[Récit]Avenir (Anticipation)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Récit]Avenir (Anticipation)

Message  Atia le Mar 10 Déc 2013 - 23:02

Avenir

Le navire fila comme un oiseau de proie à travers les flots, fin, bas et rapide. Ses voiles d’auriques étaient divisé en deux coloris, les deux séparés par une forme de vague, la première moitié d’argent, la partie supérieure d’azur, les couleurs de la maison Silverswell. Le vaisseau elfique approcha rapidement d’un brick visiblement d’origine humaine qui se révélait étonnement lent, probablement à cause de son chargement. Le sourire de l’elfe sur le pont s’élargit, l’air marin faisait voleter ses fins cheveux platine qui encadraient un visage beau et délicat, presque androgyne. Il portait une élégante armure de cuir sombre avec de nombreuses boucles d’argent. Il fit un léger geste et l’équipage s’activa à bord. Le destroyer filait en restant à l’arrière du vaisseau humain pour en éviter les canonnades situées de part et d’autre de la coque. Mue par le vent et la magie le bateau Silverswell était bien plus rapide et manœuvrable et comptait bien tirer partie de cet avantage. Le navire humain s’agita à mesure qu’ils approchaient et les hommes à bord se préparèrent au combat hissant un drapeau noir à tête de mort.

“Ils admettent, enfin qui ils sont, marmonna l’elfe avec amusement. Les gars, préparez les balistes, carreau a chaîne on va les aborder!”

L’équipage acquiesça et prépara ses armes, sabre, fusils, pistolet, arbalète de poing a répétition, grappin tandis que d’autre armèrent les balistes. Les pirates cependant n’avaient pas dit leur dernier mot et ils lancèrent des tonneaux à la mer. “Ils me prennent pour un imbécile ” songea l’elfe, il tendit la main et agita les doigts, les tonneaux s’embrasèrent de flamme magique et explosèrent entre les deux vaisseaux. Il visa ensuite le gréement et des flammes commencèrent à brûler les cordes et les voiles du brick. L’équipage adverse se mit à paniquer ce qui provoqua le rire de l’elfe.

“Ces imbéciles n’ont même pas un mage à bord pour empêcher ça, ce sera encore plus facile que prévu. Les gars, on approche et feu avec les balistes!”

Les pirates s’acharnaient à calmer l’incendie quand le vaisseau elfique bombardait le brick avec ses tirs de balistes, les carreaux chaînés se fichant dans la coque brutalement. Les marins elfes commencèrent à remonter les chaînes avec des poulies et les deux navires approchèrent d’autant plus vite.

“Tout est prêt Luciano, dit une voix féminine approchant.
- Bien sûr mère, annonça l’elfe avec un sourire fier. Ils n’ont aucune chance.
- Face au Silverswell, c’est évident.”

La blonde afficha un sourire arrogant, fixant le bateau de ses yeux vairons, elle dégaina sa rapière et sa dague après avoir vérifié les attaches de son armure de cuir. Elle sourit a son époux qui venait de les rejoindre, près a passé a l’attaque a son tour. Autour du trio les marins Silverswell étaient prêts, armés et déterminés. Le contact entre les deux vaisseaux se produisit et l’abordage débuta sauvagement. Luciano s’élança en dégainant ses deux sabres, il crépirait de magie, rejetant sur l’ennemi des étincelles incandescentes et entama une violente danse avec ses lames tailladant les pirates autant qu’il les embrasait de sa magie. À ses côtés, Atia et Falrhen ne se laissaient pas distancer par le jeune homme. Falrhen projeta une roquette de son arme de poignet qui priva un ennemi de sa tête, il passa au dessus du corps et frappa de ses deux armes l’adversaire suivant, s’unissant a son épouse dans une danse macabre, celle-ci attaquant de sa rapière et de sa dague. Bien vite, les Silverswell provoquèrent un carnage sur le pont du vaisseau pirate, les elfes ne s’occupant pas de faire des prisonniers.

En à peine quelques minutes, le calme revint à bord du brick. Ce navire jouait les prédateurs depuis quelques mois dans les eaux thalassiennes, les Silverswell avaient saisi l’opportunité de l’attaquer et de prendre pour leur compte son butin comme récompense. Une pratique courante de la famille qui n’était pas du goût de tous, mais au moins les pirates était chassée. Les elfes jetèrent les corps à la mer sans se préoccuper de savoir s’ils étaient encore vivants ou non puis ils s’enfoncèrent dans la cale pour récupérer le butin. Ils avaient des yeux pétillants, les Silverswell étaient loin d’être pauvres, mais le plaisir de la chasse surpassait tout. Le pillage fut joyeux, mais ordonné et bien vite les caisses, coffres et sacs de marchandises furent transférés dans le destroyer elfique. Atia approcha de Luciano et lui tendit un magnifique collier d’or et d’argent tressé, incrusté de pierre précieuse, sans doute le butin le plus précieux détenu par les pirates.

“Tiens, tu offriras ça à ton épouse mon cher fils.
- Ça devrait lui plaire oui, annonça Luciano en prenant le bijou.”

Il le plaça soigneusement dans son sac après avoir rengainé ses armes, tout fut fini en quelques minutes à peines et le vaisseau elfique repartit en laissant brûler le brick.

***

Luciano faisait le rapport de l’opération et estima la valeur du butin avec sa cousine Eva. Ils trièrent les biens de grande valeur et ceux de valeur moindre puis classèrent les marchandises en fonction des gens à qui les revendre. Une tache laborieuse, mais indispensable, il savait que sa mère tenait à cet inventaire. Eva se permit de taquiner son cousin à propos du collier et sur sa compagne. Quand enfin ils terminèrent, il emporta le bijou après avoir salué sa cousine et se dirigea vers la sortie quand celle-ci s’ouvrit et laissa apparaître une petite brune en armure avec de jolis yeux noisette. Les cinquante dernières années avaient fait en partie disparaître les traits juvéniles de Sybile bien qu’elle ne sembla guère avoir vieilli à l’étonnement de chacun, tous avaient leurs théories à ce sujet bien qu’aucune ne fasse l’unanimité. Il la regarda surpris de tomber sur elle si soudainement et afficha un large sourire en approchant d’elle.

“Sybile! comment va-tu ?”

Elle papillonna un instant des yeux surpris de le voir juste derrière la porte. Elle fixa alors le collier qu’il tenait dans les mains et se renfrogna instantanément. Elle revint le regarder et dit sèchement avec son petit accent gilneen que le temps n’avait réussi à effacer:

“B'jour, m’sire Luciano, je viens voir m’dame Atia, merci de m’annoncer.”

Elle détourna le regard en croisant les bras et Luciano soupira puis rebroussa chemin jusqu’au bureau de sa mère. Il tapa à la porte et entra.

“Mere, Sybile est là, elle souhaite vous voir.
- Bien, qu’elle entre, annonça Atia en levant la tête de ses parchemins, mais voyant qu’il restait, elle ajouta. Quelque chose ne va pas?
- J’ai l’impression qu’elle m’en veut toujours, grommela Luciano.
- Cela t’étonne ? Tu l’as quitté pour en épouser une autre.
- Depuis le temps, elle aurait dû s’en remettre, dit-il en haussant les épaules avec nonchalance.
- Satyre! Le coeur des femmes n’est pas si facile a panser! Allez va me la chercher.”

Il ouvrit à nouveau la porte pour y voir Sybile derrière qui le regarda d’un air mauvais. Atia ne put s’empêcher de faire un sourire à l’air autoritaire et féroce de celle qui fut pendant si longtemps une jeune fille craintive qu’elle avait sous son aile. Atia se leva et désigna un siège devant son bureau.

“Légat Sybile, comment vas-tu et comment vont les Fils de Quel’thalas?
- Bien m’dame, nous revenons d’une mission où nous avons dû combattre des trolls nécromanciens accompagnés d’un dragon noir et de cultiste des dieux anciens.
- La routine en somme.
- En effet, m’dame.»

Luciano referma la porte derrière lui et se dirigea vers la sortie quand une violente détonation le fit sursauter. Il secoua la tête et se dirigea vers le laboratoire de Falrhen rapidement. Malgré l’habitude d’entendre toute sorte de bruit étrange venant de cette pièce, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter. Arrivant dans le couloir donnant sur le laboratoire, il le vit accompagné d’une toute jeune elfe aux cheveux blonds, vêtu d’une salopette et portant un bandana autour de la tête. Les deux testaient des explosifs afin de mettre au point un fusil révolutionnaire capable de tir à distance, à répétition et de lancer des grenades. Le résultat était une arme aussi grande que la jeune fille que les deux ingénieurs trituraient avec un regard curieux, dément et quelque part inquiétant.

“Rosa, passe-moi la clef gobeline, on va resserrer le tube lance-grenade.
- Bien père ! répondit avec enthousiasme la jeune fille”

Le triturage de machine recommença quand Rosa passa la clef a Falrhen. Luciano se mit a sourire, sa demi-soeur avait vraiment hérité de ses deux parents, elle avait le visage et le port altier de sa mère mais le côté curieux, bricoleur et solitaire de son père. Il décida de les laisser en paix, autant par respect pour leur intimité que pour sa propre survie et reprit son chemin vers la sortie, espérant enfin pouvoir rejoindre son épouse.

Les rues de la ville étaient animées et vivantes, ces cinquante dernières années avaient valu à la nation thalassienne un nouvel essor et une paix bienvenue. La natalité avait explosé et partout rayonnaient la vie et l’espoir. Il remarqua les jeunes filles qui se tournaient à son passage et il afficha un sourire fier, faisant de petits clins d’œil et échangeant des regards, s’amusant de leurs intérêts. Il approcha du temple des chevaliers de sang et les gardes à la porte lui firent un signe de tête, il était un habitué des lieux maintenant et sa mise noble tendait à rassurer le tout-venant. Il recoiffa d’un geste de la main sa chevelure platine et entra. Il connaissait bien les lieux et les occupants, la plupart ne le remarquèrent même pas et certains le saluèrent à son passage et il entra dans les quartiers de la 9e Compagnie. D’un coup d’œil, il remarqua Arley de Thurwes, elle n’était guère difficile à remarquer ceci-dis, sa longue natte blanche retombant dans son dos, sa posture altière et sa voix sèche. Il approcha et elle le vit du coin de l’œil et lui afficha un sourire.

“Luciano, je ne m’attendais pas à te voir aujourd’hui, dit-elle avec une voix soudainement plus aimable.
- Disons que j’ai un peu joué la carte de la surprise, comment vas-tu ma chère ?
- Fort bien, qu'est-ce qui t’amène ?
- Un cadeau pour ma chère et tendre, dit-il avec amusement en dévoilant le collier précieux.”

Arley prit le bijou délicatement pour l’inspecter affichant un petit air émerveillé. Elle hocha la tête et redonna le bijou à Luciano disant doucement:

“Elle va adorer, elle est avec les novices dans leur salle d’exercice.
- Merci Arley, a plus tard.”

Elle inclina la tête et repartit critiquer ses troupes. Luciano se dirigea vers les quartiers des novices et arriva dans leur salle d’exercice. Là, il vit sa belle attaquée par une toute jeune fille armée d’une épée de bois. La pauvre petite se fit esquiver, attrapée, renversée, jetée au sol et maintenue en respect, le bras tordu dans le dos. Elle se débattait en couinant. Luciano secoua la tête en souriant.

“N’as-tu pas honte de maltraiter ainsi des enfants, Angelique?”

La belle elfe eut les oreilles qui remuèrent en entendant la voix et elle se leva d’un bond libérant sa pauvre victime. Elle approcha d’un pas chaloupé faisant onduler ses formes trop parfaites pour être vraies, du moins aurait-on pensé avant de la voir. Elle l’embrassa tout en lui agrippant les cheveux ce qui fit qu’il porta sa main a la gorge de sa belle. Les deux se fixèrent dans les yeux avec un petit air de défis puis lâchèrent prise avec un petit rire.

“Comment te portes-tu mon aimé? demanda Angelique de sa voix douce et mielleuse.
- Bien et d’autant mieux depuis que je te vois.
- Il en est de même pour moi, j’aime les surprises.
- Alors, tu vas être comblée, car j’en ai une autre pour toi.”

Il dévoila le bijou qu’il offrit à sa belle. Celle-ci afficha un large sourire ravi, ses jolis yeux rivés sur le bijou qu’elle regarda sous toutes les coutures, et elle revient après quelques minutes de contemplation sur Luciano et lui demanda avec un ton très sérieux.

“Tu l’as obtenu par l’or ou par le fer?
- Par le fer bien entendu.
- Parfait! Il a encore plus de valeur maintenant qu’il est entaché de sang!
- Deux fois même, des pirates l’ont volé et je l’ai pris aux pirates.
- Excellent!”

Elle lui sauta au cou et l’enlaça avec fougue tandis que les novices échangèrent de petits commentaires si bien qu’Angelique se retourna en leur adressant un sourire sadique qui les fit tressaillir.

“Mon aimé, on se retrouve après mon service, je te “remercierais” comme il se doit pour se cadeau, mais en attendant j’ai des jeunes à éduquer !
- Je t’en pris, fais donc.”

Il tourna les talons avec un petit sourire béat sur les lèvres tandis que des cris et des hurlements de jeunes filles se firent entendre derrière à cause de “l’éducation ” que leur prodiguait Angelique. Il salua Arley et ressortit du temple et remarqua avec étonnement Falrhen qui l’attendait adossé à un mur, les bras croisés. Le loup blanc lui sourit.

“Elle a aimé ton cadeau?
- Elle a adoré même !
- Parfait, tu as donc un peu de temps et de liberté devant toi non? demanda Falrhen avec visiblement une idée derrière la tête.
- Effectivement, tu as pu échapper aux griffes de ma mère ?
- Elle est avec la Légat Sybile, ça l’occupe et Rosa est en train de bricoler un robot utilitaire, on a donc un peu de temps a passer entre hommes.
- Un moment rare et précieux, annonça Luciano avec enthousiasme. Une petite bière ?
- J’allais te le proposer justement.
- En route alors, j’espère que tu as pris tes dés et que tu es prêt à prendre ta rouste!
- J’ai mes dés, mais j’ai bien plus de crainte pour les pauvres fous qui seraient tentés de nous défier, ils me feraient presque pitié, presque.”

Luciano se mit à rire et ils avancèrent en plaisantant vers la taverne habituelle ou les deux hommes avaient pris leurs habitudes depuis quelques années. Quelques années paisibles qui aujourd’hui paraissent si lointaines à ces protagonistes plus jeunes de 50 années.

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4528
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum