[Campagne] Au-delà de la Porte des Ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Campagne] Au-delà de la Porte des Ténèbres

Message  Atia le Mar 18 Nov 2014 - 16:17

Promenons nous dans les bois... par Hekathi Cathubodua

Ce jour, je me permets de prendre la plume - plutôt de laisser la plume griffonner le parchemin au gré de mes pensées car je pense que la Légat à son réveil voudra une trace de ce qui se passe ici et je suis sûre qu’elle aura alors d’autre chose à faire que prendre des notes. De toute façon, ça m’occupe et me permet de penser à autre chose qu’a la préservation de mon intégrité physique dans cette jungle délicieusement morbide.

Pour résumer de façon concise et directe les derniers événements, je dirais que “c’est le bordel” mais je suppose que l’hypothétique lecteur ne saura se contenter d'une formulation pourtant si claire alors je vais peut-être un peu approfondir. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour toi hypothétique individu alphabétisé? Oui, oui même me dévêtir, petit pervers, mais tu avoueras que si j’écris nue, cela ne changera pas grand-chose puisque les mots ne dévoileront pas d'image réelle à ton petit esprit malade, tu n’es pas psychomancien! Enfin j’espère, je n’aime pas la concurrence. Mais revenons à nos murlocs.

Après la charge des Fils et de leurs charmants alliés pour aller rejoindre les forces coalisées de l’Alliance et de la Horde devant la porte des ténèbres, nous avons retrouvé notre délicieuse commandante Arley de Thurwes. Elle nous permit de nous ravitaillait un peu tandis qu’avec un zèle louable les orcs marchefer venaient un à un se faire charcuter sur les lignes azerothiennes sans faillir. Je dois bien évidemment saluer cette volonté farouche de nos nouveaux ennemis à venir fertiliser le morne sol de la région des terres foudroyées, un beau geste pour la faune et la flore locale. Bien entendu, nous n’avons pas mis longtemps à nous joindre à la curée en suivant notre vénérée commandante. Il faut aussi noter que nous avions quelques personnalités connues à nos côtés comme la brillante Liadrin, le tentaculeux Maraad, le dégarni Thrall et le grisonnant Khadgar. Il faut bien avouer que le combat fut plaisant a bien des aspects. Déjà nous étions pour une fois en un nombre à peu près équivalent, c’est fou ce qu’il peut être rassurant de ne pas être à 10 contre 1, je pense que nous devrions y songer plus souvent. Ensuite, voir la servante dans l’embarrât était follement amusant, imagine donc hypothétique lecteur, une ridicule petite chose à couettes demander poliment une petite place dans la mêlée à des orcs en plein combat, c’était hilarant, à noter que la jalousie de la toute aussi petite et grasse Shaona à l’encontre d’un Khadgar infiniment plus talentueux qu’elle était tout aussi rafraichissant!

Finalement le flot de fertilisant venant de la porte a semblé se tarir, c’est donc en toute logique - je crois - que les dirigeants ont sonné la charge généralisée vers le portail pour le franchir. Je ne reviendrais pas sur le bienfondé d’aller sur un monde inconnu sans des légions et des légions, après toute la horde de Fer avec sa marré de combattant a tellement bien réussi son coup en nous envahissant que nous pouvons nous permettre de tenter de même en étant 100 fois moins… De mon avis d’experte en psychologie, je dirais que nos dirigeants sont victimes de ce qu’on appelle dans notre jargon le syndrome des chevilles planétaire et donc se pensent apte à démonter un monde entier en étant une poignée. Admettons. Cependant ce qui devait arriver, arriva.

À peine passé le portail, nous avons fait face à une magnifique petite marée brune. Enfin “magnifique”, des orcs quoi. Notre stupeur passé, et après un discours suicidaire de notre commandante préférée, nous avons dû affronter les avants gardes qui se présentaient à nous afin de survivre et surtout gagner du temps pour trouver une solution. et quelle brillante solution! J’ai personnellement toujours été fasciné par ses gens atteints du syndrome du sauveur et que l’honneur pousse au noble sacrifice, une fascination bien plus dicté par le rire et l’incrédulité que l’admiration face à une notion si grotesque mais je n’aurai jamais cru être personnellement prise à partie dans un de ces délires fantasques. Toujours est-il qu’a ce moment le commandement nous annonça que nous devions tenir le temps qu’ils désactivent la Porte des Ténèbres afin de mettre notre monde à l’abri ce à quoi j’ai songé “notre monde c’est bien mais qu’en est-il de nos accorts petits postérieurs?” Visiblement la réponse n’était pas à l’ordre du jour mais j’ai noté un revirement assez certain dans la troupe. Miriya qui nous avait annoncé la nouvelle était toujours d'une grande impassibilité, mais j’ai toujours admis l’idée que cette femme était morte psychologiquement pendant l’invasion du Fléau et que depuis elle avait accepté son rôle d’arme autonome. Non, plus intéressant ce fut mes petits camarades qui prirent au pied de la lettre le discours de la commandante disant que nous allions devenir les cauchemars des orcs. La violence a alors redoublé et la cruauté aussi, la Légat s’est même mise à collectionner les défenses de ces victimes. Curieux fétichisme mais je crois que c’est une façon d’extérioriser son angoisse intérieure. Puis les héros libérèrent Theron 'gor, Cho'gall et Gul’dan, tant de nom qui inspirent la confiance, et le portail se referma plongeant les azerothien dans le désarroi et un profond abattement. nos troupes rompirent le combat et se replièrent en bon ordre vers la jungle avoisinante pour échapper aux représailles de l’ennemi, forcement désappointé de voir leur portail refermé.

Notre balade au clair de lune dans cette jungle étouffante ne fut guère paisible, l’ambiance était lourde et je sentais des yeux glisser sur moi et je dois dire que ça chatouille! Mais la détresse émotionnelle que j’éprouvais après tous ces événements et la perspective d’être coincé ici après l’avoir été en Outreterre m’empêchait de me concentrer et de donner l’alerte assez vite quand nous avons été assailli par des myriades d’orcs sauvage (non pas de pléonasme, ils étaient encore plus sauvages que les autres barbares de leur race). Je les identifiais bien vite comme des membres du clan Orbite Sanglante, de par mon expérience de l’Outreterre et de mes lectures variées. Ils lancèrent des attaques empoisonnées, des coups de gourdin et autre stratagème pour faire des prisonniers en vue de prendre notre sang pour leurs sombres rites. La bataille fut confuse dans l’épaisseur de la jungle et à la faveur de la nuit, si bien que différents groupes de notre armée s’isolèrent et malgré notre victoire sur la première attaque nous étions seuls. Ce louveteau blanc qu’est notre vétéran Falrhen, seul gradé encore en état, décida que nous devions nous replier dans l’épaisseur des sous-bois, avant la prochaine attaque et voila où nous en sommes. Comme je disais en préambule, adorable et curieux petit lecteur, c’est le bordel.

Psychomancienne Hekathi Cathubodua.

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Au-delà de la Porte des Ténèbres

Message  Atia le Jeu 20 Nov 2014 - 16:15

Bienvenu dans la Jungle, par Hekathi Cathubodua

Me revoilà assidu lecteur, tu es encore là? Quelle délicate attention! Je vais donc laisser ma plume écrire un peu pour te faire plaisir, à toi tout particulièrement, tu sais que je t’apprécie. Sache que nous nous sommes enfin posé pour un vrai repos, je commençais à me languir même si cela ne fait qu'une dizaine d'heure que nous avons passé la porte … Le cadre est joli, près d’un petit lac isolé dans une crevasse perdu et bucolique, note que pour une fois je ne suis pas obligé de rêver pour voir quelque chose de plaisant, c’est rare. Cependant, je me fais du souci pour l’état psychologique de certains de mes camarades. Non pas pour ceux qui affectent un état de nervosité proche de la psychose comme les vétérans ou la Légat mais pour bien des autres qui sont d’un calme souverain, comme s’ils étaient en balade ou durant une mission de routine. Est-ce du courage ou de l’inconscience? Je sais que les deux sont proches mais là ça en deviens presque un cas d’école.

Comprends bien délicieux petit lecteur: nous sommes perdus, isolés dans une jungle hostile et sur un monde étranger sans moyens de retour. Pouvons-nous envisager pire situation? Quand nous avons fui avec Illidan il y a 15 ans, nous etions une armée accompagnée par l’un des seigneurs de ce monde, pas une poignée des combattants perdus! Pourtant certaines affiches un détachement complet. Je m’inquiète pour leur santé mentale, ou leur intelligence, ce qui est, dans les deux cas, terriblement dangereux dans un environnement hostile. Cela tourne au huis clos oppressant! Il est ainsi paradoxal d’être plus rassuré par la vision de l’élan sanguinaire de certains que d’en constater d’autre affichant un sourire beat en admirant le paysage. Quoi? j’ai moi-même parlé du paysage? Et car tu crois lecteur, que je suis un modèle d’équilibre mental? t-t-t petit naïf que tu es! Mais c’est aussi pour ça que je t’aime bien.

Toujours est-il qu’hier après la petite pause aménagée pour permettre à tous de récupérer, aux blessés d’être soigné et au assommés d’être réveillé, nous nous sommes remis en route sous la chaleur étouffante de ce sous-bois, toujours observé, jaugé, mesuré par des yeux invisibles. Je pense qu’il y a bien plus d’occupant dans cette jungle que nous n’en avons vu et je pense que la majorité hésite sur l’attitude à adopter à notre égard et je me dois de préciser que je ne suis pas sur de vouloir vraiment être encore là quand ils auront pris une décision a ce propos! Curieusement, je préfère continuer à vivre et en un seul morceau, je n’ai pas la curiosité de vérifier cette fameuse “beauté intérieur” dont tout le monde parle me concernant ni de savoir quel gout j’ai. Pourtant, durant notre trajet nous avons subi une nouvelle attaque de l’orbite sanglante. Encore une fois, ils furent très agressifs, trop pour leur propre bien, car ils ne se replièrent pas après leurs attaques initiales préférant continuer un combat qu’ils perdirent lamentablement. Au moins dans notre désastreuse situation pouvons-nous compter sur la betise de nos ennemis.

La légat, toujours avide de sang -sérieusement je n’aurai jamais cru que quelqu’un puisse à ce point prendre au pied de la lettre un discours d’Arley-, a décidé de poursuivre et traqua le lieu d’origine de ces orcs, tombant finalement sur un petit village de l’orbite sanglante. Il y avait là des prêtres sacrifiants certains de nos alliés pour renforcer un orc couvert de marque cabalistique et de nombreux civils et quelques jeunes guerriers en formation. La Légat ordonnât l’attaque. Les jeunes se mirent en défense pour permettre aux civils d’évacuer tandis que les cultistes furent les premiers à tomber avant d’achever leur pourtant fascinante magie du sang. Les jeunes guerriers ne furent, bien évidemment, guère efficace et taillé en pièces jusqu’à ce qu’ils prennent la fuite. Cela dit, leurs ainés avaient échoué en bénéficiant pourtant de l’effet de surprise, qu’espéraient-ils ces écervelés... Nous avons alors reçu l’ordre de piller et mettre à sac le village qui a fini dans les flammes de l’arcaniste nous accompagnant. Nous avons alors repris notre route jusqu’à ce lac ou nous avons monté un petit camp que des enchantements dissimulent tant bien que mal. Voilà donc où nous en sommes lecteur assidue, je te dis donc a bientôt, si nous sommes encore là!

Psychomancienne Hekathi Cathubodua

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Au-delà de la Porte des Ténèbres

Message  Atia le Dim 23 Nov 2014 - 11:30

Dans la jungle, terrible jungle... par Hekathi Cathubodua

Lecteur, je crois que tu commences à m’apprécier pour devenir si assidue dans ta lecture, où est-ce ma plume que tu aimes ? Je me demande! Cela dit, si tu trouves ces textes, il y a tout autant de chance que tu sois mon bourreau, alors sache, si c’est le cas, que je trouve que le fait de me tuer n’était pas très chic! Et si tu es juste mon geôlier, note comme j’ai l’air sympathique dans ces textes et libère-moi, tu sera chou. Mais oui, je digresse et je suis sûr que tu ne souhaites pas lire cela alors je vais te donner ce que tu veux, oui oui, tout ce que tu veux! Cela dit je me dis que c’est quand même fou tout ce que j’aurai pu écrire en une seule journée! Car oui, on approche des 24h dans ce monde et je ne suis pas mécontente que ce jour s’achève, on dit toujours que les lendemains sont meilleurs, on va vérifier si c’est vrai. D’ailleurs, il est possible que tu lises ça a posteriori, donc tu ne veux pas me donner un petit indice lecteur? Non? Petit cachottier va, mais soit, je conserve la surprise.

Je vais donc te raconter cet abominable voyage que nous avons fait pour arriver ici. Et abominable est un pléonasme, crois-moi ! Après un repos d’environs quatre heures, la Légat nous fit rassembler nos maigres affaires pour que nous repartions. Notre matériel était en piteux état et nous étions épuisé, certain étaient même un peu fiévreux. Quelle mouche piqua donc notre chef bien aimé pour nous faire reprendre la route? Et bien pas une mouche, mais un frelon, cela dit je m’avance un peu. Alors que nous nous préparions, vaille que vaille, nous avons ressenti une curieuse -et délicieuse- sensation, une vibration magique qui faisait un écho a un rythme régulier. Cette savoureuse vibration, seuls des sin’dorei ou des mages azerothien érudits pouvaient la sentir, car elle était émise sur la même fréquence arcanique que le Puits de Soleil. Nous nous sommes doutés que c’était soit une balise pour les réfugiés, soit un signal de détresse, soit un piège, mais dans tous les cas nous devions allez voir. Dans les deux premiers cas, bien évidemment c’était notre planche de salut potentiel ou une personne a aidé, dans le deuxième, et bien un piège est fait pour qu’on s’y précipite non? Après tout, des gens prennent le temps et font des efforts pour faire un piège, ce serait malpoli de ne pas au moins voir le travail qu’ils ont fait, non? Et  bien, sache, cher lecteur, que la Légat est très poli, plus que moi en tout cas, car dans mon cas je me serais abstenue, mais comme je l’ai dit plus tôt, je ne comprendrais jamais vraiment le courage et la notion de sacrifice… Sérieusement lecteur, est-il si mal de vouloir éviter une mort atroce et douloureuse? Toujours est-il que la Légat a décidé que nous devions suivre ce signal et nous avons pris la route malgré la menace de ces silhouettes se détachant sur la lisière des bois. Malheureusement, ce n’était pas des saltimbanques, cela dit tant mieux, je n’aime pas ces bouffons.

Cela dit, tu sais lecteur comme j’aime les surprises et bien ce voyage m’a comblé en surprise, vraiment! Presque trop même… Déjà, à peine avions-nous commencé à faire quelques pas, qu’un elfe inconnu s’est présentés, la bouche en cœur, les mains en l’air, nous saluant. Il était perdu comme nous et comme c’était un mignon petit animal abandonné, nous avons décidé de l’adopter. Nous sommes si généreux! Nous nous sommes ensuite enfoncés dans la jungle, comme en promenade et nous sommes tombés sans surprise sur le premier piège. Un fil coupé fit tomber un nid de frelon qui nous assaillit avec une voracité inimaginable. Nous étions piqués et attaqués sans interruption et nos arcanistes luttèrent pour réduire l’essaim, nous laissant le temps de fuir, meurtri, dans la jungle. Nous avons tenté de soulager nos piqûres, mais c’était sans compter sur l’amour des surprises habitant cette jungle. Près d’un cours d’eau au débit violent, nous avons hésité sur la manière de traversé quand Fine fut attaquée par un énorme serpent qui tenta d’en faire son dîner riche en fer, mais il fut taillé en rondelle avant d’y parvenir le pauvre chou. Cependant, bien évidemment, et pour que la surprise soit complète, nos ennemis profitèrent de cette distraction pour nous harceler de javeline effilée, avant de disparaître sans qu’on puisse riposter. La Légat a ordonné à l’arcaniste, que nous avons lui aussi adopté, de faire un barbecue surprise dans la jungle en brûlant une partie des bois pour couvrir notre passage de la rivière par lévitation. Et notre balade a repris, entre attaque de javelot, découverte de piège, attaque d’animaux sauvage. D’ailleurs, je dois préciser que notre ami Galadlom doit avoir une odeur particulièrement appétissante vu le nombre de prédateurs qui tentèrent de le croquer! Je me permets même la supposition que c’est exactement pour la même raison qu’Ishaelys a décidée de le croquer. Il faudra que je vérifie ça...

Mais la plus belle surprise vient quand notre petit chiot fraîchement adopté découvrit un piège et entreprit de le désamorcer, focalisant notre attention. Un coup de feu brutal retentit alors derrière nous et nous avons découvert une sin’dorei blessé entouré d’orc de l’Orbite Sanglante. Après la détonation du fusil et nous voyants arrivée, ils ont décroché sans demander leur reste. L’ennemi est peut-être moins bête que je l’ai dit plus tôt. Peut-être. En tout cas, ils ont retenu la leçon du carnage qui a suivi l’embuscade ratée et la mise à sac du village. Ils sont plus prudents et cela me fait mal de dire que ce fut efficace, ils firent plus de blessés et infligèrent plus de tourment à notre troupe durant ce voyage que durant les batailles quelques heures plus tôt. La petite loutre fut adoptée comme le petit chiot et le lapin pour intégrer notre troupe, reste à espérer que notre louveteau n’ait pas un petit creux! En tout cas, la route reprit, avec toujours cette angoisse du piège, de l’animal ou de l’embuscade, la troupe finissant en miette physiquement et nerveusement après les attaques incessantes, jusqu’à ce que les arbres deviennent plus clairsemé à mesure que nous arrivions de ce bien-aimé signal.

Puis nous fumes à destination après une ultime tentative d’un animal pour croquer notre savoureux Galadlom. Là, sous un voile de dissimulation un camp de réfugiés azerothien se déployait devant nous, misérable et assez pitoyable. La capitaine Angélique était là, toujours aussi belle, bien coiffée, propre et fraîche. Je suis jalouse lecteur, j’aimerais vraiment connaître son secret, car je suis dans un état lamentable pour ma part, mais son esprit est d’une résistance a toute épreuve et même moi n’arrive a entrevoir la moindre de ses pensées… Mais je digresse encore. Nous avons été abordés par le Chevalier -Capitaine Ademar de Castelnord qui nous parla en thalassien avec un fort accent venant des marches du Northland, en Lordaeron, ce que nous appelons aujourd’hui les Maleterre. Il nous invita à nous reposer et à nous joindre aux autres puis s’inquiéta de l’état de la Commandante Arley que nous n’avions malheureusement pas vu. Cela dit, je suis sur qu’il est amoureux au ton de sa voix, ce qui m’intéresse grandement lecteur! D’où la connaît-il? Pourquoi ce ton en parlant d’elle? Je vais devoir enquêter! À part cela, il y eut bien cette draenei obsédée par les champignons qui prit notre légat pour une peluche, provoquant une gêne délicieuse chez notre chef bien aimé, mais rien d’autre de notable vu que nous étions tous épuisé. Pendant ce temps, les arcanistes de toute race continuaient de dissimuler le petit camp et de lancer leur signal. Nous sommes alors allés nous reposer.

Voici où nous en sommes délicieux lecteurs ! Je vais en profiter pour dormir un peu et sans doute rêver de toi ou de monstre difforme et de créature de cauchemars, dans les deux ça ce sera si plaisant!

Psychomancienne Hekathi Cathubodua

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Au-delà de la Porte des Ténèbres

Message  Atia le Mar 25 Nov 2014 - 23:20

Briseur de chaîne, par Hekathi Cathubodua

Aujourd’hui, on m’a tiré du lit pour aller bosser… Vie de merde… Non, mais tu le crois ça lecteur? Pour une fois depuis 36h que je peux faire une vraie nuit complète, on m’en arrache comme la tique sur le cul de la gourgandine… Et pourquoi? Pour aller aider des gens? Sérieusement? Réellement? Il n’y a qu’une personne que j’aide de bon cœur et c’est moi même, comme on dit, on est jamais mieux servi que par soit même. Et puis si je ne pense pas à moi, qui le fera? Enfin, à quoi bon bisquer…

Notre hôte, qui n’est pas si généreux que cela, car il nous exploite outrageusement pour ses affaires de cu...oeur, nous a rassemblés pour une mission. Il évoqua un camp d’esclavagiste ogre non loin dans lequel était détenu des opposants à la Horde de Fer mais aussi des azerothien capturés qu’ils comptaient vendre aux enchères comme des raretés. Il divisa les forces en trois armées distinctes, une troupe de la Horde commandée par notre féline Légat, une autre par la somptueuse Angélique et lui récupérant toutes les forces de l’Alliance. Le casting décidé, les rôles furent attribués, lui il jouerait le héros de la pièce en menant la charge principale, tandis que la Horde se contenterait du rôle de second couteau en faisant des attaques-surprises à revers. Tout ça pour bien se faire voir de sa belle… Franchement… Quelques orcs firent un petit esclandre d’être commandé, par des elfes, sérieusement, on se plaint nous quand ces écervelés se prennent pour des stratèges? Mais comme on dit, les êtres intelligents ont un avantage, celui de se mettre au niveau des imbéciles, l’inverse étant impossible. Cependant, Angélique manqua de patience et changeant en viande hachée deux récalcitrant ce qui a largement calmé les autres.

La Légat nous mena discrètement vers le camp où la fête battait son plein et le grog coulait à flot en vue de la vente juteuse à venir. D’ailleurs lecteur, je te déconseiller d’essayer leur grog, c’est très déplaisant, à moins que tu aies de métal a décrassé. Comme toujours, c’est le ranger corps qui eut le plaisir de s’amuser en premier en éliminant discrètement quelques gardes puis nous entrâmes dans le camp où nous nous sommes placés en embuscade. Cela aurait pu être ennuyeux, mais c’était sans compter sur le petit spectacle vivant que nous offrirent nos nouveaux hôtes. Touchante attention. En face de nous, un ogre coquet et efféminé qui faisait face à des orcs, deux bruns à l’air ronchon et couvert de trophée de chasse (l’un d’eux s’appelle Rorak visiblement) et trois orcs blancs à longs cheveux noirs et à la main tranchée appelée Mayhem, Burzum et Borgir. Si les derniers sont clairement de la Main Brisée, j’ignore complètement qui sont les premiers, peut-être des Sires-Tonnerres ou des Chanteguerre. L’ogre discuta de ses produits, bonimentant sur la qualité de certaines de ses prises. Visiblement, le dit Rorak ne voulait que des échantillons pour faire goûter la chair et humer l’odeur des azerothien a ses worgs car il a été chargé de nous traquer et de nous attraper. Je suis sûr que c'est une personne très sympathique. Les gens de la main par contre étaient intéressés pour des combats d’arène ce qui est bien peu original, tu l'avoueras. Puis une dispute stupide éclata ce qui fit que Mayhem menaça Burzum de mort et ce dernier, par mesure préventive, tua Mayhem. Je dois bien avouer lecteur que le rire que j’eus envie de pousser en cet instant grotesque, fut dur à réprimer. Ces créatures sont si ridicules…

C’est peu après que le cor de guerre de l’Alliance se fit entendre. L’attaque fut fulgurante et les ogres tentèrent de s’organiser quand Angélique et notre Légat lancèrent leurs attaques. Nous avons fait face a des ogres confus et perdu par cette attaque soudaine et ce fut tant mieux, car vu leur force, notre avantage initial fut plus que le bienvenu, surtout dans notre état d’épuisement. Cependant, l’ennemi fut finalement vaincu pendant que le Chevalier Ademar fit ce pour quoi il était venu : jouer le prince sauvant la demoiselle en détresse. En effet, lecteur, la raison de sa venue était que la commande Arley de Thurwes se trouvait ici, prisonnière, une délicieuse demoiselle en détresse n'attendant que son prince charmant. Au moment de l’attaque, les survivants de la main brisée tentèrent de l’enlever, en vain, la commande se défendant comme une lionne, mais le chevalier vint l’aider, jucher sur son blanc destrier sacré, il pourfendit les infâmes créatures et monta la dame sur sa selle avant de galoper la mettre a l’abri. C’est si romantique que cela m’en donne la nausée… Bien sûr, une fois l’objet de ses désirs entre ses bras virils, ses jolis discours de sauvetage des pauvres esclaves étaient envolés et c’était à nous et à nos alliés sur place de faire cette tâche ingrate… Heureusement, le sauvetage de quelques Sin’dorei dont la Capitaine Miriya eut la décence de donner un sens a tout ceci. Mais je suis sûr que mon avis diverge d'avec certains de mes camarades et dix verges c'est énorme ! Sauf pour certaine cela dit,,, Bref ! Parmi les esclaves se trouvaient des locaux, des orcs à la peau brune qui avaient refusé la Horde de Fer et que la Légat espère faire devenir des alliés. Nous verrons bien ce qu’il en est, mais voici notre situation lecteur.

Psychomancienne Hekathi Cathubodua

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Au-delà de la Porte des Ténèbres

Message  Atia le Ven 28 Nov 2014 - 15:23

Il était un petit navire... par Hekathi Cathubodua

Bon il n’est pas si petit que ça le navire mais il me fallait bien un titre! Surtout qu’au rythme où vont les choses ce ne sera même plus à moi de rédiger ces chroniques sauf si tu insistes vraiment lecteur. Dans ce cas, peut-être que je ferais l’effort, si si, juste pour toi. Mais tu te demandes où nous sommes et bien comme le dit le titre, nous voguons à bord d’un bateau volé, paisiblement, tranquillement, peut-être trop. C’est étrangement trop calme en fait, ça en devient presque aussi oppressant que la présence de l’ennemi dans cette jungle! Il faut dire que le contraste est frappant: une jungle étouffante, hostile et menaçante et là une grande étendu d’eau, calme et pacifique. Frappant comme contraste… Mais Il faut avouer que ça me permet de me consacrer à mes deux activités favorites, la lecture de livres et la lecture d’esprit. C’est si bon de retrouver ses hobbies!

Mais tu te doutes bien que nous n’en sommes pas arrivés là en un claquement de doigt. Nous venions à peine de rentrer de la libération des esclaves depuis quelques heures que notre commandante vénérée, accompagné de son fidèle toutou Ademar, apparut et commença un discours galvanisant. De ce qu’elle nous raconta, ce bon vieux Khadgar (qui n’est pas si vieux) allait attaquer une immense pièce d’artillerie mode colosse, le briseur de Monde, pour détruire le portail définitivement puis bombardé l'armée massée devant celui-ci. Après ce petit coup d’éclat, il comptait attaquer les docks et prendre un navire pour s’enfuir. Il envoya donc par télépathie à de nombreux arcanistes azerothien le conseil de se bouger le popotin pour aller également vers les docks et prendre un navire. Je dois admettre que si c’est pour préserver mon intégrité physique à long terme je veux bien la risquer à court terme, j’ai donc été parmi les personnes enthousiastes à cette annonce bien que l’évidente question du “partir pour où?” a ete intelligemment posé par notre petit louveteau de Falrhen. La réponse d’un des loups de Givre a dû le ravir car justement nous allons chez les loups, à Givrefeu, un nom qui me laisse pantoise... Il y fait chaud ou froid, nom d’une pipe?

Mais j’aurai bientôt la réponse je suppose. Revenons à nos murlocs, suite à ce discours, c’est tout notre merveilleux et ruineux petit camp que nous avons abandonné définitivement pour nous lancer à corps perdu dans ce fol espoir maritime. La commandante divisa nos troupes en 4 ailes d’attaque pour assaillir les docks qui nous faisaient face. C’est incroyable ce besoin de contrôle et de dominer qui étreint cette femme, elle qui se dit ascète et tempéré, son ego semble pourtant bien dire l’inverse, mais passons… Nous étions affecté avec la force d’un loup de givre du nom de Kagar, le “chef de meute” à la tete des orcs bruns anciens esclaves. Une fois tout le monde bien rangé a sa place, tout bien règlemente, enrégimenté et tout plein d’autre en “té” nous avons lancé notre assaut sur les docks, faisant face à une avant-garde de Rochenoire. Je dois admettre que ces idiots en imposent, grand gris et couvert d’armure noire, derrière des boucliers massifs et le tout bardé de pointes, de myriades de pointes. Les orcs aiment tellement les pointes, de long truc pointu et dur, fait pour pénétrer la chair, hum hum, devrais-je détecter là un petit problème récurrent dans cette race? Ça expliquerait la taille de leur musculature d’ailleurs… Mais je suis sur d’avoir déjà fait cette remarque, passons aussi. Quoi qu’il en soit, cette avant-garde promptement éliminée nous avons eu affaire à des tirailleurs postés sur le rempart, en nombre bien trop faible. Ces docks n’étaient visiblement pas très gardés, après tout il n’y avait qu’une journée que nous avions traversé la porte, les ordres ont dû mettre le temps à arriver et je gage qu’ils ne s’attendaient pas à ce type d’offensive sur un petit dock, certes fortifié mais peu important.

Et c’est ainsi que nous avons investi la place alors que nous entendions les forces de Khadgar ravager l’ennemi après la capture de l’artillerie lourde adverse puis le grondement de la destruction du portail. Et sacré grondement car nous avons tous fini le cul par terre… Cela dit, il restait quelques rares défenseurs et travailleurs des docks qui furent promptement massacrés par la petite armée de réfugié et le dernier navire au port fut capturé. Il a ensuite manoeuvré pour rejoindre le reste de la petite flotte de Khadgar et voila que nous voguons à présent vers l’ouest et la fameuse région de Givrefeu. Et cette note finie je vais pouvoir revenir à mon bronzage sur le pont du navire, bronzage vêtu de la tete au pied car je tiens à mon teint pale, je ne suis pas une prolétaire à la peau burinée! Enfin si, je suis une prolétaire mais inutile que cela se voit! Que ma peau garde son délicieux laiteux si gracieux.

Psychomancienne Hekathi Cathubodua

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Campagne] Au-delà de la Porte des Ténèbres

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum