[Récit] Le piège

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Récit] Le piège

Message  Aglaë le Lun 29 Mar 2010 - 20:46

(Ce texte est en fait la 1ère partie de l'histoire expliquant le "changement de faction"de ma mage. Chronologiquement parlant, il se situe donc dans les évènements les plus récents de son histoire. 2nd partie à venir d'ici peu normalement, en espérant que certains prendront plaisir à lire ça Smile ).

*****************

Le piège (1ère partie)

Le soleil allait bientôt être à son zénith lorsque la jeune femme vit enfin, loin en contrebas, sa destination. L’air était encore frais et le vent glacial en altitude, aussi, commença-t-elle rapidement sa descente en tirant sur les reines de son hypogriffe. Tout en amorçant son atterrissage en de longues spirales, elle ne put s’empêcher de repenser au courrier qu’elle avait reçu le matin même chez elle, à Darnassus. Cela avait été pour le moins inattendu, et sa surprise fut totale lorsqu’elle en fit la lecture. Elle avait du relire la lettre trois fois pour s’assurer qu’elle avait bien compris ce que les enquêteurs du Kirin Tor avaient trouvé. Pour eux, l’incompréhension demeurait complète, il ne s’agissait que d’une pierre étrange émettant des vibrations magiques, et étiquetée au nom de la jeune mage. Mais pour Aglaë, il n’y avait aucun doute quant à l’origine et à la nature de cette pierre retrouvée dans cette ancienne cache de Malygos. Depuis la réception de cette lettre et de cette nouvelle, elle ne cessait de repenser à ce rituel auquel elle avait contribué presque deux ans auparavant. Elle se souvenait du pacte scellé avec cette mage du Vol Bleu, elle se souvenait du moment où son feu l’avait quitté, pour être absorbé dans cette pierre, elle se souvenait du froid et du sentiment de vide qui l’avait envahit alors. Autant de souvenirs auxquels elle n’avait plus pensé depuis, tant sa vie s’était faite calme et paisible, retirée dans la citée des elfes de la nuit. Jusqu’à ce matin. Elle avait alors suivi les instructions lui demandant de venir afin de s’informer sur cet objet, et avait quitté Darnassus après avoir préparé quelques affaires pour le voyage.

Son hypogriffe se posa avec douceur sur la neige, à quelques mètres de l’entrée de la grotte indiquée sur la carte présente avec le courrier. La région de Coldarra, dans la Toundra boréenne, avait été une des places fortes du Vol Bleu du temps où leur maître, Malygos, était encore en vie. Après sa défaite, progressivement, plusieurs de ces caches commençaient à être découvertes, certaines abandonnées depuis longtemps, certaines encore gardées et protégées par des adeptes résistants. D’après le message, celle-ci semblait n’être qu’un dépôt abandonné depuis quelques temps, elle avait été fouillée et classée sans dangers.

Après avoir flatté une dernière fois la tête de son hypogriffe, Aglaë mis pied à terre, puis fixa l’entrée de la grotte. Aucun garde ni agent du Kirin Tor n’était présent pour l’accueillir et la guider. Bien qu’elle trouva cela étrange de prime abord, elle commença à avancer. L’entrée était grande et large, tout comme le vaste couloir qui s’en suivait. Le plafond était parsemé de stalactites, qui donnaient à la cavité un faux air de gueule de dragon remplie de crocs de glace. Les parois du couloir étaient un mélange de roche sombre et de givre, alors que le sol laissait apparaître ça et là, à quelques flaques d’eau, pour la plupart gelées. Au fur et à mesure qu’elle avança, l’obscurité se fit de plus en plus présente, alors que les seuls sons parvenant à ses oreilles étaient ceux de ses propres pas et des gouttes d’eau qui tombaient des stalactites, pour aller s’échouer sur le sol. Puis elle aperçu au loin une lueur, très faible tout d’abord, puis de plus en plus visible au fur et à mesure qu’elle s’approchait. Elle continua, d’un pas lent mais sur, tout en se dirigeant vers cette lueur, qui semblait trouver sa source au détour du couloir. C’est alors que le plafond se fit subitement nettement plus haut, tandis que les parois des murs s’écartèrent largement, pour faire place à ce qui semblait être une énorme cavité, vaste et claire. De nombreuses torches étaient entreposées le long des murs, illuminant la salle d’une douce lumière. A même le sol, étaient posés de nombreux meubles, qui paraissaient être, pour la plupart, des étagères et des rayonnages. Tout en avançant dans cette cavité, Aglaë remarqua également la présence de plusieurs tables et bureaux, dont la majorité était occupée par des livres et des rouleaux de parchemins.

- Parfait, je constate que vous avez bien reçu notre message, jeune femme.

Elle se retourna alors, surprise d’entendre une voix, et aperçu à une dizaine de mètres d’elle, un homme qui sorti de derrière un rayonnage. Il était de haute stature, bien plus grand qu’elle, et avait la particularité de posséder de longues oreilles en pointes. Il possédait de longs cheveux bleus, noués en une queue de cheval, et portait une robe de mage richement ornée de divers symboles, elle aussi aux teintes bleutées. Il fixait la jeune femme d’un air à la fois amusé et satisfait.

- J’ai effectivement reçu votre courrier ce matin, répondit prudemment Aglaë. Mais je n’ai pas l’honneur de vous connaître, vous êtes ?
- Mon nom importe peu, l’essentiel, c’est que vous soyez venue, vous et votre…ami.

Tout en prononçant cette phrase, l’homme avait légèrement baissé les yeux pour venir fixer le pendentif que la jeune femme portait autour du cou. Cette pierre écarlate, si précieuse à ses yeux. Surprise par cette dernière remarque, et voyant le regard de l’homme, Aglaë commença alors à sentir que quelque chose n’était pas normal. Elle plissa les yeux en fixant l’homme, soutenant son regard.

- Je suis une mage du Kirin-Tor, ce que vous, manifestement, vous ne semblez pas être. Je vais donc poser ma question une dernière fois : qui êtes vous ?
- Je crains que vous ne soyez hélas pas en position de me poser la moindre question, répondit l’homme, tandis qu’un rictus mauvais se formait sur son visage. Voyez vous…j’ai bien peur que vous ne soyez seule, et encerclée.

Aglaë entendit alors un bruit étrange derrière elle, et se retourna aussitôt, alertée par une sensation caractéristique d’utilisation de la magie. Dans un crépitement d’arcs électriques, plusieurs autres silhouettes apparurent alors tout autour d’elle, à quelques mètres à peine. Tous ces nouveaux arrivants portaient de longues capuches, de telle sorte qu’il était impossible de distinguer leurs visages. Elle distingua néanmoins quelques paroles prononcées à voix basse, dans une langue aux étranges accents, une langue qui n’était pas faite pour être parlée par de simples humains. Elle comprit alors, tandis que son cœur vint cogner fortement contre sa poitrine, son rythme cardiaque s’accélérant soudainement.

- Je vois…Vous me voulez ?...Venez donc me chercher !

Tout en prononçant ces dernières paroles, Aglaë entrouvrit légèrement la main droite. En une fraction de seconde, elle concentra au creux de sa paume un flux de magie sous forme d’un long épieu de glace. Sans plus attendre, elle se cambra, et lança de toutes ses forces le projectile sur l’homme qu’elle avait en face d’elle. Celui-ci tenta d’esquiver, mais ni sa main, ni sa robe n’arrêtèrent l’épieu, qui vint terminer sa course en plein dans sa cage thoracique. Du coin de l’œil, sur sa droite, elle aperçu une autre silhouette qui s’approchait pour s’emparer d’elle. Aglaë se saisit alors de la poignée de son épée sur son flanc gauche, et dégaina vivement la lame de son fourreau pour lui faire décrire un arc mortel, décapitant sèchement l’homme, dont la tête vint rouler et se cogner contre la paroi de la caverne quelques mètres plus loin.
Mais les autres individus n’étaient pas restés inactifs. La jeune femme senti l’air s’alourdir et s’électrifier tout autour, tandis que les hommes pointaient leurs mains vers elle. Elle saisit alors la poignée de son épée à deux mains, la dressa droit devant elle, et eu juste le temps de prononcer un mot de pouvoir. Au dernier moment, avant que les décharges de magie pure ne viennent la heurter de plein fouet, une barrière de glace vint se dresser tout autour d’elle, tournoyant rapidement pour faire face à l’assaut magique. La violence du choc fut néanmoins intense, et Aglaë mit un genou à terre sous la force de l’impact. Elle continuait cependant de brandir sa lame, dernier rempart qui lui permettait d’empêcher sa capture, et concentrait toutes ses forces dans le maintient de la barrière autour d’elle. Mais les silhouettes commençaient à se rapprocher, à présent, tout en continuant de concentrer leurs rayons de magie sur la jeune femme. Celle-ci tremblait de plus en plus, sous le poids de l’effort et de la fatigue. Elle sentait qu’elle ne pourrait plus tenir longtemps, tant cet assaut était puissant. Son regard vint alors se poser sur la lame de son épée. Toutes les runes brillaient avec une intensité rare, alors que ça et là, des fissures commençaient à apparaître sur le métal. Aglaë sentit alors son estomac se nouer en voyant son épée ainsi à l’agonie. Elle perçu très nettement le bruit de la lame quand celle-ci se brisa, et eu à peine le temps de se protéger le visage avec sa main gauche, alors que sa barrière de glace vola en éclat dans une grande déflagration.
Sous la violence du choc, elle fut projetée à plusieurs mètres en arrière, tel un simple fétu de paille. Elle roula plusieurs fois sur elle-même avant de venir terminer sa course sur le sol, face contre terre, le corps brisé et endolori. Tout n’était plus que douleur pour elle, le moindre mouvement lui infligeait un supplice intolérable, alors que ses vêtements dégageaient une fumée âcre, dernier vestige de l’assaut magique qui avait eu raison d’elle. A quelques centimètres de sa main droite, se trouvait la poignée de son épée. La lame avait été fendue juste au dessus de la garde, et celle-ci était désormais posée sur le sol gelé, inerte et fumante.
L’un des hommes s’approcha d’Aglaë, et retourna son corps avec un coup de pied dans les côtes, sans ménagements. Dans un râle de douleur, la jeune femme se retrouva sur le dos, ses yeux embués de larmes ayant à peine la force de rester ouverts. Elle vu l’un des hommes au dessus d’elle se pencher et saisir son pendentif, qu’il arracha sèchement d’un coup bref.

- Enfin, nous l’avons. Quel objet fascinant, murmura-t-il, tout en observant la pierre dans sa main. Il redressa la tête, et s’adressa à nouveau aux autres silhouettes. Occupez vous d’elle et préparez la, nous allons pouvoir commencer le rituel sans plus attendre.

La dernière chose qu’Aglaë sentit fut le choc à l’arrière de son crâne tandis qu’on la redressait. Lentement, ses yeux se fermèrent d’eux-mêmes, pour laisser place à un long et profond voile noir.
avatar
Aglaë
Brisesort
Brisesort

Nombre de messages : 142
Age : 34
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum