(PNJ)Arley de Thurwes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(PNJ)Arley de Thurwes

Message  Atia le Mar 27 Mar 2012 - 11:41

Arley de Thurwes

(HRP) je sais que c'est pas un personnage fdqt a proprement dit mais compte tenue de son importance vis a vis de la guilde j'ai pensé qu'une petite fiche pouvait etre pas mal. J’espère recevoir plein plein de "ce qu'on dit d'elle" pour compléter.

Informations techniques

Prénom : Arley
Nom : de Thurwes
Surnom : -
Raison du surnom : -
Race : Elfe de Sang
Age : ~250 ans
Spécialité : Combat a l’épée et a la magie sacré.
Alignement : Loyal - neutre

Caractéristiques physiques :

Taille : 1m81
Corpulence : Musculeuse
Couleur de peau : Légèrement matte
Couleur de cheveux : Argenté
Couleur des yeux : Vert
Vision (port de lunette) : Très bonne vue
Gaucher ou droitier : Droitière
Etat de santé (problème passé, présent ou à venir) : Bonne santé


Description

Arley de Thurwes est une grande et belle femme, très digne et très sérieuse. Toujours revêtue de son armure, il est difficile de deviner ce qui se cache en dessous pourtant c’est bien une femme, sa taille est étroite, ses hanches dessinées, mais la pratique intensive de l’exercice et son ascétisme l’ont rendu musculeuse et plutôt sèche, elle n’a que très peu de poitrine et presque aucune trace de graisse. Mais son objectif n’a jamais été d’être séduisante. Elle a une peau légèrement hâlée et une chevelure argentée qui complètent un visage beau, mais sévère. Les personnes l’ayant vu dénudé témoignent aussi d’une large cicatrice noir partant de la hanche droite à l’épaule gauche.

Elle suit avec assiduité les trois vertus de la Lumiere: le Respect, la Tenacité et la Compassion qu’elle complète avec les quatre vertus cardinales que sont la prudence, la tempérance, la force et la justice. Ses vertus sont extrêmement exploitées et poussées à leur extrême, la prudence d’Arley se manifeste par son manque de confiance et sa remise en question permanente des gens et situation, analysant toute chose avec assiduité. Sa tempérance est extrême, cette vertu demande de modérer ses instincts et ses pulsions, sauf qu’elle les rejette complètement, étant ascète, chaste, impassible et ne s’attachant à rien ni personne. Sa force elle l’exprime dans sa détermination sans faille, son courage et son intransigeance. Enfin, sa justice s’exprime par celle de toujours respecter les règles, les lois et de ne jamais donner à chacun plus que ce qu’il lui est dû, que ce soit en terme matériel, mais surtout en mot ou en encouragement. Tout cela faisant d’elle une personne froide.

Son caractère est forgé par cela. Elle est chaste au plus haut niveau, la simple évocation de la sexualité la met hors d’elle et elle n’accepte pas que l’on puisse y prendre un autre plaisir que celui de la reproduction. Bien sûr, un militaire ne doit pas avoir d’enfant, et donc doit rester vierge, car il n’est pas un individu, mais une arme qui ne doit avoir aucune autre responsabilité que celle du Devoir. Elle est ascète, considérant que les plaisirs de la vie ne font que détourner l’esprit et le corps du Devoir. Elle ne tolère aucune forme d’émotion ou d'attachement personnels, considère qu’un militaire ne doit connaître que deux sentiments : la fierté de servir son peuple et l’amour de la patrie, le reste étant des faiblesses et des freins a l’accomplissement du Devoir. Le Devoir est la chose la plus importante à ses yeux, il est tout pour elle. Elle est aussi une fervente croyante de la lumière, considérant que la dévotion fait partie intégrante du Devoir d’un bon soldat.

Profession et savoir-faire

Arley est une militaire, c’est toute sa vie. Elle est donc une excellente combattante, autant pour l’attaque que la défense utilisant les armes du chevalier, comme les épées a deux mains, les épées a une main avec un bouclier et mémé exploitant les avantages offensifs de l’armure. Elle utilise aussi efficacement la lumière pour infliger des dégâts ou soigner. Elle pratique également l’équitation et le combat monté avec talent. Des compétences personnelles qui se complètent avec d’autres compétences plus collectives comme sa capacité a commandé, son sens tactique et stratégique.

Elle ne possède pas d’autres talents, ou ceux-ci n’ont pas été dévoilés, car elle ne s’attache qu’a ceux qui lui permettent d’accomplir son devoir.


Background

L’histoire d’Arley de Thurwes est nébuleuse et les recherches sont vouées à l’échec, les documents sur son passé n’existent pas et les gens refusent de témoigner pour une raison ou une autre.

La première mention officielle apparaît peu de temps après l’invasion du Fleau, quand le prince Kael’thas incorpora une partie des hauts-elfes sous le drapeau des elfes de sangs pour combattre le Fleau au côté de l’Alliance. Avant ce document d’incorporation, il n’y a aucune mention historique de “De Thurwes” bien qu’Arley soit visiblement noble, respectée et reconnue.

Mais il existe une autre mention plus ancienne qui vient d’une déduction. Après la bataille de Lune-d’Argent, une prêtresse trouva de nombreux blessés et décrit avec précision les événements dans son journal afin de laisser une trace de son peuple, le pensant condamné. Elle est toujours vivante et possède son journal, mais ne refuse à personne de le consulter. C’est ainsi qu’on a découvert que parmi ses blessés elle a découvert une femme à l’armure déchiquetée avec une énorme balafre gangrenée allant de la hanche à l’épaule opposée. Devant elle un chevalier de la mort dépourvue de sa tête et de nombreuses goules inanimées. La blessée était faible, mais encore en vie malgré sa blessure atroce. La prêtresse peina a a la transporter, car la blessure était si profonde qu’un faux mouvement aurait pu lui faire perdre ses organes.

Elle la soigna avec visiblement une adresse inégalable, car elle réussit à stopper la maladie propagée par la lame du Chevalier de la Mort et réussi à refermer la plaie pour sauver la guerrière. Bien que laissant une cicatrice noire. Elle nota au passage que ses cheveux ont subi une dépigmentation durant le combat et dans les jours qui ont suivi, hélas elle ne mentionne pas la couleur d’origine qui aurait potentiellement pu nous aider à l’identifier. Toujours est-il qu’après quelques jours de soin intensif en utilisant l’alchimie, la médecine et la magie, sa patiente fut sauvée. Mais alors que l’armée de Kael’thas revint, nommant les survivants elfes de sang, une troupe fit irruption chez la prêtresse. Il y avait 4 soldats en armure rouge et or avec des glaives à doubles lames, une chose qu’elle n’avait jamais vue, mais que nous connaissons sous le nom de brise-sort de nos jours. Parmi eux un homme encapuchonné, un arcaniste, au vêtement très riche et noble. Une personne importante, mais il ne donna pas son nom et ne dit pas un mot, c’est un des soldats qui réclama Arley au nom de son maître. Malgré les protestations de la prêtresse, Arley fut emmené sur une civière et quelques jours après nous avons son acte d’incorporation dans l’armée de Kael’thas directement comme lieutenante. On suppose que l’arcaniste, une personne importante non identifiée est le père d’Arley et Arley sa fille illégitime.

Elle fut affectée au groupe de protection de l’État-Major, a ce titre elle avait pour rôle de rester près du prince et des nobles de sa suite pour les assister dans leur combat. Elle participa ainsi au départ du Prince pour assister l’Alliance dans la dernière zone de résistance, Dalaran. Le Prince fut dans un premier temps affecté à la Forêt des Pins Argenté ou il libéra Bois-du-Bucher du siège du Fleau et aida le seigneur d’Ombrecroc. C’est là que les Elfes de Sang firent l’escorte de Tyrande et Maiev, deux personnalités importantes des elfes de la nuit.

Ensuite ce fut la trahison de l’Alliance quand Garithos envoya les Sin’doreis à la mort puis en prison suite à leur succès inespéré. Un rapport fait mention de l’attitude d’Arley qui massacra tout les humains de Dalaran qui se trouvèrent sur sa route une fois sortie des geôles, tuant même les civils et les blessés. Elle fut réprimandée pour son manque de mesure. Elle ne pardonna jamais à l’humanité sa trahison comme beaucoup de Sin’dorei mais plus encore l’ayant subit personnellement.

En outreterre, elle fut a nouveau affecté a la protection de l’état major et se montra particulièrement héroïque durant la mission de sauvetage d’Illidan mais c’est surtout la prise du Temple Noir qui lui valu les honneur ou elle commanda une petite troupe avec succès ce qui lui valu le titre de capitaine et une troupe sous ses ordres. C’est à la tête de cette petite troupe qu’elle participa à l’assaut du Donjon de la Tempete. Quand Kael’thas captura Muru, elle fut renvoyée à Quel’thalas avec Rommath et de nombreux dignitaires. Elle fut mise sous les ordres de Liadrin et affecté a la toute nouvelle caste des Chevalier de Sang ou elle participa comme la plupart des autres sofluries sous les ordres de Rommath a la reconquête de la moitié de Quel’thalas et la reconstruction de la plus grande partie de la ville de Lune-d’Argent.

Après, passé au rang de Maitre dans l’ordre des chevaliers de sang, elle devient instructrice, mais ses méthodes devinrent rapidement controversées, les vertus chevaleresques qu’elle inculque avec virulence et sans concession posent problème, surtout la chasteté et la justice. Dans un état dépeuplé et totalitaire, cela devient des valeurs difficilement acceptables pour une certaine élite. Elle fut alors réaffectée à la police d’État et eut pour mission de rechercher les traitres et les éléments subversifs tache qu’elle remplit avec une efficacité implacable, mais aussi une impartialité et une justice gênante, refusant d’accuser uniquement sur la base de rumeur ou de preuve contestable. C’est ainsi qu’elle libérera de nombreux réfractaires ou clairvoyant présumé faute de preuve tangible. Pire encore, elle finit par dénoncer des nobles et des hauts placés pour corruption, abus de pouvoir et même trahison. Méticuleuses, ses preuves qu’elle distribuait largement dans l’état major ne peuvent être ignorées et amenèrent à des condamnations autant dans la population, comme demandée, mais dans les hautes sphères ce qui est plus gênant. Mais la encore, elle ne subit qu’un contrecoup léger a cet excès de zèle et elle fut dégradé au grade de Lieutenante, conservant cependant son statut de Maitre des chevaliers, elle fut placée sous les ordres de Sionel Sonora un jeune chevalier impétueux et ambitieux qui était exactement ce que le pouvoir désir, un homme qui par son désir de s’élever était malléable et faisait ce qu’on lui demande. Arley lui obéira, conformément à ses serments.

Elle fut la seconde idéale, consciencieuse, professionnelle et obéissante. Même quand Liadrin s’opposa au traitre Kael’thas elle n’exprima rien de plus que son habituel professionnalisme et elle changea de cible comme ordonnée, traquant plutôt les renégats soutenant le prince que ses opposants. Elle resta sous les ordres de Sionel Sonora jusqu’à l’affaire des Fils de Quel’thalas.

Cette affaire fut le déclencheur de sa nouvelle ascension. Un complot touchait les Fils, orchestré par le Marteau du Crepuscule, afin de les faire condamner par les autorités et laisser toute latitude au marteau de récupérer l’élémentaire Icescream possédé par l’Ordre et semer le trouble dans les forces thalassienne. Le complot débuta à merveille et l’Ordre fut accusé de trahison, Sionel était en charge de l’enquête secondée par Arley. Mais cette dernière émit rapidement des doutes, voyant l’affaire trop facile, trop prévisible et incompatible avec le passé de l’ordre. Quand Sionel fut tué par le Marteau pour poursuivre le complot, elle reprit l’enquête et sauva la Legat des Fils prisonnière et fit libérer l’ordre en découvrant des documents prouvant leur innocence. Elle dénonça de nombreux dignitaires officiels comme complice et procéda à une inquisition féroce pour trouver les sympathisants du marteau.

Après cette affaire, elle devint capitaine, mais elle reprit rapidement son inquisition. Sous les ordres de Sionel elle n’était pas restée inactive, accumulant preuve et soupçons sur de nombreuses personnes, attendant l’occasion de passer à l’action. À présent indépendant elle repassa à l’action, civil, bourgeois, militaire, noble. Sa croisade pour purifier la société thalassienne reprit.

Elle négocia aussi avec la Legat des Fils et les autorités une ordonnance pour donner un nouveau souffle à l’ordre et lui permettre de survivre après les pertes humaines et la destruction de l’ile subit pendant le complot. Cela fit beaucoup pour son prestige et l’état décida de la récompense et en même temps de l’éloigner des sphères juridiques en lui assignant une compagnie de Chevalier de Sang ainsi que le titre de Chevaliere-Commandante.

Mais même alors, elle continu sa croisade pour purifier et moraliser Quel’thalas et surtout l’État, probablement en vain, mais sa détermination est inébranlable. Certain voient d'ailleurs d’un mauvais oeil sa petite armée personnelle et pensent qu’elle poursuit des buts politiques en plus d’idéologique. Le combat d’Arley ne fait que commencer et la liste de ses ennemis s’allonge sans cesse comme celui de ses partisans.


Ce qu'on dit de lui/elle :

Falrhen : “Je pense, comme bien d'autres, que c'est une chieuse égocentrique... Pourtant, il m'arrive d'envier ses compétences et parfois même la discipline qu'elle impose dans ses rangs.”

Atia : “J’ai un grand respect pour elle et ses compétences, elle a des convictions d’une force inébranlable, elle est dépourvue de doute et sait ce qu’elle veut. Mais derrière sa façade dure, je sens qu’il y a autre chose, un regret, une douleur, que j’aimerais comprendre, de même que son passé obscur. Une énigme autant qu’une personne d’exception, bien que jamais satisfaite.”

Elhardryan : "Je ne porte que peu d'intérêt vis-à-vis d'Arley de Thurwes. Cependant, quand je porte mon regard sur elle, je ne peux voir qu'une façade de lumière dont elle semble se protéger derrière... Et ses valeurs ! ... Il me parait évident que derrière ses valeurs sacrées, elle cache une part d'ombre."

Hanorya : "Je suis un peu confuse avec elle. C'est clair qu'elle est dur et froide, mais ça appel a un passé charger d’émotions. Je pense qu'elle a du enfermer son cœur comme son corps dans une armure de plaque pour éviter de souffrir. Elle devrai s'accorder le droit de pleurer et rire, elle a besoin d'aide. Si elle reste comme cela, elle peut devenir dangereuse."

Galerie

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum