[Campagne] Le sort en est jeté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Jeu 2 Juin 2016 - 16:33

Extrait d’un journal thalassien du 2 juin 36


(...)

L’invasion avortée de Ternesoir
article par D. Pujadiel

Combat sanglant à la Flèche de Ternesoir. Hier, dans la nuit s’est déroulé un affrontement brutal et inattendu entre les forces thalassiennes et les forces de débarquement d'un obscur ordre humain, sur les plages proches de la Flèche de Ternesoir. Les combats se sont achevés par la mise en déroute des envahisseurs, la destruction de leur flotte mais aussi, plus étonnant, de l’arrestation (mortelle) de plusieurs orcs dans la capitale.

C’est aux dernières lueurs de la soirée qu’un convoi de vaisseaux humains naviguant sur la route commerciale menant à Norfendre a soudain dévié de sa trajectoire pour s’enfoncer brusquement sur Quel’Thalas, mettant en déroute un vaisseau de patrouille thalassien. Peu après, une alerte fut lancée mais qui ne vint pas de la flotte thalassienne mais des guerriers orcs annonçant la présence de navires hostiles sur la côte ouest, soit à l’opposé du lieu de débarquement. Ainsi, une patrouille navale fut dépêchée à l’ouest tandis que les navires humains arrivèrent à la plage de Ternesoir et débarqua de nombreuses chaloupes remplies de soldats et de matériel. Ils prirent position, emprisonnèrent les civils présents et débutèrent la construction d’une position défensive.

C’est finalement une patrouille de forestiers qui remarqua ce débarquement et tenta de prévenir les autorités quand ils furent attaqués par un groupe d’orcs posté non loin. L’incident ne fut pas tout de suite noté car les orcs semblaient éméchés et les rangers réussirent sans mal à les semer. Ils portèrent le message à la capitale qui déclencha l’alerte. Très vite, des sabotages furent alors signalé en ville, encore une fois par des orcs qui se montrèrent bien amateurs dans leurs tentatives. Repérés, la garde tenta de les arrêter mais ils préférèrent mourir ou se suicider plutôt que de se rendre.

Sur la plage, alors que les forces humaines continuaient de débarquer et de se renforcer, les troupes de Quel’Thalas se postèrent en embuscade et c’est l’ordre des Fils de Quel'Thalas qui approcha pour signifier aux intrus l’obligation de rebrousser chemin. Le commandant ennemi annonça être le chef de la “Ligue des Probes” et qu’il attaquait Quel’Thalas afin de faire plier notre pays et le forcer à abandonner son alliance avec le “Nouveau Fléau” (les Reprouvés Ndlr). Cependant les FdQT refusèrent la reddition et les troupes se préparèrent au combat. C’est à ce moment que la flotte thalassienne, utilisant un sort de brume pour se dissimuler, frappa par surprise la flotte humaine et la réduisit à néant. Les forces terrestres de Quel’Thalas profitèrent de la confusion ainsi créée et frappèrent violemment, mettant en déroute l'armée ennemie qui parvint à s’enfuir par téléportation.

Il est à noter que les défenses du pays étant activées au moment de la fuite de la Ligue, les envahisseurs ne purent se téléporter hors de nos frontières et nous avons appris de source confidentielle qu’ils s’étaient retranchés sur un îlot au large des Terres Fantômes en attendant de pouvoir se replier. Une opération contre cette position est déjà en préparation pour les déloger définitivement de cet espace mais la prudence semble être de mise suite aux tentatives de sabotage et pour vérifier qu’aucune autre force ne menace notre capitale. Nous devons bien évidemment noter et féliciter l'efficacité de nos forces de défense qui réussirent à se mobiliser et à repousser l'ennemi en quelques heures à peine sans même avoir un commandement central.

(...)

PS: je ne considère pas ça comme le rapport mais comme un complément d'information.


Dernière édition par Atia le Dim 5 Juin 2016 - 14:18, édité 1 fois

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Arévas le Ven 3 Juin 2016 - 15:34

Débarquement de la Ligue des Probes à Ternesoir
01 juin de l'an 36

Ce soir-là, tandis que nous profitions du calme apparent et devisions du cas de Hekathi qui avait encore réussi à se faire attraper. Une ranger vint nous trouver en catastrophe avec pour seule introduction que nous devions cesser toute activité pour la raison que Quel'Thalas était attaqué. Cette annonce arrivant comme un chien dans un jeu de quilles, nous demandâmes quelques explications tandis que nous nous préparions à la suivre. Sa seule réponse était que l'attaque se déroulait à Ternesoir et était le fruit de l'Alliance. Il n'en fallait pas plus pour échauffer les esprits, voire pour titiller certains toujours frileux quant à l'idée de la trêve en cours depuis la chute de Garrosh Hurlenfer. J'invitais donc tout le monde à ne pas établir de conclusions hâtives et à éviter les amalgames, après tout nous ne savions pas encore vraiment qui étaient nos envahisseurs.

La ranger nous conduisit aux abords de Ternesoir d'où la population civile s'enfuyait en groupes désorganisés. Nous fumes rapidement renforcés par diverses autres troupes de défense qui arrivèrent comme nous d'un peu partout dans le pays en réponse à l'alerte donnée. Nous nous retrouvâmes donc finalement compris dans une relativement grande armée compte tenue de l'urgence de la situation et dont je pris le commandement, faute de gradé supérieur. Malheureusement, même avec ses prompts renforts il semblait que cela s'annonçait insuffisant car c'était toute une armée qui débarquait sur nos terres, avec matériel de siège et intendance pour une campagne de longue durée. Ces envahisseurs étaient pour la majorité des Humains, accompagnés par quelques Hauts-Elfes visiblement rancuniers, ce qui expliqua la première idée concernant l'implication de l'Alliance. Or, ils ne portaient pas les couleurs de Hurlevent mais arboraient un tabard qui nous était inconnu avec une croix bleue sur fond blanc. Ils commençaient à s'installer et à construire des fortifications en vue de repousser une éventuelle contre-attaque, ce qui ne manqua pas de nous frustrer car nous étions inférieurs en nombre et il aurait été suicidaire de les attaquer sans plus de préparation de notre côté.

C'est alors qu'une troupe s'avança et dont le chef demanda d’entamer les négociations avec nous. D'abord surpris, nous nous portâmes à sa rencontre en petit comité. Le chef humain était solidement bâti dans son imposante armure et son crâne était rasé, il disait se nommer Tarold et être le commandant de la Ligue des Probes. Ce nom, qui sonnait désagréablement aux oreilles des plus anciens de notre ordre comme ressemblant beaucoup à celui de la Ligue des Justes, un ancien ordre de fanatiques que nous avions affronté il y a des années et qui fut démantelé par une action commune de la Horde et de l'Alliance, nous était inconnu. Ce commandant s'adressa à nous en n'affirmant ne pas vouloir nous faire de mal, cela paraissait étonnant vu le débarquement de ses troupes mais en regardant mieux nous constatâmes que les envahisseurs n'avaient tué aucun civil thalassien et s'étaient contentés d'en faire des prisonniers et de les rassembler en captivité. Ce Tarold poursuivit en nous expliquant que son expédition était en réalité dirigée contre "Le nouveau Fléau" c'est-à-dire Fossoyeuse. Nos soupirs qui suivirent en dirent long sur notre habitude d'avoir affaire à ce genre de fanatiques, mais le commandant continua en argumentant que son action avait pour but de prendre les Fossoyeuse à revers mais aussi de forcer Lune-d'Argent à rompre son alliance avec la Dame Noire et nous ramener dans la Lumière.

Nous remerciâmes le commandant pour sa délicate attention à notre égard mais nous tentâmes de lui expliquer que sa troupe était en train d'envahir un Etat souverain et que, même sans être liés par alliance à sa véritable cible, nous avions l'obligation de défendre nos terres et d'expulser les intrus. La discussion tournant au dialogue de sourds, chacun revint à ses positions et se prépara à l'affrontement. Malheureusement, nous n'étions toujours pas en mesure de porter l'assaut contre cette troupe supérieure en nombre et quasiment retranchée.

Notre salut vint de la mer où une brume magique s'était formée durant nos pourparlers. Ce phénomène cessa rapidement et le voile se leva en dévoilant une flotte de guerre thalassienne qui ouvrit le feu sur les navires de l'ennemi et sur ses positions terrestres. Nous profitâmes de l'occasion et lançâmes l'assaut, soutenus par les autres troupes de défenses qui se joignirent à nous. Le combat fut de courte durée mais fort en intensité. Les envahisseurs profitèrent de leur avantage défensif durant un temps mais finirent pas céder devant notre détermination et la combinaison de nos forces. Nous tentâmes de capturer le commandant Tarold mais celui-ci usa d'un sort de téléportation pour s'enfuir avec une partie de sa troupe, rajoutant encore à la ressemblance avec les méthodes de la défunte Ligue des Justes que j'évoquais précédemment.

La victoire était à nous et nous nous occupâmes de soigner les blessés et libérer les prisonniers. C'est à ce moment qu'apparut la Capitaine Angélique, bien connue de notre ordre. Celle-ci semblait autant ravie que nous de notre succès mais affichait en plus une satisfaction non dissimulée de pouvoir traquer des Humains. En effet, nos arcanistes purent rapidement affirmer que les fuyards étaient toujours en Quel'Thalas, plus précisément sur la côte ouest des Terres Fantômes, pris au piège par les défenses magiques qui s’étaient activées et avaient empêché le sort de téléportation d'aller au dehors de nos frontières. Je calmais les ardeurs de ceux qui voulaient déjà se lancer à leur poursuite, il fallait en effet d'abord rendre compte aux autorités de ce qui était arrivé ce soir et attendre leurs consignes pour la suite. J'autorisais néanmoins l'Enseigne Lynalis à prendre la tête d'un petit groupe pour partir en éclaireurs en attendant.

Cette tentative avortée d'invasion de notre nation ne restera pas impunie mais elle a déjà gonflé d'orgueil nos troupes. Restons concentrés et ne cédons pas à la hâte. Cette attaque a soulevé beaucoup de questions mais il semblerait qu'elle ne soit pas soutenue par l'Alliance, le commandant Tarold ayant traité le Roi Varian Wrynn de faible et incapable de régler le problème de Fossoyeuse. Ce n'est pas le premier ordre de fanatiques hostile à la trêve que nous affrontons mais, comme à chaque fois, il convient de faire la part de choses et de ne pas nous tromper d'ennemis.

Puisse le Soleil et sa Lumière nous conduire à illumination.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2281
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Dim 5 Juin 2016 - 13:55

Extrait d’un journal thalassien du 4 juin 36



(...)

La fin des Probes?
Article par D. Pujadiel

Retour sur l’affaire de l’attaque du 1er juin, perpétré par un obscur ordre humain. L’ennemi, après sa défaite cuisante à Ternesoir face aux forces de défense thalassienne, s'est retranché sur une ile des terres Fantômes. À peine quelques heures plus tard, il a été assiégé et, après 36h, assailli par les forces de Quel'thalas jusqu’à être totalement vaincu. De nombreux prisonniers ont été fait et leur base de défense rasée. Pendant ce temps, Quel’thalas a reçu des déclarations d’Orgrimmar et de l’Alliance pour afficher leurs soutiens et condamner l'attaque.

“Nous condamnons fermement cette attaque et nous prendrons les mesures nécessaires pour identifier et arrêter ces criminels.” Annonça un message émanant d’un ambassadeur de l’Alliance. Tandis qu’Orgrimmar, a l’aide de portrait remis par notre garde, identifia les orcs qui avaient agi mercredi. Ils seraient, d’après ces informations, d’anciens partisans de Garrosh, autant d’Azeroth que de Draenor qui avaient déserté la Horde et avait être perdu de vu. Qu’est-ce que des fanatiques de l’Alliance et des partisans de Garrosh faisaient ensemble? Ça reste un mystère et l’enquête se poursuit.

Mais pendant ces considérations diplomatiques et ses enquêtes, l’ennemi s’était retranché sur son îlot, le fortifiant avec ce qu’ils avaient sous la main et positionnant les quelques pièces d’artillerie leur restant. Très rapidement, nos forces ont mis le siège sur l’ile par terre et par mer et bloqué toute voie de sortie a l’ennemi, y compris en empêchant les téléportations. Le commandement de ses forces, ne lança pas pourtant d’attaque immédiate, préférant temporiser à cause de la présence de l’artillerie et pour s'assurer des instructions politiques concernant le sort a réserver a l'ennemi.

C’est finalement dans la nuit du 3 juin, qu’un plan d’action fut mis en place par l'armée et que l’assaut sur l’ile fut donné. Nos braves soldats réussissaient à vaincre, après d'âpres combats, cet ennemi poussé par l’énergie du désespoir ne laissant que des morts ou des prisonniers. Les interrogatoires ont d’ores et déjà débuté pour certains de ces prisonniers et Fossoyeuse, particulièrement impliqué au vu des revendications ennemies, à proposer l’aide des apothicaires pour faire parler les humains.

Du coté intérieur, bien que cette attaque ait fait peu de victimes, dont aucun civil, et n'ait représenté qu'un danger tout relatif, la population semble s’agiter et commencer à poser des questions sur les alliances et la politique extérieure de Lune-d'Argent. Cependant la grogne et les troubles semble se limiter à certains milieux neutralistes et la victoire éclatante de nos forces devrait ramener le calme.

Bien entendu nous vous donnerons plus d’informations dès que possible.

(...)


_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Arévas le Dim 5 Juin 2016 - 15:50

Assaut sur l'île de Shalandis
03 juin de l'an 36

Ce soir-là, la Légat Silverswell était de retour avec des informations aussi étranges que préoccupantes. Une enquête avait en effet été diligentée par les autorités de Lune-d'Argent concernant la Ligue des Probes et leur invasion ratée. Il semblerait que la Horde aussi soit touchée en son sein par des fanatiques, notamment des anciens fidèles de Garrosh Hurlenfer. Quant à savoir pourquoi ce genre d'énergumènes peu recommandables s'associeraient avec des illuminés humains, c'est une autre paire de manches.

Le sujet de ce soir concernait en premier lieu les rescapés de la Ligue des Probes qui avaient préféré fuir le combat mercredi et avaient trouvé refuge dans les Terres Fantômes. Comme nos arcanistes l'avaient établi, nos ennemis se trouvaient sur la côte ouest, plus précisément sur l'île de Shalandis qui était encerclée par la flotte thalassienne. Nous nous rendîmes sur la plage à proximité afin de rencontrer le gradé de commandement de l'opération, le Ranger-Capitaine Koril avec qui nous avions déjà eu l'occasion de collaborer il y a des années. Ce dernier nous assura que l'affaire allait être vite réglée, un assaut terrestre magique massif devait rapidement avoir raison des défenseurs beaucoup trop peu nombreux pour espérer pouvoir résister. Le seul problème venait de 3 balistes qui risquaient de causer plus de pertes de notre côté que ce genre d'opération ne le devrait.

Une idée nous vint et nous demandâmes à notre hydromancien Leoryn de créer une brume qui couvrit l'ensemble de l'île, puis nous profitâmes du sort de marche sur l'eau pour atteindre le lieu rapidement. Il n'y eu pas l'effet de surprise escompté mais les défenseurs se retrouvèrent néanmoins submergés par le nombre et l'expérience de nos troupes. Le commandant Tarold et sa garde se révélèrent bien de redoutables adversaires mais furent finalement vaincus à leur tour, nous prîmes soin de faire des prisonniers, dont Tarold, afin de les interroger. Nous pûmes ensuite constaté que les autres groupes d'attaque thalassiens avaient également triomphé de leur côté et le Ranger-Capitaine Koril vint nous féliciter pour notre efficacité.

Notre soirée fut donc couronnée de succès, comme mercredi, mais cette fois nous avons mis fin à la plaisanterie en capturant les derniers fanatiques et leur chef, du moins nous l'espérons. A présent nous devons attendre de voir ce que vont donner les interrogatoires et ce que vont décider les autorités en fonction de leurs découvertes, afin de savoir si notre participation sera encore requise.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2281
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Ishaelys le Lun 6 Juin 2016 - 17:32

Le sombre sabbat de Tarold:
05 Juin de l'année 36

La capture de sieur Tarold de Stromgarde de l'attaque sur l'île de Shalandis nous donnait une opportunité réelle d'obtenir des informations afin de définir quels étaient exactement les objectifs de cette "Ligue des Probes". Néanmoins, il s'était bien vite révélé que le fanatisme de l'Humain, probablement je le soupçonne mêlé à sa rigueur mentale nous limitaient largement le recourt à des méthodes "conventionnelles".
Le choix fut rapidement fait alors d'user de Sombre Sabbat de demoiselle Cathubodua afin d'obtenir les informations voulues malgré les risques du rituel, et les effets qu'aurait cette magie sur Tarold.

Nous nous rendîmes ainsi à un croisement proche, où nous attendaient des gardes, chargés de protégés nos corps pendant que nos esprits seraient dans les limbes de ces souvenirs.
Après le rituel sombre et par de nombreux aspects barbares au point d'en évoquer les Trolls, nous nous retrouvâmes dans une bibliothèque, sorte de lieu onirique rassemblant les souvenirs du pauvre homme.

Demoiselle Noïana fut la première à trouver un souvenir utile, traitant de l'invasion de Quel'thalas. La vision une fois activée nous matérialisa quelque part dans les hauts plateaux arathis, dos à un bastion surplombant une forteresse dans la cour de laquelle se tenait un discours de Tarold. Celui ci nous révéla rapidement que ce groupe cherchait bien à frapper les Réprouvés, ce "nouveau fléau".
Lune d'Argent était visiblement une cible secondaire, mais considérée comme vulnérable au vue des dires d'une informateur mystérieux. Leur plan comme nous le soupçonnions était de poser rapidement une tête de pont fortifiée sur nos plages puis lancer un assaut éclair sur Lune d'Argent, capturer le régent et le forcer à signer un traité nous faisant renoncer à la Horde, et en particulier nos accords avec Fossoyeuse.
Tarold mentionna les Orcs, mais le souvenir fut brutalement interrompu quand les pitreries de demoiselle Minélis Silverbow et ses changements de formes oniriques continues attirèrent l'attention de l'esprit de Tarold.

Nous nous retrouvâmes alors dans la bibliothèque, assaillis de toute part par des matérialisations de Lothar particulièrement fantasmé. Seul un combat rude nous permit de nous en dépêtrer, mais brisant au passage davantage l'esprit de l'humain.
Malgré le temps pressant, nous poursuivîmes nos recherches. Demoiselle Ashal'Anar repérant un ouvrage traitant de la fondation de la Ligue des Probes.

Celui ci nous renvoya dans les Paluns, non loin de Ménéthil dans ce qui semblait être un camps de réfugié particulièrement misérable. Là, nous retrouvâmes Talrold en discussion avec un jeune officier, visiblement dénommé Ornéo. Leurs échanges nous permirent de situer le souvenir aux alentours du cataclysme. Les Réfugiés étant issus du Lordaeron et des autres royaumes du Nord ayant refluais jusqu'au sud du viaduc de Thandol sous la poussée réprouvée.
Cela explique probablement en partie la préparation de la ligue des Probes dans leur assaut sur Lune d'Argent, ils semblent avoir profité de longues années de préparation. L'origine de ses hommes explique également leur aspect fanatique et jusque-boutiste. Un homme acculé et n'ayant plus rien à perdre est dangereux.
Enfin, les deux hommes évoquèrent une possibilité de s'installer dans les ruines d'une forteresse abandonnée après les ravages de la Horde durant la Seconde Guerre est aux mains du Syndicat. Si les informations sont vagues, l'on peut néanmoins en déduire qu'elle se trouve quelque part dans le Sud du Lordaeron, en Arathi ou en Alterac.

Les dernières recherches alors que l'esprit de l'humain continuait de mourir, processus accéléré par les destructions qu'y causa demoiselle Ashal'Anar nous permit d'en savoir plus sur l'accord avec les Orcs s'étant manifesté dans les rues de Lune d'Argent le jour de l'assaut.
Cette nouvelle vision nous mena à nouveau en ce qui semblait être Arathi, Tarold et Ornéo attendant visiblement une délégation orque leur ayant envoyé un message (bien que là encore, sans mentionner l'intermédiaire).
Ceux ci ne tardèrent pas, un Orc brun, Chanteguerre, un Orc à la peau sombre, un Rochenoire et un vert portant l'armure des Kor'krons, les désignant sans mal comme des fidèles de Garrosh.
Ceux ci engagèrent rapidement la conversation, malgré l'hostilité des deux partis, ils se mirent peu à peu d'accord pour mener des actions conjointe contre Fossoyeuse et Lune d'Argent. Visiblement leurs buts concordant, les Garroshiens pour la vengeance tant contre Fossoyeuse que contre nous pour notre part active dans les derniers instant du chef de guerre.
Les Orcs semblant ajouté qu'ils nous considéraient comme faibles, ses hommes toujours infiltrés entre nos murs.
Au vu de la temporalité de ce souvenir entre le second et le premier, on peut supposer que ses informations sur l'état de nos défenses pourraient avoir été fournies par les Orcs, mais ceci ne sera sur qu'une fois ces Orcs appréhendés.
Les Humains après une hésitation finirent par accepter, y adjoignant l'idée de venger le maréchal traitre, Garithos.
Les Humains mentionnant alors le nom de l'orc, Hogfur Ragefer promirent donc de lancer l'assaut contre nos côtes tandis que les Orcs saboteraient nos défenses et nos "appareils".
Il serait donc urgent d'en apprendre plus sur ce Hogfur Ragefer et faire vérifié nos protections et construction arcanique afin d'éviter toute surprise.

A cela, le souvenir se dissipa, la destruction de l'esprit par trop avancé pour rester, nous regagnâmes alors nos corps.

Sergent Ishaelys Aubéclat
avatar
Ishaelys
Ranger
Ranger

Nombre de messages : 246
Age : 26
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Jeu 9 Juin 2016 - 16:30

Extrait d’un journal thalassien du 9 juin 36


(...)

Trouble en ville
article par D. Pujadiel

Alors que toute menace semble écartée sur Quel’thalas depuis la victoire contre les Probes en fuite, de nouvelles informations parviennent sur les ennemis de notre nation et en parallèle, en ville, a eut lieu une manifestation des neutralistes qui rejettent l’allégeance à la Horde et à l’Alliance et pour un Quel’thalas neutre. Les forces de l’ordre s’efforcèrent d’éviter les débordements et c’est l’intervention du général Silg Gahem qui parvint à ramener le calme par un vibrant discours politique réclamant la neutralité pour protéger Quel’thalas des luttes de factions et enjoignant les manifestants à la retenue et favoriser une solution pacifique.

Une armée de réfugiés de Lordaeron, d’Arathi, de Gilneas, des Hinterlands et d’Alterac. Tels sont les nouvelles obtenues de la part de nos forces armées concernant les Probes. Le Commandant Tarold et le Capitaine Orneo ont visiblement rassemblé tous les soldats, mercenaires, miliciens et réfugiés en déroute suite aux vastes offensives de Fossoyeuse durant le cataclysme et désireux de se venger. Cette Ligue a été ainsi fondé afin de frapper les reprouvés et tenir Arathis dans attente de l’intervention de Hurlevent pour protéger l’humanité du “Nouveau Fléau” pour reprendre la terminologie ennemie.

Ce n’est que très récemment, qu’ils auraient reçu la proposition de collaborer par un groupe d’orc partisan de Garrosh dirigé par Hogfur Ragefer. D’après nos informations, tiré des interrogatoires des prisonniers de la Ligue, Hogfur aurait argumenté que l’Alliance avait abandonné les probes et en avait fait des parias au rêve devenu réalisable par la trêve tandis que les garroshiens avaient été trahis par la Horde. Cela faisait logiquement d’eux des alliés, d'après l'orc, car paria et avec des ennemis communs. C’est ainsi que les orcs proposèrent de saboter Quel’thalas de l’intérieur en se faisant passer pour des membres de la Horde pour aider les Probes à attaquer, faire plier Lune-d'Argent, l'isoler puis frapper Fossoyeuse.

Des informations inquiétantes qui donnent un nouvel éclairage sur les événements tragiques de ces dernières semaines et qui désignent ainsi de nouveaux ennemis de l’intérieur comme de l’extérieur. Cependant, il n’en fallut pas plus pour les sceptiques à la Horde et à l'Alliance pour se saisir de l'occasion de venir sur le devant de la scène. Manifestant pour que Quel’thalas reprenne son avenir en main loin des luttes partisanes, les neutralistes ont fait entendre leur voix et ont trouvé un leader en la personne du général Silg Gahem.

Dans son discours a la foule, le général argumenta sur le fait que l’Alliance et la Horde avaient toujours exploité Quel’thalas tout en les mettant en danger. Il donna l'exemple de l’Alliance en jetant les orcs sur Quel’thalas, de la Horde poussant les sin’dorei à se sacrifier a Norfendre, en Pandarie, en provoquant la purge de Dalaran et d’autre. Il expliqua vouloir faire de Lune-d'Argent la “capitale du savoir laissé vaquant par Dalaran.” Et aussi de ne plus gaspiller nos forces armées dans le combat des autres races, dans de veine lutte puérile, que nos “héros arrêtent de se sacrifier pour les intérêts de la Horde et se battent pour notre peuple. Depuis combien de temps aurions-nous pu restaurer totalement les Terres Fantômes sans la Horde?

Il parvint ainsi à se rallier la foule et l’apaiser, il a ensuite annoncé que lui et ses troupes partiraient pour Arathis en finir avec les Probes et les garroshiens de Ragefer, pour “leur apprendre ce qu’il en coute d’attaquer le plus grand de tous les peuples.” Et il a demandé à tous ceux le souhaitant du rallier dans sa croisade. La régence pour sa part a refusé de commenter les débordements de ce noble qualifié de “démago hors des réalités”. Mais il est à prévoir qu’il fasse encore parler de lui à l’avenir. Nous vous tiendrons bien entendu informé de toute évolution et de toute information complémentaire.

(...)

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Arévas le Ven 10 Juin 2016 - 17:35

Manifestations neutralistes à Lune-d'Argent
08 juin de l'an 36

Ce jour-là, la Légat Silverswell nous annonça que nous étions appelés en renforts dans le cadre d'une mission peu courante pour notre ordre : le maintien de l'ordre. En effet, des citoyens thalassiens avaient prévu de manifester dans les rues de Lune-d'Argent afin de se faire entendre de la Régence et faire valoir son point de vue, à savoir le neutralité de Quel'Thalas. Et par neutralité, ces gens-là voulaient dire le retrait pur et simple du pays de la Horde et des affaires d'Azeroth, argumentant que notre peuple avait été en paix durant des millénaires avant d'avoir à se confronter aux affaires, et aux trahisons, de l'Alliance puis de la Horde.

Nous nous rendîmes sur place, dans un quartier de la capitale spécialement réservé pour l'occasion par les autorités et les responsables de la manifestation. Là, nous nous joignîmes aux forces de l'ordre déjà en place en train d'encadrer les manifestants afin d'éviter tout débordement. La situation était certes tendue, comme dans tout événement de ce genre, mais n'en demeurait pas moins pacifique, après tout il ne s'agissait que de civils déçus de la politique extérieure menée par la Régence et qui voulait se faire entendre, sans violence. Le seul point sensible résidait dans certains meneurs qui eux avaient visiblement envie d'en découdre, et qui haranguaient la foule pour la pousser au soulèvement, usant d'arguments et de contre-arguments à chacune de nos paroles.

C'est alors que la foule commençait vraiment à gronder qu'apparut un personnage inattendu mais qui ne manqua pas de se faire remarquer : le Général Silg Gahem. Ce dernier prononça un vibrant discours allant dans le sens des revendications des neutralistes et s'auto-proclama comme leur porte-parole officiel auprès de la Régence, allant totalement à l'encontre de ses fonctions militaires, le politique ayant visiblement pris le pas sur le soldat. La foule se calma et se dispersa, visiblement rassurée. Le Général vint nous voir pour nous féliciter pour notre professionnalisme et notre retenue dans un moment pareil. Il poursuivit en nous annonçant qu'il allait personnellement prendre la tête d'une expédition pour aller combattre les restes de la Ligue des Probes en Arathi et nous proposa de se joindre à lui. L'occasion était trop belle alors nous acceptâmes, autant pour se débarrasser des Probes et mettre un terme à aux troubles qu'ils suscitent, que pour garder le Général à l’œil. Nul doute que la Régence ne verra pas d'un très bon œil cette nouvelle démonstration mégalomane, tout méritant que soit le Général après ses succès en Draenor.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2281
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Dim 12 Juin 2016 - 0:00

Décision stratégique et début de l’enquête
10 juin 36

Le 10 juin, nous nous sommes réuni pour prendre une décision importante quant à la suite de nos opérations. D’un côté, Silg nous avait demandés de l’aider dans son combat contre les Probes, une idée intéressante car au-delà d’éliminer cette menace sérieuse à la Horde et a Quel’thalas, cela nous permettait de rester proche de Silg pour le garder à l’oeil au cas où et surtout après ses dernières actions dans la capitale.

De l’autre côté, Arley souhaitait notre concours dans les enquêtes sur les orcs en ville et pour garder un oeil sur les neutralistes. Nous sommes plus discrets et nous sommes moins contraints par la bureaucratie et les procédures administratives que les chevaliers de sang. Cela nous donnera une liberté de mouvement et d'action bienvenue, propre à éviter certaines tensions en ville. La commandante souhaite éviter de donner du grain à moudre au neutraliste, des attaques sur les orcs ou une crainte dans la population que des actions trop visibles de chevalier de sang et de la garde pourraient donner.

La discussion fut longue sur le sujet, les différents points de vue se défendant largement et ayant leur lot d'avantages et d'inconvénients. Finalement, nous sommes arrivé à une proposition intermédiaire mélangeant les deux propositions. Le plus gros de l’ordre restera donc sur Quel’thalas pour mener les enquêtes demandées par la commandante et un détachement partira aider Silg contre les probes tout en l'observant. Ils prétexteront que l’armée a empêché l’Ordre de se déployer entièrement hors de nos frontières au cas où une nouvelle attaque se produise afin de justifier que l'ordre ne soit pas au complet..

Cette décision prise, le détachement fut confié au commandement de l’Enseigne Hanorya et fut organisé sur la base du volontariat. Pour le reste de l’ordre, nous nous sommes mis immédiatement au travail et nous avions une piste à suivre. Le rouge-gorge, maître espion indépendant, avait fourni à Arley des informations évoquant un bâtiment des ruines où avaient été transportées des caisses, du matériel et où d’imposantes silhouettes encapuchonnées avaient été repérées (probablement des orcs). La commandante souhaitait donc que nous allions voir discrètement ce qu’il en était et que nous prenions les mesures nécessaires en cas de problème.

Sur place, les ruines étaient silencieuses, inquiétantes. L’endroit avait été nettoyé, réoccupé, à nouveau nettoyé de nombreuses fois et il n’y avait plus vraiment âme qui vive donnant au tout un air extrêmement sinistre. Une fois à proximité de la destination, les éclaireurs furent envoyés et à l’approche du bâtiment, ils repérèrent des pièges et des éclaireurs de la main brisés surveillant le bâtiment. Cela confirma les renseignements et la présence ennemie. Cependant, plutôt que de prévenir le reste de la troupe, ils s’enfoncèrent trop loin jusqu’à tenter de rentrer dans le bâtiment rempli d’orc. Cela déclencha l’alerte et un combat violent débutèrent quand le reste de la troupe vint à la rescousse. Les troupes adverses étaient composées d’orc d’Azeroth et de Draenor particulièrement brutaux que nous avons affrontés en nous servant d'un étroit passage pour qu'ils se gênent entre eux.

Durant ce combat, nous sommes parvenu à capturer quelques orcs mais surtout, en fouillant la “planque”, nous avons trouvé des caisses d’armes, d’armure et de fourniture de combat, le tout thalassien ou venant d’Orgrimmar avec comme seul signe distinctif un sigle représentant une flamme noire stylisée dans un cercle noir. Au-delà de ça, il y avait des sacs de couchage, certain inutilisé depuis quelque temps, d'autres utilisé par les occupants, du matériel quotidien et malheureusement des documents en train de brûler. Il est à supposer que ce lieu était un point de passage pour les orcs de Ragefer et une cache d’arme pour eux. Combien de planque du genre il existe? Est-ce que Ragefer et d'autres orcs du genre son encore présent? c'est à découvrir, comme la personne derrière ce sigle. L'enquête continue donc.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Lun 13 Juin 2016 - 22:28

La guerre des Probes - chapitre 1
Par Silg Gahem

Le pays d’Arathis est divisé en trois parties, dont l’une est habitée par les humains, l’autre par les nains, la troisième par ceux qui ont fait allégeance à la Horde. Parmi les humains se trouvait le commandant Tarold soutenu par le capitaine Orneo et la Ligue des Probes. Cet homme poussé par l’ambition et la vengeance engagea son ordre dans une guerre contre Fossoyeuse et contre la Horde. Il eut d’autant moins de peine à convaincre les siens que son ordre était composé d’exilé poussé à la reddition et la fuite par l’avancée des Réprouvés. Ainsi, malgré la trêve conclue entre la Horde et l’Alliance, il poussa ses hommes au combat et avec le concours d'une ignominieuse alliance avec des criminels orcs, anciens partisans de Garrosh, il échafauda un plan pour s’en prendre au Sin’dorei traitreusement. Ce forfait accomplit, il espérait pousser sur Fossoyeuse par le nord sans qu’elle ne puisse compter sur ses alliés.

Son plan, bien qu’audacieux, était aussi imparfait que son espèce inférieure pouvait le laisser supposer et lui, comme ses alliés à peau verte et brune, échouèrent dans leur tentative. Ils furent repoussés violemment par les invincibles et fiers défenses de Quel’thalas. Traquée et massacré, la Ligue des Probes fut rejeté hors de Quel’thalas ne laissant que leur base arrière d’Arathis. Apprenant cela, l’auguste Silg Gahem décida d’offrir la justice à son peuple, que les manigances de la Horde et de l’Alliance avaient par trop malmené. Il réconforta comme un père aimant son peuple abandonné par une régence ne rêvant que de plaire à la horde et leur fit savoir qu’il partageait leur souffrance et leur envie de quitter ces factions traitresses pour se diriger vers une bienveillante neutralité.

Cependant, le grand homme était lucide et avant tout, pour la sécurité des siens, il devait faire un exemple avec les probes. Pour cela, il rassembla son armée et des sympathisants à son illustre projet. Le grand conquérant rallia ainsi des ordres thalassiens, des aventuriers et des guerriers elfes mais aussi ses troupes personnelles, de fiers lanciers à la discipline de fer, et des auxiliaires d’autres races qui avaient appris où était leur place légitime, sous le commandement et la domination supérieure de la race elfique. Fort de cette armée, Silg quitta Lune-d'Argent et se rendit à grande journée dans les Hautes Terres d’Arathis pour oblitérer les ennemis du peuple.

Une fois arrivé en ce morne pays, Silg devait prendre la décision d’où s’établir solidement pour commencer les opérations. Les éclaireurs avaient repéré plusieurs lieux favorables mais dans l’humilité qui caractérisait son génie, le général demanda conseil à ses collaborateurs et c’est la Légat Silverswell qui proposa la première. Elle opta pour un lieu en hauteur, dos a de solides falaises et possédant une cascade ainsi qu’une rivière couvrant un côté. Silg écouta attentivement son admiratrice tenter de l’impressionner de son savoir et il ne put nier la sagesse de ses paroles mais il en décida autrement. Il décida d’attaquer le Hamel de la Pierre bleu, un groupe de fermes et de champ fertile où travaillaient de nombreux humains et où une milice aux couleurs des Probes menaient la défense. La Légat éconduite protesta mais les désirs du général étaient des ordres.

L’attaque fut brève et victorieuse, nul ne pouvait résister à l’implacable conquérant et ses puissantes légions. La milice fut balayé sans pitié et les habitants font prisonniers. Silg envisagea de les transférer comme esclave à la Capitale, un cadeau au peuple en compensation des pertes subites par l’attaque de Ternesoir. Hélas la Légat ainsi que la puissante Lily, garde du corps de l’illustre général, s’opposèrent à ce projet. Connaissant le cœur tendre et faible des femelles, ainsi que leur manque d’esprit, le conquérant accepta de faire un geste et promis de libérer les femmes, les enfants et les vieux à la fin de la guerre.

Cet incident réglé, le conquérant fit ériger une fortification tout autour du Hamel qu’il renforça avec sa magie et il fit piller les lieux et partager les provisions en vue du siège à venir. Sa première victoire est ainsi marquée et l’heure des justes approche! La puissant et illustre Silg marquera à nouveau l’histoire d’une brillante victoire, comme a Pongara.



Note d’Atia

Une journée et je suis déjà lasse.

Pour ajouter des précisions au “récit” de Silg, le fameux Hamel se trouve dans une cuvette ce qui le rend certes discret mais, en cas d’attaque, l’ennemi peut nous surplomber. Heureusement, les remparts ont été construits sur les bords de la cuvette mais les collines alentour sont suffisamment hautes pour que les balistes puissent tirer par-dessus. L’endroit est donc loin d’être idéal. Mais je suppose qu’avec Lily dans notre camp, les risques sont limités.

Quant à la “brillante victoire”, nous avons attaqué à plus d’une centaine contre même pas vingt miliciens et quelques paysans affolés. Pas de quoi franchement faire un triomphe. Cependant cette histoire d’esclave est un problème, mais c’est peut-être une brèche pour nous rallier Lily qui a été assez véhémente sur le sujet. Nous verrons comment cela évolue et j'espère que la guerre sera courte.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Mer 15 Juin 2016 - 15:46

La guerre des Probes - chapitre 2
Par Silg Gahem

Silg se tenait triomphant sur le rempart du Hamel de Pierre Bleu, observant le pays qui s’étendait devant lui, prêt à être conquis par un grand homme. Il sentait bien la terre vibrer d’excitation à cette idée mais il n’était pas là pour offrir sa bienveillante domination à cette région. Non, il était là pour apporter la justice à son peuple. Silg n’était qu’un homme dévoué aux siens et non à conquérir pour lui-même, il était trop juste et modeste pour cela. Il eut cependant un instant de tristesse pour ce pays qu’il allait décevoir et abandonner de son auguste présence une fois la victoire acquise.

Mais pour les Probes, la présence d’un être aussi grand était une insulte à leur imperfection. La perte de Pierre Bleue avait dû parvenir à leurs oreilles car une patrouille croisa à proximité du Hamel. Voyant le nouveau et somptueux fortin apparut si vite, la patrouille s’élança vers le fort des Probes, la forteresse d’Aegremont, pour annoncer la nouvelle. Les raideurs Chanteguerre de Silg se lancèrent alors immédiatement a la poursuite des cavaliers légers humains pour les intercepter. Certains furent rattrapés et décidèrent de mener un combat vain pour ralentir les poursuivant pour que d'autres parvinrent à s’échapper et prévenir la forteresse.

Dans sa sagesse caractéristique, le Général comprit que le temps de l’installation était achevé et qu’il fallait mettre rapidement en place le siège avant d’être soit même assiégé ou que l'ennemi prenne la fuite. Cette évidence brillante mit tout le monde d’accord dans la troupe de guerre et l’armée se mit en marche. À proximité de la forteresse, le sage Silg constata qu’il y avait une série de redoutes servant de défense avancée, dont un fortin de bois particulièrement solide. Il en déduit que la prise de ce fortin était essentielle à la poursuite des opérations et il lança sans attendre ses forces contre celui-ci.

Le grand conquérant disposa ses troupes face aux défenseurs du fortin et déchaîna sa toute puissante magie pour embraser les fortifications de bois qui s’écroulèrent alors que le Marteau de l’Empereur s’abattit sur les troupes ennemies a travers les flammes, avide de plaira leur maitre. En effet, il se trouve que le Marteau de l’Empereur est une troupe d’ogre de Draenor qui, éblouie par la magnificence de Silg, le prirent pour un dieu et le vénèrent. Silg avait un temps refusé cette vénération dans sa grande modestie mais il comprit que rien ne pouvait empêcher des esprits aussi limités que ceux des ogres d’être en admiration devant un être tel que lui. Malgré la gêne que cela lui procurait, il s’en accommoda par bienveillance pour ces êtres simples et fit d’eux ses meilleurs guerriers, prouvant une fois encore qu'il était capable de tirer le meilleur de tous.

Après la destruction des remparts et la charge des ogres, le reste de l’armée offrit au général une glorieuse victoire en ne laissant nul survivant parmi les défenseurs humains, faible, stupide et peu fiable de nature. Les abondantes réserves du camp firent ajouter au butin de guerre et les non-combattants furent emprisonnés avec les autres futures esclaves. Le siège lui-même put enfin débuter.


Note d’Atia

Il me donne des idées, je me demande si je ne vais pas commencer à écrire ma propre histoire a la troisième personne plutôt que de compter sur Neamhan pour faire les récits de l’ordre tiens…

Pour ajouter des précisions, la traque des éclaireurs fut lancée par les orcs qui comprirent qu’on devait rester discret, Silg ne s’était même pas soucié des éclaireurs ennemis. Et quand l’ennemi parvint à fuir, Silg se désintéressa de la question et nous avons dû lui faire comprendre que si nous n’allions mettre le siège, ce sont eux qui viendraient nous assiéger et vu nos provisions cela serait très mauvais. Pires, ils pouvaient aussi décider de fuir et nous perdrions leur trace.

Il entendit finalement raison et décida d’attaquer ce fortin pour montrer l'étendue de ses forces, car contrairement à ce qu’il prétend dans son texte, ce fortin des probes n’était pas un verrou de la forteresse mais une exploitation minière plus éloignée. Elle aurait pu poser problème à l'avenir mais il n’y avait pas d’urgence. Enfin, au moins cela est fait et on pourra se concentrer sur la forteresse qui comporte plusieurs murs d’enceinte et un labyrinthe de rue. On est clairement face à un ancien ouvrage défensif conçu sous l’empire d’Arathor, vu sa complexité, et qui fut probablement réhabilité pendant la 2e guerre comme le suggère la vision dans l’esprit du commandant Tarold.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Arévas le Ven 17 Juin 2016 - 14:47

( note d'Atia, j'ajoute le rapport de Kath avant celui d'Arevas pour respecter la chronologie)

Resumé de l’enquete du 12 juin Par Hekathi Cathubodua

Cher lecteur,

Je reprends la plume pour toi, car il semble que je dois résumer sans cesse l’enquête de dimanche et cela me lasse un peu. Non pas que toi, mon adoré, tu me lasses mais bien plutôt de devoir répéter oralement nos découvertes. J’ai donc décidé de faire d’une pierre deux coups, d’une poser sur le papier mes explications et de deux deviser avec toi que j’aime tant. Cela dit, ne soit pas étonné, je serais plutôt succincte car le temps me manque un peu et j’ai surtout bien du travail actuellement.

Notre enquête nous a menés a la place de l’Épervier, un endroit charmant, proche de ce délicieux paysage déprimant que sont les ruines de Lune-d'Argent. Là, l’ordre se divisa en petit groupe pour enquêter, avec plus ou moins de succès et, je ne te fais pas languir plus avant lecteur, voici les pistes que nous avons découvert!

- Il semble que les caisses retrouvées dans le repaire des orcs soient une partie d'une livraison d’armement destiné à l’ile de Haut-soleil. Les caisses seraient “tombé du chariot” au niveau du pont traversant les ruines et ont été ralentie par lévitation pour ne pas se fracasser. Les orcs les ont récupéré puis ont laissé plus loin un sac d’or sur la route en guise de payement. La garde a été mise au courant de cette “disparition” de caisse pour justifier de leur absence à Haut soleil et faire marcher l’assurance mais la déclaration a été anonyme grâce à un graissage de patte en règle. Choquant, n'est-ce pas lecteur? D’ailleurs la plupart des gardes sont corrompus et dans la combine de faire tomber des caisses illégales (de toute sorte de marchandise) dans les ruines. Un jeu comme un autre, tu me diras.

- Concernant les caisses et le sigle (une flamme noire dans un cercle noir) il a été découvert que c’était le logo du marchand d’armes Baelath Deuilfeu. Un homme agissant et faisant affaire autant dans la légalité que l’illégalité et qui a quelques hommes de main pour les sales besognes et la corruption. Un personnage qui semble tout à fait charmant, tu en conviendras mon estimé liseur.

- À propos d'Hogfur Ragefer, l’ont appris qu’il était venu peu avant l’attaque des probes à la place pour chercher un moyen de voyager loin et rapidement. Il était pressé et on l’orienta vers le port ou vers les mages pour un portail s’il avait assez de finance. Les informations s’arrêtent ici le concernant mais concernant ses orcs nous en savons plus. Une semaine avant les faits, une trentaine d’orcs sont venu dans les ruines avec comme mission officielle de nettoyer les ruines car “si les elfes sont trop faibles pour le faire, que des vrais guerriers comme les orcs s’en chargent!” Ils ne furent pas revus pendant une semaine a l’exception d’une quinzaine qui partirent à la capitale quelques heures avant l’attaque des probes.

Et voilà mon adorable lecteur, tu sais tout et je te quite déjà! Je sais ce fut court mais je l’espère aussi, intense! À très vite je l’espère!



Hekathi Cathubodua




Enquête sur le trafic d'armes à Lune-d'Argent
15 juin de l'an 36

Ce soir-là, nous devisions de la suite à donner à nos investigations à la lumière des derniers éléments recueillis. Nos deux pistes les plus intéressantes concernaient une cellule d'agitateurs orcs infiltrés dans Lune-d'Argent ainsi qu'un trafic d'armes l’alimentant. Convaincus que couper l'approvisionnement des armes pouvait forcer les agitateurs à sortir de l'ombre pour en trouver d'autres, nous décidâmes de nous concentrer sur les trafiquants. Nous nous rendîmes donc aux forges de la capitale, dans une grande boutique où nous fîmes mine de nous intéresser aux articles présentés en prétextant que l'ordre des Fils de Quel'Thalas cherchait de nouveaux fournisseurs pour armer ses nouvelles recrues.

Le personnel était très courtois mais une certaine tension était néanmoins palpable, tandis que nous cherchions à leur faire faire un faux pas pour abattre leur supposée couverture. Supposée car nous n'avions encore aucune preuve et il ne fallait pas accuser de braves commerçants à tord et risquer un scandale alors que certains citoyens nous regardaient encore de travers depuis les manifestations neutralistes. Hélas, Amelia perdit patience rapidement et sortit son arme à feu pour exiger qu'un vendeur nous ouvre la grande porte verrouillée dans l'arrière de la boutique. Agacé par cette initiative maladroite, le reste de la troupe fit semblant d'être surpris et de condamner cette agression gratuite, de manière à ne pas nous discréditer si l'Hirondelle faisait erreur.

Heureusement pour elle et pour nous, il n'en était rien. A peine la porte déverrouillée, des hommes en noir en jaillirent et se jetèrent sur nous. L'effet de surprise fut de courte durée et nous éliminâmes nos agresseurs rapidement avant de pénétrer dans l'ouverture qui menait au sous-sol. Là, nous trouvâmes le responsable du magasin en pleine discussion avec ses clients, ces derniers réussirent à prendre la fuite malgré nos tentatives pour les arrêter et les blessures que nous leur infligeâmes en empruntant un passage secret qui se bloqua après leur traversée. Fort heureusement, le patron fut capturé et nous procédâmes à un interrogatoire rapide. Il disait se nommer Baelath Deuilfeu et fut étonnamment loquace et visiblement peu conscient de la gravité de ses actes, pour lui un client était un client, et ce qu'il faisait des armes achetées ensuite ne pouvait en aucun cas être retenu sur la responsabilité du vendeur. Nous trouvâmes son livre de comptes où ses dernières commandes avaient été livrées à des noms de codes CFG et LNT. Il nous expliqua qu'il s'agissait du Clan des Fidèles de Garrosh ainsi que de la Ligue des Neutralistes Thalassiens.

Voilà qui était inquiétant. S'il était évident que les terroristes orcs devaient s'armer, le fait que les neutralistes thalassiens en fassent de même risquait de grandement compliquer la situation. Nous retournâmes à la Retraite des Pérégrins en compagnie de Deuilfeu qui est à présent notre invité, il s'est montré très intéressé quand nous lui avons soumis l'idée de lui verser une prime en échange de son entière collaboration pour remonter aux commanditaires du trafic. Nul doute qu'il connait bien le milieu et qu'il a sûrement beaucoup de choses à nous apprendre.

Puisse la Lumière éclairer ces zones d'ombre.
Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2281
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Ven 17 Juin 2016 - 16:20

( note d'Atia, j'ai ajouté le rapport de Kath avant celui d'Arevas pour respecter la chronologie)

La guerre des Probes - chapitre 3
Par Silg Gahem

L’ennemi était retranché dans son fort, tremblant devant là toute-puissance de Silg et de ses armées. Il attendait, effrayé, le moment inévitable ou le conquérant lancerait son attaque et le balayerait d’un revers de la main. Silg savait cela, il savait que l’ennemi avait peur et en jouait. Il se montrait et observait, patient et rusé, l’ennemi s’affaiblissant d'effroi. Autour de la forteresse, son armée invincible s’était retranchée, prête à abattre tout ce qui pourrait tenter de sortir, implacable.

De temps a autre, Silg montrait son pouvoir en déchaînant des sorts contre les remparts, il affermissait ainsi sa puissance et sa volonté, entretenant la peur de l’ennemi tandis que déjà les soldats préparaient de puissant bélier pour briser les portes. Le vicieux jeu de patience se poursuivit ainsi d’heure en heure, égrainant la volonté d’un ennemi si inférieur à ceux l’attaquant. Les fermes du Hamel marchaient à nouveau pour fournir de la nourriture à l’armée, les esclaves humains travaillants sous la surveillance de l’armée et de la Légat et les mines de la forteresse prise plus tôt étaient, elle aussi, remises en fonction grâce aux esclaves et sous la direction d’une troupe Chanteguerres. Tout se passait pour le mieux pour le majestueux Silg, du moins le croyait-il.

Sans doute naïf, il avait cru que ses subordonnés auraient partagé Sa Grandeur et sa puissance, mais nul n’était parfait a par lui et il du reconnaitre humblement son erreur de jugement quand la catastrophe arriva. La mine et le Hamel furent attaqués par une force composée d’une petite patrouille de Probe ayant rallié des sympathisants de la Ligue d’Arathor, des nains Marteau-Hardis, des berruiers et quelques autres malandrins et aventuriers. Cette force de secours frappa les positions arrière et triompha des Chanteguerre de la mine et des forces de la Légat avec une infinie violence, née de la frustration de devoir affronter une race infiniment supérieure a la leur. La Légat et ses troupes, cependant, parvinrent à se replier vers les forces principales tandis que le détachement Chanteguerre fut anéanti.

Un temps courroucé, Silg finit par s’apaiser, après tout, il avait sans doute trop exigé a une race inférieure et à une femelle, exigé des choses trop grandes à une race inférieure ou un sexe que tout le monde sait faible. Hélas, rapidement, cette défaite de la pauvre femelle et des simples orcs causa un tort que le conquérant dut gérer et corriger. Le général et son armée furent à leur tour assiégé par cette force qui lança de violent assaut qui furent bien entendu tous repoussés. Face à l’indéniable supériorité du général et de sa vaillante troupe si bien inspirée par le grand homme, l’armée de secours se positionna de manière à assiéger les assiégeant. Situation saugrenue mais logique, qui aurait, après toute, l'audace d’attaquer Silg le Magnifique!

Le général, prit la décision de patienter à nouveau, il devait réorganiser ses troupes et échafauder un plan pour gérer cette situation. Cependant, il était confiant, il était après tout invaincu et invincible. Chaque soldat l’observait d’un œil admiratif attendant les paroles de sagesse qu’il dirait pour les conduira la victoire!



Note d’Atia

Ce fut, chaud. Moi et quelques fils avons été affectés par Silg à la surveillance des esclaves avec quelques auxiliaires, officiellement notre rôle était d’organiser les défenses et le travail puis de revenir une fois les auxiliaires prêts. Je me doute que Silg a voulu nous éloigner un moment car il ne voulait partager la gloire de la prise de la forteresse ou au moins de la prise de la première enceinte. Cependant, de ce que j’ai appris, ce qu’il prétend être une temporisation pour effrayer ses ennemis est en fait une succession d’échecs cuisants à sa magie. Il a découvert avec amertume que les forteresses d’Arathor étaient renforcées contre la magie et surtout que les clercs de l’ordre des probes étaient promptes à la dissipation de la magie. Un problème certain pour lui qui ne compte que sur ses sorts.

Mais le gros problème vint de l’armée de secours qui prit tout le monde par surprise, moi la première. C’est à l’aube, après une journée de travail et une soirée à me détendre et me reposer que l’attaque a eu lieu, brutal, sauvage. Nous nous sommes défendu comme nous pouvions mais, sachant qu’on ne pourrait sauver l'Hamel, j’ai dirigé un assaut pour percer l’encerclement et nous avons réussi à reculer vers les forces de Silg en bon ordre tout en frappant nos assaillants qui finirent par abandonner la poursuite pour libérer les esclaves. Pour les Chanteguerre apparemment ce fut pire, leur honneur les empêchant de céder du terrain, ils se battirent jusqu'à la mort dans un vain sacrifice.

Silg, après son échec contre les remparts et après notre déroute est entré dans une colère noire, plutôt étonnante d’ailleurs. Il m’insulta, me rabaissa mais je lui tins tete fortement jusqu’à ce qu’il me frappe et redoutant que cela aille plus loin Lily s’est interposé. Silg s’est calmé, a dit quelque chose du genre “Pardonnez- moi Légat, j’ai trop exigé d’une femme, aussi douée soit-elle pour son sexe, qui plus est de naissance non noble. Vous avez fait ce que vous avez pu, compte tenu de vos limites.” Puis il est partie bouder dans sa tente.

Avec les fils et Lily nous avons donc réorganisé les défenses, sentant que l’ennemi n’en resterait pas là et, comme prévu, ils attaquèrent sans tarder tandis que les probes tentèrent une sortie. Les premiers furent repoussés par nos retranchements et les seconds furent taillés en pièces à la porte par les ogres. L’attaque fut brève mais montra le danger. Je fus même blessé par un Marteau-Hardi et c’est Lily qui dirige pour le moment, pendant que Silg reste cloitré dans sa tente à faire le Soleil sait quoi. Espérons qu'une solution se présente rapidement car les vivres ne seront pas éternels, surtout que les Fils sont parmi les seuls à avoir prévu suffisamment.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Arévas le Sam 18 Juin 2016 - 19:31

L’entrepôt des Neutralistes
17 juin de l'an 36

Ce soir-là, Hekathi vint nous apporter son compte-rendu suite à son interrogatoire de Baelath Deuilfeu. Elle nous annonça avoir été particulièrement déçue par l'entière et spontanée collaboration de notre invité, ce dernier étant visiblement plus intéressé par la prime que nous lui avions proposée pour service rendu plutôt que par le secret professionnel envers ses clients. Ainsi, nous apprîmes que les Neutralistes possédaient un entrepôt caché quelque part dans Lune-d'Argent, et qu'il devait servir de point de transit pour leur trafic d'armes. Nous nous mîmes en route jusqu'au point indiqué par Hekathi, c'est-à-dire face à un mur dans un coin éloigné de la capitale. Là, notre psychomancienne utilisa le tour de passe-passe révélé par Deuilfeu sur le mur et celui-ci laissa alors apparaître une ouverture donnant vers l'extérieur.

Nous nous retrouvâmes dans des collines, non loin de l'île de Haut-Soleil. A cet endroit se trouvait un bâtiment occupé par plusieurs individus et correspondant à la description de l'entrepôt et des Neutralistes. Les arcanistes ressentirent la présence de pièges magiques, principalement de détection. Nous envoyâmes les furtifs avec Cenaya pour qu'ils neutralisent autant les pièges que les personnes à l'intérieur du bâtiment tandis que nous prenions contact avec les gens à l'extérieur de façon diplomatique. La discussion se déroula relativement bien, bien que la tension était palpable de par la méfiance de nos interlocuteurs. Je parvins à capter leur attention et à garder le bénéfice du doute en leur faisant croire que nous faisions partie d'une délégation du Général Silg Gahem à la recherche de volontaires pour rejoindre ses forces en Arathi dans sa lutte contre la Ligue des Probes. Ce stratagème semblait porter ses fruits mais l'alerte fut donnée à l'intérieur du bâtiment où les furtifs furent pris à partie.

Le combat s'engagea avec pour consigne de faire le moins de morts possible, nous étions certes en position d'agressés mais nous devions garder à l'esprit les consignes de la Légat pour éviter de provoquer la colère de la population. C'est ainsi que nous neutralisâmes l'ensemble des personnes en extérieur sans qu'aucune victime ne soit à déplorer. Les furtifs en revanche furent plus meurtriers à l'intérieur, mais c'était en raison de leur légitime défense après avoir été attrapés et risquer de se faire exécuter. Heureusement, leurs victimes furent compensées par le fait qu'ils parvînmes à capturer les 3 individus qui avaient pris la fuite lors de notre perquisition dans la boutique de Deuilfeu mercredi. Ces prisonniers précieux furent confiés aux bons soins de Hekathi qui se réjouissait déjà du fait qu'ils se monteraient sûrement moins coopératifs que Deuilfeu.

A noter que nous avons fait une découverte des plus étranges dans l'entrepôt, à savoir des lettres de créances portant le sceau de la maison Silverswell. Si la famille de la Légat est connue pour sa tradition marchande et que ce ne serait pas la première fois qu'on essaye de la faire tomber par un complot, il serait bien mal avisé de notre part d'ébruiter cela dans notre situation actuelle. Cette information doit donc rester strictement confidentielle en attendant de voir quels liens les Neutralistes ont pu avoir avec les Silverswell.

Lieutenant Arévas Summerbreeze

_________________
"On ne facture pas la topissitude, ni la séductivité !"
Arévas Summerbreeze, Lieutenant des Fils de Quel'Thalas.

"Allons-y gaiement !"
Minélis Silverbow
avatar
Arévas
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 2281
Age : 30
Localisation : Dans son Bureau
Date d'inscription : 21/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Veloce le Sam 18 Juin 2016 - 19:48

Note ajouté au rapport du Lieutenant Summerbreeze
18 juin de l'an 36

Suite au rapport du Lieutenant je me suis permise d'ajouter cette note pour rappeler à tous les membres de l'Ordre à quel point la dernière information découverte nous met tous dans une situation précaire et pas seulement la Légat.
Au besoin, permettez moi de vous rappellez plusieurs faits.
Cette "preuve" ne risquerait pas juste la tête de la Légat mais aussi l'existence de l'Ordre tout entier ainsi que de ses membres. nombre des détractaires de l'Ordre compare régulièrement ce dernier à l'armée privée de la Légat qui s'en servirait pour asseoir ses positions et son influence au sein de la cité et des échanges commerciaux. Si la Légat tombe sous le coup d'une enquête, l'Ordre pourrait très bien être démanteler durant cette enquête et nous voir tous séparés pour rejoindre d'autres groupes... Dans le meilleur des cas.

Donc, je le rappel, gardez le silence vis à vis de cette "preuve" et, si vous avez des informations à ajouter dessus, venez en parler - discrètement - a l'un de vos officiers.

Ceci étant dis. Hier soir je me suis permise de donner quelques "consignes" aux troupes afin de nous aider à avancer dans cette histoire.

Ainsi Amelia et Celosia ont été chargés de prendre contacts avec les ports de Quel'Thalas afin de voir si elles sauraient retrouver la piste de Ragefer. Cela n'est pas l'important mais la disparition de l'orc pourrait poser problème sur le long terme, surtout vis à vis des événements actuels d'Arathi.

Cenaya et Vaszreath ont été chargés d'enquêter sur la cousine de la Légat. Son n,om m'échappe actuellement (et je ne retrouve plus mes notes, veuillez m'en excuser). Mais de ce que je sais c'est elle qui est chargée des affaires courantes des Silverswell quand la Légat est en campagne. Ainsi si ces bons sont "vrais" alors... Cela n'a pas dut échapper à son œil. Et il faut savoir pourquoi.

Aessya et Elraen ont été chargés de la sécurité. Quand bien même cela serait des faux, cela veux dire que la Maison Silverswell est ciblé. Et, plus important, Luciano, Almeda et Sybile. Trois moyens de pression intense sur Atia. Afin d'assurer de leur bonne santé j'ai envoyée Elraen et Aessya garder un œil sur le manoir et, surtout, sur ces trois là. Si ils peuvent découvrir autre chose dans la foulée cela ne serait pas déplaisant...

Pour le reste des troupes, je les ait mise en attente mais prêtes à intervenir à n'importe quel moment. Normalement nous devrions pouvoir réagir où il faudras et, surtout, quand il faudra.

NB : Je dois avouer vouloir "attendre" le retour des diverses enquêtes lancés avant de nous décider à une "suite" quelconque dans notre affaire. A l'heure actuelle nous commençons à plonger dans une affaire nous dépassant largement.

Optione Veloce Visrin

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Lun 20 Juin 2016 - 15:31

La guerre des Probes - chapitre 4
Par Silg Gahem

Les barbares étaient cernés dans la forteresse d’Aegremont mais d’autres barbares cernaient aussi Silg et ses troupes. Cette situation était étrange et dangereuse. Silg fit donc renforcer les fossés pour bien enfermer les probes dans leurs forteresses et l’autre pour se défendre de l’ennemi à l’extérieur. Il disposa ensuite ses ogres pour défendre les portes du fort et la majorité des autres troupes vers l’extérieur, contrant l’armée de secours qui ne parvint pas à briser impénétrable siège.

Cependant Silg connaissait la précarité de sa situation en matière de ressource et de vivre, si lui et ses puissants mâles elfes pouvaient résister à toutes les privations, il était bien conscient que les autres n’étaient pas aussi fort et endurants. Il élabora alors un plan ingénieux, une attaque discrète et surprise contre le camp de base de l’armée de secours pour leur prendre leurs provisions. Pour cela, il demanda aux femelles les plus compétentes de son armée, la Légat et Lily, de commander le groupe. Le choix était logique, elles étaient naturellement plus aptes pour tout ce qui concerne la nourriture, le stockage et s’emparer des ressources d’autrui. Leur rôle fut ainsi d’attaquer rapidement et par surprise, de marquer les stocks par des runes arcaniques et, une fois ceci accomplit, le grand Silg put invoquer les réserves de l’ennemi et ainsi ravitailler ses troupes reconnaissantes.

L’ennemi, courroucé par ce si brillant stratagème imaginé par le rusé Silg, lança une attaque généralisée contre les assiégeant. La fureur des barbares était incomparable, des bêtes sauvages à la grande détermination. Mais Silg lui-même mena ses troupes au combat et fit pleuvoir sa magie implacable, qui en quelques instants broya l’assaut. L’ennemi malgré sa puissance du se rendre à l'évidence et il abandonna piteusement son attaque face à la toute divine puissance de Silg. Abandonnant lâchement ses morts et ses blessés, les barbares venus secourir les probes retournèrent à leur camp et mirent à nouveau le siège, leurs forces terriblement amoindries par leur témérité.

Chaque soldat acclama alors Silg avec ferveur pour son exploit, ils avaient le ventre plein, du matériel et l’ennemi avaient été en grande partie défaits. La fin de la bataille était proche! Tous le savaient, même les probes qui en coordination avec leurs pathétiques alliés avaient tenté une sortie qui fut broyée par les ogres. Tremblant derrière leurs murailles les puissants probes avaient trouvé en face d’eux un adversaire dépassant leurs mesures et ils ne se battaient plus que pour l’honneur. L’armée de secours n’était pas mieux lotie et sans doute espérait-elle que sa présence forcerait l’implacable Silg à se montrer généreux avec ses ennemis. Hélas pour eux, nul ne pouvait imaginer ce qu’un esprit aussi brillant était capable de penser, ils ne pouvaient donc qu’attendre dans l’angoisse leur future défaite et subir la loi du vainqueur.



Note d’Atia

Enfin il commence à nous écouter! Et il était temps car la situation devenait critique. Lily et moi lui avons exposé un plan pour s’emparer des réserves de l’ennemi et il l’accepta sans rechigner. Sans doute commençait-il lui-même à s’inquiéter? Toujours est-il que nous avons exécuté le plan qui se déroula sans accroc, prenant totalement par surprise l’ennemi. Certes la forteresse était protégée contre la magie, mais ce n’était pas le camp de l’armée de secours et notre petite ruse le leur montra. Silg bien sûr s’est attribué le mérite de l’idée mais je m’y attendais. En tout cas, cela désappointa assez nos ennemis pour qu’ils tentent une nouvelle attaque particulièrement violente mais les renforcement et retranchement que nous avons déployé pendant la bouderie de Silg firent leur office pour les retenir le temps qu’il utilise ses artefacts magiques contre eux. L’attaque a été une catastrophe pour l’adversaire et nous avons lancé une brève contre-attaque pour marquer le coup et faire plus de pertes à l’ennemi. Cependant, nous l’avons abandonné assez vite pour ne pas trop nous éloigner de nos positions surtout avec les probes tentants eux aussi une percée. Notre situation s’arrange même si nous ne savons toujours pas comment entrer dans la forteresse, surtout avec l’armée de secours dans notre dos.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Hanorya le Mer 22 Juin 2016 - 16:30


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le dimanche 19 juin de l’an 36



Rapport d’enquête



Evènement : Argumentation et visite de Deliah, la cousine d’Atia Silverswell

Cet après-midi-là, l’équipe qui avait été affectée aux différentes enquêtes concernant les dernières nouvelles, m’ont fait leur rapport. Suit à quoi, dans une situation des plus délicate, nous avons cherché avec l’aide des Fils à trouver la meilleurs marche à suivre. Et je pense que ce fut le cas, je l’espère du moins.

La filature de Ragefer a été perdue, nous savons toutefois qu’il a rejoint Draenor. Vu qu’il emportait avec lui un butin d’or, je ne pense pas que nous le reverrons de sitôt. Méfiance et vigilance tout de même. Rien de concluant n’est ressortit des filatures d’Almeda et de Deliah non plus. A la différence qu’Almeda parvenait à fausser compagnie aux furtifs pendant la journée. Quant aux prisonnier qui ont été interrogés par Hekathi, elle nous informa que les bons retrouvé dans les précédente missions avaient été remis par une jolie petit blonde et ce que ceux-ci était parfaitement authentique.

C’en est suivit ensuite une longue conversation ou nous tentions de comprendre et de faire le lien entre toutes ces information et comme cité plus haut, trouvé la meilleur marche à suivre pour nos prochaine investigation. Enfin, nous avons décidé d’aller visité la cousine de la Légat, Deliah.

Arrivé devant le manoir de notre Légat, nous avons été reçu avec respect de la part des garde et notre requête de voir dame Deliah fut rapidement exécutée. Celle-ci arriva peu après et nous invita à la suivre. Véloce dirigeait la conversation et elle commença par lui demander de vérifier les bon et s’assurer qu’ils étaient authentique et si elle pouvait nous indiquer à qui ils appartenaient. D’un œil expert et par un petit tour de magie, elle nous répondit. Emis par la maison Silverswell à l’attention d’Almeda. La princesse à demander un prêt pour restaurer son manoir personnel mais il semblerait qu’elle joue sur un autre tableau ou alors qu’elle est utilisée. Ce qui confirma nos soupçons évoqué pendant l’argumentation émise plus tôt dans l’après-midi. Nous devions des lors mettre la main sur cette princesse mais de manière à ne pas éveiller les soupçons afin de ne pas inquiéter ses patrons ou arnaqueur potentiel.

Remerciant dame Deliah et quittant le manoir, je donnai une nouvelle mission à Aessya et Elraen, retrouver et suivre Almeda comme son ombre le temps que nous trouvions une approche pour lui parler de notre affaire.
Affaire à suivre.


Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 970
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Hanorya le Jeu 23 Juin 2016 - 16:32


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le mercredi 22 juin de l’an 36




Rapport de mission


Evénement : Rencontre avec la Demoiselle Almeda et mise à jour de l’implication de Silg.


Ce soir-là, alors que le retour des furtif en charge de nous en dire davantage sur Almeda se faisait attendre, nous avons décidé d’y aller directement, sans préparation. Ce qui n’était pas pour me plaire car j’avais la sensation d’aller, de front, dans les bras du vilain mais je ne pouvais laisser plus de temps tomber dans l’inaction. Aussi, nous nous sommes mis en route pour le manoir d’Almeda.

Nous avons été bien reçus et la petite princesse nous a même exprimé son plaisir de nous revoir. Elle était accompagnée d’un grand colosse aux cheveux blond et à l’armure d’or. Il aurait presque fait concurrence à la topissitude du Lieutenant. Je démarrai alors la conversation avec autant de respect et de courtoisie du au rang de la petite princesse. Elle reconnut les bons et nous raconta qu’elle avait décidé de les offrir aux amis marchand de son fiancé afin de soutenir leur effort de guerre contre les menace que nous avions du à subir quelque semaine plus tôt. Elle nous expliqua le plus naturellement du monde qu’elle a fait ça dans le but de montrer au peuple qu’elle préfère sacrifier son petit confort personnel afin de donner au peuple ce dont il a besoin. Cela m’a fait sourire car je la crois sincère. Mais j’avais peur de la réponse à ma prochaine question, le nom de son fiancé. Ça n’a pas loupé, il s’agissait de notre très cher ami Silg. Nous nous en doutions mais j’aurai préféré que ce ne soit pas lui. Almeda ne put nous en dire plus sur les amis marchand de Silg mais cela ne m’étonnais pas. Nous allions nous retirer quand un messager arriva en trombe pour lui apporter un message. Elle se renfrogna et demanda plus de détail sur où et comment avons-nous mis la main sur ses bons. Je lui répondis simplement la vérité. C’est alors que le colosse tenta de faire croire à Almeda que nous étions les inquisiteurs de cette affaire et il essaya de semer la discorde. Reconnaissant là une appartenant à Silg, j’essayai de lui faire avouer sa vraie appartenance et ainsi montrer à Almeda qu’il ne lui était pas fidèle et qu’il était le traitre ici. Mais avant qu’on ait pu avoir le fin mot de cette affaire, six gardes armés sont arrivé avec une intention claire de nous mettre à terre. Le colosse, Vald, quant à lui assomma la petite princesse et sonna l’ordre du combat.

Bien qu’ils aient eu l’initiative, nous avons riposté avec force et détermination. A l’écart et seule contre le colosse, je donna les rêne du combat a Celosia pour qu’elle gère les fils et qu’ils s’occupe des garde pendant que je tenais le colosse à l’écart. Je n’ai pas pu suivre leur combat mais le colosse, en plus d’être très beau garçon était un excellent bretteur. J’eus toute les peines du monde à contenir ses assauts virils et généreux. Fort heureusement, j’eu rapidement de l’aide, les garde ennemi n’ayant pas vraiment fait long feu devant notre maitrise. Cela ne fut pas suffisent pour mon bras cependant. Je reçu un vilain coup sur le bras droit, ne pouvant à peine le bouger. Le combat fut très court mais vraiment intense. C’est autre chose de se battre contre des elfes. Nous avons tous plus ou moins suivi les mêmes formations martiales, mais ce combat à montrer une nouvelle fois que nous sommes d’un très bon niveau. Que cela continue à nous forcer de peaufiner nos techniques de combat et de viser encore plus haut. Toujours est-il que nous avons pu maitriser quatre prisonniers dont le colosse. Malheureusement, le sang de deux gardes a taché le parquet du manoir d’Almeda.

Quand à cette dernière, elle n’a qu’un petit bleu à la base du cou sans gravité mais pour l’heure, nous l’avons ramené à la retraite et j’ai désigné Lybitine et Noïana à sa garde. Je rendrai une visite à dame Deliah pour voir si Almeda puisse profiter de la sécurité du manoir de la Légat. La cousine de cette dernière devrait être soulagée que notre petite princesse n’ait été qu’un jouet dans cette histoire.

Silg. Il aurait vraiment pu être une figure importante pour les Sin’dorei. Son charisme, son envie de revoir Quel’Thalas brillée d’un éclat encore plus éblouissant qu’avant la Marche du Fléau, son gout pour la mise en scène aurait réellement pu le porter aux très hautes sphères du pouvoir. Malheureusement son ambition dévorante, son égo démesuré, sa complaisance et cette envie ne manipuler les autres le rende dangereux. Et aujourd’hui, nous avons le témoignage d’Almeda qui prouve qu’il a agis dans le dos de la régence, qu’il s’est servis des rêves d’une jeune fille et de sa crédulité. Il faut rapidement le mettre à découvert et réunir d’autres preuves plus solides quant à son implication dans cette affaire. De plus, il faut rapidement prévenir la Légat et qu’elle se protège encore plus contre ce vil serpent avec qui elle combat. Il serait capable de la frapper dans le dos et proclamer qu’elle est tombée au combat. J’irai trouver rapidement un de ses oisillons.

Nous avons encore beaucoup de travail avant la conclusion de cette histoire. Restez vigilant.
Que le Soleil nous guide.


Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 970
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Jeu 23 Juin 2016 - 19:05

La guerre des Probes - chapitre 5
Par Silg Gahem

Silg était un homme patient, méthodique, rusé. Il savait que pour vaincre, un grand chef de guerre devait attendre le bon moment, le moment idéal, propice. Et comme parmi les grands chefs de guerre, il était le plus grand, il patienta, préparant ses forces avides de combat. Car il était pour eux comme un père bienveillant, il les calma, les rassura, fit en sorte qu’eux aussi soit patient pour qu’ils puissent découvrir la gloire sans trop de perte. Silg était bon et n’aimait guère voir coulé le sang des siens!

Mais l’opportunité arriva! L’ennemi savait qu’il ne tiendrait guère dans ses murailles ou à l’extérieur, il devait tenter le tout pour le tout et il se lança dans une attaque généralisée contre les vaillantes armées du conquérant. Mais les troupes tinrent bon et une contre-attaque fit des percés dans les lignes adverses qui furent enveloppées. Prit entre le marteau et l’enclume, l’armée de secours se disloqua et finit par se rendre. Les troupes de Silg se retournèrent alors contre l’armée faisant sa sortie. Les probes paniqués tentèrent de refluer derrière leurs murs mais les ogres brisèrent les portes et les invincibles légions thalassiennes entrèrent dans la forteresse, implacable!

Dans la forteresse d’Aegremont, la première muraille tomba rapidement et l’ennemi se réfugia derrière la deuxième, tremblant de terreur, défait par l’indéniable supériorité des elfes et surtout de leur divin chef. Celui-ci touché par la détresse de ses ennemis leur proposa une reddition honorable avant la nuit tombée où le dernier assaut serait lancé, implacable et meurtrier. À ces mots l’armée se recula pour cesser le combat, maintenant le siège sur la deuxième enceinte. L'ennemi était à présent seul pour réfléchir à son sort funeste.

Le soir venu, les portes du fort s’ouvrirent et le Capitaine Orneo sortie sur son cheval au-devant du tout-puissant Silg. Arrivé devant le divin conquérant, il descendit de cheval et jeta ses armes aux pieds du vainqueur. Il demanda la clémence pour ses hommes et négocia sa reddition. Silg était satisfait de voir enfin ce pauvre humain ramper à la place qui était naturellement la sienne, soumis a un thalassien de haute naissance. Mais alors qu’ils discutaient, la félonie tapie dans le cœur de chaque humain s’éveilla et le capitaine se saisit d’un poignard, se jetant sur Silg. Le grand homme ne bougea pas digne et impassible face au danger tandis que Lily d’un geste pourfendit le traitre avant qu’il ne puisse accomplir son forfait.

Le sort des soldats probes venait de prendre un tour sinistre après le déshonneur de leur chef. Mais le Grand Silg est bon et, dans sa bonté infinie, il décida de respecter la parole donnée et fit preuve de clémence auprès des Probes. Il leur dit alors “Vous avez attaqué Quel’thalas et en retour je vous ai attaqué, la dette est à présent soldée et si vous souhaitez servir un vrai maitre, vos êtes les bienvenus parmi les miens.” Les Probes, touché par la bonté et la grandeur de leur vainqueur acceptèrent en masse de devenir ses humbles serviteurs et de payer le mal fait à Quel’thalas en servant corps et âme le plus grand des elfes.

Silg était ainsi à présent triomphant, couvert de gloire et d’honneur, prêt à rentrer en son pays recevoir le triomphe tant mérité et accepter humblement la reconnaissance du peuple de Quel’thalas, lui qui avait, contrairement à tant d'autres, agi pour eux et non pour la Horde. Ce héros tant attendu venait d'enfin offrir justice à son peuple et venait à présent pour le guider vers un avenir radieux! Réjouissez-vous sin'dorei! Réjouissez-vous car le divin Silg est de retour après sa victoire!



Note d’Atia

C’est mauvais, c’est très mauvais. J’espère que ce message arrivera à temps et ne sera pas intercepté mais Silg prépare quelque chose de terrible et il faudra être prêt! C’est pour ça que je rentre dès aujourd’hui, si j'y arrive.

La nouvelle offensive de l’armée de secours était un va tout, leurs forces étaient diminuées et après notre pillage, leurs réserves basses. Il fallait qu’ils tentent quelque chose et ils ont échoué contre nos retranchements, la discipline thalassienne, la férocité des orcs et notre magie supérieure. Cela nous permit de nous retourner contre la forteresse et c’est là que la puissance des armées de Silg a fait toute sa lumière, ses forces sont certes efficaces en rase campagne mais c’est en combat urbain qu’ils excellent par-dessus tout. Je pense que c'est à ça qu'ils ont été formé depuis le début, c’était évident en le voyant. Les lanciers elfes formaient une phalange de bouclier et de lance sur toute la longueur des rues, verrouillant le passage pendant que les orcs et trolls se jetaient sur les bâtisses et les nettoyait de leur imposante stature. Quand l’ennemi bloquait lui aussi le passage, ou résistait à la phalange, les lanciers s’écartaient soudain pour laisser passer les ogres qui enfonçaient les lignes ennemies et la phalange reprenait sa route. C’était redoutable et implacable.

L’ennemi l’a visiblement compris et a tenté de se rendre. Silg a été arrogant, très arrogant, au point que le Capitaine en a eu assez. Est-ce que Silg a volontairement poussé à bout le capitaine? sincèrement, je le crois, il est assez habile politicien pour avoir tenté cette manœuvre. D’ailleurs, visiblement il avait anticipé car il ne bougea pas d’un pouce quand l’humain tenta de l’assassiner. Lily a alors démontré sa force sur ce coup car, d’un seul coup d’épée, elle a tranché en deux le capitaine, de la hanche a la clavicule, coupant l’armure avec. C’était effrayant.

Silg a alors fait son petit discours mais il n’a pas tout dit dans son récit. Il a ajouté qu'il savait que les probes en avait après les reprouvés et qu'ils voulaient que Quel’thalas abandonne son alliance avec eux. Il a alors promis aux Probes qu’il voulait lui aussi d’un Quel’thalas neutre et qu’il avait besoin d’homme pour renverser le pouvoir en place, ce pouvoir "corrompu dévoué à la Horde". Il insista sur le fait qu'il avait besoin de soldats en plus dans son armée pour le soutenir. Il a aussi affirmé qu'il n'était pas seul avec ses troupes et qu’il avait déjà des partisans sur place, a Lune-d'Argent, prêt à combattre pour lui. Les probes, hésitants, ont fini par accepter, n’ayant plus rien à perdre et après que Silg leur promette des armes et du matériel une fois le coup d’état accomplit pour que les Probes puisse reprendre le combat contre Fossoyeuse. Ainsi l’armée de Silg, renforcé par les prisonniers de guerre va marcher sur Quel’thalas pour mener un coup d’état, avec le soutiens de ses partisans sur place, caché en ville.

Bien que choquée, je fis mine d’être enthousiaste à son initiative pour ne pas me mettre en danger ni les Fils avec moi. L’idée d’une nouvelle guerre civile me terrifie, j’ai alors, avec toujours le même enthousiasme, demandé à rentrer à Lune-d'Argent pour préparer les Fils à soutenir son coup d’État. Il a hésité et c’est là que Lily est intervenu, argumentant qu’une troupe expérimentée comme la mienne serait un apport de poids pour aider les partisans à se coordonner et être efficace. Croyait-elle sincèrement à mon enthousiasme? Ou venait-elle de faire un acte de trahison envers Silg? Je l'ignore, toujours est-il que l'argument de Lily fit mouche et Silg a accepté notre départ. Je suis donc en ce moment même en train de me préparer à rentrer en urgence. J'espère revenir assez tôt et que nous pourrons faire ce qu'il est possible pour éviter une guerre civile.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Dim 26 Juin 2016 - 1:13

La bataille du pont de l’Elrendar - 1er partie


Silg Gahem d’Urukel marchait sur Quel’thalas pour lancer son coup d’État contre la régence. Son plan était d’utiliser la surprise sur les forces de défense de Quel’thalas qui, d’après lui, ne se doutait pas de son plan, utiliser sa popularité qu’il pense infini et surtout compter sur une armée de partisans caché. Hélas pour lui, alors qu’il est persuadé que les Fils de Quel’thalas étaient derrière lui et en Quel’thalas pour préparer le terrain. Seulement nous avons alerté les autorités, arrêté la majorité de ses partisans et sa popularité est moindre qu’il le croit. Il était perdu avant même de marcher sur Lune-d'Argent. Cependant, nous étions conscients de la force de ses armées, de ses artefacts et surtout du danger représenté par Lily Edelweiss. Nous devions nous organiser et préparer au mieux notre plan d’action afin de donner toutes les chances à notre camp et éviter au maximum les pertes elfiques.

C’est ainsi qu’a l’aube ce matin-là, nous nous sommes réunis pour longuement discuter de la marche à suivre et pour établir un plan pour assez efficace pour affaiblir Silg et ses troupes. L’armée nous avait prévenus que s’il franchissait l’Elrendar, elle passerait à l’attaque, c’était une chose inévitable mais nous voulions que cela se fasse dans les meilleures conditions. C’est ainsi qu’après une heure et demie de discussion notre plan fut prêt. Nous nous sommes mis en route après avoir rallié la Princesse Almeda Eirwen de Caerwynn à notre plan et c’est à Tranquillien que nous avons attendu le traître.

Il se téléporta peu après notre arrivée et nous avons pu déclencher notre plan. Noiana, Cyanh et Neldyran partirent sur le chemin entre Tranquillien et l’Elrendar pour préparer une série de pièges et de sort afin de frapper la force ennemie quand elle passerait. Hanorya, Selena et Ildrys se mêlèrent aux troupes pour semer la discorde entre les thalassiens, les orcs, les ogres et les Probes. Enfin Konoe empoisonna les réserves d’eaux pour affaiblir l’ennemi un peu plus. Les non-elfes, étant peu habitués aux téléportations de masse, furent légèrement malades et burent donc beaucoup d’eau, l'empoisonnement avec des laxatifs était donc potentiellement efficace.

Pendant ce temps, Veloce, Rhïanon, Almeda et moi avons accueilli le “général” et Lily puis nous avons entamé la discussion pour gagner du temps. Almeda, malgré son envie de vengeance contre celui qui avait joué de ses sentiments et l’avait manipulé, joua son rôle à merveille. Et finalement, se blottissant tout contre lui, jouant la fiancée, elle plaqua le sceptre d’Anilmarion contre son bras droit et déclencha un sort qui embrasa et fit fondre le membre entièrement, brisant le sceau contrôlant Lily. Les choses enchaînèrent alors à une vitesse folle à ce moment. La surprise fut générale et nous en avons profité pour fuir pendant que Lily, à présent libre, prit sa forme draconique et frappa les troupes de Silg. Dans notre fuite, Veloce s’empara du général et nous avons fui jusqu’au pont.

Alors que l’armée nous poursuivais, les non-elfes, malade, furent plus lents que les elfes et les ogres ( qui ne s'abaissent jamais à boire de l'eau). Les saboteurs, restés en arrière, profitèrent de notre fuite et déclenchèrent alors leur déluge de pièges et de sorts sur les troupes auxiliaires et probes qui subirent de lourde perte. Les elfes de Silg, eux, furent bloqués sur place par un sort de glace. Seuls les ogres arrivèrent alors au pont que nous avons verrouillé. Hélas, notre prisonnier, Silg ne se laissa pas faire et réussi à s’échapper mais dans un piteux état. Le combat contre les ogres commença, alors que les auxiliaires ennemis restants passèrent à gué plus à l’ouest mais Lily sous sa forme draconique et Almeda vinrent les retenir puis les stopper.

Un combat contre la montre débuta entre la nuée d'ennemis puissants et nous, qui tentions de les retenir le temps que l’armée thalassienne se mette en place. Un combat d'usure contre un pont et un gué, annulant leur avantage numérique, se déroula avec sauvagerie. Finalement, après une longue heure de combat acharné, le cor de guerre elfique retenti, les renforts étaient là!

Légat Atia Silverswell


Dernière édition par Atia le Mar 28 Juin 2016 - 15:11, édité 1 fois

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Mar 28 Juin 2016 - 15:11

La bataille du pont de l’Elrendar - 2eme partie


L’armée thalassienne arriva enfin et se placa de manière à nous soutenir et bloquer les points de passage. Au niveau du gué, Édelweiss et Almeda avaient cédé du terrain et finirent par se replier tandis que les chevaliers de sang voyant l’urgence formèrent un fer de lance et par une violente charge de cavalerie impactèrent les troupes de Silg. Des rangers furent rapidement à nos côté pour inonder de fleche les ogres massés sur le pont que nous bloquions. La bataille prenait un tour des plus avantageux pour nous, avec ce renfort l'ennemi était en infériorité numérique et en terrain défavorable.

Cependant, même si nous avions un avantage certain, l’ennemi n’était pas encore vaincu. Silg, remit de ses chocs successifs (trahison, perte de son bras droit, explosion et atterrissage douloureux sur le pont), réussi à réorganiser ses ogres qui, par une violente poussée coordonnée, parvinrent à franchir en nombre le pont. L’armée vient alors nous épauler et des lanciers aidés par nos mages parvinrent à bloquer à nouveau le pont. Le combat contre les ogres étant parvenu à passer s’éternisa mais nous avions un avantage numérique important et leur renfort était bloqué. Au niveau du guet, les chevaliers de sangs avaient fini par mettre pied à terre et combattaient les troupes auxiliaires de Silg gêné par les eaux de l'Elrendar. C’est à ce moment que les lances d’or, libérées du sort d’entrave, arrivèrent mais, heureusement, ils se montrèrent très peu enthousiastes au combat, se contentant avant tout de se défendre.

Le vrai risque, durant ce combat inégale, vient finalement de Silg lui-même. J’ignore s’il espérait vraiment retourner la situation ou s’il voulait juste la vengeance. Toujours est-il qu’il se téléporta dans notre dos, bardé de ses artefacts et de sa magie et nous engagea alors que nous étions encore aux prises avec une partie des ogres. Nous étions quelques-uns à avoir achevé nos adversaires et nous avons pu l’engager en combat dans l’instant pendant que le reste de la troupe s'en prenait aux ogres survivants de ce côté de l'Elrendar. Il était entouré d’un bouclier de mana d’une puissance impressionnante et il déchaîna sa magie pour renforcer sa défense, pour nous étourdir d’un éclat brillant et sonore, nous enchainer ou simplement nous bombarder avec un deluge de projectiles des arcanes invoqué tout autour de lui.

L’affrontement était difficile mais, les ogres éliminés, l’ordre entier se concentra sur Silg qui se défendit avec une arrogance infinie, jouant avec nos nerfs autant que nos réflexes de combat. Il fallait admettre que sa collection d’artefact faisait de lui un adversaire terrible et nous avons eu de nombreuses pertes et toutes les peines du monde à lui résister. Mais il était seul contre nous tous et petit à petit il finit par voir son bouclier disparaitre et faiblir. Sentant sa dernière heure arrivée après ce combat d'une violence inouïe, il se déchaîna pour ne pas partir seul via une déferlante de sort offensif avant que l’ordre l’abatte la seconde d'après. Agonisant, il lâcha une flopée des paroles arrogantes et ridicules avant de s’éteindre. Notre combat venait enfin de s’achever, bien que chèrement payé.

Ailleurs, a la mort de Silg, les ogres ayant perdu leur “empereur” se débandèrent et fuirent en tout sens. Les lances d’Or déposèrent les armes, qu’ils n’utilisaient guère de toute manière. Seul les probes et quelques auxiliaires se battirent encore jusqu’au massacre. La victoire était acquise après cette pitoyable tentative de coup d’État. Almeda Eirwen de Lud Caerwyn brula le corps de Silg avant de nous féliciter, pendant que Lily, à nouveau sous forme elfique, fut évacué vers l’hôpital, gravement blessé après avoir tenu seule le gué pendant des heures.

La bataille terminée, nous attendons maintenant les conclusions de toute cette tragique et ridicule histoire. Dans tous les cas, Fils et Filles, je vous félicite pour votre bravoure au combat et votre clairvoyance durant l’enquête qui permit de déjouer cette tentative. Félicitation!

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Atia le Mar 5 Juil 2016 - 11:23

extrait d'un journal thalassien.


...

La Chute de Silg
article par D. Pujadiel

Suite et fin de l’affaire de la Ligue des Probes. Les derniers éléments font apparaitre un lien choquant et troublant entre le général Silg Gahem d’Urukel et la Ligue des Probes. De l’invasion de ces humains sur nos côtes, en passant par l’opération que le général mena en Arathie, a l’agitation des neutralistes, tout ceci était une manœuvre et un complot ourdis par le général pour faire un coup d’État et prendre le pouvoir. Heureusement, une enquête minutieuse et l’intervention de nos forces armées permirent de déjouer le complot et de mener à la mort du félon alors qu’il tentait de franchir l’Elrendar avec ses mercenaires.

C'est alors que Silg formait une coalition pour attaquer les Probes en Arathie, que cette fameuse enquête débuta. Après l'attaque ratée et écrasée de la Ligue des probes et de leurs alliés garroshiens sur Ternesoir et les manifestations anti-Horde et anti-alliance des neutralistes qui suivirent, les chevaliers de sang souhaitaient qu’une enquête non officielle et plus discrète soit menée sur cette affaire. Pour les autorités, le but qui fut avoué à nos sources fut d’éviter de chagriner une population déjà éprouvée par le choc de cette attaque, d’éviter des actes de haine contre les factions et enfin de ne pas donner plus d’arguments aux neutralistes. Cette enquête fut donc confiée aux Fils de Quel’thalas ainsi qu’à quelques indépendants thalassiens. L’ordre, désireux de mener l'enquête sur plusieurs fronts et de suivre les événements, se divisa en deux, un corps expéditionnaire fut envoyé aux côtés de Silg pendant que les autres, ainsi que les indépendants, s’occupèrent de l’enquête a Quel’thalas.

Cette enquête, fut dans un premier temps concentrée sur les orcs garroshiens encore présents à Quel'thalas. La cellule restante fut rapidement neutralisée et mena sur la piste d’un marchand d’armes. Les enquêteurs découvrirent alors avec stupeur qu'en plus des armes livrées au orcs, ce marchant fournissait une immense quantité de matériel de combat aux neutralistes. L’enquête découvrit alors, peu après, que les neutralistes préparaient un soulèvement et ils furent arrêtés alors que la duchesse Almeda Eirwen de Lud Caerwyn (qui s’autoproclame “Princesse”) semblait impliqué dans leur financement. C’est son interrogatoire qui permit de faire toute la lumière sur les implications du général Silg. La jeune fille, lui étant fiancée, fut manipulée par le traitre qui profita de la position de sa promise pour financer les neutralistes en secret sous couvert d'aider le peuple de Quel'thalas à se défendre. L’enquête comprit que Silg était impliqué dans l’armement des neutralistes et leurs soulèvements déjoués mais il restait encore à découvrir les raisons et jusqu'où allait son objectif.

Alors que l’enquête se déroulait à Lune-d'Argent, le général mena sa campagne contre les Probes en Arathie et écrivit sa propre vision de ce conflit. Ce fut un récit sa propre gloire, écrit par lui-même à la 3e personne, dont il faisait inonder les rues de Lune-d'Argent pour se faire passer pour un héros. L’impacte du récit fut limité et le pire était à venir. Après sa victoire militaire, faisant suite à des semaines de combats, il rallia les derniers probes à son armée tout en promettant de renverser la régence et de devenir le Roi d’un Quel’thalas neutre et indépendant. À ce moment, les Fils de Quel’thalas et leurs quelques alliés présents en Arathie, aidés par une proche du général, parvinrent à s’échapper en faisant miroiter au général qu’ils allaient préparer le terrain et organiser les neutralistes pour sa venue. Ces hommes revenus du front prévinrent alors sans attendre les autorités: le général comptait revenir à Quel’thalas depuis le sud, franchir l’Elrendar en armes pour rallier la population et marcher sur Lune-d'Argent alors que les neutralistes feraient leur soulèvement. Le général ignorait à ce moment que ses partisans en ville étaient neutralisés mais ses troupes constituaient toujours une menace, peu sérieuse certes, mais susceptible de faire des victimes innocentes.

Les FdQT et leurs alliés échafaudèrent alors un plan d’action pour profiter de leur réputation auprès de Silg pour l’approcher au plus près. Ils profitèrent ainsi de l'occasion pour l’affaiblir et également affaiblirent ses troupes, si bien qu’au moment de franchir l’Elrendar pour son coup d’État, le général fut surpris par notre armée dans une position très désavantageuse. Nos forces de défense prirent ainsi le dessus sans grande difficulté et le général fut abattu durant la bataille qui tourna très vite au massacre à sens unique. Son coup d’État venait de prendre fin avant même d’approcher des murs de la capitale. Plus tard, l’enquête apprit via des témoignages de survivants que le général avait lui-même engagé l’orc Hogfur Ragefer pour rallier des garroshien. C’est cet orc qui fut envoyé manipuler les probes afin qu’ils lancent l’attaque sur Quel’thalas et ainsi donner le prétexte au général pour monter les neutralistes contre le pouvoir, pour déclencher sa guerre "héroïque" et pour tenter sa prise de pouvoir. Heureusement, cette triste histoire prit fin avec assez peu de victimes et ne parvint pas à déstabiliser notre bienveillante régence. Puisse-t-elle continuer à nous guider vers le zénith pour des siècles!

...

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Le sort en est jeté

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum