Le Cartel du Dragon d'Ebene

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Sam 15 Fév 2014 - 14:09


Le Cartel du Dragon d'Ebène.

Les longs mois de conflit qu’ont dû affronter les Thalassiens en Pandarie, sur l’Ile du Roi Tonnerre ou encore à Kalimdor ont provoqué des changements sensible à Quel’thalas, des soldats démobilisés, d’anciens criminels et des personnes cupides se sont réunis pour former divers groupuscules criminels dont le Cartel du Dragon d’Ebene. Ce groupe s’est spécialisé dans le trafic d’arme, de stupéfiant (chardon sanglant principalement), de monstre (invocation ou créature revendue au plus offrant) ou d’artefacts magique. Il lui arrive aussi de faire  quelques menus larcins et du raquettes, gagnant en force et en influence. C’est suite au vol par l’un d’eux d’une gemme magique inconnue que les Fils ont été mis au courant de leur existence. Un noble désargenté du nom de Kenvil -et d’un nombre outrageux de noms de famille à particule - vint voir les fils au nom de l’ANPE (Association des Nobles Dépossédés de leurs Économies) pour demander à ce que l’ordre combatte le Cartel et récupère la gemme. Il était aussi arrogant que désargenté, une façon de compenser probablement, mais promis une rétribution et la reconnaissance de son association. C’est bien plus par devoir de combattre des criminels que les Fils agirent, surtout après qu’Hekathi ait révélé avoir lu dans l’esprit du noble que la pierre n’était pas à l’ANPE.

Le groupe dirigé par Hanorya tenta de résoudre la mission en se rendant dans les ruines de Lune-d’Argent, mais les pistes étaient trop nombreuses pour être suivi efficacement. Et pour enfoncer le clou, une attaque de déshérité priva temporairement Hekathi de ses pouvoirs. Hanorya tenta donc une autre approche et décida de retourner sur la place pour prendre des renseignements. Les différentes personnes interrogées désignèrent toutes Raven (le corbeau) comme étant capable de les renseigner. Le curieux contrebandier se montra particulièrement provocateur aux demandes d’informations demandant au Fils de l’argent ou, je cite, “le cul d’une des petites du groupe”. La situation commença à devenir plus tendue face à la désinvolture du personnage, mais les menaces n’eurent guère d’effet, car il était visiblement protégé. Hanorya tenta de l’amener à l’écart en faisant mine de céder à ses avances, mais elle le menaça à nouveau et celui-ci ne montra nulle crainte, menaçant à son tour Hanorya de faire exécuter les fils restés en bas d’un simple cri. La situation se figea et le corbeau se mit à exiger une somme exorbitante en échange de ses informations et en compensation des menaces qu’il subit. Hanorya était au pied du mur et elle décida d’abandonner, cette pierre et ces nobles ne valaient pas tant de peine.

L’opération se termine sur un échec et le cartel peut continuer paisiblement son petit trafique, pour le moment, mais il a attiré l’attention des Fils, on leur donnera donc des nouvelles sous peu et nous prendrons notre revanche.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Ven 28 Fév 2014 - 20:27

Depuis le retour des Fils a Quel'thalas, ils voyaient régulièrement ces affiches orner les tableau d'affichage et murs des postes de gardes et casernes, la retraite n'en faisant pas exception.

L'avis de recherche du Cartel du dragon d'ébène:

A ceci prêt qu'une autre affiche existait à la retraite pour représenter un autre personnage haut en couleur.

Raven:

(HRP: navré pour le délai ça faisait très longtemps que je devais poster tout ça ^^ !)

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Sam 1 Mar 2014 - 23:06

Le cartel, le corbeau, les nobles et les patriotes sont dans les ruines...
28 fevrier 34

Cause : Il y a plusieurs semaines, l’ANPE (Association des Nobles Privés de leurs Économies) un groupe de noble sans richesses, sans terre et sans pouvoir, avait demandé au Fils leur aide pour s’emparer d’une pierre philosophale puissante que le Cartel du Dragon d’Ebène avait dérobée à une haute maison de Lune-d’Argent. La mission échoua et l’ordre ne parvint à reprendre la pierre. Nous n’avions plus d’autres informations sur le cartel que les avis de recherches. Mais le 28 février un corbeau envoyé par Raven parvint à la retraite, nous demandant de le rejoindre dans les ruines.

Déroulement: Sur place, nous avons constaté que la place était en effervescence, des hommes en armes étaient présent et en alerte formant une milice sous les yeux de la garde visiblement peu concernée par ce qui se passait. Nous sommes allés dans la taverne pour rencontrer Raven, celui-ci fut comme à son habitude peu poli et particulièrement pressant pour quémander des faveurs physiques à ma personne et aux autres femmes du groupe, mais un rappel à l’ordre et une démonstration de force rafraîchirent quelque peu ses ardeurs.

Il expliqua que suite à notre échec, le cartel, ayant eu vent de l’intérêt de l’ANPE pour la Pierre, la leur vendit à prix d’or et les deux organisations décidèrent de collaborer plus étroitement. Les ruines de Lune-d’Argent étaient depuis toujours un problème, infestées de monstres, de déshérités, de déserteurs, de criminels et de parias. L’ANPE, qui espérait obtenir des terres et les rentes allant avec, étaient persuadés que si des nobles parvenait à libérer les ruines, Lune-d’Argent leur donnerait la suzeraineté sur ces terres et qu’ils pourraient les diriger au nom de l’État. Pour cela, le Cartel et l’ANPE décidèrent de collaborer, le Cartel utiliserait ses ressources, ses troupes et ses ramifications pour aider les nobles qui eux amènerait leur maigres forces, leur légitimité, la loi et surtout des armes renforcé par la Pierre Philosophale. En échange, le cartel aurait l’amnistie de tous ces crimes sur les terres de ces nobles, en plus d’une rémunération comme mercenaire bien entendu.

L’agitation de la place était donc due à l’arrivée d’un prévôt et de sa garde pour prendre le contrôle de l’endroit au nom de l’ANPE. Les miliciens le renvoyèrent après avoir rossé sa garde. Le corbeau, redoutant une nouvelle offensive, fit alors appel à nous, non pas pour nous attaquer aux nobles, qui de toute façon sont légitime en tant que tel, mais aux criminels de cartel. Il nous dévoila la position d’un de leurs principaux repaires dans les ruines et un passage secret pour y accéder sans avoir à passer par l’entrée principale. Sur place, nous avons découvert de nombreux pièges et un cadran affichant des énigmes pour pénétrer dans le passage secret. Une fois les énigmes déjouées, nous sommes entrés dans un long couloir qui nous mena directement au repaire du cartel. Nous avons surpris les brigands en pleine partie de cartes et complètement désorganisés. Notre attaque fit un carnage et le premier groupe déposa les armes sans guère de résistance. L’ennemi, visiblement dépourvu de chef, tenta bien une riposte qui fut déjouée et de nouveaux adversaires furent tués ou capturés. Finalement, au sommet du bâtiment, ils bâtirent une barricade pour défendre la dernière entrée. Nous avons commencé par tenter de les intimider, l’ennemi hésitant, pourtant, ne se laissa pas décourager. Cependant, cela fit une diversion efficace pour qu’Eleona pose une bombe qui fit voler en éclat la barricade, tuant et blessant quelques ennemis, provoquant la reddition des derniers.

Nos adversaires étaient loin d’avoir la vaillance des Korkrons. Dans la dernière pièce se trouvait un trésor fabuleux, artefact, cage arcanique emprisonnant des créatures diverses, or, bijou, armes, soieries. Nous avons commencé à rassembler le butin, décidant de garder le monétaire et de chercher les propriétaires des objets identifiables une fois rentré. Mais une troupe du cartel approcha. Le gang n’attaqua pas, mais déclencha une réaction arcanique dès qu’ils comprirent que nous avions investit la place. Instinctivement, nous avons fui avec quelques trop rares prisonniers quand le bâtiment entier fut vaporisé, le cartel ne laissait aucune preuve ou trace derrière lui.

Résultat : L’opération dans les ruines permit de déloger le cartel de sa base sur place et nous avons fait de nombreux prisonniers. Malheureusement, la destruction du bâtiment ne nous laissa aucune preuve et peu de prisonniers survivants, le cartel avait fait le ménage par le vide. Les prisonniers révélèrent que le repaire était presque vide, car la milice montée par Raven avait lancé une contre-attaque dans les ruines forçant les chefs présents dans cette base a contre attaqué. Notre attaque intervint donc au meilleur moment et priva l’organisation d’une base et de nombreuses troupes. Malheureusement, les prisonniers ne savaient guère plus, le secret était très important dans le cartel, ils savaient juste que le repaire attaqué n’était que secondaire et qu’il y en avait d’autre à Quel’thalas et au-delà, ils ignoraient même où était la base principale, si celle-ci existait réellement. Dans tous les cas, les criminels de bas étage découvrent ce qu’implique le retour de l’armée thalassienne et ordres alliés et la fin de la faste période d’un an ou celle-ci fut entièrement tournée vers la Pandarie et Kalimdor.

Bilan :
Ennemis : Une quinzaine de tué, une vingtaine de prisonniers donc la majorité sont mort dans l’explosion a l’exception des 7 que nous avons pu sauver.
Fils & alliés: Aucun

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Dim 9 Mar 2014 - 10:47

(en attendant le rapport un petit point sur la situation a la retraite.)

Depuis vendredi soir, des changements impressionnants avaient eut lieu dans la retraite. À chaque entré se trouvait une elfe en tenue de soubrette et armure gardant l’entrée avec sa lance et à l'intérieur durant la journée de samedi des étendards bleu a tour sin’dorei blanche, décorait les mur. La salle de séjour fut même complètement fermée par une large tenture bleue sombre avec une garde soubrette devant. Elles questionnaient ainsi chaque personne approchant de la retraite et empêchaient les gens d’entrée dans le séjour, devenu la chambre de la Princesse Almeda Eirwen de Lud Caerwyn, le séjour ayant ete envahi par un immense lit à baldaquin d’or, d’argent et de pierres précieuses et de meubles luxueux. Bien vit la tension était montée avec les fils mais la Légat avait réussi à apaiser tout le monde et a convaincre la princesse d’aller dans une des petites chambres individuelle de la retraite argumentant sur la tranquillité et la sécurité. Ainsi bien que la retraite fut encore largement décorée aux couleurs des Lud Caerwyn et que les soubrettes de guerre montaient la garde, le séjour était-il à nouveau accessible au Fils.

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Lun 10 Mar 2014 - 23:53

Il faut sauver la Princesse
7 mars 34

Cause : Cela faisait quelques semaines qu’une noble en exil, Almeda Eirwen de Lud Caerwyn, échangeait de la correspondance avec l’ordre pour obtenir une escorte afin de revenir en Quel’thalas. Elle affirmait pouvoir prétendre au trône et souhaitait donc venir le revendiquer directement à Lune-d’Argent. Quand je demandai à l’armée quoi faire de cette demande, Arley de Thurwes me donna le feu vert pour faire la mission. J’ai donc organisé avec la princesse la mission : elle devait rejoindre par bateau un petit débarcadère des hautes terres d’Arathi avec comme escorte ses demoiselles d’honneur et les hobelars, une troupe de mercenaires d’Arathi menés par Etaine Scir’Leah. De là, les Fils et les mercenaires feraient le chemin ensembles à travers Arathi et les Contreforts de Hautebrande, les zones les plus dangereuses, enfin arrivés à la forêt des pins argentés d'où les fils continueraient sans les hobelars jusqu’à Lune-d’Argent.

Déroulement: Nous avons rejoint le point de rendez-vous comme prévu, le navire de la “Princesse” venait d’arriver et nous avons vu les hobelars, curieux guerriers crasseux en armure dépenaillée, armés de bouclier, lance et javelots. Ils étaient malodorants, mal éduqués, sales, grossiers et portaient autour du cou une plaque avec leurs victimes civiles et militaires, se vantant avec arrogance de ce décompte ainsi que chaque encoche déterminait leur salaire (deux thalers par semaines par militaire tué et un demi-thaler pour un civil). Nous avons ensuite vu les demoiselles d’honneur de la Princesse, six femmes elfes en tenue de servante, mais il n’était guère difficile de voir sous leur tenue la maille, l’acier et leurs lances. Elles étaient plus guerrières que servantes. Enfin, la princesse apparu, petite blonde sur une chaise à porteurs d’or tenu par des élémentaires d’eau formée de telle sorte qu’ils ressemblaient à de beaux jeunes hommes et à ses cotés se tenait Etaine, immense rousse aux yeux verts, sans doute mignonne, mais sale et couturée de nombreuses cicatrices. La princesse sans surprise fut excessivement arrogante, fière et rabaissante, mais non de façon à humilier, mais de façon naturelle, comme si c’était normal pour elle.

Faisant fi de ceci et de la présence des Hobelars la route fut relativement tranquille jusqu’à ce que des trolls désemparés d’Arathi n’attaquent notre petite colonne. Les hobelars ont rapidement attaqué avec leurs javelots, criblant de projectiles les ennemis tout en restant à distance en manœuvrant leurs chevaux tandis que nous avons chargé et éliminé les derniers ennemis au corps à corps. La menace éliminée, les hobelars récupérèrent leurs javelots qui étaient tous signés et coupèrent les oreilles de leur victime pour les présenter à Etaine qui ajouta des encoches à leur plaque puis la troupe reprit sa route. Nous sommes passés dans les contreforts de Hautebrande et nous avons changé de formation pour se prémunir des problèmes, les fils passèrent devant et les hobelars a l’arrière, afin de signifier au réprouvé la neutralité du convoi.

Mais tout changea une fois proche du donjon de Fort-de-Durn. Mac, le frère d’Etaine, déclencha une mutinerie chez les Hobelars. Il annonça avoir accepté un contrat par dessus le premier, un contrat bien plus élevé. Etaine s’insurgea disant qu’un contrat était sacré et ne pouvait être remplacé par un autre. Les hobelars demandèrent alors au fils de partir et de laisser la princesse entre leurs mains. Ayant refusé, le combat sembla inévitable. C’est alors qu’une des servantes changea, le sort d’illusion la couvrant s'évanouit et un membre du Cartel apparu, le Caméléon. Avant que nous n’ayons pu faire quoi que ce soit, il me poignarda droit au cœur, me jetant au sol sous la violence de l’impact. Arevas me couvrit d’un bouclier saint pour m’empêcher de succomber instantanément, mais la douleur me fit perdre la suite des événements. Je vais donc les décrièrent tel qu'ils me furent rapportés.

Les hobelars commencèrent à bombarder les fils de javelots tandis, mais les elfes ripostèrent avec des sorts, des tirs, des grenades ravageant leurs rangs alors que le caméléon malmené tenta de s’échapper. Les servantes de la princesse firent leur part et les hobelars comprirent que face à la magie et aux explosifs rester à distance serait trop dangereux, ils chargèrent alors tandis qu’Eleona me confia à la Princesse. Celle-ci arracha la dague de ma poitrine, utilisa son pendentif qu’elle déboucha et versa une goutte de son contenu sur ma plaie provoquant un éclat lumineux et une guérison instantanée à la stupeur générale, dont la mienne. Le Caméléon réapparu en hurlant qu’elle ne devait pas utiliser son pendentif et il se jeta sur elle pour tenter de s’en emparer. Les fils ont réagi rapidement ils blessèrent mortellement le caméléon que la princesse elle-même acheva d’un coup de dague. À la mort du Caméléon les Hobelars cessèrent d’un coup le combat et déposèrent les armes, leur employeur étant mort ils n’avaient plus de raison de combattre. Ils tentèrent avec désinvolture de reproposer leurs services à la princesse, mais Etaine qui avait bravement combattu à nos côtés exécuta son frère pour l’exemple et ordonna aux hobelars de ramasser les survivants et de partir avec elle après s’être excusés auprès de la princesse. Etaine ayant reprit le contrôle de ses troupes et la Princesse hors de danger nous avons décidé de rentrer par un portail, renonçant aux bagages de la princesse et à son “entrée triomphale”.

Résultat : La Princesse fut amenée dans la retraite pour que nous puissions la protéger efficacement le temps de faire la lumière sur tout ce qui l’impliquait. La volonté de l’état de la voir venir, le cartel, la noblesse. Trop de choses tournaient autour d’elle que nous ne comprenions pas. La trahison des hobelars manqua de nous coûter cher et je survécus que par miracle, mais finalement tout s’arrangea. Malheureusement, la princesse nous a presque dépossédés de notre QG en l’occupant largement tandis que nos recherches nous ont conduits à penser que le pendentif de la princesse contenait de l’eau de l’ancien puits de soleil, ce qui explique les convoitises : pour le cartel c’est une relique d’une valeur inestimable a revendre au plus offrant, pour la noblesse une façon de se légitimé dans son ancien rôle de protecteur, pour le pouvoir actuel de relier l’ancien et le nouveau puits et de renforcer son contrôle. Nous devons donc être prudents.

Bilan :
Ennemis : une trentaine de trolls, 6 hobelars tués, 3 blessés
Fils & alliés: 1 blessé grave, 4 blessés légers.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Mar 11 Mar 2014 - 13:44

Rapport de la garde concernant l’incident à la réception des Lud Caerwyn.

Hier soir, durant la nuit, alors que la réception organisée par la Princesse Almeda Eirwen de Lud Caerwyn battait son plein, un noble du nom de Tinil Galas tenta de dérober le pendentif de la princesse en lui faisant un numéro de charme. La vigilance de la princesse et de ses demoiselles d’honneur empêcha le noble de perpétrer son forfait. Il se montra alors violent, il agressa la jeune femme et arracha le collier. Alors qu’il tentait de fuir, il se fit trancher la main d’un coup d’épée par un homme entièrement vêtu de noir sorti de nulle part et portant l’insigne des fils de Quel’thalas. Il ne dit mot et laissa la Princesse reprendre son bien avant de disparaître sans laisser de trace. La Legat révéla plus tard que les Bloodhawk étaient secrètement présents pour monter la garde.

La garde arriva rapidement. Elle emmena Tinil en ville où il fut soigné (sa main put être rattachée grâce à une intervention rapide) et interrogé. Sa famille, importante, fit longuement pression pour sa libération ainsi la garde ne put savoir que peu de choses. Le jeune homme révéla qu’il avait fait cela pour son amour, Solia. Elle avait exigé le pendentif en guise de cadeau de fiançailles et qu'à ce moment seulement ils pourraient se marier. Le jeune homme, fou amoureux, fut près à tout pour elle et tenta cette folie.

Malheureusement, Tinil fut retrouvé mort ce matin, dans une auberge. Il avait fui le manoir familial et le tavernier le retrouva dénudé et mort dans sa chambre. Il évoqua une sublime jeune femme rousse avec lui quand ils arrivèrent la nuit, sans doute Solia, qui reste introuvable pour le moment. D’après les premières analyses, Tinil fut tué par empoisonnement, mais il ne porte aucune marque et le poison n’était pas présent dans son estomac, sans doute un poison cutané ou une toxine qu’il aurait respirés. D’autres analyses serait nécessaires, mais une fois de plus la famille exigea le corps et jura vengeance sur cette Solia dont la tête est mise a prix pour 250 écus d’or. L’enquête s’annonce difficile impliquant trois acteurs dont il sera difficile d’obtenir quoi que ce soit, les Lud Caerwyn, la famille Galas et les Fils de Quel’thalas.

Sergent Galanduil.

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Ven 21 Mar 2014 - 14:33

extraits d’une coupure de journal a écrit:

L’opération de nettoyage, débuté il y a quelques jours, a prit fin dans les ruines de Lune-d'Argent. La lieutenante Angélique Blanchâme a accompli sa mission en mettant un terme, en ayant recours autant à la force qu’a la négociation musclée, aux agissements des criminels du Cartel et du Corbeau qui s’affrontaient dans les ruines. À l’issue de cette opération, le Corbeau, cependant, reste libre grâce à sa précieuse coopération dans le démantèlement de sa milice, le payement des réparations et la révélation de nombreuses preuves impliquant le cartel et l’ANPE dans le démarrage des hostilités. L’Association des nobles Privés de leur Économies, un groupe de noble désargenté et sans terres, a été reconnu officiellement illégale et dissoute suite à ces informations. Le Corbeau révéla par exemple que certain noble de l’association ont tenté de s’emparer par la force de biens volés par le cartel sans les remettre à leur propriétaire légitime. Il a également été montré que suite à l’échec de la force, les deux organisations ont décidé de coopérer pour la prise des ruines. Les documents sont accablants et les perquisitions ont montré la validité de ceux-ci. Ces nobles sont donc emprisonnés en attente de jugement. Le Cartel reste cependant encore très actif bien qu’il ait quitté les ruines. Les tentatives de vol sur la Princesse Almeda Eirwen de Lud Caerwynn, d’assassinat sur la Légat Atia Silverswell des Fils de Quel’thalas et le meurtre du fils héritier de la maison Galas lui sont imputés et l’on parle d’une nouvelle augmentation des primes sur la tête de ses dirigeants. Il est à noter que depuis ces drames, la maison Galas a mis à disposition un hôtel particulier à la Princesse Almeda dans la Cour du Soleil à Lune-d'Argent, le drame ayant frappé les deux camps les ayant rapprochés. La Princesse reste sous bonne escorte et il est à espérer un dénouement rapide à toute cette histoire et la fin de ce groupe criminel.

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Veloce le Ven 2 Mai 2014 - 0:54

Un courrier arriveras, attachés à la patte d'un simple pigeon messager. Sans grande classe ou marquage. Discret, sobre.

Légat,

Vous m'excuserez de la méthode d’envoi de ce message mais j'ai estimée que la discrétion était notre meilleure arme en ce moment.

Permettez moi de résumer notre situation actuelle.

Hier, durant le début de soirée, un vieil elfe à l'air "sale" et pauvre s'est présenté aux portes de la Retraite, du nom de Bireean et venant du village de Valdoré. A priori les habitants de ce village serait sous l'emprise d'un Baron Tyran les exploitant en augmentant toujours plus les impôts et les taxe tout en prenant une partie des marchandises locales. Si cela ne suffisait pas, les habitants étaient aussi sous la menace d'un groupe de dissident se faisant appeler les "Brassards Rouges", des terroristes semblant s'en prendre autant aux réserve, maigre, de la ville, que tuer les gardes du Baron. Enfin, pour finir, les gardes du Baron dans la ville étant stressé, ils laissent exploser leur frustration sur la population locale.
Il est à noter que ce Bireean a demander automatiquement les Fils de Quel'Thalas. Il n'a pas été redirigé vers nous ou autrement. Non. Il nous a demandé directement.

Avec l'absence d'officiers et sans véritables informations supplémentaires, j'ai pris la décision arbitraire d'aller voir sur place ce qu'il en était afin de décider si agir, ou non, était dans notre intérêt.
Ce qui suit est donc un résumé de notre enquête en arrivant.

Avant de commencer je tiens à préciser que, sans assurance de pouvoir aider, et ne voulant pas impliquer le nom des Fils de Quel'Thalas, il fut décider de faire tomber les tabard et de se faire passer pour un groupe de mercenaire appeler les "Loups Thalassien". Un groupe ayant beaucoup travailler dans le monde avant de décider de revenir au pays voir ce qu'ils pouvaient faire pour gagner de l'or.

-Déjà les habitants restant en ville vivent sous la terreur. Que ce soit du Baron, des gardes ou des Brassards Rouges. Personne n'ose lever la tête, ou parler contre les gardes ou le Baron en public. Étant même terrifier des gardes dès qu'ils s'approchent. De plus, les habitants semblent avoir appris une "leçon" à répéter à tout étranger, assurant de la gentillesse du Baron et du fait qu'il arriveras toujours à tout arranger.

- Les gardes locaux sont sur les nerfs. Dès notre arrivés nous avons été soumis à une surveillance constante et le moindre regard ou phrase dirigé contre eux semblent être considéré comme un défi, ou une insulte. Ils semblent habitués à cogner sur ceux les défiant et n'attendent qu'une opportunité de pouvoir recommencer.

- Le chateau du Baron... Si la ville est dans un état de pauvreté avancé, le château du Baron lui expire l'opulence même au point d'en devenir indécent vu les conditions. Néanmoins, les premiers actes des Brassards ont réussit à détruire une tour via l'utilisation d'explosifs, même si actuellement des réparations et rénovations sont en court.
Quant au Baron lui même, il semble avoir changer il y a de cela quelques mois, étant un dirigeant bon avant. Désormais il semble stressé par amasser le plus de fonds possible et aussi le plus de matériel possible. Taxant entre 1/6 et 1/10 de toutes les marchandises passant par le port local.
Dernier point, important. En nous présentant aux portes du chateau, quatre gardes en armes nous ont empêcher de passer. Outre nous avoir ignorer totalement royalement... Ils donnaient la même sensation que les soldats de Frostblade, les Neuf. Immobiles, insensibles, comme des "machines".

- Les brassards Rouges. Pour autant qu'on sache, il ne s'agit que de vulgaires criminels s'attaquant surtout aux forces du Baron. Néanmoins certaines de leur action envers la populace et les "dommages collatéraux" ont rapidement attiré la colère des habitants sur ce groupe. Personne ne semble l'apprécier et tous voudraient les voir disparaître autant qu'ils voudraient voir le Baron disparaître. Note : En nous présentant aux portes du château (l'entrée nous fut interdit) un scribe nous à dis qu'une prime de 5 écus (500 thalmers) étaient offertes pour chaque têtes des Brassards Rouge rapporté... Un prix exorbitants.
Nous savons peu de chose sur ce groupe sinon qu'il réside dans la forêt entourant la ville et semble adepte des techniques de guérilla et d'utilisation d'explosifs.

Au final la situation est plutôt compliquée. Nous avons, visiblement, plusieurs objectifs mais peu de moyens simples pour les réaliser, surtout avec la surveillance des gardes.

- Envoyant en reconnaissance Cenaya et Minae vers les remparts, elles ont découvertes une porte menant au château mais protéger par des enchantements extrêmement puissants. En nous renseignant nous avons découvert que celui possédant la clé pour ouvrir cette porte était le forgeron local, travaillant sans pratiquement être payer. Néanmoins il n'accepte de nous donner cette clef qu'en échange de la mise à mort des Brassards Rouge, responsable de la mort de son fils.

- Un enchanteur local nous à fait parvenir un message, a priori il connaîtrait Bireean et semble soulagé de nous voir arriver. En plus de vouloir voir le Baron être déchu de son trône il souhaite aussi qu'on se renseigne sur la disparition de sa fille. Et ce ne serait pas la seule. Toutes les personnes travaillant dans le château ont commencer à disparaître petits à petits, sans bruits, sans informations, le seul changement de comportement notable étant que les travailleurs dans le château venaient voir de moins en moins souvent leur famille en ville.

- Le forgeron local semble être plus en colère contre les Brassard Rouge qu'il accuse d'avoir tuer son apprentie. Il possède une clef permettant d'ouvrir la porte de l'échafaud protéger par un enchantement de sécurité mais refuse de nous la confier tant que l'on ne s'occupe pas du cas des brassards rouge. la lui voler semble exclus vu qu'il à menacer d'user de la garde si jamais la clef venait à lui manquer.
Néanmoins, après négociations, il accepte de nous vendre du matériel et des munitions sous couverts. Il suffirait de venir lui demander ce dont vous avez besoin.

- Durant la soirée, Falrhen et Minae sont partit eux aussi explorés les bois afin de rencontrés, dans un premier contact, les Brassards Rouges. Ces derniers semblent utiliser des furets en armures en tant qu'éclaireurs et leur odorat semble même retrouver les unité camoufler car Minae faillit se faire avoir par une flèche à cause de cela. Néanmoins ils ont réussit à leur parler et ils admettent leur crime comme quoi plusieurs civils seraient tués durant leur raid. Mais ils ne considèrent pas vraiment cela comme des crimes car ils considèrent les civils sous la botte du Baron comme étant des "laches" et autres noms dégradants. Celui à qui ils ont parler semble être un elfe, masculin, âge indéterminé mais semblant avoir du vécu.

Toute cette affaire deviens étrangement compliqué et, pourtant, elle me fait pensée à une autre affaire par rapport à un Cartel qui amassait des fonds et des armes. L'effet est sensiblement le même, je n'arrive pas à m'enlever l'idée que le Baron se "prépare" à quelque chose et ce n'est pas l'extermination des Brassards.

De ce fait, j'aurais aimer vous demander si vous pouviez faire quelques recherches, via vos contacts, au sujet du Baron Draelaen.
De même, j'attends vos instructions sur la suite des événements. Devons nous revenir ou continuer à enquêter ? Je vous avouerais vouloir poursuivre moi-même au vu de la complexité de l'affaire et du fait que son importance semble être plus grande qu'il n'y paraît.
Et en dernier point j'aimerais vous demander votre autorisation de conserver le commandement actuel des troupes emporter avec moi, au moins le temps qu'un officier, ou soldat plus compétent, ne prenne la relève.

Avec mes remerciements.

Soldat Veloce Visrin.

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Ven 2 Mai 2014 - 11:32

Fils et Filles,

Ce baron est sans intérêt de ce que je sais, quand je voulus faire des affaires avec lui, il se montra si complaisant sur les péages que même ma fibre marchande trouva ça trop facile et son peuple semblait heureux et paisible. Je m’étonne donc de toute cette histoire. Il est à noter que la dernière trace concrète que l'on ait de lui date effectivement d'il y a environ 2 mois. Il a organisé un grand bal pour la fête d'Imbolc, la fête de la purification, comme chaque année. De source sûre, le bal semble avoir été un franc succès, la nourriture était bonne, l'ambiance délicieuse et la musique fut particulièrement appréciée, si bien que tout le monde dansa jusqu'à point d'heure. La noblesse semble avoir beaucoup apprécié en tout les cas, soit il s'est passé quelque chose à ce moment soit ça date d'après. Depuis on ne note plus aucune nouvelle significative ne venant de Valdoré, ni en bien, ni en mal et je m'étonne de n'avoir entendu parler de cette prise sur les marchandises. Aucun de mes navires n'y a été depuis un moment il faut dire. Je suis donc allé vérifier avec les autres maisons marchandes, mais ils ne notèrent pas de plainte particulière. Cependant en vérifiant leur livre de comptes, ils ont noté au compte 67 "Charge exceptionnelle", de curieuses variations sur des "dégradations exceptionnelles des stocks", comme si la traversée depuis Valdoré provoquait inévitablement la perte d'un sixième des ressources pour divers motifs. La dégradation de stock est inévitable, mais là elle était trop régulière. Les marchands ont commencé à flairer le truc, mais l'interrogatoire des capitaines n'a rien donné, ils sont effectivement très confus. J'ai assuré les marchands que les Fils allaient régler cela.

Vous pouvez donc continuer l'opération, cependant je tiens à préciser une chose évidente, ce sont des elfes, évitez au maximum les pertes elfiques, je ne veux pas d'un bilan désastreux. Cherchez à régler ça le plus pacifiquement possible. Je ne suis pas sur place pour juger de la meilleure façon de faire, mais les solutions semblent très diverses et certaines offrant des solutions potentiellement non violentes pour arriver jusqu'au seigneur. Je compte sur vous. Quant au commandement, il semble préférable qu'il reste entre les mains d'une personne qui a suivi l'affaire depuis le début. Si un officier peut venir, le commandement sera partagé afin qu'aucun détail ne puisse être occulté.

Bonne chance pour la suite.

Legat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Veloce le Lun 5 Mai 2014 - 18:35

Libération du village de Valdoré
2 mai 34

Cause : Durant la soirée du 30 avril 34, un vieillard thalassien, d'apparence assez pauvre, s'est présenté aux portes de la Retraite afin de demander l'aide aux Fils de Quel'Thalas pour venir aider son village de Valdoré. Le Baron local étant devenus tyrannique et saignait à blanc les habitants ainsi que taxer les marchandises partant du village.
Nous avons décider d'enquêter pour tenter de libérer ce village de cette corruption.
En arrivant, la première chose qui nous frappa, outre la musique, était la mauvaise ambiance générale du lieu. Les gardes étaient sur les nerfs, les habitants moroses ou terrifiés des gardes s'approchant et, au loin, dans l'opulence, le château du Baron.

Déroulement : Lors de la soirée du 30 avril 34, un vieil elfe du nom de Bireean est venu se présenter à la Retraite afin de demander notre aider pour libérer son village, du nom de Valdoré, du joug tyrannique du Baron qui les saignait à blanc.
Sans officiers mais décidant que l'affaire méritait d'être étudiée, j'ai pris un groupe de volontaires pour me rendre au dis village et voir l'état des lieux pour savoir si, oui ou non, impliquer les Fils seraient une bonne idée.

Afin de ne prendre aucuns risques, et ne pas entacher le nom des Fils, il fut décider de ranger nos tabards et de se faire passer pour un groupe mercenaire, "Les Loups Thalassiens". De plus, j'avouerais dans ce rapport que je ne me sentais pas très à l'aise devant les paramètre. Nous avions été "spécifiquement" choisit et Bireean ne semblait pas pouvoir me dire "pourquoi".

Notre première journée en ville fut passer à posées des questions un peu partout. Envoyant Minae et Neldyran poser des questions aux marins tandis qu'on allait au lieu le plus à même de nous donner des réponses : la taverne locale. Cependant, dès le premier pas fait, des gardes étaient déjà partit au château pour prévenir de notre arrivée. Toujours est-il qu'en nous dirigeant vers la taverne, nous furent surpris de voir les lieux relativement... Morose. La musique était joyeuse mais l'ambiance était plus à l'enterrement qu'à la discussion. Un marchand, des gardes et des habitués.
Commençant notre enquête, nous nous sommes présentés et avons demander des nouvelles de la ville. Il fallut pousser un peu pour qu'ils nous parlent des événement locaux. C'est ainsi que nous avons put en apprendre un peu plus au sujet des "brigands" dont Bireean nous avait parler, ces fameux "Brassards Rouges" qui semblaient véritablement être au cœur de tous les problèmes.

C'est à ce moment là que Valénia a tentée une approche plus directe avec des gardes présent, et c'est aussi à ce moment là que nous avons appris à quel point ces gardes étaient sous tension. D'une simple remarque de Valénia, les gardes se sont levés et ont posés leur main sur leur armes, prêt à nous combattre sur place. Je dut intervenir et payer une tournée aux gardes en signes d'excuses pour qu'ils se calment, même si très peu. Après ce premier échange, il fut clair pour moi que nous devions absolument éviter d'enrager les gardes ou chercher le conflit. Vu l'heure avancée, je pris la décision de nous installer directement à l'auberge local, dans une chambre assez spacieuse pour notre groupe afin d'avoir un "pied chez l'ennemi".
C'est en nous dirigeant vers notre chambre que Cenaya fut bousculée par un des patrons du bar, et ce n'est qu'en arrivant dans notre chambre qu'elle extirpa le message qu'il lui avait donner.

Après nous avoir assurer de ne pas être entendus et le retour de Minae et Neldyran, nous avons fait un premier point sur la situation. Minae me confirma ce que nous savions déjà sur les Brassards Rouges tout en m'apportant des précisions sur l'état des habitants. Clairement, les habitants étaient terrifiés de la garde et répétaient tous un message bien appris à l'avance.
Ce qui ne nous aida pas beaucoup.
Mais c'est à ce moment là que Cenaya sortit un petit papier donner par l'homme l'ayant bousculé. A priori il s'agissait de l'enchanteur du village qui voulait nous rencontrer. Mais sortir de la chambre en groupe pour tous se diriger vers un point risquerait de trop attirer l'attention. Ainsi, je pris la décision de séparer les membres deux par deux et moi en solo avec, dans les ombres, Cenaya et Minae pour me protéger.

Mon idée s'avéra payante car, a peine un pied mis dehors, que deux gardes se mirent à me suivre. Ne pouvant pas me diriger jusqu'à la boutique de l'enchanteur sans éveiller les soupçons je prit donc sur moi de visiter la ville et découvrir ses limites ainsi que d'éventuels autres lieux importants. Après un long moment, et malgré mes taches anodines, je commençais à me dire que le meilleur moyen de me débarrasser de ces gardes étaient de les assommer quand, d'une certaine façon, la chance fut de notre coté.
Une puissante explosion se fit entendre en ville et, aussitôt, les gardes derrière moi s'élancèrent vers la zone d'explosion. Aussitôt j'ordonnais à Minae et Cenaya d'aller chercher les autres membres de l'équipe. Inutile de s'approcher de la zone d'explosion et éveiller les soupçons des gardes alors que l'on pouvait se diriger vers la boutique d'enchantement.

A l'intérieur, le propriétaire nous donna quelques explications en plus sur l'état de la ville et le château. Plus encore, il semblait savoir "qui" nous étions, comme si il était ami avec Bireean. Néanmoins il ajouta une pièce d'informations importantes : des disparitions se faisaient en ville, sa propre fille ayant disparut alors qu'elle travaillait au château. Il semblait vouloir que l'on retrouve sa fille et que l'on découvre le secret du château. Comme cela entrait dans les choses que l'on comptait faire, accepter n'était pas des plus difficiles.

Notre prochaine destination : le château

Il s'agissait du seul lieu, hormis la forêt bordant la ville, que nous n'avions pas encore été voir. Et je pensais qu'il était temps. Nous présentant aux portes du château, nous avons été confronté à quatre gardes armés de haches nobles et d'armures de plaque intégrales et aussi réactif que des machines. Malgré plusieurs tentatives pour leur parler, cela ne nous donna rien jusqu’à ce qu'une sorte de scribe ne sorte la tête d'entre les portes du château. Ce dernier ne prit que la peine de nous dire que les mercenaires seraient payés 5 écus par têtes de Brassards Rouge ramené avant de redisparaître à l'intérieur du château.
Si l'entrée principale ne nous avait rien donner, il était temps de passer à l'entrée de service.
En arrivant en ville, l'une de choses que nous avions remarqué était que l'une des parties du château était en rénovation/réparation. Résultat d'une attaque des Brassards au tout début de leur "règne de terreur". Envoyant Minae et Cenaya, elle m'avouèrent que de puissants enchantements, au-delà du normal pour un si petit village, étaient présent sur la porte, un simple système d'alarme mais pratiquement impossible à désactiver sans la bonne clef. Ce qui signifiait donc un retour au village pour posée quelques nouvelles questions.

Par chance nous avons put rapidement trouver les informations voulu : le forgeron possédait la clef permettant d'outrepasser l'enchantement d'alarme. Le soucis étant qu'il ne comptait pas nous aider sans que l'on ne vienne à éliminer l'ensemble des Brassards Rouge, responsable de la mort de son apprentie.
Nous aurions put tenter de lui soutirer la clef de force mais j'avais dans l'idée que nous aurions alors eut tous les gardes de la ville sur le dos.

Retournant à l'auberge, j'envoyais les éclaireurs faire une première excursion dans la forêt pour me donner leur impression et, avec de la chance, trouver des indices pour nous mener aux Brassards. Tout ceci pour nous dire que tout ce qu'ils ont put voir était de sentir des regards sur eux, être constamment observé.
La décision fut d'aller tenter de rencontrer les Brassards Rouges pour leur demander leur aide afin qu'ils nous donnent une preuve de leur "défaite" pour que le forgeron nous donne sa clef permettant d'avoir accès au château.

Mais cela dut attendre deux jours. Le temps d'obtenir des réponses à un courrier envoyer et de se fournir en équipement non létales.

Après la journée de préparation - durant laquelle les éclaireurs, en tentant un premier contact avec les Brassards, m'ont confirmé que ces derniers utilisaient des furets en armure, nous nous sommes préparés à nous enfoncer dans la forêt pour rencontrer ces fameux Brassards. Il ne fallut pas longtemps pour, qu'au détour d'un arbre, nous fîmes la rencontre avec les archers des Brassards, et leur chef. Saetaris, ancien ami du Baron et capitaine de sa garde. Durant sa rencontre, et après lui avoir fait entendre raison, il me confia son épée, frappé du sceau de Valdoré, comme "preuve" de leur défaite. Le remerciant, et lui promettant de mettre un terme à toute cette histoire, nous sommes retourné en ville. Prenant Sybile avec moi pour aller au forgeron, j’envoyai le reste des troupes nous attendre près des travaux du château.
Malheureusement des gardes nous avaient vus et suivit jusque chez le forgeron et, reconnaissant l'épée, ils nous attaquèrent. Ce fut surprenant, mais Sybile et moi avons réussit à les assommer avant de les attacher pour les mettre dans un coin. Le forgeron, terrifié, nous donna sa clef pour nous infiltré dans le château.

Les premiers moments de l'infiltration se passèrent plutôt correctement. A plusieurs reprise, des groupes et autres patrouilles furent silencieusement neutralisés grâce à nos éclaireurs et mis de cotés. Pas de sang, pas de soucis.
C'est a force de nous aventurer dans les couloir du château sans plan ou indication que je pris la décision de capturé un garde non assommé pour le faire parler, ce qui cause déjà beaucoup plus de problèmes.
En tombant sur un autre groupe de gardes, celui choisit pour resté loquace se mit à hurler à l'intrusion, faisant sonner des alarmes partout. Attrapant le garde pour quand même le faire parler je commis l'une de mes pires erreurs en ordonnant aux éclaireurs de faire courir les gardes dans le château. Quitte à leur faire croire que nous sommes partit tandis que je tentait de faire parler notre prisonnier. Malheureusement les troupes allèrent rapidement chercher des limiers pour trouver nos troupes dans les ombres et le prisonnier s'avéra peu coopératif, hurlant même notre position avant que j'ai le temps de l’assommer. Nous nous retrouvions alors à dix contre 25 et sans autres choix que de combattre.

Après un affrontement difficile, auquel le nombre de morts fut bien trop grand, nous avons enfin put obtenir les informations que nous cherchions : l'emplacement du Menestrel, de son complice le "Lieutenant" et du Baron. le tout se trouvant dans la salle principal du château, protéger par cinq soldats d'élites qui méritèrent bien leur titre vu qu'ils ont réussit à mettre quatre des nôtres hors combats. Mais la porte vers la fin de cette histoire était enfin ouverte.
Après avoir laisser quelques minutes aux Fils pour se remettre avant de pénétré dans la salle principale, nous n'étions pas vraiment préparer a ce qui allait suivre ensuite.

Valsant au son de la musique... Une trentaine de personnes, masqués, étaient là. Aussitôt après fait quelques pas à l'intérieur, ils se tournèrent tous vers nous pour nous applaudir tandis qu'une voix venant d'une alcôve au fond de la pièce. Avant même que nous puissions nous enfoncer plus dans la pièce que la voix ordonna aux danseurs de venir nous rejoindre pour que l'on danse avec eux. Chaque tentative de passer en force fut néanmoins répondus avec violence d ela part des danseurs envoutés. Malgré mes demandes de se calmer.
La voix se présenta comme étant le "Marquis Xerel Armandiel de Plécis de la Nostre Mare Azuré". Que je résuma à "Menestrel du Cartel".
Néanmoins, nous étions coincés, surtout quand il commença à jouer de son luth enchanter et nous emprisonna sous son contrôlé. Dévoilant dès lors tout son machisme et sa vision que les femmes n'étaient "bonnes qu'à satisfaire les hommes". Il commença à nous préparer pour ses jeux pervers quand Sybile, qui n'était pas sous son contrôle, réussit à brûler son luth enchanter, libérant les danseurs, et nous, de son emprise tout en l'enrageant.

Dans cet état il fut assez facile à arrêter et assommer. C'est un peu après ce moment là que les danseurs s'éveillèrent. Clairement ils 'agissait des "disparus" de Valdoré, toute ces personnes étant prisonnières du Menestrel et sujet à ses jeux. Mais il manquait encore le Baron que l'on trouva, avec sa femme, attachés et dans des positions... Obscènes. Le Menestrel devant abusé d'eux pendant ses jeux pervers. Posant quelques questions au Baron, j'appris que l'allié du menestrel, celui appeler "Lieutenant", s'était enfuit avec tout l'or quand l'alarme fut lancée dans le château. Semblant déçue que "La Légat" n'était pas là pour qu'il puisse extraire sa vengeance sur elle.
Toujours est-il que le Baron était désormais libéré de l'emprise du Menestrel, comme le reste de Valdoré. Et c'est en croyant cette histoire finit qu'un coup de feu retentit d'entre les "danseurs", tuant le Menestrel sur le coup d'une balle dans la tête avant qu'un fumigène ne créa la panique. Quand la fumée se dissipa je donna l'ordre à Eléonà de tenter de voir à l'extérieur si il y avait quelqu'un tandis que je dis à Valénia et Cenaya et gardées l'entrée de la pièce pour ne laisser personne sortir. Malheureusement, Eléonà ne parvint pas à arrêter le tueur, mais elle avait put le voir, et ce dernier avait laisser derrière lui un morceau de soie bleu en forme de cœur.

Malgré ce moment noir nous avions quand même réussit. Rendant l'épée de Saetaris à Eléonà et lui demandant d'aller cherchée les Brassards Rouges pour qu'ils viennent aider, je rassembla le reste des notre pour faire le point avec tous les "danseurs", commençant à classer qui ils étaient et qui était leur famille. En attendant, même si le Menestrel était tuer, je demanda à Cenaya de récupérer son corps, pouvant peut être faire parler son âme avec l'un de ses rituels, même si elle devras demandée l'autorisation à la Légat pour cela.
Toujours est-il qu'Eléonà revint rapidement avec Saetaris et les Brassards. Lui expliquant la situation je lui confirma l'aide des Fils pour encore les jours à venir, le temps que nos blessés soient soignés et que tout soit expliqué aux habitants pour éviter un éventuel révolte, ou pire.

Nous serons rentrés le 5 mais 34.

Résultat : Nous avons réussit à libéré Valdoré, le Baron et le chateau de l'influence du Cartel du Dragon d'Ebène et avions réussit à capturé le "Menestrel" se trouvant sur l'avis de recherche.
Néanmoins il fut tué par une tierce parti quand nous avions réussit à le capturé en vie. Eléonà à réussit à voir son visage et il a laisser derrière lui un morceau de soie bleu en forme de coeur.
L'allié du Menestrel, celui appeler "Lieutenant", à réussit à s'enfuir avec tout l'or accumulé, il semblerait vouer une haine envers "La Légat" qui l'aurait ruiné et couvert de Dettes.
Néanmoins le Baron fut libéré et la ville sauver. Il ne leur reste qu'à reconstruire.

Bilan :
Ennemis : 14 gardes morts et 31 gardes assommés et blessés.
Fils : Plusieurs blessés légers et 4 KO.

Note :
Malgré de nombreux rappels durant la mission, plusieurs des notres n'ont pas réussit à retenir leur... Envie de tuer durant la mission, ce qui explique l'anormal haut nombre de tués durant cette opération.
De mon propre cas, une mort est à déploré durant un affrontement direct.
De ce que j'ai compris, Cenaya élimina plusieurs cibles, dont un garde s'étant rendu.
De même pour Valénia qui tua pour "protéger" au lieu d'incapacité les gardes.
Le reste est le malheureux résultat d'un surnombre d'ennemis face à nous et de l'utilisation de grenades, entres autres.
Malgré les rappels à l'ordre, c'est comme si l'information entrait dans une oreille avant de ressortir de l'autre durant les combats. J'ai parler aux divers responsables après l'Opération, et la plupart ont simplement dis que c'était, dans la plupart du temps, "inévitable" ou pour "protéger" les autres. j'ai même eut droit à des "de toute façon, ils n'auraient pas survécus à ses blessures."

Néanmoins, dirigeante cette opération, je prend l'entière responsabilité de toutes ces morts.

Les participants durant cette opération :
- Leader : Veloce Visrin
- Falrhen Faucon-Marchand
- Eléonà Sombre-Calvaire
- Cenaya Sombrevent
- Neldyran
- Valénia Serres-Solaires
- Minae Vaanes
- Lindorie Luisaille
- Sybile Cwes Wyloir

Chevalier Veloce Visrin

A coté de ce rapport, une note manuscrite à part. Avec écrit dessus "Pour la Légat seulement".

Spoiler:

Légat,

Durant la mission plusieurs problèmes ont été soulevés. Le premier fut entre Minae et Valénia. Les deux s'étant misent à s'insultées dès qu'elles se sont vues en venant limite aux mains malgré ma présence et mes, nombreuses, demande de se calmées.
Un autre problème vint entre Eléonà et moi-même lors de son arrivée en ville, remettant en questions la décision prise de rester a l'auberge alors qu'il s'agissait pratiquement du seul lieu viable jusqu'à haussé le ton.
De même, malgré mes nombreux rappel de ne pas attirer l'attention sur nous et d'éviter les gardes, ceci fut ignorés à plusieurs reprises, Minae se faisant même frappée par des gardes et refusa de me dire "pourquoi".
Enfin le dernier point fut la brutalité des troupes lors de notre assaut du château. Tant que l'alarme ne fut pas donner, tout allait bien, mais une fois l'alarme donner il n'y eut pratiquement plus de pitié pour les gardes, certains gardes s'étant rendus s'étant même fait exécuter sans autres formes de procès.
Étant toutefois celle en charge de l'opération, je prend l'entière responsabilité de tout ces morts. Vous trouverez d'ailleurs à la suite de ce message les noms de tout les gardes éliminés de notre main.

Chevalier Veloce Visrin

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Mar 13 Mai 2014 - 15:49

Le sauvetage de la Princesse Almeda Eirwen de Lud Caerwyn
9 Mai 34

Cause : Les causes sont plutôt étranges, comme le reste de la soirée d’ailleurs. Alors que l’ordre parlait de la suite des opérations contre le cartel, nous ne nous attendions pas à ce qu’une mission contre lui arrive soudain et de si étonnante manière. Un portail jaillit du sol, se tenant à l’horizontale plutôt que la verticale et deux gnomes apparurent nous demandant de les aider car le manoir de la Princesse Almeda Eirwen de Lud Caerwyn était pris d’assaut.

Déroulement: À peine arrivés dans le manoir, nous avons dû entamer le combat contre diverses créatures magique ou mutante amené là par le Cartel. Leur spécialité d’origine était le trafic de créatures exotiques, magiques ou mutantes, ils venaient ce jour-là de démontrer l’étendue de leur ménagerie malsaine. Durant notre avancé, nous avons reçu l’aide d’un tout jeune elfe et de son étrange fée ainsi que la brève, mais décisive, aide d’une chasseuse de primes en armure. Malheureusement, les gnomes furent tués par une des créatures de l’adversaire, la fée fut dévorée par un mantide et le jeune elfe fut tué d’un coup de lame par un chevalier au service du cartel. Les combats furent difficiles et nombreux, ainsi qu’étonnant d’ailleurs. Cependant, les blessés et les morts n’entamèrent pas notre détermination, au contraire. Les corps des servantes de guerre de la Princesse jonchaient chaque recoin, toujours entouré d’ennemis mort, preuve de leur bravoure et de leur sacrifice héroïque pour leur maitresse.

Nous avons fini par arriver au salon où était retranchée Almeda avec la dernière de ses servantes de guerre. Elle avait tissé grâce à son médaillon un imposant champ de forces qui empêchait son adversaire de l’attaquer. Un adversaire qui n’était autre qu’Anilmarion dit “Ébène”, le chef du Cartel du Dragon d'Ébène. Nous voyant arrivé, malgré une assurance souveraine, il tenta la négociation et nous dit qu'il souhaitait juste le médaillon et ne ferait aucun mal à la Princesse. Nous avons bien entendu refuser cette offre compte tenu de l'avantage que nous avions. Il nous fit part de sa déception et décida de partir, refusant la confrontation. Il frappa sa curieuse canne sur le sol provoquant une nova de flamme plus brulante que les fournaises du mont Rochenoir. Mais heureusement, son altesse Almeda, tendant la main vers moi, réveilla l'énergie résiduelle du soin qu’elle m’avait apporté tantôt avec son pendentif. Cette énergie nous protégea d’un bouclier de même nature que celui de sa majesté. L'énergie résiduelle se consuma totalement et me laissa épuisée mais nous étions sauf alors que l’ennemi avait fui, embrasant la pièce et une partie du paysage au-delà de la fenêtre.

La servante s’écroula, blessées et épuisées. Une fois la princesse en sécurité elle perdit ses dernières forces. Cependant, alors que nous tentions de nous remettre et préparer le départ, Régis, le gnome lépreux du Cartel jailli et frappa Almeda avant de tenter de fuir avec le médaillon. Falrhen l’intercepta violemment et nous avons récupéré le bien de la princesse. Il tenta de négocier avec nous et de se rendre mais comme pour l’affaire de Valdoré, il fut abattu par un tir lointain.

Résultat : Nous avons pu sauver la Princesse Almeda Eirwen de Lud Caerwyn et une de ses gardes du corps, Ambre, mais les dégâts sont considérables et les morts et blessés nombreux. Anilmarion a réussi à s’enfuir et notre captif, Régis, a été éliminé. Il est d’ailleurs curieux de noter que l’ennemi a systématiquement abattu ses agents capturés mais n’a jamais tenté de nous éliminer nous, du moins jamais directement. Ce fait me semble des plus étranges.

Bilan :
Ennemis : 5 creatures, une cinquantaine de wyrmelin de mana, 3 creatures insectoïdes et un combattant inconnu.
Fils & alliés: 4 blessés, 4 morts a nos cotés, des dizaines avant notre arrivée dont 5 des 6 servantes de la princesse.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Ven 16 Mai 2014 - 16:18

L’attaque de la caravane marchande
14 mai 34

Cause : Depuis l’attaque subtile du cartel sur Valdoré, j’avais donné à quelques collaborateurs marchands des chevalières enchantées pour qu’ils puissent donner l’alerte en cas de problème. Ce soir-là, un signal fut envoyé et l’appareil arcanique du manoir Silverswell triangula la position.

Déroulement: J’ai rapidement pris la route de la retraite des Pérégrins et ordonné au Fils de me suivre immédiatement, nous n’avions pas de temps à perdre. Nous sommes arrivés très vite sur les lieux de l’attaque. Le marchand était ligoté, dénudé tout comme sa maigre escorte de 6. Il nous expliqua qu’un immense troll amani avec une phénix thalassien marqué au fer rouge sur le front et portant une armure elfique avait ordonné à la caravane de céder leur bien ou mourir. Le troll était accompagné d’une quinzaine de combattants, humains et elfes principalement revêtus d’armure légère et d’une épaisse cape en peau de dragon noir. Il nous expliqua également un fait troublant, la garde ne put l’escorter depuis la place de l’Épervier, celle-ci soudain demandé ailleurs et les patrouilles habituelles étaient absentes, facilitant largement l’attaque.

L’attaque étant très récente, après avoir aidé les prisonniers nous avons décidé de nous lancer à la poursuite des agresseurs qui devaient être largement ralentie par leur chargement et les chariots. Cela devenait, de plus, une affaire personnelle car le chargement était destiné au collegantia Faucon-Marchand/Silverswell pour la livraison de fourniture destiné à la reconstruction d’Orgrimmar. Nous avons donc suivit les traces du chariot au grand galop, découvrant que dans sa précipitation l’ennemi a perdu un chariot dans un fossé. Visiblement, le signal du marchand a été repéré et ils ont accéléré le pas, un peu trop cependant. Nous les avons rattrapé alors qu’ils tentaient de franchir un pont. Le goulot d’étranglement nous donna un net avantage mais l’ennemi réagit vivement en nous tirant dessus avec des arbalètes de poings avant que nous puissions les engager au corps-à-corps. Un rude combat a débuté entre et sur les chariots de ce pont. Nous avons alors remarqué une magicienne inconnue parmi eut, visiblement le cartel avait soit de nouvelles recrues soient des membres méconnus. Toujours est-il que le troll démontra sa force colossale et les brigands furent suffisamment disciplinés pour protéger la magicienne qui les téléporta au loin, les sauvant du massacre. À leur place, une immense hydre apparut, plutôt étonnée mais qui bien vite montra son hostilité. Nous l’avons éliminé rapidement puis nous avons suivi la trace arcanique de la téléportation, espérant rattraper le contretemps qu’avait constitué l’hydre. Ce ne fut pas le cas, arrivé sur le lieu qu’avait détecté Shaona, nous avons senti les effets d’un portail vers un lieu humide et boueux mais sans plus d’informations.

Résultat : L’ennemi a réussi à fuir mais sans rien emporter de valeur, les caravanes endommagées ont toutes 4 étées récupérées et la majorité de leur contenu sauvé. Malheureusement, le cartel s’est échappé une fois de plus. Mais nous sommes à présents face à de nombreuses questions. Il reste à comprendre les actions des gardes et pourquoi ils ne sont pas intervenu et aussi où le cartel est dissimulé. Nous devons aussi nous préparer car nous sommes à présent clairement ciblés, vengeance ou objectif plus profond, cela reste à déterminer.

Bilan :
Ennemis : 6 ennemis tués.
Fils & alliés: 2 blessés dont un léger

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Lun 19 Mai 2014 - 12:11

Ce matin là, un faucon-dragon vint se poser à la retraite avec une lettre cacheté portant en sceau un dragon stylisé accompagné de la note : "à l'attention de l'ensemble de l'ordre des Fils de Quel'thalas." Les gardes, placardèrent la missive au tableau de l'ordre peu après.

Fils de Quel’thalas,

Je prends la peine de vous écrire afin que le stérile conflit qui nous oppose cesse. Nombre de mes partisans sont opposés à cette lettre car vous avez fait couler bien du sang contrairement à nous et ils réclament une vengeance bien légitime. Je me doute bien, malheureusement, que les années de guerre que vous avez connue vous poussent à une violence excessive. Mais songez donc à ceci, nous n’avons jamais eut recours à la violence à moins d’y être contraint par vous ou vos pairs.

La première fois, vous avez attaqué avec un appétit sanguinaire un de nos repaires agissant sous les conseils d’un odieux personnage tel que “le corbeau”. Songez bien que cet être est sans doute bien moins innocent que nous. Pire, vous l’avez aidé à mener cette petite révolution contre la noblesse avec qui nous étions alliés et qui tenta à nos côtés de restaurer les ruines. Cet anarchiste a fait le choix du chaos en nous empêchant d’agir et vous l’avez aidé en cela. Sans parler de la brutale intervention d’Angélique Blanchâme qui fit couler le sang et donna raison à ce pervers sans honneur.

La seconde fois, nous avons voulu prendre, sans effusion de sang, le pendentif de la petite Lud Caerwyn et les mercenaires que nous avions embauchés ont scrupuleusement obéi aux instructions de chercher la négociation plutôt que l’affrontement. Une fois de plus vous avez fait le choix de la violence et tout ça fini dans le sang.

À Valdoré, un militaire ingrat et arrogant a choisi de se révolter contre notre contrôle pacifique, déclenchant une petite guerre civile qui a terrorisé la population et tué plus d’innocents qu’aucun garde n’a pu en faire. Les soi-disant “personnes disparues” qui servait de prétexte était en pleine forme dans le manoir et bien vivante. Pourtant, qu’avez-vous fait? Vous avez soutenu ce boucher qui a les mains entachées de sang et tuées de pauvre gardes, 14 pour être exacte, afin de “libérer” la ville.

Constatant cela, certains de mes partisans m’ont poussé à accélérer les choses. Nous n’avions pu voler le pendentif de l’usurpatrice Almeda, nous avons donc decider de passer en force provoquant l’attaque dont vous êtes la cause de par votre opiniâtreté. Tous ces morts sont de votre fait et du votre seul. Si les Hobelars avaient pris le médaillon sans verser de sang, tout ceci ne serait pas arrivé. Et quand une fois encore j’ai tenté la paix, vous avez refusé préférant la violence aveugle.

Violence aveugle dont vous avez fait une autre superbe démonstration mercredi dernier. Nos hommes avaient fait un larcin sans violence, larcin rendu obligatoire par vos opérations à Valdoré et dans les ruines, nous forçant à trouver d’autre source de financement. Et bien que personne ne fût blessé durant notre saisi des marchandises, votre réaction, comme de coutume fut l'affrontement brutal et aveugle tuant certains de mes collaborateurs et amis.

Votre entêtement causera bien plus de mort et très probablement une radicalisation de nos actions. Pensez à vos hommes, à notre peuple et surtout à vos familles et je pense principalement à votre légat qui cache le médaillon que nous convoitons dans sa propre maison. Que pensez-vous qu'il se passera quand nous nous déciderons à agir pour le prendre? Voulez-vous tout risquer par pure arrogance et fierté du contrôle? Je vous laisse une chance de revenir à la raison avant que je ne sois contraint de lâcher les chiens quand mes collaborateurs seront las de votre brutalité excessive. Pensez-y, nous ne demandons de vous que le médaillon. Pour le reste, ignorons-nous courtoisement et je promets que les convois Silverswell et Faucon-Marchands n’auront plus de soucis à se faire, ni vous ou vos familles.

Cordialement,
Anilmarion Doster

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Veloce le Mer 28 Mai 2014 - 16:07

Enquête a la Place de l'Epervier
21 mai 34

Cause : Suite à la lettre d'Ebene nous avons chercher à en savoir plus sur leur méthodes.

Déroulement :
Après avoir reçut la lettre venant d'Ebene nous avons décider de nous intéresser au "comment" le Cartel arrivait toujours à déplacer les patrouilles ou modifier les decrets reliant le port à Lune-Argent. Et notre enquête commença à la Place de l'Epervier avec Raven.
Après une courte discussion, et une promesse de sa part de nous "faire payer" (A Eléonà, Minae et Moi-même) il nous a donner le nom de celui responsable des changements des patrouilles et des decrets reliant le port à Lune-Argent.

Le Commandant de la garde Rufal Santaza.

Raven nous a donner son adresse personnel ainsi qu'un lieu qu'il fréquente assez régulièrement : le Manoir Survil.

Afin de gagner du temps j'ai envoyer les éclaireurs visiter son domicile tandis que j’allais lui poser des questions au sujet de l'absence des patrouilles, entre autres.
Ce n'est que quand les deux groupes se sont réunit que nous avons examiner nos informations.
Rufal a avouer, même difficilement, qu'il ne faisait que suivre les ordres de ses supérieurs pour déplacer les troupes et les patrouilles jusqu'au cœur de la Vieille Ville afin de s'occuper du problème des déshérités. Les éclaireurs ayant trouver la preuve de cela chez lui sous la forme d'un document signer par Joviaena Felrize, secrétariat en charge des questions de sécurité de la maison de Grandvent.
Une chance pour nous, l'un des notres semblait savoir où cela se trouvait et nous nous sommes alors déplacer jusqu'à la maison de Grandvent afin de demander l'adresse de Felrize.

En arrivant chez elle nous avons été accueillis par une demeure fermement garder de toute parts et complètement fermer au reste du monde. Après quelques minutes de négociations avec les gardes nous avons été autorisés à entrer rencontre Felrize, mais seulement trois personnes.
Felrize semblait stressée, apeurée et nerveuse et ne répondit aux questions que très difficilement... Jusqu'à ce qu'une attaque de déshérités ne se fasse entendre de l'autre coté des portes fermés. Envoyant les deux personnes m'ayant accompagner pour aller aider les nôtres, et les gardes, à l'extérieur, décidante de restée près de Felrize pour la protégée et continuer à l'interroger.
Après plusieurs minutes elle m'avoua que tout ces ordres venaient du fils du seigneur de la maison de Grandvent, appeler Vallsuel et qui aurait fait tout ça après s'être fait charmé par une "femme sublime". La description que m'a donner Felrize s'approchante de la description de "l'Assassin Sublime" du Cartel. Néanmoins cette dernière semble être partie du manoir depuis quelques jours déjà, énervant beaucoup le jeune seigneur au passage.
De plus, l'attaque des déshérités sur la demeure de Felrize semble avoir été orchestré par le "Soldat" du Cartel qui observait de loin la situation ce qui nous à fait suspecter que, d'une façon ou une autre, Felrize en savait beaucoup sur les activités du Cartel et leur plan.
J'ai donc proposer à Felrize de nous raccompagner jusqu'à la Retraite, officiellement sous le couvert de la protéger et officieusement pour garder un œil sur elle au cas ou. Car cette dernière semble avoir une obsession presque malsaine avec le fils du seigneur de Grandvent.

Résultats : Nous avons obtenus des informations précieuses sur les responsables du changement des patrouilles et des decrets tout en découvrant un nouveau point d'influence que le Cartel utilise en la présence de la Maison de Granvent.
De plus, nous avons aussi découvert que le Cartel avait, si ce n'est le contrôle, de l'influence avec les restes des déshérités.

Bilan :
Ennemis : Une quinzaine de déshérités tués
Fils : 1 blesser grave, diverses blessures légères.
Dame Felrize est venue avec nous pour être protégée à la Retraite


Chevalier Veloce Visrin

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Mer 28 Mai 2014 - 16:18

Tiré d’une coupure de presse

Garde-à-vous et Garde à Vue

Après l’affaire des impôts de Valdoré, c’est un nouveau scandale impliquant le Cartel qui secoue la ville et qui fut déjoué par les Fils de Quel’thalas.

Au matin du 24 mai, le marchand prit la route du port avec un visage serein, les patrouilles étaient présentes sur les routes et deux gardes escortaient son convoi en renfort de ses propres hommes. Cette sérénité, les marchands l’avaient perdu durant les semaines passées où l’absence de toute patrouille ou d’escorte avait durement pesé sur la securité des marchands harcelé par des brigands. Officiellement, les gardes de la Place de L’Épervier combattaient des fanatiques dans les ruines et les questions étaient mal venues mais grâce à l’intervention des Fils de Quel’thalas, une machination fut découverte et démantelée permettant le retour des gardes et la fin des attaques. Malheureusement, cette machination impliqua le fils héritier du baron de Grandvent qui est depuis en garde à vue.

Les Premiers rapports et déclarations des autorités rapportèrent une bien étrange histoire derrière cette affaire. Il y a de cela plusieurs semaines, une femme séduisante prit dans son filet l’héritier Grandvent lui promettant un amour éternel. Elle usa ensuite de cette relation pour ses propres intérêts, ses visites furent de moins en moins nombreuses et échangées par des lettres. Ces lettres en plus des banalités d’usage insinuaient de plus en plus dans l’esprit du prince la menace d’un groupuscule de déshérités tapis dans les ruines. Afin de plaire à sa bien-aimée et la faire revenir plus vite, le jeune noble usa de l’autorité de son nom pour effectuer des changements dans les gardes afin de traquer ces malandrins. À ce moment, des accrochages eurent lieu avec des déshérités, comme pour confirmer le bienfondé de cette décision.

Les Fils de Quel’thalas qui depuis quelques mois sont à l’avant-garde contre le cartel ne se satisfirent pas de cette explication et remontèrent la piste jusqu’à découvrir (avec l’aide d’une secrétaire du manoir dont nous cacherons le nom pour des raisons de sécurité) que la séductrice était Delilah Vine du Cartel et que les déshérités avaient été formés et enrôlés par Belurion Tolbat du Cartel, afin de donner du crédit aux rumeurs et de laisser les routes sans surveillance. Le but était bien évidemment de facilité les attaques sur les convois marchands. Les Fils rassemblèrent les preuves et les présentèrent à la justice qui prit les choses en mains.

L’enquête est ouverte.

Suite à ces révélations qui viennent s’ajouter à une liste déjà longue de crime (attaques à main armées, vol, trafiques, association avec des nobles sans terres en vu d’un coup d’État, affaire de Valdoré, attaque du manoir de la Princesse Almeda, etc.), les autorités ont décidé de réagir et de lancer une grande enquête pour traquer les infiltrations du Cartel dans les différentes strates de la société Thalassienne. Les primes pour arrêter les membres restants ont également doublé a l’exception de celle du leader qui a été multipliée par 4. de plus, toute information fiable permettant l’arrestation de membres du cartel sera également récompensée par la garde. La priorité semble être à présent la fin de ce groupe de criminels.

La commandante de Thurwes félicitée.

L’autre grande mesure a été les félicitations officielles des hautes instances militaires de notre nation à la commandante Arley de Thurwes qui a envoyé la Capitaine Angélique régler la rébellion du Cartel et de la noblesse dans les ruines et qui est également la régente des Fils de Quel’thalas. La commandante s’est montrée humble tout en acceptant ces félicitations bien méritées et elle s’est vu gratifiée d’une prime substantiel qu’elle a intégralement reversé a L’Église. La commandante a promis de continuer la lutte et d’envoyer les Fils de Quel’thalas à la poursuite du cartel. Les jours de cette organisation semblent donc comptés, la commandante de Thurwes y veillera.

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Jeu 29 Mai 2014 - 12:06

Légat, Fils de Quel’thalas,

Je vous présente mes sincères condoléances pour les pertes subies lors de ce terrible affrontement, nous avons tous tant perdu durant cette boucherie. Malheureusement, tout ceci est de votre faute une fois de plus, je vous avais proposé un accord, un arrangement a l’amiable honnete en signe de paix mais vous avez refusé cela. Pire que cela, vous avez lancé les autorités contre nous et provoqué la mort de l’innocente messagère que je vous avais envoyée. Ces tragédies doivent cesser alors je vous propose un dernier accord et j’espère que cette fois vous l’accepterez. Je vous propose votre camarade Sybile en échange du médaillon de la princesse Almeda, cet accord est juste et permettra de mettre fin a tout ceci. Je vous recontacterais sous peu pour avoir votre réponse. Réfléchissez bien car une fois de plus c’est vous qui décidez si le sang doit couler ou non.

Cordialement,
Anilmarion Doster

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Sam 31 Mai 2014 - 0:02

Ljgmhw hjwlw wl xgjeww sm ugetsl. Sjemjwk sbmklwwk wl xgfulagffwddwk. Ljgmhw sulmwddwewfl vwhdgqw vsfk ds Ujqhlw S-U. Wf sllwflw v’gjvjw hgmj dwmj wehdga. Bw jwfljw kmj Lgd Sdts hgmj hjwfvjw v’smljw afkljmulagf wl ew hjwhsjwj s ds xgjeslagf vw ds ysjvw vw Nsdvgjw.

BT

Ruguh gh ghsorlhphqw gh od wurxsh WDP. Suhsduhu hpexvfdgh frqwuh IGTW. Wurxsh gh WD hq glyhuvlrq dyhf lqvwuxfwlrq sursuh. Remhfwli sulrulwdluh : Fdswxuh gh od vhuydqwh. Prqqdlh g’hfkdqjh. Grlw uhvwhu hq ylh hw hq erqqh vdqwh. Pdwhulho gh vrlq d glvsrvlwlrq. VE hq frppdqghphqw gh od wurxsh WD.

AD

Tfddreuvdvek kiflgv KRD. Eflj JS givefej cv tfddreuvdvek zddvuzrk uv cr kiflgv gfli fgvirkzfe. Riizmv urej 1 afli. Tfdsrk uzwwztzcv r mvezi. Givgrirkzfe gypjzhlv vk dvekrc zdgfikrekv. Czmirzjfej uv sfzjjfe vk efliizkliv riizmvi rmvt eflj gfli dfirc.

SB

Jdughc oh vxmhw gdqv od fubswh. Lpsrvvleoh dphqhu d Wro Doed ghodl srxu olyudlvrq vl dffrug wurs orqj. PD rffxshh dyhf GY srxu whqwdwlyh lqilowudwlrq gdqv pdqrlu Vloyhuvzhoo. Lpsrvvleoh idluh sruwdlo srxu oh prphqw. Udssho : Jdughu vxmhw hq erqqh vdqwh. Mh uhylhqv d Txho’wkdodv hq uhqiruw srxu jdughu oh Vxmhw hw idluh od wudqvdfwlrq. Mh vxlv d glvsrvlwlrq srxu rshudwlrq VE rx PD GY. Exw d sruwh, jdughu frxudjh!

AD

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Vaszreath le Lun 2 Juin 2014 - 13:31

Message laissé sur le bureau du Légat :

Ljgmhw hjwlw wl xgjeww sm ugetsl. Sjemjwk sbmklwwk wl xgfulagffwddwk. Ljgmhw sulmwddwewfl vwhdgqw vsfk ds Ujqhlw S-U. Wf sllwflw v’gjvjw hgmj dwmj wehdga. Bw jwfljw kmj Lgd Sdts hgmj hjwfvjw v’smljw afkljmulagf wl ew hjwhsjwj s ds xgjeslagf vw ds ysjvw vw Nsdvgjw.

BT

TROUPE PRETE ET FORMEE AU COMBAT ARMURES AJUSTEES ET FONCTIONNELLES TROUPE ACTUELLEMENT DEPLOYE DANS LA CRYPTE AC EN ATTENTE DORDRE POUR LEUR EMPLOI JE RENTRE SUR TOL ALBA POUR PRENDRE DAUTRE INSTRUCTION ET ME PREPARER A LA FORMATION DE LA GARDE DE VALDORE

Ruguh gh ghsorlhphqw gh od wurxsh WDP. Suhsduhu hpexvfdgh frqwuh IGTW. Wurxsh gh WD hq glyhuvlrq dyhf lqvwuxfwlrq sursuh. Remhfwli sulrulwdluh : Fdswxuh gh od vhuydqwh. Prqqdlh g’hfkdqjh. Grlw uhvwhu hq ylh hw hq erqqh vdqwh. Pdwhulho gh vrlq d glvsrvlwlrq. VE hq frppdqghphqw gh od wurxsh WD.

AD

ORDRE DE DEPLOIEMENT DE LA TROUPE TAM PREPARER EMBUSCADE CONTRE FDQT TROUPE DE TA EN DIVERSION AVEC INSTRUCTION PROPRE OBJECTIF PRIORITAIRE CAPTURE DE LA SERVANTE MONNAIE DECHANGE DOIT RESTER EN VIE ET EN BONNE SANTE MATERIEL DE SOIN A DISPOSITION SB EN COMMANDEMENT DE LA TROUPE TA

Tfddreuvdvek kiflgv KRD. Eflj JS givefej cv tfddreuvdvek zddvuzrk uv cr kiflgv gfli fgvirkzfe. Riizmv urej 1 afli. Tfdsrk uzwwztzcv r mvezi. Givgrirkzfe gypjzhlv vk dvekrc zdgfikrekv. Czmirzjfej uv sfzjjfe vk efliizkliv riizmvi rmvt eflj gfli dfirc.

SB

COMMANDEMENT TROUPE TAM NOUS SB PRENONS LE COMMANDEMENT IMMEDIAT DE LA TROUPE POUR OPERATION ARRIVE DANS 1 JOUR COMBAT DIFFICILE A VENIR PREPARATION PHYSIQUE ET MENTAL IMPORTANTE LIVRAISONS DE BOISSON ET NOURRITURE ARRIVER AVEC NOUS POUR MORALCOMMANDEMENT TROUPE TAM NOUS SB PRENONS LE COMMANDEMENT IMMEDIAT DE LA TROUPE POUR OPERATION ARRIVE DANS 1 JOUR COMBAT DIFFICILE A VENIR PREPARATION PHYSIQUE ET MENTAL IMPORTANTE LIVRAISONS DE BOISSON ET NOURRITURE ARRIVER AVEC NOUS POUR MORAL

Jdughc oh vxmhw gdqv od fubswh. Lpsrvvleoh dphqhu d Wro Doed ghodl srxu olyudlvrq vl dffrug wurs orqj. PD rffxshh dyhf GY srxu whqwdwlyh lqilowudwlrq gdqv pdqrlu Vloyhuvzhoo. Lpsrvvleoh idluh sruwdlo srxu oh prphqw. Udssho : Jdughu vxmhw hq erqqh vdqwh. Mh uhylhqv d Txho’wkdodv hq uhqiruw srxu jdughu oh Vxmhw hw idluh od wudqvdfwlrq. Mh vxlv d glvsrvlwlrq srxu rshudwlrq VE rx PD GY. Exw d sruwh, jdughu frxudjh!

AD

GARDEZ LE SUJET DANS LA CRYPTE IMPOSSIBLE AMENER A TOL ALBA DELAI POUR LIVRAISON SI ACCORD TROP LONG MA OCCUPEE AVEC DV POUR TENTATIVE INFILTRATION DANS MANOIR SILVERSWELL IMPOSSIBLE FAIRE PORTAIL POUR LE MOMENT RAPPEL GARDER SUJET EN BONNE SANTE JE REVIENS A QUELTHALAS EN RENFORT POUR GARDER LE SUJET ET FAIRE LA TRANSACTION JE SUIS A DISPOSITION POUR OPERATION SB OU MA DV BUT A PORTE GARDER COURAGE

Je me suis permis de le decoder pour vous.

Vaszreath.
avatar
Vaszreath
Ranger-officier
Ranger-officier

Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 16/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Veloce le Lun 2 Juin 2014 - 22:19

TROUPE PRETE ET FORMEE AU COMBAT.
ARMURES AJUSTEES ET FONCTIONNELLES.
TROUPE ACTUELLEMENT DEPLOYE DANS LA CRYPTE A-C (Cela doit être le nom de leur base).
EN ATTENTE D'ORDRE POUR LEUR EMPLOI.
JE RENTRE SUR TOL ALBA POUR PRENDRE D'AUTRE INSTRUCTION ET ME PREPARER A LA FORMATION DE LA GARDE DE VALDORE.
Belurion Tolbat (Dit le "Soldat" du Cartel)

ORDRE DE DEPLOIEMENT DE LA TROUPE Troll AMani.
PREPARER EMBUSCADE CONTRE Fils De Quel'Thalas.
TROUPE DE Troll AMani EN DIVERSION AVEC INSTRUCTION PROPRE.
OBJECTIF PRIORITAIRE : CAPTURE DE LA SERVANTE.
MONNAIE D'ECHANGE.
DOIT RESTER EN VIE ET EN BONNE SANTE.
MATERIEL DE SOIN A DISPOSITION.
Scrim le Berzerker EN COMMANDEMENT DE LA TROUPE Trolls Amani.
Anilmarion Doster (dit "l'Ebene" du Cartel)

COMMANDEMENT TROUPE Troll AMani.
NOUS Scrim le Berzerker PRENONS LE COMMANDEMENT IMMEDIAT DE LA TROUPE POUR OPERATION.
ARRIVE DANS 1 JOUR.
COMBAT DIFFICILE A VENIR.
PREPARATION PHYSIQUE ET MENTAL IMPORTANTE.
LIVRAISONS DE BOISSON ET NOURRITURE ARRIVER AVEC NOUS POUR MORAL.
Scrim le Berzerker

GARDEZ LE SUJET DANS LA CRYPTE.
IMPOSSIBLE AMENER A TOL ALBA DELAI POUR LIVRAISON SI ACCORD TROP LONG.
MA OCCUPEE AVEC Delila Vine POUR TENTATIVE INFILTRATION DANS MANOIR SILVERSWELL.
IMPOSSIBLE FAIRE PORTAIL POUR LE MOMENT.
RAPPEL : GARDER SUJET EN BONNE SANTE.
JE REVIENS A QUELTHALAS EN RENFORT POUR GARDER LE SUJET ET FAIRE LA TRANSACTION.
JE SUIS A DISPOSITION POUR OPERATION Scrim le Berzerker OU MA Delila Vine.
BUT A PORTEE, GARDER COURAGE.
Anilmarion Doster (dit "l'Ebene" du Cartel)

Beau boulot Vasz' ! J'ai juste un peu rafraichit tout ça pour nous autres. Je sèche juste sur ce que pourrait représenter "MA" et où serait "TOL ALBA".

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Mar 3 Juin 2014 - 22:35

L’embuscade des amanis du cartel
28 mai

Bien que je ne fus pas présente, je rédige ce rapport avec les témoignages que j’ai pu glaner de cette soirée.

Cause : Suite à la lettre de mise en garde d’Anilmarion et à la découverte de l’affaire Grandvent qui jeta les autorités contre le cartel, la situation était devenue plus tendue que jamais. Le cartel envoya alors un messager pour connaitre notre réponse et si nous acceptions de livrer le médaillon d’Almeda en échange de la paix. La messagère était une jeune fille dont les parents étaient tenus en otage un peu plus loin, bien en vue.

Déroulement: Le Lieutenant fut hésitant et tenta diverses manœuvres pour sauver la situation. Mais face à l’hésitation apparente du Lieutenant, les membres du cartel comprirent qu’ils n’obtiendraient rien et exécutèrent la messagère et les parents avant de prendre la fuite. La réaction des Fils fut malheureusement lente afin d’éviter que le sniper qui venait de tuer la messagère ne fasse de nouvelles victimes. Cela laissa aux tueurs le temps fuir rapidement dans les bois et disparaître sous le couvert des arbres. Une fois organisée, cependant, la troupe les prit en chasse avec détermination, bien décidée à faire payer ces meurtriers. Les fils avancèrent prudemment redoutant une embuscade, commençant à connaitre le cartel et ses méthodes.

Cette crainte malheureusement se confirma bien vite. Bien qu’elle fut prévue et que l’ordre se prépara à l’encaisser, le nombre des ennemis prit tout le monde de cours, mais pas autant que les ennemis employé. Il s’agissait d’une trentaine de trolls amanis équipés avec du matériel d’origine elfique. Une fois de plus le cartel venait de laisser les autres se battre à leur place en procurant matériel, argent et visiblement formation. Les elfes formèrent sans attendre un cercle défensif en distribuant les troupes lourdes à l’extérieur du cercle, les arcanistes ç l’intérieur et les rangers en tirailleurs sur le pourtour.

L’affrontement fut excessivement brutal particulièrement pour les thalassiens qui se battaient à 1 contre 3 et étaient encerclés. Mais la bataille s’équilibra avec des pertes importantes de chaque côté, les trolls ayant le nombre de leur côté et les elfes l’expérience. Les sorts, les flèches et les épées taillaient la chair moussu et les armures d’arcanites des trolls qui ripostaient de leur haches contre le mur de bouclier et les armures des elfes. Cependant, les Fils constatèrent une chose curieuse, la majorité des trolls s’acharnaient particulièrement sur Sybile jusqu’à ce qu’elle tombe sonnée sous leurs coups. À ce moment, un petit détachement s’empara de la jeune fille évanouie et tenta de fuir. Sur les cinq trolls prenant la fuite deux furent tués et un blessé par les elfes qui ne comptaient pas perdre leur camarade, malheureusement ils réussirent à fuir alors que leurs derniers frères d’armes en vie étaient achevés par les rares elfes encore debout.

Résultat : La bataille fut un désastre pour les deux camps, les pertes furent immense de chaque coté, la majorité des fils furent au sol inconscient ou gravement blessé et il en fut de même pour les trolls ou seul 3 parvinrent a s’échapper du carnage. Malheureusement, Sybile Cwes Wyloir, leur cible, fut capturée et amenée.

Bilan :
Ennemis : 14 morts au combats et 13 blessés grave abandonné a leur sort, présumé mort.
Fils & alliés: 5 inconscients, 3 blessés graves, 1 prisonnière


Légat Atia Silverswell





La libération de Sybile
30 mai

Cause : Le cartel avait capturé Sybile dans le but de s’en servir de monnaie d’échange contre le médaillon d’Almeda. Une manœuvre désespérée de plus pour obtenir ce pendentif. Les Bloodhawks, depuis le soir même de la capture, remontèrent la piste des trolls survivants et de Sybile jusque dans les Terres-Fantomes nous permettant de tenter une opération de sauvetage.

Déroulement: Notre troupe s’est équipé et préparé en vue de l’affrontement, bien détermine à prendre sa revanche et libérer notre sœur d’arme des mains de ces lâches. Nous avons suivi la piste délimitée par les bloodhawks jusque dans les Terres-Fantômes. Arrivé près d’un petit massif où nous soupçonnions que l’ennemi s’était réfugié, nous avons mis pied à terre et entamé une avance en formant les ailes de phénix.

Nos éclaireurs repérèrent alors une sentinelle adverse cachée dans un recoin de la montagne. Celui-ci nous avait repérés et avait déjà envoyé son compagnon quérir du renfort. Nous en avons alors profité. Nos rangers exécutèrent la sentinelle alors que le reste de la troupe se préparait à prendre en embuscade les renforts qui déjà sortaient d’un passage dissimulé dans la montagne. La dizaine de troll avança discrètement, espérant surprendre les elfes mais ils ne virent personne avant que des bombes et des sorts ne pleuvent sur eux. Paniqué et désorganisé ils se firent alors percuter par la charge qui suivit peu après et le combat se changea en affreux massacre. Les quelques fuyards trolls furent tué sans pitié et la troupe approcha de l’entrée ou une énigme scellait la porte. Après une courte réflexion, elle fut déverrouillée.

L’intérieur était une vieille crypte abandonnée orné de gravures et de nombreux tombeaux de trolls et où, dans une grande salle, nous avons repéré une vieille momie animée qui nous observait. Ne faisant preuve d’aucune agressivité, elle ne déclencha aucune riposte parmi les squelettes inanimés ou les momies de la pièce. Nous sommes alors passé par un couloir où les derniers trolls nous voyant débarquer en nombre prirent la fuite par des passages secrets que nous avons prit soin de piéger à l’explosif si jamais l’envie leur venait de revenir pour nous prendre à revers.

Ne resta qu’une dernière pièce que nous avons rapidement investie découvrant Sybile attaché à un pilier et l’immense troll connu sous le nom de Scrim le Berzerker. Il menaça Sybile et nous avons commencé à l’invectiver, il nous révéla être le produit d’une expérience d’Aela Spelltaint, la fusion des enfants des trollesses utilisés pour fabriquer les anges de chairs. Mais alors qu’il parlait Eleona et Falrhen passèrent à l’action, Eleona l’attaqua tandis que Falrhen libéra Sybile. Le combat débuta avec force mais malgré ses incroyables capacités de régénération qui lui faisaient soigner les pires blessures, sous les assauts répétait d’une dizaine d'elfes déterminés il finit par céder et fini, comme nombre de créature de chair, par perdre sa cohérence et explosa.

Résultat : C’est une victoire, notre vitesse de réaction, en moins de deux jours, prit l’ennemi de cours et la détermination que nous avons mise dans l’opération fit le reste. Sybile fut sauvée et un officier du cartel tué en plus.

Bilan :
Ennemis : 11 ennemis abattue et une dizaine de fuyards
Fils & alliés: aucun

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Mer 4 Juin 2014 - 11:07


Fils et Filles,

Les messages que nous avons saisis au cartel puis décodé font état d’un projet d’attaque sur ma demeure afin de s’emparer de Sa Majesté Almeda. J’ai donc pris diverses mesures pour nous servir de cette attaque à notre profit.

La première mesure a été de faire venir du renfort dans ma demeure afin d’accueillir au mieux nos adversaires. Au-delà des défenses initiales et de la garde Silverswell, Arley de Thurwes et quelques chevalières ont accepté de venir pour nous soutenir. Nous comptons encaisser l’attaque adverse pour profiter de l’avantage du terrain que nous avons et de notre connaissance de l’attaque. La magicienne Sandiel est également présente, son rôle sera de localiser la source de la téléportation et elle le transmettra à la retraite via l’arcanographe.

Votre rôle sera d’attaquer la position d’origine de la téléportation si cela ce trouve en Quel’thalas, ce qui est le plus probable pour une téléportation précise. Essayez appréhender les adversaires sans les tuer afin que nous puissions les interroger. Je compte sur vous.

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Jeu 5 Juin 2014 - 22:50

L’attaque du Manoir Silverswell par le cartel du Dragon Noir
04 juin 34

Cause : Notre opposition au Cartel depuis des semaines, des mois, avait fait monter les enchères. Les actions de l’organisation s’étaient de plus en plus rapprochées de ma personne et de mes proches. Ce n’était qu’une question de temps qu’ils ne s’attaquent à ma demeure et c’est la prise des documents codés dans la crypte Amani qui nous le confirma et nous donna la méthode. Je fis venir des renforts dans mon manoir dont trois personnes prestigieuses, Arley de Thurwes, Angélique Blanchame et l’arcaniste Sandiel afin de nous préparer.

Déroulement: L’attaque attendue se déclencha à 21h21 le 4. Un portail particulièrement puissant et complexe parvint à passer les défenses du manoir que nous avions un peu rabaissées en vue de l’embuscade laissant passer une importante force d’humains armés de barbiche et accompagnés d’Anilmarion lui-même. Les combats ont commencé immédiatement, implacable, notre plan n’était pas de temporiser. Les défenses du manoir se déchainèrent, depuis des meurtrières dissimulées dans les colonnades la milice de la maison ouvrit le feu, des canons camouflés dans des coffres tirèrent à mitraille, des pièges arcaniques emprisonnèrent des imprudents et à chaque détour des lames jaillissaient des statues. Les pertes initiales furent terribles pour les assaillants, mais Anilmarion parvint à réagir rapidement et, malgré les inhibiteurs arcanique, réussi à défaire nombre de piège, embuche et adversaire avec sa magie.

Pendant ce temps, les enfants, les civils et bien sûr Son Altesse s’étaient dissimulés dans la salle sécurisée défendue par Angélique, Sybile et quelques chevalières alors que la contre-attaque s’organisait. Celle-ci débuta férocement par une attaque de la milice Silverswell équipée de leurs fusils à baïonnette vite rejointe par quelques gardes Faucon-Marchands dirigés par Falrhen. Le plus gros de l’affrontement cependant se déroula entre Anilmarion et la commandante Arley de Thurwes. Bridé par les limiteurs arcanique, notre ennemi fut violemment acculé et brutalisé par la commandante dont les entraves magiques n’affectaient en rien la puissance physique si bien qu’Ébène, blessé, fut contraint à la fuite. Il lança un sort de flamme que la commandante bloqua et il en profita pour s’enfuir par une fenêtre. La paladine partie à sa poursuite ainsi que Falrhen et moi. N’était plus bridé dans sa magie, il déclencha un cataclysme de flamme qui projeta la commandante à terre et alors qu’il tenta de l’achever d’un nouveau sort je me téléportai sur lui. Mon intervention lui couta une blessure à la cuisse alors qu’il tentait de m’esquiver, mais tandis que j’armais une nouvelle attaque, il abattit son sceptre sur ma tête me projetant violemment au sol. Il releva son arme pour m’achever, mais Falrhen intervint lui lacérant le bras. Il recula vivement et projeta sur Falrhen un choc de flamme qui le repoussa. C’est finalement à nouveau Arley qui acheva le combat, ayant profité du délai, elle s’était relevée et frappa l’adversaire de son poing gantelet. Anilmarion décolla de quelques mètres avant de frapper violemment le sol, Arley récupéra son épée et fut sur lui quand il disparut soudainement dans un éclat arcanique. La bataille était terminée.

Résultat : L’importante force d’Anilmarion fut décimée dans l’attaque et lui-même gravement blessés avant de réussir à fuir. Les pertes de notre côté son limité, mais plus important que prévu compte tenu de la préparation. Heureusement, ni les enfants, ni Almeda ne furent atteints durant l’attaque. Les dégâts matériels, par contre, demanderont quelques travaux et investissements.

Bilan :
Ennemis : 16 prisonniers (via des sorts), 23 morts (tué au combat ou morts de leurs blessures) et 11 blessés capturés
Fils & alliés: 9 morts et 21 blessés

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Veloce le Ven 6 Juin 2014 - 13:23

Embuscade du point de téléportation des forces du Cartel du Dragon noir
04 juin 34

Cause : Avec la prise des documents codés dans la crypte amani et ainsi la préparation pour l'embuscade fait par le Cartel, une petite unité avait été déployer pour tenter de capturer la mage ouvrant les portails pour l'invasion du Manoir Silverswell.

Déroulement : Alors que l'attaque se lançait sur le manoir Silverswell, un petit groupe dirigé par l'Enseigne Hanorya Linalis s'est diriger vers le point de téléportation repérer qu'utilisait le Cartel du Dragon noir. Devant user d'un orbe de téléportation pour nous retrouver dans le lieux dis nous furent accueillis par une dizaine d'humains armés de bardiches et qui furent aussi surpris de nous voir que nous eux.
Ces derniers nous attaquèrent cependant rapidement, parlant de combattre pour "la belle dame". Néanmoins la supériorité de nos aptitudes comparés aux leurs fit que rapidement, seul un humain se retrouva face à nous. Et il jeta vite ses armes à terres.
Hekathi profita de ce prisonnier pour tenter d'en apprendre plus sur la situation. Visiblement il s'agit d'un trouffion de base sans aucune importance et qui semblait surtout aux ordres de la "belle dame". Autrement dis de Delila Vina. Néanmoins nous avons aussi appris l'existence d'une autre personne avec Vine, Maewa Aemer (alors. Je tiens à préciser que je ne me souviens plus du nom et comme on me l'a pas rendue quand je l'ai demander durant l'évent...). Que nous supposons être la mage aux cheveux blanc adeptes des téléportations magiques que nous avons déjà croiser.

Armés de ces informations nous avons donc poursuis notre chemin, déclenchant, accidentellement, un des pièges "boîte" déjà utiliser lors de l'attaque du manoir de la Princesse Almeda. L'expérience prouva son utilité quand en quelques secondes les wrymelins de mana sortit des boîtes furent éliminés nous permettant de poursuivre rapidement - tout en évitant un autre "piège-boite" sur le trajet - jusqu'à arriver à la "fin" de ce trajet. Une dizaine d'humains en armes défendant Delila Vine et la magicienne aux portails.
Et alors que nous réfléchissions à une stratégie sur comment les attaquer le plus efficacement possible un cri guttural se fit entendre et, dans un flash arcanique, Anilmarion apparut, blessé mais vivant. Et c'est son apparence qui décida de la marche à suivre.
Nous nous décidions à chargés la zone défendus par le Cartel pour les prendre par surprise et cela réussit, dans les grandes lignes.
Si Cenaya parvint à passer et déstabilisée la magicienne elle se retrouva bien vite seule face aux trois membres importants du Cartel. C'est pour cela que j'ai tentée de sauter par dessus les troupes défendant Anilmarion et ses comparses mais sans y arriver vraiment.

Le combat fut rapide mais véritablement violent.

Tandis que le reste des nôtres élaguaient les rangs des humains, Delila Vine réussit à mettre à terre Cenaya après avoir usée d'attaques aux dagues dans le dos - Cenaya étant occupée à essayée d'éliminer la magicienne - tout en essayant, sans réussir, à m’hypnotisée. Ou charmée. Toujours est-il que je me retrouvais alors seule face à Alimarion, Delila et la magicienne mais compte tenu des blessures de l'Ebene et du fait que Delila n'était vraisemblablement pas une combattante les chances étaient avec moi.
Malheureusement cela ne devait pas se faire car malgré le fait que je combattait ces personnes, un nouveau flash arcanique se fit voir et les trois officiers du Cartel du Dragon noir disparurent, laissant les humains derrière eux. Humains qui firent rapidement vaincu, nous faisant gagner deux prisonniers de plus.

Hekathi nous annonça que la téléportation était une téléportation "d'urgence" et que Animarion, Delila et la magicienne se trouvaient encore en Quel'Thalas et donc à notre portée. Mais pour l'heure nous devions nous occuper de nos blessés.

Résultat : Malgré notre "victoire" cela est véritablement une défaite. Nous avions à portée de main le chef du Cartel, sa manipulatrice en cheffe et sa téléporteuse et nous n'avons pas réussit à en capturer un seul. Seul point positif est que nous avons pris au dépourvus l'Ebene et que ce dernier risque de mettre quelques temps à se remettre de ses blessures durant l'assaut face au Manoir et du combat qui s'en suivit alors qu'il devait se croire en sécurité.

Bilan :
Ennemis : 3 prisonniers (attachés), 17 morts, 30 wrymelin décimés. Une boite-piège encore présente.
Fils : 2 blessés graves. Plusieurs légères contusions pour le reste.

Chevalier Veloce Visrin

_________________
"Do not underestimate the Pride of a Lion... When it's protecting it's own." - Veloce Visrin

"Magic... Magic is everywhere. Stay silent. Open your ears. And maybe you'll be able to hear It's whisper..." - Shaona Dawnslayer
avatar
Veloce
Noble
Noble

Nombre de messages : 590
Date d'inscription : 20/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Jeu 12 Juin 2014 - 23:49


Fils et Filles,

le 13 juin 34 à 21h à la Retraite de Pérégrins, nous effectuerons une grande réunion pour décider de la suite de nos opérations concernant Tol Alba, la cible du Cartel du Dragon Noir. La situation y est très complexe et les menaces pour notre sécurité et celle de notre nation ne se limitent pas au Cartel comme vous allez très vite le constater. Je vous invite donc à lire avec attention le dossier écrit par Hekathi Cathubodua afin que nous décidions d’une stratégie et avec qui nous allier et qui affronter. La décision préalable des modalités de notre intervention son primordiale. Je compte donc sur vous pour être présent et avoir une opinion pour que nous puissions tous ensemble débattre et régler la situation là-bas.

Fils et Filles, a demain et que le soleil vous guide.
Légat Atia Silverswell

Le dossier en question est visible ici : Dossier complet sur Tol Alba

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Atia le Mer 18 Juin 2014 - 18:43

Ordre de mission pour Tol’Alba
Fils et Filles,

nous partons pour notre prochain objectif dès ce soir à bord du navire Alcyon qui sera autant notre transporteur que notre base arrière, forteresse et soutiens d’artillerie. Le navire a, à son bord, 60 membres d’équipage, deux balistes, une légère et une de campagne ainsi que l’essentiel de nos réserves. C’est suite à la réunion du 13 juin 34 nous avons élaboré un plan d’action pour investir Tol’Alba.

La phase préliminaire consistera à nous assurer l’aide des Vrykuls Skjaldmo de l’ilot de Bastya. Pour cela nous amènerons des richesses et du métal en guise de cadeau et ainsi nous offrir, sinon leur amitié, au moins leur intérêt. Il est prévu de leur offrir une caisse d’acier, une vingtaine de peau en cuir enchanté et une bourse contenant des cristaux des arcanes pour transmuter certaines de leurs armes en arcanites, nous prévoyons aussi du miel et des plantes médicinales.

La suite des opérations consistera à entrer par la grande porte dans le voïvodat d’Ardeal, notre navire accostera au port de Jiskra et nous demanderons audience avec le voivode. Cela nous permettra de prendre la température et de decider si nous pouvons collaborer avec le voivode, un des ispans ou si nous devrons faire cavalier seul. Bien entendu, notre navire sera notre base arrière ce qui sera facilité par le fait qu’Ardeal ne possède plus la moindre flotte de guerre digne de ce nom et que l’aide des Skjaldmo nous donnera le contrôle total des mers si besoin. Le seul risque pourrait venir des éventuellement navires de Tyllryss. Vous trouverez ci-joint une copie de la lettre adressée par faucon-dragon messager au voivode.

Cependant, nous ne devons pas perdre de vue l'objectif principal, tuer la mere des strigoi. Le démentiellement du cartel et la découverte de son objectif constituent des buts secondaires au vu de la taille de la menace incarnée par ces monstres s’ils venaient à être domestiqué. Trouver des informations et comment vaincre ces bêtes sera primordiale.

En vue de cette mission il est évident que le matériel de campagne sera prévu mais je rappelle aussi que c’est une île extrêmement pluvieuse et nous ne verrons pas le soleil une seule fois, prévoyez donc des vêtements et du matériel en conséquence. C’est aussi pour cela que j'ai prévu une grande quantité de flèche et d’arc car les armes à poudres seront inutilisables dans ces conditions ou très aléatoires, les balistes légères seront aussi d’un grand secours et le cristal de défense sera bien sûr de la partie. J’ai fait rassembler pour l’ordre en vue de cette expédition 4200 flèches, soit 24 flèches par combattant de l’ordre pour 7 jours de combats et de nombreuses armes de rechanges. Pour la liste complète du matériel voir le rapport d’inventaire ci-joint. Ce matériel sera uniquement destiné au remplacement a l’exception des munitions, prévoyez donc votre propre inventaire en accord avec l’ordonnance matériel de l’ordre.

Que le soleil vous guide meme a travers les nuages de Tol’Alba.

Légat Atia Silverswell


Au Voivode Stefan Dragos,

Votre Grandeur, Je vais être concise et précise car je sais qu’un homme de votre stature a beaucoup à faire et à gérer, surtout en ces temps troublés. Je suis la Légat Atia Silverswell, dirigeante de l’ordre des Fils de Quel’thalas, compagnie d’ordonnance au service de Lune-d'Argent.

Je vous écris cette missive car nous avons appris qu’un groupe de brigands et de dissidents de notre peuple menait actuellement une guerre illégale et injuste sur vos territoires. Nous ne pouvons rester les bras croisés pendant que des traitres s’attaquent à des innocents, de plus nous sommes nous-mêmes en luttons contre cette organisation. Durant nos investigations et nos attaques contre eux, nous avons coupé leurs liens dans notre pays et découvert l’étendue de leurs complots. Nous espérons à présent les arrêter jusque sur vos terres, si vous nous y autorisez bien entendu. Nous aimerions organiser une rencontre afin que nous puissions prendre note de votre décision et de comment nous pouvons éventuellement vous apporter notre aide afin d’arrêter ces traitres et les ramener jusque dans notre pays. Nos prétentions s’arrêtent là, s'emparer de ceux qui se font connaitre sous le nom de Cartel du Dragon Noir chez nous et Tyllryss dans vos possessions légitimes et les ramener chez nous pour qu’ils soient condamnés comme les traîtres qu’ils sont.

J’espère, votre Grandeur, que vous répondrez favorablement à cette missive et que nous pourrons nous rencontrer. Je suis certaine qu’ensemble, nous pourrons venir à bout de ces malandrins et ramener la paix sur l’ensemble de vos terres.

Veuillez agréer, mon seigneur, mes hommages les plus sincères.

Légat Atia Silverswell


Inventaire du matériel pour les opérations à Tol’Alba

Matériel civil:
- 25 capes impermeable
- 25 couvertures
- 5 rouleaux de 10 m de tisse-mage.
- 15 peaux en cuir enchanté
- 10 dolabras, pelles et scies
- 21 sacs d’outils (3 pour chaque métier: forges, cuir, alchimie, ingénierie, couture, calligraphie, enchantement)
- 20 sacs de cuir
- 20 sangles de cuir
- 5 faucilles

Matériel militaire
- 5 hauberts et 5 haubergeons de maille rivetés en arcanite
- 5 plaques d’arcanite 100x100x2
- 20 ceinturons
- 10 boucliers
- 25 dagues
- 10 lances
- 15 épées
- 20 arcs
- 4200 flèches
- 1 caisse d’explosifs
- 1 baliste légère
- 50 carreaux de baliste légère.

Vivre et matériel de cuisine
- 10 marmites
- 10 meules a mains
- 25 gourdes
- 25 nécessaires pour le feu.
- 150 kg de céréales
- 30 kg de viande séchées
- 50 kg de fruits secs
- 10 kg de fromages
- 10 litres de miel
- 50 litres de vin
- 50 litres de bière
- 300 litres d’eau
- 15 litres d’huile

Divers
- 1 coffret de 15 cristaux des arcanes
- 1 coffret de 500 écus
- 1 caisse de potions.

Soit
Vivres : 10 000 thalers de vivres
Matériel : 30 000 thalers de matériels
Argent : 50 000 thalers en monnaie

Légat Atia Silverswell

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cartel du Dragon d'Ebene

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum