Sybile Cwes Wyloir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sybile Cwes Wyloir

Message  Atia le Ven 7 Oct 2011 - 13:53

Sybile Cwes Wyloir


Informations techniques

Prénom : Sybile
Nom : Cwes Wyloir
Surnom : Diby
Raison du surnom : Nom par lequel Luciano, le fils d’Atia, l’appelais a l'époque de ses premiers mots.
Race : Demi-elfe
Age : 22 (21 juin)
Spécialité : Arts ménagés, calligraphie, soin magique, protection (Thaumaturgie)
Alignement : Loyal (extrême)  Bon

Caractéristiques physiques :

Taille : 1m58
Corpulence : Mince bien qu'un peu dodue
Couleur de peau : Blanche
Couleur de cheveux : Chatin
Couleur des yeux : Noisette sans orbe, vert avec l’orbe
Vision ( port de lunette ) : Normal pour une humaine
Gaucher ou droitier : Droitière
Etat de santé (problème passé, présent ou à venir) : Légers traumatismes psychologiques.

Descrpition

Sybile est une petite jeune femme à peine sortie de l’adolescence qui conserve un visage assez arrondie et quelques petites rondeurs caractéristique de son origine humaine. Sa poitrine est ample, ses hanches bien dessinées et même ses lèvres semblent s’accorder avec toutes ces courbes, celle ci étant assez arrondie lui donnant un étrange air d’étonnement permanent. Elle prend un soin maniaque de sa propreté et coiffe le plus souvent sa chevelure châtain en deux couettes hautes ou en un chignon dont pas un cheveu ne dépasse. Bien entendu, elle porte toujours un petit collier de cuir ras-du-cou muni d’un petit médaillon au couleur Silverswell.

Son caractère est doux et docile, probablement trop. Son obéissance et sa loyauté par Atia est sans limite et elle ne remettra jamais aucun ordre en cause de quelques officier que ce soir sauf si celui ci inclue de faire du mal à des enfants. En effet, elle est une pieuse croyante en la lumière et chérie ces idéaux plus que tout, cela lui ayant permis de conserver sa raison malgré tout les tourments qu’elle connaît dans sa vie. Malchanceuse a un niveau rarement atteint, les tribulations qu’elle a connu on laissé des traces dans son esprits qui se révèle souvent confus et en désordre ce qui lui donne parfois un coté simple d’esprit et naïve qu’elle compense par une grande capacité d’apprentissage.

Profession et savoir-faire

Sybile est avant tout une soubrette, ses principaux savoir-faire consistent donc a s’occuper d’une maison et de ses occupants mais avec le temps, pour attirer l’attention de sa maîtresse Atia Silverswell, elle a multiplié ses talents. Ainsi, elle a commencé à apprendre le combat qu’elle a mélangé avec l’enseignement de la lumière de  son enfance, devenant paladine. Hélas trop gentille et volontiers pusillanime, elle a vite abandonné la voie du combat directe pour celui de la défense et du soin. Elle se révèle également bonne calligraphe et bonne dessinatrice mettant ces talents au service de ses proches en plus d’être son loisir favori.

Équipement:

Sybile est équipée d’un matériel de grande qualité qui lui vient de donation faites par sa maitresse ou de membres des Fils de Quel’thalas. Outre la dotation standard des fils, elle possède dans sa sacoche personnelle, des fioles d’eau bénite, des parchemins de purification, des bougies sanctifiées, des clous sacrés, des sceaux de pureté, des huiles saintes, etc. Elle a aussi l’habitude de porter enroulée autour de son poignet un rosaire béni en vrai argent (un cadeau de la Croisade d’argent durant le siège de la Citadelle de la Couronne de Glace) qu’elle utilise pour concentrer ses sorts sacrés et un missel contenant diverse prière qu’elle porte attachée à la ceinture.

Niveau armement, en combat à pied, elle possède un glaive court qu’elle utilise avec de larges boucliers ronds ou rectangulaires, une épée bâtarde et une dague à couillette. Sur sa monture, elle conserve une épée de secours et sa lance de cavalerie. Enfin, elle possède une lance qu’elle emporte parfois en bataille, mais qu'elle préfère réserver à la défense du camp ou des bâtiments.

Pour sa défense, elle possède trois armures, une armure moyenne, une armure mi-lourde et une armure lourde. L’armure moyenne est composée d’un pantalon, de bottes, de gants et d’un doublet de cuirs sur lesquels elle porte une lorica de maille plate en acier et un fin plastron de 1 mm en arcanite. L’armure mi-lourde est faite d’une brigandine pour protéger son buste ( des tuiles d’arcanite entre deux couches de tissu, l’extérieur en velours rouge et l’intérieur en tisse-mage), de bras d’armure brigandé en arcanite et tisse-mage et d’une jupe longue de maille lenticulaire couverte par une jupe de tisse-mage noir, or et rouge. L’armure lourde qu’elle porte est une armure de plate intégrale en arcanite éclaircie avec des décorations dorées et une jupe en tisse mage du coté gauche. Cette armure est légèrement asymétrique, le côté gauche est plus fort que le droit du fait de sa préférence pour le combat au bouclier.

Style de combats et techniques:

Sybile de par sa nature craintive n’aime guère se battre et préfère soigner les blesser, mais son devoir et son attachement à l’ordre, paradoxalement, la pousse à aller au combat et être en première ligne pour défendre ses camarades. Elle porte ainsi le double rôle de combattante défensive et de médecin.

Au corps à corps à pied, elle utilise un bouclier et un glaive court principalement conçu pour l’estoc. Cet armement lui permet d’être au plus près de l’ennemi, caché derrière son bouclier puis au moment opportun de frapper d'un estoc rapide et de se remettre en défense, la lame courte lui permet d’avoir une arme plus manoeuvrable, rapide et efficace en étant proche. Son bouclier, cependant, ne lui sert pas qu’à la défense, elle l’utilise aussi offensivement pour frapper ou pousser son adversaire ou dévier l’arme ennemie afin de préparer une attaque avec son glaive ou une attaque magique. Dans le cas où son bouclier serait détruit, elle utilise alors son épée bâtarde qu’elle prend à deux mains afin de conserver une bonne distance avec l’ennemi, ce que ne lui permet pas le glaive devenu inutile sans arme défensive.

Lors de combat monté, elle utilise son bouclier avec sa lance de cavalerie pour la charge jusqu’à ce qu’elle se brise après quoi elle utilise son bouclier avec son épée bâtarde qu’elle prend à une main et dont l’allonge permet une meilleure efficacité en étant monté pour sabrer ou estoquer depuis une position haute.

Au-delà de ses capacités physiques, Sybile tire le maximum de sa foi et de son enseignement de la lumière. Cela commence bien sûr par les soins, mais aussi divers rituels offensifs ou de protection qu’elle adapte en fonction des situations.

Soins : attaché à sa ceinture, son missel comprend des prières et des gestuelles adaptées à la plupart des blessures. Ces soins spécialisés permettent une efficacité accrue pour elle qui doit également endosser le rôle de combattante. Sa technique de soin l’oblige à être au contact de son patient et le préliminaire à tout soin est un diagnostic magique. Celui-ci établi, elle cherche dans son missel la prière adaptée et l’exécute avec un chant et les bons gestes, s’aidant aux besoins d’objet liturgique et de son rosaire. Parmi ces objets liturgiques, il y a des chandelles sanctifiées dont la douce lumière génère de la puissance sacrée et renforce ses soins ou des huiles saintes pour concentrer ses sorts.

Purification : pour purifier, comme pour soigner, elle possède des prières adaptées dans son missel et elles lui permettent souvent de chasser les sorts nuisibles, maladies ou malédictions, mais quand cela s’avère nécessaire elle use d’eau bénite ou d’encens en complément de ses prières afin de renforcer l’efficacité de son rituel.

Protection : en utilisant sa calligraphie, elle écrit sur des vélins des textes saints qu’elle scelle avec de la cire bénie, faisant ainsi des sceaux de pureté. Elle peut ainsi les utiliser pour repousser le mal, protéger un lieu ou une personne, soit en y apposant le sceau pour un effet durable ou en brisant le cachet de cire pour en libérer le pouvoir de façon plus violente, mais instantanée.

Jugement : Elle produit aussi des sceaux de jugement ayant des fonctions offensives et elle libère leurs pouvoirs au moment où le sceau est brisé, frappant ainsi l’ennemi d’un sort de lumière qui le blesse, l’assomme ou le pousse à fuir.

Le sanctum papilionem : Autour de son cou, elle possède une petite ampoule enchantée qui se charge de lumière à mesure qu’elle use de ses sorts et la restitue sous la forme d’un chrême. Lorsqu’elle s’oint le front de ce saint chrême, elle libère en elle-même une immense quantité de lumière qui fait jaillir dans son dos des ailes de papillons dorés et fait luire ses yeux de lumière sainte. Elle devient alors plus forte et rapide pendant une courte période de temps et lui donne une capacité à planer durant la période du sort.

Consécration : Chargeant de pouvoir des clous bénis en vrai-argent et qu’elle projette autour d’elle a l’aide de sa magie, elle crée une zone consacrée qui embrase le sol d’un feu sacré qui embrase ses ennemis ou les repousse de leur énergie ardente.

Exorcisme : Le sort offensif dont elle use le plus est le feu sacré sous la forme d’un exorcisme qu’elle invoque a l’aide de mots sacrés qu’elle concentre dans son rosaire, le chargeant de puissance à chaque mot et qu’elle libère soudain pour embraser sa cible.

Luminator : enchâssé dans son rosaire se trouve les cendres d’un saint guerrier de la Main d’Argent mort au combat contre le Fléau durant la 3e guerre. Utilisant ce lien et la litanie appropriée elle peut invoquer la présence de ce défunt gardien qui vient frapper ses ennemis pour une courte période avant de disparaitre jusqu’à la prochaine invocation.

Background

Sybile est née dans le village gilneen de Bois-du-Bucher, pauvre ville coupée du royaume et abandonnée à son sort par la lâcheté du Roi de Gilneas qui voulait se couper du monde plutôt que de faire face aux épreuves. Livré à lui-même, le village devint un protectorat de Dalaran alors que dans leur ancien royaume la guerre civile débutait. Sybile vécu son enfance avec ses parents, un père artisan, elfe exilé de Quel’thalas pour d’obscures raisons, et une mère au foyer originaire du village ainsi qu’avec ces nombreux frères et sœurs. Volontiers turbulente et casse-cou la petite fille aimait à jouer hors de la ville, s’inventant des aventures épiques. Chaque soldat ou chevalier qui passait par le village se révélait toujours harcelé de question. Elle était pleine de vie.

À l’âge de 8 ans, son père, en difficulté financière, décida de la vendre et la fit entrer, contre une belle somme rondelette, au service du Baron d'Argelaine, le dirigeant du comté, résidant dans le château d’Ombrecroc. Elle devint la suivante de la baronne, mais les maltraitances de Demoiselle Walter, la matrone des servants du château, fit de la jeune fille turbulente et vivace, une statue bien dressée. Elle vécut ainsi au service de la noblesse indifférent au sort des petites gens. Prise par son devoir et son travail, ses seuls distractions et moments de liberté furent les entrevues avec le père Chastel, prêtre de la lumière officiant dans la chapelle du château. Il lui apprit des rudiments de magie de lumière prenant peine pour cette toute jeune fille devenue le souffre-douleur des suivantes de la baronne. L’insistance du père, à grand renfort de prêche sur les vertus et de gestes parfois ambigus, permit aux maltraitances de s’atténuer, mais déjà le climat changeait avec les rumeurs courant sur le Fléau.

Ces rumeurs se justifièrent très vite et le château comme le village furent assailli avec violence par des nuées de cadavres. Il en fallut de peu qu’il tombe, mais les elfes de sang de Kael’thas le sauvèrent héroïquement provoquant chez la jeune fille une admiration béate devant ses êtres si beau et valeureux malgré la tragédie de leur histoire. Hélas, les héros furent rappelés puis trahis par l’humanité. Le Baron fit alors appel à un mage dissident de Dalaran qui promit de les sauver des morts-vivants, le talentueux et mystérieux Arugal. Mais très vite d’autres problèmes apparurent quand des hommes-loups ravagèrent la région.

La terreur que provoquèrent autant le Fléau que les Worgens brisait l’esprit et le moral de chaque habitant du château et du village si bien qu’un fatalisme résigné commença à étreindre le coeur de chacun. Puis une nuit, Arugal trahit ses maîtres et le château fut assailli et prit par les créatures lupine. L’enfant vit avec horreur les habitants du château être dévorés un à un par les monstres, mais heureusement le père Chastel et quelques survivants réussirent à la sauver et ils s’enfuirent par des passages dérobés jusqu’au village de Bois-du-bucher. Sybile rentra chez elle, terrorisée et découvrit avec horreur que ses parents étaient déjà devenus des worgens. Ils l’attrapèrent et la livrèrent à Arugal pour qu’elle soit transformée à son tour. Le rituel fut pratiqué cruellement sur la jeune fille jusqu’à l’intervention du père Chastel et de quelques miliciens non contaminés. Ils laissèrent le temps à la jeune enfant de s’enfuir avant d’être à leur tour massacré. Mais c’était trop tard, le rituel avait en partie fait son funeste office, faisant d’elle une semi-worgen. Bien moins puissante que les originaux, elle pouvait cependant contrôler sa mutation et se réfugia dans les bois. Elle vécut quelques années seule, profitant de sa mutation pour chasser et se défendre, mais la peur était omniprésente écrasant son esprit et son estomac.

Alors qu’elle était à peine âgée de 14 ans, elle fit la rencontre qui allait changer sa vie. Une elfe de sang approcha de sa tanière avec une pointe d’arrogance dans la démarche. La peur la fit attaquer et sans le moindre effort elle fut mise à terre. C’était Atia Silverswell alors Ranger-Capitaine des Fils de Quel’thalas. Celle-ci prit en pitié la jeune fille et se montra intéressée par sa malédiction incomplète (qu’elle comptait exploiter comme une arme vivante une fois bien dressée) si bien qu’elle l’engagea comme servante. Elle reprit son travail de soubrette, mais était d’une maigreur à faire peur et était terriblement intimidée, son travail en fut ralenti ce qui lui valu de nombreuses corrections, mais elle supporta humblement. Elle connaissait enfin le confort et la sécurité ainsi qu’une affection et une reconnaissance sans fin pour sa libératrice, peu importait les coups de bâton.

Pourtant, comme à Ombrecroc, elle connut l’inimitié de ses pairs, non pour son jeune âge, mais pour sa race et fut souvent la victime docile des plaisanteries cruelles de ses camarades. À 15 ans, un ancien compagnon d’Atia alla même jusqu’à abuser d’elle. Tenant bon, elle continua son service malgré tout ça. Elle s’efforça d’apprendre le combat, mais se révéla bien piètre à la grande déception d’Atia qui se préoccupait de moins en moins d’elle. Mais cela commença à changer quand peu avant ses 17 ans elle fut agressée par une trollesse employée d’Atia qui la séquestra et la tortura. Terrifiée, elle ne put rien faire et encore une fois c’est sa maîtresse qui la sauva. Elle fut lasse d’être un boulet attaché à la cheville de sa maîtresse. Elle commença à faire des efforts pour être acceptée et devenir meilleure. Mais ce fut une opération terriblement coûteuse pour les fils qui lui firent changer complètement d’état d’esprit, ses amis blessés elle se jura de les protéger et de prendre soin d’eux et progressa de façon fulgurante au plaisir de sa maîtresse. Suivant les conseils de Tarae, elle devint un membre à part entière de l’armée des fils bien qu’ayant le statut de civil, certain refusant qu’une sang mêlée devienne militaire.

Durant la guerre contre les amanis, un troll vaudou absorba sa malédiction pour devenir un monstre la libérant par la même occasion. Malgré la crainte d’être rejeté (car elle n’était plus un sujet « d’expérimentation » pour Atia sans sa malédiction), elle eux la surprise de voir que la Légat lui montrait toujours la même affection.

Depuis, Sybile participe de façon régulière au combat des fils bien qu’encore confuse dans son esprit et un effrayée. Elle obtint peu après le statut de militaire et devint une membre importante de l’ordre, une sorte de mascotte pour certains.

Ce qu'on dit d'elle:

Anethor ce qu’il dit/ (pense): Loyale, fidèle et dévouée, mais beaucoup trop jeune et naïve, il faudra attendre quelques années pour qu'elle soit véritablement rentable (elle est touchante, j'espère qu'Atia s'en occupera)

Thoothun ce qu’il dit/ (pense): Je comprends pas, on nettoie son équipement avant le combat, elle fait quoi là ? (une enfant qui part à la guerre par loyauté et amour ? elle finira brisée, et on lui proposera de recoller les morceaux pour elle... à notre manière)

Xzelia : L'espèce de hamster là bas avec son plumeau ? pfff ! Elle est tellement maniaque qu'elle a dû faire son propre lavage de cerveau vu son QI de murloc attardé.

Tarae : " Cette fille est vraiment adorable. La plupart des gens s'arrêtent à sa naïveté et sa gentillesse, mais au fond d'elle se trouvent des splendides ressources que peu soupçonnent. Elle ira loin. "

Falrhen : "Tout le monde la prend encore pour une potiche, mais j'ai vu son potentiel mieux qu'elle."

Arévas : "C'est une créature étrange mais elle a un fort potentiel de destruction, ça peut servir à condition qu'on l'empêche de le retourner contre nous par accident."

Minélis : "Elle est chouette ! Je comprends pas pourquoi les gens parlent bête sur elle, elle est plus forte qu'eux, d'abord !"

Hanorya: "Sybile est une femme que j'adore, son coté innocent et juvénile me fait beaucoup rire. Elle est une source de bien être en plus de sa grande maitrise de la Lumière. J'aime nos séances d'entrainement avec elle mais elle n'est pas assez disciplinée pour être toujours présente. Une bouffée d'air frais cette fille."

(Tout on dit supplémentaire est accepté avec plaisir et sera ajouté ici, n’hésitez pas a me les donner!)
Galerie
   


Dernière édition par Atia le Mar 9 Aoû 2016 - 11:12, édité 17 fois

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sybile Cwes Wyloir

Message  Arghail Rousse-Lune le Ven 7 Oct 2011 - 15:16

Arghail Rousse-Lune ce qu'il dit (/pense) : Cette jeune femme est un danger public avec une épée dans les mains, il faut s'en tenir éloigné mais sa loyauté et son dévouement en font à mes yeux un Fils à part entière, bien des Sin'Dorei auraient à apprendre de cette tête de linotte.
avatar
Arghail Rousse-Lune
Epeiste
Epeiste

Nombre de messages : 26
Age : 47
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 04/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sybile Cwes Wyloir

Message  Atia le Jeu 1 Mai 2014 - 11:27

Mise à jour de la Fiche avec l'ajout d'une partie sur son équipement et sur ses techniques.

_________________
avatar
Atia
Divinité
Divinité

Nombre de messages : 4530
Date d'inscription : 24/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sybile Cwes Wyloir

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum