Chroniques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chroniques

Message  Veloce le Mar 4 Aoû 2015 - 19:02

Chroniques


"Shaona ! Attends !"

Le Magistère maudissait autant sa chance que l'elfe qu'il suivait, ses longues robes de soie aux motifs si beaux se faisant souiller par la boue et le sang étaler au sol, ses chaussures, plus adapter pour marcher dignement dans les rues de Lune-Argent, se voyaient servir à écraser des restes, gluants ou non, de cadavres divers.
Il détestait vraiment la guerre.
Cependant, là, il n'avait pas le choix, peu l'avait en vérité mais lui encore moins. Il suivait cet elfe, que beaucoup considérait comme folle, ou lâche, ou inutile. Mais elle lui avait tant donner, tant... Personnellement que magiquement. Donc il pouvait bien braver un peu de gore pour la rejoindre et tenter, du moins l'espérait il, de la faire changer d'avis.


"Shaona... Ce n'est pas une bonne idée du tout. Nous devons rejoindre le centre de commandement avant qu'ils ne..."

Quoi qu'il ait eut envie de dire, il fut mis au silence par un simple regard de l'elfe. Le regard de jade disparut derrière le violet de l'arcane. La magie presque physique dans ses yeux alors qu'elle contenait sa rage et, il en était sur, sa folie grandissante. Il savait que, dans cet état là, même ses "avantages" ne lui permettrait pas de survivre si jamais il tentait de la défier directement.
Mais si on lui demandait, il répondra qu'il s'est tu à cause du vent glacé.
Shaona Dawnslayer était étrange. Ses cheveux noir était couper si court qu'elle aurait put tout aussi bien être chauve, couvert de boue et de sang. Sa peau pale à peine entretenue, des... Morceaux, révulsant le Magistère, se trouvant même coller à elle alors que sa tenue de combat était déchiré par endroit. Elle lui faisait peur.


"Dans toute les guerres... Couper la tête du serpent suffit généralement à gagner. Cependant ce serpent est différent... La seule tête que nous devrions couper est hors d'atteinte, et toute celle que nous coupons ne fait aucunes différences. Nous sommes chez eux."

Il frémit devant le ton de voix de la mage en face de lui. Elle n'avait pas hausser le ton, ni même s'était approchée, mais sa façon monocorde d'expliquer les faits le mettait mal à l'aise. Surtout que ce n'était pas des informations nouvelles. Le combat contre le Fléau était compliquer comme ça après tout, et plus encore dans le Norfendre visiblement.
Qu'est-ce qu'il ne donnerait pas pour retourner dans ses locaux de Lune-Argent.
Cependant... Il ne pouvait pas vraiment non plus accepter de partir dans un combat sans fin contre les créatures du Fléau. Ils n'avaient besoin de rien, que ce soit manger, dormir, boire... A un moment donner ou à un autre ils tomberaient d'épuisement et se ferraient engloutir. Que ce soit pas les morts ou la météo restait un point à débattre.


"Je-Je sais Shaona mais... Nous ne pouvons pas non plus attaquer aveuglément." De la logique, juste ça pouvait marcher. "Il faudrait qu'on se regroupe, qu'on demande des informations et, surtout, qu'on..."

Une nouvelle fois, il se tut, et cette fois ci il eut même l'impression de mourir. Il était grand, 180cm pour être exact, mais quand elle s'approcha, collant son bustier - impressionnant son esprit ne put s'empêcher de remarquer - contre lui... Il sentit à quel point elle n'hésiterais pas à l'éliminer.

"Ne me sous-estime pas mon garçon. J'ai, déjà, prévue mon coup... Mais cela ne marcheras que si toi aussi tu as accomplis ta tache."

Le regard qu'elle lui envoyait le rendait nerveux. Terrifier si il était honnête avec lui. Alors il ne put que hocher la tête, fébrilement. Une partie de lui savait que si cela s'ébruitait sa carrière politique à Lune-Argent ainsi que son nom risquait d'être étaler dans la merde de tauren et que la seule chose qui lui resterais à faire serait de s'exilé, probablement dans les Steppes Ardentes.

"Je... Oui. Je continue de croire que ce n'est pas une... Bonne idée, mais oui. J'ai ce qu'il te faut. Mais tu es déjà si puissante, alors pourquoi veux tu..."

Une fois encore il s'interrompit, cette fois ci par Shaona, d'agacement.

"Nous avons tout deux de la puissance, nous sommes sin'dorei !" Il a, au moins, le mérite d'avoir l'air honteux de sa remarque précédente. "Néanmoins face à cet ennemis de la "puissance" seul ne suffiras pas. Il me faut plus. Beaucoup plus !"

Il savait pourquoi cela ne suffisait pas et il savait aussi que si il le disait à voix haute sa vie serait forfait. Il la connaissait depuis plus de 300 ans, elle n'avait jamais changée, et elle lui avait tout appris. Mais il savait qu'un mot déplacer de sa part et il se retrouverait face à la colère sans fin d'une mère terrassée par le chagrin.

"Elle nous attends."

Il n'approuvait pas les méthodes de Shaona, ne comprenait pas son besoin d'en arriver aussi loin mais il avait fait une promesse, sur son Honneur et sa Magie, de toujours l'aider si elle en avait besoin. Alors il tairait ses remarques, mettrait au silence sa conscience le temps d'aider son enseignante, sa première amante, son amie.
Même si il devrait sans doute vendre son âme pour cela.
Mais il savait que le prix qu'il devrait payer pour tout ce qu'ils allaient faire ne serait qu'une goutte d'eau comparer à ce que Shaona allait offrir, et subir. Ils entendaient souvent parler de ceux se damnant eux même... Et jamais il n'aurait plus claire image de ce que cela signifiait désormais.

Et tout autour de lui prouvait, peut être, les raisons de Shaona. Des morts à pertes de vue que déjà soldats et mages se mettaient à brûler, alliés comme ennemis. Les races et les factions important finalement peu face à l'oppressante présence du Fléau. Un mort pouvant se relever et éliminer nombre de soldat avant d'être mis au sol. Et même si il ne parvenait à tuer qu'un seul homme...
Disons que les choses étaient sans fin.
Ils avaient passés des heures dans ce champ de bataille, souffrant du froid glacé du Norfendre, affrontant des hordes sans fin de morts-vivants, de nérubiens, de vrykules selon certains rapports même ! Et tout ça pour rien au final... Ils n'avaient nul leader, nul tête à couper. CE serpent devait juste avancer inexorablement en éliminant tout sur leur chemin... Et ils avaient emportés nombre des leurs avec eux.


"Alors en avant."

Les mots de Shaona le sortit de sa torpeur. Hochant faiblement la tête avant de la conduire dans une tente non loin du champ de bataille. Ce qui le fit frémir. Ils avaient été si proche de combattre à même le camp, au milieu des blessés et des civils.

"Je sais ce que tu pense." Ces mots l'arracha, de nouveau, à ses contemplations. "Je sais que je suis sans doute folle de vouloir faire ce rituel... Mais je n'ai pas le choix. J'ai survécue. Il n'y a plus qu'une seule Dawnslayer et elle vit en Dalaran... Je mise tout le futur de ma maison sur elle et j'ai besoin d'accomplir ce que nombre de mes contemporains ont accomplis..." Il hocha la tête doucement. Sentant que son silence devait se prolonger. Il assistait, et sûrement était-il le seul à cela, a une confession de Shaona Dawnslayer. Enseignante. Mage. Magistère pour beaucoup. Elle qui possédait plus de secrets qu'elle n'en avait. "Et je compte prouver au reste du monde que, malgré ce génocide, nous autres sin'dorei, ou quel'dorei sommes encore puissants. Trop longtemps nous avons stagnés au lieu de nous intéresser au monde extérieur. Plus jamais."

Silencieusement, il hocha la tête. Tout les sin'dorei savaient désormais que le monde les avaient rattrapés, mais peu étaient encore prêt à fournir les efforts nécessaires pour se mêler au monde. Préférant reconstruire, ou profiter d'une vie hédoniste. Et peut être était-ce pour cela qu'il la suivait. Lui aussi se rendait compte que, si le peuple thalassien ne faisait pas d'effort, alors ils risquaient de se faire dépasser par les autres peuples primitifs d'Azeroth. Et il était déjà honteux de réclamer de l'aide aux orcs...
Plus encore quand, au final, ils étaient plus protéger qu'autre chose.
Mais ils devaient ravaler leur fierté, pour l'heure. Bien assez tôt les thalassiens se relèveraient et reprendraient leur place légitime en tant que leader du monde. Pour l'heure, ils profiteraient des aides.


"La voilà."

Mais ces questions devraient être laissés dans un coin de son esprit, de leur esprit même si Shaona y pensait toujours. Car ils venaient d'arriver. Une tente, sinistre à bien des égards, isolée du reste du camp. A l'intérieur, une jeune sin'dorei, a l'air absent et...

"Je t'ai demander une spécialiste des âmes... Alors pourquoi, par Medhiv, est-ce qu'une membre du Culte des Damnés se trouve ici ?!"

Il écarquille les yeux, sentant déjà Shaona formée une boule de feu alors que l'elfe regarde avec curiosité sa mort prochaine arriver. Il avait oublier de la prévenir.

"Attends ! Attends !" Peut être que se placer sur le chemin de la boule de feu n'était pas la meilleure des idées. Dans son état, elle n'hésiterais pas. "Elle... Elle n'en fait plus partie et n'est pas "corrompue" d'après tout les tests. Elle s'est livrée d'elle-même et est constamment surveillée... J'ai du graisser nombre de patte pour l'avoir seule maintenant."

C'était le moment de vérité. Les yeux violet de Shaona semblant percer sa peau tandis que de la sueur froide perlait doucement sur son front. Si elle ne le croyait pas alors il viendrait à périr ici et maintenant. Sûrement avec la jeune elfe.

"Ton nom." Surprise, la jeune elfe redressa la tête. L'air absente. "Anjani, Maîtresse Dawnslayer." Retroussant ses lèvres de dégoût et de colère... Shaona dissipa, au grand soulagement du Magistère, le sort qu'elle avait préparée. "Tu sais ce que l'on prépare ?" Un hochement de tête. "Tu sais ton rôle ?" De nouveau, une approbation. "Et tu sais ce que je te ferrais si tu ébruite cela ?" Encore, un hochement de tête. Sur, sans peur.

Et cela sembla satisfaire Shaona qui, sans perdre de temps, se dévêtue. Se mettant à nue sans la moindre honte ou hésitation.


"Alors au travail. Ce rituel de Puissance doit se servir de ma vie comme générateur de puissance magique. Je me charge du Sang. Toi, Anjani, tu te charge de l'âme." Et lui se chargeait de la Magie.

Nul doute qu'aucun d'entre eux ne pourront bouger une fois ce rituel accomplis.

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques

Message  Veloce le Jeu 13 Aoû 2015 - 15:17

Les rues de Dalaran bouillonnaient de vies et d'activités. Des enfants courraient dans les rues, chassant livres volant ou balais magique alors que nombre de sorciers et mages discutaient de théories magiques aussi compliqués qu'abracadabrantes. Dans leur longue robe de soie violet clair et leur long chapeau, voir "artifices" supplémentaires les auraient rendus très visible partout ailleurs. Mais pas à Dalaran, ici il s'agissait vraiment de la "norme". En fait il était, lui, plutôt différent des autres si il y réfléchissait bien.
D'une taille avoisinant les deux mètres, aux cheveux blond des blés, il était un bel homme. Et même sa nature "batarde" ne saurait trahir cette beauté a en croire les regards furtifs de jeunes apprentie ou le rougissement singulier de certains... Mages. Soigneusement envelopper d'une armure d'un blanc scintillant, un large bouclier aux armoiries de sa famille reposant sur son bras gauche alors que l'épée des Visrin était dans son fourreau à sa hanche.

Il ressemblait à un prince.

Et ce n'était pas le petit contingent de mages, tous portant les mêmes robes d'un blanc éclatant aux armoiries de sa famille, qui contredisait cette images. Comparés à de nombreux mages, archimages et autres sorciers, lui, comme les siens, n'étaient qu'un "petit groupe"... Mais ils compensaient cela par une implacabilité inégalée.


"Seigneur Hector... Désirez vous vraiment le faire ?"

Hector Visrin, deuxième né de Rachel Visrin et héritier actuel de sa famille ne s'arrêta même pas pour regarder le mage venant de parler. Il posait cette question toute les semaines, et toutes les semaines la réponse restait la même.

"Oui Sebastian. Je me dois de le faire."

Bien que, visiblement, déçu de cette réponse le mage Sebastian se tut simplement, hochant la tête d'obéissance alors que le groupe continue de rejoindre l'une des tours d'ivoire de la citée magique. Grimpant calmement les marches de la tour, le contingent de mages restant au pied des escaliers, le lourd chevalier demi-elfe frappa doucement à la porte de marbre. Cette dernière s'ouvrit dès le premier coup dévoilant une large pièce, bibliothèque vraiment, avec un large lit, suffisamment grand pour accueillir une famille d'hurans et avoir de la place pour leur animaux de compagnie.
Et au centre, dansant au rythme des livres magiques volant, une poupée de chiffon dans les mains et lui parlant telle une mère parlerait à son enfant, se trouvait... Rachel Visrin.
Ses souvenirs les plus vieux étaient ceux de sa mère, sa sœur et... Dalaran. Il n'avait aucuns souvenir de Stratholmes, ou de l'attaque du Prince... Mais il savait à quel point cela avait changer sa mère, combien cela avait aggravée sa "mélancolie". Sa Folie en vérité. La perte de son père, de sa sœur, de sa maison familiale et de sa citée l'avait brisée. Aisément. Sa Folie l'entraînant dans une croisade, silencieuse, anti-elfe. Jurant sur sa vie que leur alliés d'antan n'avaient rien fait pour soutenir Stratholmes et les "supérieurs" humains. Et plus les années passèrent, plus sa folie, sa haine et sa campagne prenait de l'ampleur. Pour preuve, tout les mages actuels de sa maison étaient humains, uniquement humains et tous partageant le point de vue de sa mère, Sebastian le premier.

Fut un temps, Hector aussi crut les paroles de sa mère jusqu'à ce qu'il put voir à quel point le monde était vaste, et à quel point le Fléau était implacable. Tant bien même que les thalassiens auraient envoyer leur armée entière à Stratholmes cela n'aurait rien changés. Il le savait, sa mère moins.


"Mère. Je viens vous prévenir de mon départ pour les... Maleterres." Même sa voix ne semblait pas sortir sa mère de sa torpeur folle, cette dernière se mettant à rire joyeusement à ce que "dis" la poupée de chiffon. Le regard du Demi-elfe se perdit dans les "cheveux" blond de la poupée, pensant à une autre demi-elfe ayant cette couleur de cheveux. "Je reviendrais d'ici une semaine. Avec de nouveaux trésors de notre maison récupérés des griffes putrides des goules du Fléau."

Sa haine face au Fléau était palpable, presque aussi intense que celle de sa mère face aux elfes. Ils avaient tout pris, et ils étaient responsable de la disparition de sa sœur.

"Et cette fois ci je te trouverais Veloce..." Il avait dis cela pour lui, le regard perdu face sur la poupée, ne se rendant pas compte qu'elle ne bougeait plus, que sa mère avait cessée de danser. Et ce n'est qu'en relevant les yeux vers sa mère qu'il fut pris d'un involontaire frissonnement de peur. Se retenant violement de ne pas faire un pas en arrière pour échapper au regard de Rachel Visrin.
Car, si aujourd'hui elle était folle le 90% du temps, il ne fallait pas oublier qu'il s'agissait, ou s'agit plutôt, d'une mage du Kirin Tor d'une puissance... Conséquente. Les yeux habituellement gris et absents de sa mère brillant d'une lueur rougeoyante, flamboyante même, de petites flammes magiques apparaissant dans ses mains, commençant à brûler la poupée alors que la voix sombre et sinistre de sa génitrice s'élève dans la pièce.


"Tue les Hector. Tue les tous. Ces sales goules. Ces ignobles elfes. Tue les. Tue les !"

Il pouvait le voir, le lire dans son regard, la haine, la rage, fondée ou non, dansant juste derrière le précipice du pouvoir de sa mère. Il cachait la folie de Rachel avec l'aide d'assistant et d'apprentis, limitant les contacts de sa folle de mère avec le reste de Dalaran. Car si cela se savait...

"Je le promet mère..."

Car si cela se savait alors les Visrin disparaissaient vraiment pour de bon. Il savait que sa mère avait tort, mais jusqu'à ce qu'il devienne le chef de maison il ne pouvait que la suivre, et jouer le rôle du fils fidèles haïssant autant les elfes que sa mère. C'était un rôle qui le dégoutaient mais qu'il devait faire en la présence de sa mère, ou du reste de la maison Visrin. Il n'avait pas le choix.

"Oh ! Pauvre petite Veloce... Encore consumée par les flammes. Encore et encore, hihihihi !"

La Folie avait repris le dessus sur la Rage. La mage se remettant à valsée avec le corps brûler de la poupée, riante aux éclats devant la vision de sa "fille" brûler par les flammes. Comme à Stratholmes. Comme avant. Ce n'était pas la première fois que cette poupée brûlait et, si Hector devait parier un jour, il était sûr que ce ne serait pas la dernière.
S'approchant pour faire la bise sur la joue à sa mère, cette dernière ne le remarquant même pas, il sortit calmement de la pièce, refermant soigneusement la porte avant de traquer deux serviteurs pour leur dire de racheter, ou refaire, une poupée de chiffon "Veloce". Repartant rejoindre Sebastian aux pieds des escaliers qui affichaient un petit sourire satisfait.


"La rencontre fut-elle profitable, Seigneur Hector ?"

Sebastian... Si le serpent devait avoir une forme humaine, ce serait ce petit mage brun au regard de cobra et à la peau pale. Premier à répondre à l'appel de haine de sa mère et, malheureusement, mage d'une certaine puissance. Il détestait ce petit serpent, mais ne pouvait rien faire... Sauf dans les Maleterres, si ce couard ne s'arrangeait pas toujours pour être celui restant à la Chapelle de l'Espoir.

"Comme toujours Sebastian. Le portail est prêt ?" Son ton ne trahissait en rien de l'état turbulent de son âme et de son cœur. Ni même des larmes souhaitant couler le long de ses joues. De la faiblesse ne pouvait être afficher en ce lieu et face à cet homme. Alors Hector jouerait les fier chevalier de Lumière, prêt à purifier les Maleterre et les thalassiens. "Comme toujours Seigneur. Il fut décider que je resterais à la Chapelle de l'Espoir durant votre expédition dans Stratholmes. Juste au cas ou." Se retenant de rouler des yeux, le chevalier demi-elfe se contenta de hocher la tête sèchement une fois avant de faire signe au mage serpent de le suivre.

Descendant dans les boyaux de sa tour d'ivoire des Visrin, vers les laboratoires et autres salles rituels. Le duo de combattant et magicien descendant jusqu'à la dernière salle, celle couverte de glyphes, de runes et de cristaux magique. Celle utilisée pour les portails et autres téléportations. Un large portail dévoilant déjà la Chapelle de l'Espoir se trouvait la. La demi douzaine de mages entourant ce dernier, attendant les ordres.


"Mes amis." Hector pouvait presque sentir le sourire malsain de Sebastian derrière lui. "Comme chaque semaine nous allons explorer Stratholmes pour libérer des griffes putrides du Fléau les trésors de ma demeure." Des hochements de têtes signalaient que ceci était connus. "Ma mère m'a donner un autre ordre..." Il se détestait mais n'avait pas le choix. Il savait que Sebastian écoutait durant ses conversations avec sa mère, il ne savait juste pas "comment" encore. "Si nous croisons de ces sournois d'elfes... Nous devons les mettre à mort le plus brutalement possible. Leur faire payer leur trahison !" Juste ce qu'il fallait d'intensité dans la voix, juste ce qu'il fallait de haine pour encourager la rage de sang de ses "camarades"... Juste assez de commandement pour qu'ils croient son mensonge. "En avant !"

Passant le premier, il disparut pour arriver à la Chapelle de l'Espoir. Au loin se trouvait Stratholmes. La maison Visrin. Les trésors de sa demeure. Et cette fois ci... Il réussirait à récupérer la dépouille de sa sœur restée là-bas.

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques

Message  Veloce le Dim 3 Juil 2016 - 16:35

Il existe nombres de demeures encore aux périphéries des ruines de Lune-Argent. Nombreuses ayant été abandonné après le passage du Fléau et l'augmentation du nombre de déshérité pour des raisons... Logiques. Même si, il faut l'avouer, il existait peu de familles encore "en vie" pour pouvoir avoir besoin de déplacer leur demeure familiale ailleurs (et les gardes ont, volontairement, ignorés les éventuels "pillages" des secrets de familles disparut. Autant que ces secrets servent à quelque chose au lieu de pourrir dans la poussière).

La demeure Dawnslayer, ou ce qui en restait tout du moins, était de ces maisons. Mais moins que le bâtiment principal, l'on pouvait presque parler de "demeure secondaire". Plus petite, plus isolée, plus facile de construire des souterrains dessous pour diverses soirées et expériences.
Mais ceci est une autre histoire.
Cette demeure est relativement sobre, simple. Isolée, comme Shaona l'aime, et avec suffisamment peu de détails pour attirer l'attention (si l'on ignore le symbole des Dawnslayer sur le mur au dessus de la porte d'entrée). Clairement, cette maison est faite pour être isolée, tranquille, seule.

Et, seule, Shaona l'est. Sa demeure n'ayant plus de serviteurs, en tout cas aucun acceptant de travailler pour elle ou avec elle. La demeure, certes petites, était silencieuse comme la mort et les quelques bougies illuminants les couloirs et salon dans lequel elles se trouvait éclairait à peine les pièces, créant des ombres mouvantes et invisibles à chaque vacillement de flammes. L'ancienne, vraiment ancienne, mage sirotant un verre de vin avec l'expression de celle prête à chercher une corde... Ou à foncer dans le tas d'une demi douzaine de démons.


"Eh bien, eh bien. N'est-il pas un peu tôt pour noyer son passé dans l'alcool ?"

Les oreilles de celle considérée comme une sorcière se mirent à trésailler doucement devant la voix ô combien familière mais... Aussi étrangère. La brune ne se donnant même pas la peine de se tourner vers les ombre d'où venait la voix, elle savait que cela ne servirait à rien. La "voix" avait l'habitude, et le désir, de toujours rester hors de sa portée.
Ceci dis ses mots eurent au moins le mérite de la faire sourire.
Finissant, d'une longue gorgée, son verre de vin, elle prit la bouteille non loin et remplit son récipient de cristal, le tout en souriante légèrement.


"Je vais prendre ce silence délicat et ce remplissage comme un "non" alors ma chère."

Cette fois ci Shaona ne put retenir son reniflement d'amusement, surtout en entendant la désapprobation dans la "voix". Elle ne l'écoutait pas avant, aucunes raisons qu'elle se mette, aujourd'hui, à l'écoutée.

"Parfois... Je me demande pourquoi je fait l'effort de venir. Outre ne rien dire tu as aussi la désagréable habitude de tout faire pour me frustrée." Et la frustration était présente dans la voix. Une voix si semblable à la sienne et pourtant si différente. "Je crois qu'à ma prochaine visite ici je m'arrangerais pour ne pas venir. Cela nous ferras du bien à toutes les deux de ne pas nous "voir"."

Ah. Ainsi c'était le jeu auquel elle voulait jouer aujourd'hui ? Hmpf. L'ancienne mage appréciait les petits duels mentaux, mais elle n'était pas encore assez ivre pour y participer avec "elle"... Enfin.

"Je vois... Eh bien je vais te laisser à ta bouteille alors. Essaye de ne pas te vomir dessus alors, tu sais que l'odeur..." Encore et toujours. Finalement même si elle n'avait pas envie... Elle allait devoir "participé".

"Cesse donc tes petits jeux, mon enfant, tu me casse, littéralement, les oreilles."

"Ah, ainsi donc tu sais parler. Eh bien, eh bien. A force, après toutes ces années, je pensais que tu ne savais que grognée, ou gémir." Involontairement, le sourcil droit de Shaona se mit à trembler légèrement de frustration. Elle était rarement ébranlée par les commentaires de ses interlocuteurs mais "elle" avait la fâcheuse habitude de la mettre sur les nerfs. Même involontairement.

"Et si tu me disait ce que tu voulait, au lieu de perdre mon temps ?" Elle savait d'avance que cette phrase n'allait pas passer correctement. Elle savait d'avance "qu'elle" risquait de se braquer... Et peut être de partir. Et elle fut surprise de se rendre compte qu'une partie, une large partie, d'elle ne voulait pas ça. Secouante la tête, elle reprit une gorgée de vin.

"... Je voulais simplement te voir."

Abruptement, Shaona arrêta son verre montant à ses lèvres alors qu'une grimace ne se forma sur son visage. Ces mots étaient sans doute bien pire que toutes les insultes, remarques sarcastiques et mots acides "qu'elle" aurait put lui dire. Ils étaient... Francs. Venaient du cœur et ne mentaient pas.
Après des siècles et des siècles passés à mentir, Shaona avait beaucoup de mal avec la vérité. Y compris celle dirigée vers elle. Et que fait on quand l'on est mal à l'aise ?


"Allons, allons mon enfant. Inutile d'utiliser de mélodrame. Si tu me voulais tu n'a qu'à t'agenouiller devant moi. Je suis sûre que cette langue agile sera utile ailleurs." Même elle sentait à quel point ces mots étaient forcés, crachés presque alors qu'une gorgée salvatrice de vin lui fut nécessaire pour ne pas... Eh bien, même elle l'ignorait.

"Je vois... Peu importe. Je t'ai vue, cela suffit pour l'instant. Je te reverrait dans quelques mois. Adieu... Ma chère."

Il n'était pas nécessaire à l'ancienne mage de se tournée vers les ombres dansantes de son salon pour savoir que la voix était partie. Aussi silencieusement qu'elle était entrée, aussi discrètement qu'elle vivait... Et ce n'est que l'assurance de son départ que Shaona s'autorisa, dans la solitude de sa demeure, a laisser son masque craquer et laisser couler les larmes le long de ses joues. Se resservant, silencieusement, du vin alors qu'elle répondit aux ombres silencieuses.

"Et je serais là à t'attendre ma chère. Comme toujours."

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques

Message  Veloce le Sam 23 Juil 2016 - 3:31

Depuis quelques temps, les insomniaques, ceux responsables des tours de gardes ou, tout simplement, les plus curieux auront put observer différent changements chez la plus ancienne mage du groupe. Rien d'alarmant en soit, ni même de véritablement important, ou distrayant.
Mais, accumulés, les petits "changements" peignent une peinture que l'on ne peut véritablement identifier.
Comme le fait qu'elle ne boive plus d'alcool. Ou son retrait de la majorité des conversations, se contentant d'observer silencieusement le groupe. Ou comme ses départs, parfois soudain mais toujours polis et toujours très vague sur les raisons pour lesquelles elle part.

Et le tout sans faire profiter le groupe de son humour douteux.

Elle.. Disparaît juste pendant ces temps là. Ni chez elle - d'ailleurs il n'y a jamais personne chez elle - ni en ville, ni au magisterium. Elle est simplement... Nulle part. Jusqu'au lendemain ou elle reviens aussi aisément qu'elle à disparue, polie et amusée, ignorant soigneusement toutes questions sur ce qu'elle faisait tout en changeant régulièrement de sujets.
C'est vraiment stressant.
Surtout qu'il est évident qu'elle "fait" quelque chose. Ses pas sont parfois plus raides. Elle se masse régulièrement les épaules et semblent... En formes physiquement. Et pas dans ce sens là. C'est comme si elle passait entre les mains d'une demi-douzaine de personnes - théorie la plus répandus au sein de l'Ordre - pendant toute la nuit avant d'être lâchée le lendemain. Et le pire ? C'est qu'elle ne nie, ni ne dément, ce qui se dis. Semblant même trouver cela... Amusant.

Alors que fait-elle ?

Eh bien, comme dis, les insomniaques, gardes et vraiment très curieux auront put découvrir ce que fait Shaona fait au dernier endroits où ils auraient penser la trouver. Mais alor vraiment au dernier endroit.
Une blibothèque ? Non. Une cathédrale ? Non. Un salon, une chambre, une orgie, un canapé, dans une ruelle ? Non, non, non, non et non. Alors où ?
Simplement dans l'aire d'entrainement de la Retraite.
Mais isolée, dans un coin un peu à l'écart, entre deux ombres. Discrète, seule, attentive... L'ancienne mage s'entrainait. Et pas magiquement, mais physiquement. Remettant en condition son corps que des siècles d'entrainement léger ont abimer. Resculptant sa chair en quelque chose de plus apte à ses désirs.

Mais quel était ses désirs ?

Il fallait rester pour comprendre. Enfin "comprendre" est un bien grand mot... Peut être serait il plus juste de simplement parler de "découverte". Et encore. Ce terme est aussi inadapté que le précédent... De peu. Toujours est-il qu'il fallait rester. Voir l'ancienne mage finir ses exercices physique avec une concentration que l'on ne lui attribut généralement pas.
Pour poursuivre avec une épée d'entrainement.
Délicate dans ses gestes mais assurée dans sa prise, Shaona prouve, rien qu'en tenant l'épée d'entrainement, qu'elle n'est pas une novice dans son fonctionnement. Au contraire même, elle semble assez à l'aise avec l'arme. La faisant dansée, et sifflée, autour d'elle tandis qu'elle entre dans une danse de lame archaique mais gracieuse. Aux formes complexe mais simple dans son but. L'objectif de ces danses étant simple : réinscrire dans son corps la sensation de bouger avec une épée.

Et elle faisait cela tout le reste de la nuit. Partant aux premières lueurs de l'aube.

Mais pourquoi ? Pourquoi ? Cette question peut en obsédés plusieurs. Pourquoi, celle tenant la magie en si haute estime, "s'abaisserait" à utiliser une épée ? Certes, elle est la première à dire aux mages de s'entraîner physiquement. De toujours développer ses compétences autres que magique, de constamment "obliger" les mages à apprendre à se battre sans magie.
En fait... Le "pourquoi" n'est peut être pas si étrange.
Ou plutôt, il devrait être suivit comme tel : "pourquoi maintenant ?". Rien ne semble, dans l'attitude de la mage, expliquer une telle attitude. Rien ne semble justifier un tel choix. Rien ne semble avoir de sens en fait... Et pourtant elle est là, chaque soir, reprenant ses exercices physiques, ses entrainements. Dansant, combattant contre une ombre invisible, faisant chantée sa lame à chaque mouvement alors qu'une magnifique sourire se dessine sur ses lèvres.

Et c'est là, ce moment là, que vous comprenez à quel point la vie de Shaona n'est que mensonge.

Durant ces moments là, se croyant seule, libre, "unique"... L'ancienne mage laisse ses masques s'effondrés, laisse ses défenses se baissés, laisse son attitude disparaître pour être juste libre, être juste une thalassienne, certes ancienne, mais une "simple" thalassienne. S'amusant. Se libérant. Se concentrant. Trouvant la joie simple de refaire encore et toujours la même chose.
Et, quelque part, cela est plus beau que ce que ses charmes offrent.
Ainsi elle est libre, unique, elle-même. Et elle semble prendre autant de plaisir à cela que de remettre ses masques avant de partir. Car, même si sa beauté véritable semble plus profonde qu'elle ne veux bien le montrer, et que la vérité semble plus douce que les mensonges, il ne faut pas oublier une chose :

Shaona adore ses mensonges.

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum