Caëlys Solarseeker [ WIP ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Caëlys Solarseeker [ WIP ]

Message  Eléonà le Lun 4 Mai 2015 - 22:07

Informations Techniques :

Prénom: Caelys
Nom : Solarseeker
Surnom : Cherche-magie
Race : Elfe de Sang
Age : 185

Spécialisation : Arcaniste, membre des Magistères de Quel'Thalas ( Bien que maîtrisant les bases dans la plupart des écoles de magie et de la manipulation des runes, elle reste une spécialiste dans le domaine de la transmutation et de l’évocation )

Alignement : Chaotique Neutre.

Caractéristiques :

Taille : 1m59

Corpulence : Fine et svelte, sur son corps ne se dessine aucune musculature. La magie compense son absence de force.

Physique :  Caëlys est couverte de cicatrices sur une grande partie du corps . Cela témoigne de la multitude de combats, de guerre et d’épreuves qu’elle a traversée. Elle est aussi bariolée de tatouages, ceux si représentant des symboles ou des runes, que ce soit de protection, de force, de détermination voir même de calme ou de contrôle. Aucun de ces symboles ne semble faire allusion  la Puissance ou aux Arcanes.

Mentale :  Caëlys est calme, arrogante et orgueilleuse. Très peu enclin à partager. Elle semble avoir été marquée par une utilisation abusive de la magie, et s’en protège plus que régulièrement et de façon préventive.

Comportement : Caëlys est confiante, peut-être trop, comme la plupart des mages expérimentés et ayant été sujets a de multiples bouleversements liés à la magie. Elle est certaine de ses compétences et capacités mais la dépendance des arcanes semble l’affecter d’une manière profonde.

Morale : Caëlys est profondément attachée au changement, sans doute des affinités grandissantes avec l’une des écoles de magie ou elle excelle. Le chaos étant l’essence même du changement. Le Bien et le Mal sont des concepts tout relatifs pour elle, et qui ne font pas particulièrement de différences en eux.

Affinité : Au cours de sa vie, elle a été a plus d’une reprise en proie à la Trahison, il en est de même pour elle, et cela lui aura joué bien des tours.Caelys joue cependant mieux le rôle de suivante loyale que de meneur. Elle semble manquer de détermination et voit rarement l’intérêt de s’attacher à un objectif coute que coute si ce dernier n’est pas personnel.

Objectif Principal : Elle n’a pour autres ambitions que d’apporter une paix bien méritée à son peuple. De découvrir, de combattre et d’annihiler d’autres utilisateurs des arcanes corrompu ou de Felmagie, en sachant très bien le danger que ceux ci représente. Elle a un esprit vif, elle est curieuse, fascinée d’apprendre et de découvrir toujours plus d’artefacts et d’objets magiques avant de les répertorier. Elle ambitionne d’intégrer les hautes sphères de la magistrature et arriver à convaincre ses semblables de la nécessité d’une régulation générale sur l’utilisation de la Magie.


Vis ma vie d'auxiliaire :

Veloce : "Une mage spéciale. Qui a le contrôle et la connaissance de l'utilisation de sa magie sans s'en servir de façon extravagante... Si tous pouvaient faire comme elle."

Shaona : "Une délicieuse enfant à la magie ô combien dévastatrice... Fufufu, il sera intéressant de voir ce qui succomberas le premier."

Iluzia : "C'est une elfe charmante, reservée et très mysterieuse. Plutôt gentille."

Ishaelys: "Demoiselle Solarseeker incarne tout à fait ce que devrait être les mages, maîtresse de ses émotions, consciente de ses limites et compétente, mais néanmoins capable de donner le meilleur d'elle même pour les causes qu'elle croit juste."

Isildrin: "Une consœur pour le moins douée en sus d'être particulièrement agréable à contempler, sa transmutation des énergies naturelle en sort offensif est tout simplement admirable".


Dernière édition par Eléonà le Ven 14 Aoû 2015 - 0:43, édité 3 fois
avatar
Eléonà
Chevalier de Sang
Chevalier de Sang

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 24/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caëlys Solarseeker [ WIP ]

Message  Eléonà le Mar 4 Aoû 2015 - 0:09

Chronologie : ( en cours de réaction détaillé )

Naissance :
Les deux poupons de sang pur, Caëlys et Azhalys pour citer les concernées, sont nées un beau jour, à Brise-Clémente. Toutes deux étaient alors vouées à faire de grandes études et devenir des mages de renom, ce n'était pas n'importe quel sang qui coulait en leurs veines : Les parents des deux belles aux yeux bleus n'étaient ni plus ni moins tout deux des Magistères Thalassien. »

Apprentissage - magie :
Depuis leurs plus jeunes âges, les deux sœurs ont été prédestinés a devenir des arcanistes, de part leur sang et leur rang. Des épreuves de force, de vitesse et d’agilité mentale. Dès un très jeune âge, il était enseigné aux gens de leur culture de chérir la vérité par-dessus toute chose, et Azhalys et Caëlys étaient les enfants de la noblesse, elles avaient donc depuis longtemps appris à chasser, à tuer et à débattre. Elles excellaient dans tous les aspects de leur entraînement, et leur avancement était une source de grande satisfaction pour les scientifiques qui veillaient sur elles et surveillaient leurs progrès. Azhalys et Caëlys, on eut le bonheur d’être maintenues ensemble alors que tant d’autres frères et sœurs étaient séparés.
Leur croissance a été rapide, et elles se sont entraînées plus dur que personne ne l’a fait auparavant ou depuis. Leurs prouesses n’avaient pas d’égales, et pour tester leurs talents, elles sont parti au combat réprimer les dernières poches de résistance de Trolls.

La mort d'une sœur :
Azhalys et Caëlys étaient en première ligne, les meilleurs arcanistes du régiment et les plus puissants de ses pratiquants des arts. Baignées de puissance et se pensant immunisées au bouleversement arcanique, que leur puissance était trop grande pour qu'elles soient affectées. Combien elles ont été arrogantes ! Azhalys a succombé à ses effets, et un flot de puissance incontrôlable s'échappait de son corps a présent déformé par cette surpuissance, avant d'être abattue par l'ennemi.

Le changement - L'équilibre.
Caëlys fut plus qu'affectée par cette perte, et les conditions de celle ci, une partie d'elle même était morte aussi ce jour la. Un changement radical commença à s'opérer. Que ce soit dans sa conduite ou dans les forces qu'elle employait. Elle passa le reste de son temps à se consacrer à la recherche, et à l'étude d'artéfact, ainsi qu'à leur reconstitution ou reproduction.

L'invasion du Fléau.
Une grande tragédie pour l'ensemble du peuple, elle fut mobilisée pour repousser le Fléau, son régiment périt et elle ne dut sa survie qu'a un bouleversement arcanique dont elle échappa miraculeusement.

Un esprit dans le Néant.
Suite a cette perte total de contrôle, son esprit chuta dans le Néant comme si ce dernier se noyait dans un océan infini... Son accumulation de puissance et sa façon désordonné de lutté attirèrent des créatures qui la laissèrent dans un état des plus lamentable. Elle en réchappa, non sans séquelle.

Convalescence et Choix du prince.
Elle mit du temps a se remettre de ses blessures et elle décida de suivre le Prince Kael'Thas en Outreterre, elle fut assignée aux Solfuries

Des Solfuries dans les Forets :
Au fils des mois, elle fut assignée a un camp Solfurie dans les Forets de Terrokar, avec pour principale objectif la création d'une arme qui surpasserai toutes les autres.

L'attaque, la destruction de la Mana-Bombe :
Le camp fut attaqué, la bombe désamorcée et Caelys fut emprisonnée a la cité de Shattrath par les Clairvoyants.

Les outils de premières lignes :
La détention de Caëlys dura de nombreuses années, jusqu'à qu'elle puisse passer un accord avec les Clairvoyants. Les prisonniers de guerre furent envoyés en première ligne pour permettre la reprise du Puits de Soleil.

La fuite et le Vol Bleu :
Elle fuit le plateau du puits de soleil juste après la bataille, sachant très bien ce qui l'attendait vu que la mort ne l'avait pas emportée. Elle suivi quelques arcanistes jusqu'au Norfendre afin de rejoindre le Vol bleu en tant qu'aspirante, puis émissaire.

La cherche magie - guerre du Nexus.
Elle se spécialisa dans la recherche d'artéfact pour leur destruction, plutôt que dans l'anéantissement de tous arcanistes dans ce monde. Sauf que Caëlys trompa son entourage, en conservant et dissimulant les artefacts et en ne détruisant que de pales copies. Elle fut capturée par les troupes du Kirin Tor pendant l'affrontement.

L'arrangement avec les Saccage-Soleil :
Expliquant sa version des faits et son rôle en tant que simple émissaire, elle put négocier sa libération après plusieurs années dé détention . Caëlys rejoignit les troupes Saccage-Soleil pour combattre à la cité d'Ulduar et lors de l'assaut de la citadelle.

Des années de services au près des Saccage-Soleil :
Elle se contenta de vivre à la cité de Dalaran et d'être par moment déployée avec certains groupes pour assister des troupes du Kirin tor, ou de Lune d'argent. Comme sur les différents fronts ou dans des plans élémentaire, lors du combat annoncé contre le seigneur du Feu.
Elle reprit son travail de cherche-magie, traquant dans le monde les artéfact, et les brides de civilisation que le destructeur de monde n'avait pas annihilé.

Découverte d'un nouveau continent  :
La Magistrice fut principalement assignée a des missions de protections des troupes du reliquaire. Ainsi que la participation a leurs études lorsque cela fut possible.

La purge et l'exécution
La Magistrice fut capturée par les forces du kirin tor et du concordiat d'argent... Elle n'eut l'occasion de s'échapper que grace a l'intervention du Grand Magistère Rommath et de ses suivants, juste quelques minutes avant son exécution.

L'Iles du Roi Tonnerre :
( a venir )

La destruction d'Orgrimmar :
( a venir )

La Horde de Fer :
( a venir )

Les ogres de Cognefort
( a venir )

Le camps Ligesol - Souvenir d'un combat.
( liens )

La rencontre
( liens )


Dernière édition par Eléonà le Mar 4 Aoû 2015 - 18:16, édité 2 fois
avatar
Eléonà
Chevalier de Sang
Chevalier de Sang

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 24/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caëlys Solarseeker [ WIP ]

Message  Eléonà le Mar 4 Aoû 2015 - 0:11

Le camps Ligesol - Souvenir d'un combat.

La Magistrice n'avait passé que quelques mois au sein de ce camp Ligesol, Elle avait été secourue et libérée par les chevalières. Son corps avait fini par s’en remettre bien plus lentement que son esprit affuté. Mais depuis, elle était assignée à la protection de ce camp, et était en charge de l’entretien des cristaux de défense. Elle ne semblait guère emballée par l’assignation dont elle avait fait part, mais l’avait respecté jusqu’à maintenant.

Seule dans ses quartiers, Caëlys ferma les yeux et se perdit dans ses souvenirs. La sensation de son corps s’estompa bientôt. Son rythme cardiaque et sa respiration ralentirent au point qu’on aurait pu la croire en catalepsie. Ses pensées, elles, s’évanouirent, et une douce obscurité s’abattit sur elle.

« La mémoire est une machine. » Caëlys se rappela de Zaenthas, qui ponctuait chacune de ses syllabes d’un coup de sa canne en ivoire contre le sol de marbre. Le vieil arcaniste  aimait le son de sa voix, même si elle s’était éraillée avec l’âge. Zaenthas avait donné à la Magistrice et à sa sœur leurs premières leçons de logique, de philosophie et de rhétorique lorsqu’elles étaient encore qu’enfants. Azhalys et Caëlys le traitaient de bien des noms, mais jamais en face, et elles  avaient appris par cœur chacun de ses cours. « La plupart des gens imaginent que ses qualités sont fixes, » avait continué le professeur en essuyant la sueur qui perlait à son visage ridé. « Ils oublient et trouvent cela naturel. Ils se souviennent de détails inutiles et ne comprennent pas pourquoi. Ils oublient le fait qu’ils ont négligé l’un des plus grands outils de l’esprit » Il avait placé un index sur le front de chacune des deux jumelles : « La mémoire c’est la connaissance, et la connaissance c’est le pouvoir. »

Caëlys sourit en se rappelant ces mots et commença à parcourir le palais de sa propre mémoire. Au début, elle eut le sentiment d’arpenter un couloir obscur, avec la lumière du présent qui s’atténuait progressivement au loin. Puis l’obscurité s’évanouit et elle se retrouva sur des marches de marbre blanc, sous un ciel bleu et un soleil radieux.
Elle se retourna et leva les yeux. Le palais aux murs scintillants s’élevait vers le ciel. Des tours occupaient ses différentes terrasses, des décorations et des volets arpentaient les murs parfois ouverts, permettant au vent de souffler dans chaque pièce. Ce palais n’avait bien évidemment jamais eu d’existence réelle. Il était le fruit de milliers de souvenirs imbriqués les uns dans les autres. Les marches incarnaient son souvenir de l’ascension au Sanctum, la couleur du ciel et la douce chaleur étaient celles de Quel’Thalas, et le vent le parfum de son enfance.

La sueur lui picota le dos sous l’effet du soleil. Ici, elle ne portait pas ses tenues de combat, elle avait juste le souvenir d’une simple robe blanche. Elle fit un pas, réalisa que les pierres étaient chaudes sous ses pieds. Ce genre de détail était important. Les souvenirs étaient constitués d’images plus que de mots, c’était un enchevêtrement de sensations lié à un instant précis. En se rappelant l’odeur d’un endroit, on pouvait presque le voir. En se rappelant la teinte des pétales d’une fleur, on retrouvait plus facilement le nom de sa variété.

Caëlys gravit les marches menant aux portes du palais, qu’elle ouvrit. Le couloir qui s’offrit à elle était froid. Des puits de lumière bordés de miroirs apparaissaient à intervalles réguliers dans le toit. Caëlys marchait sur des tapis rouges, blancs et dorés. Le couloir était flanqué de portes. Chacune était différente : en fer sal, semblant alors sortir d’un caveau  ou d’un retranchement, d’autres de bois peint, de verre, de cristal ou de métal aux reflets dorés. Ce seul couloir renfermait des centaines de portes et le palais en abritait des milliers d’autres. Autrefois, l’endroit grandissait chaque jour, de nouveaux étages et de nouvelles pièces s’ajoutant aux souvenirs enfouis les plus vieux. Désormais, son esprit avait ajouté une fine couche de poussière sur toutes les surfaces en raison de son manque d’égards.

En parcourant le couloir, elle se dit que le palais était un autre signe d’hypocrisie. Elle avait passé tant de temps à se cacher et à oublier, mais l’endroit tenait bon, les souvenirs y étaient préservés. En vérité, certaines portes n’avaient jamais été rouvertes depuis qu’elle les avait fermées, certains souvenirs étant particulièrement douloureux et traumatisant à revivre mais elle n’avait jamais songé à les détruire.
Chaque fois qu’elle passait devant une porte, elle entendait du bruit, les voix de gens morts depuis longtemps, des bribes de conversation, et le vacarme étouffé de batailles. Une partie d’elle-même voulait s’arrêter, ouvrir chaque porte et revivre le passé qu’elle dissimulait. Elle poursuivit néanmoins son chemin.
La première porte qu’elle cherchait était de pierre grise, sans fioritures, à l’exception d’un anneau dorée fixé au battant. Caëlys la chercha longtemps. C’était la dernière qu’elle avait ajoutée au palais. Elle ferma la main sur l’anneau et tira. La porte s’ouvrit et elle entra.

C’était une pièce à ciel ouvert. La lumière d’un soleil baigna son visage et une odeur de poussière et de sang envahit ses poumons. L’endroit  était une forteresse Ogre, le premier combat qu’elle avait livré en arrivant dans ce monde. Tout ne s’était pas déroulé comme prévu et l’expédition avait été un fiasco, beaucoup avaient péri, et d’autre réduit à un esclavage limité à une multitude de combat, jusqu’à embrasser la mort. A l’entrée de cette arène, au cœur de cette forteresse, des jarres de marbre étaient parfaitement rangées. Chacune était surmontée d’un visage de jais poli, et couverte de lettres dorées.

Caëlys ne bougea plus pendant un long moment, visualisant le théâtre de cet échec, en analysant ce qui avait pu clocher, sachant qui allait succomber, à quel moment. Puis il se tourna vers les jarres en notant chacun des noms inscrits en lettres dorées. Lorsqu’elle en eut fait le tour, elle revint à la première.

Elle prit l’urne et en retira le couvercle. Des fragments de visions et de sons l’assaillirent, vacillant telles les images se succédant à toute vitesse. D’abord apparut le visage, qui changea rapidement, de celui de simple aspirant arcaniste, qui vieillit et se couvrit de cicatrices, jusqu’à la dernière fois où elle l’avait vu. Puis vinrent des échanges télépathiques et des moments partagés. Elle revit des batailles menées aux premières heures jusqu’à celle où elle l’avait vu disparaitre.

Finalement, les souvenirs prirent fin et Caëlys observa les rangées de vases. Chacun représentait ses souvenirs de ses compagnons perdu ce jour-là. Leur passé, les informations qu’elle avait réussi a rassemblé, ils vivaient dans son esprit.  Au bout d’un long moment, elle passa au suivant.

Quand elle eut terminé, elle rouvrit les yeux. Caëlys tremblait, mais avait et savait ce qu’elle voulait, elle attira son grimoire d’un simple geste et elle finit par noter quelques formules et d’autres renseignements sur un artéfact aperçu ce jour -là.


Dernière édition par Eléonà le Mar 4 Aoû 2015 - 18:12, édité 3 fois
avatar
Eléonà
Chevalier de Sang
Chevalier de Sang

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 24/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caëlys Solarseeker [ WIP ]

Message  Eléonà le Mar 4 Aoû 2015 - 0:13

La rencontre

Caëlys leva la tête. Ils la dévisageaient tous, c’est l’impression qu’elle ne pouvait s’empêcher d’avoir. Une Magistrice de son rang, limité à de telles tâches, elle en devenait folle, son arrogance se transformant progressivement en paranoïa. Il y avait un groupe de combattant, ils étaient près d’un arbre, à la sortie du camp, certains avaient les bras croisés, ses armes fixées aux cuissards de leur armure. D’autre se tenaient dans un coin, telle des ombres immobiles dans leur tenue noire, de haillons ou de cuir. Certains étaient assis sur un mobilier de jardin et observaient la sorcière du coin de l’œil, c’est ce qu’elle ne put s’empêcher de penser à cet instant. L’un d’eux avait le visage gonflé, couvert d’un gros hématome violacé. Une autre, sans doute, des fractures qui la rendaient encore moins avenante que d’habitude. Mais il y avait aussi des chevaleresses, elles se tenaient près de la tente de Caëlys, à l’extrémité de leurs quartiers. Elle ne pût s’empêcher de penser qu’on allait faire son procès. C’était le cas, d’une certaine façon.

Ils étaient tous en colère et, au plus profond d’eux-mêmes, avaient peur de la situation dans laquelle ils étaient, les attaques de la Légion Ardente et du conseil des ombres les perturbaient.

Seul l’esprit de Caëlys semblait calme. En fait, elle semblait parfaitement insensible à leurs préoccupations à tous, comme si une partie de ses pensées s’étaient complètement refermées sur elles-mêmes, allant vers d’autre centre d’intérêt, lui donnant l’air complètement perdu. Elle regarda à son tour les chevaleresses. Il s’agissait pour elle, de créatures égarées et meurtries, qui ne pouvait comprendre et surtout qui ne pouvait accepter sa vision des choses, du monde, et de ses pratiques arcaniques. Elles étaient trop limitées dans leur réflexion et leur choix, comme une rangée d’automate préprogrammé. Elle qui prône l’essence même du chaos et le changement qui peut y être associé, comment s’entendre avec ces elfes inflexibles et dénuées d’écoute quand ce ne sont pas leur vision qui en régie, mais celle de la vérité. Rien irait dans son sens tant qu’elle les côtoierait, elle n’avait pas vécu tout cela, elle n’avait pas affronté et survécu au pire aberration pour finir comme un vulgaire aspirant, chargé de l’entretien de cristaux. Elle se retourna vers l’Ordre à l’extrémité, elle affichait une mime déterminé, elle avait besoin d’eux, et elle allait peut être devoir leur dire la vérité, pour gagner leur confiance. Elle déglutit et réalisa qu’elle avait la bouche sèche. Elle ne s’était pas doutée que cela se passerait ainsi.

Elle tourna le dos aux chevaleresses, et sentit le tissu de sa robe de combat frotter sa peau. Son armure avait nécessité de longues heures de travail, et qu’il était plaisant de la revêtir de nouveau, son esprit s’agitant, et se nimbant de puissance arcanique, alors que la Magistrice affichait une démarche froide comme à son habitude. Elle se passa la main sur le visage, calme et stoïque… mais intérieurement son esprit s’emballait, s’enivrant des futurs affrontements, alors qu’une ancienne voix si familière résonna, comme un souvenir : « C’est à nous de choisir notre destin, de lui donner forme. Si notre avenir est joué d’avance, c’est parce que nous l’écrivons nous-mêmes. » Elle revit l’instant sa jumelle lui murmura, et passa sa main sur le médaillon serti a son épaulette.

Je m’appelle Caëlys Solarseeker, » commença-t-elle en s’approchant du groupe sur le départ.
avatar
Eléonà
Chevalier de Sang
Chevalier de Sang

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 24/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caëlys Solarseeker [ WIP ]

Message  Eléonà le Mar 24 Nov 2015 - 21:41

Les Jumelles   ( l'un des premiers paragraphes pour montrer les liens entre les figurants )

Les minces volutes de fumée odorante qui s’élevaient des braseros remplissaient la pièce d’une fragrance de feuillerève. Un très léger soupçon d’huile de jasmin mêlée de sueur et d’haleine parfumée complétait ce tableau lénifiant. Les premières lueurs dorées de l’aube filtraient entre les persiennes des lucarnes, et se déversaient langoureusement sur le trio immobile et ivre de bonheur allongé dans le lit somptueux, les yeux perdus dans le vague, les bras et les jambes entrelacés.

Quatre bouteilles de vins liquoreux des hautes côtes de Brise-Clémente étaient posées sur une table, près du lit, et les traces qui tachaient les draps témoignaient d’une consommation excessive. Melnaeth retira les bras qu’il avait glissés sous les épaules de ses Sœurs, et passa le doigt sur le tatouage phénicien de Caëlys habituellement caché derrière son oreille par ses cheveux blonds.

Es-tu consciente des ennuis que tu t’attirerais si quelqu’un voyait ça ? » Demanda-t-il.
Tu l’as bien vu, » répondit-elle.

Oui, mais je ne vais pas te dénoncer pour un simple tatouage de culte. » La chambrait-il, de bon matin.

Ce n’est pas un tatouage de culte ! Alors pourquoi devrais-je m’inquiéter ? » Poursuivit-elle en souriant. « Et puis nul autre que toi ne l’a vu.

Pas même père ?

Surtout pas, père. » Dit-elle en riant, d’une légèreté qui ne trompa cependant pas Melnaeth.

Tu ne fricotes tout de même pas avec des cultes diverses, si ? »Continua-t-il sans une once de sérieux. Mais elle ne marchait pas, elle courrait.

Caëlys secoua la tête tout en se relevant, le surplombant légèrement
Est-ce que tu m’imagines vraiment en train de danser toute nue dans la forêt ?

Maintenant…, oui. » Fit il avant de lâcher un petit rire qui ne lui valut que la réponse colérique de sa Sœur. Le poussant simplement et le plaquant contre les oreillers ! «  Ils font vraiment ce genre de chose ?

C’est ce qu’on dit. Sans compter qu’ils sacrifieraient des vierges et copuleraient avec tout ce qu’ils trouvent ! »Conclut-elle

Melnaeth fit une mine dégoûtée. Comme beaucoup de noble, il avait entendu les rumeurs sur les ignobles pratiques des cultes, leur foi déplacée en des forces obscurs et leur rejet de toute forme d’autorité. Et comme beaucoup de gens, il ne leur avait pas accordé plus d’importance que cela, pas plus qu’à de simples ragots en tout cas.

Reste-t-il quelque chose à boire ? » Demanda Caëlys.

Il se redressa pour jeter un œil sur les bouteilles, toutes vides, et retomba lourdement dans le lit en soupirant.
Non, plus une goutte.

Nous avons tout bu ? » Demanda Caëlys en se tournant sur le côté. Ce geste la priva des draps qui la dissimulaient jusque-là. Melnaeth prit le temps de les rehausser et de la couvrir, avec l’attitude protectrice qu’il avait toujours eut à leurs égards

J’en ai peur, » avoua-t-il.

Cela explique pourquoi j’ai l’impression d’avoir la tête prise dans un étau ou sous la bibliothèque de père. »Annonça Azhalys qui sortait doucement de sa torpeur.

Melnaeth venu embrasser le front de sa sœur fraichement réveillée puis se frotta les yeux et fit glisser sa langue contre les parois de sa bouche. N’ayant rien à boire sous la main, Melnaeth prit une pipe d’ivoire enroulée dans des séries calligraphiques dorée et tira sur l’extrémité cuivrée, jusqu’à ce que les braises fumantes reprennent vie. Il tira une bouffée de fumée odorante et se passa le bras sous la tête.

Melnaeth laissa les effets relaxants de la fumée chasser l’inquiétude qu’il ressentait toujours quand il se réveillait dans le même lit que ses sœurs. Quels que fussent leurs âges,leurs charmes et leurs innocences, il ne pouvait pas se défaire de l’idée qu’il y avait quelque chose de hors normes dans cet amour fraternel. Il ne put contenir un sourire sincère à la vue de ses deux anges retournant sereinement dans le royaume des songes. Melnaeth les tira à lui, et les installa confortablement tout en caressant leurs peaux dénudées de façon réconfortante.

Plus tard, une fois Azhalys et Caëlys endormies, Melnaeth se glissa hors du lit et traversa ses appartements à pas de loup. Dans la vallée, l’air était frais, mais l’épaisse fourrure de prédateur lui tenait les pieds au chaud. La sueur refroidit rapidement sur sa peau et il se couvrit d’un épais manteau ourlé de fourrure de fauve. Derrière les lucarnes, il entendait la clameur de la ville qui se préparait aux festivités du jour.

En passant à côté de la commode, il s’attarda sur chaque photo qu’il avait déposé la, et minutieusement choisi, la nostalgie le gagnant. Il avait entreposé ici, toute une série de clichés concernant sa famille. Allant d’une photo de de ses premières récompenses, aux photos de groupe, des deux jumelles passant par tous les âges, de nourrissons, à sublimes femmes. Il afficha un énorme sourire en contemplant celles où il se trouvait avec ces sœurs. Depuis leur plus tendre enfance, il s’était occupé d’elles. En l’absence de leurs parents, pour les aider à travailler leurs cours, pour les accompagner en chaque instant.

Qu’est ce qu’il était difficile de faire faire quelque chose à l’une des deux tout en gardant l’autre éloignée, cela relevait du challenge et se concluait souvent par la moue de la concernée voir des deux. Après les premières années d’apprentissage dans les écoles de Magie, Azhalys avait pleinement acquis le principe de lien Télépathique et il la soupçonnait de le garder en permanence avec sa Sœur. Quelque chose avait changé, elles étaient devenues plus qu’inséparable, elles devenaient complémentaires, et lorsqu’on s’adressait à l’une, il n’était pas rare de voir l’autre répondre, pour participer, pour se sentir concernée. Cette attitude avait été des plus troublante et la famille pensait que ce ne serait que passager, mais les deux jumelles n’avait jamais changé leurs manières, aussi troublantes étaient-elles.

Quand il passa le doigt sur le portrait de famille, il s’attarda sur le visage de son père, lui avait pris l’habitude de les nommer simplement « Lys » et de s’adresser à elles comme à une seule personne. Melnaeth n’avait jamais eût de difficultés à les reconnaitre, chaque petit signe, chaque mot prononcé, ou façon de se comporter, la légère différence dans le timbre de voix, il était sans doute le seul capable de les reconnaitre, pour les autres, il avait toujours été impossible de les distinguer.

Melnaeth détourna son regard, le sourire aux lèvres et écarta les épais rideaux. Il se glissa entre les persiennes pour se rendre sur le balcon de pierre, comme si Brise Clémente n’appartenait qu’à lui, et à lui seul.La cité s’étalait à ses pieds, occupant la largeur de la vallée et descendant en cascade jusqu’aux plaines, et à la rivière.

Bien plus tard, il sentit deux bras s’enrouler autour de sa taille, ainsi que l’odeur d’huile de jasmin dont Azhalys aimait s’enduire. Il sut qu’elle était nue et se demanda s’il n’était pas plus sage de la conduire à l’intérieur.
Es-tu nerveux ? » Demanda-t-elle.

Il se tourna vers le dôme de marbre de la citadelle. Les premières lueurs de l’aube soulignaient les bandes de dorées qui séparaient les bâtiments de marbre. Il secoua la tête, amusé qu’elle ait pu le croire apeurer de ce qui l’attendait aujourd’hui.
Non, » répondit-il en se dégageant de son étreinte pour la couvrir de son manteau. « Je suis préparé au rituel de l’adoubement depuis mon quinzième été. Je sais qui je suis, et je suis prêt à ce qui m’attend, quoi qu’il arrive. Si un lourdaud tel que notre oncle l’a passé avec succès, je pense que je m’en sortirai.

Elle était seule, sa jumelle dormait encore, ou du moins était restée sous les draps, il les connaissait tellement bien qu’il finit par lui demander :
Tu as encore rêvé, c’est ça ?! » Évidemment. Elle rêvait depuis toujours et, même enfant, ces rêves avaient tendance à se réaliser. Melnaeth soupira et il ajouta sans lui laisser le temps de répondre. « Ils ne sont pas nécessairement vrais, tu sais. » Il avait baissé la voix, comme il le faisait toujours quand il voulait être sérieux.

Mère risque de te surprendre dans une situation plutôt coquasse, » dit Azhalys en souriant. Il ne put que froncer les sourcils à cette remarque, cherchant à en savoir plus, l’interrogeant du regard. Mais cette dernière était déjà en train de regagner la chambre.

Alors qu’il lui emboitait le pas, encore perdu dans ses pensées, un oreiller le percutant et le sortie subitement de sa rêverie. Sous l’effet de surprise, il fit un pas en arrière avant de s’élancer dans la chambre, au moment où le second projectile lui arriva dessus, il le dévia d’un simple revers de la main avant de bondir sur la responsable. Caëlys voulut l’éviter, ou simplement user de sa magie pour que les deux oreillers reprennent du service, orientant sa main en direction des coussins. Mais Melnaeth était rapide, beaucoup plus rapide qu’elle. Il lui saisit la main et lui tordit violemment le bras dans le dos, avant de la pousser dans la pièce et de la jeter à plat ventre sur le lit. Elle se retourna avec cette mine de dégoût d’être si facilement maitrisée puis de dévotion qu’elle lui affichait depuis toute petite.

Il n’eut cependant pas le temps de profiter de son écrasante victoire. La porte de la chambre s’ouvrit, et une femme sculpturale vêtue d’une robe bouffante d’écailles irisées entra d’un pas impérieux. Sa coiffure était soignée ainsi que tout ce qui l’entourait. Taliera était suivie par une poignée de serviteurs, chacun portait des tenues parmi lesquelles il allait devoir faire son choix. Il se tourna quelques secondes vers Azhalys et ils s’échangèrent un énorme sourire.
Mère ! » commença Melnaeth, qui posa ses mains sur ses hanches et poussa un soupir d’exaspération, alors qu’il tenait en respect l’une des deux jumelles, assis sur sa descente de reins, la bloquant dans les draps. « Vous ne frappez donc plus ?

Taliera de la Maison Solarseeker secoua la tête en agitant le doigt d’un air grondeur.
Quelle mère aurait donc besoin de frapper à la porte de son fils le jour de son adoubement ?

Pas vous visiblement.

Maintenant, tais-toi. » Taliera fit glisser un ongle allongé le long des lignes sculptées de sa poitrine avec élégance et raffinement. « Tu ne veux pas me mettre en colère. Surtout pas aujourd’hui.

Je vous en prie, mère, » répondit sèchement Melnaeth. « Azhalys et Caëlys  m’ont déjà fait profiter pleinement de leurs vastes connaissances en la matière.

Le visage de Taliera se durcit, et elle tourna la tête en direction de la jeune elfe allongée sur le lit, puis de celle debout à coté, emmitouflée dans un imposant manteau de fourrure.
Azhalys ! Caëlys ! Habillez-vous, » ordonna Taliera. « Votre présence en ces lieux est inappropriée, aujourd’hui.

Aujourd’hui seulement ? » Fit Caëlys, qui éclata de rire, malgré sans position houleuse.

Si vous comptez devenir des femmes, vous feriez bien de commencer à vous conduire comme telle et de murir un peu.

Comme le font toutes ces pintades à la cité ? » Siffla Azhalys, qui serra les poings. « Ça m’étonnerait !

Dehors, » grondaTaliera, le visage impassible.

Avec plaisir, » répondit Azhalys, qui contenait visiblement sa colère et ramassait ses vêtements. Elle les enfila à la hâte et, une fois habillée, s’approcha de Melnaeth d’un pas déhanché avant de l’embrasser sur la joue. « À plus tard. », elle fut imitée par sa sœur quelques secondes plus tard.

Taliera claqua des doigts et dit :
Que quelqu’un ouvre les rideaux. Il règne une odeur de bordel ici.

Eh bien, vous parlez en toute connaissance de cause, » marmonna Caëlys, qui n’avait pu réprimer une dernière pique avant de dépasser sa mère et de disparaître par la porte, entrainée énergiquement par sa Sœur.

Bien, » fit Taliera, qui observa son fils d’un œil critique. « Voyons voir si nous pouvons te rendre vaguement présentable.

Il s’installa sur le lit, et ne put s’empêcher de sourire. Il n’y avait qu’elles pour se permettre ça. Ce qui a l’inverse arracha un soupire a sa mère. Une fois qu’elle eut tiré la chaise à côté de la table et put s’installer, elle se mit à observer le cadavre de chaque bouteille présente devant elle.
Le pire c’est que cela t’amuse » Elle pianota sur la table, comme agacée. « Qu’est-ce que nous allons bien pouvoir faire d’elles, il n’y a bien que dans leurs arts que ces deux-là sont précoces.

Le mariage que vous aviez arrangé la dernière fois, pour Caëlys… Je crois que le prétendant n’a même pas survécu à une soirée, a-t-il seulement tenu une heure dans l’enfer qu’elles ont dut lui faire vivre.Qu’est-ce que j’aurai donné pour être là, et voir ça. » Il marqua une petite pause, sentant bien que l’agacement de sa mère était devenu palpable. « Pour les arrangements, je crois que vous allez devoir revoir vos plans avec ces deux-là, Mère. » Il ne put s’empêcher de lâcher un rire. « Avec le Temps, elles finiront bien par mettre un minimum de distance entre elles. Quand le prince charmant débarquera ! Tant qu’elles ne le pulvérisent  pas pour repartir chacune avec son morceau ! » Pourtant, secrètement, il ne souhaitait pas voir cette distance, il les aimait comme elles étaient, il se senti comme possessif , craignant plus que tout qu’un jour elles se disputent violement.

Tu as un don certain pour n’exaspérer.
avatar
Eléonà
Chevalier de Sang
Chevalier de Sang

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 24/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Caëlys Solarseeker [ WIP ]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum