce mal.

Après une longue course dans d'interminables escaliers, nous avons fini par retrouver les gardiennes repoussées par des nuées de créatures. Nous sommes rapidement venu les aider et avons vu la nuée infinie de créatures. Vaincre était inenvisageable dans ces conditions surtout que la présence de magies sombre était grandissante. Noiana, sur notre ordre, fit apparaître un bloc de glace pour verrouiller le passage et nous avons pris la fuite avec les gardiennes survivantes. Mais le passage fut bloqué par un enfant atrocement muté, devenu un monstre titanesque. Le vaincre fut long, très long et les créatures s’infiltrèrent par d'autres chemins pour venir faire pression dans notre dos. Finalement, l’ennemi vaincu, nous avons réussi à fuir le bastion. Une gardienne fut infectée par la malédiction et due être exécutée. La situation était catastrophique et nous n’étions pas au bout des mauvaises nouvelles.

De retour au village gilneen, nous sentions encore la magie, violemment, et une sensation était étrange. Je me précipitai furtivement dans le village et découvris que l’ensemble des habitants avaient disparu à l'exception du cadavre dévoré et muté. Le village avait été changé en monstre et l’ombre s’étendait encore. La gardienne nous invitée à partir vers le temple d’Elune proche, pour être soigné, de maudit et nous reposer. Là-bas nous fûmes bien accueillis mais nous avions tous étés fortement éprouvé, surtout les gardiennes et nous avons invité les prêtresses à s’en occuper en priorité. Au-delà de ça, j’ordonnais la création du sceau de défense arcanique et lumineuse car il allait falloir traverser cette marée de magie noire sans y succomber. La suite promet d’être complexe.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Veloce le Mar 25 Oct 2016 - 16:29

23 octobre 36

Difficile de décrire les événements de ce dimanche. Surtout après ce qui nous est récemment arrivés durant notre première infiltration du village des gilnéens. Outre le fait que, pendant toute la journée, diverses troupes venant de divers groupes (enfin tous plus ou moins affilié à l'Alliance ou neutre. Prêtresse d'Elune, mages du Kirin Tor, Gardiennes, druide du Cercle Cénarien, Gilnéens). Donnant une ambiance pesante à l'atmosphère, habituellement sereine, du Temple.
Mais ce n'était que le début.
Pendant qu'on piétinait sur nos théories et supposition,s, Inuviel, la Gardienne en cheffe du groupe tantôt rencontrée, vint nous voir en nous disant qu'une réunion extraordinaire avait commencée et qu'il ne manquait plus que nous. Ainsi nous avons rejoins Eureka, Inuviel, la prêtresse en charge actuellement du Temple d'Elune et des mages du Kirin Tor. Gilnées (évidement...).

Ceci dis avec tant de différences la réunion s'est plutôt bien passée.

Certes les esprits étaient un peu chaud et la diversité des groupes à rendus, parfois, difficile les échanges (surtout en se rappelant l'inimité entre les worgens et la Horde) mais nous avons réussit, de façon assez unanime, a monter un plan des plus corrects. Deux groupes se formeront. Un groupe sera charger de la diversion des créatures créer par la magie impie d'Aegis alors que les autres formeront plusieurs petits groupes d'infiltration pour profiter des divers tunnels et chemins sous la forteresse pour atteindre la salle de rituel du mage fou et, de préférence, l'abattre avant qu'il ne puisse causer encore plus de dégâts.

Mais pour se faire nous avions besoin de diverses choses.

Des protections magiques face à la magie d'Aegis. Cette dernière à prouvé être capable de "changer" quiconque s'y baignant, dans un rythme plus ou moins différents. De fait des runes arcaniques et du Sacré seront préparés pendant les prochain jour pour être apposer sur tous et aider à combattre, ou tout du moins déviés, les ondes de magie d'Aegis.
La seconde chose importante étant un chemin.
Cela semble idiot dit ainsi mais pour atteindre Aegis il nous fallait clairement des plans des catacombes, de préférences des roues non empruntés par les créatures mutantes du mage fou. Et même si les prêtresses et les Gardiennes semblaient récalcitrante (a raison), elles ont accepter sur le fait que c'était une bonne idée. Ajoutant même que, depuis qu'ils sont là, les gilnéens locaux avaient explorés plusieurs fois les catacombes et fait des plans, plus ou moins grossiers, de ces derniers pour éviter de se perdre.

Du coup notre mission devenait simple : nous infiltrer dans le village maudis, survivre et récupérer les plans avant de rentrer dans le temple d'Elune. Simple.

Et simple il le fut je l'avouerais. Pendant que la Légat et Cenaya s'infiltraient dans le village (nous informant, au passage, que des survivants semblaient se trouver dans le village et barricadés dans une maison) la "troupe de choc" dirigé par le Lieutenant Summerbreeze se décida à nettoyer la place centrale du village. Aider par des pièges magiques par l'hydromancienne Girith et soutenue par la mage Sunfire (une mage sin'dorei qui semble un peu "hors du coup" des événements actuels (trop de temps dans les livres ?) et le forestier Sunbeor, ont donc "piéger" l'entrée du village, une zone étroite. Le Lieutenant et moi même attirions les créatures qui furent, très rapidement, mis à mal par notre stratégie qui surpassa leur bestialité.

Nous donnant même le temps de sauver les barricadés : un vieillard, mage à l'aura et trois enfants dont un, malheureusement, contaminé.

Enfin, pendant ces combats, la Légat à eut le temps de trouver ce que nous cherchions ainsi que divers artéfacts des plus curieux. Toujours est-il que notre combat avait attirer l'attention de "choses" dans les montagnes et, préférant éviter des combats inutiles, nous avont donc repris la route vers le Temple d'ELune, emportant avec nous les gilnéens sauvés. Confiant l'enfant contaminé aux prêtresses et les autres au mage Gilnéens.

Ce fut une bonne soirée. Il ne nous reste plus qu'à étudier les cartes et préparer notre assaut, final nous l'espérons, vers le repaire d'Aegis.

Optione Veloce Visrin

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 587
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Atia le Dim 30 Oct 2016 - 13:27

Victoire au Bastion et fuite d’Aegis a Suramar
du 26 au 30 octobre 36

Après de longues préparations d’opérations que nous avions faite avec cette petite coalition disparate que nous avions formés autour du temple d’Elune, nous avons fini par passer à l’action. Le gros de l’armée frappa dans une attaque de siège contre le bastion pour attirer le gros des forces de l’ennemi pendant que les sentinelles, les gardiennes et nous-mêmes prenions des tunnels vers la crypte où s’était dissimulé Aegis. L’opération fut un succès bien que l’objectif principal nous échappât.

Le début de la mission, nous confronta à nouveau à la magie malsaine des lieux mais les protections magiques que nous avions fabriquées nous protégèrent efficacement contre elle. Nous nous sommes alors enfoncé dans les profondeurs et avons affronté quelques créatures sur le chemin. Sans trop de problèmes cependant, nous étions globalement tranquilles, preuve que la diversion était efficace. Hélas, arrivé tout en bas, une troupe de créature, nous suivant, devint menaçante et j’ordonnais la formation d’une arrière-garde. Il était évident qu’elles nous tomberaient dessus tôt ou tard. Cela ne tarda pas. Quand nous avons débouché sur un nouveau couloir, une nuée se jeta sur nous et l’arrière-garde en profita nous prenant en étaux.

Le combat qui se déroula fut particulièrement brutal, le nombre jouant pour l’ennemi et c’était bien tout ce qui jouait pour lui. Nous avons tenu, répliqué et finissons par vaincre cet ennemi déchaîné, ramenant enfin le calme. Nous avons soigné nos quelques blessés et reprit la route dans les tunnels jusqu’à arriver à un escalier où, là encore, quelques créatures tentèrent de nous assaillir, mais cette fois sans un nombre massif ce qui leur fut fatal. Plus rien ne semblait à présent pouvoir nous arrêter alors que nous étions proches, très proches de la tanière de l’ennemi. Mais tout manqua de basculer soudain.

Alors que nous étions sur le point d'entrer dans le dernier sanctuaire, nous avons été attaqué par des mages lames Shal’dorei. Ce combat fut très, très différent des autres. Ils étaient entraînés, compétents et déterminés. Nous avons manqué de céder sous le choc de ces troupes et nous n'avons vaincu que d'un cheveu mais à un prix très élevé. Arrivée à l’issue de ce combat seul la moitié de la troupe était encore en pleine capacité de combat. Et ce fut la même chose pour nos alliés car nous avons trouvé les gardiennes dans la salle d’Aegis dans un piètre état. Elles n’étaient plus que trois et l’ennemi avait réussi à fuir ce que nous avons identifié comme des souterrains de Suramar. La bataille cependant était gagnée mais, si pour la coalition c’était la fin du combat, pour Eureka, les gardiennes et nous, la traque continuait. Nous sommes donc rentrés à Dalaran préparer la suite de la traque.

Et c’est vendredi qu’elle reprit. Nous avons décidé de faire une mission de reconnaissance à Suramar pour évaluer les forces en présence et trouver comment nous infiltrer dans les tunnels sous la cité. Sur place, nous avons découvert la forteresse de la Garde de Lune, nos ancêtres, avec une grande curiosité. Mais l’exploration tourna court quand un démon vint nous servir de messager, Aegis souhaitant nous enrôler. C’est amusant cette manie de nos adversaires de toujours, soudain, vouloir tenter la diplomatie quand nous sommes proches de la victoire. Mais au même moment, je repérai des mouvements de Shal’dorei dissimulé. La discussion avec le démon tourna court quand les shal’dorei l’attaquèrent et nous avons fait comme eux. Malgré la confusion, les shal’dorei comprirent que nous étions opposés au démon et une discussion débuta.

Nous avons découvert, durant cette discussion, qu’ils étaient des souffrenuits, des sortes de flétris en moins atteints qui luttent contre le pouvoir de Suramar et la Légion. Ils étaient visiblement aux abois et acceptèrent de nous aider à éliminer Aegis qui leur causait du trouble et contre des cristaux de mana. Ils comptaient nous faire rencontrer un “passeur” pour atteindre Aegis. Cet accord nous offrit une magnifique opportunité et nous sommes rentrés à Dalaran pour nous préparer à cette mission avec le passeur.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Arévas le Mar 1 Nov 2016 - 12:51

Arrivée au QG des Souffrenuit
Le 30 octobre de l'an 36

Ce soir-là, notre glorieux camarade Eureka vint nous trouver dans nos quartiers à Dalaran, nous demandant avec assurance si nous étions prêts à poursuivre notre traque du perfide Aegis dans les souterrains de Suramar. Après avoir emprunté un portail adéquat, nous retrouvâmes notre contact souffrenuit qui semblait maintenant disposé à nous conduire au Passeur, qui lui-même devait nous permettre de nous rapprocher de notre objectif. Ce fameux Passeur se révéla être à la hauteur du mystère l’entourant, prenant soin de cacher son apparence sous son manteau et sa capuche. Il nous tint une tirade assez difficile à comprendre pour nous exposer son prix pour nous permettre de traverser, nous comprîmes seulement qu’il voulait les yeux de ses ennemis occupant les souterrains, nous supposions qu’il s’agissait des Sacrenuit alliés à la Légion et qui devaient patrouiller dans les environs.

Le Passeur nous fit donc traverser un long conduit inondé avant de nous faire débarquer au sec. Il nous rappela son prix, nous enjoignant à ne pas oublier notre dette pour son service, cela nous semblait bien étrange qu’il ne veuille pas être payé d’avance. Nous pourrions aussi bien filer à la gilnéenne sans nous acquitter du payement, nous supposions que nous devrions passer à la caisse pour le voyage de retour.

Nous poursuivîmes notre périple à travers le long dédale de ruines souterraines, l’ensemble du complexe nous paraissait impressionnant par son étendue et sa relative bonne conservation. Finalement, nous tombâmes sur un camp composé de tentes en lambeaux. Nous trouvâmes une poignée de réfugiés qui nous disaient se cacher des forces d’Elisande, la chef des Sacrenuit. C’est alors que Cenaya nous informa avoir repéré une troupe se dirigeant vers nous, et qui n’allait pas tarder à apparaître en montant un escalier. La Légat Silverswell ordonna à la troupe de se placer en embuscade à la sortie de l’escalier. La surprise fut totale et fatale pour nos ennemis, des sorciers et des mages-lame qui furent rapidement éliminés bien qu’ayant néanmoins pu se défendre âprement pour certains d’entre eux.

Le combat terminé, Cenaya procéda à la dissection et récolta les yeux. Toutefois nous n’allâmes pas retrouver le Passeur, les réfugiés nous proposant de nous conduire directement au refuge des Souffrenuit. Nous poursuivîmes donc notre périple jusqu’à arriver à un véritable QG caché dans les entrailles sous la région. L’endroit rassemblait tous ceux souhaitant lutter contre Elisande et libérer la cité de Suramar de la présence de la Légion Ardente. Nous informâmes le responsable des lieux de notre traque d’Aegis, qui était plus connu dans la région comme étant « la créature du dessous », ce qui semblait confirmer sa présence sous terre. Nous fûmes donc invités à prendre du repos avant de poursuivre notre quête, le chef des Souffrenuit étant tout à fait disposé à nous aider si la fin d’Aegis pouvait porter préjudice à Elisande ou à la Légion.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2256
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Atia le Jeu 3 Nov 2016 - 23:05

Exploration des souterrains sous Suramar
03 novembre 36

Après plusieurs jours dans les tunnels, à attendre le retour du passeur ou quelque mission à effectuer si ce n’est explorer les tunnels, nous avons enfin eu de quoi faire. Visiblement, une petite frange de la garde loyaliste des Shal’dorei a déserté les rangs d’Elisandre pour rejoindre Aegis et des conflits sporadiques ont eu lieu entre les factions. Cela a donné des idées à nos alliés Souffrenuit qui ont décidé de frapper le rassemblement des troupes d’Aegis pour diminuer leur adversaire et nous permettre de nous rapprocher de notre cible. Nous avons donc rejoint cette expédition.

Le début fut particulièrement ennuyeux, des tunnels, des tunnels et encore des tunnels, pour un peuple comme le nôtre, voué au soleil, il faut admettre que ce n’est pas une partie de plaisir. Finalement, nous avons été séparé de nos alliés à l’approche de la base ennemie afin de frapper par plusieurs points. Le début fut pour nous assez simple, juste trois sentinelles peu alerte qui discutaient et ne s’attendaient pas à une attaque. Malgré les indiscrétions de la commanderie, nous avons réussi à les neutraliser et avons poursuivi notre route jusqu’à approcher d’une sorte de réunion secrète. C’est là que les "arachnelfes" arrivèrent.

Ils se postèrent sur nos arrières et dirent avec envie que le maître avait prévu notre venue et qu’il leur avait dit qu'ils pouvaient nous manger. Cette idée semblait les ravir. Je tentai alors quelque chose en répliquant que c’était étrange car le maître nous avait aussi prévenus qu’eux serait là et qu’on pouvait les manger. Ce curieux retournement les perturba un peu et nous en avons profité pour les retourner contre la garde Shal’dorei. Ainsi, après un petit jeu de manipulation, ces mutants furent notre fer de lance contre la garde ennemie. Je fus d'ailleurs plutôt fier de ce retournement de situation.

Le combat contre la garde ne fut pas aisé pour autant. Comme d’habitude les Shal’dorei montrèrent qu’ils étaient compétents et bien entraînés, même si leur isolement n’en a pas fait des vétérans, ce qui fut à notre avantage. L’ennemi fut sévèrement étrillé par l’attaque surprise des arachnides et nous sommes venus achever le travail mais les arachnides furent massacrés, ce qui étrangement ne nous attrista pas. Cette victoire acquise, nous avons repris notre exploration des tunnels, nous traquions à présent un homme encapuchonné qui semblait être le leader de ce petit groupe. Nous avons fini par l’intercepter proche d’un escalier. J’ordonnais l’attaque et la capture de l’individu.

Le nombre joua largement en notre faveur et sa garde fut promptement éliminée et lui-même capturé. Il se montra fort coopératif, révélant le plan de l’ennemi. Aegis comptait s’emparer de la “source du puits” des shal’dorei dont avaient besoin les démons pour leurs plans. Grâce à cela, il voulait en profiter pour destituer la souveraine et négocier avec la légion la place des elfes dans la légion avec prestige, responsabilité, l’immortalité et du pouvoir. Cependant, alors que le capuchon parlait, il se nécrosait doucement et une vile odeur de magie gangrenée nous prenait au nez. Veloce comprit qu’il cumulait de l'énergie corrompue dans le but de devenir une bombe. J’ordonnais alors de le téléporter ailleurs et il explosa tout seul dans un tunnel mais fragilisa du même coup les environs. Nous avons donc fui vers la base.

De retour a la base, les Souffrenuit se félicitèrent de cette opération et de la victoire acquise contre les gardes d’Aegis, cela ferait de l’opposition en moins pour leur résistance. Ils annoncèrent aussi que le passeur avait été aperçu et qu’il viendrait bientôt. Ce qui est une bonne nouvelle, nous aurons besoin de lui pour atteindre le cœur d’arcane et y attendre Aegis pour l’éliminer. Les souffrenuits enverrons des troupes avec nous également. La fin de l’ennemi approche!

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Veloce le Sam 5 Nov 2016 - 18:46

Victoire sur Aegis
05 novembre 36

Ce titre aura au moins le mérite d'être clair. Mais après des semaines de chasse à l'homme (enfin elfe) infructueuse je pensais que le moral des troupes apprécierait une réponse claire quant à l'objectif final de notre mission.
Une mission qui nous auras conduis dans les profondeurs de Suramar. Littéralement.
Jamais, de mémoire d'elfe, autant de souterrains ne fut construits, ne fut entretenus ou utiliser. Pendant un temps nombre d'entre nous ont eut peur de se retrouver dans les Tréfonds ou, pire encore, devant la porte de cellule d'un Dieu Très Ancien.

Par chance rien de cela n'arriva. Bien que ce que nous avons dut affronter aurait put être considérer aussi terrible que ces choses.

Aegis. Un nom qui soulève en moi une émotion mitigée. D'un coté je ressent une profonde aversion pour ce que ce monstre à créer et tenter de faire. De l'autre coté je ressent une profonde empathie pour ses émotions qui, bien que sincères, manquaient cruellement de convictions pour arriver à ses fins. Il se sera battus au delà de son dernier souffle et nous auras montrer la tenacité que les sin'dorei ont hérité au fil des millénaires.

Mais je m'avance un peu.

Comme dis précédemment par le rapport de la Légat nous avons dut attendre l'arrivé, ou retour, du Passeur. Ce dernier semblant hautement ravis de récupérer son du (et moi hautement dégoutter de le voir gober un de ces yeux comme si c'était un apéritif de gala) et, sans rien ajouter, nous conduisit encore plus loin dans les profondeurs de la terre de Suramar. Nous faisant descendre dans des endroits oubliés de tous et dont l'existence ne tenait qu'à la puissante magie ayant imprégné les murs.
Et quelque part dans ces couloirs et catacombes se trouvaient Aegis. Et ses hommes.
Car, pour une raison ou une autre, nombre de Sacrenuit ont semblés désirer suivre Aegis. Par désir de vaincre la Légion, par trahison envers Elisandre, par folie ? Les raisons sont nombreuses et, que la Lumière me pardonne, m'importent peu. Comme dis à Aegis : C'était un combat de convictions. Les notres contre les leurs. Nous ne pouvions perdre du temps à comprendre leur raison et sympathiser. Ils étaient sur le chemin et ils ont été éliminés pour nous permettre d'avancer. Malgré les embuscades, malgré les dernières lignes de défenses

Et pendant ce temps Aegis "jouait" avec ses runes et un cœur de magie pure. Commençant à faire muter ses alliés.

Retrospectivement je pense que nous aurions put mieux nous en sortir. Si l'impatience ne m'avait pas frapper nous aurions put nous contenter de faire écrouler ces souterrains sur Aegis pendant que nous nous mettions à fuir. Mais voilà. La peur, la fatigue nous ont fait agir et pendant que nos alliés affrontaient la dernière ligne de défense les mages ont décidés de... d'intervenir dans le rituel d'Aegis. Et ce dernier était horriblement sensible aux interruptions étrangères. Car une explosion d'arcane nous souffla au sol avant qu'une... Créature n'apparaisse devant vous. Une description des horreurs du Bastion des Corvaltus à été déjà décrit dans ces rapports. Je ne pourrais guère mieux décrire cette chose que comme étant une "masse gélatineuse changeant de forme et de nature". Comme les mutants, c'était une erreur de magie et de nature. Une créature qui n'aurait jamais dut exister.

Dans les mots de notre Légat : Nous l'avons aider à mourir.

Le combat fut cependant terriblement long. La forme mutés d'Aegis à été particulièrement résistante à nos sorts et armes. Mais notre effort, nos convictions, ont été supérieur car, petit à petits, nos mages ont érodés la "carcasse" mutée d'Aegis pour révéler la forme mourante du mage Sacrenuit qui continuait pourtant d'attaquer, ses sorts  devenant incontrôlable tandis qu'il cherchait à nous emporter dans sa chute. Sans succès.

Je me répête mais cela est important : Aegis est désormais mort.

Grâce à Noiana nous avons put emprunter un portail pour rentrer en Dalaran. Un sort d'urgence pour un voyage simple mais qui sauva nos vies quand les souterrains commencèrent à s'effondrer sur eux même. Nous permettant de nous remettre de nos émotions et de récupérer.
Dimanche nous finiront cette histoire en rapportant en direct nos aventures. Mais d'ici là... Il est bon de rentrer en Dalaran.

Optione Veloce Aubéclat-Visrin

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 587
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Les artefacts disparus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum