[Récit] Les Serres-Dormeuses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Récit] Les Serres-Dormeuses.

Message  Mamie Razkan le Mer 21 Aoû 2013 - 1:40

[Récit]  Les Serres-Dormeuses.

Plusieurs corbeaux dormait depuis plusieurs nuits chez les Lynx où était-est-ce le même ?

Cela avait commencé avec des restes d'os, quelques vers et des plumes près de l'arbre du camp elfique. Ce n'était pas très propre mais la région des Serres-Rocheuses n'avait même pas le minimum d'un Pavillon de Pérégrin pendant l'exil du Quel'Thalas. Ce n'était pas très bruyant vu que le campement Thalassien surplombait tous les bruits des installations des autres clans. C'est cela, l'avantage tactique des hauteurs. Les langues serpents de certains trolls se félicitaient déjà, d'avoir réussi au moins, ce petit coup-là pendant la retraite. On n'avait rarement vu, une retraite aussi rapide. Cela allait tellement vite que le principal gain de territoire de la rébellion fut celle de sordides installations. Pour l'ordre militaire, les opérations, préparations, conseils et missions prenaient logiquement le dessus sur cette étrange situation.

L'ironie est qu'elle avait quittée le tipi de la tribu Hache-Massacre. Ils étaient respectueux envers la vénérable tauren mais c'était le hasard nocturne de la retraite dans les Serres. La Région des Rocheuses lui était familière, des Aigles de Kalimdor volaient la journée avec elle, la retraite de Roche-Soleil était amicale, marchande et courtoise. Terre-Mère était éparpillée selon les affinités de chacun, celle de Razkan se portait peu à peu sur les Lynx. Un doute subsistait, quelqu'un venait-il espionner ?

Cela pouvait sembler anecdotique mais le sommeil, la sieste et le repos est un choix de vie pour celle qui a passée quatre années dans le rêve d'émeraude. Quatre années sans Sin'doreï devrait reverdir toute digne druidesse de la Serre. Pourtant, comme dans l'ancien temps, l'aide nocturne de deux jeunes du Quel'Thalas lui avait été utile. Le Corbeau portait un collier en os de kodo et une émeraude en forme d'Harpie divine, clairement identifiée par le duo. Aussi, la preuve, quelque soit la génération, que cela vaut le coup de partager des valeurs avec ce peuple. Après tout, on ne peut pas vivre sur la nostalgie d'un Bloodtears. Justement, pour la hiérarchie militaire, l'espoir de Razkan allait de l'envoie d'un corps de rangers, du laisser-faire à la chatouille complice. Bric à broc de plumes de couleurs, de minuscules parchemins en druidique, d'un stock d'œufs de lézards-tonnerres, l'arbre proche devenait progressivement, un lieu de vie réduit.

[HRP] Récit écrit dans la nuit, libre de suite et de partage. /]
avatar
Mamie Razkan
Brisesort
Brisesort

Nombre de messages : 134
Localisation : Haut-Roc
Date d'inscription : 06/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://peupletauren.bbfr.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit] Les Serres-Dormeuses.

Message  Atia le Jeu 22 Aoû 2013 - 11:07

Ce camp, elle l’avait choisi, peu d’installation mais une situation stratégique idéal, des hauteurs, un chemin unique surplombant autant l’extérieur, que l’entrée, que le camp. Il n’y avait pas de bâtiment, mais elle n’en avait cure, elle était venue ici et avait laissé les autres se disputer les tentes exposées et impossibles à défendre. Noirsang avait fait un choix intéressant avec la grotte, elle devait bien l’admettre mais elle préférait un espace ouvert avec une bonne visibilité autant sur ses alliés que ses ennemis. Déjà, le petit plateau s’était couvert de tentes elfiques, le tout proteger par le rougeoyant cristal des arcanes, flottant paresseusement au-dessus du sol attendant le moment où il déchainerait à nouveau sa fureur meurtrière. Les canons, la baliste et la mitrailleuse étaient en batterie pour défendre le plateau et tout c’était parfaitement organisé.

Les rares fois où Atia rentrait au camp, elle passait son temps avec son époux mais quand celui-ci était en mission, elle vagabondait et parfois souriait au corbeau qu’elle avait déjà identifié depuis leur rencontre à la croisée. Le reste du temps était passé à courir à droite et à gauche, allant voir leaders, combattants, lieux stratégiques ou simplement entretenant avec un soin maniaque son armure et ses armes, n’hésitant pas parfois à utiliser sa pierre philosophale pour les cas les plus récalcitrants. C’est ainsi que de jour en jour se mettaient en place la vie et le rythme de la Légat/capitaine dans ce milieu, se languissant de reprendre le combat au Taride, à Orgrimmar et de voir la tête de Garrosh au bout d’une pique.

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4587
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum