[Campagne Pre-Legion] Sous les funestes auspices

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Campagne Pre-Legion] Sous les funestes auspices

Message  Arévas le Jeu 4 Aoû 2016 - 16:52

Enquête et carnage dans les Tarides du Nord
Le 03 août de l'an 36

Ce soir-là, l'Optione Visrin procéda à un rappel sur le caractère militaire de l'ordre, et s'il était bienvenu, et même encouragé, de sympathiser entre les différents corps de grade, il n'en demeurait pas moins indispensable de garder à l'esprit qu'il fallait respecter la hiérarchie ainsi que l'ensemble de ses camarades. Une fois cette rapide mise au point effectuée, la Légat Silverswell vint nous trouver pour nous annoncer la mission des jours à venir. Celle-ci s'annonçait complexe mais avec un goût de déjà-vu quand nous apprîmes qu'il s'agissait de retrouver un magistère disparu ainsi que son apprentie. Ce duo s'était rendu à Orgrimmar afin d'enquêter sur une possible secte en activité dans la capitale en lien avec les auspices funestes qui y étaient apparus depuis 2 semaines et qui annonçaient la fin du monde, encore une fois.

Nous avions entendu parler de ses sombres prophètes qui présentaient une sérieuse impression de déjà-vu, ressemblant beaucoup à ceux qui s'étaient manisfesté de la même manière peu de temps avant le Cataclysme. Même si nous doutions qu'un tel phénomène puisse se reproduire, il convenait de garder ses annonciateurs de malheurs à l’œil, ne serait-ce que pour éviter qu'ils n'incitent la population à troubler l'ordre public. Il y avait donc bien des raisons légitimes de s'intéresser à cette possible secte, et au moins autant de raisons pour que des enquêteurs disparaissent dans cette mission.

La Légat nous informa qu'Orgrimmar se tenait prête à nous assister dans nos recherches, puis elle me confia le commandement de l'opération avant de prendre congé. Nous partîmes donc pour la cité orque à l'aide d'un des redoutables portails magiques de Sandiel qui s'était déplacée pour l'occasion. Une fois sur place, nous rencontrâmes notre contact, un grunt du nom de Gramush Hachetonnerre qui nous conduisit au dernier point où notre duo disparu avait été aperçu, sur la route partant vers l'Est depuis la Croisée, dans les Tarides du Nord. Là, nous pûmes voir que de la fumée s'élevait depuis l'horizon et Gramush devint livide quand il se rendit compte qu'elle pouvait provenir d'un village à proximité. Nous nous rendîmes rapidement au lieu-dit et, comme le craignait l'Orc, la petite bourgade avait été victime d'une attaque et entièrement ravagée et sa population massacrée.

Nous procédâmes à un examen des corps et des ruines et ce fut le début de nos surprises. Il n'y avait aucune trace de lutte ou de combats, les habitants semblaient avoir été exécutés sans avoir pu, ou voulu, résister. Plus intriguant, les corps avaient été placés selon une disposition complexe en plusieurs endroits, reproduisant un symbole étrange mais quelque peu évocateur pour certains d'entre nous qui pensèrent à la Légion Ardente. Cela ressemblait bien à un sacrifice rituel dont les adorateurs de démons sont friands, toutefois il n'y avait aucune trace ou résidu laissant suggérer l'utilisation de magie gangrénée, indispensable pour ce genre de travail macabre. Au lieu de ça, nous trouvâmes des dépôts de poudre de cuivre qui semblaient avoir été consumés par le feu. Le cuivre est connu pour donner des flammes vertes, qui peuvent ressembler aux flammes gangrenées mais sans aucun autre point commun avec elles, se pouvait-il que des adorateurs de démons aient voulu se manifester auprès de la Légion Ardente en usant de ce genre de procédé, tout en évitant d'utiliser la magie démoniaque pour éviter d'éveiller les soupçons ? Ou au contraire, s'agissait-il d'un leurre pour faire croire au retour de la Légion et semer la panique et le désordre ?

En poursuivant nos investigations, nous trouvâmes des effigies déposées auprès des corps, elles aussi visiblement soigneusement disposées selon un schéma précis, mais le pire était à venir. Au centre du cercle de cadavres principal, nous trouvâmes un crâne empli de puissance magique et qui avait dû servir de catalyseur pour le rituel. Nos craintes se confirmèrent quand nos spécialistes purent affirmer qu'il s'agissait du crâne d'un arcaniste sin'dorei, très certainement notre magistère disparu. Notre mission venait donc de changer, il s'agissait maintenant de retrouver l'apprentie mais aussi et surtout les auteurs des méfaits découverts ici. Nos pisteurs découvrirent des empreintes suspectes, laissées par diverses races, qui partaient vers le Nord, d'où nous pûmes voir que d'autres colonnes de fumées s'élevaient.

Nous décidâmes de suivre cette piste qui se révéla bien vite macabre, nous faisant passer à proximité d'autres villages eux aussi détruits et pillés. Même la faune et la flore environnantes avaient disparu dans les environs proches de ces carnages, comme nous pûmes nous en rendre compte en passant près des bois aux harpies. Là encore, Gramush eu un pressentiment funeste et nous enjoignit à nous rendre à un poste frontière en lisière d'Orneval. Nous trouvâmes le poste de garde dans un état pire encore que les villages, les dégâts étaient immenses, les tours étaient abattues et même la palissade était enfoncée. Nous n'avions toujours pas d'idée de qui ou quoi avait été capable de faire tout ça, mais il ne faisait plus aucune doute qu'il s'agissait d'une menace puissante et sérieuse. Une chose était néanmoins sûre, cette fois la gangremagie était clairement palpable. Alors que nous étions en pleine réflexion, des flèches sifflèrent aux côtés de nos éclaireuses, en provenance de la forêt, les Sentinelles nous faisaient comprendre que nous étions surveillés et que nous étions vivement invités à ne pas dépasser la frontière. Ce dernier événement ouvrit quelques perspectives, je demandais à faire confectionner et hisser un drapeau et je criais pour annoncer aux Elfes de la Nuit que nos intentions n'étaient pas hostiles et que nous étions là pour découvrir la raison de ce chaos. Aucune réponse ne vint mais plus aucune flèche non plus. J'ordonnais de monter le bivouac, d'organiser les tours de garde, de garder le drapeau blanc bien visible et surtout de m'avertir si les Sentinelles cherchaient à communiquer avec nous, il est en effet fort possible que leurs terres aient elles aussi été victimes du même mal que celles d'Orgrimmar et il serait sans doute profitable d'échanger des informations entre nos deux factions. Gramush pour sa part retourna vers la capitale en nous assurant qu'il serait de retard au plus tard dans 2 jours avec une troupe armée pour sécuriser la frontière laissée sans surveillance. Espérons que nous aurons réussi à entrer en contact avec les Elfes de la Nuit d'ici-là, les Orcs risquent d'être bien remontés en découvrant le carnage à leur arrivée et ils pourraient bien vouloir chercher des coupables, quitte à compromettre la trêve avec l'Alliance.

PS : Je joins à ce présent rapport des croquis représentant les assemblements de cadavres, les effigies ainsi que les empreintes découvertes au premier village.
Lieutenant Arévas Summerbreeze







_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2256
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne Pre-Legion] Sous les funestes auspices

Message  Arévas le Sam 6 Aoû 2016 - 20:18

Poursuite de la traque et traversée d'Orneval
Le 05 août de l'an 36

Ce soir-là, nous nous apprêtions à reprendre notre traque tandis que le poste frontière avait été sécurisée par des renforts en provenance d’Orgrimmar arrivés la veille, mais il convenait de mettre plusieurs choses au point avant ça. Tout d’abord, Cenaya nous fit le compte rendu de son « entretien » avec le crâne du magistère disparu, l’esprit lui avait révélé qu’il avait eu le malheur de se trouver au moment endroit au mauvais moment. En effet, le village avait subi un assaut parfaitement orchestré, avec des centaures et des Hurans attaquant depuis le Nord et le Sud, ainsi que des auspices funestes camouflés parmi la population qui avaient procédé à des assassinats, ce qui expliquait la quasi-absence de traces de combats. Le fantôme avait précisé que des satyres se trouvaient également parmi les assaillants, ainsi que des Orcs et des Humains, dont un particulièrement reconnaissable de par sa stature et du fait qu’il était demi nu et portait un casque à cornes et des peintures de guerre, sans doute le chef. Les malheureux habitants du village avaient été massacrés quasiment sans résistance avant d’être placés selon les dispositions dans lesquelles nous avons trouvé leurs corps. A ce propos, nos spécialistes en sont sûrs maintenant, certaines effigies sont clairement représentatives d’un symbole de la Légion Ardente que la Sergente Aubéclat dessina sur le sol à titre d’information. Quant à l’apprentie, elle avait été enlevée par un des satyres, ce qui laissait présager une idée bien arrêtée des sévices qui l’attendaient.

Une fois ces informations communiquées, je donnais mes consignes. Nous allions devoir pénétrer en Orneval et en territoire darnassien, avec toutes les conséquences que cela impliquait. J’ordonnais donc de laisser le drapeau blanc bien en vue et de ne montrer aucune intention hostile. Si les Sentinelles venaient à nous attaquer, nous devions nous défendre mais privilégier une issue non létale, à moins que la sauvegarde de nos vies ne nous laissait pas d’autre choix. Nous prîmes la route à travers les bois touffus et sombres et nous nous étonnâmes de l’absence de réaction suite à notre intrusion. Nul doute que les Elfes de la Nuit nous observaient mais ils ne se manifestèrent en aucune façon, pas même en faisant bouger un feuillage. Nous trouvâmes peut-être une explication à cela après quelques minutes de marche, un poste avancé avait été détruit de la même façon que les villages des Tarides. L’endroit avait été saccagé et des runes faites de sang elfique ainsi que des effigies avaient été soigneusement disposées, il n’y avait toutefois aucun corps sur place. C’est alors qu’une pluie de flèches s’abattit sur nous, heureusement sans causer trop de dommages. Nous retournâmes sur la route en criant que nous n’avions rien à voir avec ce carnage et que nous en cherchions les responsables. En guise de réponse, des ronces apparurent sur le chemin et nous coupèrent la voie, puis une Sentinelle sortit des fourrés. Comme nous pouvions nous y attendre, elle se montra fort peu avenante envers nous, nous accusant logiquement de la destruction du poste, et nous renvoyant à la figure la brève expérience de notre peuple concernant la ponction des démons. Il nous fallut déployer des trésors de diplomatie pour la convaincre que nous cherchions à retrouver l’apprentie disparue et à châtier les coupables des attaques dans les Tarides. Elle ne se montra pas spécialement convaincue mais nous autorisa à poursuivre notre route, nous assurant qu’elle nous garderait à l’œil, avant de disparaître dans les buissons tandis que les ronces se retiraient et nous laissaient libres de continuer.

Nous poursuivîmes notre chemin ainsi que nos découvertes macabres en la présence d’un pont décoré par des cadavres accrochés, ainsi qu’une tour darnassienne elle aussi détruite. Le plus intéressant fut un charnier découvert à l’entrée de Gangrebois, les auspices funestes avaient enfin trouvé quelqu’un pour s’opposer à eux. Hélas, le nombre de cadavres était similaire à celui des morts kaldorei, ce qui faisait plus penser à un match nul plutôt qu'à une vraie défaite pour les sectateurs, d’autant plus que la piste continuait. Notre traque n’était donc pas terminée mais il se faisait tard, la soirée avait été riche en révélations et fatigante psychologiquement, il était temps de songer à nous arrêter pour la nuit. Nous savions qu’un camp affilié au Cercle Cénarien se trouvait à proximité et nous nous y rendîmes. Sur place nous fûmes gentiment accueillis par une Taurène très polie qui fit honneur à la réputation de son ordre en nous accordant l’hospitalité. Elle put également nous renseigner sur le fait que le charnier ne datait que de quelques heures, elle avait vu les sectateurs se déplaçer vers cet endroit mais une partie seulement en était revenue. Nous remerciâmes notre hôte et commençâmes à nous installer. L’Optione Visrin organisa les tours de gardes, tandis que j’invitais chacun d’entre nous à proposer son aide pour participer aux tâches quotidiennes du camp.

Notre enquête avance donc petit à petit tandis que les découvertes macabres commencent à s’accumuler, malgré le premier revers que les Sentinelles semblent avoir réussi à infliger aux sectateurs. Espérons que notre traque ne s’éternisera pas et surtout que nos ennemis n’auront pas commis toujours plus de dégâts avant que nous ne les arrêtions enfin.

Puisse la Lumière déchaîner sa Justice sur ces adorateurs de démons et accueillir les âmes de leurs malheureuses victimes.

PS : Ci-joint un croquis du symbole de la Légion Ardente, à titre de comparaison en cas de découverte similaire.


Lieutenant Arévas Summerbreeze



_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2256
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne Pre-Legion] Sous les funestes auspices

Message  Veloce le Lun 8 Aoû 2016 - 17:16

Fin de la traque en Gangrebois
7 août 36

Après nous être reposés une nuit dans le camp cénarien nous avons décider de repartir traquer nos proies. Compte tenu des combats qu'ils avaient du faire, des pertes qu'ils avaient subit et de l'absence d'attention pour couvrir leur traces nous nous sommes dis que frapper maintenant serait le meilleur moment pour les prendre aux dépourvus.
Et récupérer les nôtres.
Donc après avoir remercier nos hôte cénariens, nous avons repris la route. Les traces étant d'une facilité déconcertante à suivre même pour moi et mes compétences de traque grandement limitée.

Enfin je digresse.

Après avoir chevaucher quelques heures - et dans l'ambiance des Gangrebois je tiens à dire que ce n'était pas du tout plaisant - nous sommes arrivés face à un nouveau "chef d’œuvre" de nos proies : un pont recouvert de morceaux de corps de toutes leur victimes. Quelque chose était curieux. Depuis qu'ils étaient entrés en Gangrebois ils avaient tout fait pour aller le plus vite possible à leur destination. Malgré les combats, malgré les poursuites. Ils ne prenaient même pas la peine de cacher leur trace ou, au moins, de les rendre discrète. De fait la présence de ce pont allumait tout un tas d'alarmes dans nos têtes.
De fait nous avons pris notre temps. Mais pas trop.
Pendant que j’envoyai les éclaireurs trouver un autre passage potentiel, les arcanistes s'étaient mis à étudier l'aura magique des morceaux de corps. Et nous avons bien fait de faire cela car nos proies avaient décidés de se montrer sournois en enchantant, le mot est faible, les morceaux de corps pour exploser au passage de troupes sur le pont.

Autant dire que nous avons vite encourager nos arcanistes à dissiper les enchantements pour poursuivre.

Ceci fait nous nous sommes rapidement remis à leur poursuite. Si ils avaient perdus du temps à faire cela c'est que, soit ils ne dormaient pas, soit ils étaient proche de leur destination. Quel qu'était la réponse correcte cela ne changeait rien à notre détermination de les trouver, juger et punir.
Encore fallait il les trouver.
J'admettrais volontiers qu'en magie je suis une très grande débutante - même si cela s'améliore - ceci dis voir la piste de nos proies disparaître soudainement dans le vide ne permet pas de penser à autre chose que la magie y est à voir pour quelque chose. Si ils s'étaient téléportés c'était ennuyeux mais possible de les rattraper (et si ils s'étaient téléporter maintenant pour pas plus tôt comme en Orneval ? Là cela aurait clairement compliquer nos recherches... Et la patience de nos anges gardiennes), soit un voile recouvrait la vérité.

Et voilà c'était.

Il était clair que nous arrivions bientôt à la conclusion de notre traque une fois le voile protégeant le chemin de nos proies levé. Un passage discret, une sensation de mal à l'aise quand nos sens magique "sentait" la présence d'un rituel démoniaque... Et les traces redevenus visibles.
Il était temps de contre-attaquer.
Envoyant d'abord les éclaireurs Cenaya et Konoe - qui se sont faites surprendre par les satyres dans les ombres (note : penser à faire des entrainements pour contrer ce genre de "traqueur") - nous avons rapidement charger, demandant à la sergent Aubéclat d'envoyer un puissant rayonnement de Lumière pour débusquer les Satyres dans les ombres qui, surpris de la perte de leur cachette, ne firent guère long feu face à nos lames, magies et détermination.

J'avouerais que j'aurais aimer que nous réussissions à capturer un satyre vivant pour l'interroger plus tard mais, malheureusement, leur dangerosité ne laissèrent guère de choix quant à les laisser fuir ou les tuer immédiatement. Le choix était facile à faire.
Mais ce n'était que le début.
Une fois les satyres éliminer, un second voile se leva, montrant des dizaines et dizaines de centaures, précédant des "troupiers" hurans, se mettaient prêt à nous charger. Et c'est là que j'ai fait un pari.
Devant autant de "cavalier" prêt à nous charger, vu notre nombre, il aurait été préférable de s'écarter du chemin, de les faire "courir" un peu en rond... Mais nous avions, normalement, nos anges gardienne encore avec nous. Et elles n'adoreraient rien de plus que d'abattre quelques centaures... Alors j'ai ordonner de tenir la ligne. de focaliser l'attention des centaures sur nous... Et d'offrir des cibles de choix à nos alliées.

Je suis heureuse de voir que mon pari n'ai pas été en vain.

Aussitôt la charge des centaures commencer que des volées de flèches venus des ombres des arbres alentours les ont stopper et éliminer en grosse partie. Autant dire que si les centaures pensaient avoir l'avantage ils l'ont très vite perdus. Et avec leur élan briser il fut assez facile de vaincre ces ennemis et d'enchainer avec les hurans. Une victoire rapide et efficace grâce à la coalition des troupe keldorei et thalassienne.
Enfin il restait le "gros morceaux".
Car autant affronter leur "peuple sauvages" de la Légion, autant ceux rester derrière furent quelque peu plus compliquer. Des humains, des orcs, des démons - succubes, dablotins et traqueur corrompus. Le tout autour d'un puit de lune corrompu et transformer en portail d'invocation de la Légion, alimenter par les âmes de toutes leur victimes et capture de ces derniers jours.

Enfin il fallait se battre.

Il est à noter que les orcs et humains combattants le faisaient... Totalement nus et couvert de tatouage et d'énergie démoniaque. j'ignore exactement ce qu'étais le but de ce rituel mais en tout cas il les rendait terriblement fort - ma prothèse de métal va avoir besoin de révision - tout en les rendant moins attentifs à leur environnement. En gros, ils tapaient forts mais ils frappaient sans se soucier d'être frapper en retour.
Le problème venait du portail actif.
Par chance, la sergent Aubéclat réussit à mettre en "stase" le portail pendant que nous combattions, empêchant ainsi l'arrivée de renforts démoniaque supplémentaire tout en nous permettant de combattre les troupes présentes. Et, petit à petit, démons, orcs et humains finirent par tomber sous nos coups et ceux des keldorei. Et, voyant qu'ils allaient tous périr, un des humains se dirigea vers la source de la source corrompu et absorba une énorme quantité de fel, devenant une sorte de mutant corrompus capable d'horreurs.

Mais il ne restait que lui.

Décidant de laisser les troupes combattre ce mutant, les keldorei, et moi même, nous sommes plutôt approcher du Puit corrompus. Car même si la sergent Aubéclat avait put le mettre en stase cela n'allait pas tenir éternellement et il fallait purifier le Puit pour faire dissiper le portail. Autant dire que cela ne fut guère une tache aisée. Demandant toute ma, faible, maîtrise de la Lumière plus la magie d'Elune des Keldorei pour arriver à purifier ce Puit pendant que mes troupes finissaient de montrer au mutant pourquoi la Légion n'avait toujours pas réussit à conquérir Azeroth.

Malheureusement, la raison principale de notre présence ici, a savoir retrouver le magistère et son apprentie, reste un échec. Le maître, comme l'apprentie, ayant été tués par ces fanatiques pour leur sombre rituel. Et si même nous avons aider à la destruction d'un portail d'invocation de la Légion... Nous avons aussi échoué à la sauvegarde des nôtres.

Note :
- Même si Gramush à dis qu'il le faisait, il faudrait penser à prévenir Orgrimmar et le reste de la Horde des cadavres utilisés par les fanatiques funestes. De ce que j'ai put voir, il y avait de toutes les races et sexe parmis les morceaux.
- Je tiens à faire la demande d'une prime spéciale de "bon comportement" pour les troupes ayant participer à cette mission. Les négociations avec les keldorei ont été houleuses, surtout au vu de la colère de ces dernières et de leur "racisme" et je suis fière, et heureuse, de dire que les nôtres se sont bien tenus.
- Il faudrait qu'Hekathi soit présente à notre retour pour nous aider avec Konoe dont l'état semble empirer. Elle parle de plus en plus dans la langue des Dieux Très Anciens et nous manquons de "moyens" pour la canalisée. A part l'enfermement dans un hôpital psychiatrique ? Enfin ce sera quelque chose à voir avec les officiers, le Temple et Hekathi.
- Même si houleuse nous avons réussit à prouver que nous pouvions travailler avec les keldorei et j'ai même eut l'impression qu'elles commençaient à nous apprécier vers la fin. Cependant nous nous sommes complètement fait encerclés dans leur forêt et si nous avions dut combattre je n'ose imaginer nos pertes (si on s'en sortait vivants tout court).
- Je regrette que nous n'ayons put faire aucuns prisonniers. Nous ne sauront jamais si il s'agissait d'un groupe isolé ou si d'autres groupes sont présents partout ailleurs. Je suppose que nous allons devoir garder un œil ouvert.

Optione Veloce Aubéclat-Visrin

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 587
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne Pre-Legion] Sous les funestes auspices

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum