[Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Atia le Sam 31 Jan 2015 - 11:53

Destruction de Forgemont et verouillage de la passe Rochenoire.
30 janvier 35

Cause : La contre-offensive menée par les Rochenoires permis à la Horde de Fer à reprendre beaucoup de terrain perdu mais pas encore de pleinement le sécuriser à cause de leur manque d’effectifs et la difficulté d’acheminement de matériel. Depuis le siège et nos offensives, les troupes de la horde de Fer sont particulièrement réduite, c’est donc avec la puissance de feu de leur artillerie qu’ils cherchaient à compenser. Il fallait réagir pour empêcher la Horde de Fer de reprendre un avantage sur le long terme dans la région.

Déroulement: Un petit commando des draeneis éclaireur d’Ost’Erinlyss se sont dirigé vers Forgemont par le sud, derrière les lignes ennemies pour y poser des balises arcaniques qui nous permirent de nous téléporter discrètement là où l’ennemi ne s’y attendait pas. Nous sommes remontés au nord en profitant de la couverture de la nuit et du blizzard pour approcher de la forge. Nous avons grimpé un peu sur les montages pour nous placer juste au-dessus de l’ennemi et de la forge elle-même puis nous avons lancé un assaut surpris contre des orcs en plein travail et totalement surprit par la direction de l’attaque.

Les abords nettoyés par notre attaque surprise, nous avons investi la forge où nous avons découvert, avec surprise et consternation trois nouveaux fils de Vanak. Ils jurèrent de venger leur fratrie et une fois de plus furent tués, s'ajoutant à la longue collection de frères et de demi-frère… Il a combien d’enfants au juste? Et combien de femmes? Car ça tourne au ridicule… mais je m’égard. La forge fut rasée et nous avons repris notre offensive vers le lieu d’habitation et de stockage un peu plus loin.

Sur le chemin, nous avons détruit un petit convoi venant récupérer du matériel, provoquant l’alerte du petit camp et les derniers orcs se rassemblèrent pour ce qu’ils savent faire de mieux: une charge frontale. Nous nous sommes organisé dans une formation défensive, l’égide, pour encaisser la charge et l’attaque réduisant leur nombre et les usants tandis qu’ils avaient toutes les peines du monde à nous éliminé. La mêlée finit par se désorganiser mais nous avions déjà gagné du temps et suffisamment user leurs forces pour prendre le dessus et les oblitérer, forçant les rares survivants à fuir dans la nuit.

Victorieux, nous avons rasé leur petit camp, pillé ce qu’on pouvait et brulait le reste. Après ça, nous nous sommes rendu dans la passe et avons commencé a l’aide de magie à fragiliser les parois rocheuses. Noiana usa de son hydromancie pour fracturer la pierre à l’aide de l’eau et de la glace puis Eleona placa des explosifs puissants pour créer l’onde de choc capable de détacher les blocs de pierre et provoquer l’éboulement. À la fin de nos opérations, dans un fracas qui a dû raisonner dans tout Oge'gar, nous avons écroulé les falaises qui rebouchèrent la passe avec d'immenses blocs de roche.

Résultat : Nous avons rasé Forgemont et ses capacités de production, détruit une garnison orc de plus mais surtout nous avons grandement entravé l’acheminement de renforts et de la logistique depuis Fort Stalh. Cela ne les retiendra pas éternellement mais nous donnera du temps pour reprendre l’avantage et continuer d’user leur force au point que mêmes 100 chars ne serviront à rien car il n’y aura plus assez d’hommes pour les manipuler.

Bilan :
Ennemis : 28 orcs eliminé.
Fils & alliés: 3 blessés.


Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4528
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Atia le Dim 8 Fév 2015 - 22:21

Conquête de Gronn-Mort
4 au 6 fevrier 35

La Horde de Fer était à bout de souffle, sa contre-attaque avait enlevé la majorité de nos conquêtes mais aussi étiré leur lignes et ils comptaient sur les renforts Rochenoire pour compenser et se renforcer. Nous avons donc décidé d’agir à ce niveau, la semaine dernière, en détruisant l’étroite passe faisant la communication entre les territoires Rochenoire et la Vallée d’Oge’gar. L’éboulement que nous avons provoqué bloqua le passage et, trop impatient de le rouvrir, les orcs tentèrent de le degager à l’aide de leur artillerie. Ce fut un échec retentissant car ils provoquèrent encore plus d’éboulement, oblitérant totalement le passage. A présent isolé, la Horde de Fer d’Oge’gar devint une cible tentante et quitte à frapper nous avons décidé de frapper ce qu’il avait de plus solide avant qu’ils ne se renforcent trop. Ce fut la base principale des Sire-Tonnerre dans la région : Gronn-Mort, fief de Vanak le Traqueur.

Nous avons décidé d’y mettre les moyens, nous avons convaincu les Loups de Givre de lancer une série de petites attaques contre les positions extérieur de la Horde de Fer pour détourner leur attention alors que nous avons lancé une attaque en trois colonnes. Zulinjo s’occupa de la colonne nord avec les troupes de Kalimdor, les auxiliaires locaux et les char une attaque directe en venant de l’ouest et nous avons attaqué par le sud. Nous avons discrètement approché du petit camp Rochenoire composant le sud de Gronn-Mort pendant que Zulinjo se mit rapidement en place. Nous avons attendus que les chars entrent en action pour frapper sur nos objectifs par surprise. Pour la Horde au nord l’objectif était les Gronn et monstres Sire-Tonnerre. Pour nous, c’était l’artillerie Rochenoire tandis que pour les auxiliaires, c’était de défendre notre artillerie pendant le bombardement massif qui ravagea les abords de la ville.

Notre attaque surprise fut redoutable au début, enlevant des ennemis sans qu’ils puissent réagir et s’organiser. L’avant-poste d’artillerie des orcs fut éliminé sans trop de résistance puis nous sommes partie à l’attaque du camp lui-même. Ce camp provisoire Rochenoire était entouré d’une épaisse palissade et l’unique entrée solidement gardé par une phalange Rochenoire qui nous donna du fil à retordre et nous couta quelques blessés. Mais cette ligne de défense étrillée, le reste du camp n’offrit qu’une résistance symbolique bien que déterminé. Toutefois les ouvriers et techniciens Rochenoire comprirent vite qu’ils ne gagneraient pas et se refugièrent dans Gronn-Mort. Partout l’ennemi recula et se cacha dans la carcasse du géant. La bataille s’acheva alors pour ce soir, nous étions trop épuisé et notre élan essoufflé. Nous avons alors mit le siège sur la carcasse, divisant l’artillerie pour qu’elle face front à chaque entré et nous avons monté le camp, attendant le moment propice et le ravitaillement pour reprendre l’assaut.

Le lendemain fut extrêmement calme, les escarmouches rares et les bombardements sans effet si ce n’est d’empêcher de dormir et de se reposer nos adversaires. Les munitions se firent plus abondante et notre équipement réparé rapidement. Nous étions bientôt prêts mais nous avons préféré attendre le lendemain pour lancer l’attaque final. Au soir, comme d’habitude nous avons préparé l’assaut afin que trolls et elfes profitent de leur avantage la nuit.

Tout commença, comme avant, par un bombardement massif des entrées pour en éloigner les défenseurs alors que les trois armées convergèrent et lancèrent l’assaut sur les portes. Derrière chaque portes, les derniers soldats Sire-Tonnerres attendaient résolument avec lance et javelots les attaquant, affichant l’air épuisé et effrayé que nous attendions après 3 jours de bombardement. Ils résistèrent pourtant vaillamment malgré tout mais ne réussirent à endiguer une attaque déterminé. La majorité des troupes d’expérience des Sires-Tonnerres étaient déjà tombé depuis longtemps durant les précédents affrontements. Quand ils cédèrent, Vanak envoya sa milice, des civils mâles armé a la hâte pour jouer le tout pour le tout mais ce fut surtout un sacrifice stupide et futile. Cependant, au nord cela permis de gagner du temps pour qu’une riposte Rochenoire tente de briser le siège mais les renforts des auxiliaires empêcha à cette contre-attaque d’être efficace.

De notre côté, nous avons attaqué le centre de la carcasse où Vanak et ses sept derniers fils nous attendaient. La bataille prit une autre tournure, ce n’était plus un simple combat, c’était une vengeance pleine de haine et de rage. Vanak me prit pour cible pour venger ses précédents fils, je me contentai de me défendre sans prendre le risque d’attaquer pendant que mes camarades arcanistes l’attaquaient. Ailleurs le reste de nos troupes combattaient les enfants du général qui se montraient particulièrement efficace. Tout bascula quand Vanak tomba, a sa mort nos troupes purent converger sur les derniers ennemis qui avait pris lentement le dessus, nous assurant la victoire après un dernier sursaut.

Gronn-mort était tombé et avec cette ville la quasi-totalité des civils et des provisions de la Horde de Fer dans la vallée d’Oge’gar. Les civils justement, comme pour Delk’ar, nous leur avons laissé le choix de se joindre à nous et à la horde en bénéficiant de droit nouveau hérité de notre charte ou de partir pour la région de leur choix. Ceux ayant décidé de nous suivre, suivirent un “examen médical” complet, sous les semblants de chercher des malédictions, les psychomanciens tentèrent de déceler des traitres éventuels pour éviter les problèmes de terrorisme. Maintenant il nous reste à décider ce que nous allons faire de Gronn-Mort sans doute laisser les civils Sire-Tonnerre la gérer avec une petite garde d’Ost’Erinlyss pour les surveiller. Mais cette victoire marque une étape cruciale dans ce conflit. La vallée est bientôt à nous et je tiens à féliciter encore chaque soldat ayant participé à ce combat loin d’être aisé. Bravo à tous!

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4528
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Hanorya le Jeu 12 Fév 2015 - 16:52

Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le dimanche 8 février de l’an 35




Rapport de Mission



Profitant d’un beau soleil sur la place d’Ost’Erinlyss, tout le monde étaient dehors à profiter de ces trop rare moment de chaleur. Cependant, un panache de fumée attira notre attention à l’est. Depuis, un point de vue, nous avons pu constater que Gronn-Mort étais attaqué. Aussi, je donnai l’ordre de rassemblement et je suis partie en compagnie des Fils voir cela de plus prêt.

L’attaque venait d’un groupe d’orc monté sur de gros garn noir. Le clan de Rorak, notre traqueur. Je n’ai pas encore compris la nature de l’attaque mais je pense qu’il faut se limité à la simple bêtise et frénésie meurtrière des orcs. Il est possible aussi qu’ils soient venus pour punir les civil Sire-Tonnerre d’avoir rejoint la horde. Tout cela ne reste que des hypothèses.

Ils étaient huit avec leurs loups, aussi je décidais d’effectuer une action punitive immédiate devant les horreurs qu’ils étaient en train de commettre. En effet, ils tuaient tout sur leur passage, ne fessant preuves d’aucune pitié. Femme et enfant n’étaient pas épargnées. Par la Lumière, je sonnais la charge précédée d’une violente attaque de nos arcanistes et profitant de l’effet de surprise. Le combat fut extrême et rude. Je ne m’attendais pas à une telle résistance de leur part. Parfaitement entrainer, les garns devenaient eux-mêmes de puissant adversaire. La bataille étais très inégal, bien en faveur des orcs. Mais notre organisation et notre connaissance des batailles nous permit de réduire leur nombre. Toutefois, cela ne suffisait pas. Je dois reconnaitre qu’ils sont extrêmement dangereux. Nous avons eu de la chance sur ce coups-là. En effet, j’avoue ne pas connaitre le dénouement du combat si les succubes, les sœurs de nos trois prisonnières, n’étaient pas arrivé, tuant le reste de nos ennemis.

Après un instant de soin et de nous remettre de la bataille, nous avons remercié les succubes et sommes rentrée. Les gars du clan de Rorak sont extrêmement dangereux.  Je prie à toutes nos forces d’être particulièrement prudente en face de ses sauvages.
Bilan
Ennemi : Huit morts.
Fils : Quelque blessé dont deux graves.
Population de Gronn-Mort : Toutes les troupes de la horde ont été tuée et on dénombre des dizaines de morts, tout confondu.



Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 952
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Atia le Lun 16 Fév 2015 - 16:15

« Diplomatie: L'art patriotique de mentir pour son pays. »

Mon cher lecteur, quel plaisir de voir qu’on me délègue ce nouveau rapport. En effet, la Légat est occupée à régler quelques menus soucis dus à notre enrhumeur et elle s’est dit que je pourrais à merveille m’occuper d’écrire cela. Je dois avouer que le sujet est pour le moins cocasse. Tu n’es pas sans savoir, bienveillant lecteur, que je suis doté d’une légère misanthropie et qu’a ce titre j’estime que tout le monde est mauvais de nature et n’est honnête que quand ça l’arrange et ment le reste du temps. Ce que mes camarades ont fait de nos jours est un summum d’hypocrisie au nom de la raison d’État comme je les aime! En effet, mon adoré liseur, ce genre de chose conforte mon opinion, même si on m’objectera la justification du bien commun! Encore une belle hypocrisie si tu veux mon avis (et si tu me lis c’est que tu le veux). Le groupe n’existe que pour protéger l’individu, la notion de biens communs n’est qu’en réalité un consensus d’égoïsme qui ne s’assume guère. Mais revenons à nos murlocs!

13/02/35

Il était une fois… Non, ça fait pompeux comme introduction… Tout commença durant une réunion où nous devisions tous ensemble, d'une nouvelle orientation opérationnelle pour conclure la guerre à Oge'gar quand le Dr Festus est entré avec son odeur méphitique et sa petite court de mouches. Il commença à exposer ce qu’il prenait pour un plan de génie, évoquant quelques banalités en parlant du fait que nous étions exposé depuis trente ans aux maladies de draenor, nous immunisant, et que l’inverse n’était pas le cas, faisant des habitants de ce monde des victimes faciles pour nos maladies. Une lapalissade puisque ce monde était de 35 ans plus jeunes! Mais admettons, il a dû mettre les évidences à niveau pour tous! Là où il commença à devenir intéressant, c’est quand il expliqua d'avoir réussi à isoler des souches de maladie de notre monde affectant de façon spécifique les ogres de ce monde. Il les mit pour la première fois en évidence sur nos ogres alliés durant les premiers mois de cohabitation. Après avoir fait des prélèvements, il cultiva ses souches alors que les ogres étaient soignés. Il renforça ses maladies, qu’il appelait ses bébés, cas typique de démence créatrice, puis secrètement les inocula à nos ogres rivaux.

Je trouvai, pour ma part, l’idée excellente, ça permet de se défaire de l’ennemi sans mettre en jeu notre intégrité physique! Mais nos hypocrites en chef s’offusquer: “Massacrer nos ennemis à coup de marteau, de hache et en les changeant en esquille de glace oui! user d’une manière pouvant préserver nos forces, non! c'est trop horrible!” Je me demande parfois si être “bon” ne serait pas en fait synonyme de “stupide”. Toujours est-il qu’après le flot d’indignation, vint celui du plan et le début de cette superbe hypocrisie dont je parlais tantôt. Les “bien-pensants” (ou con-pensant) commencèrent à évoquer le fait d’user de cette contamination fortuite pour négocier avec les ogres en accusant le conseil des ombres d’être a l’origine de la maladie et d’un autre côté proposé le remède en échange d’une alliance. Vicieux! très vicieux! Brillant aussi, vendre le poison et son remède est le meilleur moyen de s’assurer des affaires florissantes. Cela dit je me gausse de voir que l’idée vient de ceux la même qui prône la vérité et la vertu, pas toi, lecteur?

Ce plan approuvé, notre troupe rejoint des loups de givre plutôt cafardeux à l’idée de suivre ce plan, ils semblent moins hypocrites que nos chers “humanistes”! Mais la fameuse raison d’État eut raison de leur circonspection et nous nous sommes dirigé vers la troupe ogre avec un drapeau blanc. Les ogres furent au sommet de leur crétinerie, enchainant calembredaine et balivernes à chaque propos. Mais en usant d’un langage simple, nous avons réussi à leur faire comprendre (non sans mal) que nous voulions rejoindre leur chef pour négocier. Le passage dans le camp fut délicieusement pathétique, des malades partout et des pauvres affligé, c’était un spectacle de misère et de désolation des plus inspirants. Puis nous sommes arrivé devant le chef, le général Bicus. Ho lecteur, cet individu est si fascinant! Un ogre malin mais dont la petite étincelle d’intelligence a fait naitre un tout-puissant ego! Ainsi, après notre petit exposé et une démonstration de nos capacités à la maladie affligeant son peuple, il s’auto-congratula ouvertement (et de façon ridicule) et s’attribua le mérite de cette alliance puis promis qu’il combattrait à nos côtés et ceux des orcs à la condition de récupérer les terres prises au Conseil des Ombres.

Et c’est ainsi que nos ennemis sont devenu nos alliés et que nous avons formé une grande puissance contre les demons. Bien évidemment, tout ceci n’aurait pas été possible sans l’intervention du Dr Festus, et vous vous dite logiquement, qu’il a été récompenser à la hauteur des services rendus! Que-nenni! Les “bien-pensants” exigèrent son arrestation pour crime de guerre. Note, lecteur, le non-sens presque cocasse de la chose, car le but même de la guerre est de commettre des crimes en tuant, volant et détruisants. Et la Légat, de son coté, préféra l’arrêter pour une tout autre raison, notre chef n’étant nullement une bien-pensante, mais pour une raison plus grave à ses yeux, l’insubordination. Quel crime que de prendre une initiative et donc de se passer du consentement de notre auguste dirigeante, hum? L’ego et ses ravages… Lorsqu’il fut menacé d’arrestation, il réagit comme tout héros que l’on outrage en devenant agressif, balançant des bocaux de miasme sur ses assaillants et prenant la fuite provoquant l’ire des autorités qui décidèrent de lancer une traque a son encontre.

15/02/35

La traque s’acheva ce dimanche, non sans mal mon cher lecteur! Les éclaireurs trouvèrent une clairière pestiférée et peuplée d’orc malade et zombifié, là où s’arrêtait la piste de ce bon Docteur. Dans leur grande sagesse, les éclaireurs ont déduit que ce lieu était la tanière de Festus. Si malin! Que ferions-nous sans eux, hum? Notre légat décida de monter une petite équipe pour aller donner la chasse au docteur et lui expliquer à coup de masse que ce n'est pas bien d’outrepasser la hiérarchie, ni pour l’ego de l’officier, ni pour l’occiput du contrevenant.

La troupe arriva dans une vallée boisée des plus originales, en effet les arbres suintaient de mucus nauséabond, leurs feuilles étaient de couleur variés et absurde et leur tronc semblait putréfié. Original comme j’ai dit, pas de mon gout, mais je dois cependant le noter lecteur. L’odeur par contre était méphitique et prompte à repousser tout hère qui serait tenté de visiter ce jardin putride. La troupe repéra un vaste groupe d’orc malade et possédé, évoquant des zombis vivants qui grognèrent dans leur direction, en approchant. Nos braves et vaillants compagnons, moins pressé à tenter de les soigner qu’à faire un carnage, chargèrent et taillèrent en pièces les orcs qui curieusement virent bourgeonner sur leur peau morte des parodies fétides de tulipe qui en s’ouvrant lâchèrent des miasmes dans l’air contaminant certains de nos camarades. Malgré la fièvre, la toux et les nausées, la troupe reprit sa route et entra dans une grotte glacée. ils se firent soudain attaquer par des morts-vivants relevés par ce bon docteur mais ce ne fut qu’un obstacle qui les ralentis à peine.

Non, ce qui les arrêta c’est la salle suivante. Le Docteur était sur un petit promontoire rocheux dans cette vaste salle de la grotte, un laboratoire autour de lui et en contrebas un vaste bassin de chancres divers que des zombis mélangeaient. Ce mélange de miasmes prit alors une forme incongrue, se condensant, s’agglomérant en une créature improbable et impure. Le combat s’engagea entre le Docteur et sa créature, comme tu t'en doutes. La créature était forte et imposante et le docteur avait à sa disposition énormément de flacon pour se soigner et attaquer. Ce fut un engagement laborieux mon cher lecteur, après tout va donc attaquer un monstre formé de myriades de maladie et un savant fou, tout en ayant de la fièvre! Cependant, cela s’acheva, sans surprise (face à des elfes s'était couru d’avance), par une victoire des fils. La grotte fut entièrement nettoyée par le feu et les très nombreux malades rapatriés et placé en quarantaine.

Bilan de l’histoire, un admirable mélange de folie, d’hypocrisie, de gachie et de glaviots purulents! Mais je dois noter que la fourberie de certaine a été d’un enchantement divin dans cette histoire et que ce plan vicieux me conviens tout à fait, sans les glaviots susnommés, bien évidemment!


Psychomancienne Hekathi Cathubodua

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4528
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Hanorya le Mer 18 Fév 2015 - 18:46

Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le mardi 17 février de l’an 35




Rapport de patrouille




Suite aux rapports réguliers des éclaireurs, une de leur feuille de choux m’a particulièrement intriguée. Il y faisait mention de personne et d’animaux en tout genre prisonniers de bloc de glace, accompagner d’élémentaires et où trônais un sceptre en suspension dans l’air. Ils n’ont rien rapportés de plus, ne voulant pas se mettre en danger en risquant un rapprochement.

J’ai fait donc le tour du fort, à la recherche de volontaires. Lawendil, Miralda, Fine et Siynaril se sont donc joins à moi. Je leur demandai d’aller se préparer et m’attendre à la grande porte. Le temps que je prenne les dispositions au cas où notre situation tournera mal.

Le voyage fut calme bien que le vent soufflait et que la neige tombait en abondance, un temps normal en sommes. Toutefois, arrivés près du lieu relevé par les éclaireurs, ces sensations ce sont accentuées, surtout le froid. La scène se présentait devant nous. En effet, nous avions la quantité d’orc, de loup, de vers des glaces et même encore de dreaneï, sans doute des explorateurs piégés dans les glaces avec des élémentaire d’eau glacé qui semblais jouer entre les blocs et autour du sceptre en question. Lequel semblais être siphonné par deux très gros élémentaires. Je demandai à nos arcanistes de relever le type de magie qui était à l’œuvre. Lawendil réagit assez vite après son analyse. D’après lui, le sceptre est de facture ogre qui aurait pour but de contrôler les éléments et dans ce cas précis, l’eau. Toutefois, il se risquait à dire que l’expérience aurait échouée et échappé à leur contrôle. Possible mais ce n’est que théorie. Pendant que nous élaborions les idées et les théories justement, Fine, en bon gardien, remarqua qu’un des élémentaire nous regardais. Quand il s’approcha doucement de notre position, tous les autres élémentaires se sont mis à nous observer. Méfiant et conscient de l’aspect imprévisible des élémentaire de Draenor, nous nous sommes mis en garde. Toutefois, il nous regardait simplement, ses petit yeux bleu glace brillais de curiosité. Il sifflait d’un son aigue mais doux, comme une plainte. Il montra, de son gros bras gelé, le sceptre et indiqua les deux gros élémentaires. Difficile à comprendre. Mais il revient vers nous et nous pointais de son bras. Affairés à tenter de comprendre ses gestes, je me suis poser une question. Ce sifflement plaintif, le sceptre, les deux gros élémentaire… Je lui montrai mes armes et pointais mon épée vers le sceptre. Il s’est alors mis à sautiller et gronder de force, suivit par ses frères. Tous ont disparu brusquement, comme s’ils nous laissaient la place de nous battre. Pour moi le message étais assez clair, abattre les deux gros élémentaires qui siphonnaient le sceptre et tenter de désactiver ce dernier.

La bataille commença après un brève instant de remise en question mais elle fut intense. D’abord surpris par nos attaques les gros élémentaire ont répliqués. Cessant leur siphonage, le sceptre perdit de sa lumière et semblais devenu inerte. Toutefois, le combat fut rude car les élémentaires étais puissant. Mais nous ne les avions pas pris à la légère. L’un d’eux fut complètement incapable de bouger pendant tout le combat mais l’autre se déchainait sur Fine et moi-même comme une vraie furie. Mais après quelque échange, nous avons pu constater la structure de l’élémentaire de glace se tordre et perdre de sa consistance, comme s’il muait. Ces failles sur sa peau firent jaillir des lumières d’ombre et quand cette peau fut complétement absente, nous avons eu la surprise de nous en prendre en réalité à deux démons. Des aberrations du vide pour être exact. Nous nous sommes adaptés immédiatement et je félicite tous les combattants d’avoir vivement réagis à la nouvelle menace. En effet, Fine utilisa plus souvent sa Lumière vindicatrice, Miralda, Lawendil et Siynaril leur sort pour contrer et affaiblir celui des démons. Ce qui fut un vrai succès, complétement pris au dépourvu et assaillit par nos attaques, l’un d’eux prit la fuite quant à l’autre, il s’en retourna dans le néant distordu en explosant.

Toutefois, le combat n’était pas tout à fait fini. En effet, juste avant que je demande le rapport des blessés, nous avons pu sentir une vague d’ombre tenter de nous jeter un sort. Heureusement, encore sur nos gardes ou que le sort ai été mal dosé, seul Siynaril fut figé mais seulement un instant. Puis, nous avons vu la silhouette bossue d’un orc aux larges épaules. Il était d’un noir mat complet, impossible de voir ses formes exact. Il hurla que nous avions fait échouer son expérience mais qu’ils comptaient bien la mettre en œuvre ailleurs. Je sonnai les mots d’attaque mais toutes nos attaques, qu’elles soient physique ou magie lui passait à travers. Complétement immatériel, il se moqua de nous et nous promit une revanche. Il disparut peu après. Nous laissant avec une foule de question sans réponse sur les bras. Fatigués et éreintés, nous sommes rentrés peu après.

Une fois au fort, j’allais chercher deux chaman de la horde et les envoya tenter de prendre contact avec les élémentaire et savoir d’eux ce que tentais précisément ce démoniste. Accompagner d’une escouade, ils sont partis peu après.

J’en attends donc beaucoup de leur part et ferai un rapport complémentaire une fois que certaine question auront trouvé leur réponse.

J’en profite pour saluer les combattants et se sont joins à nous lors de cette patrouille spécial et les félicite pour leur réflexions et leur vivacité d’esprit au combat.


Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 952
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Atia le Mar 24 Fév 2015 - 16:22

L’oblitération du Conseil des Ombres et la Victoire à Oge’gar
du 18 au 20 fevrier

Cette semaine nous avons décidé d’en finir et de lancer l’attaque qui permettrait de mettre fin aux menaces planant sur Oge'gar. Les ogres acquis à notre cause, nous étions prêts à lancer l’offensive sur le Conseil des Ombres. Nous avons rassemblé nos forces au nord de la Tour Verte et en jouant sur la flatterie et sur l’orgueil des ogres, ils ont décidé de partir en première ligne de leur propre chef. Notre objectif pour la première opération était le deuxième plus gros camp du conseil, une vaste zone d’invocation et de préparation de rituel protégé par un épais dôme d’enchantement destiné à bloquer et détecter toute attaque. Mais c’était sans compter sur nos alliés succubes qui désactivèrent l’ensemble des défenses nous permettant de frapper sans surprise et sans déclencher de piège.

Les ogres furent des plus enthousiastes, des dizaines et des dizaines de leurs combattants chargèrent en rugissant et brandissant leurs armes, courant sus et de front contre les positions du conseil, se lançant dans une mêlée féroce. les Loups de givres partirent attaquer les camps mineurs aux abords de celui-ci et se positionnèrent en éclaireurs en cas de contre-attaque tandis que nous, nous étions là en soutiens des ogres, tuant des invocateurs et faisant des attaques à distances. Les ogres furent un véritable bélier vivant tandis que nous achevions, dans son sillage et sur ses flancs, les poches de résistance et annihilions les invocations jusqu’à ce que l’ennemi fût acculé sur un promontoire où ils organisèrent un dernier carré qui stoppa l’élan des ogres. Nous les avons donc soutenus avec des attaques magiques et avec nos armes à distance pour massacrer leurs mages et faire céder leur ligne qui fut massacrée par les ogres ivres de vengeance.

La bataille s’acheva ainsi dans le sang, les ogres perdirent énormément d’homme (près du tier de leurs soldats présents dans cet assaut). De notre côté, plus prudent, nous avons à deplorer que quelques blessés légers. Les responsables du camp parvinrent à s’enfuir via portail mais ils abandonnèrent quelques documents confirmant les paroles de prisonniers et des succubes : L’opération à Oge'gar a pour but d’alimenter en âme la machine de guerre à Talador.

Le lendemain, les ogres ont récupéré, faisant la fête dans leur conquête tandis que les loups de givres finissaient de nettoyer les camps mineurs. Pour notre part, nous avons prévu le ravitaillement et l’acheminement de renforts en vue d’attaquer directement Pierre-Verte et son immense garnison. Le renfort des chars et de Zulinjo n’allait pas être de trop pour cette bataille, même au risque de dégarnir un peu nos autres positions face aux dernières poches de résistance de la Horde de Fer. Quand tout fut prêt, nous sommes passés à l’action dès le lendemain.

Les ogres furent encore en première ligne, ce qui ne fut pas pour nous déplaire, les succubes, après avoir désactivé les défenses magiques s’envolèrent pour se placer en réserves tandis que Horde et Loups de givre frappèrent par le flanc en formant une ligne de défense devant l’artillerie qui pilonna sans relâche le camp. Les ogres furent encore imprudents s’enfonçant profondément dans le camp ennemi ne rencontrant pas, curieusement, une très forte résistance alors que l’ennemi s’évertuait à nous ralentir et nous contenir alors que nous suivions nos alliés de circonstance. L’ennemi fut tenace à nous ralentir mais, vu le bombardement et l’avancée des ogres, ils n’avaient pas assez d’homme à nous opposé si bien que nous avons progressé, bien que lentement. Pour accélérer notre avancé, je fis appeler les succubes plusieurs fois mais elles ne répondirent jamais à l’appel.

Malheureusement, le plan du conseil n’était pas vraiment de nous arrêter eux-mêmes car ils encerclèrent les ogres qu’ils commencèrent à corrompre avec leur magie créant des gangr'ogres qui s’élancèrent contre nous, Bicus en tete. C’est à l’aide d’'explosif que nous avons réglé ce problème alors qu’ils traversaient un pont de pierre. L’éboulement tua ou blessa mortellement ces créatures, ce qui marqua un coup d’arrêt aux contre-attaques des démonistes et de leurs alliés démoniaques. Nous en avons alors profité pour foncer dans la Tour-Verte via une grotte.

L’intérieur était presque vide puis nous débouchèrent sur une vaste salle sombre où apparut un seigneur des Abymes qui verrouilla magiquement la sortie pour nous tenir prisonnier. Il se mit à rire alors que nous avons remarqué Neshi et les succubes se tenant au côté du démon. Il expliqua que tout ça, même notre assaut, faisait partie du plan, chaque vie sacrifiée sur le territoire du conseil avait vu son âme absorbée par un immense cristal qui était destiné aux opérations de Talador. L’opération était donc un succès pour lui et même si cela impliquait de sacrifier le conseil dans la région, il expliqua aussi l’aide précieuse des succubes pour réaliser son plan. Il nous proposa alors de le rejoindre dans la légion plutôt que mourir, ce que nous avons bien sûr refusé. Il envoya alors ses gangr'garde à l’attaque quand, après avoir trahi le conseil, puis les Fils, les succubes trahirent la Légion en se jetant sur les gardes afin que nous attaquions librement le Seigneur des Abymes. Le combat fut âpre et difficile. Bien qu'il fût jeune et pas très grand par rapport à d'autres, le démon fut particulièrement tenace et brutal mais nous avons pris le dessus peu à peu malgré l’invocation d’infernaux. Mais visiblement les succubes avaient pris gout à la trahison et trahirent une nouvelle fois dans la même soirée en nous empêchant de porter le coup de grâce à notre ennemi. Elles nous figèrent et Neshi, amusée, dévora l’âme du seigneur des abimes s’appropriant une partie de ses pouvoirs mutant pour devenir une sorte de succube supérieur et irradiant de pouvoir. elle s’empara du cristal et décida de le mener elle-même a Talador pour monter dans la hiérarchie de la Légion remplaçant le seigneur des abimes, voire même visant une place plus élevée. Elle nous remercia de notre collaboration involontaire en nous laissant la vie et s’éclipsa avec ses sœurs.

En disparaissant, nous avons été libéré de la paralysie, le camp était vidé de la présence ennemie, la Horde et les Loups de givre ayant fini le nettoyage. Le conseil venait d’être oblitéré et avec lui, c’était la fin de toute opposition sérieuse dans la vallée d’Oge'gar. Les ogres n’avaient presque plus d’armée et se sont replié sur leur terre, les Loups de givre leur ont proposé de devenir vassaux du clan en échange de protection et fourniture (les négociations sont en cours), les démonistes ont tous été massacré ou en fuite. Il ne reste finalement que quelques blafard et des poches de résistance sporadiques de la Horde de Fer. La victoire est donc bien due côtés de la Horde et des Loups de Givre dans la région. Compte tenu de la difficulté des combats depuis le passage du portail, j’ai aussi promis à toute personne y ayant participé une citation militaire “Survivant de Draenor” pour récompenser cette glorieuse campagne. À présent, j’annonce mon départ avec une escorte discrète pour Talador afin de retrouver Arley de Thurwes ou dame Liadrin afin de remettre nos rapports et obtenir de nouveaux ordres.

Fils, alliés, amis, félicitations pour cette campagne et les victoires que nous avons remportées, je compte sur vous pour finir le travail en mon absence.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4528
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Hanorya le Jeu 14 Mai 2015 - 14:24


Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le 12 mai de l’an 35

Rapport de mission

Depuis le départ des Fils de Quel’Thalas en Talador, la vie dans la vallée d’Oge’gar étais bien calme. Il y a bien quelque petit accro entre des Sire-tonnerre en quête de vengeance, quelque escarmouche avec les ogres mais rien de bien sérieux depuis deux mois. Grâce à cela et sous les ordres de la Légat, je pus recruter des volontaires pour une formation spécial et en faire une troupes défensive puissante en vue de soutenir les efforts de Dame Liadrin, de la Commandante DeThurwes et de la Légat Silverswell dans la reconquête de Dreanor contre la Légion Ardente, la Horde de Fer et la Lumière sait quel autres menaces.

Ce fut donc dans cet esprit que je me mis en quête de volontaire pour cet entrainement spécial. En effet, il n’est pas de cœur plus vaillant et courageux que le cœur d’un volontaire. C’est, en fin de compte, assez vite que je pus avoir une cinquantaine d’orc de dreanor mais aussi quelque représentant de la Horde, trolls, taurens, gobelins et également quelques rares Dreanei. Tous vaillant et souhaitant en découdre avec nos ennemis.

L’entrainement débuta. Je dois bien avouer que j’ai du, à plusieurs reprise, relever des duels et envoyer mes adversaire à l’hôpital car le fait que je sois elfe, en plus d’être une femelle, n’a pas aider à leur confiance ni leur dévouement. J’ai trouvé cela amusant, je dois l’admettre. Les voir rentrer dans le rang la queue entre les jambes ou voir les regards ébahis des observateurs pendant que je laminais les rebelles fut assez satisfaisant. Mais quelques jours après, ils avaient tous reconnu ma capacité à les diriger et j’ai gagné leurs dévotions. Le vrai entrainement pu alors commencer. Manœuvre, exercice de terrain, entrainement de base et autres activités complétais nos journées et leur progrès allais de mieux en mieux. Deux mois plus tard, ils formaient déjà une force de frappe puissante et leur capacité à encaisser digne des plus grands porte-bouclier. Tout se passait bien malgré le froid et la neige eternel de la vallée de Givrefeu.

Mais la garde sonna l’alarme en ce petit matin du 12 mai. En effet, une colonne de la Horde de Fer était en vue par le chemin au sud. Amené par leur cuirassé flottant, ils ont faillit nous prendre par surprise mais notre vigile et nos exercice quotidien nous ont permis de nous mettre en action rapidement. C’est alors que mes troupes jouèrent parfaitement leur rôle. Profitant du chemin étroit en bloquant le passage de leur imposant bouclier, c’est un vrai mur que les orcs de Main-Noir ont du affronter. Les canons du cuirassé tonnaient en crachant leur boulet mais les parois rocheuses protégeant le village sont solides et aucun bâtiment ne fut mis en danger. Ce fut une longue bataille à gérer mais mes troupes tenaient bon pendant que les ranger et les mages de la Horde contre-attaquaient par derrière ou via leurs puissants sorts à distance. Nos ennemis ont bien tenté de nous prendre à revers en passant par un second chemin mais ils durent encore de cogner contre le mur d’acier que j’ai formé. Une bataille terrible entre les coups de canon, le hurlement des orcs, les tambours de guerre et les odeurs de poudre, de peur et de selles et le murmure des mourants. C’est en début d’après midi que les combats se calmèrent enfin. Le cuirassé a rebroussé chemin et les ennemis furent tués pour la plupart. Nous avons pu capturer vivant l’un des officier. Tous le village a hurlé à la victoire. L’un des orc de mes troupes a voulut nous renommer les Ours de Givre.

C’est depuis lors que les miens et moi-même sommes désigné par les autres ; les Ours de Givre. Ca me plait. Mais ils sont encore loin d’être de vrai ours même s’ils se sont illustrés pendant ce combat.

L’officier est emprisonné depuis et n’a pas encore tout révélé des plan de Main-Noir concernant notre vallée. Mais il est sur que cette attaque a ravivé l’esprit combattif des Loup-de-Givre et des habitants d’Ost’Erynliss. Et hier, un autre cuirassé a été repéré se dirigeant vers les anciens « locaux » de la Tour Verte.

Affaire à suivre.
Bilan :
Ennemi                  : 78 morts, 4 prisonniers dont 1 en état grave.
Horde d’Ost’Erynliss : 25 morts, 13 blessés dont 3 graves.

Que le Soleil vous guide


Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas

Hanorya et quelqu'uns de ses hommes avant le combats.

Fais par mes soins =)
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 952
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Hanorya le Mar 19 Mai 2015 - 14:28

Enseigne H. Lynalis                                                                                              
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le 15 mai de l’an 35




Rapport de Patrouille




Objet : Endiguement de la vague Rochenoire.


Ma Légat,

Il y a quelque temps je vous écrivais un rapport sur une attaque raté du clan Rochenoire sur Ost’Erynliss. Depuis lors, nous avons alerté tous nos alliés, y compris les ogres. De ce fait, jamais les eaux territoriales de Givrefeu n’ont été aussi bien surveillées. En effet, ils leur est impossible de passer par la terre pour une éventuelle invasion.

Voici plusieurs jours qu’on me rapporte les activités navales de cinq vaisseaux au nord de la région. D’abord mobile, sans doute à la recherche d’une zone de débarquement, ils ont ensuite mouillés et ils ont commencés à construire un canon. Des canons à large gueule. Vous vous souvenez ? Ceux-là même que les Terres Foudroyés ont eus à affronté. Ceux-là qui crachent des boulets remplis d’orcs. La météo d’Oge’gar va avoir une pluie d’orcs de fer bientôt. Main-Noir semble vouloir à tout prix contrôler cette région de Givrefeu. Surement pour en voler les ressources naturelles.

J’ai envoyé les meilleures estafettes allé prévenir nos alliés de la situation et certain clan Loup-de-Givre a déjà répondu à l’appel. Les ogres aussi d’ailleurs. Ces derniers semblent excités et ravis de l’initiative des orcs de Main-Noir.

Nous allons avoir une belle bataille à livrer ici prochainement. Je ne sais pas combien d’orcs un bateau comme ceux-là peuvent contenir mais je vous garantis de tous faire pour renvoyer ces chiens de fer a la niche. Oge’gar ne tombera pas tant que j’en serai la gardienne.

Puisse la Lumière du Soleil tous nous guider.
Enseigne Hanorya Lynalis, Fille et Guerrière de Quel’Thalas
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 952
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Atia le Mar 19 Mai 2015 - 22:35

Enseigne,

J'ai toute confiance en vous et en Zulinjo pour gérer cette situation. Je tiens à vous féliciter, avec beaucoup de retard, pour votre précédente victoire. Notre situation est complexe et nous ne pouvons pour le moment envisager un retour à Ost'Erinlyss pour vous assister et je ne pense pas que la commandante de Thurwes pourra vous envoyer des renforts compte tenu de la bataille de Shattrath et de nos enquêtes sur le Soleil Noir. Je compte donc sur vous, pour votre survie et la notre car nous dépendons encore beaucoup des ravitaillements venu d'Oge'gar.

Je vous souhaite bonne chance, à vous, vos hommes et nos vaillants alliés en nous excusant de ne pouvoir vous donner plus que des encouragements mais je sais que vous triompherez de toute adversité. Que le soleil vous guide et faites goûter au frisson de la mort à nos ennemis!

Legat Atia Silverswell


PS : excellent le dessin et le sourire de requin d'Hano Very Happy

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4528
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Hanorya le Sam 25 Juil 2015 - 22:20

Dans le petit camp de campagne monté dans les ruines de Trépas du Colosse, l’armée de la Horde patientais avant la bataille. Certains patientaient mieux que d’autres. En effet, les uns s’occupaient grâce aux jeux, les autres simulais des duels ou affutais leur armes et faisait briller leur armures. Le reste était en patrouille et en vigie. L’ambiance général est relativement tendue mais calme et concentrée.

Installée dans sa tente rouge et or, l’Enseigne des Fils de Quel’Thalas écris avec sa plume un nouveau rapport pour les siens.

Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le 03 Juin de l’an 35




Rapport de Campagne



Evénement : Evolution et mise en place des forces armées.


Ma Légat, Filles et Fils,

La construction des canons à orcs à bord des bateaux ennemis est achevé et vu les cris que l’on entend d’ici, la bataille n’est plus qu’une question de temps. Une estafette est revenue hier avec votre lettre et un message du camp Loup-de-Givre, Haut de Croc. Un message quelque peu inquiétant.

En effet, trois nouveaux navires Rochenoire sont apparus avec les mêmes canons à orcs. Les Loup-de-Givre demande des renforts. J’ai donc envoyé l’estafette accompagnée d’un de nos ogres pour que le reste de sa tribu aille sur ce nouveau front. Zulinjo et ses deux brulantes assistantes sont allés réquisitionner des soldats d’Ost’Erinlyss, Gwosse Mama et aller chercher du renfort à la ville d’Ulvar. Je reste ici à la tête de cette compagnie.

Nous sommes face donc à une attaque sur deux fronts. J’espère que nos effectifs seront assez…




Le texte s’arrête net alors qu’une puissante détonation brise  le calme du campement. Suivi immédiatement d’une longue alerte de la vigie. Hanorya sort en trombe de sa tente, armée et le regard déjà rougeoyant. Elle remarque un orc vêtu de cuir courir vers elle.

     - ‘Seigne, les… Les Rochenoire… Ils arrivent ! dit-il en juste avant qu’un boulet remplit d’orc percute le sol plus loin.
     - Mettez-vous en position ! Comme à l’exercice ! A la Guerre !! hurla l’Enseigne.

D’un seul homme, la troupe d’Hanorya, les Ours de Givre se mettent en branle et érige un mur de bouclier armée des lances de la seconde ligne. Derrière, les arcaniste et les archers se place sur la petite butte plus loin, profitante de sa hauteur pour mieux concentrer leur attaque. Les arcanes crépitent et les arcs se tendent. En face de la Horde, les boulets crachés par les canons percute le sol les uns après les autres dans un boucan retentissant. Puis, un silence de mort s’installa. Tous concentrés et prêt à se battre. L’Enseigne placée en première ligne, son boulier d’argent et d’or levé, elle respire calmement et son regard balais les sept boulets d’où s’échappe les râle furieux des orcs Rochenoire. « Patience… » Souffle-t-elle à ses combattants. Les volutes de neige retombent doucement et un flocon se pose sur son nez. Elle ne réagit pas et le laisse fondre. Dans un claquement  métallique, les portes des boulets s’ouvrent enfin !

     - Arcanistes ! Archers ! Feu à volonté ! ordonna l’Enseigne.

Et avant même que les ennemi puissent voir les rayons du soleil, un déluge de feu, de glace, d’ombre et de flèches diverse leur tomba dessus. Un spectateur éloigné aurai cru voir un arc-en-ciel s’abattre sur les orcs de Main-Noir. C’est comme si le ciel tout entier leur tombais sur la tête. Un tapage digne des plus puissants coups de tonnerre s’éleva alors. Entre les détonations des canons des bateaux, les hurlements des sorts et leur impact, les cris de rage et de douleur des orcs. A tel point que certains elfes durent se boucher les oreilles. Mais alors que le calme revenait après que la première vague soit à terre, cinq détonations se succédèrent. Les cinq boulets heurtèrent le sol bien devant les autres. Des cliquetis étrange venaient de ceux-ci et sa forme sphérique changea. Des morceaux constituant la sphère se scindai, changeais de place et lorsque la transformation fut achevée, Hanorya et sa compagnie faisait face à cinq machines d’acier noir de près de trois mètre de haut. Tous étaient équipés d’un large pavois et d’une immense hache. En quelque mouvement, ils se sont mis cote à cote en brandissant leur bouclier, offrant un mur très efficace pour les soldats de Main-Noir qui pleuvait derrière. Apres un rapide temps d’analyse, l’Enseigne lança :

     - Arcaniste ! Pilonner ces machines ! Archers ! Tir en parabole ! Guerriers ! Garder la formation !

Les pyromanciens usaient de leur sort de feu et de leurs météores qui venais mettre à mal les boucliers et les armures des machines. Les hydromanciens incantaient des chaines étrangleuses de glaces pour les immobiliser et les briser. Les psychomanciens imaginaient des ombres et des sortilèges pour rendre les pilotes fous à lier. Et enfin les chamans suppliaient les éléments de la terre pour créer des roches en fusion afin de percer les épaisses armures des machines. Ces dernières jouaient parfaitement leur rôle de bouclier mais l’assaut qu’ils devaient contenir était tel qu’ils ne pouvaient plus faire autre chose. L’Enseigne allais crier une stratégie quand une voix guttural la pris de vitesse.

     - Nous aller ! Beugla le chef des ogres. Nous écraser chien de fer ! Finit-il alors qu’il se rua avec sa troupe sur les machines en brandissant leur maillet et leur hache gigantesque. Le sol en tremblait sous la course des ogres.
     - Heu… Enseigne ? S’interrogea un des portes-boucliers.

Accompagnés des sorts offensif des arcanistes, les ogres mirent en périls les machines qui ne s’attendais pas à un assaut direct de créature aussi grande et robuste que les ogres de Givrefeu. Toutefois, les machines réagissent en se défendant et le sang noir des ogres commença à couler.

      - Ca me va. Dit l’Enseigne. Profitons de la situation pour contourner la muraille et prenons les chien de fer en étau. Gorack, à droite avec ta troupe. Je prends à gauche. Exécution !!

C’est alors que l’armée de la horde se scinda en deux et contourna les machines et les ogres. Celle-ci s’abat avec force sur l’armée de Main-Noir et une violente bataille commença. Le cor sonna, prévenant les archers que des alliés étaient dans la mêlé. Et ceux-ci se mirent en mouvement.

Hanorya Lynalis hurla sa rage et poussa son cri de guerre alors qu’elle arrivait à hauteur de la ligne ennemie. L’air d’abord abasourdis, puis le visage pris d’un violant spams de stupeur et de douleur l’orc Rochenoire comprit qu’il était sa première victime. La pointe acérée du bouclier d’Hanorya venais de s’enfoncer profondément dans son flanc. Il put voir la magnifique lame sin’dorei briller au soleil et s’abattre dans une gerbe de sang sur son camarade de gauche. La guerrière aux cheveux couleur de braise venait de trancher sa tête. Et alors que la mort l’accompagna dans sa chute, il put murmurer : « Une fille… une fille… » La fille en question venait déjà de faire sa deuxième victime. Elle manœuvra habilement avec ses partenaires. Le mur levait ses boucliers, donner une impulsion pour rejeter et déséquilibrer les ennemis et la seconde ligne donnait de violent coup de lance. La première ligne attaquait aussi quand l’occasion se présentait. Le mur formé par la Guerrière de Quel’Thalas et ses Ours de Givre se fermait et s’ouvrai pour tuer. On aurait dit une gueule de loup affamé. Si l’un des alliés se faisait toucher, le mur comblait automatiquement le trou et les soldats tiraient le blessé en arrière pour l’amener au soigneur.  L’Enseigne se battait comme une lionne en criant à chaque coup, provoquant ses ennemis. Elle pouvait lire la fierté dans les yeux des Rochenoire, la perversité parfois mais plus le combat allais, plus les victimes de la rouquine s’accumulaient et plus ce regard changeais. Le regard se muait en étonnement, en peur et même en terreur, à la grande satisfaction d’Hanorya. Ainsi elle respectait l’ordre de ses supérieurs, sa Légat Silverswell et la commandante deThurwes.

Soudain, une puissante explosion assourdissante retentit sur le champ de bataille. Le souffle coucha absolument tout le monde au sol et une épaisse fumée opaque recouvra la zone. Une des machines venait d’exploser, tuant sur le coup deux ogres et de nombreux soldat, qu’il soit de la Horde ou de Main-Noir. Quand elle reprit ses esprits, l’Enseigne était couché au sol, face contre terre. Elle ne voyait que cette fumée opaque et puante. Elle gémit en se relevant, sa tête tournait et ses oreilles émettaient un sifflement insoutenable. Elle ne perçoit plus aucun bruit, seulement ce sifflement aigue.
Elle se releva groggy et aperçu au dernier moment une hache qui fondait sur elle. In extremis, Hanorya bondit sur le côté et esquiva le coup de hache. Dans le même mouvement, elle estoqua de sa lame et perça l’armure de l’opportuniste. Elle le vu hurler… ou plutôt ouvrir la bouche avec une mimique douloureuse. Elle ne l’entendait pas… Pourtant il avait l’air de crier fort. Mais rien, aucun son. Par colère, elle lui mit une droite monumentale en pleine poire, lui brisant crocs et dent au passage. Désorientée et chancelante à cause de se sifflement, d’une violente douleur à la tête et aveuglé par cette fumée épaisse, c’est prudemment qu’elle avançait parmi les corps jonchant le sol. Cette odeur de mort, d’essence et de selles était étouffante. Soudainement, un nouveau souffle la plaqua au sol une nouvelle fois. Elle sentit peu après un second vent puissant lui passer au-dessus. Elle en déduisit que deux machines venait d’exploser l’une après l’autre. Bien qu’elle sourit à cette idée, elle pria la Lumière afin que ses oreilles soient encore en bon état. Elle roula sur le côté pour se relever quand elle vu qu’elle était assise à côté d’un orc brun, lui aussi à terre à cause du souffle. Elle mit une seconde de trop pour reconnaitre l’armure de Main-Noir et l’orc la prit de vitesse. Il tenta de la pourfendre d’une dague-clou mais elle parvint à bloquer son geste. Cependant, l’orc roula sur la rouquine et mit tout son poids sur la dague, menaçant le cou fragile de l’elfe. Hanorya comprit vite qu’elle n’aura jamais la puissance pour lui résister, aussi elle le prit par surprise. C’est alors qu’elle lui sourit largement. Il afficha un air interloqué. Elle cessa tout effort sur la dague et donna une violente impulsion sur la droite. La dague alla se planter dans la neige à quelque centimètre de la guerrière. Elle saisit alors sa propre dague et profita du moment de surprise de son assaillant pour lui percer le flanc. Il cracha du sang et elle put entendre qu’il hurlait. Elle sourit, rassurée et s’accorda un soupir pendant que l’orc mourait sur elle. Elle le souleva pour se dégager mais le corps semblait bien plus lourd d’un coup. En effet, un nouvel ennemi vient de s’appuyer sur le corps de son camarade, piégeant l’Enseigne. Elle l’entend d’une voix lointaine alors qu’il était si proche.
     
      - Eh bien, qu’avons-nous là ? Commença-t-il d’une voix et d’un regard pervers. Il jeta un coup d’œil à l’entre jambe de la guerrière et ajouta : Je vais me faire un plaisir de t… hhhhh… suffoqua-t-il, une dague plantée dans l’œil. L’enseigne venait de lui lancer la dague qui avait perforé le flanc de son compagnon d’arme peu avant. Il s’effondra sur son camarade. Piégée sous les corps pesant des deux orcs en armures, Hanorya devait se  dégager au plus vite. Elle réussit à placer ses mains correctement et souffla.
     
     - Aller ma grande… Comme à l’entrainement… avec quelque kilo en plus. C’est tout.

Elle poussa. Ses muscles se tendant et se gonflant sous l’effort demandé. Les deux corps se soulevai mais très lentement. Elle s’empourpra, le souffle coincé par l’effort. Elle se bloqua, respira un instant et poussa à nouveau. Les muscles tendu, au bord de l’arrachement mais c’est dans un long râle de souffrance qu’elle réussit à soulever a bout de bras près de deux cent kilos de chair et de fer. Elle les laissa tomber sur le côté et se releva en soupirant.
Une fois debout, elle faisait face à deux orc Rochenoire la regardant avec des yeux ronds. Stupéfait par la prouesse de cette petite rouquine. Profitant de leur ébahissement, elle ramassa deux épées à une main qui trainait par la et les frottas l’une contre l’autre, émettant un crissement ferreux désagréable qui sortit les deux orc de leur stupeur. Ils fixèrent l’Enseigne et ses yeux rouges. Impatiente, Hanorya leur lança :

     - Alors ? Vous m’invitez à danser ? Provoqua-t-elle en souriant, le souffle court.

L’un d’eux grogna de défis et Hanorya ajouta :

     - Soit, c’est vous qui danserez pour moi, pourceaux ! Acheva-t-elle en frappant le sol de son pied avec une telle violence et mélangée aux arcanes, qu’elle provoqua une puissante onde de choc qui se ruant sur les deux orc en face.

Ils ne parviennent à garder leur équilibre qu’en sautillant. C’est au dernier instant qu’ils remarquèrent qu’elle était déjà sur eux. Les deux lames placées en ciseau, menaçant le cou épais d’un orc. Sa tête sauta alors comme un bouchon de champagne. Son camarade poussa un cri de surprise et réagis. Il abaissa sa hache sur la guerrière avec force. Mais la hache ne rencontra que de l’air et le combattant fut emporté par son propre poids. L’Enseigne lui crocheta un pied et le frappa, ce qui a pour conséquence de le faire tomber lourdement au sol. Il roula sur le côté et vu l’une des deux épées se planter dans la terre juste à côté de sa tête. Il roula de l’autre côté mais fut couper net en voyant la seconde lame se planter juste devant ses yeux. Il regarda au-dessus de lui, prêt à empoigner la guerrière vu qu’elle avait perdu ses épées et c’est là qu’il prit peur. Un sentiment qu’il n’avait connu qu’en de rare circonstance mais cette fois, la peur fut impitoyable. Elle le figea, le laissa faire dans son caleçon et étrangla son estomac et sa gorge. Hanorya brandissait sa propre hache, la hache qu’il chérissait depuis son adolescence, qu’il tenait de son grand-père. La hache qui allait le tuer. Il la vue l’abaisser avec force. Il ferma les yeux de terreur et il put entendre une douce voix suave lui dire « Bonne nuit petit orc » puis plus rien. Hanorya laissa la hache fixée sur le cadavre de son ancien propriétaire et récupéra ses deux épées.
Elle fit volte-face et vit un adolescent portant l’armure des Rochenoire. Il tremblait de tous ses membres. Elle le fixa sévèrement. Il était pétrifié et des larmes coulaient sur ses joues. Elle avança gracieusement vers lui. Il brandit sa hache et trembla de plus belle. Elle le chargea alors et le percuta sans une once de douceur, le faisant valser dans la neige pourpre. Il se releva et elle était à nouveau sur lui, armant son arme. Il parât mais le choc est si fort qu’il aura juré avoir le bras cassé. Dans le même mouvement, elle le désarma en lui volant proprement sa hache. D’une série de coup de pied et de bousculade, elle le mit à terre. L’Enseigne leva la hache du jeune orc bien haut et celui-ci hurla sa terreur de tous ses poumons, se souvenant que trop bien comment elle avait décapité son ainé. La hache s’abaissa et il ferma les yeux et il entend un impact sec. Mais, il n’y eu aucune douleur. Son souffle reprend et il peut sentir les battements de son cœur dans ses tempes. Il ouvrit les yeux et aperçoit la hache plantée juste à côté de lui, à quelque centimètre de sa tête. Il tourne la tête et observe l’Enseigne, incrédule.

     - Je n’ai pas pour habitude de tuer des enfants. Dit-elle doucement. Prend tes jambes à ton cou et laisse ta hache. Fuis ce lieu ou la mort t’emportera.

Il se leva maladroitement et se mis à courir. Il ne se retourna pas, courant aussi vite que ses jambes pouvaient le lui permettre. Il ne pensait qu’à une chose, revoir sa mère.

Quand Hanorya sortit de cette épaisse fumée et nauséabonde, la bataille étais bien avancée. Combien de temps elle avait été dans cette fumée, combien de temps s’était-il écoulé ? Elle ne pouvait le dire. Mais d’après ses premières impressions, les faveurs allaient pour la Horde. Sur les deux machine restantes, une ne bougeait plus, le cockpit avait été repeint en écarlate, l’autre étais aux prises avec cinq ogres en fureur et n’allais pas tarder à rendre l’âme. Le reste de la mêlée était éparse et les orcs en armure noir tombaient les uns après les autres. Les  cris de victoires commençaient à s’élever. L’Enseigne sourit. La bataille est gagnée. Et comme pour confirmer ses pensées, les trois bateau de Main-Noirs rebroussèrent chemin, direction le nord, vers le Gorgrond. Mais soudain, elle pensa à Zulinjo, inquiète pour son sort.

     -Enseigne ! Lança une voix bourrue. Qu’est-ce qu’on fait d’eux ? dit un tauren en lui présentant environs une vingtaine de prisonniers.
     - Il n’y a pas de survivant. Termina-t-elle sèchement sans même accorder un regard aux malheureux.

Il hocha la tête et pris sa hache. Elle tourna les talons sous les cris de pitiés et des râles de douleurs. L’Enseigne demanda qu’on s’occupe des blessés et ordonna aux valides de l’attendre sur leur monture. C’est une fois qu’elle eut l’assurance que personne ne fut oublié qu’elle rejoignit la troupe valide.

     - Ours de Givre ! Combattant de la Horde ! Loup de Givre ! Je suis fière de vous ! Vous avez combattu bravement et vos actes feront partie de l’histoire de Draenor !

Les soldats beuglèrent de fierté et de ce sentiment de victoire. Elle put aussi reconnaitre des compliments faisant état des exploits de la lionne rousse. Elle sourit en coin et  continua.

     - Mais l’heure n’est pas encore au repos et au festin. Zulinjo et vos frères d’armes combattent toujours à l’ouest. Allez-vous les laisser s’amuser tous seuls ?
     - Non !! dirent-ils à l’unisson.
     - Alors en marche ! Acheva-t-elle en guidant Shaël, son faucon-pérégrin vers l’ouest.

La troupe profita du trajet pour souffler et se reposer mais  ce temps fut de trop courte durée. Une fois sur place, on n’aurait su dire qui menait ce champ de bataille. Le combat faisait rage et Hanorya pu reconnaitre Zulinjo juché sur Gwosse Mama aux prises avec deux orcs. Elle donna ses ordres, que les arcanistes et les archers prennent position en hauteur et attaque à distance. Elle guida ses troupes vers une phalange Rochenoire. Elle avait bien l’intention de la faire voler en éclat. Elle sonna la charge et arriva soudainement dans le dos des combattants. Ceux-ci n’eurent pas le temps de manœuvrer et leur mur s’ouvris comme une porte. Les alliés, ragaillardis par ces renforts, taillèrent les ennemis en pièces. La phalange n’est déjà plus qu’un souvenir. Et tous manœuvrai pour rejoindre leur amis et leur alliés en difficultés.  Hanorya se sépara de son groupe pour rejoindre son troll préférer aux prises cette fois avec trois orcs supplémentaires. Zulinjo l’aperçu arriver et lui sourit.

     - Nono ! S’exclama-t-il.
     - Besoin d’un coup de main, mec ? dit-elle d’un ton moqueur.
     - Ils ont blessés mes deux femelles et ils ont cassé gwosse mama ! dit-il d’un ton peiné.
     - Pleure pas grand bleu. Nous allons jouer avec leur tête pour leur faire payer !
     - Ouaip ! Ça, ça me botte. Et ensuite, N’Golo golo dans la case !

Hanorya éclata soudainement de rire sous les airs effarés des orcs ennemis. L’un d’eux se permis :

     - Heu… Dites, on est là, vous savez ? dit-il vexé.
     - Oh s’cuse moi mon bonhomme. Tiens voilà pour toi. Dit le troll en lui envoyant un coup de lame qui le décapita sèchement.

La bataille avançait et cette arrivé de renfort a eu raison des Rochenoire. Ils se font écrasé et la victoire et a porté de bras. C’est au bout de quelque minute que la victoire totale arriva. Des poussés de cris de joie, de hurlement viril et de tambour sonnant s’éleva.  Comme si les guerriers voulaient que leur échos parvienne jusqu’aux oreilles de Main-Noir.
     
     - Notre victoire est total l’ami. Dit l’Enseigne a Zulinjo en lui souriant.
     - Ouaip, c’était marrant. S’enquit-il.

L’Enseigne, épuisée, alla rassembler les troupes et organiser le transport des blessés et Zulinjo sonna le retrait, à la grande joie des troupes épuisées.

De retour dans sa tente rouge et or, l’Enseigne  s’asseyait… ou plutôt, tombait sur sa chaise. Elle saisit son rapport inachevé et murmura :

     - Demain…

Elle mit les bras en croix sur la table, y engouffra sa tête et s’assoupi peu après. Se laissant aller, confiante, dans les ténèbres reposant.
avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 952
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Hanorya le Sam 1 Aoû 2015 - 21:13

Enseigne H. Lynalis
Ordre des Fils de Quel’Thalas
Le 1er Juillet de l’an 35.




Rapport de la situation



Evènement : Analyse des activités de la zone d’Oge’gar




Ma Légat, Filles et Fils,

Un mois s’est écoulé depuis la défaites des troupes de Main-Noir sur les terres natales des Loup-de-Givre. Ces derniers ont reçu des renforts du reste de Givrefeu pour permettre de maintenir une force militaire conséquente dans la région. Mais, personnellement, je ne pense pas que nous aurons à affronter d’autre menace des orcs. En effet, selon les derniers comptes de pertes ennemis, notre dernière bataille à amputer près de trois cents orcs et cinq de leur prototype les plus abouti. Avec pareille claque, ils se tiendront tranquille.

La menace la plus sérieuse ici est devenue celle de ces orcs pâle et maigrichon. Ils parviennent à semer un trouble quelque peu conséquent mais depuis que Zulinjo et moi avons ordonné qu’aucune caravane ne parte sans escorte, il n’y a plus de problème. Il y a bien quelque tentative mais la garde d’escorte joue parfaitement sont rôle et aucune pertes qu’elle soit vivante ou matériel n’est à déplorer. Nos route commerciales sont sures.

Les ogres, réduit à la moitié de leur force, se tiennent tranquille et ont clairement compris que faire la guerre a Ost’Erinlyss et aux Loup-de-Givre serai signer leur arrêt de mort. Mais une surveillance et tout de même mise en place. Les ogres pourraient lancer quelque escarmouche pour simplement briser leur ennui.

En bref, cette région de Givrefeu est pacifiée.

Je profite de ce rapport pour vous annoncer mon retour prochain. Ma mission ici est terminée. Les troupes que j’ai entrainées ont toutes atteint  leurs objectifs. Ils ont même gagné leur propre nom et leur propre bannière. Les Ours de givre. Un drapeau bleu glace avec une tête d’ours argenté sur trois traits irréguliers représentant les griffures. Les cinq meilleurs d’entre eux vont m’accompagner pour relever quelques soldats de la Horde en poste à votre camp. Aussi je serai heureuse de vous les mettre a disposition. Les autres resterons en poste a Ost’Erinlyss dans l’attente d’un assaut dans les jungles de Tanaan.

Avec impatience de vous retrouver mes sœurs et frères,

Votre Enseigne

avatar
Hanorya
Roi
Roi

Nombre de messages : 952
Age : 33
Localisation : Ost'Erynliss
Date d'inscription : 30/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne]La vallée d'Oge'Gar - Givrefeu

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum