Un esprit farceur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un esprit farceur

Message  Hanorya le Mar 16 Aoû 2016 - 19:31


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le mercredi 10 août de l’an 36




Rapport de mission




Evénement : Venue en aide du magistère Cyrus Soleildor et de son fils.


Ce soir-là, nous recevions la visite d’un magistère qui réclama un soutient de notre part pour une affaire discrète. En posant quelque question, nous avons appris qu’il cherchait notre aide pour aider son fils mais qu’il voulait que l’affaire puisse rester dans le domaine du privé et qu’elle soit rapidement menée. D’où sa visite de notre QG, il connaissait certaine de nos missions et il en vanta certaine. La mission semblait simple de base, la maison dans lequel était son fils était soumise à une puissante magie que ses soldats n’arrivaient pas  contourné. Nous devions simplement récupérer le garçon. Mais rien n’est simple. Nous avons accepté la mission et la Légat demanda à ce qu’on  prenne l’équipement de selle au complet, dans le cas où. C’est-à-dire qu’on commence à avoir l’habitude des missions dites « simple » et qu’on se retrouve dans un situation compliquée.

Sur place, nos magistères n’ont pas ressenti de magie, hormis les défenses normales d’une maison de magicien et les décorations enchantée. Nous avons passé la porte sans problème mais il faisait drôlement sombre dans cette maison, on y voyait rien à un mètre et ce malgré la lumière du dehors. Mais une fois que nous sommes tous entrer, la porte se ferma lourdement et quelque chose me frappa et m’assomma. Au réveil, nous étions au centre d’un petit village de type humain dont les habitants vaquaient à leurs occupations. A peine ayant eu le temps de nous remettre de nos émotions et de poser les premières vraies questions quant à notre présence ici, la signification du lieu et la magie responsable de tout ceci, que des feuille de jeu de rôle lévitais devant nous. Je pris le papier et l’observa un instant puis le froissa pour l’envoyer en l’air pour reprendre nos investigations. Mais c’était sans compter sur la magie qui donna à ses feuilles la manie de revenir à vous si vous ne les remplissiez pas. Le message était donc clair. Nous devions participer en tant que joueur actif à un jeu de rôle. Je remplis alors ma feuille a contre cœur et à la va vite et… j’aurai du me montrer plus alerte et attentive car une fois que j’ai eu terminé de compléter la fiche, je me suis transformer en une worgen.  Il semble que je sois la seule, à part Kaeris qui a choisi de s’exprimer pleinement en prenant sa forme véritable.

Une fois ce moment passé, nous avons été discutés avec les habitants et nous avons rencontré le maire, le prêtre et une autre personne. Qui tous les trois nous ont remis une quête à accomplir pour nous venir en aide et défaire le Roi-démon qui troublait la région et qui semblais, en tout état de cause, la source de notre aventure dans ce monde… particulier.

L’un nous demandait de récupérer une fleur bleue précieuse dans un endroit reculé. Le suivant nous demanda de tuer un Dieu-Loup qui menais ses meute de loup dévorer le bétail du village. Et enfin le maire lui nous demanda de ramener la tête d’une créature monstrueuse nomme Jabberwocky qui semais la terreur dans la région.

Nous nous sommes donc concerter pour choisir le meilleur cheminement et les meilleures approches qui nous étaient accessible. Une fois ce débat terminée nous sommes allées nous restaurer et nous remettre en forme avec nos nouveau pouvoir et nos nouvelle conditions, comme la mienne par exemple… Non, je n’en dirai pas plus.

Puisse la Lumière nous guider.


Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel'Thalas


Dernière édition par Hanorya le Dim 4 Sep 2016 - 3:45, édité 1 fois
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 970
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un esprit farceur

Message  Hanorya le Sam 3 Sep 2016 - 22:14


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le vendredi 12 août de l’an 36



Rapport de mission




Evénement : Accomplissement des quêtes des villageois.


Depuis notre arrivé, nos arcanistes et nos autre expert en magie ont tous élaborer diverse théorie sur notre présence ici et le pourquoi de la chose. Néanmoins, nous nous sommes tous mis d’accord pour concéder aux demandes du maire et de ses hommes. Ce sera la seule manière de nous défaire de cette drôle d’aventure. Nous nous sommes alors concerter par quoi commencer au départ. Nous avons fini par choisir de nous mettre en quête de la fleur. Sans doute pour voir quel genre de danger nous attendra dans cet endroit et ainsi mieux évaluer les prochains défis qu’ils nous attendent.

Contrairement à ce qu’on aura pu croire, le voyage ne fut pas de tout repos, bien au contraire. Nous avons été attaqués par des loups, des hyènes et même des lions durant tout le trajet, ce qui ne facilitais pas notre avancer dans cette forêt. Mais il faut plus que des bêtes sauvages pour avoir raison d’une troupe d’elfe aguerrie. Puis, une fois le combat passé, notre odorat hurla au scandale. En effet, une odeur de goudrons puissant et vraiment nauséabond comme s’il avait été mélangé à des œufs pourris et des corps en décomposition avancer. Ce fut une vraie épreuve d’avancer et elle nous guida tout droit sur la grotte annoncé par le donneur de quête. L’odeur y était encore plus forte mais… oserai-je dire, heureusement que nous avons été accueilli par des gloubelin pour nous distraire. Effectivement, à peine entrer dans la caverne et à peine avons-nous localisé cette fleur bleue, nous avons été surpris par une bande de gloubelin. S’en suivi un combat relativement court mais incroyablement intense. L’ennemi était petit, agile et particulièrement vigoureux mais heureusement très fragile. Une fois les dernier gloubelin enfuit, nous avons pu nous emparer de la fleur. La première quête venait d’être validée.

Nous nous sommes ensuite mis en route pour la seconde, à la traque d’un dieu loup qui rendait ses compères sauvages et invivables pour les villageois. La piste était facile à suivre tant de nombreux loup nous attaquaient sur le chemin. Et enfin, un loup colossale vint a nous. Je ne me rappelle plus le combat car j’ai été prise de… je ne saurai dire quoi mais ma condition de worgen fit sensible à l’appel du loup alpha. Ne pouvant résister à cette condition surnaturelle, je hurlai et fuyait avec un groupe de loup. Je disparus un temps. Mais mon allégeance aux Fils de Quel’Thalas était bien plus fort que cette magie qui m’étreignait et quand je compris que les Fils étaient en danger, je suis revenue avec les loups que j’avais sous ma coupe et nous avons attaqué le Dieu-Loup ensemble. Il n’en aura pas fallu plus pour le mettre à terre. Encore une fois, je présente mes excuses pour ce moment d’absence. Toujours est-il que la second quête était elle aussi valider.

Enfin, ils ne nous rester qu’une dernière quête à accomplir. Celle de la mise à mort d’une créature mystérieux nommée Jabberwokie. Pas si mystérieuse que cela finalement car nous avons mis la main sur un dragon, certes avec un aspect quelque peu bizarre mais un simple dragon. Conscient du risque et de la force des grands dragons que nous avons eu a combattre au long de notre carrière, nous nous sommes déployer pour le prendre par tous les fronts. Le combat n’est jamais facile contre un dragon, quel que soit sa race. Ces êtres nobles, puissants, agiles, vifs et doté de pouvoir surprenant peuvent rapidement avoir raison d’un groupe mal préparé. Toutefois, ce dragon ne répondais pas aux « normes » et grâce à la Lumière, nous avons pu le mettre a terre rapidement. Mais ce ne fut pas encore le moment de la victoire car il se mit à fondre et disparaitre dans nos ombres. Puis, ce sont nos propre ombre que nous avons eu a combattre. Ce dragon la avais une drôle façon de s’avouer vaincu et le combat pris alors une tout autre teinte. Comment vaincre quelque chose qui nous copiait en tout point. Il fallait y penser mais il suffisait de s’en prendre à l’ombre des autres tout en essayant de nous défendre contre nos propres ombres. C’est de loin, l’un des duel les plus difficile de ma vie mais qui fut l’un des plus passionnant.

Ereinté mais de retour au village nous avons été félicité des villageois et de nos donneur de quête pour avoir honoré notre parole et les avoir libérer des maux qui leur pourrissait la vie. En échange, ils s’organiseront en une armée pour nous aider à vaincre le grand sorcier. Celui qui pourrait nous renvoyer chez nous.

Enfin, les villageois nous ont offert le meilleur pour nous récompenser de nos travaux et c’est un bon repas et une excellente nuit de repos que nous avons pu passer. Il le fallait car il était certain que le grand sorcier sera une toute autre paire de manche. En attendant, nous avions largement mérité notre repos.

Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 970
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un esprit farceur

Message  Hanorya le Dim 4 Sep 2016 - 15:48


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le dimanche 14 août de l’an 36



Rapport de mission




Evénement : Affrontement entre le grand sorcier et dénouement.


Après un bon repas et une excellente nuit de repos, nous avons passé en revue des préparatifs pour le combat à venir. En effet, nos éclaireurs ont pu constater que la forteresse du grand sorcier était très bien gardée, armée de canon et autre baliste qu’elle soit physique ou magique. Fort heureusement, le maire et ses concitoyen ont tenu leur parole et ils ont rapidement formé une armée d’assaut qui, étonnement, semblais tout à fait capable de surmonter les épreuves à venir. Tant mieux car je voyais mal notre petit groupe charger une telle forteresse. Nous avons donc établis le plan suivant. Pendant que le gros des forces du village occuperai les défenses et les combattant ennemi, nous nous faufilerons à l’intérieur de la citadelle et iront directement a combat avec le grand sorcier et ainsi mettre fin à cette mascarade.

Mascarade, en effet. Suite a de nombreux débat, théorie plus ou moins fumeuse, nos arcanistes se sont mis d’accord que nous pourrions être les jouets d’un esprit puissant. Que tout ce qui était autour de nos n’était que le fruit d’une imagination débordante et le déroulement de la « campagne » se trouvait n’être qu’un jeu d’aventure pour enfant. En bref, que nous avons été transporté dans l’esprit du fils du magistère Soleildor et que nous n’étions des jouets dans son aventure. Comprenez aussi par-là que ce qui est « nous » ne l’est pas vraiment, ce n’était qu’une projection mentale du garçon. Cette théorie plus que tirer par les cheveux ne me plaisait même si elle expliquait beaucoup de chose. Mais je n’aime pas cette idée car, de un je déteste qu’on me manipule, de deux ou se trouve nos vrais corps ? Peuvent-ils manger ? Boire ? Dormir ? Et est-ce qu’on ne les utilise pas pour quelque expérience malsaine… Ces idées me faisaient froid dans le dos et je préférai chasser ces pensées pour aller vérifier que tout le monde est bien équipé. Virtuel ou pas, quand on me tape, ça fait mal.

Une fois nos préparatif terminé, nous nous sommes mis en toute pour la forteresse. Ce coup-ci, tout se passa bien, le voyage fut calme malgré la marche armée que formait les villageois et ce fut au bout de quelque heure de marche que nous sommes arrivé en face de la citadelle. L’environnement déjà signifiait bien que le lieu était hostile. Peu de végétation, des arbres morts, l’endroit n’était qu’une nuance de gris. Seul notre groupe scintillait de couleur dans cet environnement de mort. Mais peu importe, nous avions un objectif et celui-ci se terrai dans sa tour. Je sonnai l’ordre d’attaque. Les villageois ont parfaitement remplis leur rôle de diversion et de bouclier. Kaeris elle aussi de son côté a bien servi en couvrant les airs. Je ne dirai pas que l’entrer dans la citadelle fut facile mais nous y sommes arrivés assez rapidement. Juste après la porte, nous sommes arrivé dans un couloir ou les murs n’était composé que de miroir. Mais des miroirs magique car une sombre magie s’éleva et je senti qu’on s’attaquait à mon esprit et je peux voir les visages de mes camarades tombé aux combat, ma meilleur amie Laryne elle-même me reprochais sa mort que c’est qui qui devait être à sa place. Je perdis pied un instant le temps de comprendre que tout ceci n’était que manipulation et tentative de nous déprimé. Mais c’est la vison d’Ishaelys qui m’en fit vraiment prendre conscience. En effet, notre prêtresse a été confronté à la vision de son fils, un peu plus âgé qu’aujourd’hui ou il lui faisait comprendre qu’elle était une mauvaise mère que son amour n’était que ruine et j’en passe. Le cœur de la prêtresse fut briser et comme si cela ne suffisait pas, le garçonnet et mes camarades sont sorti des miroirs et ont attaqué notre groupe. Laryne s’en prit a moi et le garçonnet à sa mère. Nous avons eu du mal à nous défaire de cette attaque surprise mais nous avons finalement pu vaincre. Mais Ishaelys était détruite et s’entoura d’une aura sombre et devenais presque violente. C’était compréhensible mais elle m’inquiéta un peu. Il fallait rapidement en finir.

Quelque temps plus tard, nous avons enfin mis la main sur le grand magicien. Celui-ci allait commencer son monologue de grand méchant mais Ishaelys n’en voulais pas écouter une lettre et attaqua aussitôt. Suivi des fils dans la foulé. Le combat était particulier et ses tours de magie furent impressionnants mais malgré l’intensité des combats, ce dernier fut plus court que je ne l’aurai cru. Le grand sorcier s’écroula au sol, se transformant en poussière qui s’élevait dans les airs. Puis, l’instant d’après, avant que j’ai pu demander si tout le monde allait bien, les décors se mua, les couleurs se dilatais, le sol disparaissait sous nos pied et tout devint noir, vide…

Je me suis réveillé sur un tapis de sol moelleux, hagard, assoiffée et faible. La pièce autour de nous ressemblais à un salons sin’dorei riche en décoration. Les autres fils étaient là aussi, se réveillant peu à peu. Tout le monde était présent malgré notre état fatigué, assoiffée et nos estomacs criant famine. C’est alors qu’une vois sonna plus haut, sur le balcon, près d’un lit ou un jeune elfe dormais. Le fils du magistère. L’homme était humain mais encapuchonné et refusant de nous révéler son identité. Il répondit toutefois a nos question concernant nos aventure. Il nous expliqua que nous avions vu juste, nous étions que les jouets d’un jeu mental créent par le garçon en plein rêve. Il expliqua que sa magie allaient bien au-delà de la capacité normal d’un garçon de son âge, il dépassera même certain magistère de classe deux en ce qui concerne la magie onirique, la psychomancie et les arts de l’illusion. Il expliqua également que c’est son père qui l’embaucha pour éveiller les pouvoir de son fils mais surtout pour le brider et le, pense-t-il, le transformer en un arme puissante. Mais, de ces aveux, le pouvoir du garçon est bien trop important et il est trop jeune pour qu’on le guide sur ce genre de voie si tôt. Mais avant qu’il ne puisse en dire plus, il se téléporta et disparut, nous laissant seul avec le garçon. Finalement, nous sommes allés trouver le magistère qui nous attendait avec ses hommes dehors dans la cours. Tout devint plus clair. Le magistère voulait utiliser les pouvoir de son fils pour qu’il le serve mais ce faisant, il prive son garçon de sa vie d’enfant. Ce dernier pourra alors mal tourné. Nous lui en avons parlé et j’ai exigé qu’une équipe de professeur des arcanes se mêle aux affaires familiales. Le magistère Soleildor compris et me promis de faire le nécessaire pour assurer l’avenir de son enfant. Mais je suis sure qu’il mentait. Il nous congédia et assura que nous serions grassement payer et qu’il vantera nos exploit. Trop affamée et trop faible pour continuer le duel d’argumentation, nous avons pris congé et nous sommes allées demander à Zalène de nous faire un repas pour la troupe.

Enfin, finalement tout s’est bien passé, nous sommes rentré en vie et c’est ce qui est le plus important. Fils de Quel’Thalas, vous avez fait de l’excellent travail et vous avez largement mérité quelque jour de repos pour compenser. Profitez en bien et soyez de retour mercredi 17 août.

Que la Lumière vous protège.

Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 970
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un esprit farceur

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum