Falrhen Faucon-Marchand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Falrhen Faucon-Marchand

Message  Falrhen le Sam 14 Jan 2012 - 13:07

Informations techniques

Prénom : Falrhen

Nom : Shan'Talah  Faucon-Marchand

Surnom : Autrefois dénommé "le loup solitaire", aujourd'hui son épouse l'appelle tout simplement "le loup" en de rares occasions. Dernièrement, le surnom avait encore évolué en "loup blanc" mais tend à disparaître hormis pour ses plus vieilles connaissances.

Raison du surnom : Sa monture de prédilection fut un loup noir pendant plusieurs années. Ce détail associé à son caractère plutôt farouche et renfermé sur lui même lui a valu ce pseudonyme. Après la perte de ce loup en mission, il fit l'acquisition d'un autre animal totalement blanc, et déteint ses cheveux par amusement pour qu'ils fassent écho à la fourrure de son nouveau compagnon. Cependant, il finit par laisser l'animal évoluer avec ses semblables au sein du clan Loup-de-Givre et les raisons de l'appeler ainsi se résumèrent uniquement à son comportement.

Race : Elfe de sang

Age : Il parait avoir un peu moins de la trentaine à l'échelle d'une vie humaine (l'apparence de 27 ans humain). Concrètement son âge réel dépasse légèrement le demi siècle. Il est né un 24 juin, environ 20 ans avant la première invasion de la Horde sur Azeroth.

Spécialité :
L’elfe possède une furtivité non négligeable, bien que limitée par sa discrétion et son environnement. En effet, il n’utilise aucune magie pour se camoufler et dépend donc de moyens « normaux » pour passer inaperçu.
Entrainé durant plusieurs années au maniement des lames et à l’archerie, il manie ces deux armes avec un certain talent.
Il possède également de bonnes connaissances dans les sciences en général, notamment l'ingénierie (spécialisé dans les explosifs et les créations elfiques mêlant mécanique et magie) et l’alchimie. Ces deux domaines lui servent en outre à confectionner ses armes et outils.

Alignement :
Loyal, il refuse rarement un ordre d'une autorité supérieure. En revanche son caractère chaotique le pousse à donner très souvent son avis sur les ordres en question, en particulier s'il ne les approuve pas d'emblée. Les limites de sa conscience semblent assez floues, n'hésitant pas à jouer avec les limites de la loi et de l'honneur, sans pour autant approuver les massacres pragmatiques et désintéressés.

Caractéristiques physiques :


Taille : Taille moyenne pour un elfe, il mesure 1m78
Poids : Environ 67kg (Il semble léger pour sa silhouette, caractéristique sans doute due à sa race)
Corpulence : Svelte, il possède une musculature sèche qui lui confère une grande aisance pour l'escalade, les acrobaties et autres galipettes typiques des elfes pérégrins. Cependant, il n'est clairement pas avantagé lors d'un rapport de force avec ses confrères.
Couleur de peau : Pâle.
Couleur de cheveux : Blancs.
Couleur des yeux : Verts, à peine luminescents.
Vision (port de lunette) : Il a une très bonne vue comme tout forestier ou équivalent qui se respecte. Il ne porte des lunettes que lors des travaux d'ingénierie ou d'alchimie en guise de protection.
Gaucher ou droitier : Droitier de base, bien qu'au combat il sache désormais manier les lames des deux mains comme un parfait ambidextre.

Etat de santé (problème passé, présent ou à venir) :
Un aspect blafard et une fatigue récurante qui ne semblent jamais vraiment disparaitre.
L'un comme l'autre trouvent leur source dans sa période débauchée suite aux ravages de Quel'thalas, mais c'est son rythme de vie qui finit par les implanter définitivement :
Dévoué corps et âme à tout ce qu'il entreprend (qu'il s'agisse de son devoir de combattant ou de ses activités lors de son temps libre), il oublie bien souvent de s'accorder un repos nécessaire. Cela n'arrange en rien son épuisement physique et mental, et ses cernes permanents en sont la conséquence.

Description physique:
L’elfe, tant par son physique que son attitude, semble du genre à préférer rester discret. De taille et corpulence moyenne, étoffées tant bien que mal par ses tenues le plus souvent martiales, et généralement dans une position statique et refermée sur lui-même. Si vous avez remarqué sa présence, il est fort probable qu’il ait noté la vôtre également, car il semble profiter de sa posture pour observer son environnement avec une grande concentration. En l’instant, il évoquerait vaguement un grand oiseau de proie, juché sur son perchoir.

Son visage tend à renforcer cette impression de par ses traits anguleux, ses pommettes saillantes et par-dessus tout un nez fort aquilin. Combinés à ses sourcils souvent froncés, le tout lui donne une expression peu amène qui rappelle le rapace. L’intensité de son regard verdâtre est encore renforcée par la pâleur de sa peau et par d’imposantes cernes violacées, qui font ressortir l’éclat de ses yeux tout en leur donnant un air sinistre. Cependant, l’une de ses mimiques les plus caractéristiques est d’avoir un petit sourire en coin ou au moins les traces d’un rictus sur le visage. Tantôt moqueur, tantôt complice, il est le seul détail physique permettant d’atténuer le côté taciturne qui émane du personnage.

Une autre caractéristique notable est sa chevelure, sans pigmentation en dépit de sa jeunesse apparente pour un elfe. Décolorant sa teinte naturelle, il entretient une tignasse d'un blanc éclatant, aux reflets argentés. Elle est nouée en queue de cheval pour le côté pratique, mais également rasée d’assez près sur les côtés.

Contrastant avec sa peau blafarde et ses cheveux de nacre, il porte des tenues fort sombres, des armures le plus souvent. Les pièces de cuir sont soigneusement gravées et huilées consciencieusement. Le tout semblent être d’une grande qualité, tout comme ses habits civils en tissu fin et couteux lorsqu’il daigne les porter en public. Quels que soient ses vêtements, ceux-ci soulignent sa fierté envers son peuple, les emblèmes et décorations elfiques parsemant chaque recoin de ses tenues.


Description psychologique:
Cet elfe est d’un naturel plutôt renfermé. Mal à l’aise en groupe, il cache cette détresse derrière un visage de marbre peu réactif qu’un fin sourire en coin vient parfois adoucir. Il y a une attitude très animale dans ses interactions avec les autres, tout d’abord très farouche avant de mieux connaître son entourage.

Il affectionne l’ordre et la dignité par-dessus tout. Sa discipline naturelle fut mise en exergue lors de son enrôlement comme militaire, et il a tendance à réprimer plutôt sèchement tout débordement émotif ou manque de sérieux lorsque la situation ne s’y prête pas. En mission, il fait prévaloir l’efficacité et le pragmatisme avant toute chose. Non pas qu’il ne possède aucun humour ou empathie, mais ses épenchements sont souvent restreints par une attitude trop sérieuse sur le moment.

En situation normale en revanche, il suit une étiquette sociale assez basique. Il se force à s’ouvrir à la discussion pour peu que celle-ci soit constructive ou distrayante. Il est également plus prompt à la plaisanterie et aux jeux avec ses connaissances.

A noter qu’en toute circonstance, il demeure quelqu’un de fort élitiste, privilégiant ses confrères et ceux ayant prouvé leur valeur à ses yeux. Il tendra la main à quelqu’un n’entrant pas dans cette catégorie, mais ceux pouvant se targuer d’avoir sa sympathie disposeront d’un soutient sans retenue.
Petit bémol à cet avantage : la confiance qu’il accorde aux autres fluctue énormément et très rapidement. L'évolution de ses rapports avec les autres apparait rarement de manière explicite car à nouveau, il s’efforce de porter un masque prédéfini et de dissimuler ses sentiments.

Profession et savoir-faire :
Anciennement Sergent puis Bloodhawk des  Fils de Quel'thalas, il est avant toute chose un spadassin c'est-à-dire un combattant léger éclaireur et l'on peut considérer que ses compétences dans le domaine furent entièrement forgées par Atia. C'est elle qui lui appris à réellement manier une arme, mais aussi à penser en tant que tacticien. On souligne parfois une ressemblance dans le mode de pensée des deux elfes et ces mois d'enseignements n'y sont pas pour rien.

Bien qu'il reconnaisse sans aucune honte se faire dominer par la légat au combat, il a atteint un niveau plus que correct en escrime lui permettant parfois de tenir tête à celle-ci.

Lors de ses premières années de service il était davantage porté sur le combat que la furtivité mais son exil, et plus récemment son intégration aux Bloodhawks, ont apporté des changements drastiques dans ce domaine. Il s'est mis à se servir des poisons, outil qu'il n'utilisait jamais auparavant, et apprend désormais comment concocter lui-même ces derniers. Son épouse et l'un de ses amis lui prêtent au besoin leurs connaissances dans les sciences alchimiques et l'aident à progresser.

Il fut toujours un fervent utilisateur d'ingénierie gobeline et cela n'a pas changé. Artificier d'expérience, il a organisé plusieurs feux d'artifice lors des cérémonies de l'ordre mais reste avant toute chose un spécialiste des explosifs et de leur utilisation au combat. Il mélange de façon parcimonieuse les connaissances magiques inhérentes à son peuple avec la mécanique pour se fabriquer divers armes et outils plus fiables que les créations gobelines traditionnelles.

***

Histoire :

Falrhen est né et fut élevé dans les forêts de Quel’thalas, au sein d’une famille de forestiers. Venu au monde environ une vingtaine d’années avant la première invasion de la horde sur Azeroth, il fut entrainé suivant les lignes directrices de ses parents : Arthemas et Elensia Shan’Talah.

Formé à la discrétion en pleine nature, au maniement de l’arc et aux bases de l’escrime, il semblait destiné à une existence de ranger elfe. Son enfance fut agrémentée d’une profonde complicité avec Avà, sa sœur cadette. Cette dernière était spécialiste pour fausser compagnie à ses précepteurs. Bien que naturellement douée dans ses leçon, elle était malicieuse et souvent provoquante là où Falrhen suivait ses propres enseignements avec zèle et une discipline de fer. Il était déjà reclus et renfermé sur lui-même à cette époque, hormis envers elle.

Agé d’un peu moins de trente ans, il aida à la défense de Quel’thalas lors de la 2eme Guerre, joignant ses forces à celles des autres forestiers et pérégrins.

Il fit également partie des premières poches de résistance que rencontra Arthas lors de son invasion des terres elfiques. Incapable de repousser l’assaut, reculant toujours davantage, son unité finit par se faire décimer. A moitié mort, il parvint à retourner chez lui au moment même où sa demeure se faisait assiéger par les mort-vivants. Il sauva sa sœur et l’emmena à l’abri derrière les murs de la cité, mais les deux elfes perdirent leurs parents lors de cette guerre.

Orphelins et ravagés par la perte de leurs proches, aussi bien que par la perte du Puit de Soleil, ils vagabondèrent sans but à Lune d’Argent pendant quelques mois, avant de fuir les représailles des autorités. Tous deux s’exilèrent vers Strangleronce pour ressasser leur peine. La ville du vice les infecta fortement, Falrhen souffrant d’un constant manque de magie. Les diverses drogues et autres vilénies locales finirent par noyer son addiction sous d’autres travers.


Falrhen senti néanmoins qu’un retour vers les terres de son peuple s’imposait lorsque la guerre civile s’annonça sous le coup de la folie du Prince Kael’thas. Peu avant les affrontements réels contre les Solfuries, il rejoignit une troupe militaire d’elfes de sang : les Fils de Quel’thalas. En leur sein, il parvint à dominer le manque de magie ressenti par son corps et retrouva peu à peu sa maîtrise des divers arts militaires. Sa formation fut prise en main par l’une des officiers, qui allait devenir son épouse peu avant de reprendre la tête de la troupe : Atia de la maison Silverswell.

Suivant cet ordre de combattants elfes, il se battit sur de nombreux front et notamment dans le Norfendre qui lui permit d’assouvir un besoin de vengeance macérant depuis les ravages du Fléau. Un évènement exacerba encore davantage sa fureur. Lors de son retour à Quel’thalas, il s'était lié d’amitié avec une jeune prêtresse dénommée Khalys. La jeune femme pris énormément d’importance pour lui, leur relation s’intensifiant au fil des mois, jusqu’à ce qu’elle se retrouve liée magiquement à l’un des anciens rejetons du Roi Liche. Cette malédiction affecta profondément la prêtresse, qui finit par se donner la mort lorsque son maître périt définitivement. Cet évènement marqua durement Falrhen, dont la haine à l’égard des Chevaliers de la mort ne connut plus de limite.


Peu avant la « colonisation » de la Pandarie, l’elfe mena une enquête concernant un trafic d’armes elfiques mené avec l’Alliance. Le pacte entre celle-ci et la Horde plus fragile que jamais après la nomination de Garrosh comme chef de guerre, les elfes démasqués furent jugés pour trahison et exécutés. L’un d’eux appartenait à une riche famille bourgeoise de Lune d’Argent : les Faucon-Marchand.

Durant l’enquête, il apparut que Falrhen était partiellement lié par le sang à cette famille. Fruit de l’amour impossible entre l’actuel patriarche Faucon-Marchand, un certain Tyaenlas, et Elensia Shan’Talah. Il fut conçu juste avant que cette dernière n’épouse Arthemas, laissant croire à tous qu’il était bien le fils légitime du couple.

Il ne fut pas le seul à ouvrir les yeux sur cette mascarade, ses investigations amenant les coupables à découvrir le pot aux roses. Ils tentèrent donc de l’éliminer, à la fois pour sauver leur trafic et pour purger les Faucon-Marchand d’un bâtard potentiel.
Suites à plusieurs menaces plus ou moins explicites contre sa personne et ceux qui lui étaient chers, Falrhen abandonna quelques mois son ordre militaire et disparu le temps que les choses se tassent. Pendant quelques mois, il fut complètement introuvable même si les rumeurs spéculaient qu'il errait dans les Terres fantômes près des ruines de son ancienne vie.
Ayant vent de ces tentatives d’assassinat en même temps que de la traîtrise de sa famille, Tyaenlas se décida à prêter main forte à son rejeton. L’enquête se solda notamment par l’exécution du frère de Tyaenlas, le laissant pour seul dirigeant de la famille.

Cet épisode refit surface lors de la purge de Dalaran. Lors de ce massacre, le second fils de Tyaenlas fut tué par le Concordat. Lui qui était jusqu’alors l’héritier légitime de son père, laissa le patriarche sans descendance. Plusieurs autres membres de la famille périrent lors de cette nuit, étant nombreux à manier les arcanes et donc à se trouver dans la ville du Kirin Tor.
En désespoir de cause, le bâtard aux cheveux blancs fut rappelé au sein de la maison de son père pour lui succéder en temps voulu. Certains Faucon-Marchand encore en vie virent cette réapparition d’un mauvais œil, mais Tyaenlas finit par leur imposer sa décision.

Falrhen fut donc transporté au sein d’une autre classe sociale, ajoutant une étiquette commerciale et politique à ses fonctions de combattant. Depuis lors, il apprend tant bien que mal à affronter les nouveaux devoirs et nouveaux périls auxquels un riche bourgeois doit faire face. Son épouse l'épaula et lui servit une fois encore de préceptrice, plus habituée à ce milieu.


Ce qu'on dit de lui/elle :

Atia : "Il est un pilier, autant dans le privé que professionnellement. Il est sérieux, peut-être trop mais on peu compter sur lui malgré sa réserve. Mais sachez que derrière les grognements du loup se cache un louveteau joueur, à vous de le trouver."

Sybile : "M'sire Falrhen? ho... Et bien, il est grand, beau et fort mais il fait un peu peur quand même et il aime pas quand je l'apelle maitre... C'est bizarre car c'est mon maitre quand même... Mais je l'aime bien! Beaucoup en fait et il rend Madame Atia heureuse alors je l'aime encore plus!"

Xzelia : "Quand on s'est connu on a fait des galipettes dans les bois, mais bon... Dommage qu'il soit marié, pareil pour sa femme d'ailleurs."

Arévas : "Un élément très précieux pour l'ordre. Très professionnel et toujours prêt à venir en aide aux autres, il est également un bon compagnon qu'on aime avoir à ses côtés."

Minélis : "Falrhen il est cool ! Enfin... un peu grognon par moment quand même. Un peu trop soumis à la chef aussi, j'espère qu'elle le lui rend bien en privé, hi hi hi !"

Galerie

http://fc05.deviantart.net/fs71/f/2013/014/0/a/falrhen_mop_by_falrhen-d5rhr6m.jpg
http://fc09.deviantart.net/fs70/f/2013/163/f/9/falrhen_s_armor__mop__by_falrhen-d68q79l.jpg
avatar
Falrhen
Chevalier de Sang
Chevalier de Sang

Nombre de messages : 325
Age : 25
Date d'inscription : 09/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum