Le livre d'Ellie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le livre d'Ellie

Message  Ellystielle le Jeu 31 Oct 2013 - 13:47

Dans les sacs de toile d'Ellystielle on peut trouver de vieux livres certains très abimés bien que restaurés avec soin, ce sont ses journaux intimes. Des annotations plus récentes sont rajoutés sur les bords de page et seront visibles sous ce format.

Certains passages ne seront pas chronologiques, Ellystielle les lisant à l'envie.


<Celui-ci est un des ouvrages les plus anciens de ceux qu'elle a retrouvé, la couverture est de cuir relié, dévoré par les moisissures, on devine que ce devait être un très bel objet>

J’ai enfin réussie à intégrer l’armée régulière, mon entrainement à porté ses fruits. Foutus enfoirés mysogines, comme si j’allais intégrer les forestiers parce que je suis une femme, manier l’arc... sale con. Je suis ravie de lui avoir fait bouffer ses dents d’un revers de bouclier, c’est qui la femme maintenant pétasse ?
Il s’en est pas remis !

Des années passée à travailler mon corps, façonner chacun de mes muscles et porter des armures faites pour des hommes, oui une femme peut porter une armure de bataille et oui une femme peut leur péter les gencives !

Demain nous partons marcher contre les Amanis, l’heure de prouver ma valeur et ma place !
Il ne reste plus qu’à... < le reste est illisible et définitivement perdu >

Il est regrettable que le reste ne soit pas lisible, cela dit j’aurai peut être des indices sur mon âge en allant fouiller les archives, en espérant qu’elles n’ont pas été détruites durant le sac de Lune-d’argent.


Dernière édition par Ellystielle le Dim 3 Nov 2013 - 2:19, édité 2 fois
avatar
Ellystielle
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 19/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le livre d'Ellie

Message  Ellystielle le Dim 3 Nov 2013 - 2:17


Condamnée à rester avec la garde des portes de Quel’thalas ! C’est un affront, un abominable outrage, je suis la meilleure de ma promotion et on ne m’envoie pas au front sous prétexte que je dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas !
Il n’y a pas de mot pour décrire mon indignation, mon pavois était prêt à garder les nôtres, si nos frères tombent au combat ils auront leur sang sur les mains !

Incapable de Kithil ! Est-ce ma faute si c’est un imbécile de parvenu ? Cet idiot ne doit sa place qu’au rang de sa famille, le fils à papa ! Je le hais !
Il n’a pas eu à gravir les échelons ni à prouver sa valeur, non ! Lui s’est contenté de montrer sa chevalière à motif de serre pour que tout le monde lui suce le talon avec dévotion !

Je lui aurait brisé la mâchoire si on m’avait laissé faire ! Et je devrais être reconnaissante que ma punition soit si légère ?! Je rêve !

Il ne m’est resté que la vue de la cohorte s’éloignant des portes, le coeur serré, j’étais en colère oui je l’admets mais je crains encore plus pour eux. Je suis indispensable à la phalange c’est pou... <passage manquant>

Kithil est mort. C’était un imbécile mais il ne méritait pas cela, on dit qu’il a combattu bravement et à permis une percée décisive.
L’aurai-je mal jugée ?
J’ai reparlé avec l’officier qui m’a collée a la garde de cette porte, il a reconnut mon talent mais à précisé que mon emportement me rendait indigne de la phalange. Voire même dangereuse !
Mes talents de combattante ne suffisent-ils donc pas ?

Je suis surprise de voir avec quelle morgue et quelle arrogance j’agissait en mon jeune temps, il est évident que la prétention ne mène à rien si ce n’est à se détourner de ses camarades et que la désobéissance à son officier ne peut mener qu’à la perte du plus grand nombre en combat.
J’apparait également particulièrement colérique, je pense que la mesure est venue avec l’expérience, les guerres et peut être mon passage à la lumière m’a t’elle apaisée ? A ce jour je n’ai pas pu trouver de registres datant de mon incorporation, je cherche toujours.
avatar
Ellystielle
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 19/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le livre d'Ellie

Message  Ellystielle le Jeu 7 Nov 2013 - 18:47

<Un autre livre, moins abimé par le temps>


Le fléau...
Je ne pouvais demeurer avec les clairvoyants pas avec notre pire ennemi de retour, je me devait de rejoindre l’aube d’argent et même si les peuples se font la guerre c’est dans la citadelle du roi-liche que se laveront les crimes du roi-liche.

<pages moisies>

Ce doit être le soir, quant à la date... les jours se confondent.
Ythir, Bomdur, le lieutenant Felucci, voila, pour ceux que je connaissais, morts sur le champ «d’honneur».
Putain de porte... Ca fait plus de trois semaines qu’on est dessus, rien ne bouge, j’avais encore jamais vu ça. Des murs d’aciers aussi haut que les flèches d’argent, des monstres grand comme des collines et des morts vivants en flux... infini semble t’il...
On amoncèle les morts et les blessés.
J’ignore combien de temps on va tenir à ce rythme, probablement pas beaucoup mais je crois que chacun ici est animé par la même farouche détermination, c’est tout le destin d’Azeroth qui se joue ici. Alors, je crois bien que même si on doit tous crever ici pas un ne lâchera le morceau.

De la boue, du métal et des machabés, c’est ça notre quotidien, monter à l’assaut de ces saletés pour essayer de les repousser et finir par rentrer.

J’ai des images qui me reviennent en mémoire, des images insupportables et atroces je revois le visage des compagnons tombés et ces morts-vivants... Je ne sais pas comment j’avais trouvé la force de lutter ainsi, qu’est ce qui pouvait bien m’animer et que j’ai perdue ?

Des fois on arrive presque à atteindre les portes, ça nous coute cher mais on y arrive de plus en plus souvent.
J’ai préparée mon petit testament, le truc lugubre au possible mais faut bien le faire, de toute façon je ne possède pas grand chose et le peu que j’ai sera confié aux Clairvoyants, c’est la seule famille qu’il me reste, autant que mes effets leurs servent.

La nouvelle tombe un peu comme un couperet même si je m’y attendais, je suis donc sans famille. Il faudrait que je sache ce qui est arrivé à mes parents.
avatar
Ellystielle
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 19/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le livre d'Ellie

Message  Ellystielle le Sam 9 Nov 2013 - 15:05

<Pour la musique d'ambiance, mettez votre personnage au sanctuaire dans la Chambre des Maitres et lancez la en boucle>

La brume ne quittait jamais les montagnes et un silence parfait s’était établi. Pas un son, pas un murmure.
La vie même semblait avoir quittée ces lieux.
Mais quelque part, en descendant à flanc de roche, résonnait l’écho lointain du tumulte de la bataille...

Les portes de Mord’rethar se dressaient, comme hérésie à la nature, barrière de fer où aucune forme vivante ne passait, insulte à la vie, monument blasphématoire érigé en ode à la folie et au désespoir.

Pourtant, au milieu de ce chaos, à l’épicentre même de la mort où le désespoir semblait avoir droit de cité, des mortels se dressaient.
Humains, elfes, nains, gnomes, draenei, orcs et tant d’autres luttaient, l’aube de lumière se dressait contre les morts qui marchent.

«Chantelune sur ta gauche !»

Ellystielle leva son pavois par réflexe, sans même avoir regardée, un crissement de métal se fit entendre quand la hache rouillée frappa la défense relevée.
D’un geste sec elle repoussa le mort et profita de l’ouverture pour le décapiter, elle adressa un bref signe de tête au Lieutenant Fellucci pour le remercier, pas le temps de faire mieux, pas le temps de s’épancher en remerciements, c’était inutile et la phalange devait progresser.
Felucci.
Un humain étonnant qui avait passé le plus clair de sa vie à combattre le fléau, un vétéran éprouvé à la barbe grisonnante, sa capacité à avoir toujours une idée nette et précise du combat au plus clair de la mêlée était surprenante et particulièrement salvatrice.
Il savait en permanence où devait se déployer ses troupes et ce, même quand la bataille faisait rage, même dans la confusion la plus totale, lui, savait.

«Chantelune, va me poser ton pavois sur le flanc gauche ! Fenrir avec elle !»

Ellystielle accouru sur le côté suivi de près par le gros orc et sa monstrueuse hache, elle appréciait cet orc bourru qui cachait ses profondes convictions derrière une apparente mauvaise humeur permanente.

Il taillait, tranchait dans la masse sans aucune grâce mais avec une efficacité redoutable, Ellie elle, repoussait de son pavois les morts qui tentaient de le prendre en traitre, ils arrivèrent vite sur le flanc qui commençait à faiblir, comme l’avait dit le Lieutenant.

A grand renforts de pavois et hache ils aidèrent à repousser les squelettes qui essayaient de déborder la phalange mais ils étaient nombreux, bien trop nombreux et que pouvait bien ajouter une elfe et un orc en plus face à la marée inhumaine ?

L’aube d’argent tombait, les morts progressaient malgré la hargne qui habitait les vivants, la fureur ne suffisait plus face au nombre.
Le cor qui annonçait la retraite retentit dans la vallée, l’aube d’argent aujourd’hui encore, devait reculer.

Mais, les morts vivants ne l’entendaient pas de cette oreille, ils harassaient la ligne qui tentait de reculer en bon ordre, ce fut vite la débandade, le repli désordonné.
Une course éfrénée pour rejoindre la ligne de tir couverte par les archers, quelques centaines de mètres plus loin, des mètres comme des kilomètres pour ceux qui devaient se replier, ceux qui le pouvaient encore.

Ellystielle courait à côté du colosse vert quand une douleur atroce se fit sentir dans son dos, elle s’écroula dans le sol boueux avec un cri de rage et de souffrance.
Fenrir stoppa net sa course, empoigna sa hache et la rejoignit en deux enjambées, il l’attrapa par le col et la traina malgré ses protestations.

«Gros abruti d’orc ! Sauve toi donc !»

Fenrir grogna quand il fut frappé à maintes reprises mais il entraina l’elfe dans la zone sécurisée, Ellystielle n’était déjà plus consciente.

Elle se réveilla dans la tour qui servait d’infirmerie, parmi tant d’autres blessés, ouvrant ses paupières dans un effort surhumain, voile de plomb apposé sur son regard.
Une infirmière vint la voir.

«Que... La phalange... Fenrir... le... Lieutenant ?» Parvint elle à bredouiller dans un souffle coupé.

«L’orc a réussit à vous ramener ici mais il a succombé à ses blessures, le Lieutenant est mort lui aussi mais sans son ordre de repli les pertes aurait été plus grande, reposez vous soldat, vous êtes salement touchée mais hors de danger.» Elle passa a un autre blessé.

«Fenrir... Ellystielle renifla. Espèce de gros con d’orc stupide...» Elle ne put davantage retenir ses larmes qui s’épanchèrent en flot, lui arrachant un petit cri de douleur que lui causait ces sanglots.

Ellie se redressa en sursaut, moite de sueur, il lui fallut quelques instants pour identifier le lieu où elle se situait.
La banque de Menlo.
L’enseigne Hanorya lui secouait l’épaule.

«- Chantelune, c’est l’heure de votre tour de garde.
J’y vais Chef.» Elle acquiesça et se redressa, encore engoncée dans son armure.

Nulle larme ne se dressait sur son visage.
Elle déposa son bouclier et son épée dans son dos comme elle le faisait toujours, elle le faisait, depuis ce jour la.
Pour que plus jamais personne ne soit obligée de mourir pour elle, pour que plus jamais on ne puisse la stopper en traitre.
avatar
Ellystielle
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 19/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le livre d'Ellie

Message  Ellystielle le Jeu 14 Nov 2013 - 12:08

Une étrange odeur chlorée s’était répandue puis vint celle du feu...

Un grand silence faisait place, les valides et le personnel de soin étaient sortis.

Moi, je priais.

La fièvre peut-être, ou la peur de la mort qui semblait si proche, je ne sais pas pourquoi, j’en avais envie... besoin.
Mais la lumière est chose capricieuse, elle ne réponds pas, les humains disent qu’il faut avoir la «foi», une confiance aveugle basée sur une confiance sans fondement.
La lumière n’avait pas sauvée Fenrir ni le Lieutenant...
C’eut été trop facile de lui en vouloir alors je priais, simplement, pour ceux tombés et ceux qui tomberaient.

Il s’est passé une chose étrange, quelque chose s’est manifesté à moi, ce ne furent pas des visions ni des mots. Je fut simplement ... «accueillie», oui... je ne saurai le décrire autrement.
Un grand apaisement, mes douleurs cessèrent et je parvins à me lever.

La porte de Mord’rethar était tombée.

Deux grand dragons se dressaient devant elle, aussi grand que les portes, je n’avais jamais vu cela de toute mon existence.
Il ne restait rien, on m’expliqua brièvement l’attaque des réprouvés sur les notres et l’arrivée des dragons pour ... «nettoyer».

J’étais peinée mais calme, sereine, je savais ce que je devais faire et comment je devais le faire, reprendre mon pavois, continuer à me battre.

Une infirmière m’interpella, elle me regardait bizarrement, me disant que j’avais quelque chose dans le dos, je regardais également mais ne vit rien, elle jura ses grands dieux que je portais des ailes de lumière.
Ridicule...
avatar
Ellystielle
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 19/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le livre d'Ellie

Message  Ellystielle le Mer 11 Déc 2013 - 18:52

Camp tauren, fin du second mois au sein du régiment des Fils.
J'ai trouvée un journal dans mon coffre, un journal qui n'y était pas avant, j'en suis sure et certaine.

C'est un des miens, un de mes journaux perdu. Qui l'a mis la ? Pourquoi ? Je n'en sais rien.

Je l'ai ouvert avec une certaine fébrilité, c'était un de ceux qui dataient de la période de mon engagement auprès des Solfuries.
J'ai eu grand peine à passer la première page, les rares souvenirs que j'en ait ne sont pas des plus glorieux, je l'ai pourtant parcourut, je devais savoir, apprendre, comprendre qui j'étais.

Les pages sont passées et avec elle ... les images. Je me suis sentie faible, plus faible que jamais, fiévreuse.
Les souvenirs ne sont pas censés revenir comme ça, pas aussi violemment

<A ce point la plume dérape, des taches d'encre sèche demeurent sur la page>

***

"Je t'interdit de continuer à servir dans ce régiment ! "

Une Sin'dorei se dressait devant Ellystielle, vêtue d'une tenue étrange qui ne dissimulait qu'à moitié son corps, deux grandes lames courbes dans chaque main.
Son visage était son reflet, comme si elle se regardait dans un miroir.

Ellystielle s'entendit répondre, comme spectatrice de son corps et de ses actes.

" - Ce choix je l'ai fait il y a bien longtemps, le choix de défendre notre peuple et nos terres chèrement acquises !
- Ta place n'est pas ici !
- Et qui es tu pour me l'interdire, toi qui as toujours été si distante ?!"

La Sin'dorei fixa Ellystielle intensément, durement.

" - Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait avant tout pour toi. Siffla t'elle.
- J'ai ma place à prendre en ce monde !"

Ellystielle chargea la Sin'dorei, c'est comme si elle attaquait sa propre image, chacune de ses frappes, de ses feintes et de ses coups de bouclier ne trouva que la défense de celle qui lui faisait face.
Les armes s'entrechoquaient avec fracas alors qu'Ellystielle prenait conscience de son environnement.
Un paysage de cauchemar fait de pierres et de poussières noire sous un ciel de ténèbres qui crachaient des boules de feu gangrénées d'un vert maléfique.
Le combat durait et plus il durait plus Ellystielle sentait ses forces diminuer de façon anormale mais son acharnement et sa férocité lui voilait la face, elle continua à combattre jusqu'à ce qu'elle roule au sol dans une passe qu'elle n'avait su lire.

" - Renonce à ce combat, il n'est pas le tien, ton heure viendra mais pas en ces temps !"

Ellystielle voulu répondre mais une lueur aveuglante l'éblouit alors...

Elle se réveilla au camp, le front en sueur, le soleil déjà se couchait.
La gardienne se redressa, son armure lui pesait. Comme jamais, elle se sentait si faible.
Elle s'essuya le front en regardant par l'ouverture de la tente, les Fils se préparaient au combat, elle se releva sans même réfléchir à son état.
Le devoir, la dette.
avatar
Ellystielle
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 19/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le livre d'Ellie

Message  Ellystielle le Ven 20 Déc 2013 - 16:38

Une missive parviens à la Legat, provenant de l'enclave des Clairvoyants.


A la légat Atia Silverswell,

ma légat, je crains de devoir prolonger plus avant mon séjour à Shattrath et cela bien que parfaitement consciente de la colère ou même de la déception que cela pourra vous causer.
Vous le savez, je suis en quête de mon passé et à travers lui je découvre que je recherche bien plus encore.
Je ne suis pas femme de discours enflammé ni fort douée à l'écrit pour exprimer ce qui doit être, j'espère seulement que vous comprendrez la raison qui me pousse à rester ici.
J'ai longuement réfléchit à vos dires et je vais continuer à le faire, tant que des questions se presseront en moi je crains de ne pouvoir accomplir mon devoir sacré et mon engagement auprès de vous de la façon qui serait la meilleure.
Cependant, je ne fuis pas pour autant et je reviendrais bientôt pour faire face à cet acte qui pourrait bien s'apparenter à une désertion bien que je ne sois dictée par nul autre besoin que celui de la compréhension.

J'ai également fait mon enquête sur cette "Rose", il apparait qu'elle appartient à un ordre que je croyais disparu depuis fort longtemps et si elle est bien qui je crois, je devrais la pourchasser et la tuer car nulle Illidari ne peut encore vivre, je ne saurai tolérer cela.
J'espère me tromper sur son compte.

Demeurant votre gardienne et votre servante,
Ellystielle Chantelune

avatar
Ellystielle
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 19/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le livre d'Ellie

Message  Ellystielle le Ven 27 Déc 2013 - 0:26


« Pourquoi porter cette armure de plaque durant ta méditation mon enfant ? »

L’anachorète s’était penché sur Ellystielle, murmurant doucement à son oreille. Elle ouvrit lentement les yeux et reconnut le vieux Draenei.

- Anachorète Chrytias, c’est un plaisir de vous revoir. Fit-elle en lui adressant un joli sourire qu’il lui rendit.
Il s’installa à côté d’elle, laissant ses jambes se balader dans le vide, il regarda le Naaru un moment avant de reprendre la parole.
- J’ai entendu que la rébellion gronde contre le dirigeant de la Horde.
- C’est exact, il a plus que dépassé les bornes semble t’il. Elle acquiesça doucement en regardant dans la même direction.
- Tout acte a ses conséquences, les dirigeants devraient en être d’autant plus avisés. Mais tu n’as pas répondu à ma question.
- Exact… Elle espérait bien qu’il l’eut oublié. Je ne quitte que rarement mon armure depuis la bataille de Mord’rethar.
- Tu y avais été grièvement blessée c’est ça ?
Elle opina du chef.
- Oui, je me suis jurée de ne plus jamais être une proie facile.

L’anachorète salua une troupe de Draenei qui passait en contrebas, ceux-ci regardant la Sin’dorei avec un drôle d’air, même ici les temps avaient changés.

- Ton armure n’est plus seulement devenue une protection physique, n’est ce pas ?
- Que voulez vous dire ? Elle tourna son visage vers lui, il souriait doucement.
- Tu sais très bien ce que je veux dire, je t’ai connue poursuivie par les démons de ton passé comme beaucoup de Solfurie, aujourd’hui tu te fuis toujours.
Il parlait d’une voix posée, assurée, certain de ses dires.
Ellystielle eut du mal à lui répondre.

- J’ai rencontrée une femme et… - Elle soupira - . Je suis perdue entre mon devoir, mes aspirations et mes désirs.
- Tu portes bien plus que tes épaules n’en peuvent, c’est cela qu’est ton armure. Une façon de te protéger de toute ces choses qui te tourmentent.
- Exact. La Sin’dorei affaissa un peu sa posture auparavant bien droite.
- La lumière n’attends pas que nous nous privions en son nom, tes voeux en leur temps étaient sans doute salutaires mais ils ne doivent pas devenir un poids pour toi.
- Cela on me l’a déjà dit mais je ne crois pas que ça ait quoi que ce soit à voir avec mon malêtre actuel, Anachorète.

Il passa sa main sur les excroissances de sa mâchoire, semblant réfléchir.

- Tout, absolument tout ce que tu fais est conditionné par ta seule volonté, tu dois apprendre le lâcher prise, comprendre que tu ne peux pas tout contrôler, alors tu sera en paix et tu pourra non seulement accueillir pleinement la lumière en toi mais aussi l’apporter dans le coeur des tiens. C’est cela le but que nous poursuivons.

Ellystielle ne répondit pas, le laissant poursuivre.

- Dans un premier temps tu dois renoncer à cette armure qui ne te protège plus mais qui te retiens, ici, tu ne crains nul coup à part les tiens.
Je pense que tu sais que A’dal ne répondra probablement pas à tes prières.
- Oui, je le sais. Fit-elle sur un ton éteint.
- Et tu sais aussi pourquoi il ne te donnera aucune réponse ?
- Parce que je ne pose pas les bonne questions…

L’Anachorète sourit encore une fois, il se releva doucement et s’éloigna les mains dans le dos, laissant Ellystielle à son introspection.

Elle se leva après quelques instant où elle avait gardé le nez en l’air et partit vers le degré des Clairvoyants.
Elle avait une robe à enfiler.
avatar
Ellystielle
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 19/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le livre d'Ellie

Message  Atia le Sam 28 Déc 2013 - 21:20


Ellystielle,

J'attends toujours de des nouvelles concertants vos recherches et une date sur votre retour, j’espère que votre explication et vos découvertes serons assez convaincante pour que je n'ai pas a servir a votre encontre car vous semblez prendre cela a la légère mais mes punitions ne le sont jamais.

Concernant la traque de Rose, vous auriez sans doute mieux de demander l'aide de l'ordre que de vous lancer dans une quête solitaire, il serait temps que vous vous entriez dans le crane que vous faites partie d'un groupe et que vous devez vous raccrocher a se groupe. Pensez-y.

J'attends de vos nouvelles.
Légat Atia Silverswell.

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4528
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le livre d'Ellie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum